Bilan 2018

Bilan 2018bil_0

 

EDITARD

Les éditos, c’est bien les premières années, on a quelques amis à remercier, puis un peu plus à chaque fois, l’idéal étant d’inviter Xavier Lancel, Laurent Lefeuvre ou Véro Cazot pour les faire à ma place… Celui-là, je l’écris au dernier moment, c’est un éditard. Parce que au bout de 6 ans, je me retrouve dans la peau d’un Drucker ou d’un Lauréat des Césars à remercier invariablement ma chère équipe et nos fidèles lecteurs. Une cérémonie à la papa huilée et routinière qui n’a pas sa place chez Bruce Lit.  On est plus rodé, plus organisé, nimbé de certitudes sur ce qui va marcher et se planter. Mais la routine n’a pas sa place ici, notre objectif étant toujours de proposer ce petit supplément d’âme, cet indéfinissable charme, cette petite flamme qu’on ne trouve pas ailleurs sur la blogosphère.

En 2018, Bruce Lit a publié ses reviews comics dont vous êtes friands, mais pas que. L’enthousiaste Eddy Van Leffe a accompli sa première saison en la commençant avec le Mangaverse chez Marvel et en la terminant en rendant hommage à Ronnie James Dio ! Nous sommes repartis à la rencontre de jeunes prodiges de la BD Francobelge : Vero Cazot, Camille Benyamina et le patron Olivier Bocquet.  

Il y a eu une thématique autour de la littérature, un spécial Louis Ferdinand Célineun Top 10 des albums rock les plus déprimants,   trois reportages au Comic Con dont un au Japon ! Les chroniques cinéma de Tornado et Mattie Boy, les très populaires défis Nikolavitch  et le légendaire Figure ReplayLes articles collectifs rédigés  illustrés par Pierre ont également marchés du feu de Dieu. Moment d’émotion incroyable à la mort de Stan Lee où l’article hommage s’est écrit dans la journée.

Jamais en reste, nous vous avons proposé de nouvelles rubriques : Psykologeek, qui en complément du Collants sur le divan, permet à Omac Spyder de se psychologiser en s’amusant. Cyrille a eu enfin l’immense d’honneur de m’interviewer  comme Elkabach le fit avec Mitterand….

Bref, on ne s’ennuie jamais chez Bruce Lit, car, j’aime répéter cet adage de Joe Strummer, L’ennui est un crime.
Cette année, les guests sont les hommes et les femmes de l’ombre œuvrant de manière cruciale pour le blog. Vous les trouverez après le bilan de l’équipe en place.
Un grand merci enfin à Mattie Boy qui signe l’illustration de cette année pour un résultat aussi punchy qu’efficace puisque livré quasiment 48 heures après sa commande. 


Tout le monde, ‘l’est content ? 
Presque, si vous étiez aussi nombreux à commenter qu’à nous lire en silence, p’tits voyeurs ! 
Que commence le bilan à déguster de la Bruce Team avec un titre de chanson des Beatles sous chaque photo de nous pour vous en hommage au cinquantième anniversaire du WHITE ALBUM. Saurez-vous y trouver les clins d’oeil ? 

Clap Clap Clap
- Bruce 2018

—–

ALEX NIKOLAVITCH

alex_0

The Fool On The Hill

Ma Meilleure Lecture de l’année : BATMAN WHITE KNIGHT. Pas parfait dans sa construction, mais bien mené quand même, avec de chouettes idées et un dessin imparable.

Mes déceptions : SECRET EMPIRE. Après tout le buildup dans Captain America, on se retrouve avec un crossover boursouflé et longuet, qui aurait gagné à être plus court, à aller à l’essentiel.

L’article que j’ai préféré écrire : Le papier sur la Tante Pétunia, parce que je m’y vautre dans le n’importe quoi en suivant jusqu’au bout une logique complètement bancale.

Mon film /série / animé de l’année : Pas un truc de cette année, mais de l’an passé, sauf que je ne l’ai découvert que récemment : TABOO, avec Tom Hardy, un truc un peu glauque dans le Londres de 1814, avec de la magie, des coups tordus, et un Jonathan Price qui s’amuse visiblement beaucoup.

 

 BRUCE LIT

bruce_2

I Want you !

 Mes meilleures lectures de l’année :  C’est avec un plaisir inattendu que j’ai -enfin- apprécié des récits de BATMAN. Mention spéciale à LA PROIE DU Dr STRANGE que j’ai dévoré.  SUPERGIRL de Joëlle Jones et Jillian Tamaki : un enchantement de simplicité  et de grâce J’ai été surpris par la qualité d’écriture de Bendis sur JESSICA JONES. Dans le doute, j’ai relu son SECRET INVASION ; ouf, c’est toujours aussi naze…

Comics Indépendants : MOTOR GIRL de Terry Moore, une maîtrise inégalée voire inégalable entre l’écriture et un dessin tout en sensibilité.  Mention très bien à Jeff Lemire qui, avec son ROYAL CITY signe un drame familial intimiste brillant et profond.

Mangas : HEADS de Motoro Masé. Le papa d’IKIGAMI avec ce thriller sur la dissociation de personnalité ne cesse de m’éblouir.

BD :  UNE SOEUR de Vivès m’a beaucoup touché, un récit tout en délicatesse d’une initiation érotique.

Ma déception : Tout ce qui a été estampillé Neil Gaiman cette année, AMERICAN GODS, STUDY IN EMERALD ou son truc avec les frères Moon /Ba, m’a semblé plat, répétitif  et fade.  Chiant. Un regret : avoir loupé par 3 trois fois, et toujours pour des raisons surréalistes, le couple Bocquet-Cazot à Paris.

Mes articles préférés : L’interview fleuve de Olivier Bocquet m’a permis d’aller jusqu’au bout de mes ambitions journalistiques.  Fier également d’avoir épinglé à mon tableau de chasse  Christian De Demetter et Jacques Terpant.
Enfin, j’ai une tendresse particulière pour le PSYKOLOGEEK élaboré avec Omac autour de BORN AGAIN.

Mes séries / animés : Sans hésiter, ASSASSINATION CLASSROOM, un véritable manifeste d’éducation humaniste.  LUKAS sera à la filmographie de Jean-Claude Van Damme ce que TCHAO PANTIN a été pour Coluche : une perle de film noir et poisseux.
THE LAST KINGDOM
 avec son Jack Bauer version Viking m’a ébloui tout comme Jessica Biel dans THE SINNER, un thriller psychanalytique dans la pure lignée de MARNIE.
Enfin, les 3 saisons de DIX POUR CENT, une série française  sur les coulisses du cinéma brillent par leur sens de la comédie humaine.

 

 CYRILLE M

Rocky Rackoon

I Feel Fine 

Mon coup de coeur : exponentiellement, ma pile de bds à lire augmente sans que j’aie le temps de la réduire. Il faut dire que j’ai eu pas mal de beaux cadeaux et en parallèle j’essaye de ne plus louper les sorties, quitte à accumuler les tas de bouquins… Alors cette année, je vais choisir I KILL GIANTS de Joe Kelly et J.M. Ken Niimura. Un comics qui ressemble à un manga, presque en noir et blanc, extrêmement dynamique et très touchant. Une histoire universelle. Je n’ai pas vu le film. Je citerai également en franco-belge la série ELRIC, le nouveau Libon LES CAVALIERS DE L’APOCADISPE, le cinquième tome des VIEUX FOURNEAUX qui est plus réussi que le précédent et un vrai moment de rigolade, FEUX de Mattoti et PECHES MIGNONS de Arthur de Pins.
Je suis heureux que les rééditions de Morrison que je n’avais pas lues, SEVEN SOLDIERS OF VICTORY, FINAL CRISIS et MULTIVERSITY  soient enfin arrivées. Mais j’ai également complété mes BATWOMAN par J.H. Williams III et en manga, j’ai commencé ASSASSINATION CLASSROOM.

Ma déception de l’année : /

L’article que j’ai préféré écrire : oh ben tous, comme toujours, surtout que là, je n’ai fait que trois interviews, deux bds et deux séries télés… Même si j’adore les team-ups, je crois cependant que celle qui m’a fourni le plus de plaisir à écrire fut celle sur INJECTION .

Mon film / ma série / mon animé de l’année : la grosse découverte de l’année fut NETFLIX. Cela a totalement changé notre rapport à la télé. La claque, elle vient de COWBOY BEBOP, un anime unique en son genre, qui ne vient pas d’un manga, et qui a une dizaine de disques comme bande originale. Je les ai tous, tous écoutés, je m’en suis fait une playlist. Et j’ai commencé à la revisionner. Mais je dois également citer RICK AND MORTY, AU SERVICE DE LA FRANCE, MANIAC, HAPPY!, SHERLOCK, BLACK MIRROR, LUTHER, DAREDEVIL, BODYGUARD, DARK, LAST MAN, AGGRETSUKO, THE AMERICANS et MINDHUNTER.

 

 EDDY VANLEFFE

eddy_0

All you need is love

Ma Meilleure Lecture de l’année L’année 2018 a été ma première année de participation chez Bruce Lit, et paradoxalement, celle de mon éloignement des comics. Le seul titre que j’ai acheté cette année et qui m’ait marqué durablement fut IVAR THE TIMEWALKER  de Fred van Lente et Clayton Henry chez Valiant/Bliss. C’est une déclinaison revigorante de DR WHO avec en prime une jolie histoire d’amour pas trop «émo». Sinon le roman qui m’a le plus excité à la lecture, ce fut CAPTAIN FUTURE : L’EMPREUR DE L’ESPACE de Edmond Hamilton.  Dernier coup de cœur : LA RÉVOLUTION NÉOLITHIQUE par Jean Paul Demoule qui m’a bien recentré sur le sens de la vie et la place de l’homme.

Mes déceptions: Grâce à mon super pouvoir d’évitement, je parviens à esquiver tous les trucs qui me déçoivent potentiellement. STAR WARS 8 évidemment mais surtout les séries Marvel/Netflix qui ne tiennent pas du tout sur la durée.

L’article que j’ai préféré écrire Indubitablement celui sur Ronnie James Dio. Mais recevoir un «Like» de Chris Claremont pour celui sur SOVEREIGN SEVEN  m’a fait sortir de moi-même un instant.

Mon film /série / animé de l’année  : BOHEMIAN RHAPSODY de Bryan Singer, le seul qui m’ait remué autre chose que les dents quand je bâillais. La série: LES NOUVELLES AVENTURES DE SABRINA sur Netflix est la plus fraîche et parce que j’ai envie de soutenir un tel projet. ASSASSINATION CLASSROOM. Un truc qui va crescendo et qui nous emmène bien plus loin qu’on aurait pu croire en regardant le premier épisode.

 

 JEAN-PASCAL NGUYEN

Croyez-vous qu’il utilisera son Joker sur une question ?

Michelle

Ma Meilleure Lecture de l’année : LA VISION  de Tom King. La vie de famille d’un super-héros androïde dans une banlieue pavillonnaire américaine… Le pitch n’était pas évident à rendre intéressant mais le scénariste m’a scotché avec son approche mariant références à la continuité et questions existentielles. Depuis, j’ai lu quelques uns de ses Batman ainsi que SHERIFF OF BABYLON, autant de lectures recommandables… Pour moi, il est vraiment devenu un auteur à suivre…

Mes déceptions : J’aurais voulu en lire (des comics), en écrire (des articles), en réaliser (des Figure Replay) plus ! Bon, je ne vais pas vous faire jouer les violons de la liste de Schindler, mais c’est mon sentiment profond, je n’ai pas assez de temps pour faire tout ce que je voudrais…

L’article que j’ai préféré écrire : celui consacré au poème Ozymandias  de Percy Shelley parce qu’il colle bien à la vocation du blog, être le trait d’union entre culture geek et culture tout court… et parce que j’aime la poésie.

Mon film de l’année : DEADPOOL 2. Parce que j’aime aussi les trucs qui ne se prennent pas trop au sérieux… Et parce que ça m’a fait redécouvrir le tube TAKE ON ME des A-HA en version unplugged, avec la superbe voix de Morten Harket…

 MATTIE BOY

matt_0

Run for your life

Mes coups de coeur : Je citerai le début du run de Daredevil par Nocenti sorti dans la collection Marvel Icons de Panini, MOTOR GIRL de Terry Moore, et FONDU AU NOIR de Brubaker. Je ne me suis pas pris de grosse claque non plus, mais ce sont de bonnes lectures.

Ma déception de l’année : La baisse du coût du permis de chasse quand la France a pourtant d’autres priorités que d’encourager des fadas imbibés à tirer sur des promeneurs. Ah ! En BD vous voulez dire ? Euh…X-MEN GRAND DESIGN d’Ed Piskor m’a déçu. Non pas que ce soit mauvais, mais j’en attendais autre chose, surtout considérant les critiques unanimement positives qu’il reçoit. Toujours se méfier des trucs idolâtrés ! Ah oui et le X-FACTOR de Peter David aussi m’a laissé de marbre avec ses intrigues à base de méchants du mois, malgré des interactions entre personnages sympathiques.

Mon article préféré: Celui que j’ai écrit ? Sans doute celui consacré à la série animée NADIA. Parce que j’aime parler d’œuvres moins connues, j’ai toujours l’impression, aussi prétentieux que cela puisse paraître à mon humble échelle, de contribuer à les faire sortir de l’ombre. Et par rapport à d’autres séries parfois plus bas du front de son époque, celle-ci semble injustement oubliée.

Celui des collègues ? A force d’en lire, j’en oublie surement certains, mais parmi les plus récents, j’ai trouvé l’hommage à Bill Mantlo de notre collègue Eddy Vanleffe assez touchant. Même sans être le plus grand fan de Mantlo moi-même, la démarche était réussie.

Mon film et ma série préférés : J’ai bien aimé la série PENNY DREADFUL conseillée par Tornado. Mais comme c’est également la seule série que j’ai regardée en 2018, la concurrence n’est pas rude. Cela dit c’est une bonne série d’horreur pour les amateurs des classiques littéraires comme DRACULA, FRANKENSTEIN, LE PORTRAIT DE DORIAN GRAY et autres classiques cinématographiques comme THE WOLFMAN, THE BRIDE OF FRANKENSTEIN, etc.

Et j’ai beaucoup aimé les films de Denis Villeuneuve comme BLADE RUNNER 2049, PRISONERS et PREMIER CONTACT.

 

 OMAC SPYDER

OM_0

Dr Roberts

Ma lecture de l’année : Difficile de choisir parmi les lectures d’une année entière. Mais L’HOMME GRIBOUILLE se distingue notamment par la densité qu’il propose, densité contrastant avec la rapidité de sa première lecture. 326 pages qui filent à grande vitesse comme on roule la nuit à pleine vitesse sur un périphérique éclairé, mais dont le trajet laisse une empreinte à l’encre noire corbeau. L’assemblage des influences lui fournit un plumage que le ramage ne dément pas, Lehman au récit, Peeters à l’image dans une association de faiseurs de petits miracles. Et lorsqu’à la relecture méticuleuse, comme on reconstruit une scène de crime inversé, on retrouve les traces de quelque chose qui se forme, qui advient, alors on se sent comme récompensé…

Mes déceptions : Les productions Marvel récentes dans leur ensemble. Même si des cas isolés s’en sortent, le sous-titre « Legacy » pourtant prometteur en soi repose à mes yeux sur un héritage qui n’en porte que le nom et les attributs artificiels. Il y a bien un Iron Fist, un Moon Knight ou encore un Docteur Strange qui s’en sortent, mais les Avengers et les X-Men ne sont que l’ombre d’eux-mêmes, tandis que les FF dorment dans l’ombre. Cela laisse une impression d’une accélération qui broie les personnages plutôt qu’elle ne les emmène à destination…

L’article que j’ai préféré écrire : le team up La dépression de Matt Murdock avec Bruce pour la nouvelle rubrique PsyKoLoGeek! J’ai répondu aux questions en deux petites heures, et l’article était bouclé! C’était amusant de suivre le fil proposé tout en en prenant à l’occasion le contrepied, afin de fournir une discussion comme celle que nous aurions autour d’un verre. Un défi lancé par Bruce comme on se lance un « pas cap », et chacun vidait son verre d’un trait!! Un éclairage à la fois sérieux et fun à produire sur la dépression de notre homme qui n’a « même pas peur ». Tant mieux, nous non plus!

Mon film préféré : CORPS ET ÂME, pour toutes les raisons qui m’ont fait écrire un article sur ce film sublime…

 

 PATRICK FAIVRE

Help !

Ma Meilleure Lecture de l’année : Je dois confesser que cette année fut la première où je n’ai tout simplement lu aucun comics mainstream ! Une année Marvel & DC Proof ! Incroyable. La fin d’une histoire d’amour entre les super héros et moi ? Peut-être, mais pas la fin du monde pour autant, puisque cette année fut riche en surprises du coté Franco-Belge ou en Indépendant.

Quoi qu’il en soit si je ne devais retenir qu’une lecture cette année ce serait probablement LES DAMNES DE LA COMMUNE.   Cet ouvrage est particulièrement marquant pour son coté OLNI (Objet Lisible Non Identifié), pour la somme astronomique de travail qu’il a représenté (15.000 gravures à numériser et à classer, l’auteur a dû avoir des weekends sympas) et la représentation d’une période de l’histoire de France qui me passionne.

Mes déceptions : La seule façon de ne jamais être déçu c’est de ne rien attendre. Voilà cela vous fera 100€ la consultation.

L’article que j’ai préféré écrire : Je crois que le sujet qui me tenait le plus à cœur c’est ma rétrospective consacré à Christian De Metter. Ce dessinateur-scénariste (à moins que ce ne fut le contraire) au lyrisme empreint de noirceur ne pouvait que me bouleverser !

Mon film de l’année : Cette année la plus grosse surprise fut indubitablement AVENGERS  3.  Alors que tout le monde attendait un énième blockbuster sans personnalité, nous avons eu droit à un film choc et surprenant, aussi bien mené qu’émouvant. Une franche réussite.

Pour le coup je le mettrai à égalité avec son exact opposé : un film réalisé sans AUCUN budget :  ONE CUT OF THE DEAD  , génialement drôle et créatif ! La morale de l’année sera qu’avec ou sans argent il y a toujours un moyen de faire un bon film !

PIERRE N

(C) Marvel Comics

A day in the life
(C) Marvel Comics

Meilleure lecture de l’année : Pour le versant indé, la première marche du podium échoit à la série PROPHET de Brandon Graham (accompagné par une cohorte de dessinateurs, parmi lesquels se distingue particulièrement Giannis Milonogiannis). Un très bon titre de science-fiction, mais pas forcément adapté à tous les goûts & sensibilités, puisque la narration se veut assez aride.
THE ONE de Rick Veitch, paru initialement au sein de l’imprint Epic au mitan des années 80, puis réédité actuellement chez IDW (sous la forme de singles puis d’un recueil). SOONER OR LATER dans une moindre mesure, une oeuvre de jeunesse joyeusement foutraque mais somme toute assez mineure dans la bibliographie commune de Milligan & McCarthy (contrairement à SKIN ou PARADAX!).

Pour le versant mainstream plus récent, une double dose de Dan Slott, avec d’un côté un final poignant à haute teneur émotionnelle (la conclusion idéale de son SILVER SURFER), et de l’autre l’excellent début d’un run très prometteur (TONY STARK: IRON MAN, où comment redonner du lustre à un Tête-de-fer dans le besoin). Ewing confirme son statut d’auteur à suivre de près avec IMMORTAL HULK (un probable grand run en devenir, si tant est qu’il puisse tenir cette note jusqu’au bout).

Mes déceptions : Le premier tome pas vraiment palpitant du SEVEN TO ETERNITY de Remender et Opeña. S’il serait probablement exagéré de parler d’énorme déception dans le cas de BATMAN: WHITE KNIGHT, il n’empêche que j’en attendais forcément plus de la part d’un créatif de la trempe de Sean Murphy.

Mon article préféré : Celui sur la mini-série FANTASTIC FOUR: 1234 de Morrison, par forcément l’oeuvre la plus populaire de l’ère Jemas, loin s’en faut.

Film/série/animé favori : le film IMITATION OF LIFE (par le réalisateur Douglas Sirk) & la série THE DEUCE (par le showrunner David « The Wire » Simon).

 

 PRÉSENCE

Free as a bird © JC Servais / Aire Libre

Free as a bird  © JC Servais / Aire Libre

Meilleures lectures de l’année  : À nouveau l’année a été riche en lectures diverses dont d’excellents séries en comics comme DETECTIVE COMICS (de James Tynion Iv, avec plusieurs équipes artistiques toutes de bon niveau), THE WALKING DEAD (heureusement que Bruce me fournit mes doses), la fin de POSTAL, la redécouverte des ABC Warriors de Pat Mills, la très bonne fin de GWENPOOL, la série SOUTHERN BASTARDS (de Jason Aaron & Jason Latour), la découverte des comics oniriques de Rick Veitch, ainsi que ses histoires sans parole en Panel Vision.

Cette année, mes plaisirs les plus intenses en lecture proviennent de la bande dessinée franco-belge : LES PETITES DISTANCES , la trilogie des TEMPS NOUVEAUX/Après-guerre/Les jours heureux (de Warnauts & Raives), et LE CHALET BLEU, de Jean-Claude Servais (avec Raives). Oui, ça fait 2 années de suite pour JC Servais.

Mes déceptions : Dans le désordre, ma plus grande déception est de ne disposer que de 350 mots, pas assez pour faire honneur à toutes les découvertes éclairées effectuées sur le présent site en 2018, grâce à la diversité et la pluralité des contributeurs, anciens comme nouveaux. Si vraiment, il faut trouver à redire dans le monde des comics, je citerais la politique de gestion des dessinateurs chez Marvel, avec un turnover propre à dénaturer n’importe quelle série. Mais le plus dur à supporter a été la diminution de la fréquence des Figure Replay.

Film/série/animé de l’année : c’est quoi ?

Parmi les articles que j’ai apprécié réaliser, il y a celui sur LES PETITES DISTANCES, avec la chance inouïe de pouvoir le compléter par l’interview des autrices (merci Bruce), l’interview de Phi Cordier (c’était un peu intimidant de disposer d’une occasion de parler technique avec un spécialiste), et le duo avec Jean-Pascal Nguyen pour Alan Davis (un article  à paraître où il m’a fallu surmonter une panne d’inspiration aussi imprévue qu’improbable).

 

TORNADO

Obladi, Oblada

Ma meilleure lecture de l’année : Alors là ça va aller vite car je n’ai lu que très peu de comics cette année ! Etant donné que je me suis fait quasiment tout Lovecraft avec les trois recueils du MYTHE DE CTHULHU parus chez Bragelone (ainsi qu’une poignée de ses adaptations en BD par Horacio Lalia ou Ian Culbard, c’était pas mal), plus une gigantesque biographie de Gainsbourg par Bertrand Dicale, il ne me restait pas beaucoup de place pour autre chose. J’ai quand même poursuivi l’aventure BLACK SCIENCE de Rick Remender, que je continue d’apprécier plus que la moyenne.

Ma déception : Ma principale déception concerne le final de la série NAILBITER . Après nous avoir fait miroiter un scénario de folie cuisiné aux petits (m)oignons,  Joshua Williamson s’est foutu de notre poire avec un dénouement minable, prouvant qu’il s’était lancé dans son script vertigineux sans aucune idée de comment il allait résoudre les fils de son intrigue. Pour le talent, on repassera, mais pour l’esbroufe, il mérite donc le pompon (et en plus le dessinateur semble s’être désintéressé de son travail en cours de route).
Du côté du slip mainstream, je me suis refait les Amazing Spiderman période SAGA du SUPER BOUFFON : Sans surprise, j’ai trouvé que c’était du old-school assez balourd et ennuyeux, avec quelques passages réussis pour un ensemble lourdingue dominé par la baston du mois.

L’article dont je suis le plus fier : Clairement celui sur les téléfilms SPIDERMAN  de la fin des années 70, car il a su fédérer tous les lecteurs dans une ambiance sympa et chaleureuse, pimentée de quelques parties de rigolade.

Mon film de l’année : Au départ je voulais mettre BLADE RUNNER 2049, soit la meilleure suite tardive qu’il m’ait été donné de voir et un miracle en termes de réussite artistique à l’heure actuelle au rayon des blockbusters. Denis Villeneuve est incontestablement ma nouvelle idole (sera-t-il capable de relever le défi DUNE ?). Sauf que je me suis aperçu que le film était en fait sorti en 2017 !
Alors j’ai cherché et je n’ai rien trouvé de bon à mettre à la place. Jusqu’à… la semaine dernière où, in-extrémis, je suis allé voir le deuxième film de la saga LES ANIMAUX FANTASTIQUES (spin-off d’HARRY POTTER) : Une pure merveille de cinéma populaire et grand-public dans le sens noble du terme, intelligent, poignant et extrêmement intègre à tout niveau. Là encore, un miracle de réussite populaire et universelle à l’heure où le cinéma hollywoodien s’écroule sous le cahier des charges de ses produits calibrés insipides. Et une itération qui confirme, pour ceux qui ne l’avaient pas encore perçu, le génie de J.K. Rowling, qui continue de développer et d’approfondir, depuis toutes ces années, la grande mythologie féérique de notre époque. Il va décidément falloir que je m’y colle pour un article dédié à cette œuvre exceptionnelle…

 

LES HOMMES ET FEMMES DE L’OMBRE

Ils ont aidé le blog cette année en coulisses : Arian Noveir a les clés de la maison et affronté toujours avec le sourire les bugs les plus salauds : des problèmes de sauvegardes, un Google Analytics devenu fou et des plugs-in sûrement installés par la mafia russe.

Benjamin Thomas a tenu tout l’été et jusque sur la plage une permanence juridique durant l’affaire AFP, assurément télécommandée par la mafia russe.

L’artiste Edwige Dupont a illustré de nombreux articles sur le rock  et été nommée illustratrice officielle durant l’affaire AFP encore et toujours pilotée par les Russes (Lit).

 

 ARIAN NOVEIR

arian_0

Yellow Submarine

Mon coup de cœur pour cette année 2018 va pour le manga ORIGIN par BOICHI (DR.STONE), un seinen avec de l’énergie à chaque planche, dessiné à la perfection, un manga SF qui se déroule en 2048 chez la mafia japonaise avec une touche cyberpunk. Un 1 vs. All que j’espère suivre dans les tomes à venir.

Ma déception 2018 est sans conteste DEVOLUTION de Wayshak er Remender qui n’est qu’un comics qui se vaut nouveau sans l’être. Une histoire se passant dans un monde post-apo avec encore une fois des expériences qui tournent mal et un monde qui régresse. C’est la dernière fois que je « teste » sans me renseigner.

Enfin pour le meilleur film/série/animé 2018 je vais faire un peu le ménage dans mon esprit et dire que READY PLAYER ONE l’emporte : la nostalgie et la beauté de la réalisation de ce film le place devant AVENGERS : INFINITY WAR que j’ai adoré au cinéma.

 

BENJAMIN THOMAS

ben_0

Bungallow Bill   (C ) Grzegorz Krysinski

2018, année surprenante où la réussite Marvel est couronnée par AVENGERS : INFINITY WAR, synthèse de dix années de films – mais, aussi, de l’esprit qui a passionné la majorité des lecteurs pour le médium.

J’écris pour la première fois ici, donc je suis les ordres du Boss : mon plaisir 2018, c’est la tenue exceptionnelle du MCU, mais aussi le Fresh Start, qui m’a réconcilié avec « mon » Marvel. Cela n’est pas aussi fort qu’il le faudrait, mais les FF reviennent, et cela sonne bien. IRON-MAN retrouve des couleurs et une folie douce sous Slott, qui épouse toute la franchise,. même le plus polémique. Aaron continue de marteler ses idées puissantes sur THOR, après la difficile mais sublime transition  Jane Foster. X-MEN RED laisse espérer un titre engagé et pertinent.  Superbe prestation de Thompson sur ROGUE AND GAMBIT.

Mon coup de cœur demeure MISTER MIRACLE de King, qui livre autant un hommage à l’oeuvre et à l’homme Kirby, qu’une réflexion intense sur les sentiments d’un trentenaire paumé face aux responsabilités, aux erreurs passées et à la paternité. Sublime, mystérieux, profond, terrible ; magnifique.

En déception, je vise la politique générale de DC, via ses projets DOOMSDAY CLOCK (mauvaise histoire, mauvaise idée, qui n’en finit pas) et HEROES IN CRISIS  (dont les thèmes viennent assombrir un univers qui retrouvait enfin du positif avec Rebirth). L’éditeur s’enferme ici, ce qui est fort dommage vu ses précédents efforts.
Je profite enfin pour remercier Bruce et son équipe exceptionnelle. Avoir pu participer et aider ce site, c’est ma fierté 2018 !

 

 EDWIGE DUPONT

ed_0

Her Majesty

Mes Meilleures Lectures : L’ESPRIT DU 11 JANVIER. Le scénario de Serge Lehman accompagné par le graphisme magistral de Gess m’a émue et conquise. Petit chef d’oeuvre, réalisé en noir et blanc (l’ombre et la lumière ? ) pour un témoignage bouleversant entre réalité et fiction.

LE JOUEUR D’ECHECS d’après Zweig, un auteur que j’aime beaucoup. L’article d’Omac Spyder est super bien structuré. Tu lis l’article et puis tu files chez ton libraire, c »est magique !  Quand au travail graphique, c’est un pur régal.

N’ayant pas eu le temps d’être cinéphile cette année, je mettrai en exergue MARILYN, DE l’AUTRE CÔTE DU MIROIR.  La technique employée par Christian de Metter est tout simplement bluffante.

L’article que j’ai préféré illustrer : J’ai adoré illustrer la famille Gainsbourg même si toutes les demandes m’on fait grand plaisir. Auteur, compositeur, interprète, pianiste, artiste peintre, scénariste etc. Gainsbourg avait toute sa place ici.  Pour la petite histoire, ma première séance de cinéma fut LA PETITE VOLEUSE.

Pour conclure, je dirai que ce blog dans son intégralité est un véritable coup de cœur. Que nous soyons amateurs ou complètement Geeks, il a cet faculté de nous immerger dans la culture aussi large soit telle. On sent bien la passion et la maîtrise, avec une équipe sacrement chevronnée. C’est ça qui est pertinent et merveilleux ! Merci pour toutes ces portes grandes ouvertes ! Longue vie à Bruce Lit !

THE END

 

bil_0

—-
Pendant 15 jours, Bruce Lit se met au vert  avec cette superbe évocation de la littérature anglaise. Que Dieu nous préserve !

69 comments

  • Jyrille  

    Je sais que vous l’attendiez avec impatience, donc et enfin dans aucun ordre particulier, mon top des articles de l’année (normalement il n’y a aucune rediff…) :

    1. La croix
    2. Le bouquet
    3. Schindler
    4. Le maillot de bain
    5. Un grand discours
    6. Gilets
    7. Wham! vs Smiths
    8. L’or bleu
    9. La chute
    10. Le brouillon
    11. Le démon
    12. Vivement jeudi
    13. Vivement samedi
    14. Eminem aussi
    15. Grantitude
    16. Les grandes
    17. Les filles
    18. Les fleurs
    19. Les punks
    20. Retro
    21. Video
    22. Jumeaux
    23. Jeanne et Rick
    24. Les conseils
    25. Les lettres
    26. Les épées
    27. Les bâtons
    28. L’enfer

    Bon je m’arrête là j’aurai pu en mettre plein d’autres…

  • Bruce lit  

    Excellent !
    Tous ces petits pièges subtils. Mes préférés :
    Stan = Eminem = Stan Lee.
    Conseil de (Deadly class).

    • Jyrille  

      Merci merci :)

      • Bruce lit  

        JP ou CYrille, pourriez-vous envoyer un tuto aux copains pour directement créér les liens vers les articles. Ce qui mériterait d’avoir à le faire lors de la remise au propre de vos brouillons.

        • PierreN  

          « pourriez-vous envoyer un tuto aux copains pour directement créér les liens vers les articles. »

          Oui, ce serait très apprécié.

    • Matt  

      Alors je proteste hein. Tu disais que ton préféré de moi c’était celui sur Meiko Kaji récemment revenu d’entre les morts sur le blog, et tu listes 2 de mes articles, mais pas celui là. Un peu de rigueur hein STP !^^

      • Jyrille  

        Ah ! Mais j’ai dit pas de rediff… le Meiko Kaiji il date de 2018 ?

        • Jyrille  

          Ah oui. Bon ben c’est cool, ça t’en fait trois ! ^^

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *