Degotter du Flagada

Encyclopegeek : Le flagada de Charles Degotte

AUTEUR : MATTIE-BOY

VF : Dupuis/Dargaud

Aujourd’hui nous allons parler d’une BD quasi oubliée. Elle fait partie de ces BD qui ont bercé mon enfance comme pas mal de publications Dupuis issues du journal de Spirou (ou Spirou magazine) comme les séries dont j’ai déjà parlé (NATACHA  , SODA  , CHRONIQUES EXTRATERRESTRES ou autres YOKO TSUNO.). Il s’agit du FLAGADA de Charles Degotte (parfois assisté de Michel de Bom à partir de 1989). Attention à ne pas confondre avec le FLAGADA de Benoît Zidrou. C’est le même personnage mais il s’agit d’une reprise datant de 2008 que je n’ai pas essayée.

Un des rares albums encore en circulation  ©Dargaud

Un des rares albums encore en circulation
©Dargaud

Comme pour LES CHRONIQUES EXTRATERRESTRES précédemment chroniquées, l’auteur n’est malheureusement plus de ce monde. Il s’est suicidé en 1993 suite à une longue dépression. Décidément cette foutue maladie est le mal du siècle.

Charles Degotte a été engagé par Charles Dupuis en 1960 parmi l’équipe du magazine Spirou, et c’est là qu’il a rencontré des pointures comme Franquin , Peyo, Roba et Tillieux.
Il a donc inventé le personnage du Flagada en 1961 suite à la création des mini-récits dans Spirou, de courtes BD publiées souvent en totalité dans un seul numéro puisqu’elles excédaient rarement les 10 pages. C’est par le biais de ces mini-récits également que LES CHRONIQUES EXTRATERRESTRES ont vu le jour. Le flagada est un oiseau jaune doué de parole, ovale comme un ballon de rugby et dépourvu d’ailes mais qui a une queue en hélice d’hélicoptère.

 Eh oui, on parle encore de publications Spirou. Parce que c’était génial ! ©Dupuis

Eh oui, on parle encore de publications Spirou. Parce que c’était génial !
©Dupuis

Charles Degotte, qui sera plus tard auteur des MOTARDS, une série de courts gags dans la veine d’un GASTON LAGAFFE, n’aura pas un immense succès avec son personnage mais il aura tout de même son petit fan-club qui lui permettra de réaliser un bon petit paquet d’aventures sur une longue période, la plupart du temps entre 2 et 22 pages, et à 3 reprises, de longes histoires : L’île de Nivapapapa (44 planches), Emilius le terrible (44 planches) et Le martin bêcheur (42 planches).
Ces deux dernières aventures ont d’ailleurs eu l’honneur de sortir en album. Même s’ils n’ont jamais été réédités. L’album « Emilius le terrible » date de 1989 et « Le martin bêcheur » fait partie d’une sélection d’histoires retenues pour le seul album encore trouvable à prix abordable et à la pagination conséquente (150 pages de BD et un dossier de 6 pages sur l’auteur) : « Le Flagada et les pépins de la pêche » (1996). En voici le sommaire :
-le martin-bêcheur (42 pages)
-Requin, flotte et fantaisie (21 pages)
-des grenades dans le potage (12 pages)
-vol au dessus d’un nid de Flagadas (8 pages)
-Flagada et compagnie (12 pages)
-l’alcipiscide (4 pages)
-Les lapins roses (6 pages)
-le melon extraterrestre (8 pages)
-L’oiseau du temps jadis (6 pages)
-l’oiseau moche (6 pages)
-Le réducteur intermoléculaire (6 pages)
-Les dents de la mer (6 pages)
-les dégâts de la marine (6 pages)
-L’enfance du Flagada (4 pages)
-Derniers pépins de la pèche (3 gags d’une page chacun)

Les tous premiers épisodes aux dessins plus basiques me sont presque étrangers, je n’ai jamais mis la main dessus. Pourtant il a fallu 10 ans avant que le look des personnages cesse d’évoluer. ©Dupuis

Les tous premiers épisodes aux dessins plus basiques me sont presque étrangers, je n’ai jamais mis la main dessus. Pourtant il a fallu 10 ans avant que le look des personnages cesse d’évoluer.
©Dupuis

Je crois savoir que Le coffre à BD a sorti des albums du Flagada au même titre que l’intégrale des CHRONIQUES EXTRATERRESTRES. Mais il a du s’agir de tirages très limités puisqu’ils ne sont plus trouvables.
Bon, mais il serait peut être temps que je vous dise de quoi il s’agit.
En gros le Flagada est un oiseau exotique qui vit sur une île déserte. Un jour (je ne sais pas trop quand puisque je ne crois pas avoir lu la toute première aventure des personnages) débarque un humain nommé Alcide Citrix. Et le Flagada a aussi son oiseau « de compagnie » Emile le cormoran (qui ne parle pas lui. Seul le Flagada est doué de parole.) Ce trio d’amis (qui se querellent parfois) vit tranquillement sur cette île (Alcide ne semble jamais vouloir vivre ailleurs, comme s’il avait fui la civilisation). Et il va leur arriver des aventures en tous genres.

Il y a quelques personnages secondaires qui interviennent fréquemment comme le professeur Trucmuche, un inventeur de génie qui leur rend parfois visite avec ses inventions bizarres (et parfois un peu dangereuses.)
Que le Flagada et ses amis soient attaqués par un melon extraterrestre, qu’ils rencontrent Moby Hic (la baleine qui a le hoquet), qu’un riche industriel essaie de leur acheter leur île ou la revendiquer au nom d’un lointain ancêtre, qu’ils partent enquêter sur la mystérieuse île du docteur Cyborg qui crée des hybrides humains/animaux (comme un certain docteur Moreau), ou encore qu’ils aient de simples tracas de la vie courante (pêcher, construire, etc.), la chose à retenir c’est que tout ça est assez délirant.

Ici, nos amis font une statue de Spirou pour un gag spécial 50ème anniversaire  ©Dupuis

Ici, nos amis font une statue de Spirou pour un gag spécial 50ème anniversaire
©Dupuis

Mais contrairement à ce que vous pourriez croire, certaines histoires ne s’adressent pas toujours aux petits. Bon ça reste abordable pour des enfants évidemment, mais le niveau littéraire de certains dialogues et la présence (rare mais bien réelle) de sang peut parfois surprendre. Dans « l’île de Nivapapapa », lorsque Lapine Kong (c’est…un lapin géant créé par le docteur Cyborg) saute à pieds joints sur une bande de braconniers, eh ben ça fait une belle tarte aux fraises !

Le point fort de la BD ? Les dialogues. Les connaisseurs de ce blog doivent connaître notre ami contributeur JP Nguyen qui fait des calembours en tous genres dans ses Figure Replay. Eh bien c’est un peu comme si JP était l’enfant spirituel de Charles Degotte. C’est un festival de calembours en tous genres. « quand je chaume, je ne chôme pas », « J’ai amené un tas de provisions. Ainsi notre plage ne sera pas la grève de la faim. », « Elle était première au hutte parade », « Tiens, ça doit être ça qu’on appelle une lame de fond (en parlant d’un espadon) », « c’est en sciant que Léonard devint scie. », « Allons, enfants de l’apathie ! », « toutes mes illusions sont des truites, comme disait le pêcheur » et plein plein d’autres. Parfois il s’agit de jeu de mots de circonstance, comme lorsqu’Alcide est coincé dans un arbre et que le Flagada l’interpelle « Alcide, vieille branche, que faîtes-vous là haut ? » et d’autres fois l’humour vient d’un détournement des clichés (déjà à l’époque.)

Un trio de joyeux drilles  ©Dupuis

Un trio de joyeux drilles
©Dupuis

En gros c’est fort amusant, pas toujours hilarant, mais recherché et original. Disons que si vous ne vous écroulez pas de rire, il y a tout de même de fortes chances que ça vous donne le sourire.

Quant aux aventures en elles-mêmes, comme je l’ai dit, elles sont complètement délirantes et jouent parfois sur les références littéraires, comme L’ILE DU DOCTEUR MOREAU, MOBY DICK, ou tout simplement mettent nos personnages dans des situations folles face à des ennemis souvent apparentés à des chasseurs d’animaux, des fanatiques militaires, des génies sans conscience (qu’ils soient humains ou extraterrestres.) Et certains caricatures de mercenaires qui gambadent à quatre pattes comme des chiens et répondent à l’appel dès que leur employeur chantonne « sousous ! » sont assez hilarantes.

Le flagada et le docteur Cyborg  ©Dupuis

Le flagada et le docteur Cyborg
©Dupuis

Concernant le dessin, celui-ci est dans un registre assez classique de la BD franco belge (personnages à gros nez, etc.) mais là où il brille c’est au niveau des expressions des personnages (notamment les caricatures de méchants à la tronche pas possible) et au niveau des détails dans les décors qui donnent vraiment envie de partir en vacances dans les îles. Ne vous fiez pas à mes scans qui ne sont pas forcément représentatifs des plus belles planches, il n’est pas si simple de trouver des images de cette BD.
En bref c’est une BD que je recommande, qui n’a malheureusement pas eu le succès qu’elle mérite selon moi, et qui est aujourd’hui un peu oubliée. Peu d’histoires sont disponibles dans le commerce et aucune réédition. Pour ma part je possède les albums « Emilius le terrible » et « les pépins de la pêche » que je vous conseille, même si vous aurez du mal à trouver le premier à prix correct, et j’ai aussi charcuté les pages de quelques vieux Spirou pour mettre sous pochettes plastique « l’île de Nivapapapa » et « Moby Hic ».

 On aimait bien rigoler chez Dupuis. Alors que Franquin mettait en scène son Gaston Lagaffe http://www.brucetringale.com/et-franquin-crea-lagaffe/ en costume de Flagada dans ses gags, ici le Flagada imite des personnages de son confrère Franquin avec Zorglub, M’oiselle Jeanne, Fantasio et De Mesmaeker. ©Dupuis

On aimait bien rigoler chez Dupuis. Alors que Franquin mettait en scène son Gaston Lagaffe  en costume de Flagada dans ses gags, ici le Flagada imite des personnages de son confrère Franquin avec Zorglub, M’oiselle Jeanne, Fantasio et De Mesmaeker.
©Dupuis

—-
La Bo : et si on dance, beau blond ?

22 comments

  • midnighter  

    je me suis récemment acheté le livre consacré au 50 ans de pif gadget, celui uniquement consacré au séries bd paru dans le journal, c’est assez monumental aussi mais comme expliqué par l’ auteur, énormément de séries n’ ont jamais été éditées en albums

  • JP Nguyen  

    Cette BD ne m’évoque aucun souvenir. En revue BD, avant les super-héros, j’ai surtout connu le Journal de Mickey, Picsou Magazine et, dans une moindre mesure, Pif.
    Toutefois, je suis honoré d’être mentionné dans cet article en tant que référence pour les calembours !

    • Matt  

      Moi c’était pas très différent de toi, sauf qu’à la place de Pif, c’était le journal de Spirou^^
      Des Pif gadgets, j’ai du en voir traîner 1 ou 2 dans les BD de mon cousin, avec aussi peut être un Pif parade en format de poche, mais c’était très peu. Il avait une tonne de Spirou magazines par contre^^

      Donc les grands classiques de Dupuis je connais bien. Les Spirou, Gaston, natacha, Soda, Yoko Tsuno, les tuniques bleues, les motards, l’agent 212, Pierre Tombal, et des trucs plus rares comme le Flagada, les chroniques extraterrestres, etc.

  • Eddy Vanleffe  

    ah je l’attendais celui-là parce que je ne savais pas que ça existait du tout…
    Ca ne m’est même pas vaguement familier.
    Du coup je savais que Matt allait nous concocter un petit dossier histoirque dela chose.
    bravo c’est chose faite.

    • Matt  

      Ouais je vais me sentir bien seul à connaître je crois^^

      • Eddy Vanleffe  

        mais c’est ça qui est cool, je sais que quand tu signes un article, c’est pour défendre un truc issu souvent d’un patrimoine pas forcément évident.
        Je suis curieux de nature et ça m’intéresse.
        dis moi connais-tu MORTADEL ET FILEMON une bd espagnole de Ibanez qui m’a fait pisser de rire étant petit mais qu’on ne retrouve plus guère aujourd’hui… (il faut dire que MON JOURNAL…)

        • Matt  

          Ah le chauve avec son grand nez et ses lunettes, ça me dit carrément un truc oui.
          Mais je ne sais plus où j’ai vu ça.
          Je connais vite fait de vue quoi^^

        • Manu  

          Raaaaah j’ADORE l’humour barré de Mortadel et Filemon que j’achetais en Espagne lorsque je le pouvais! Quel dommage que personne n’ai pu faire une VF digne de ce nom. J’ai un exemplaire de « L’échangeouillette infernale » à la maison, mais j’avais aussi pu lire la VF des Jeux Olympiques.

  • Jyrille  

    Un ENORME merci Mattie pour remettre en lumière une série qui m’a moi aussi enchanté pendant mon enfance. Les scans avec le docteur Cyborg et la statue de Spirou réveillent immédiatement des souvenirs (je crois même très bien me souvenir de la chute du gag avec la statue). J’adore Degotte, je ne savais pas qu’il s’était suicidé, quelle tristesse… J’étais fan des Motards aussi, je m’emmerdais tellement que j’en avais appris des dialogues par coeur, des planches complètes !

    Je ne suis pas un gros client de calembours – no offence JP -, mais je les apprécient dès que je peux. C’est pourquoi je retiens avant tout du Flagada un trait ultra dynamique, dans l’héritage de celui de Franquin. Et il y avait bien une certaine cruauté, le docteur Cyborg était en fait assez effrayant.

    Quoiqu’il en soit, j’ai terminé de rapatrier toute ma collection de Spirou hebdos chez moi. Ils sont posés en tas sur ma bibli mais je compte bien essayer de les ranger, d’une façon ou d’une autre, en les rangeant dans l’ordre. Ca va être long. Je termine mon tri de cds d’abord.

    « sousous » Mais oui ! Je m’en souviens ! C’était génial.

    La BO : j’aime beaucoup. Mais comme cette chanson parle de masturbation, je ne suis pas certain qu’elle ait été bien utilisée sur ce coup-là.

    • Matt  

      L’île de Nivapapapa est une bonne histoire dans laquelle on peut voir un peu de tout. Des moments bien drôles, un peu de cruauté, des caricatures de soldats vraiment hilarantes. Et oui le docteur Cyborg était un peu inquiétant (pour l’enfant que j’étais.) Inexpressif et capable de te sortir des trucs sur la génétique qui permettrait de créer des humains sur mesure programmés pour une tâche spécifique et incapable de rechigner ou se plaindre. Hum…oui, vive le capitalisme hein^^ Surement le méchant le plus marquant.

      La BO et le titre, c’est toujours du Bruce. J’ai un mal fou à trouver des titres.
      Si JP avait connu cette BD, je suis sûr qu’il aurait fait un article bourré de calembours super appropriés au sujet, mais bon je ne peux pas rivaliser^^ J’ai fait sobre.

      Si tu veux l’info, l’ile de Nivapapapa est publiée dans les Spirou numéros 2229 (ou 2230, je sais plus) à 2242

      • Jyrille  

        Ah super merci ! Pas du tout certain que je les ai, j’ai plus de Spirou des années 84-88… mais bon, j’en ai aussi certains plus anciens, cela va être un peu long à trier. Et surtout je ne sais pas du tout comment les ranger pour y accéder facilement ! Quelqu’un a une idée ?

  • Jyrille  

    Ah au fait, super titre d’article !

  • Tornado  

    Tout comme Eddy, je n’avais jamais entendu parler de ce truc qui ressemble à une patate volante.
    Toutefois, Matt, tu serais surpris de voir sur Facebook tous ceux qui réagissent comme Cyrille, en précisant que le personnage leur rappelle plein de souvenirs ! :)

    • Matt  

      Ah ben tant mieux alors^^

    • Jyrille  

      Ah ouais ? On peut les voir où Tornado ?

  • Tornado  

    Ouf, il y a plein de posts qui passent. Quand Bruce a fait l’annonce la veille, ou le teaser de la semaine, je sais plus.

  • Présence  

    La vache : il est partout ce Zidrou ! Même dans la reprise du Flagada.

    Je suis très impressionné par ton paragraphe sur les calembours qui permet de se faire une idée très précise de ces bons mots, et m’a fait sourire, transcrivant visiblement à la perfection la sensation de lecture de cette BD.

    Je me souviens bien de la case de Gaston, avec le gag récurrent de Et si on danse ?

    Un très bel article qui permet de représenter un genre de la bande dessinée peu présent sur Bruce Lit.

  • Manu  

    Un grand merci à Mattie Boy pour cet article qui m’a enfin permit de découvrir ce personnage. Je n’en connaissais rien à part les passage dans Gaston Lagaffe. Maintenant les pendules sont remises à l’heure.
    Très bon article au passage!

  • Bruce lit  

    Pardon, Matt, une série de contretemps et de déboires, sans compter le temps perdu avec l’autre flagada de SM, font que je ne commente que très tard.
    Je n’ai jamais lu de Spirou, donc ce Flagada, je ne le connais que via Gaston évidemment.
    C’est fou que ça n’ait jamais été réédité. Surtout avec du Zidrou aux manettes, des problèmes de droits ?
    Ceci dit, je suis partagé.
    « C’est en sciant que Léonard devint scie » est un aphorisme fabuleux ! Sur le graphisme, c’est contrasté : je trouve la couverture assez laide. Sur les graphismes on est dans la même veine qu’un Franquin même si je trouve que Le Flagada ressemble à un testicule volant (Ennis, sors de ce corps !).
    Pourtant je trouve la première planche de l’article plus intéressante, là oui, j’aime, on se croirait dans la RAB de Gotlib.

    Probablement ton article le plus court mais pas le moins intéressant Matt. Et toujours ce souci d’aller chercher la perle rare. Merci.

    • Matt  

      « C’est fou que ça n’ait jamais été réédité. Surtout avec du Zidrou aux manettes, des problèmes de droits ? »

      Euh…hein ? Zidrou c’est la reprise de 2008 que je ne connais pas.
      Tu veux dire que ça aurait du relancer une réédition du Flagada de Degotte ?
      Bah j’ai pas l’impression que le Flagada de Zidrou ait marché, c’est mal noté. Je sais pas du tout ce que c’est en fait^^ Juste vu la BD classée sur les sites de BD.

      Je ne pense pas qu’il s’agisse de problèmes de droits. Il y a juste plein de BD oubliées, pas assez célèbres ou pas assez aimées à leur époque^^
      Il y a « les voraces » aussi qui paraissait dans Spirou. Des gags proche des comics strips avec 2 vautours dans le désert, Balthazar et Melchior^^ Humour un peu noir, il y a eu 5 albums malgré tout mais essaie donc de les trouver maintenant…

      Pour les planches, pas évident d’en trouver donc je n’ai pas forcément chopé les plus jolies.
      La couverture des « pépins de la pêche » c’est pas très différente des maquettes Panini. Ils prennent un dessin qui n’a pas vraiment été étudié pour une couverture. Faut pas juger là dessus, surtout que l’auteur était déjà décédé lorsqu’ils ont sorti cet album compilation.

      Testicule ? C’est juste un ballon de rugby, une boule de fourrure ! Espèce de gros cradingue^^

      • Bruce lit  

        Un ballon de rugby crevé alors….

        • Matt  

          J’adorais la simplicité du perso quand j’étais gamin, je le dessinais souvent. Ne viens pas pervertir mes souvenirs avec tes histoires de couilles de grandes personnes^^
          Ne brise pas l’innocence de l’enfance. Il est tout rond, jaune comme un citron, c’est Pacman…euh…le Flagada.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *