Chaos A.D ! ( Legion Quest)

X-Men : Age of Apocalypse : Prelude par Scott Lobdell, Fabian Nicieza et Andy Kubert

1ère publication le 26/03/15- Mise à jour le 06/04/19

Je suis BRUCE LIT

Un dessin sans équivoque ! ©Marvel Comics

VO : Marvel

VF : Semic, Panini

Age of Apocalypse Prelude est le début d’un crossover célèbre qui vit les séries Xmen s’interrompre pendant 6 mois dans les années 90. Remis au goût du jour par Rick Remender, ces épisodes ont enfin été réédités l’an dernier par Panini. Legion Quest précède Age Of Apocalypse.

Legion, le fils de Charles Xavier et de Gabrielle Haller se réveille du coma où l’avait plongé Chris Claremont à la fin de la saga de l’île de Muir . Le jeune mutant entreprend de remonter le temps pour assassiner Magnéto afin que le rêve du Professeur X puisse se réaliser. Iceberg, Bishop, Storm et Psylocke le pourchassent et …échouent !

Marvel avait organisé les funérailles de Xavier à lépoque

Marvel avait organisé les funérailles de Xavier à l’époque©Marvel Comics

L’enfer étant pavé des meilleures intentions , Legion va amener les Xmen et terre 616 à la catastrophe ! Car Charles Xavier dans un élan d’altruisme se sacrifie à la place de Magnus. Paradoxe temporel : Charles Xavier meurt 20 ans avant la fondation des Xmen. Sa mort entraine la chute de l’humanité, des héros Marvel et la domination de mutants tyranniques malgré la résistance de Magneto et … de ses Xmen !

Durant leur run Fabian Nicieza et Scott Lobdell feront porter sur les épaules du paralytique une croix trop lourde pour lui. Et le message est clair : sans Charles Xavier point de salut . Le méta-commentaire ? les Xmen sont les meilleurs ComicsMarvel ; sans eux, tout s’écroule (les ventes ) !

Cest un long roman damitié, entre nous deuuuuux,

C’est un long roman d’amitié, entre nous deuuuuux,©Marvel Comics

15 ans après l’histoire continue de fonctionner. L’apparition des Watchers marque le caractère tragique de l’entreprise. Les Xmen du présent savent que leurs amis ont échoué. Ceux du passé ne réalisent pas que leur échec va déclencher la fin du monde. Les Xmen savent qu’ils vont mourir et se font des adieux poignants.

A l’époque le traumatisme pour les fans est réel : Tous les titres X sont remplacés par des versions alternatives ou leurs héros sont complètement différents ( Cyclope au service de Mr Sinistre ! Hank Mc Coy en Docteur Mengele d’Apocalypse!! , Sabretooth en héros !!!) et connaissent un destin atroce.

Aujourd’hui , cette histoire a encore de nombreuses qualités pour qui se préoccupe de la continuité. Comme toujours dans ces Events, Lobdell et Nicieza parviennent à distiller des moments intimes pour les personnages : Cable apprend que Scott Summers l’ a éduqué, Bobby Drake fait une démonstration impressionnante de son pouvoir de Mutant Alpha, Archangel brille par son égocentrisme, Gambit embrasse Rogue au péril de sa vie et enfin, de nombreux flash backs détaillent l’amitié sincère entre Xavier et Magnus.

Bobby Drake perd enfin son sang froid ! Le plus grand moment de histoire du personnage est ici !

Bobby Drake perd enfin son sang froid ! Le plus grand moment de histoire du personnage est ici !©Marvel Comics

Tout n’est pas parfait cependant. Comme souvent chez Nicieza de nombreuses fautes de script émaillent le scénario : la corrélation entre le meurtre de Xavier et le cristal Mkraan est incompréhensible. La facilité de Legion à remonter le temps également. Xavier ne pense pas une seule minute à faire appel aux autres héros Marvel, ce qui en dit long sur la domination de l’époque des mutants sur le contingent Marvel.

Enfin, les auteurs flirtent avec le mauvais gout absolu. Legion-Oedipe tue son père ( Xavier) et couche avec sa mère ! Cette vignette où Legion séduit Gabrielle Haller en prenant l’apparence de Xavier, pour ensuite la laisser à moitié nue est abjecte et inexpliquée.

Les graphismes assurés par Kubert, Cruz et Churchill sont homogènes dans leurs imitations de Jim Lee; Nous avons ici à faire aux poses super héroïque agressives , stéroïdes pour les garçons, silicone pour les femmes avec 20 kgs de muscles et de poitrine pour chaque Xman. Pour les vieux briscards et les amoureux de l’école de Wechester, ainsi que les nouveaux fans de Rick Remender,  c’est l’occasion de replonger dans l’âge d’or des enfants de l’atome.

Déguisé en Xavier, Legion drague sa mère...

Déguisé en Xavier, Legion drague sa mère…voire plus si affinités….©Marvel Comics

 

12 comments

  • JP Nguyen  

    Un souvenir que je garde de ces épisodes, c’est l’exploration des instants précédant la « cristalisation » du monde, quand chaque personnage réfléchit à sa disparition imminente (dans Uncanny mais crois aussi dans Cable et/ou X-Force) … ou au contraire continue à vaquer à ses occupations voire se battre comme Wolvie vs Sabretooth…
    Ces instants me rappelaient un peu les appréhensions des X-Men à la veille de leur combat sur la lune pour défendre Jean Grey/Phoenix…

  • Présence  

    Je me souviens que pour l’occasion (Age of Apocalypse), j’avais recommencé à lire les X-Men, et qu’effectivement j’avais bien apprécié. Les scénaristes et responsables éditoriaux avaient réussi à construire un édifice narrative plutôt bien équilibré où le lecteur pouvait choisir quelle série suivre, sans forcément tout lire.

    Comme tu le soulignes, l’idée même de supprimer Charles Xavier avant d’avoir créé les X-Men était très futée. Scénaristes et éditeurs ont pu avoir le beurre et l’argent du beurre : raconter un énorme « What if ? » qui soit également une histoire qui compte.

    Question : je n’ai pas l’impression que Marvel ait délayé le récit en le rallongeant artificiellement pendant ces 6 mois de parution ? De mémoire ils ont juste dû rajouter des numéros spéciaux pendant ?

  • nicolas giard  

    Gros traumatisme en effet, et un risque calculé de la part de Marvel ; supression des titres lesplus vendeurs sur 4 mois !

    La corrélation entre Xavier et M’kraan : pas de Xavier, pas d’X-Men, pas de Jean Grey. Donc pas de Phoenix qui aidera à réparer le crustal de M’kraan endommagé par le tyran spatial D’Ken menaçant de détruire toute réalité.

    CQFD

    • X- Bruce  

      Ben tu vois, le scenario est encore plus riche qu’il y paraissait. Ta remarque me fait réaliser que Lobdell et Nicieza ont décortiqué comme personne les effets d’un monde sans Xavier. Lorsque je vois ce qui a été fait de Charles par la suite, je me dis que vraiment le personnage aurait pu mourir à la fin d’Onslaught.
      Merci Nicolas

  • X- Bruce  

    @ JP : »Ces instants me rappelaient un peu les appréhensions des X-Men à la veille de leur combat sur la lune pour défendre Jean Grey/Phoenix… » Je n’y avais pas pensé, c’est très juste comme remarque ! Oh purée qu’est ce que je l’avais aimé le face face Wolvie / Sabey ! Je l’avais même customisé sur un t-shirt !!
    @Présence : AOA, demain sur vos écrans ! Non, il n’a pas eu de diluage de l’intrigue AOA. Et surtout ce fut un grand défouloir où tout le monde pouvait mourir.
    Un numéro spécial collector que je détiens : la parodie d’AOA écrite par Lobdell lui-même où il se moque de toute l’entreprise…

  • Jyrille  

    Mon titre préféré de Sepultura (Refuse/Resist). Tiens faudrait que je réécoute cet album, le seul que j’aime vraiment et que j’ai écouté plus de trois fois chez eux…

    • Présence  

      De Sepultura, j’ai une nette préférence pour « Roots, bloody roots ».

      • Jyrille  

        Faudrait que je le réécoute, mais il reste effectivement comme leur album le plus abouti.

  • Bruce  

    Je n’aime pas Sépultura. J’ai toujours trouvé la voix du chanteur abominable. Tout comme Slayer ou Pantera, mais le titre s’imposait de lui même .
    Le débat que tu lances Tornado est assez passionnant. En fait, je me situe dans les deux écoles. JP à raison. C’est bien la continuité qui établit la mythologie des personnages, la mélodie principale sur .à quelle la rythmique pourra fuguer (les épisodes hors continuité ) à loisir avant d’y revenir.

    • Marti  

      J’ai toujours aussi été assez hermétique à Sepultura et Pantera. Je n’ai jamais vraiment écouté Slayer, mais je ne rechigne pas à l’occasion d’entendre leurs classiques comme Raining Blood.

  • Marti  

    Oh, bien vu pour le cristal M’Krann qui souffre de la disparition du Phoenix ! J’avais toujours pris cette histoire de cristallisation de l’univers comme un bidule spatio-temporel inventé pour servir l’intrigue (comme cela arrive bien souvent dans ce type de récit où les scénaristes font un peu ce qui les arrange pour que ça colle à leurs envies, quitte à ne pas utiliser les mêmes règles de voyage dans le temps suivant les séries comme le fait actuellement Bendis…), mais encore une fois Lobdell et Nicieza nous montre tout l’étendu de leur connaissance mais surtout de leur amour de la continuité des X-Men !

    J’ai beaucoup la façon dont le jeune Xavier est dépeint, un tantinet frimeur et prêt à casser des gueules avec le sourire dans des bars, finalement la version incarnée par James McAvoy dans X-Men: First Class n’en devient que plus légitime. La grosse déception pour moi dans cette saga reste les X-Men piégé dans le passé, je pensais que cela formerait le gros de l’histoire alors que ça n’est finalement que le dernier arc, et les personnages sont alors assez peu exploités. Mention spéciale aux membres de X-Factor qui passent pour des tanches complètes dès qu’ils tentent d’intervenir, caractérisé ainsi on se demande presque comment ils font pour ne pas mourir en traversant la rue…

  • PierreN  

    Bruce m’a bien vendu cet arc, en particulier en ce qui concerne l’affrontement entre Bobby et Legion.
    J’ai beau considérer que AoA est assez inégal en fonction des diverses mini-séries, j’ai bien envie de redécouvrir ce prologue. C’est dommage cependant à mon sens de retrouver Andy Kubert sur la partie graphique, alors en plein dans sa phase « Jim Lee du pauvre ».

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *