Death Magnetic !

Magneto par Bunn et Walta

Ange de la mort !

Ce commentaire portera sur la série en cours de publication du numéro 1 au numéro 9.

Certains scans sont tirés d’autres titres Marvel. Le premier provient de Nation X par Greg Land . Le second d’Xmen Legacy par Scott Eaton. Le troisième est de Dave Cockrum en prologue à la saga des Broods. Enfin, la jolie photo de Frank Castle par Leandro Fernandez est tirée de Up is down and black is white

Non ! ceci n’est pas une mini-série ! Oui ! Marvel a bien donné une série mensuelle au vilain le plus charismatique de l’univers Marvel.

Et Dieu que l’exercice est casse gueule ! Une série à soi, c’est comme la carrière solo d’un membre d’un groupe de rock ! A quelques exceptions près, c’est le bide assuré !

Car mis à part Wolverine et peut-être Cable, combien de personnages hyper-populaires se sont gaufrés en dehors de l’entité X-Men ? Bishop, Gambit, Rogue, X-Man, autant de personnages très populaires dont les séries ont finies par être annulées.

Avec Magneto, Collen Bunn et Gabriel Walta sont condamnés au succès. On parle quand même d’un personnage majeur de la mythologie mutante. Disons le d’emblée : si Magneto n’est pas un chef d’oeuvre, cette série comporte suffisamment de bonnes idées pour ne pas être annulée…pour l’instant…

Matt Fraction avait transformé le loup en agneau. Et après ? euh, rien !

Matt Fraction avait transformé le loup en agneau. Et après ? euh, rien !

Oui ! Cette série est une bonne initiative. Car depuis  House of M , on ne peut pas dire que Magneto ait joué un rôle prépondérant chez les X-Men. Il a rejoint l’équipe de Cyclope qui est devenu son fils spirituel en délaissant progressivement l’idéal pacifique de Charles Xavier.

Ce même Charles Xavier qui aura été humilié avec des histoires plus insipides les unes que les autres. Allons plus loin, sa mort survenue à la fin du crossover contre les Vengeurs est la meilleure chose qui soit arrivée au personnage. Car depuis 10 ans le fondateur des Xmen avait droit à une scène une fois par an avec ses élèves qui lui conseillaient gentiment d’aller chercher des croissants… A se demander pourquoi  ne pas l’avoir tué à la fin de Messiah Complex pour en arriver là…

La dernière scène importante entre Xavier et Magnus chez Mike Carey

La dernière scène importante entre Xavier et Magnus chez Mike Carey

Magneto non plus n’a pas grand chose à faire dans l’actualité mutante. En tant que gentil, le personnage est passablement ennuyeux. L’essence du personnage étant d’être solitaire et tourmenté, Magnus a autant sa place aux côtés des Xmen que Spider-Man et Daredevil chez les Vengeurs ou Frank Castle chez les Thunderbolts. Et ce ne sont pas les âneries de Bendis qui vont le sauver…

On ne peut donc que se réjouir de voir ce personnage fascinant s’extraire du bourbier actuel, vivre ses aventures en solo loin de tout ce foutoir en attendant que Bendis aille flinguer d’autres séries… Seules concessions à la continuité du chauve scénariste : Magnéto a ses pouvoirs diminués et le crâne rasé. Le costume blanc a été abandonné pour un costume noir tout aussi moche….

Chez Claremont Magneto butait déjà du nazi

Chez Claremont Magneto butait déjà du nazi

Pour le reste, tout du moins au début de la série, l’ambiance est plus proche d’un polar qu’une histoire de Super Héros. Magneto s’auto-proclame chasseur de tueurs de mutants. Bunn est raccord ainsi avec le film X-Men First Class et l’histoire de Claremont contre Strucker. La série est parsemée de clins d’oeil pour les amateurs de continuité, telle la traque des Maraudeurs qui reprend le décor de la saga originale de Claremont. Au cours de ces neuf épisodes, il traque, torture et execute quiconque responsable de méfaits envers son peuple.

Avec Magneto sur le dos, les Maraudeurs apprenent la peur !

Magneto sur le dos, les Maraudeurs apprenent la peur !

Et le bodycount est assez impressionnant pour un type aux pouvoirs diminués : Sentinelles échapées de Zero Tolérance, un Predator X, l’intégralité des Maraudeurs ( sans Sabretooth), tous tombent devant la froide détermination de Magnus. Et l’épisode 9 se termine sur un cliffhanger insoutenable : Magnus tombe sous les coups des sbires de Crâne Rouge dans un camp d’extermination de Genosha.

Magnus se la joue Profiler : Chauve qui peut !

Magnus se la joue Profiler : Chauve qui peut !

Bunn amène des points d’entrées intéressants à sa série : Ce n’est pas le pouvoir de Magnéto qui le rend dangereux, c’est sa haine, son intelligence et sa détermination. Rescapé de l’enfer d’Auschwitz, il est l’incarnation de l’addage de Nieztsche qui voudrait que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Bunn insiste à chaque épisode : le pouvoir surhumain de cet homme, c’est d’avoir survécu à l’extermination de sa famille, à la culpabilité du survivant, à la mort de son enfant brûlée vive sous ses yeux….

Magnéto n’ a aucune raison de croire en la bonté, la tolérance et la perfectibilité de l’être humain de J.J.Rousseau. Traqué par le Shield, quasiment muet, ne s’exprimant que par une voix off sur fond noir, Magnéto est un ange de mort qui rappelle furieusement ….Frank Castle, le Punisher !

Magnus a kidnappé le lettreur du Punisher !

Magnus a kidnappé le lettreur du Punisher !

Et de constater que les deux personnages ont beaucoup en commun : une famille exterminée, l’impuissance à les sauver, l’expérience de la guerre, et une force de caractère insurpassable forgée par la douleur. Les deux personnages sont devenus inhumains pour leurs ennemis mais non dénués de morale et de compassion pour les victimes d’actes abjects.

Frank, je suis ton père !

Frank, je suis ton père !

Bunn fait d’Erik Lensherr un tueur en série traquant des criminels soit le même pitch que celui de Dexter, le célèbre personnage de la série TV qui à son tour empruntait beaucoup au Punisher !  La boucle est bouclée et les plus curieux pourront se référer à mon article pour Scarce qui motivait les points de ressemblances entre ces justicier urbains.

Erik se servirait de son histoire tragique pour assouvir ses pulsions violentes ?  Combien de fois Charles Xavier lui aura rétorqué cet argument durant leurs duels philosophiques ? Bunn, a bien lu la continuité du personnage. De nombreux flashbacks cohérents émaillent le récits pour illustrer la vie de souffrances du mutant juif. Des récits fondateurs de Claremont à ceux de Testament en passant par le run de Lobdell, il n’y a aucune incohérence concernant la continuité de ce personnage tourmenté, victime, boureau,terroriste, chef d’état, héros et vilain.

Qui voudrait de cette vie là ?

Qui voudrait de cette vie là ?

La violence du mutant se déchaîne, il empale, crucifie ses adversaires. Mais tout en réprouvant ses actions, le lecteur garde un fond d’empathie pour ce personnage, l’un des seuls de l’univers Marvel à la place duquel on ne voudrait pas être….comme le Punisher ! Pourtant, un peu comme Dexter justement, la formule devient un peu répétitive au bout -déjà- de 9 épisodes.  Magnéto rumine, traque sa proie, trouve un moyen de palier à ses pouvoirs défaillants, exécute sa proie et passe à la suivante.

Hé Spider-Man, moi aussi j'ai mon costume noir !

Hé Spider-Man, moi aussi j’ai mon costume noir !

N’est pas Garth Ennis qui veut ! Alors que l’on aurait pu rêver avec un tel personnage d’une lecture à plusieurs niveaux ( en quoi par exemple l’agressivité de Magnéto pourrait être l’écho d’Israël envers les Palestiniens), Bunn se cantonne prudemment au polar divertissant, bien écrit mais finalement sans beaucoup de profondeur ou de second degré. Le résultat n’est pas honteux, loin de là ( au rendez vous nullité on avait Not A Hero, merci !),  Bunn sait mettre en corrélation les contradictions de ce justicier n’ayant rien à envier à ses tortionnaires. Pour autant, à force de s’inspirer du Punisher Max, le lecteur était en droit d’attendre un peu plus de contenu.

Un moment Ennis ?

Un moment Ennis ?

Beaucoup d’artistes défilent pour les couvertures, mais la plus réussie reste évidemment celle éminemment symbolique de Rivera. Tout en simplicité-on jurerait voir du John Cassaday-, Rivera joue sur la correspondance entre les pouvoirs du mutant et les barbelés d’Auschwitz qui ont forgé Magneto. Cette souffrance constitue à la fois un rempart, une armure voire une seconde peau. Je ne vous cacherais pas que c’est cette illustration qui m’a attiré vers cette série.

Simple et efficace

Simple et efficace

Pour le reste, les dessins de Gabriel Walta ressemblent à du Bachalo enfin lisible. Il sait rendre le charisme du personnage crédible même avec cette tronche de clodo et ce costume minable. Il refuse tout angélisme, ne glorifie pas le physique de Magnus et rend le personnage visiblement inquiétant et rappelle à quel point il est dangereux. C’est Magneto après tout, pas l’ersatz que Fraction et ses copains nous ont vendu depuis des années.

Voilà une série qui enthousisame autant qu’elle inquiéte ! Dans le giron des publications MAX, notre X-Man ne fait pas dans la dentelle et rappelle dans le déroulement de ses scenarii, outre le Punisher, le X-Force de Remender. Pour autant seul l’avenir dira si le début de cette saga aura pris du retard à l’allumage ou si Bunn et Walta avaient déjà tout dit en 9 épisodes.

Un dernier mot ?

Un dernier mot avant TA fin?

13 comments

  • Présence  

    N’étant pas aussi émotionnellement investi que toi dans ce personnage (et la production Image et Dark Horse étant pléthorique en ce moment), je ne pense pas me plonger dans cette série… ce qui ne retire rien à la qualité de ton commentaire.

    A la fin de ton commentaire, je me demande pourquoi tu n’as pas été jusqu’à 4 étoiles. Un personnage bien écrit, un scénariste qui connaît et respecte la continuité, un moteur qui tient la route (châtier des criminels de guerre). Il semble finalement qu’il ne manque que le deuxième niveau de lecture, comme tu l’indiques. Je m’imagine mal un auteur de superhéros qui aurait la capacité de parler intelligemment de l’état d’Israël et de sa politique.

  • Bruce tringale  

    Oh ! 3 et demi, c’est quasiment 4 étoiles non ? Il me semble pourtant que ma conclusion était claire. Je suis dubitatif sur l’avenir de la série qui est quand même très répétitive. Les commentaires de Darkseid Sam sur Comixcity témoignent de raccords significatifs entre cette série et Uncanny Avengers. Je ne demande qu’à être convaincu. Sinon, j’éspère que tu apprécies mes clins d’oeils à un groupe de métal bien connu…

  • Présence  

    Pour une fois, je n’ai eu aucun mal à situer la référence contenue dans le titre.

    Il ne s’agissait pas pour moi de t’asticoter. Je suis régulièrement tenté de tempérer mon appréciation d’un tome par mes attentes pour le suivant Dans le cadre d’amazon (qui n’est pas celui de ton site), je me contiens en me disant que mon appréciation doit porter sur le tome uniquement, pour guider l’acheteur potentiel. Effectivement l’esprit de ton site porte plus sur les séries ou les personnages.

  • Tornado  

    Une fois n’est pas coutume : Je ne le trouve pas si mal, moi, le costume noir !
    – Petit moment pessimiste – : La continuité des X-men étant devenue trop, 1000 fois trop portnawak, je ne suis plus du tout intéressée par cet univers, et ce malgré le fait qu’il constitue plus de 50 % du contenu du blog (rires) !

  • Bruce tringale  

    Tornado : as tu bien vue le dernier Scan ? Magneto, les bras à l’air ? Vraiment ?
    Peut être mon article n’est pas assez explicite : il est tout à fait possible de lire Magnéto sans se soucier de la continuité-actuelle- des Xmen. Les Xmen, 50 % des articles de Bruce Lit ? Voyons, petit coup d’oeil aux stats : 276 articles publiés dont 47 sur les Xmen ! Non !, on a encore de la marge !!!

  • Marti  

    Le hasard fait que je me suis tapé les trois derniers épisodes de cette série hier soir, un petit de pied que cette lecture ! Avec cette série et d’autres (Miss Marvel, She-Hulk, Silver Surfer…), je croirais revoir la première année des 2000’s quand Marvel osait tenter des choses au niveau des scénarios comme des dessins des titres mainstream !

    Bunn connaît bien son sujet et redore le blason de l’anti-héros, tout comme il connait aussi bien son sujet en matières de vilains puisqu’il écrit également chez la concurrence Sinestro et Lobo… dont le premier numéro sort justement aujourd’hui ! L’auteur semble d’ailleurs vraiment bien connaîtrela continuité du personnage [TOUT PETIT SPOILER] puisqu’il dit à un moment qu’il ne sera plus aussi clément avec le Red Skull que par le passé… Une référence à l’épisode d’il y a une vingtaine d’années (le temps des Actes de Vengeance je croise) où ils enfermaient le nazi à la tête rouge ?

    Même si la série Magneto va être lié à Uncanny Avengers le temps d’Axis, je ne l’ai pas trouvé dépendante de la série de Rick Remender jusque-là pour autant, elle s’en est vraiment approchée que depuis le #8 ou le #9.

    Sinon Death Magnetic est pas mal, j’aime beaucoup The Day That Never Comes, All Nightmare Long et The Unforgiven III !

  • Bruce tringale  

    Metallica : J’adore l’album Load et je faisais partie de ses plus ardents défenseurs au moment de la controverse. Autant St Anger m’avait fait fuir, autant ce retour au trash m’a semblé audacieux et réussi. Tiens il faut que je me le réécoute. La dernière fois c’était aux alentours des deux ans de ma fille avec qui j’avais dansé sur All Nightmare Long !

  • Bruce lit  

    Un gentil méchant alors Jord ?

  • Bruce lit  

    Nope ! Fréquente pas les forums Panini. Faudrait demander à Tornado ou Marti ou Sam

  • Tornado  

    Comme dit plus haut je me suis désintéressé de cet univers. La série a sans doute été publiée dans un magazine de type « X-men extra », « X-men Universe » ou « X-men Hors-série ».

  • Jyrille  

    L’idée est bonne (une série sur Magneto) et le commentaire est à la fois clair et réfléchi. Encore une fois, chapeau.

    Mais comme Tornado, je ne m’y mettrai pas. C’est vrai que Lobo doit être réédité. J’ai bien envie de craquer.

  • Marti  

    LA série Magneto est prévue dans le magasine X-Men Universe… à partir de ce mois-ci ! Avec en plus la tout aussi excellente que différent série All-New X-Factor de Peter David (parfaitement appréciable même si vous n’avez pas lu sa dernière série X-Factor) et la bonne surprise Nightcrawler de Chris Claremont et Todd Nauck, où comment on a enfin un Claremont lisible, débarrassé de la trop grosse lourdeur de son style narratif, pour une série X-Men qui ne dit pas vraiment son nom, car si elle esg centrée sur ce bon vieux Diablo elle se passe pas mal à l’école avec des apparitions de ses collègues et d’étudiants.

    En parlant de Magneto : Le Testament, la série Bunn contredit un peu cette mini puisqu’on y voit Magneto déjà être conscient de ses pouvoirs durant son temps au camp (voir le scan en haut), alors qu’ils ne se manifestent qu’une fois inconsciemment dans le récit de Greg Pak. Bon, c’est un détail, d’autant que le retcon de Bunn sert bien son histoire et que de toute façon la continuité de Magneto est un fouilli sans nom où chacun y va de son ajout plus ou moins pertinent. A quand quelqu’un qui osera s’attaquer au cas de la naissance de Pietro et Wanda, qui en tant qu’enfants de Magda sont donc nés quelque part durant les années 50 ? J’ai vu sur le net des hypothèses de mise en stase par le Maître de l’Evolution (je crois même que c’était évoqué par Alonso), mais rien ne semble officiel là-dessus dans les pages des ocmics-même.

    • Bruce lit  

      Les pouvoirs de Magnus : Testament présente une vignette où le doute est installé concernant le fait qu’Erik ait dévié les balles après son évasion du ghetto. Pour une fois, je n’ai pas été choqué puisque Lobdell et Claremont avait déjà insinué que Magnéto ne maîtrisait pas encore ses pouvoirs. Et puis, il faut faire une concession pour le raccord avec First Class…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *