Bruce Lit, même en Bretagne (Festival de la BD de Perros-Guirec)

Être contributeur chez Bruce Lit, c’est vraiment pas une sinécure…Tenez, prenez Matt et Maticien et Cyrille M deux des plus dicrets de la bande. Les voici envoyés sur les routes de France et de Navarre à la recherche d’un sujet à couvrir pendant leurs vacances de Pâques. Autant dire que les cloches auraient sonné si bredouilles ils étaient revenus !

Voici leurs reportages in situ- Bruce

1/ 24ème festival de la BD de Perros-Guirec !

AUTEUR : MAT MATICIEN

Poséidon chez les Bretons !

Poséidon chez les Bretons !

Chez Bruce Lit, on donne de sa personne. Pendant que certains partent faire des reportages au pays du soleil levant, que le patron va donner la bonne parole à Nantes… Je suis allé au festival BD de Perros-Guirec le 05 avril 2017.

Bon au départ, je lui ai dit que je voulais aller skier mais comme il ne connaissait pas de festival BD à la montagne, il m’a offert un ciré et des bottes ! Une chance, je ne suis pas allergique au caoutchouc. Et finalement, c’est sous un grand ciel bleu que j’ai découvert le festival de Perros-Guirec : en pleine force de l’âge puisqu’il en est à sa 24ème édition et réunit 45 auteurs et plus de 5 000 visiteurs en deux jours ! En prime les organisateurs sont super sympas et j’ai pu réaliser une rapide interview d’une organisatrice.

Il y a plus de nuages sur l’affiche que dans le ciel !
Samedi, je me rends donc sur la plage de Perros-Guirec avec mon ciré jaune et ma fille. Je découvre le long de la plage une exposition des planches de la série Entre terre et mer (Pascal Bresson pour le scénario ; Erwan Le Saëc pour le dessin et Axel Gonzalbo pour la couleur). Cette série en trois volumes raconte la dure vie d’un jeune pêcheur de morue au début du XXème siècle. A lire les planches on frissonne pour ces marins que l’on appelait aussi les « Chiens de la Mer ». Mais en ce samedi matin, le vrai risque c’est le coup de soleil et l’insolation alors en route pour l’espace enfant.

Fenêtre sur mer

Fenêtre sur mer

Sous une grande tente, un pavillon rempli de ballons, de stands de maquillage, d’ateliers de dessin pour faire travailler les petits pendant que les grands s’amusent! La promesse pour les parents de deux heures de calme pour faire la queue pour une dédicace. Mais drame, ma fille n’a pas les 3 ans requis pour être admise aux ateliers. Elle pousse une longue plainte déchirante qui ne se calmera que lorsqu’un gentil dessinateur acceptera de lui faire une dédicace.

Christophe Lazé signe avec ses pieds...

Christophe Lazé signe avec ses pieds…

Christophe Lazé, dessinateur notamment d’Emile Notic (une série sur un garçon qui habite au bord de la mer et découvre la pêche, les phares…), accepte malgré sa tendinite de dédicacer son oeuvre sous l’oeil vigilant de ma fille. Elle est assez impressionnée de voir un monsieur avec un plâtre et une chaussette dessus faire émerger le petit Emile Notic sur la couverture ! Un ami du dessinateur présent regardant le visage absorbé de ma fille dira en souriant « C’est pas souvent que tu vois une chaussette te dédicacer un livre. Il dessine pas avec ses pieds… ». Ma fille très fière de son livre le lit désormais à sa poupée.

Tirage au sort au Forum pour obtenir une dédicace de Sylvain Vallée. Nous avions les numéros 97 et 98... les numéros 96 et 99 étaient gagnants ! grrrrr

Tirage au sort au Forum pour obtenir une dédicace de Sylvain Vallée. Nous avions les numéros 97 et 98… les numéros 96 et 99 étaient gagnants ! grrrrr

J’arrive au forum où un tirage au sort a lieu pour une dédicace de Sylvain Vallée. 100 tickets distribués et 25 seront tirés au sort. Ma fille qui compte jusqu’à 4 parfois 8 a du mal à se souvenir de 97 et 98. Elle pense gagner à chaque fois et ne comprend pas qu’elle puisse ne pas gagner ! Pendant qu’elle médite sur cette injustice, nous allons sur le site de rencontre avec les auteurs. Je découvre les noms de Baru (L’autoroute du soleil, …), Annie Goetzinger (jeune fille en Dior, …) Laëticia Coryn (Sex Story, …), Pixel vengeur (Gai Luron, …) et bien d’autres qui se préparent pour l’après-midi (Jean-Charles Kraehn (Gil St André…).

Le stand des dédicaces avec peu d'attente et une bonne ambiance

Le stand des dédicaces avec peu d’attente et une bonne ambiance

Je m’approche des dédicaces et j’écoute les échanges en ce début de matinée. La queue n’est pas encore trop importante et les festivaliers sont répartis de façon très homogène entre les stands de dédicace. Les échanges sont nourris, les dessinateurs ont le temps de lever le nez et sont très détendus. J’observe de réels moments de complicité autour de l’oeuvre en signature. Mais très vite, ma fille me fait comprendre que regarder des gens faire la queue a un pouvoir d’attraction limité sur elle.

Nous en profitons pour gambader devant l’exposition « Mickey » de Régis Loisel. Un événement en soi puisque l’auteur revient pour la première fois au scénario, dessin et couleur depuis son fameux Peter Pan. Des planches au format italien sont exposées. Régis Loisel fait ici un hommage au « Mickey de Floyd Gottfredson des années 1930 » m’indique le programme. Il faudrait prendre une après-midi pour observer la finesse du trait, l’élégance des compositions mais… une fanfare passe sur la plage et ma fille veut l’intégrer (elle a du coffre).
On suit la fanfare et nous allons sous la chapiteau des bouquinistes où ma petite peut gazouiller sans gêner les festivaliers. Dans le sac qui contient son Emile Notic, elle glisse subrepticement une vingtaine de « Monsieur et Madame » et autres ouvrages de grande tenue. Heureusement la dame du stand très compréhensive nous aider à les ranger.

La tente des bouquinistes à l'ouverture... une bonne affaire pour ma fille !

La tente des bouquinistes à l’ouverture… une bonne affaire pour ma fille !

Nous manquerons de temps pour découvrir l’exposition consacrée à l’invitée du festival Florence Cestac connue pour Harry Mickson (« rejeton illégitime de Mickey Mouse ») mais aussi la co-fondatrice avec Etienne Robial de la libraire Futuropolis qui deviendra la célèbre maison d’édition que l’on connait et que j’adore !

En parlant de Futuropolis, je voudrais revenir sur mon coup de coeur à ce festival le stand de l’association « planchons sur l’éducation » tenu par deux étudiantes de Sc Po Rennes. Cette association organise le1er juin à Rennes une grande vente aux enchères dont les bénéfices permettront de financer des écoles primaires dans une région du Pérou. Le parrain de cette vente est Emmanuel Lepage publié chez Futuropolis dont j’apprécie énormément le travail profondément humaniste. Donc si vous habitez Rennes ou la région, n’hésitez pas à aller le 1er juin à la vente organisée au 32 Place des Lices, 35000 Rennes.

Le stand de l’association « planchons sur l’éducation » qui organise le 1er juin à Rennes une grande vente aux enchères dont les bénéfices permettront de financer des écoles primaires au Pérou.FPG_02

expo_0

2/Exposition BD au château de Malbrouck

Par Cyrille M

Et pendant que Matt Maticien apprend la frustration à sa fille dans les geek d’attente bretonne, Cyrille M ère tel Perceval dans les terres de Moselle. Le mot d’ordre de Bruce Lit ? Démerde toi pour me trouver un truc sur quoi écrire pendant tes vacances (à lire façon J.J.Jameson)… Exténué, hagard et meurtri, Cyrille est sur le point de faire choux blanc lorsque apparaît au loin une ombre : le château de Malbrouck ! L’honneur est sauf pour notre vaillant contributeur (pssst : vaillant….Prince Vaillant…’suivez ? )-Ndr

Manderen, une bien jolie bourgade et une belle vue

Manderen, une bien jolie bourgade et une belle vue

Le château de Malbrouck sied à Manderen, jolie bourgade du nord-est de la France, non loin des trois frontières et de la ville de Schengen, celle qui a donné son patronyme aux accords européens du même nom. C’est un château médiéval classé monument historique, exposant de façon permanente les techniques architecturales du château et souvent utilisé comme lieu culturel.

Depuis quelques semaines, Malbrouck fait partie d’un parcours culturel autour de l’histoire de la Moselle dans la seconde guerre mondiale. Il abrite ainsi une exposition sur les héros de bd dans la guerre, de Troie à Star Wars, jusqu’au 29 octobre 2017.

Le plan de l’exposition est offert dès acquisition des places. Mon exemplaire mal en point lui donne l’aspect de carte au trésor qu’il mérite non ?

Le plan de l’exposition est offert dès acquisition des places. Mon exemplaire mal en point lui donne l’aspect de carte au trésor qu’il mérite non ?

Pour cinq euros par adulte et zéro pour les enfants personnes de moins de seize ans, vous pouvez donc accéder à l’entièreté du château, chaque tour abritant une petite exposition différente. Si j’avais su que Bruce m’en aurait demandé cet article, j’aurai pris plus de photos et aurai essayé de les faire moins floues (sachez-le : je suis une bille en photo). Du coup, vous ne verrez pas ici, en vrac : une table à dessin reconstituée où Jacques Martin dessinait, des statues modernes du Joker version Nolan-Heath Ledger, de Captain America sur une moto et de Iron Man, des planches Star Wars, des outils, bijoux et armes antiques, des planches sur les mousquets et des mousquets du XVème siècle. Entre autres.

La première partie, dans la Tour de la Lanterne, est consacrée essentiellement à Jacques Martin, l’auteur de Alix. Son trait est typique de la ligne claire belge et ses personnages sont réalistes, que ce soit au niveau de l’architecture que des détails de la vie de tous les jours de la Grèce antique. Je ne suis pas du tout connaisseur de son œuvre, mais comme toujours, voir des planches originales avec leur lot de traits gommés, de bouts de papier collés et d’encrage est toujours impressionnant.

Une planche originale de Jacques Martin

Une planche originale de Jacques Martin

Une superbe salle de projection nous invite ensuite à regarder un documentaire interviewant des auteurs de bande dessinée. Ayant emmené ma progéniture, je n’ai pas eu le loisir de tout regarder : cela s’ennuie vite, à ces âges-là. J’ai quand même pu voir Charlie Adlard, le dessinateur de Walking Dead, redessiner un des personnages de La mort blanche, un de ses premiers travaux co-réalisé avec Robbie Morrison, ainsi que Tardi parler un tout petit peu de son dernier roman graphique, Le dernier assaut. Après, je n’ai pas eu le choix, il a vite fallu suivre le mouvement, sans cesse recommencé, de la jeunesse.

Après un petit tour qui nous permit de profiter de la vue (sur le paysage et sur le mouvement de la jeunesse sans cesse recommencé, mais dans la cour – voir photo), nous arrivâmes (toujours à trois) dans la Tour de la Sorcière. Elle abrite toute la partie sur Hermann, le dernier grand prix d’Angoulême : en bas, quelques planches sur ces œuvres les plus connues (Jérémiah), en haut, l’intégralité des planches originales de Sarajevo – Tango, une bd conçue en 1995 en réponse aux événements en ex-Yougoslavie.

Plein de Hermann. A gauche, Jeremiah.

Plein de Hermann. A gauche, Jeremiah.

N’étant pas un grand fan, j’ai cependant été très ému de voir une planche originale de Jeremiah tirée de l’album Un hiver de clown, que j’avais adoré lorsque je lisais Spirou en magazine hebdomadaire (il date de 1983…). Et réussir à regrouper l’intégralité d’un album de quarante-huit planches est un tour de force pour moi. De ce que j’ai pu comprendre, toutes ces pièces appartiennent à un collectionneur possédant forcément de larges moyens.

Puis la Tour du Rocher Chauve reçoit les pièces les plus populaires de l’exposition, celles sur Jack Kirby, les super-héros, les statues et Star Wars, mais également des bds plus éducatives sur l’Histoire, du XVIIème au XIXème (c’est là, les mousquets).

Direction Kirby !

Direction Kirby !

En bas de la Tour, une grande vitrine déploie un nombre impressionnant de vieux numéros de Marvel : toutes les couvertures sont de Kirby, et certaines ont des poses tellement iconiques que je ne doute pas qu’elles font partie de l’inconscient collectif de tous, et plus particulièrement aux fans de comics. Mais Kirby n’est pas seul : d’autres auteurs ont des planches originales exposées, notamment deux planches de Photonik par Jean Yves Mitton (je crois…).

Des textes pertinents sur la mythologie des super-héros et sur Kirby qui fut traumatisé, lors de la bataille de Corny-Dornot qui vit 945 soldats périr sur 1200, alimentent bien entendu la visite. De manière générale, toute l’exposition a clairement été pensée pour s’articuler autour de cette pulsion mortelle, de cette représentation traumatisante de la guerre. Les fameux Kirby Krackles viendraient donc directement de Lorraine… J’en reste abasourdi.

malbro07

La vitrine Kirby

Des grandes reproductions aux murs en passant par les encarts de texte et les vitrines, Star Wars apparaît comme la dernière représentation de la guerre fantasmée, mère de héros chevaleresques et indéfectibles.

Car la dernière partie, dans le Corps de Logis, nous replonge dans toute la réalité de l’horreur, celle de la seconde guerre mondiale, celle des pulps de type Zenda mais aussi celle vue par Spirou par Emile Bravo dans son Journal d’un ingénu. Le tout avec des costumes d’époques sur mannequins, des motos, des extraits de journaux d’époque et une ambiance sonore oppressante de radio Londres ou de quelque chose d’approchant.

A gauche, une originale de Adi Granov, à droite une de Renato Guedes et au milieu je ne sais plus…

A gauche, une originale de Adi Granov, à droite une de Renato Guedes et au milieu je ne sais plus…

Vraiment, si les conditions eussent été meilleures, j’aurai eu de nombreuses belles images à vous montrer, et j’aurai moi-même eu plus de temps pour apprécier le travail de mise en scène et de réflexion autour de ces héros de papier en temps de guerre. Et pourtant, nous y avons passé deux heures ! De plus, le cadre est vraiment très attractif, le château étant désormais un classique du parcours touristique mosellan. Il manque juste la mirabelle de l’amitié à la fin du parcours…

Une armure dans un château : normal !

Une armure dans un château : normal !

—–


Sur la route 2/6
Façon Danny Wilde et et Lord Sinclair Matt Mat Maticien et Cyrille M signent un article à quatre mains entre deux festivals BD en Moselle et en Bretagne. Au menu Baru, Loisel, Kirby et….Captain America en moto dans un château !
PJ : http://www.brucetringale.com/bru

La BO du jour: un groupe local qui reprend Renaud en patois local : Les amis de ta femme.

22 comments

  • PierreN  

    La planche du milieu m’a l’air d’être du Quitely…

  • Matt & Maticien  

    Hé hé, nos deux articles montrent que le premier défi reste de maîtriser sa progéniture dans ces belles initiatives; ) Malbrouck cela n’a rien à voir avec la comptine? Malbrouck s’en va en guerre?

    nEn tout cas, on voit bien que la BD attire un large public et renouvelle l’expérience de visite en vacances. L’armure d Iron Man dans un château il fallait y penser. C’est pourtant évident qu’elle y a sa place.

    • Jyrille  

      Oui l’idée de l’expo est vraiment bonne je trouve, et le cadre qui l’accueuille. Mais cela va plus loin puisque c’est dans toute la Moselle que des manifestations ont lieu autour de ce thème. Je vous invite à suivre le lien qui explique tout ça…

      Quant à Malbrouck, je n’ai aucune idée de la provenance de ce nom. Il me semble que c’est le nom de l’ancien seigneur.

  • Tornado  

    Autant je ne rate jamais un festival quand j’en ai l’occasion (il y en a deux près de chez moi, dont le prestigieux festival de Solliès-ville, qui m’a permis de rencontrer la crème des dessinateurs franco-belges et d’obtenir ma dédicace de Moebius…), autant je pense que je refuserais poliment à Bruce d’en faire un article ! juste pas envie de faire le journaliste !
    Du coup, merci aux copains de s’y coller à ma place !
    L’an dernier, au festival de Solliès, j’ai pu voir Jean-Yves Mitton dessiner ses dédicaces et plaisanter avec les festivaliers. Un grand monsieur, impressionnant dans sa technique et son charisme.

    @Matticien : On ne part pas en festival avec un enfant en bas-âge. C’est trop de boulot ! 😀
    @Cyrille : Belle anecdote sur Kirby. Je ne connaissais pas.

    • Mat & Maticien  

      @tornado : tu as raison mais le festival avait prévu un espace enfants pour permettre de bien profiter du festival… Les dames de la caisse avait promis des ballons et du maquillage à ma fille mais une fois sur place, les personnes qui tenaient l’espace enfant m’ont indiqué que c’était pour les enfants de plus de 3 ans… J’ai donc eu une double sanction : gérer ma fille + sa déception 😉

      Si ma fille avait eu 3 ans, cela aurait été super pour elle ! Les activités prévues étaient top. Après c’est très sympa d’aller voir les organisateurs pour parler un peu du festival et de leur souvenir. Moebius est venu dans l’une des premières sessions du festival et une des organisatrices en gardait un super souvenir… Bref. C’est une autre façon de voir les choses. Mais Bruce a été encore plus loin pour être l’invité du festival. J’ai hâte de lire son article !

  • Schantz Julien  

    Je te confirme que la planche du milieu est bien une planche de Quitely sur Shimura publiée dans le Judge Dredd Megazine volume 2 N° 39 page 29.

    • Présence  

      Quel coup d’œil !

      • Schantz Julien  

        Non… c’est juste que c’est ma planche 🙂

  • Bruce lit  

    @Matt et Maticien : un expo BD avec une enfant de 3 ans…Respect ! Il s’agit mine de rien d’une première interview video. C’est plus simple en effet, et moins d’écriture ! A réfléchir . Baru et Loisel sont de grands noms de la BD. Sympa cette escapade impromptue. Dommage que l’on n’ait pas pu s’organiser pour y aller juntos. Ce qui me fait dire, Présence, Matt : on pourrait couvrir ensemble l’expo DC à Paris !

    @Cyrille : quel chouette cadre pour une expo, on a vu pire ! La vitrine Kirby : ce sont de « simples » mensuels d’époque ?
    J’ai quand même pu voir Charlie Adlard, le dessinateur de Walking Dead en vidéo ou en vrai ?

    • Matt & Maticien  

      Avec plaisir pour l’expo DC. Reste à trouver la date. Je suis pas là le we prochain (sauf si j’arrive pas à faire ma procu)

      • Matt & Maticien  

        Ps. C’est vrai que c’est la première interview vidéo! C’est très facile. Je l’ai faite avec m téléphone et la durée correspond au silence que ma fille peut accorder sur une si belle matinée. D’ailleurs on l’entend gazouiller à la fin. C’est en discutant au bar du palais des congrès de Perros que l’idée m’est venue. Je trouvais sympa qu’on voit me cadre et les organisateurs qui se mettent en 4 pour leq auteur
        J’ai assisté à l’arrivée de plusieurs d’entre eux en discutant avec l’équipe.

    • Jyrille  

      La vitrine Kirby présentait des numéros complets de Marvel, pas seulement des couvertures. Maintenant, je serai bien en peine de savoir de quelles éditions il s’agit.

  • Matt  

    C’est sympa de faire le tour des festivals.
    Il y en avait un dans un petit village à 5min de chez moi en juillet dernier. Yann Degruel était invité. Et apparemment il y avait une présentation sur les super héros. Mais j’ai loupé ça.
    C’est bête…

    • Matt & Maticien  

      Pour l’année prochaine; ) bruce va nous filer des devoirs de vacances. …

  • Présence  

    Perros-Guirec : magnifique région, et je suis impressionné que le festival accueille autant de monde, car ce n’est pas la porte à côté. J’aime beaucoup l’affiche de Florence Cestac qui respire un plaisir communicatif. La vidéo est très agréable, et les files d’attente pour les dédicaces semblent effectivement assez longues. Quel succès !

    Je ne connais par le château de Malbrouck qui a l’air bien sympathique. Je présume que les planches de Jacques Martin doivent être d’une rare méticulosité. Je n’aurais pas non plus reconnu la planche de Frank Quitely. 🙂

    • Matt & Maticien  

      @ présence : Le festival est bien positionné entre deux zones de vacances scolaires. Il a très tôt eu de très bons dessinateurs : les fondateurs et leurs amis. Aussi les premières éditions ont été des succès et depuis cela continue.

    • Jyrille  

      Tu as raison, les planches de Jacques Martin étaient très travaillées, appliquées… une des couvertures représentant un engin volant faisait énormément penser à du Edgar P. Jacobs.

  • Jyrille  

    Merci à tous pour vos retours ! Je ne connaissais pas le festival de Perros-Guirec, ce doit être super, la région est chouette. Franchement, pour la planche de Quitely, ce n’était pas précisé ou j’ai confondu, mais en tout cas, alors que j’adore ce dessinateur, je suis incapable d’y reconnaître son style, même si effectivement il y a des détails communs. Je suis dubitatif. En tout cas, merci de me pousser à écrire, même peu, c’est toujours de beaux souvenirs au final.

    @Bruce : j’ai vu Charlie Adlard et Tardi dans le documentaire. Aucun dessinateur n’était présent. Je crois qu’un vrai festival bd avec auteurs est prévu à une date précise. Cette exposition est tenue trop longtemps pour que des auteurs y viennent.

  • JP Nguyen  

    Matt&M et Cyrille : Bruce vous fait bosser pendant vos vacances !
    « Blogueurs, blogueuses, on nous ment, on nous spolie ! »
    Je salue le courage de Matt&M pour être parti en festival avec sa petiote de 3 ans…
    Je crois l’avoir déjà dit sur un autre article, mais les festivals, ce n’est pas trop mon truc… Je n’aime pas la foule et les grosses queues (oui, il faut garder cette déclaration dans son contexte… mais bon, ce serait aussi valable dans un autre contexte)

    • Matt & Maticien  

      Tu as raison. Bruce m’a dit qu’il doublait notre taux horaire pendant les vacances; )

      Ps. Habitué aux événements parisiens, j’ai trouvé la queue assez petite. Mais je ne suis pas pas un spécialiste

    • Jyrille  

      Pour ma part, aucune queue puisque c’est une exposition et non un festival. Je suis largement plus à l’aise dans ce genre de manifestation que dans les rencontres avec des dessinateurs 🙂

  • Schantz Julien  

    L’exposition à Malbrouck est juste un petit apéritif avant le festival qui aura lieu le 3-4-5 Juin prochain au Château. L’invité d’honneur sera Hermann, mais il y aura aussi la présence de nombreux auteurs dont Jean-Yves Mitton, Davide Fabbri, Jason Latour, Gene Ha, Dylan Teague et Gary Erskine.
    Fans de comics soyez prêts !!!
    Pour ma part j’y serai.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *