By Soule but without soul

Daredevil -Vol 5 par Charles Soule, Ron Garney et Matt Milla

AUTEUR : JP NGUYEN

Batman et Robin (on est pas loin du niveau de Joel Schumacher)

Batman et Robin (on est pas loin du niveau de Joel Schumacher)©Marvel Comics

VO : Marvel

VF : Panini

Après l’event Secret Wars en 2015, la série Daredevil,a connu un nouveau départ, avec redémarrage au numéro 1 et nouvelle équipe d’auteurs aux manettes. Mark Waid et Chris Samnee ont laissé la place à Charles Soule et Ron Garney. Matt Murdock est revenu à New York et Daredevil a recouvré son identité secrète (comment, on l’ignore). Il a troqué son légendaire costume écarlate contre une tenue bichromique. En rouge et noir, DD arrivera-t-il toujours à oublier sa peur ? A aller plus haut que toutes ces montagnes de douleur ? Pour assouvir sa curiosité, ce lecteur a du se farcir un récit un peu à la (Jeanne) masse.
Voilà, pour toi Bruce-lecteur, la review du premier arc de cette nouvelle série.

Dans les lignes qui suivent, les spoilers pourront se compter sur les doigts de la main du vilain principal.

Et on démarre une autre histoire…

Matt Murdock est donc parti de San Francisco, laissant derrière lui le soleil de la côte Ouest et sa petite amie Kirsten (très brièvement mentionnée mais dont le sort exact n’est pas révélé). Aux termes d’un accord sur lequel plane le mystère, l’identité secrète de Daredevil a été restaurée et Murdock travaille à présent pour le bureau du procureur de la ville de New York. Au passage, il semble s’être à nouveau brouillé avec Foggy Nelson, pour une raison non-dévoilée dans cet arc inaugural de la nouvelle série. Privé de son partenaire historique pour les affaires juridiques, Matt a, en revanche déniché un sidekick, « Blindspot », un jeune asiatique avec un costume lui donnant le pouvoir d’invisibilité.

DD, fais-moi peur…

DD, fais-moi peur…©Marvel Comics

Le duo se donne pour objectif de faire tomber un criminel étendant son influence sur Chinatown. Le vilain de notre histoire s’appelle Tenfingers et se présente officiellement comme leader d’un nouveau culte (The Church of Sheltering Hands) cherchant à obtenir la reconnaissance de religion officielle. Cette façade dissimule des activités illégales ainsi qu’une machination plus sombre encore, en lien avec des forces occultes, auxquelles Tenfingers semble lié, étant donné ses attributs sortant de l’ordinaire : il possède 10 doigts à chaque main !

Manquant de doigté pour gérer son affaire sur le plan légal, Matt Murdock est mis à l’index par sa hiérarchie. Un peu paumé, il se retrouve pris entre Tenfingers et …la Main, l’inusable clan Ninja, qui a semble-t-il un compte à régler avec le nouveau parrain de Chinatown. Le diable de Hell’s Kitchen s’en sortira-t-il haut la main ou bien s’en mordra-t-il les doigts ? Pour ma part, la lecture de l’intrigue poussive fut loin de me faire ronger les ongles, mon petit doigt me murmurant avec insistance que je perdais mon temps…

DD, fais-moi peur…

Côté vilain, on entre dans l’ère digitale…©Marvel Comics

T’as le look, coco

Avant de revenir sur les ressorts de l’intrigue, permettez-moi une petite digression sur la partie visuelle du comicbook. Ron Garney se charge des dessins (avec un coup de main de Goran Sudzuka sur le numéro 4). Il s’acquitte de sa tâche avec compétence mais sans véritable génie, ne livrant pas de planches mémorables. Ses meilleures cases rappellent un peu l’énergie que peut dégager un John Romita Jr en bonne forme. Mais à côté de cela, certains détails sont plutôt ratés. Le visage de Matt Murdock dans le numéro 1, par exemple, est particulièrement moche. De même, le traitement graphique du sens radar est peu inspiré. Alors que Miller avait usé d’ombres chinoises, que Scott McDaniel représentait des formes grossières en négatif et que Chris Samnee délimitait les objets en lignes de niveau, Garney montre simplement des images avec un effet de postérisation, diminuant la gradation des teintes mais laissant bien trop de détails pour retranscrire la vision bien spécifique de l’homme sans peur.

Non, Matt, remets ton masque, s’il te plait !

Non, Matt, remets ton masque, s’il te plait !©Marvel Comics

Le nouveau costume de DD ne me séduit pas vraiment. Les bandages sur les avant-bras renforcent le côté boxeur, de même que les bottes à lacets. Mais c’est le signe d’une tendance plus bourrine de notre héros, incorporant désormais des lames dans son légendaire billy-club, qu’il transporte toujours en holster sur… ses deux jambes et plus simplement la gauche. Oui, ce n’est qu’un détail, mais j’aimais bien quand DD était un homme de gauche…(Il a du y avoir une épidémie, dans les comics et dans le monde réel, ils ont tous disparus…)
La grande marque distinctive de ces épisodes, c’est la colorisation de Matt Milla, qui use d’une palette réduite où dominent les nuances de tons rouges et noir. Cela confère une identité graphique forte à la série mais exacerbe aussi la sinistrose et le sentiment de banalité qui peut étreindre le lecteur qui s’accroche pour parvenir au bout de l’intrigue.

Une définition du sens radar pas très convaincante…

Une définition du sens radar pas très convaincante…©Marvel Comics

Je n’suis qu’un Soule-man…

J’ai pas les dialogues de Bendis
J’ai pas la vision de Mark Waid
J’ai pas le génie de Frank Miller, ni le style de Brubaker
Non, je n’ai pas ces choses-là

Non, vraiment, ce n’est pas avec cette série que l’on pourra me vendre le talent de Charles Soule. Démarrant un nouveau statu-quo, il avait pour lui le bénéfice de la page blanche. Un nouveau départ pour un nouveau Matt Murdock. L’ennui, c’est qu’en conservant le mystère des raisons du retour de l’identité secrète et de la nouvelle vie de Matt, Soule ne parvient pas à (re)créer un lien entre le héros et son lecteur. Quel est cet étranger qui se fait appeler Daredevil/Matt Murdock ? Ce fut mon sentiment pendant l’essentiel de ma lecture. Et pire encore, sans retrouver « mon » Daredevil (concept illusoire car le personnage appartient à tous et à personne), je n’ai même pas pu toucher du doigt la personnalité que voulait lui donner Charles Soule. Les monologues intérieurs de Matt jalonnent le récit mais ils sonnent faux et creux.

 Des monologues à l’écriture laborieuse

Des monologues à l’écriture laborieuse©Marvel Comics

Oh certes, il y a les allusions à la cécité, au catholicisme, à la foi en la justice… Mais le tout est mal dosé, mal assemblé pour un ensemble fadasse. Et que dire du méchant de service, Tenfingers ???!!! Un look ridicule pour un vilain de seconde main. Un mandarin sans anneau mais avec plus de doigts, qui nous donne envie de crier « Pouce ! Arrêtez le massacre ! »
Pour prêter main forte aux habituels ninjas, incolores et inodores, Soule leur a adjoint un boss de fin de niveau, un super ninja créé par le sacrifice d’une centaine de congénères. Si la valeur d’un héros se mesure à la puissance et à l’aura de ses adversaires, le nouveau DD a du souci à se faire.

Je jetterai un voile pudique sur l’intrigue secondaire faisant planer le doute sur l’allégeance du nouveau partenaire de DD, elle n’a pas du tout retenu mon intérêt, et son dénouement est un mélange de facilité et de cliché.

Le méchant ne sait que faire de ses dix doigts…

Le méchant ne sait que faire de ses dix doigts…©Marvel Comics

Dis-moi, pourquoi ça va pas ?

Vous l’aurez compris, pour un vieux lecteur de Daredevil, ce début de reboot, s’il n’est pas totalement calamiteux, reste assez décevant. Mais, à la réflexion, même un nouveau lecteur, venu au personnage via la série Netflix, par exemple, ne serait peut-être pas plus indulgent que moi. Le nouveau Matt Murdock ne suscite pas vraiment d’attachement, son supporting cast est indigent et ses ennemis sont grand-guignolesques. Oh, ce n’est pas un comicbook castastrophique ou honteux, ça se lit juste un peu péniblement et procure un niveau de divertissement comparable à un vieil épisode de Walker Texas Ranger. Prévisible, insipide et sans âme.

Hey, les créateurs de Marvel ! Sortez-vous les doigts du cul !

Hey, les créateurs de Marvel ! Sortez-vous les doigts du cul !©Marvel Comics

39 comments

  • patrick  

    Charles Soule a perdu la main?

    • JP Nguyen  

      Charles Soule a perdu la main?
      @Patrick : je ne suis pas sûr qu’il l’avait, à la base….

  • Présence  

    Ça fait plaisir de voir que tu n’as pas perdu la main pour filer avec doigté la veine des jeux de mots. Tout du long, j’ai pu apprécier tes doigts de fée à l’ouvrage. Je partage entièrement ton avis sur les pages de Ron Garney en général : ça manque un peu d’âme, et ça fait un peu trop d’emprunts à d’autres dessinateurs. Décidément Charle Soule divise le lectorat (mais quand même Letter 44 est adoubé par Sonia Smith et Alex Nikolavitch).

  • Bruce lit  

    Le FB du jour: « Chaos, confusion, savon » 1/6
    L’infatigable Charles Soule continue son travail de sape ! Après avoir tué Wolverine, annihilé les Thunderbolts, le voici chez DD. Méchant à 20 doigts, identité secrète restaurée et sidekick…C’en est trop pour Jean-Pascal Nguyen qui vous raconte son dépit chez Bruce Lit.

    La BO du jour: Plus fort que Tenfingers :
    https://m.youtube.com/watch?v=HvWyXyAv-7Y

    Naturellement il est hors de question de lire ça, de lire Soule, d’effacer 30 ans d’histoires magiques pour confier DD à ce mec à peine capable d’écrire sa liste de courses….J’avais lu quelque part que Soule avait été avocat et que le volet juridique des aventures de Matt en ressortiraient grandies…Le Sidekick a des airs de Gambit, ce mec a 20 doigts…non…c’est au dessus de mes forces. Merci JP pour ton article qui corrobore tout le mal que je pensais d’une histoire que je n’ai pas lue…Est il des séries Marvel au top en ce moment ? Le Silver Surfer ?

  • Tornado  

    Merci beaucoup pour t’être mis à la tâche car je pense que nous étions nombreux à avoir les sens radar en éveil à l’idée de ce reboot, sans être dupe quant au fait que ça n’allait pas être la révolution espérée…

  • Jyrille  

    Ah ah voici donc la nouvelle équipe sur DD ! Bon vu ce que tu en dis (enfin en raconte avec tes dix petits doigts) ce sera toujours sans moi.

    Cela dit le parti pris graphique est attrayant, même si je ne peux pas voir la narration et les planches dans leur entièreté.

    Et bien sûr, toujours épaté par tes capacités à détourner la langue française… Digital, c’est beau !

  • phil  

    Du pur JP! Très bon article
    Comme Bouvard tu peux te fâcher avec des amis pour un bon mot? Je te taquine juste du fait d’un article plutôt modéré mais avec une fin!!!!!Walker Texas Ranger nondediou! Quand même, tu pousses là 🙂
    Sinon on en a déjà parlé mais j’étais bien moins sévère que toi sur le début de ce run (et je le reste encore sur la partie graphique quand c’est Garney) mais alors là le scénariste m’a perdu et je suis déçu aujourd’hui
    Reste que j’aime voir un changement de ton, fut il moins bon que chez les prédécesseurs, ne serait ce que pour le plaisir de comparer avec le ton qu’aura la prochaine équipe (plaisir, rare, du comics mensuel)

    • JP Nguyen  

      « Walker Texas Ranger », c’est déjà une référence datée qui ne parlera sans doute pas aux plus jeunes…
      Mais c’est le premier truc qui m’est venu en tête pour établir un parallèle. Un truc bourrin et cousu de fil blanc, avec une ambition toute relative et des clichés à la pelle.
      C’est vrai que la fin de mon article est une charge un peu plus violente que le reste mais bon sang, ça fait mal au cul de voir le portnawak qu’on nous sert (ce flingue à neuf gachettes dessiné par Garney, je n’en reviens toujours pas…)
      Mais tu as raison, Phil, un autre run suivra et celui-là ne restera certainement pas dans les annales (contrairement aux doigts d’un certain scénariste…)

  • Matt  

    J’ai bien souri à tes jeux de mots comme toujours.^^
    En ce qui me concerne j’ai lâché Marvel depuis Secret Wars (que je n’ai pas lu donc)
    Tout ceci ne m’intéresse donc guère et ce que tu en dis ne pousse pas à tenter l’expérience.
    Je préfère à présent me focaliser sur la période 1980-2014 (il y a déjà de quoi faire) et attendre des rééditions de bonnes choses.

    A ce niveau je surveille d’ailleurs la collection Hachette qui va se poursuivre et rééditer à la fois des choses édités 30 fois, et des trucs inédits. La collection rouge « le meilleur des super héros Marvel » a récemment édité d’ailleurs l’arc « Get Mystique » sur Wolverine (dispo qu’en kiosque auparavant publiés avec des épisodes de Deadpool nuls…Et dessinés par Dillon. Beuh)
    Et je crois qu’un inédit VF carrément arrive avec une mini série Black Widow début juillet. Bon…je ne m’abonne pas mais vive l’occasion.

      • Matt  

        Ah cool ! je ne savais pas qu’elle était chroniquée ici.
        J’ai vu la note, ça me suffit^^ Je ne veux pas être spoilé. Je lirais plus tard. Mais du coup c’est assez bien noté alors je pense que je me la prendrais si j’arrive à le trouver d’ici quelques temps en occaz (je crois que contrairement à l’autre série « noire » Hachette, on ne peut pas commander juste les numéros qu’on veut sur la série « rouge »)

      • Matt  

        Eh mais en fait je l’avais lu cet article. Il y a un an. J’avais seulement lu la suite publiée par Panini (qui n’a jamais publié le début, c’est cocasse non ?)

  • JP Nguyen  

    Merci pour vos retours. En écrivant une critique sur une histoire avec un méchant nommé Tenfingers et la Main, j’étais obligé de caser de jeux de mots là-dessus.
    Pour poursuivre le débat lancé ce week-end sur les intentions de l’auteur/sa démarche et le « produit final », je vous mets un lien vers le blog du scénariste, posté à l’occasion de la parution du premier numéro.
    https://charlessoule.wordpress.com/2015/12/02/without-fear-thoughts-on-the-start-of-my-daredevil-run/
    On peut voir qu’il affichait de bonnes intentions mais franchement, ça ne se ressent hélas pas du tout dans le travail qu’il a livré.

    • Bruce lit  

      Oui, comme pour Wolverine et Thunderbolts, il est toujours en train de promettre monts et merveilles avant de se rétamer….Ce Soule, quel charlot !
      Je n’avais même pas réfléchi à la débilité d’un flingue à dix doigts…quand une mitraillette serait plus commode…

      • Matt  

        C’est clair que…ça ne sert à rien. Ou alors faudrait 10 canons…pour tirer plus vite. Ah, oui on me signale qu’il y a les mitraillettes pour ça.
        Ou alors c’est quand il a une ampoule à un doigt ?…hem…

        • Bruce lit  

          Ou juste le choix de la gachette….

          • Matt  

            ça ferait un bon gag de cartoon cela dit. J’ai tellement l’image en tête d’un cowboy nul avec une arme inutile comme ça.

    • Jyrille  

      Wow, cette note de blog est aussi prétentieuse et creuse qu’un article professionnel posté sur Linkedin. Quel cauchemar.

      • Jyrille  

        Soyons clairs : je parlais du lien de JP sur le blog de Soule…

  • Bruce lit  

    Le Fb du soir: « Chaos, confusion, savon » 1/6
    Combien de séries mensuelles Charle Soule écrit-il chaque mois ?Daredevil n’a pas échappé à son omniprésence. Qu’est-ce que ce scénariste apporte au personnage, avec Ron Garney ? Jean-Pascal Nguyen a lu le premier tome pour vous, vous pouvez lui dire merci.

    Et ce nouveau costume…c’est atroce. DD semble revenir 20 ans en arrière période Over the Edge avec un costard qui lui demande bien 20 minutes à enfiler : les lacets de ses godasses + les gants…Décidément, cette série Netflix continue ses ravages avec un Matt version grosse brute. Et tu as raison…le radar façon ultra-violet est pathétique…

    • Matt  

      Est-ce la faute de la série ou est-ce encore cette mode nulle de faire venir des éléments des films et/ou séries pour faire soi-disant plaisir à ceux qui ont vu les films ? Je pense notamment à création de Nick Fury Junior black dans les BD histoire de faire apparaître un perso qui ressemble à Samuel L. Jackson.
      Franchement parmi les têtes pensantes de Marvel…y’en a qui sont creuses.

      • Bruce lit  

        J’ai surtout l’impression que pour coller à l’esprit de cette série de m****, on retourne à l’âge de pierre de DD en flattant l’appétit de violence présent de la série.

        • Matt  

          Ouais mais c’est ça le problème : ils veulent coller à l’esprit de la série. Qu’elle soit bonne ou mauvaise.
          On me dit tout le temps quand je suis déçu d’une adaptation que justement c’est une adaptation sur un autre médium et donc que ce n’est pas censé être pareil que dans la BD, c’est une réécriture etc. Et c’est vrai. Donc soit je fais l’effort de ne pas juger là dessus puisque c’est un élément que des gens non-familiers du comics ne percevront pas forcément comme un défaut puisqu’ils n’ont pas de point de comparaison, soit je me dis « c’est pas pour moi, j’ai ce qu’il me faut en BD, je laisse ça à ceux qui aiment ».

          MAIS…à quoi ça sert PUT*** si au final la BD elle-même vient ensuite copier le style et la réinterprétation de la version ciné ou TV pour s’assurer un public ??? On se fait voler ce qu’on aimait dans la BD avant. ça devrait rester distincts ces 2 univers.

          • JP Nguyen  

            On se fait voler ce qu’on aimait dans la BD avant.
            Matt, tu exprimes bien ce que je pense pour ces allers-retours entre comics et films. Les costumes et collants old-school fonctionnent sur papier mais pas sur grand écran, ok. Alors on les change pour le cinoche, ok. Mais pourquoi vouloir les changer sur le papier aussi ????
            Comme le fait que maintenant, les dessinateurs essayent de représenter Matt Murdock avec une vague ressemblance avec Charlie Cox, l’acteur de la série…

  • Tornado  

    Vous êtes en colère les gars, là ! 😀
    Le plus triste, je trouve, c’est cette incapacité des maisons d’édition (c’est pareil chez DC) à impulser un vrai renouveau à leurs franchises.
    Et le plus énervant, c’est cette attitude de wonderboy qu’à ce Charles Soule, qui me rappelle celle des réalisateurs tout pourris d’Hollywood à qui on a confié un gros projet. Le genre de mec qui n’a pas encore compris que, avant de faire le malin, il faut d’abord faire ses preuves…

  • Matt  

    ça m’ennuie de dire ça parce que je suis un grand fan de cinéma, mais je ne peux pas m’empêcher de trouver que les adaptations ciné font du mal au materiau de base. Pas à cause de leurs qualités ou défauts en tant que films, mais à cause de leur large diffusion et des décisions prises par les têtes pensantes de Marvel qui raisonnent en terme de pognon.
    Parce que je suis certain qu’il y aura toujours plus de gens qui auront vu le film Avengers que de gens qui auront lu des BD Avengers. Du coup les décideurs de chez Marvel se disent, à moins que le film soit un échec total, qu’il faut que la BD colle davantage au film. Et ça m’emmerde.

    J’en avais parlé sur l’article sur le dernier film X-men. Que c’était une raison pour laquelle j’avais tendance à être facilement agacé qu’un film de super héros soit mauvais, ou que j’étais parfois sévère avec les films. En fait je suis bien conscient que c’est injuste dans un sens puisque le film en lui-même, bon ou mauvais, n’est pas directement responsable des décisions commerciales prises par la suite concernant les répercussions sur les BD.
    Mais d’un autre côté s’il avait été fidèle à la BD ou même s’il n’avait jamais existé ce film, il n’y aurait pas eu de changements dans la BD pour coller au film. C’est pas terrible comme raisonnement j’en conviens. Mais c’est agaçant cette emprise du cinéma sur la BD. Ou plutôt cette foutue tendance des décideurs à ne plus proposer autre chose qu’un rapprochement avec le dernier blockbuster qui a rapporté plein de thunes !

  • Tornado  

    Et bien je pense que tu touches le problème du doigt (voilà, j’ai réussi à mettre un jeu de mot sur les doigts de la main après plusieurs échecs ! 😀 ) : Après le cinéma, le cahier des charges commercial est entrain de contaminer les comics avec un effet de cause à effet inédit. Rien que le fait que le comics doit à présent coller à un film ou à une série TV est une contrainte supplémentaire pour les auteurs (en plus de la continuité, des events et des relaunchs ou autres effets d’annonce). Qui peut dire ce que Charles Saoule, au delà de son aura de wonderboy, a dû subir comme contraintes éditoriales avant de livrer sa copie finale ?

    • Bruce lit  

      Qui peut dire ce que Charles Saoule, au delà de son aura de wonderboy, a dû subir comme contraintes éditoriales avant de livrer sa copie finale ?
      Pas d’accord pour victimiser Soule. D’abord personne ne l’oblige d’être là. Ensuite l’histoire du comic book a démontré par mille que l’on peut déjouer une contrainte éditorial avec du talent. Pour l’instant je n’ai rien lu de ce type qui justifie à mes yeux publication.

      • Matt  

        Sans aller jusqu’à le victimiser, peut-être du moins que le côté brute épaisse de Matt qui te déplaît est une contrainte éditoriale pour coller à la série TV. Et même avec du talent, pourrait-on te faire aimer ça ?
        ça ne change rien bien sûr à tous les autres défauts propres aux idées de Soule bien sûr.
        Et puis bon…personne ne l’oblige à être là, certes…mais personne ne le vire. C’est à marvel de lui dire de se barrer . Le plus étonnant c’est surtout qu’il soit tant mis en avant, comme si Marvel ne se rendait pas compte qu’il n’est pas si bon que ça…
        Et ça n’a rien d’étonnant qu’il reste si on ne le vire pas. Il a bien raison. Faut bien avoir du boulot pour manger.

        • Bruce lit  

          Oui, on est d’accord, Matt, tu donnes une excellente définition d’un tâcheron….

  • Tornado  

    Je ne dis pas le contraire non plus. Mais ce doit être de plus en plus dur pour un auteur de passer au dessus de toutes ces contraintes. Ce qui n’excuse pas un tâcheron d’être un tâcheron, on est bien d’accord.

  • JP Nguyen  

    @Bruce : Est il des séries Marvel au top en ce moment ?
    La nouvelle série Black Panther démarre pas mal. J’ai lu que deux numéros mais y’a plus de chouettes idées et moments que dans tout l’arc de DD par Soule…
    Et il faut que j’écrive un truc sur la « vieille » série Black Panther Marvel Knights, aussi…

    • Bruce lit  

      Moui…le contrat de confiance est brisé…Présence aime bien le Ant-Man…

      • JP Nguyen  

        le contrat de confiance est brisé
        En même temps, c’est Marvel, c’est pas Darty !

        Blague à part, sur le nouveau Black Panther, ça semble être une intrigue relativement indépendante du reste du MU, peut-être préservée des events idiots…

        • Bruce lit  

          Sinon, j’ai bien aimé tes clins d’oeil aux classiques du Top 50. La chanson de Gerard Blanc reste très potable.

    • Matt  

      Tu parles de Black Panther le client pour la « vieille » série ?

      • JP Nguyen  

        Oui, je suis en train de lire tout le run de Christopher Priest, qui a été réédité en VO dans des gros TPB…

        • Matt  

          Je n’avais lu que le début dans les Marvel Knights (parce que je n’ai pas eu tous les tomes)
          J’avais trouvé le ton curieux avec cette narration du point de vue d’un mec qui raconte un peu n’importe quoi parfois…le diable aussi qui attend dans un fauteuil et offre un pantalon…
          Bien sûr je ne peux pas juger en ayant lu que le début. Mais je serais curieux d’en lire une critique aussi.

    • Présence  

      @JP Nguyen – A ce jour, j’ai lu les 2 séries de Nick Spencer Ant-Man et Captain America, ainsi qu’Amazing Spider-Man de Dan Slott. Je compte lire le Silver Surfer de Dan Slott, et lire au moins les premiers tomes des 2 séries écrites par Jason Aaron, à savoir Mighty Thor et Doctor Strange.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *