Allons y Gaiman ! *

Dédicace Neil Gaiman 

Photos par Patrick Faivre et Bruce Tringale
Demandez le programme

Demandez le programme !

24 Octobre 2014. 17 h. Je retrouve mon nouvel ami  Patrick Faivre à la sortie du métro pour le Gaimanthon !  3 jours de dédicace de Neil Gaiman à Paris pour la sortie de son roman : » L’océan au bout du chemin« .  Arriver avec une demi heure d’avance a des avantages : pour une centaine de personnes qui attendent déjà avant nous, il y’en a le triple derrière. Et le Gaimanthon impose très vite ses règles ! 3 heures d’attente sous la flotte pour, allez, deux minutes d’entrevue avec le maître.

L’avantage de passer pour un touriste, c’est que personne ne sait que je suis le grand Bruce Lit !

Mais la foule accepte bon enfant la règle du jeu. La librairie, ( librairie des mille pages à Vincennes) est un lieu accueillant situé sur une grande rue. Face à la foule, les badauds viennent nous interroger : vous attendez quoi là ? Le contraste entre les demandeurs et la réponse des fans ( euh..Neil Gaiman – hein ? – Neil Gaiman , un auteur anglais qui a écrit des romans et des Bds, euh, fantastiques, euh… -comme Stephen King ?- vous avez l’air de beaucoup l’aimer ! )  est souvent fendard sans être méchant. Avec Patrick, on se demande pourquoi The Kindly Ones a ces dessins affreux. On débat aussi sur la fin de la série le Prisonnier que je conchie et qu’il adore.

Jcrois que cest là

J’crois que c’est là ! 

Devant moi, une charmante italienne me fait l’honneur de rigoler à toutes les conneries que je sors pour calmer mon impatience. Derrière, un geek semble réciter American Gods page par page…90 minutes plus tard, un taxi arrive ! ( pas une limousine, un taxi parisien)   Gaiman a bien dix ans de plus que sur les photos promotionnelles, moins de cheveux blancs que moi, et de belles valises sous les yeux. Il traverse la foule souriant, aimable et gentleman en s’excusant de nous faire patienter sous la pluie.

Neil me donne son numéro de téléphone. Je lappelle demain sans faute !

Neil me donne son numéro de téléphone. Je l’appellerai quand j’aurai le temps !

Il me reste encore une bonne heure avant de l’approcher, mais il est possible de laisser un Patrick prévenant dans la foule et de filmer Gaiman dans la librairie. C’est le début de la dédicace. Il regarde ses fans dans les yeux, serre la main, échange des petits mots : «  Hi, What’s your name ? , thanks for waiting under the rain !, where are you from ?  » .  Il prend le temps d’apposer des petits dessins rigolos à côté de sa signature.

Euh.... Im Bruce....Er...A French blog...Er...From France...

Euh…. Im Bruce….Er…A French blog…Er…From France…

Les libraires nous préviennent que c’est à l’américaine. Neil signe n’importe quel autre bouquin du moment que l’on achète le nouveau… Mon premier réflexe est plutôt mesquin et reflète l’attitude d’une bonne partie des fans dépités !  Godamm ! Casquer 18 € pour une signature…. Et puis en voyant le bouquin de Gaiman dans le présentoir pas très loin de l’excrément papetier de Zemmour, je me dis que ce n’est pas si grave et qu’il est normal que les libraires gagnent leur vie grâce à ce genre d’événement en vendant de grands auteurs.

Je rêve ou il écrit sur mon bouquin ????

Je rêve ou il écrit sur mon bouquin ????

Me voila enfin face à Gaiman  ! C’est le stress ! J’ai l’air d’un touriste ! Sac à dos derrière, appareil photo devant, je jongle avec les bouquins. Si bien qu’arrivé devant le maître, c’est la panique, je ne trouve plus les bouquins dans mon bazar et Gaiman d’attendre poliment… Il semble quand même en avoir un peu marre…. Il en a signé bien 300 avant moi… L’homme qui changea ma vie avec Sandman, je ne trouve rien à lui dire faute de temps… Je lui tends mon Sandman, son bouquin et contre toute attente mon Alice Cooper. Il me fait un grand sourrie en me disant  » I Love that one« , cherche un endroit où gribouiller autour du maquillage de Cooper.

Bon, allez, sans rancune !

Bon, allez, sans rancune ! ( je reste prudent et surveille de la main gauche mon appareil photo…on sait jamais avec ces rosbiffs…)

Je joue les prolongations en lui demandant une photo. Gaiman opine gentiment. Je lui pose la main sur l’épaule, une épaule un peu osseuse tant Gaiman est maigre. Il sursaute doucement, avec mon look hirsute, il doit me prendre pour un nouveau Mark Chapman mais il sourit quand même. And It’s Over… Je prends quelques clichés pour le jeune Patrick Faivre qui a de nouveau 10 ans face à son idole et enlève les lunettes pour la pose…Patrick aura pu faire les trois jours Gaiman, fieffé veinard.

Patrick me copie ! Pff...

Patrick me copie ! Pff…

Avant de partir, je salue Patrick Marcel, son traducteur émérite ( et également des romans Game of Thrones- Trône de Fer- Song of Fire and Ice  -  Choisissez le titre qui vous convient ! ), qui visite régulièrement le blog. Marcel est très occupé, mais souriant ; il raconte des anecdotes amusantes notamment celle où  Alan Moore au téléphone lui soutient que le premier chapitre de son roman La voix du Feu était destiné à éloigner les idiots. On prend le temps d’échanger deux mots et that’s it.

Wiz Patrick Marcel ! er…Traduction ? 

Je rentre épuisé, avec un mal de dos carabiné : appareil photo, bouquins qui pèsent une tonne plus ceux pour les cours que j’ai donné dans la journée dans une autre vie professionnelle. Professionnel, affable et souriant Neil Gaiman est à l’image de son oeuvre : profondément humain et aussi disponible que peut le permettre une séance de dédicace pour 600 personnes. Un moment qui est passé…comme un rêve….La fatigue s’oublie, ses écrits restent !

The dream is over...

The dream is over…

Un grand merci à Patrick Faivre pour ses photos et les fous rires dans la file d’attente ! You rule mec !

* JP Nguyen : une fois de plus je t’emprunte un titre ! Envoie moi la note à la fin de l’année ! 

23 comments

  • Jord Ar Meur  

    N’ayant lu de Gaiman que « The Eternals », je ne penses pas que j’aurais pu faire ton parcours du combattant, Bruce. Déjà que je ne peux pas entrer dans une « usine à vendre » pour faire mes courses sans me sentir mal, Si j’ai bien compris ton récit, il y a deux légendes : une sur les photos et l’autre en commentaire dessous. J’espère que tu as gardé son numéro et que tu ne confondras pas avec celui de la charmante italienne si tu appelles. Je suis bien content aussi d’avoir arrêté la BD à temps avant de devoir faire des séances de dédicaces, une seule dans ma vie m’a largement suffi en 1985 et j’ai refusé d’en faire d’autres. J’oubliais quand-même celles de mon exposition de dessins en septembre 1994 dans 2 pubs de Morlaix. Je vendais 50F la photocopie laser et ça m’a permis de boire à l’œil surtout à la Brasserie des Deux Rivières. J’ai gardé les photos faites avant l’expo, pendant je ne pouvais pas en prendre (comme j’étais « le photographe officiel » du pub quand il y avait des concerts) et après je ne pouvais plus. J’avais 37 ans à l’époque et je supportais encore les gens. Si il y avait eu 600 personnes, je crois que je me serais enfui ou fait remplacer par n’importe qui. Pour te paraphraser, la fatigue s’oublie, ses conséquences sur la santé restent !…

    • Bruce lit  

      Wow Jord ! T’arrive avant tout le monde, j’ai même pas fait le teasing. Je te renvoie immédiatement à Youtube, écouter « Pour être le premier » de Jean Jacques Goldman !

  • Présence  

    Neil Gaiman, je savais déjà à quoi il ressemble et je jette un coup d’œil régulièrement à son blog (dommage qu’Amanda Palmer, sa femme, n’ait pas été là, rockeuse des plus déconcertantes). Par contre, je ne connaissais pas Patrick Faivre et Patrick Marcel.

    J’ai bien aimé l’effort fourni pour avoir un arrière plan intéressant. J’ai dû lire plusieurs des livres à dos rouge qui doivent correspondre à des Jules Verne.

    • Bruce lit  

      Je vois de quels Jules Verne tu parles, ceux reliés en dorure sur les pages ? Je ne crois pas que ce soient ceux là ! C’étaient des livres de poches !

      • Présence  

        Non, il s’agit bien des livres de Jules Verne, dans l’édition du « Livre de poche », dans un format poche (normal vu le nom de l’éditeur), une sorte de fac-similé des éditions Hetzel, y compris avec les gravures à l’intérieur (mais sans les superbes couvertures). J’en ai lu plusieurs dans ce format, que j’ai encore. Ma remarque sarcastique renvoyait aux comics de superhéros dont les décors sont souvent les parents pauvres… désolé, déformation de lecteur.

  • Jord Ar Meur  

    Mes Jules Verne sont en livres de poche verts sans illustrations. Mon père avait dû les acheter quand il était jeune. Mais ce ne sont pas des titres très connus de Mr Verne.

  • Tornado  

    Tornado : C’est quand même étrange qu’ils aient mis une photo de lui plus jeune sur les affiches ! Je n’ose pas imaginer le trac que tu aurais, Bruce, si tu devais vivre la même expérience avec Alan Moore, qui doit être encore beaucoup plus impressionnant ! Tu imagines lui mettre la main sur l’épaule ???

  • Stan FREDO  

    Amusant ! Patrick Marcel, c’est le bordelais auquel je pense ?

    • Stan FREDO  

      Oui, c’est comme moi un bordelais. Il traduit dans son temps libre parce qu’il est pour « son vrai travail » employé municipal ou quelque chose comme ça !

    • Présence  

      Merci beaucoup pour ce lien, très beau texte de Gaiman.

      Je me souviens que je n’ai eu aucune difficulté pour transmettre le goût de la lecture à mon fils, et même lecture diversifiée des romans à la BD. Par contre ma fille n’avait aucun attrait pour les livres que je lui proposais A mon grand dam, j’ai fini par céder et lui acheter des livres bibliothèque verte qui étaient des adaptations de dessins animés (comme foot2rue). Elle y a trouvé du plaisir et a fini par diversifier ses lectures avec les années qui passait. Par contre, moi, je ne me remets toujours pas d’avoir dû lui acheter ces bouquins et d’avoir dû la féliciter de lire ces trucs.

  • Patrick McGoohan  

    Ton texte est tellement bon que j’ai l’impression d’y avoir été ! C’est dire !
    (Comment ça j’y étais ??? Ce n’était pas un rêve alors ? :))

    • Bruce lit  

      Cher Mr Mc Goohan,
      Je suis flatté de vous savoir liseur de Bruce à une heure si tardive. Néanmoins, je vous rappelle que ce blog se soucie de la santé de ses lecteurs et qu’il vous recommande de bien dormir surtout après un WE de Gaimanthon. De plus, expliquez moi l’intérêt d’un pseudo alors que tout le monde vous a reconnu numéro 6.
      Bon, profitez du changement d’heure pour reprendre des forces.

  • Manticore  

    Salut, Stan. PM, ici. Si, si, c’est sans doute le Bordelais à qui tu penses. Par contre, je ne sais pas qui tu es. ^____^

  • Matt & Maticien  

    Congrats! Article très plaisant. Effectivement on y était aussi. Et j’aurais sans doute bredouiller aussi face à lui…

  • Marti  

    J’espère bien que tu as fait encadré ta main une fois de retour à la maison !

  • Bruce tringale  

    Même pas Marti, la routine mon pote…

    • Bruce lit  

      Merci Lone de l’info !

    • PierreN  

      Avec le showrunner Bryan Fuller à la barre (j’aime beaucoup sa série « Hannibal »), et la présence d’un des acteurs principaux de « Deadwood », il y a de quoi être curieux.
      En plus, j’aime bien le bouquin de Gaiman, ce qui ne gâche rien.

    • Bruce lit  

      Çà a l’air chouette. Merci Cyrille.

      • Jyrille  

        Comme je le disais, je viens de finir la saison. C’est pas mal du tout.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *