AVIS POSITIF ( Mister Negative)

DARK REIGN : MISTER NEGATIVE, par Fred Van Lente & Gianluca Gugliotta

Par TORNADO

VO : Marvel Comics

VF : Panini Comics

© Marvel Comics / Panini Comics

Ce petit article propose de mettre en lumière une petite histoire publiée discrètement il y a maintenant plusieurs années dans le magazine SPIDER-MAN HORS-SERIE N°31 par les éditions Panini Comics.

DARK REIGN : MISTER NEGATIVE est une mini-série en trois épisodes réalisée par le scénariste Fred Van Lente et le dessinateur Gianluca Gugliotta en 2009.

Le héros doit ici affronter un ennemi nommé Mister Negative. Ce personnage, apparu au début de la période BRAND NEW DAY, était alors l’un des seuls ennemis intéressants inventé par les auteurs du moment mais, par une bizarrerie que nous n’avons toujours pas élucidée, il n’y apparaissait quasiment pas ! Le lecteur intrigué par le bonhomme devait alors lire cette mini-série, car il s’y impose clairement comme le personnage principal, obtenant pour l’occasion un récit enfin à sa mesure.


La période DARK REIGN, dans laquelle Norman Osborn prend le pouvoir sur la communauté super-héroïque, aura vraiment été l’occasion de sortir tout et n’importe quoi. Il suffisait de mettre le logo DARK REIGN sur le haut d’un comicbook pour y publier n’importe quelle série ou mini-série sur n’importe quel personnage, quel qu’il soit, pour que le projet soit validé.
Dans tout cet imbroglio, il est étonnant de remarquer que les meilleures créations sont loin d’occuper le devant de la scène…

Inversion des rôles…
© Marvel Comics


DARK REIGN : MISTER NEGATIVE est une très bonne surprise. Cet ennemi de Spiderman méritait effectivement que l’on s’attarde sur son cas, car il s’agit d’un personnage très intéressant : Richissime philanthrope dans le civil, Martin Li devient un caïd du crime cruel et impitoyable dès lors qu’il se transforme en Mister Negative, une version littéralement négative de lui-même, dont les oppositions apparaissent autant dans le physique (cheveux bruns qui deviennent blancs, peau blanche qui devient noire, etc.) que dans la voix. Bien qu’un tel constat puisse laisser à penser qu’il s’agisse d’un personnage parfaitement manichéen, il n’en est rien, car il est toujours très ambivalent, plein de contradictions sur la frontière qui sépare le bien du mal..

Cette mini-série oppose notre super-vilain ambigu à Hood, un autre caïd du crime allié à Osborn. Ce dernier tente de mettre la main sur tous les quartiers de New York, y compris Chinatown, le domaine de Martin Li. Hood, bien que très puissant, va tomber sur un adversaire à sa mesure. D’autant que Mister Negative, qui possède le pouvoir de contaminer n’importe qui par seul contact de la main, a envouté Spiderman, qu’il utilise contre Hood et ses sbires…

Le récit, fermement mainsteam, mais magistralement raconté par un Fred Van Lente en pleine forme, est autant l’occasion de développer le personnage que d’en raconter les origines. Pour ce faire, le scénariste introduit la participation de Betty Brant, une journaliste et amie de Spiderman, qui prépare un article sur Martin Li et qui se lance dans une véritable enquête dans les bas-fonds de Chinatown. Par l’intermédiaire de ses comptes-rendus, que l’on peut lire comme une voix-off, le lecteur replonge dans les origines de Mister Negative, qui finira lui-même par nous dévoiler toute la vérité sur son passé.

Betty Brant, l’autre héroïne de cette histoire…
© Marvel Comics


Parallèlement, le récit expose toutes les spécificités du DARK REIGN et s’impose finalement comme l’une des histoires annexes les plus cohérentes de toute cette gigantesque connexion. En explorant les répercussions des alliances sournoises de Norman Osborn avec une partie de la pègre dominée par une armée de super-vilains, le lecteur pénètre de plein pied dans les arcanes du règne de l’ancien Green Goblin. Etonnant pour un petit récit publié dans l’ombre de la série principale DARK AVENGERS, qui n’était en définitive rien d’autre qu’une série de bastons plutôt vaine et inepte, loin de tenir ses promesses, orchestrée par un Brian Michael Bendis en roue libre !
En bref, si vous ne l’avez pas encore compris, le DARK REIGN c’est ici, et non dans les pages foutraques de DARK AVENGERS…


Pour finir, la construction de l’intrigue est redoutable et nous offre une série de rebondissements parfaitement maitrisée, qui retombe magistralement sur ses pieds à la fin de l’histoire.
Une réussite, qui oppose un trio de « méchants » particulièrement charismatique (Mister Negative, Hood et Norman Osborn, ainsi qu’un invité aussi discret que fascinant (alors qu’il a souvent été ridicule par le passé) : la Tâche) à un Spiderman devenu temporairement malsain…
Un excellent comic-book mainstream !

Moult vilains bizarres!
© Marvel Comics

La BO : Turin Brakes : BRIGHTER THAN THE DARK

17 comments

  • Surfer  

    Alors, pendant la période DARK REIGN j’étais à fond dans les comics MARVEL. Je lisais tout et n’importe quoi.
    Si je comprends bien, s’il y avait une mini série à ne pas louper c’est celle que tu présentes.😧
    Damned… j’ai raté celle qui ne fallait pas☹️

    C’est vrai que le vilain est intéressant. On y fait souvent référence dans l’univers de Spidey.
    Je n’ai jamais lu d’histoire où le personnage est le principal protagoniste. Donc si je tombe sur ce hors série je me ferai un plaisir de lire ça 👍😉.

    Tu ne parles pas de la partie graphique. D’après les visuels cela à l’air bien dynamique. Par contre les traits sont un peu épais et cela manque de précision.

    La BO: je ne connaissais pas…c’est sympathique, j’aime bien les cordes.

  • Eddy Vanleffe  

    J’avais lâché totalement à l’époque, n’étant pas admirateur de la période où Bendis était un peu le « Plot-master » de Marvel . le Dark Reign et son Hood dont je n’ai jamais compris le succès ne m’attirait pas.
    là tu m’apprends qu’il y une mini tie-in qui est sympa.
    mine de rien c’est souvent comme ça que ça se passe. certains récits inattendus révèlent des petites surprises. Ici je ne suis qu’à moitié surpris, Fred Vanlente étant un scénariste toujours intéressant. j’ai adoré ses séries chez Valiant. il fait du mainstream souvent intelligent

  • Présence  

    Aaaaarghhh !!! J’y crois pas : l’article s’arrête alors que j’espérais n’en être qu’à la moitié. Il est où le développement sur la Tâche (Jonathan Ohnn), un mes supercriminels préférés (non, ce n’est pas une blague).

    Une minisérie que je n’ai pas lue car j’avais préféré Dark Avengers (oui bon, mauvais choix comme tu le rappelles) et que je e suivais pas les aventures de Spider-Man durant cette période.

    Ça fait tout bizarre de lire un article dans lequel c’est Tornado qui vend du Marvel.

  • Jyrille  

    Je ne connaissais rien de tout ça (Dark Reign, Dark Avengers etc…) donc merci pour la présentation Tornado ! Tu excelles autant dans le court que dans le long. La tâche ressemble un peu à un dalmatien non ? Les scans ne m’attirent pas du tout mais je te crois sur parole. Je passe cela dit, à l’occasion en tombant dessus peut-être. Quoiqu’il arrive, c’est toujours un plaisir d’en apprendre plus sur les comics.

    La BO : sympa mais pas du tout mon truc. Je crois que j’avais écouté un album de ce groupe il y a longtemps, mais je n’en suis pas sûr. On y retrouve un peu d’americana et un peu de The Verve je trouve, une sorte de mix entre Van Morrison et Travis, The Doves (si tu ne connais pas tu devrais tenter).

  • Fletcher Arrowsmith  

    Bonjour Tornado,

    article court, précis, qui va à l’essentiel et qui donne envie. bien joué (et je retiens que l’on peut faire court, simple et percutant).

    La période DARK REIGN, dans laquelle Norman Osborn prend le pouvoir sur la communauté super-héroïque : tu voulais dire la période où Brian M Bendis prend le pouvoir chez Marvel 🙂

    L’époque où j’ai commencé à faire des choix, pas parce que c’était trop cher, mais parce qu’il y avait trop de tie-in, d’event sur event, un cross over en chassait un autre et Bendis avec ces copains éditeurs ont cassé le jouet Marvel avec lequel je me plaisais de m’amuser. Cette mini série m’a donc échappé. A la fois je considère que le SPIDER-MAN que j’appréciais est mort avec Quesada et son horrible ONE MORE DAY. Quelques bons arc parfois, surtout graphiquement, mais pour moi la messe était dite. Et puis Slott est arrivé et m’a achevé.

    Maintenant ton enthousiasme sur ce récit mainstream associé au nom de Fred Van Lente que j’ai beaucoup apprécié, comme Eddy sur sa production VALIANT, font que je jetterais un coup d’œil attentif dans les bacs à soldes ou chez les bouquinistes. Parfait pour un voyage en train.

  • Kaori  

    Tornado qui fait du court, c’est surprenant ! Mais bien réalisé 🙂

    J’ai croisé ce Mister Negative pas très loin de Tante May, je ne sais plus dans quelle histoire, il avait l’air assez tortueux pour que cela m’interpelle, j’irai donc peut-être lire cette mini.

    Il a fait quoi chez Valiant, Fred Van Lente ? Son nom me dit quelque chose…

    Sympa la BO !

    • Fletcher Arrowsmith  

      Chez Valiant Fred Van Lente a écrit ARCHER & ARMSTRONG, X-O MANOWAR, GENERATION ZERO, IVAR TIMEWALKER, PSY LORD, BOOK OF DEATHS, THE DELINQUENTS, WAR MOTHER.

      • PierreN  

        Et la pépite Incredible Hercules chez Marvel (avec Pak).

  • JP Nguyen  

    Alors moi, si je suis fan de Mister Negative, c’est pour une raison un peu particulière : grâce à sa relative popularité, ils ont sorti une figurine de lui à l’échelle 1/18 – 4 pouces et elle m’a bien servi récemment pour faire mon custom de Mister Knight, la version de Moon Knight en costard. Je l’avais aussi utilisé pour faire un Joker version DKR.

    Sinon, je crois que je n’ai jamais lu d’histoires avec lui. La recherche en bacs à solde étant très aléatoire et avec peu d’occasions pour moi ces derniers temps, je pense que je vais m’orienter vers une lecture en ligne.

    Sur les cases que tu montres, le dessin parait assez dynamique et expressif. Il me fait un peu penser à celui de Khari Evans.

  • Tornado  

    Merci tout le monde pour les retours.
    Lorsque vous lisez un de mes articles sur Marvel ces temps-ci, il y a de fortes chances pour que ce soit un reliquat de la « période Amazon » où l’on postait quasi-quotidiennement des commentaires avec Bruce, Présence, et plus occasionnellement JP et Cyrille. Pour celui-ci c’est le cas. Je l’ai envoyé à Bruce en même temps que celui sur DARK AVENGERS et celui sur BRAND NEW DAY. Avec en tête l’idée que :
    1 : Le vrai DARK REIGN est ici. Le fond du concept est davantage développé ici que dans la série principale.
    2 : Mr Negative, sensé être le principal antagoniste de la série SPIDERMAN, n’y fait que e la figuration. TAndis qu’ici il est le personnage principal.
    3 : C’est une chouette mini-série. Pas un chef d’oeuvre. Pas un truc vraiment auto-contenu puisque noyé dans la « période » DARK REIGN (où absolument TOUT est connecté). Mais une plus-value au DR et à BND.

    A cette époque, j’ai voulu tenter de tout lire Marvel pour « voir » ce que ça donnait. Pour me mettre dans la peau d’un vrai lecteur de super-héros, pour l’expérience. Pour apprendre. Je ne le regrette pas, mais je ne regrette pas non plus, au vu de ce que j’en ai gardé (pas grand chose dans ma bibliothèque), d’être rapidement passé à autre chose. Je ne pense pas relire un jour du mainstream ongoing, sauf à de très rares exceptions (faut toujours que je lise le BATMAN de Morrison…).

    La B.O. (@Cyrille) : De l’americana oui. Le 1° album de Turin Brakes sonne énormément HARVEST de Neil Young. Le reste je vois pas.

    • Jyrille  

      Alors tente The Doves, c’est de la pop 😉

  • Matt  

    Tiens c’est un nouvel article ça ? J’aurais juré avoir déjà lu 10 fois cette chronique.
    En tous cas j’avais bien aimé aussi cette mini série. Mr Negative était un perso intéressant, pas tout de suite bien exploité mais avec du potentiel.
    Je sais pas ce qu’il est devenu, de toutes façons tout est compliqué maintenant.
    Mais c’est une des raisons qui me fait considérer que Brand New Day contient de bonnes petites histoires (parmi d’autres plus pourries certes), qui avaient le mérite de ne pas former une saga interminable aux intrigues au long court. Du coup on peut picorer dedans et lires quelques perles.

  • JB  

    Une des rares créations récentes véritablement originales. Merci pour cette lecture ! Et qu’as-tu pensé d’Anti-Venom (dont Mr Negative est à l’origine) dans le même mag VF ?
    Mister Negative fait également des siennes à l’époque de Spider-Island dans une série Cloak & Dagger (j’ignore si elle a été traduite en VF)

    • Matt  

      « Mister Negative fait également des siennes à l’époque de Spider-Island dans une série Cloak & Dagger (j’ignore si elle a été traduite en VF) »

      Elle est présente dans un marvel monster Spider island qui publie des séries annexes au crossover.
      Bon le truc par contre c’est que la fin n’en est pas vraiment une. Cloak et Dagger se retrouvent avec leurs pouvoirs inversés, on t’annonce l’arrivée de D’spayre…on dirait un teaser pour une suite qui n’est jamais venue.

      Bon de toutes façons j’ai laissé tomber tout ce qui était lié à ce crossover.

    • Tornado  

      Anti-Venom : Ça me dit quelque chose, oui. Mais apparemment ça ne m’a pas marqué…
      J’achetais tous les N° de cette revue à l’époque.

  • Bruce lit  

    J’ai dû lire une histoire avec ce personnage mais je ne me souviens plus où et quand.
    En tout cas, voilà du Marvel que je pourrais encore lire, il y a souvent effectivement de petits trésors dans les publications kiosque. Encore faut-il le savoir et c’est désormais le cas. Danke.
    Et je le rappelle à tout le monde : SHORT IS GOOD !

    La BO du jour : ça sonne vraiment bien. Avec un nom aussi pourri hélas, ils se ferment des portes. QUi sont ces gens ?

  • Tornado  

    Turin Brakes : 20 ans de carrière. 7 albums, autant de EPs. Des angliches qui font de l’Americana.
    Je les suis depuis le 1° album. Ils étaient dans mon TOP 10 rock lyrique.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *