Chauffe Marcel !

Intégrale Rubrique à Brac par Gotlib

Je suis une légende !

Je suis une légende !©Dargaud

Première publication le 24 /02/2014- Mise à jour le 04/12/16

Par :  BRUCE LIT

VF Dargaud

Gotlib est mort….Cet article était le premier publié sur le blog à sa création. Normal, Gotlib était le premier parmi les plus grand. Adieu l’ami,  tu ne perds pas grand chose tu sais en quittant ce monde bientôt régenté par un connard nommé Donald.

Ce monde, où la loi de la connerie universelle a supplanté celle de cette gravité Newtonienne qui nous faisait tant marrer,  n’était plus digne de toi et de tes délires contrôlés de ta tendresse et de cette prose incroyable….Merde…Tristesse en vrac et pas pépère ce soir. A mon grand dam….-Bruce

Mince ! Les spéculateurs ont les boules ! Voici rééditée l’intégrale de la RAB épuisée depuis 2007 et dont les prix atteignaient des sommets . Les retardataires peuvent se la procurer pour 46€.C’est toujours pas donné mais les 400 pages de délire de Marcel Gotlib en valent le triple.

La RAB avait proposé un crossover avec Druillet

La RAB avait proposé un crossover avec Druillet©Dargaud

La RAB , c’est un ensemble de chroniques où le comique de répétition, celui de Keaton , de Chaplin et de Franquin règnent en maître . Comme chez Hergé, Gosciny ou Pratt, le lecteur se fabrique au fil des tomes une famille imaginaire aussi loufoque qu’attachante : Isaac Newton, véritable martyre de Gotlib , la coccinelle et ses brocolis , le professeur Burp et ses exposés animaliers sadiques, les enquêtes délirantes de l’inspecteur Bougret.

Mais la RAB c’est aussi des parodies de films, des leçons de cinéma , un chant d’amour à Brassens et aux Beatles, les coulisses du journal Pilote et, vers la fin, une incursion dans la SciFi avec Druillet et l’onirisme de Fred. La force de la RAB vient de son rythme hebdomadaire et son énergie indispensable à ce genre d’exercice ne laissant aucun répit au lecteur. La même qui fit le succès de Gaston Lagaffe.

Le professeur Burp bouleverse a du mal à tenir le cadre !

Le professeur Burp  a du mal à tenir le cadre !©Dargaud

Gotlib, mine de rien revisite toute la grammaire de la bande dessinée : des super héros à  Clint Eastwood, de la distorsion du cadrage en BD à l’anatomie des personnages. Lorsque l’humble paysan donne la fessée à une fée déguisée en crapaud, tout le génie comique de Gotlib exploite le vocabulaire de la bande dessinée.

En une vignette simple d’apparence, Gotlib multiplie les détails : expression de la colère froide de la fée, celle du paysan qui sait qu’il vient de faire la connerie du siècle,  le bruitage flap, flap, flap qui diminue pour insinuer que le rythme de la fessée ralentit et le fantasme sexuel de donner une bonne fessée à une jolie femme. Une vignette !

Depuis, tout le monde sait que donner la fessée, c'est pas bien ( A notre grand dam )

Depuis, tout le monde sait que donner la fessée, c’est pas bien ! ©Dargaud

Rarement des caractères de papier n’auront semblé aussi vivants sous la plume d’un dessinateur. Il suffit de regarder la véritable anthologie des grimaces, expressions imbéciles des personnages pour s’en convaincre. Quoiqu’il arrive on y lit l’humeur du moment de Gotlib. C’est souvent irrésistible , un peu vieillot , parfois bouleversant telle cette petite tombe et sa croix au bas d’une planche très drôle symbolisant la mort de son enfant. Même lors des séquences muettes, Gotlib est invincible. Mazette ! On frôle le sacré !

Un massage revigorant !

Un massage revigorant ! ©Dargaud

Et ce qu’on oublie souvent, c’est la qualité littéraire de Gotlib !  Une plume incroyablement inspirée, bourrée de jeux de mots, de néologismes, parfois incroyablement bavarde qui crée une relation de complicité étroite entre l’auteur et son lecteur. Entre les dessins et le texte, l’ensemble parait parfois surchargé tellement les informations sont nombreuses et la relecture passionnante.

La RAB ! Nom de Dieu ! On s’arrachait ça au collège.  Pendant la récré, on se poilait devant les dessins. Moi j’apprenais par coeur les répliques :  Pour être bon, c’est vrai que je suis bon à mon grand dam ! , laisse moi seul fillette, seul comme un chien ,  un vrai scandale cette rubrique, loi de la gravitation universelle etc.

Loi de la poisse universelle...

Loi de la poisse universelle… ©Dargaud

Aujourd’hui, la génération Facebook ne s’intéressera pas forcément à ce monument de la parodie glaciale et sophistiquée qui inspira pour le pire l’humour beauf de Canal Moins. Mais pour les néophytes, vous vous apprêtez à pénétrer dans une aventure unique de la bande dessinée !

Réédition bien radine avec préface bidon de Chabat mais sans bonus, crayonnés ou notes de l’auteur. De ce côté c’est RAS !

Des répliques cultes que l'on se balançait à l'école !

Seul comme un chien ! (mais une allusion  subtile à la fellation !) ©Dargaud

—–
La BO d’adieu : 2016, c’est vraiment plus drôle….

33 comments

  • Présence  

    Je garde aussi un excellent souvenir de la Rubrique-à-brac, dont l’humour a peut-être un peu plus veilli que celui de Gaston (encore que depuis 35 ans, je ne peux plus regarder une carte Michelin sans penser à l’épreuve de la replier, telle que décrite par Gotlib. Parmi les humoristes de Fluide Glacial, je me souviens avoir piqué des fous rires à haute voix, en lisant les albums diEdika dans les rayons de la FNAC.

    • Bruce lit  

      Je suis moins friand du travail de Gotlib pour fluide Glacial. Dans son autobiographie (offerte par un ami qui traine sur ce blog), il avoue avoir été très loin dans le pipi caca pour tuer sa figure tutélaire Gosciny. Tiens ! un jour il faudra que je m’occupe d’Asterix Légionnaire, album Culte !

    • jyrille  

      Complètement raccord avec le commentaire de Présence (ah ah le coup de la carte Michelin et Edika est un maître) mais aussi le tien, Bruce. Tu décris très bien les changements d’anatomie grotesque qui sont parfois la base d’un gag en deux planches.

      Gotlib, c’est un monstre sacré, sa coccinelle qui fait tout autre chose pendant l’action a dû inspirer Tur et De Groot pour le chat et la souris de Léonard, et puis cette plume bavarde parfois irrésistible (le gag du serpent contre la mangouste !).

      • Bruce lit  

        Je te tiens par la barbichette….

  • MatthieuM  

    Merci pour cette revue qui nous donne envie de tout relire… mais faut-il acheter cette édition neuve mais sans bonus ou la précédente en occasion mais avec plus de bonus si j’ai bien compris ?

    • Bruce lit  

      Salut Matthieu: non l’ancienne édition n’a pas de bonus non plus. On va finir par croire qu’on parle d’une marque de lessive célèbre…

  • MatthieuM  

    PS. La génération Facebook c’est celle qui existait avant Twitter… ? ;)

  • Nicolas  

    Superbe site, félicitations !
    Bien sûr, je ne me sens pas spécialement concerné par cet article, ayant depuis longtemps rentabilisé les cinq tomes indépendants des RAB, la seule BD m’ayant procuré de réels fous rires à haute voix, seul dans ma chambre…. And his name is… Marcel Gotlib !

    • Bruce lit  

      Je me rappelle avoir lu la RAB pour la première fois il y a 21 ans dans un aéroport en attendant mon passage à la douane. Je rigolais comme un con sur le « je te tiens par la barbichette » puis sur la réinterprétation du petit chaperon rouge. Tout le monde me regardait , mais apparemment mon fou rire était contagieux.
      Bon maintenant Nicolas dodo ! Quitte à avoir des lecteurs, je les préfère en forme ( ton message posté à 2h00 du matin)
      Bruce Lit : un site qui vous veut du bien !

  • Tornado  

    Un de mes auteurs cultes pour une de mes séries cultes.
    Dans mes toilettes, j’ai installé un rayon BD avec la « Rubrique à brac » en bonne place ! Mais cela ne doit en rien porter préjudice à la qualité de l’oeuvre de Gotlib !
    J’ai rencontré ce brave homme lors d’une séance de dédicaces. Très intimidé, je n’ai pas réussi à décrocher un mot !

    • Bruce lit  

      La RAB aux toilettes. Tes invités doivent y aller souvent!! Ceci peut porter préjudice à une soirée ça !

  • Franz  

    Bonjour,

    Merci pour cet excellent réveil en fanfare. La Rubrique-à-brac en intégrale peut sembler un pavé indigeste pour un néophyte tant la planche déborde dans tous les sens. Il manquera au nouveau lecteur des jalons. Mon grand plaisir avec Gotlib est d’inclure sa production délirante dans une époque. Suite des Dingodossiers, précurseur de l’Echo des savanes puis de Fluide glacial, la RAB est en elle-même un repère, une madeleine, la preuve par sept qu’un comptable peut être drôle, qu’un dessin en pleins et déliés, très appliqués, peut exploser les codes et les cases. Aujourd’hui encore, je ricane comme un ado en relisant des passages de Pervers Pépère (Supervers Pépèreman, for example).

    A bientôt.

    Franz

    • Bruce lit  

      Bonjour Franz,
      Merci de la visite ! C’est vrai que la relecture de la RAB, c’est du boulot tant ça déborde de partout !

  • Jord Ar Meur  

    Tu as bien dit des sommets ? Bon, encore des BD à mettre en lieu sûr… « Gotlib » était l’un de mes dessinateurs-scénariste préféré quand j’étais ado… Et les premiers « Fluide Glacial » sont de petites merveilles de revues. L’époque n’était pas politiquement correcte… J’adorais.

    • Bruce lit  

      Quand je parle de sommets, c’était environ 200€ au lieu des 40 € initiaux. Je n’ai pas connu les fluides glacial. A mon âge, c’était plutôt Pif Gadget avec Rahan ! Au dessus de Gotlib, un petit cran au dessus pour moi : Gaston de Franquin que je vénère.

  • Erik 5  

    Dire que c’est grâce à Gotlib que j’ai fais connaissance d’Isaac Newton et de la loi sur la gravité, autant dire, que je n’ai plus jamais vu le personnage historique du même œil.

    Gotlib est un Dieu de la parodie et de l’humour, brut, quelquefois gras, sans être vulgaire, il à fait part dans ses Rubriques à Brac et Cinémastock d’une connaissance de la nature humaine et surtout de ses travers, proprement ahurissante.

    Je garde un souvenir encore très vivace de sa parodie du surfeur d’argent, je crois que je n’ai jamais autant ri d’un pastiche.

    Merci, Bruce, pour ton article et peut être qu’un jour je pourrais me permettre d’acheter ce superbe recueil.

  • PierreN  

    Merde, Gotlib est décédé… :(

    • Jyrille  

      2016 je te hais.

    • Matt  

      Je risque de blasphémer mais je n’ai jamais rien lu de Gotlib. Je connais sa popularité bien sûr, et je sais que certains le considèrent comme un dieu. Mais…voilà.
      Néanmoins ça ne change rien au fait que ce n’est évidemment pas une nouvelle joyeuse.

    • Matt  

      Ah si, Gai Luron j’en ai lu un peu.
      Dis donc Bruce, ça n’a pas l’air d’aller…
      Hélas, on aura bien assez d’un connard chez nous avant de nous soucier de Trump je crois.

      • Bruce lit  

        Je vénérais Gotlib. Pour de la vraie….
        Je réfléchissais à tous ces grands : Coluche, Brassens, Desproges et me disais qu’aujoud’hui ils ne pourraient pas créer ce qu’ils ont créé dans ce monde de merde. L’outrance du Rock est désormais assumée par Berlusconi, Trum et Cie…
        Gotlib, c’était la fin de l’enfance, le début de plein de choses. Je me rappelle avoir lu ça en Turquie à 17 ans. Je partais seul. En attendant à la douane, je me marrais à haute voix. Et puis ce fut contagieux. Résultat, un truc aussi absurde que la RAB. Une douane pliée en quatre à cause du merdeux que j’étais…
        La vie est moche et c’est trop court, pas le temps d’être malheureux, tu pleures plus souvent qu’à ton tour, tu te retournes et puis t’es vieux….

  • Patrick 6  

    Adieu à l’ami de mon enfance.
    Je ne sais pas si le monde est moins beau maintenant mais il est certainement beaucoup moins drôle.

  • Fab_5  

    Merci Bruce Lit pour cet éloge à fleur de peau et l’utilisation d’une chanson de Renaud. Tes mots m’ont touché.

    • Bruce lit  

      Des mots bleus à l’âme qui ne rendent pas les gens heureux…
      Merci Fab_5.

  • Matt & Maticien  

    Triste nouvelle. La gravité l’a emporté mais gardons son sourire…

  • Tornado  

    C’était une de mes idoles.
    Je te lirai toujours Maitre !

  • Lionel Roudoudou  

    Qu’ajouter à tout ce qui a été dit ?

    Une chose, peut-être. Quand j’ai vu Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ?, ça m’a fait penser à du Gotlib en live.
    Ce qui est presque logique tant les créateurs s’étaient, entre autres, nourris du même lait (Mad Magazine, pour ne pas le nommer).
    C’est dire le génie des uns et des autres.

    Et si, selon la formule, un rire vaut un steak, alors Marcel nous a gavé en abondance durant toute sa carrière – et continuera de le faire longtemps encore.
    Merci l’artiste ! ;-)

    • Bruce lit  

      Je n’avais jamais fait le rapprochement entre ZAZ et Gotlib, mais oui, c’est pas faux. Les fantaisies anatomiques en moins.
      L’humour des Nuls y faisait aussi penser parfois.

  • Matt  

    Ah tiens en me baladant sur le net, je suis tombé sur une couverture d’une BD qui m’a dit un truc Il s’avère qu’en fait j’ai lu autre chose de Gotlib : un tome de Cinémastock.

    https://www.bd-sanctuary.com/bd-cinemastock-vol-1-reedition-s30290-p236124.html

    Vous connaissez ?
    Je crois que c’était une parodie de la dame aux camélias avec à la fin la nana morte qui sort de sa tombe en squelette. A l’époque ou j’ai lu cette BD (qui devait trainer dans les affaires de mon cousin) j’étais un peu perplexe. Trop jeune peut être pour comprendre la parodie et la BD semblait davantage pour adultes avec des vannes un peu orientées « cul ». Qui a lu ça et qu’est-ce que ça vaut ?

    • Bruce lit  

      Je ne suis pas fan du Gotlib cul et hors RAB (mis à part Gai Luron). Je trouve ça souvent régressif, loin de la finesse de la RAB. Pour moi, c’est comme s’il avait pondu après une oeuvre de jeunesse. Bof.
      Cinemastock a de bonnes séquences, mais encore une fois, comme les Dingodossiers, ceci m’a toujours semblé être les faces -B de la RAB. Mais leur lecture remonte à très longtemps. Peut-être changerais-je d’avis aujourdhui.

      • Matt  

        Ok merci.
        Bah moi j’ai un super vague souvenir aussi. C’est juste que les souvenirs ça joue sur ma curiosité. J’ai envie de voir ce que ça donne ce truc que j’ai à moitié lu quand j’étais trop petit^^ Les dessins d’un certain Alexis étaient chouettes quand même.

  • Eddy Vanleffe....  

    Hola, Hola !

    Cinémastock est mon Gotlib Préféré !
    ces pastiches de films ou de série TV sont imparables
    Le dessin d’Alexis sont plus « réalistes » et plus « ronds » que ceux de Gotlib mais pour un rendu expressif encore plus hilarant.
    -les films de chevalerie
    - Taras Boulba
    -La dame au camélias
    -Les malheurs de Sophie
    -Chapeau Melon et bottes de cuir
    -Notre dame de Paris
    tous des chefs d’œuvres

    • Matt  

      Ah bon bah c’est cool alors^^ Je vais surement me relire ça à l’occasion.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *