10 chansons pour faire aimer le rap à des rockers aigris

10 chansons pour faire aimer le rap à des rockers aigris

Special Guest : MC Twhip

Sortir de sa zone de sécurité et demander au Youtubeur belge Mc Twhip de tenter de nous faire aimer le rap ? Fait !
Souhaitons-lui la bienvenue chez Bruce Lit (Yo!)
-Bruce

Du rap chez Bruce Lit ? Je sens que ça va déraper...

Du rap chez Bruce Lit ? Je sens que ça va déraper…

Wesh wesh mes comi…ah ben non, plutôt mes rockers aigris !? Bruce me contacte il y a de ça quelques mois (désolé pour l’attente) et me propose cet article tout en s’incluant dans ce groupuscule de pierres qui ne roulent plus très fort. Je lui dit : « Wow ! J’aime bien le rock moi aussi ! Il me répond : « Tu as raison. » Cette punchline m’a enterré !
A la Barney Stinson, défi accepté ! Je vais essayer de vous partager du gros son, du lourd, du sale, du propre, un style musical qui fête ses 45 ans (serais-je quasiment né en même temps ?) et qui est le plus écouté depuis pas mal d’années (true story, sorry).

Aerosmith feat. Run-Dmc – Walk this way Année: 1986

Et on commence avec une chanson de Run Dmc….ou d’Aerosmith ? Hey oui, le père Tyler (aka grosses babines) remix son « Walk this way » avec le trio qui a lancé la marque Adidas ou presque.
Ce qu’il ne savait pas, c’est qu’il créerait en 1986 un nouveau genre musical, le rap-métal. Rick Rubin jeune producteur rock est derrière ce tube.
Est-ce que je relève le fait que le rock était mal et qu’il fait appel au rap ? Mmmmh…nan.

Linkin Park – Papercut Album : Hybrid Theory Année : 2000

On continue doucement mes papys, ? j’ai pas envie que vous vous pétiez le col du fémur.
Rap métal disais-je ? Linkin Park mon groupe préféré (si si la famille) a amené une tornade de fraîcheur dans le « rock » avec pas mal de rap. Mike Shinoda le fondateur s’est inspiré de Jay-Z (collab quelques années plus tard) pour ses lyrics bien écrites.
Je voulais lâcher un ptit Limp Bizkit aussi dans ce top 10 mais il y a deux écoles. Pour certains, Fred Durst ne sait pas rapper et pour d’autres, c’est trop commercial….Fuck you motherf**** !
Ne faites pas attention à la coupe de cheveux hein ! Il portera des casquettes à l’endroit et à l’envers le Mike.

 

Public Enemy – Fight the power Album : Fear of a black planet Année : 1990

Point commun entre le métal et le rap mes copains ? La rébellion ! Ou bien les ruptures sentimentales ? Je ne sais plus ( clin d’œil – clin d’œil ). Fin des eighties et, en gros, les années nonantes ( Bam ! Belgitude dans vos chicos) est l’âge d’or du Hip-Hop pour moi.
Oui la base du rap, c’est la dénonciation du politique, des médias et de la société en général.
Public Enemy l’avait bien compris et tire à balles réelles sur John Wayne et Elvis pour leur racisme.
Le rap, le rock, une grande histoire d’amour je vous dis !
Sample de James Brown et petite punchline au passage : »Don’t worry be happy Was a number one jam , Damn if I say it you can slap me right here.”

 

Nas – NY state of mind Année : 1994 Album : Illmatic

Fini de rigoler. Je vous balance le number one des rappeurs ricains ainsi qu’un titre du meilleur album Hip-Hop de tous les temps….comme ça c’est fait.
Nas, Nasir Jones, débarque avec son premier album en 1994, Illmatic. Le rap décrit bien souvent le quotidien de jeunes dans la dèche. Les armes à feu, la drogue, la prostitution. Des thèmes effectivement pas drôles mais qui décrivent la réalité. Je vous laisse avec l’état d’esprit d’un jeune banlieusard qui vit dans une des plus grandes villes du monde. Fun fact : Il a rappé ce morceau en une seule prise. Respect.

 

Jay-Z – 99 problems Album : Black album Année : 2003

On passe au numéro 2. Certains vous diront que c’est le numéro 1. Je ne sais pas si il y a le même débat dans le rock pour connaître le meilleur ? Mais dans le rap, c’est le débat numéro uno. Les battles, les clashs (vous emballez-pas !), ça se règle au mic ! Jay-Z, Shawn Carter, s’est battu lyricalement contre Nas pendant des années sur des titres de leurs albums respectifs (Nas gagnant pour moi ;) ) Ici, je ne vous met pas forcément sa meilleure track. Mais il y a un petit riff de guitare que vous devriez apprécier (le gars à la barbe c’est Rick Rubin….je crois que vous devez le connaître). Secouez un peu la tête, ça évacuera vos problèmes bordel !The Bitch ain’t one !

 

Beastie Boys – Sabotage Album : Ill communications Année : 1994

Ok ok, vous allez me dire que le rap c’est pas une musique de blanc et tous les clichés qui vont avec.
Je n’incrusterai pas Eminem dans ce top 10 même si le gars a plié le game d’une certaine façon (pas fan du gars). Je vous balance 3 blancs, toujours de New-York, très très accès rock (musique en fait) et qui ont saigné le rap pendant des années….Beastie Boys.
Un peu de second degré et de légèreté avec un de leur titre phare, « Sabotage » tiré de leur album « Ill communication », un must have !

 

Wu-tang Clan – C.R.E.A.M. Album : Enter the Wu-tang (36 chambers) Année : 1993

Un des groupes les plus emblématique du rap et que vous auriez pu croiser en festival rock, ils sont 9, rien que ça, le Wu Tang Clan. Les gars ont créé un concept. Fans de films de kung-fu, shaolin et tout le toutim, les gars se sont inventé des rôles et des techniques propres. Je vous conseille leur premier LP « Enter the Wu-Tang (36 chambers) », les rimes sont affûtées et ça kick sec….j’espère ne pas vous avoir perdu à ce stade. Un peu de crème pour survivre.

 

Dr Dre feat. Snoop Dogg – Still DRE Album : The chronic 2001 Année : 1999

On traverse l’amérique mes ptits vieux, car le soleil c’est bon pour les articulations. Ouais le rap ce n’est pas que la east-coast mais c’est aussi la west-coast. Même si l’histoire du rap commence à NY, Los Angeles n’est pas en reste. Ils ont dû se démarquer avec un son plus ensoleillé mais plus gangsta.
NWA à l’époque se défendait des violences policières ( toujours d’actualité, non ?) avec un « Fuck da police » et ici, ce bon vieux Docteur Dré avec son poto de toujours Snoop Dogg nous sorte un hymne à la west coast. Le thème est récurrent, les poufiasses, la fumette et lève les bras en l’air comme si t’en avait rien à faire. Je vous défie de rouler sur trois roues avec votre tribune .

 

Puff Daddy feat. The Notorious BIG & Ma$e – Been around the world Album : No way out Année : 1997

Le rap c’est léger aussi. Toujours dans les nineties, un certain Sean Combs « invente » le remix. Producteur de Biggie Small aka The Notorious Big, Puff Daddy aka P Diddy aka Diddy aka ilmecasselesroustonsàchangerdenom, sort un titre sur un sample d’un certain David Bowie (le gars est connu à ce qu’il paraît (MDR)). Là, vous me dites que c’était la période la plus foireuse de Bowie, je ne sais pas mais moi ça me donne envie de danser. Enjoy !

 

Khéops feat. Oxmo Puccino Album : Sad Hill Année : 1997

Hey dis donc Twhip, et le rap français dans tous ça que vous allez me dire, non !?
Non, je sais que c’est ça qui vous rend dingue en fait. Je pourrais vous sortir un IAM ou un NTM des familles. Après, je pourrais vous faire un top 10 only in french, avec de la vraie écriture, des vrais textes et un sens de la punchline, mais non. Un autre point commun entre les rockers endurcis et les rappeurs, c’est qu’ils ont tous une maman. Elle ne s’appellera pas forcément Martha, mais qu’on écoute n’importe quel style musical, on l’aime notre maman. Je vous laisse en compagnie d’un des plus grands lyriciste français à ce jour, Oxmo Puccino.
Je pourrais terminer en vous disant que le rap c’est mieux mais je préfère terminer comme toutes mes vidéos, en vous disant : »Ecoutez du bon son ! »…c’est ça le principal. Peace up !

—–

Où notre invité MC Twhip se lance dans un sujet périlleux : défendre 10 albums de rap sur un blog de vieux rockers aigris. Sabotage chez Bruce Lit !

52 comments

  • obi  

    Pas l’intention de commenter la liste, y a du solide,dedans, même si pas que, j’aurais plein d’autres groupes de rap à rajouter, dont Run The Jewels, El-P, Killer Mike, Cypress Hill, Run The Jewels, Deltron 3030, B. Dolan, Moodie Black, et même s’il a un côté ridicule et décrié, pourquoi pas même Eminem, mais bref, je pense que s’il ne devait y avoir QU’UN SEUL GROUPE pour réconcilier les « rockers aigris » avec le rap, c’est Dälek.

    Les mecs étaient programmés y a deux ans entre Neurosis, Amenra, Batushka et Esben and The Witch, je pense qu’il faut y voir un signe.

    Playlist pour rocker aigri : Subversive Script / Culture For Dollars / Streets All Amped / Megaton / Echoes Of / Classical Homicide / Street Diction / Ever Somber / Critical / Storm (Aucan Remix).

    Et le moyen le plus direct pour une conversion rapide, c’est de les voir en live. Rouleau compresseur.

    • Jyrille  

      Merci pour la playlist Obi ! Il faut vraiment que j’écoute plus Run The Jewels. A chaque fois que je me suis fait un album (le premier et le second), j’ai trouvé ça super. Mais bon, c’est quand même du old school non ?

      • obi  

        Avec plaisir pour la playlist, elle brasse dans la majorité de leurs albums. Pour RTJ, ils ont un côté old school, je suis d’accord, mais c’est leur côté hardcore et expérimental que je trouve intéressant pour les rockers aigris.

        • Tornado  

          En fait, le rocker aigri n’a pas tellement envie d’expérimenter le rap en fait…

          • obi  

            En fait, c’est pas très grave s’il se sent bien dans son jus en fait

  • Présence  

    Suite à l’article, j’ai écouté Enter the Wu-Tang (36 chambers), et j’ai été le premier (et le seul) surpris à me rendre compte que j’y ai pris plaisir. Merci pour cette découverte.

    • Jyrille  

      Ca c’est cool !

      • Tornado  

        Et moi j’ai écouté The Message du Grand Master Flash que je n’avais pas réécouté depuis les années 80 ! Sacré voyage dans le temps ! L’album n’est pas aussi définitif que ce que j’en ai entendu mais il y a du lourd en termes de genèse. Le titre The Message je l’adore. Je l’avais oublié et il m’est revenu comme un boomerang dont l’aller-retour aurait duré plus de 35 ans !

        J’ai également téléchargé un Enter the Wu-Tang pour voir…

  • Yannick DESROCHES  

    Et pas un mot sur lLA contribution qui fit naitre le rap métal?
    (Je veux, bien sûr, parler de la rencontre PUBLIC ENEMY/ANTHRAX sur le titre BRING THE NOIZE)
    Et, puisque je parle d’ANTHRAX, pas un mot non plus sur leur titre I’M THE MAN? (Sorti à Noël 1985)
    Quels ENORMES oublis!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *