Freezer sort du congélo !

Dragon Ball Z : la résurrection de Freezer par Akira Toriyama

Première publication le 15/15/15- Mise à jour le 09/08/16

VF : Kazé

Freezer dans sa pose habituelle

Freezer dans sa pose habituelle© Kazé Animation

La résurrection de Freezer est un OAV écrit et désigné par son créateur légendaire: Akira Toriyama.  C’est la non moins légendaire TOEI animation qui s’est chargé, ben euh, de l’animation…. Diffusé pour la première fois en France en septembre 2015, le DVD est sorti en novembre chez Kazé. 

Contrairement à l’épouvantable Dragon Ball GT, cette histoire s’inscrit dans la continuité de la saga et se situe donc chronologiquement après La bataille des Dieux.

Bien entendu, le risque de spoilers est aussi élevé que le Ki de Goku….

Piccolo, Krillin et Gohan servent l apéro comme habitude....

Piccolo, Krillin et Gohan servent l’apéro comme d’habitude….© Kazé Animation

Comme je suis naïf….Lorsque j’encensais il y a peu la reprise en main de Toriyama sur la licence qui fit sa célébrité, je me réjouissais que l’épisode La bataille des Dieux pouvait préfigurer une fin digne de la saga…C’était sans compter les affaires de sous (Dragon Ball Z, c’est quand même une mythologie qui égale celle de Star Wars) et le revival des années 80: Saint Seiya, Star Wars, Terminator, Robocop, Mad Max….

La résurrection des personnages faisant partie intégrante de la licence, rien d’anormal à ce que le tyran revienne encore pour satisfaire les rêves de fans humides. Freezer n’a jamais été le plus fort que la bande à Goku affronta. Mais pour ceux qui virent la saga à l’époque, le combat contre l’Hitler de Toriyama restera marqué du sceau d’une rare cohérence et d’un suspense insoutenable.

Les enfantillages continuent entre Vegeta et Goku au plus grand plaisir du fan quitte à en oublier le scénario...

Les enfantillages continuent entre Vegeta et Goku au plus grand plaisir du fan. Quitte à en oublier le scénario…© Kazé Animation

L’affrontement contre Freezer c’était quand même un jeu d’alliances avec des amis/enemis douteux (Vegeta pas encore repenti), l’exploration d’un autre planète et d’une autre civilisation (Namek), des focus sur le peuple Sayen, la mort choquante de Krillin, les meurtres à peine suggérés de femmes, d’enfants, de vieillards et l’explosion d’une planète en apothéose ! Freezer était aussi increvable que sanguinaire, doté d’une froideur repoussante face aux meurtres qu’il commettait. En mettant en scène, le génocide d’une planète sous fond de combats titanesques, la licence DBZ entrait dans la légende avec la transformation de l’affable Goku en guerrier aryen enragé.

Donc voilà ! presque 30 ans après sa mort face à Trunks (inexplicablement absent ici),  Freezer ressuscite grâce aux boules de cristal, s’entraîne quelques mois pour prendre sa revanche sur Goku et envisage au passage de détruire la terre  Pour ce faire, il revient accompagné d’un bon millier de guerriers (en fait de la chair à canon n’existant que pour se faire ratatiner, bien loin du commando Giniu).

Battle of Gods avait heurté la sensibilité de certains fans non en matière de violence mais sur la forme du récit. Pour la première fois notre héros était incapable de terrasser son adversaire, Toriyama renouait avec l’humour potache de la série dans un scénario en perpétuel équilibre et maîtrisé. La résurrection de Freezer marque un retour au Statu Quo et fait dans le Fan Service (hélas)….

Le schéma redevient classique: les amis de Goku servent l’apéro en attendant que sa majesté daigne se pointer. C’est ainsi que nos valeureux amis affrontent une centaine de guerriers chacun pour se donner une importance. Chacun utilise son attaque culte pour rappeler les gimmicks de la grande époque. Puis au moment de passer au Boss, un coup de poing dans le ventre suffit pour installer la domination du vilain. Arrive alors Goku qui utilise une nouvelle transformation. Il en bave vaguement, un twist permet de douter de l’issue du combat avant que tout rentre dans l’ordre via un deus ex machina absurde….

Des bastons aussi décevantes que le look des personnages...

Des bastons aussi décevantes que le look des personnages…© Kazé Animation

Oh que tout celà est decevant ! Oui ! il y a des moments Toriyamesques où le drame est évité par l’obsession des personnages pour la nourriture. Oui ! c’est toujours amusant de voir se chamailler Vegeta et Goku comme deux gamins immatures au regard de leur niveau de puissance. Oui ! Bill, le dieu de la destruction et son acolyte apportent un vent de fraîcheur dans la série. Et oui ! les graphismes et les bruitages si spécifiques de la série font toujours plaisir à voir et entendre.

Mais après 20 ans d’absence, on était en droit d’attendre autre chose que cette histoire sans une once d’imagination et au rythme lancinant.  Le design de Freezer reprend intégralement celui de son frère Cooler vu il y a 20 ans. La gestion des forces en puissance est cheatée: Freezer rattrape en 4 mois l’équivalent d’une quinzaine d’années entrainement de nos héros. La transformation de Goku est aussi moche qu’inutile. Elle n’amène ni surcroît de pouvoirs, ni de tension dramatique.  Goku l’utilise immédiatement sans que cela influe sur le combat.
Etant donné qu’il quittait déjà la transformation aryenne historique dans Battle of Gods, il reste encore à Toriyama les gammes de l’arc en ciel pour décliner ses héros en couleurs.

Des combats vidés de leur substance, des coups spéciaux d’une platitude consternante, des thèmes musicaux atroces, un scénario déplorable au regard du talent de dramaturge de Toriyama  et des planètes qui explosent aussi souvent qu’un crachin breton, voilà qui donne envie de remettre la licence DBZ au congélo pour une bonne vingtaine d’années….Vous l’aurez compris alors que l’Attaque des Titans vient de marquer un nouveau tournant dans le manga d’affrontement, cette résurrection de Freezer enterre plus la série qu’elle ne la relance.

Reste à savoir si après cette parenthèse laborieuse et conservatrice rappelant les crossovers Marvel où les héros jouent à chat-bite, Dragon Ball saura rebondir grâce au format série qui lui convient mieux ou si la licence continuera à se ridiculiser en ressuscitant Cell, Boo ou Broly….Le genre de doutes qui effectivement fait regretter l’inexistence de boules de cristal pour réaliser un voeu….

Heureusement Bill et son caractère imprévisible est là pour sauver lhonneur

Heureusement Bill et son caractère imprévisible est là pour sauver l’honneur© Kazé Animation

27 comments

  • Bruce lit  

    « En toute franchise » 2/4
    Avec sa mythologie et ses héros super balèzes, Dragon Ball n’a rien à envier aux super héros Marvel ni à Star Wars. Encore une licence super-star des années 80 ressuscitée par son auteur Akira Toriyama cette année. Freezer revient, Goku arrive et utilise une nouvelle transformation. Un pitch ? non…un scénario assez affligeant. Le pourquoi du comment chez Dragon Bruce !

    La BO du jour: un scénario merdique, une nouvelle transformation inutile et des musiques épouvantables. Un véritable carnage ….https://www.youtube.com/watch?v=qsbJIntHPkI

  • Présence  

    Cette histoire s’inscrit dans la continuité. – Au moins voilà un critère annoncé dès le départ qui devrait mettre la puce à l’oreille de Tornado. :)

    Dragon Ball Z, c’est quand même une mythologie qui égale celle de Star Wars. – Je ne m’en étais jamais fait la réflexion. Cette remarque a attiré mon attention parce qu’ainsi formulée, elle permet de prendre conscience de ce fait. C’est très impressionnant comment certaines franchises ont pu s’inscrire dans la mémoire collective, au point de faire partie du patrimoine culturel mondial.

    Par contre tu as peut-être pris un risque rédactionnel inconsidéré, pouvant froisser une partie de ton lectorat, un véritable faux-pas, en incriminant la météo bretonne.

  • JP Nguyen  

    Je ne suis pas surpris par cette critique. Les OAV de DBZ ont toujours été assez formatés. Pour ma part, j’avais lâché la série pendant l’arc Boo.

    Je proteste sur l’emploi dévalorisant de l’expression « servir l’apéro »: c’est au contraire une activité essentielle ;-) !

  • Tornado  

    Pas grand chose à dire sur un univers auquel je ne connais rien. Alors si en plus il est question de continuité… :D
    Par contre, j’adore l’expression « rappelant les crossovers Marvel où les héros jouent à chat-bite ».

    Parfaitement d’accord avec JP… Sur l’apéro !

  • yuandazhukun  

    Eh bien ça fait bizarre…Dragon ball…tu m’as donné envie de mater battle of gods tiens…en me remettant quelques décennies en arrière….article bien divertissant merci Bruce !

  • Matt & Maticien  

    Hé hé de bons souvenirs. Je crois que je vais utiliser cet OAV pour une présentation à un jeune public qui ignore tout de cet univers pendant les vacances. Un peu comme le film sur les chevaliers du zodiaque. Cela a le mérite de faire des synthèses rapides et sympa pour le jeune public.

  • Bruce lit  

    @Mat: ce qui est super avec toi, c’est que plus je recommande de ne pas voir un truc, plus tu t’y jettes en y fourvoyant la jeune génération. Tu n’es qu’un mentor sinistre et manipulateur !
    @Yaundazahuhun: j’arrive enfin à écrire ton pseudo de tête ! Battle of gods est atypique. Dragon Ball a flingué plusieurs générations de magnétoscope: les enregistrements, les visionnages et les montages: déjà gamin , je montais les films sans les interminables montées de Ki. Du Kai avant l’heure. Ki-Kai-, San Ku Kai, dans les étoiles….
    @Tornado et JP: d’avantage que l’épisode 7, moi je rêve d’un grand apéro avec vous tous ! Je paie la première tournée !
    Sur les Oav, tu as raison JP, mis à part la bio du père de Goku, ils sont tous de médiocres qualités. J’aimerais te lire d’ailleurs sur cette DBZ. Si tu veux me rebooter tout ça !
    @ Présence: ouf / hélas, l’ami Jord ne me tirera pas les oreilles….

    • Matt & Maticien  

      Arh arh arh rire démoniaque… Je vais aussi leur pourrir Albator avec un remix ;)

  • Serge F  

    Battle of Gods j’ai trouvé sympa… après il pourrait y avoir un juste milieu entre la série où les combats et montée en énergie sont infinissable (lutte contre justement Freezer pendant 200 épisodes au moins… lol) et les films où tout est expédié à vitesse Grand-V…. Style « l’apprentissage » de la nouvelle Transformation de Goku (encore Végéta qui va être jaloux).

    Bon je l’ai à la maison en attente d’être vu ce retour du congélateur (arf arf arf… Freezer… pour ceux qui avait pas capté…). Me réjuis quand même de le voir même si je pressens que je vais rester sur ma faim.

  • Sandra  

    2/6 ! voilà ma note
    Assez d’accord avec vous sur pas mal de choses, notamment ce qui fait hurler tout le monde : comment « Freezer rattrape en 4 mois l’équivalent d’une quinzaine d’années entrainement et combats de Goku et Végéta ????? »
    Absolument insoutenable, sauf à penser que Freezer est le plus grand génie du combat de l’univers, car cela voudrait dire qu »il est le plus puissant de tous en potentiel, car, qu’arriverait-il si Freezer s’entraînait et combattait pendant 15 ans à fond comme les héros ???
    Par contre l’égal de Star Wars, faut pas pousser, arrêter la drogue ou reprenez-en…

  • Bruce lit  

    Bonjour Sandra,
    C’est toujours un plaisir d’accueillir des geeks au féminin, fussent t’elles des conseillères en paradis artificiels !!!!! Prendre des drogues pour apprécier DBZ ? Tu n’y penses pas: comment apprécier la vitesse du son des combats dans ces conditions ? Voir Boo sous LSD, mais c’est cauchemardesque !!! Tu ne peux pas être si cruelle !!! si ?

    Concernant le niveau de Freezer, je vais faire mon gros Geek: Vegeta et Goku se sont entraînés au Paradis, avec des Dieux, dans la salle du temps où un journée = 1 an. Goku étant mort environ une dizaine d’années avant de revenir sur terre. Au final, on pourrait imaginer qu’il a au compteur une centaine d’années d’entrainement face à un Freezer, qui tout motivé soit il, ne peut même pas atteindre le niveau SSY 2…

    La mythologie: SW est un produit du cinéma, DBZ de la TV. Bien entendu, les enjeux économiques ne sont pas les mêmes. Par contre en terme de saga connue sur trois générations, de marchandising et de mythologie, non, vraiment Goku tient la route face à SW. Comme Vador, d’ailleurs, on le suite de son enfance à sa cinquantaine. C’est même un héros grand père :)

  • Jyrille  

    Et bien c’est comme pour le denier Star Wars : beaucoup de fans sont déçus au final, pour les mêmes raisons énoncées ici.

    Sinon j’ai bien ri au trait d’esprit de Présence sur les bretons et je rejoins JP et Patrick sur l’apéro.

    Un détail : pourquoi dit-on OAV pour les mangas et DTV (direct to video) pour les films américains ?

    • Présence  

      OAV (Original Animation Video, terme utilisé à l’origine au Japon) désigne plus spécifiquement les dessins animés disponible à la location sans bénéficier d’une distribution en salle.

      • Bruce lit  

        Un bref coup d’oeil sur Wikipedia indique qu’il n’y a pas de différences entre OAV et DTV, si ce n’est l’appellation.

        • Jyrille  

          Oui c’est ce que j’avais cru comprendre, mais j’ai le sentiment qu’ils sont distincts par leur origine ou du moins sur les types de films (mangas vs US). C’est quasi culturel, selon mon impression.

          • Marti  

            Oui voilà, la distinction est surtout culturelle. A noter que depuis plusieurs années le terme OVA est préféré à celui d’OAV, puisque ce dernier peut être confondu avec les AV, doit les Adult Videos (je vous laisse devenir de quel type de films on parle). Je viens de découvrir que le terme OAD (Original animation disc (ou DVD)) existe également.

          • Jyrille  

            Merci Marti pour les précisions !

  • Matt  

    Bon eh bien voilà un truc qui ne m’attire pas du tout.
    Déjà DBZ ça marche sur moi grâce à la nostalgie, parce qu’objectivement c’est pas non plus THE série la plus géniale. Je suis fan mais parce que j’ai découvert ça gamin. Donc voir des nouveaux OAV déjà me tent moins. Et en plus si c’est raté et que ça continue d’utiliser les mêmes codes foireux (une nouvelle transformation encore…), non merci.

    Déjà dans la série d’origine, ça devenait absurde le niveau de puissance qui reléguait les premiers ennemis super dangereux à des mecs pouvant être vaincus d’une pichenette.
    Mon passage préféré c’est la saga Freezer. Cell c’est sympa aussi. Boo…euh…la saga Boo est sauvée par l’humour qui fait parfois penser à Dragon Ball (sans le Z) mais il y a quand même trop de n’importe quoi.

    J’ai récemment revue la série dans sa version KAI. Mais attention ! A la base ils ont donc supprimé les épisodes filler, raccourci certains épisodes en redessinant quelques passages, en corrigeant des erreurs, mais ont changé les superbes musiques. Et c’était naze. Mais ils ont eu des problèmes et pour des raisons de droits, ont du virer cette nouvelle musique dans les versions commercialisées. Donc il existe la saga Freezer et Cell en version courte moins pénible avec les musiques d’origine. Et ça c’est cool. Même si les passages rajoutés pour offrir une nouvelles transition entre certaines scènes sont parfois d’une qualité discutable, ça reste mieux pour moi que de s’ennuyer pendant 4 épisodes où il ne se passe rien.

    La saga Boo par contre a de nouvelles musiques dans sa version KAI. Mais là ils ne se sont pas cassé la tête. Aucune scène n’a été ajoutée pour simplifier des transitions entre les scènes conservées et celles supprimées. Est-ce que le montage est pourri alors ? Non. Ils n’ont juste supprimé que ce qui pouvait l’être sans que ça choque et sans avoir à refaire des scènes. Donc elle est beaucoup moins épurée que les 2 sagas précédentes et conservent des scènes débiles absentes du manga. Mais bon…

    Comment ça je ne parle pas de l’article ? Ben euh…oui, il est bien. Mais j’ai aucune envie de regarder ça donc je parle du reste^^

    • Bruce lit  

      Les rediffs de l’été : Animés
      Autre fer de lance du « Club Dorothée », autre grande bastonnade avec « Ken le Survivant », la franchise Dragonball bouge encore en 2016. A l’image de ce Freezer qui revient d’entre les morts. Pour le meilleur et pour le pire ? Pourtant c’est connu : il ne faut jamais recongeler un produit dégelé….

      La BO du jour : « ils ont beau me tuer encore et encore/je finis toujours par revenir/ VENGEANCE ! » (ho ! calme toi Freezer, il est 8h00 quoi !) https://www.youtube.com/watch?v=l0gYy_llr40
      Ah bon ! Kai a édité les musiques originales ????
      J’ai longtemps détesté la saga Boo avant de l’apprécier en la reluquant il y a quelques années. Il faut dire que je m’étais colter tout GT. J’ai vu les 10 premiers épisodes de Super. Et le déclic est pas là. Je ne comprends pas la démarche de faire un résumé en OAV de ce qui se passe ensuite dans la série longue…Pour ma part, la série s’arrête donc de manière satisfaisante à Battle of Gods.

      • Matt  

        Je n’ai même pas vu Battle of Gods. C’est correct ?

        Oui, la première version de KAI a changé les musiques. C’est pour ça qu’il faut faire gaffe où et comment tu chopes les épisodes. Vu que c’est d’abord sorti en fansub avant la licence, il existe sur le net la version d’avant la réintroduction des musiques originales. Qui est nulle. Enfin…ça reste la même histoire mais les musiques sont nulles.
        Kai a censuré aussi un chouilla certains passages au début et laissé tomber après. Par exemple Goku ne semble plus avoir de trou dans le torse lorsqu’il meurt contre Raditz, mais ensuite Freezer est coupé en 2 normalement, etc. Un peu bizarre. Je préfère quand même cette version car on se retrouve avec 98 épisodes au lieu de 194 pour la saga Freezer et Cell. Oui c’est court, mais y’a plus de passages chiants. Mais bien sûr il faut choper la version avec musiques d’origine. Et à la limite pour Boo, autant se procurer l’ancienne version Z.

  • Marti  

    Qu’est-ce que c’était naze ce retour de Freezer ! 1h et des brouettes de parlote inutile et de gags pas drôles avec un combat final très anticlimatique et un deus ex machina sorti du chapeau… Deux points m’ont particulièrement choqué. Tout d’abord, la résurrection en elle-même de Freeze : depuis quand Shenron ne peut pas ressusciter en un morceau les gens qui ont été découpés en plusieurs ? Les humains revenus à la vie après les massacres de Cell puis Boo n’ont pas spécialement l’air de gueules cassées pourtant.
    Ensuite, d’où qu’elle sort la nouvelle transformation SSJGSSJ ? Outre son nom à rallonge idiot, elle ne semble être là que pour le plaisir de nous montrer une nouvelle forme. Sans compter que je ne comprends pas comment Vegeta a pu y accéder aussi vu qu’il n’a pas eu droit à la forme « rouge » du précédent film, une forme dont l’utilité disparaît d’ailleurs avec la « bleue ».
    Pour l’anecdote, il semblerait que Ginyu fasse son retour dans la « version longue » de cette histoire proposée dans Dragon Ball Super. Après plusieurs tentatives, je m’étais enfin vraiment lancé dans cette série avec l’actuel arc voyant le retour du Trunks du futur, mais je pense à nouveau abandonné tant la narration est laborieuse et les personnages insupportables dans leurs façons de s’exprimer ou de raisonner.

  • Michael  

    En fait c’est pas du tout un OAV vu qu’il est sorti au cinéma au Japon Et en France, c’est donc tout simplement un film

    • Bruce lit  

      Ces histoires d’OAV c’est un vrai casse tête !
      Merci Michael.

  • Matt  

    « Oui ! Bill, le dieu de la destruction et son acolyte apportent un vent de fraîcheur dans la série. »

    Bill ? Euh…c’est Beerus hein.
    Tous les noms des personnages de Toriyama sont des noms de bouffe ou de boissons. Donc c’est « bière » le dieu de la destruction^^
    Et Whis le whisky.

    Bref on s’en fout. Mais en relisant l’article ça m’a étonné que tu l’appelles Bill.
    J’avais donc vu battle of gods que j’avais apprécié pour justement cette idée du combat impossible à gagner, un ton plus léger, et une sorte de fin d’époque.
    Et comme bientot tu vas parler du nouveau film Broly, je me suis dit que j’allais rattraper mon retard (enfin…uniquement avec les films hein, rien à carrer de la série, je ne suis plus impliqué dans les nouveautés, j’ai surtout de la nostalgie pour les vieux épisodes)
    Bon…Freezer est mon méchant préféré. Le revoir pouvait être cool. ça donne quoi ?
    Bah…ouais bof.
    Du fan service en effet.
    Et en plus je croyais que le coup du super saiyen divin aux cheveux bleus, c’était grâce à un coup de pouce de Beerus qu’ils pouvaient adopter cette forme. Là ça y est ils deviennent bleus sans souci ? Les échelles de puissance dans ce dessin animé, ça veut rien dire. ça devient lassant.

    Bon je dois juste admettre que voir Vegeta botter un peu le cul de Freezer c’était plutôt cool. Mais y’a pas grand chose au delà.
    Après…si on remet les pendules à l’heure, peu de films ou OAV DBZ sont particulièrement bons. Souvent c’était basique aussi. Certains sont nuls à chier aussi. Mais aucun n’est canon, c’était des bonus (sauf l’histoire de Trunks dans le futur peut être, qui doit être un des meilleurs films)

    Bon bref…
    On m’a dit du bien de l’animation du dernier film Broly mais pas du scénario^^
    Et si les héros peuvent encore devenir bleus, et en plus fusionnent, ça risque de me gonfler (le machin qui fait le café la fusion, j’ai jamais aimé ce truc, même dans la saga Buu. Après comment tu parviens à justifier qu’ils ne fusionnent pas systématiquement pour combattre ?)
    Et puis bon c’est encore un retour ou un reboot avec Broly qui n’a jamais été un personnage canon mais qu’ils font revenir pour le fan service alors je sais pas quoi en penser…

    Sinon je me demande juste qui est Whis quand même. Un bon deus ex machina déjà certes^^ Mais il est largement plus balèze que Beerus

    • Bruce lit  

      Bill / Beerus
      C’est un vieil article et à l’époque une certaine confusion régnait autour de la version anglaise (Bills) et la VF (Bill).
      Je n’avais pas fait le rapprochement entre la bière et le whisky. Ma coquille aura au moins servi à ça.
      Je reparle du film Broly très vite…

      • Matt  

        T’as toutes les traductions et références à la bouffe ici :

        https://dragonball.fandom.com/wiki/Origins_of_character_names

        Trunks, le perso hyper populaire que tout le monde adore…c’est un nom de slip ^^

        Tiens par contre c’est un bordel pour Whis et Beerus, même Toriyama avait mal compris la blague sur Beerus (c’est pas lui qui aurait choisi le nom de Beerus mais un certain Yusuke Watanabe qui souhaitait que Beerus soit une référence à « virus ») Mais comme c’est Toriyama le boss, dès qu’il a dit que Whis c’était pour whisky, ben Beerus est devenu « beer » ^^

        « Whis was named by the series’ original author Akira Toriyama[8] who mistakenly thought Beerus’ name came from « beer » and gave his attendant the name Whis which he took from « whiskey » (ウイスキー), an alcoholic beverage made from fermented grain mash.[9] (Due to Beerus being mistaken as a pun of beer, Whis is « whisky », and the rest follows i.e. champagne and calvados/vodka). « 

      • Matt  

        T’as aimé quoi parmi les films et OAV toi ?
        Je parle des « vieux » hein, pas juste des films SUPER

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *