Hardo ma non troppo (Le hard, pour nous les meufs)

Hardo ma non troppo

Un brushing de KAORIkao_0

Suite à la proposition du Patron de rendre le blog un peu plus musical, je me suis dit « Tiens, en voilà une bonne idée ! »
Et il m’est venu une envie un peu folle, presque dangereuse : proposer mon top 10 « hard rock », ici…
Étant 1-une fille 2- avec des goûts hétéroclites, la chose n’a pas été aisée. Mais j’y suis parvenue, avec l’aide d’un expert qui m’a permis de m’y retrouver dans mon « joyeux bordel ». Merci Chef !
Voici donc mon TOP 10 « hard mais pas trop », du plus gentil au plus… aux meilleurs, en fait (avis totalement subjectif mais totalement assumé aussi)…
Ici, point de découverte, je pense, juste une manière très égoïste de me faire plaisir.

 

10 : Europe, The Final Countdown, 1986

On commence donc gentiment par le Hair Metal…
De manière raccourcie, le Hair Metal, c’est le Metal pour les midinettes : des groupes de « beaux » chanteurs aux cheveux longs, permanentés et propres, proposant de jolies balades romantiques. Le truc amusant, c’est que physiquement, c’est un truc rédhibitoire, chez moi. Mais bon, ils savent bien faire leur job, puisque j’ai apprécié pas mal de morceaux…
Europe, c’est mon premier contact avec « le hard », comme on disait à l’époque. J’avais 7 ans, et il y avait cette chanson que je trouvais absolument géniale. Avec cet air entraînant qu’on a tous eu dans la tête.
Et puis un jour j’ai vu le clip… Ouais, en fait, moi j’aime le Hair Metal sans les clips…
Il n’empêche que réécouter cette chanson me procure toujours un certain plaisir et une certaine nostalgie…

 

9 : Bon Jovi : Keep The Faith, 1994

Bon, au moins l’écriture de cet article m’aura bien fait marrer : en découvrant les clips des années 80, j’ai l’impression de regarder les concerts de LUCILLE AMOUR ET ROCK’N’ROLL (au cas où ce ne serait pas clair : j’ai détesté LUCILLE AMOUR ET ROCK’N’ROLL).
Bon Jovi, je les ai découverts en 1994, avec le Best-of CROSSROAD et l’arrivée des tubes ALWAYS  et KEEP THE FAITH.
Bon, avouons-le, j’étais faible à l’époque… Je n’ai pas résisté… J’ai fait partie des midinettes qui se pâmaient devant Jon Bon Jovi et ses cheveux devant les yeux dans le clip d’ALWAYS… Bon, ça va, j’avais 15 ans… (Marrant de découvrir seulement maintenant le tatouage du logo de Superman sur l’épaule !)
Ça a été difficile de choisir une chanson, vu combien j’ai écouté cet album. J’ai pris KEEP THE FAITH pour éviter de se retaper un clip des années 80.
Mais la chanson que je préfère n’est pas de Bon Jovi… Je l’ai découverte sur l’album THESE DAYS (1995).
Il s’agit de DON’T LIKE MONDAYS , des Boomtown Rats, que Jon Bon Jovi reprit à l’occasion du LIVE AID de 1995 avec Bob Geldof, l’auteur et chanteur de la chanson originale (et bien plus encore) :
L’histoire de cette chanson, tirée d’un fait divers, m’avait profondément marquée à l’époque où je l’ai découverte : une jeune fille qui ouvrit le feu sur une cour d’école un lundi matin de 1979. Et quand on lui demanda pourquoi elle avait fait ça, elle répondit juste « Je n’aime pas les lundis »…

 

8 : Aerosmith, I don’t want to miss a thing, 1998

On est toujours dans le Hair Metal, ou Glam Metal.
Je découvre Aerosmith au collège. À l’époque j’écoute M40.
Et il passe à la radio un tube : CRYIN’ (1993).
J’adore la voix, j’adore la chanson. Fantasme. Puis je découvre le clip. Encore un choc…
Steve Tyler. Ce type improbable qui enfantera une des plus belles femmes du monde : Liv Tyler… Jamais compris comment c’était possible.
Pour tout dire, d’Aerosmith, je ne dois aimer que deux ou trois chansons : CRYIN’, PINK et I DON’T WANT TO MISS A THING.
J’ai choisi la dernière car c’est celle que je préfère, et qu’en plus le clip permet d’admirer la sublime Liv Tyler et mon chouchou de l’époque, le futur DD et Batman, dans la BO du film ARMAGEDDON.

 

7 : Guns’n’Roses : Civil War, 1991

Difficile de passer à côté des Guns quand on parle de balades romantiques…
Je ne faisais pas partie des fans d’Axl Rose. Et je n’arrive pas à situer dans le temps ma rencontre avec ce groupe. Collège/lycée, un truc comme ça. Quelqu’un m’avait prêté le « double-album » USE YOUR ILLUSION I et USE YOUR ILLUSION II. Et je n’aimais que 3 chansons : la reprise de Dylan, KNOCKING ON HEAVEN’S DOOR, NOVEMBER RAIN et CIVIL WAR (Oh, wikipedia vient de me rappeler DON’T YOU CRY, mais bien sûr !!). J’aurais pu choisir NOVEMBER RAIN, très jolie balade, clip inoubliable, mais c’est trop mélodramatique et scénarisé pour moi. J’aime surtout les deux dernières minutes, avec le solo de guitare de Slash et le « You’re not the only one… »
Mais en vrai, celle que j’adore, c’est CIVIL WAR.
Mon passage préféré :
« D’you wear a black armband
When they shot the man
Who said « peace could last forever »
And in my first memories
They shot Kennedy
I went numb when I learned to see
So I never fell for Vietnam
We got the wall of D.C. to remind us all
That you can’t trust freedom
When it’s not in your hands
When everybody’s fightin’
For their promised land »
Cette chanson me fascinait. J’avais recopié les paroles à la main avant de rendre les CDs à la personne qui me les avaient prêtés, pour pouvoir les traduire… (Bon en fait j’ai fait ça pour plein de chansons… mais du coup comme ça je ne chante pas du yaourt !)

 

6 : Dream Theater, Another Day, 1992

À la base, le groupe est catégorisé en Rock Progressif. Mais avec un titre comme ça, impossible de les mettre plus haut dans le classement !
Je les ai connus à la fac, en 2000 : un pote avec qui je partageais des goûts en commun voulut me prouver que non seulement les meilleures balades étaient faites par les groupes de Metal, mais que le meilleur de tous, c’était DREAM THEATER.
Il me fit donc une cassette avec plein de chansons sympas de divers univers, dont ANOTHER DAY.
Sympathique, romantisme tout ça tout ça. À l’époque, j’aimais bien, oui. Ça m’aidait à m’endormir…

 

5 : Soul Asylum : Runaway Train, 1993

On passe à un autre registre : le Rock Alternatif, bien que le titre que j’ai choisi soit encore bien gentil.
RUNAWAY TRAIN est la seule chanson que je connais de ce groupe… mais c’est une chanson qui m’a beaucoup marquée.
Je n’ai pas grand-chose à dire, tant il est difficile de décrire ce qui nous plait dans une chanson… Mais celle-ci, indéniablement, elle fait partie de mes préférées : cette voix cassée, le thème de la chanson, le clip et ses personnes disparues, le visage du chanteur qui me rappelait Newt d’ALIEN LE RETOUR…

 

4 : Angra, Carolina IV, 1996

On reste dans le « progressiste », en se rapprochant du Heavy : le « Power Metal Progressiste ».
Angra est un groupe que j’ai connu à peu près à la même époque que Dream Theater. Ma colocataire adorait les groupes de Metal, les cheveux longs et notamment ce groupe brésilien.
Elle m’avait copié sur cassette-audio un album-concept, HOLY LAND, qui à travers toutes les chansons racontait une histoire : la colonisation du Brésil au XVI, à travers le vécu d’un équipage (celui de Carolina IV justement). Je crois que j’aimais toutes les chansons de l’album. Celui-ci y mélange le symphonique, le heavy, les sonorités brésiliennes… J’ai une préférence pour CAROLINA IV, 10 minutes de divers styles. Chanson absolument géniale… Mes deux autres sont SILENCE AND DISTANCE, et DEEP BLUE, beaucoup plus mélancoliques mais vraiment magnifiques. L’écriture de cet article m’a complètement replongée dedans, et depuis, je réécoute avec plaisir.
En bonus : CARRY ON, la chanson préférée de mon ancienne colocataire, qui devint une très chère amie, malheureusement perdue de vue…
Bon, maintenant, on passe aux vraies choses sérieuses…

 

3 : AC/DC, Thunderstruck, 1990

Bon, là-on est clairement dans le Hard, voire Heavy Metal.
AC/DC, c’est curieusement une rencontre assez tardive. Tout simplement parce que je déteste HIGHWAY TO HELL.
Il a fallu ce fameux jour où mon chéri est allé faire une razzia quelques emprunts dans la discothèque de mon frère pour vraiment découvrir ce groupe et des titres excellents comme Back In Black, Hells Bells. Mais ma préférée c’est Thunderstruck avec son intro et sa montée en puissance…

 

2 : Iron Maiden : The Trooper, 1983

Catégorie : Heavy Metal, et plus particulièrement New Wave Of Heavy Metal.
J’ai côtoyé Iron Maiden toute mon enfance avec la vision cauchemardesque qu’offrait la porte de chambre de mon grand frère (LIVE AFTER DEATH). Eddie ornait également ses murs (SOMEWHERE IN TIME) et ses pochettes de disques… je me rappelle encore de l’espèce de bébé enfermé dans une poche et sortant du ventre d’Eddie… (SEVENTH SON OF A SEVENTH SON)
Je n’ai découvert le groupe que 20 ans plus tard, quand mon compagnon a emprunté les CD de mon frangin et qu’on a mangé du Iron Maiden pendant plusieurs mois.
Ma réaction a été : « Ah, en fait, c’est pas si affreux, c’est même pas mal, et plutôt sage ! » Je ne m’attendais pas du tout à cette voix aigüe et presque féminine ! Conditionnée par la voix du chanteur de mon groupe n°1 et traumatisée par Eddie, je me suis dit « Tout ça pour ça ! ».
Au final, je ne retiens que deux chansons, celles qui tournent toujours régulièrement dans la voiture : FEAR OF THE DARK et THE TROOPER.
Ce n’est pas mon groupe préféré, mais j’apprécie toujours de les écouter.

 

1 : Metallica, The Unforgiven, 1991.

Bon sang, que ça a été difficile de choisir un titre…
Les voilà, les meilleurs, les indétrônables rois du Heavy Metal, imbattables à mon palmarès.
Tout a commencé au lycée, en seconde (1994-95), quand on m’a fait écouter NOTHING ELSE MATTERS . Alors voilà. C’était ça, les fameux METALLICA. Ce n’était pas que des bourrins, en fait… Suite à cette magnifique découverte, je suis allée piquer discrétos le BLACK ALBUM dans la chambre de mon frère.
J’ouvrais la boite de Pandore… Je redécouvrais des chansons qui avaient trainé près de mes oreilles quelques années plus tôt…
Le premier choc, ce fut de découvrir que j’aimais le Metal, le vrai, avec des titres comme ENTER SANDMAN  et SAD BUT TRUE .
Ensuite, que la musique de « hardos », ça s’écoute à fond, sinon rien. Alors j’attendais impatiemment de me retrouver seule à la maison pour pouvoir mettre ma chaine hifi à fond…
Enfin, que je pouvais aimer des chansons faites pour faire peur. Sérieux, moi qui déteste les films d’horreur… et qui n’ai jamais pu finir la lecture de « Ça » de Stephen King (j’avais peur de regarder sous mon lit) !!
Peut-être qu’on touche à la destructivité dont parlait Omac dans son article sur Vegeta… Je ne sais pas…
Puis je découvrais THE UNFORGIVEN… Celle-ci, elle est en concurrence avec NOTHING ELSE MATTERS…
Quelques années plus tard, mon frère revenait avec l’album LOAD. De nouveau piqué discrètement quand il était en cours… De cet album, j’adore MAMA SAID et UNTIL IT SLEEPS .
Comme je suis incapable de mettre sous silence ces merveilles, j’ai mis un lien à tous les titres…

Allez, je vais tenter d’expliquer pourquoi j’aime METALLICA.
Ce n’est pas la voix de James Hetfield, qui se prête pourtant bien au style.
Non, c’est l’aspect mélodique, les intros et riffs de guitare, la batterie, cette façon de dégager une énergie démentielle, qui permet d’évacuer toute la colère ou la frustration qu’on pourrait ressentir. Bref, ce sont des musiques qui font du bien. Et puis ces morceaux de tristesse, qui résonnent dans les cœurs.
Mais pour tout dire, il y a une chose dont je suis persuadée : on ne peut pas mathématiser ou intellectualiser la musique. On ne peut pas argumenter, justifier pourquoi on aime telle ou telle musique. En tout cas, moi, je ne peux pas.

Dans mon cas, il y a plusieurs chansons qui entrent en résonnance avec mon cœur. Ça ne s’explique pas. C’est impossible de mettre des mots là-dessus. À une époque, je croyais que c’était commun à tous. Dans le sens où je pensais que ce qui me touchait allait forcément toucher tout le monde.
Je me rappelle de ce jour où, sûre de moi, je fis écouter une chanson qui me faisait bondir le cœur avec des envolées et un bonheur, une excitation incroyable, un mix d’émotions incroyables, un truc jamais ressenti auparavant, à une de mes camarades d’études. Sa réaction fut « ah, ouais… c’est pas mal…». La claque. C’est ce jour-là que j’ai compris que la musique avait un pouvoir incroyable. J’avais toujours vu la musique comme une thérapie, parce qu’elle avait le pouvoir de m’aider dans mes plus grosses déprimes, mais jamais je n’avais pensé que ce que je ressentais ne pouvait que m’être propre. Que mon cœur, unique, résonnait au son de certains accords, certains sons, certaines mélodies, ou même certaines voix… Je pensais que la musique était comme ces œuvres qu’on juge, et que si on ne pense pas pareil, c’est qu’on n’y connait rien. Depuis, j’ai arrêté de me fier aux critiques, et je ne crois qu’en une chose : ce que je ressens.
Pour les curieux, voici ma chanson  trippante :
Véritable coup de foudre pour un groupe qui sera l’objet d’un de mes prochains TOP 10, sans aucun doute !

Je dédie cet article à mon frangin, celui qui rapporta à la maison, en plus de toutes ces pépites de hard-rock, une collection de Strange, Special Strange (que je continuai), Nova, Spidey, qui m’initia à DBZ, aux Chevaliers du zodiaque, qui me raconta Retour vers le futur 2 à son retour de ciné, et dont je ne compris absolument rien. Bref, qui m’initia à ce monde de fiction, et qui, sans le savoir, me mena ici…

—-
Guns’n’Roses, Bon Jovi, Soul Asylum : dans les années 90, les puristes rock appelaient ça du rock de gonzesse, non ? Ça tombe bien, c’est justement ce qui intéresse notre contributrice Kaori qui vous dresse son Top 10 de ces chansons Hardo ma non troppo chez Bruce Lit. Il y en a forcement une dans le lot qui vous plaira ou que vous avez toujours aimé en secret !

84 comments

  • Eddy Vanleffe....  

    Bravo très belle selection
    J’ai été surpris d’y retrouver Dream Theater et j’avais oublié l’existence d’Angra, merci pour eux…
    Très générationnel tout ça, ça me ramène au lycée…
    tous ces top ten, ça donne envie de faire pareil…ça démange… :)

    le hair metal, c’est quand même un terme méprisant inventé après coup pour se foutre de la gueule du hard des années 80… si on réfléchit, ils étaient tous comme ça parce que ça se faisait exactement comme le fait ne ne plus se laver les cheveux et porter des pull à trous devint la mode après…
    les trois premiers albums de Eurpoe sont très bien en terme de hard classique aux influences à la fois Purple et New wave of british heavy metal… Dans le même rayon je conseillerais Pretty Maids autre groupe suédois de hard FM/heavy.
    la période « hair » est même assez renié par Bon Jovi qui préfère se mettre dans le registre des Bryan Adams, Rod Stewart etc…
    Guns and roses..un guitariste sublime et un chanteur detestable…
    bon ça termine indubitablement par les boss du game, j’ai envie de dire… :)
    rock de nana, c’est un truc que j’ai jamais pigé plus gamin. quand j’amais un truc, je ne me suis jamais dit que j’aimais un truc de mec..j’ai jamais été « genré » dans ma tête…
    et d’ailleurs ma femme n’aime pas foncièrement le metal mais les trucs qu’elle aime sont assez costaud comme Rammstein, Doro ou In Extremo… si je lui fais écouter des ballades, je vais la faire chier… :)

    • Kaori  

      Merci Eddy, doublement.

      J’ai appris le terme de Hair Métal en faisant ce top, et ça m’a un peu choquée/agacée.

      Je n’aime pas non plus être genrée. C’est d’ailleurs une des choses contre lesquelles je lutte aussi bien au travail qu’à la maison : non le rose ce n’est pas que pour les filles.

      Et je trouve dommage que même en musique, qui est quand même quelque chose qui touche au personnel et au vécu, on « genre ».

      Pour Dreamtheater et Angra, je les avais complètement oubliés aussi, ça m’a fait du bien de les redécouvrir. HOLY LAND est vraiment un album incroyable.

      Bon Jovi, je l’ai connu à l’époque de Brian Adams, (d’ailleurs c’était qui le troisième avec Brian Adams et Rod Steward, pour ALL FOR ONE ?) où il n’était plus dans cette période hard. J’aurais dû mettre LIVING ON A PRAYER. J’avais envie de DEAD OR ALIVE. Mais j’aime plus la période KEEP THE FAITH ;).

  • Présence  

    Voilà une sélection qui me parle beaucoup plus que les précédentes : il n’y a que Soul Asylum qui ne figure pas dans ma cédéthèque et que je n’ai jamais écouté.

    Chaque choix étant lié à ton histoire personnelle, je ne dirais rien… mais quand même. :)

    Par rapport à tes commentaires, il y en a 2 qui vont à me font réagir. Je n’aurais jamais choisi I don’t want to miss a thing pour Aerosmith. Je peux comprendre l’attrait de Liv Tyler, mais cette chanson incarne tout le côté d’Aerosmith qui ne me parle pas : les balades sirupeuses interprétées au premier degré. Je préfère de loin Cryin ou Amazing de la même époque, avec une fibre plus second degré que le morceau que tu as choisi. Mais, bon, c’est un fan qui a tous leurs albums qui s’exprime.

    La distinction Hard (rock) / Heavy Metal – Je n’y arrive toujours pas. Pour avoir vécu cette époque (et quelques années avant… et de nombreuses années après), AC/DC est dans le hard rock sans aucun doute possible, Europe était dans la catégorie hard FM, Iron Maiden était encore hard rock, et Metallica était déjà thrash. J’ai comme l’impression qu’il y a eu une requalification rétroactive (Aargh !!! de la rétrocontinuité) par la presse spécialisée, pour donner une impression plus méchante de ces groupes.

    Comme hier, un grand plaisir de lecture pour cette rétrospective de groupes que j’ai beaucoup écoutés.

    • Présence  

      The final countdown – J’ai tout de suite aimé ce morceau, malgré ses atours FM et pop, parce que j’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’un clin d’œil et même d’un hommage au Space Trucking de Deep Purple, à la fois pour la dextérité des musiciens, à la fois pour le thème de la chanson.

      • Kaori  

        Je ne connais pas vraiment Deep Purple, j’irai écouter ça. Contente de ne pas être la seule à aimer THE FINAL COUNTDOWN !!

      • Kaori  

        Bon alors, j’ai écouté Deep Purple, et je ne suis pas assez experte pour y voir un rapport ;-).

        • Présence  

          Il y a un rapport thématique dans les paroles (partir dans l’espace) et un rapport musical (avec un solo de guitare et un solo de clavier).

          Dans The final Countdown : We’re heading for Venus (Venus)
          Dans Space truckin : We had a lot of luck on Venus

          Même si je ne pratique pas autant les rapprochements que Bruce, il me semble que l’intention est manifeste.

        • Présence  

          Ah ben zut alors. Ma curiosité étant éveillée,je suis allé consulter wikipedia et il est indiqué que cette chanson a été inspirée par Space Oddity de David Bowie, et pas Space truckin. Raté pour le rapprochement. Ce n’est finalement qu’une coïncidence… une illusion qui s’en va.

          • Bruce lit  

            Gasp….
            Europe rendant hommage à Bowie ? AU SECOURS !

          • Kaori  

            Ha ha, désolée pour cette désillusion ;-).

            Mais Bowie, c’est très très bien ! Je préfère Space Oddity à Space truckin’ ;-).

    • Kaori  

      Ha ha, de la rétrocontinuité !

      Mais oui j’ai cette impression aussi d’un reclassement.

      À mon époque, et à mon échelle, tous ces groupes faisaient partie du hard, point barre. Et peut-être que pour qualifier ces années, ces groupes, on a inventé un terme après coup ?
      Au départ j’étais partie pour un classement chronologique, mais trouver un thème général sans froisser personne s’est avéré compliqué… Du coup j’ai essayé de les classer par « genre », au gré de mes recherches…

      Pour Aerosmith, ha ha, désolée ;-).

      En tout cas, je suis contente de voir que mon article t’a fait passer un bon moment :-).

    • Jyrille  

      Bien vu Présence pour Aerosmith : tu as sans doute raison, Crying et Amazing ont du second degré, cela se voyait dans leurs clips respectifs. Merci pour ça !

  • Manu  

    En tant que guitariste hardos et métalleux, j’étais largement obligé de laisser un commentaire :D
    À part Soul Asylum ( je n’apprécie pas du tout l’alternatif), je ne vois que des très bons titres ici !
    L’introduction de Civil War a aussi été mon introduction au monde du hard-rock. J’ai immédiatement été happé par l’arpège de guitare acoustique et… J’ai immédiatement détesté la voix d’Axl Rose et le son de guitare de Slash. Avec le temps, ça a changé, heureusement…
    Angra, il m’a fallu du temps pour l’apprécier à cause de la production très bizarre mais très osée.
    Bien sûr que j’aime Europe et Bon Jovi!!!
    Pour Metallica et The unforgiven, je peux dire que c’est l’un des solos qui a été le mieux construit de la plupart des chansons que j’écoute et qui me fait encore vibrer actuellement !
    Bref un excellent choix de chansons que je ne peux qu’approuver bravoooooo ^-^

    • Kaori  

      Yes !!!!

      Merci ;-).
      Tu mets toujours des commentaires très sympas sous mes articles :-).

      Pour Soul Asylum, comme je ne connais que cette chanson, que je pense plutôt Pop rock, j’ai du mal à les voir comme un groupe de rock alternatif.

      Donc si tu n’aimes pas l’alternatif, ça veut dire que tu n’aimes ni Muse, ni Radiohead ??
      Point de discordances en vue, on dirait ;-).

      • Manu  

        Ah mais si je laisse des commentaires gentil c’est que c’est vraiment très sincère :D
        Et pour preuve de ma sincérité en effet je n’aime pas Muse, ni Radiohead, ni aucun de ces groupes issus de « l’alternative scène »…

        • Kaori  

          Ça me touche d’autant plus, alors.

          La « scène alternative », je n’ai jamais compris le sens de ce « titre ».
          Moi ce que j’aime, c’est les guitares (saturées ?), les voix, l’ambiance à la fois perchée et envoûtante. Ça m’emmène complètement ailleurs, et je m’y retrouve énormément. Ce qui pourrait être un paradoxe, mais n’en est pas un ;-).

        • Bruce lit  

          Muse Vs Radiohead :
          Le deuxième a sorti des chefs d’oeuvre en Lp tandis que Muse est un bon groupe à singles.

          • Kaori  

            Avis que je ne partage pas !

            Avec ce que j’ai dans ma cdthèque, je devrais arriver à prouver que Muse fait de bons titres sans être des singles…

            Et de toute façon, là-dessus, je pense comme Matt : parler de « bons titres », de chef d’oeuvre etc, ça reste pour moi quelque chose de subjectif.
            C’est quelque chose à laquelle je suis totalement hermétique, trop centrée sur les émotions et pas du tout sur les intentions ou les exercices de style.

          • Bruce lit  

            Pardon, on est d’accord Singles ou pas, Muse fait de bons titres. PAs d’Albums aussi marquants de KID A ou OK COMPUTER qui non content de marquer ses auditeurs sont des pierres angulaires de l’histoire de la musique.

          • Kaori  

            Ah, là, d’accord.
            Mais cela vient aussi du fait qu’ils étaient des précurseurs, non ?

            Radiohead a réussi un truc assez dingue avec l’album OK COMPUTER (je ne connais pas le KID A, lacune à combler on dirait).

            Muse a suivi le chemin, proposant sa propre orientation ensuite. Dans laquelle je me retrouve plus que dans Radiohead. Voilà comment je pourrais l’exprimer.

          • Tornado  

            @Kaori : Bienvenue au club. Je connais des hordes de fous de musique qui sont adeptes de théories musicologues comme le « rock intègre » ou le « musicalement correct », où l’intention prime sur tout le reste. Il y a longtemps que j’ai décidé de ne plus les écouter, s.

          • Tornado  

            @Kaori : Bienvenue au club. Je connais des hordes de fous de musique qui sont adeptes de théories musicologues comme le « rock intègre » ou le « musicalement correct », où l’intention prime sur tout le reste. Il y a longtemps que j’ai décidé de ne plus les écouter, sans quoi je me priverais de la moitié de ce que j’aime ! Je suis comme toi : Priorité absolue à l’émotion.

  • Tornado  

    Oh la vache !
    Ton classement me fait un effet trop bizarre car… C’est quasiment le même que celui qu’aurait fait ma chérie ! (au moins la moitié de la liste) !
    Bon, apparemment vous avez à peu-près le même âge et, de ce que j’ai pu comprendre, vous faites le même boulot. Mais quand même ! Même tes souvenirs de collège/lycée/fac sont concordants ! Heureusement, l’impression d’avoir trouvé sa soeur jumelle s’arrête dès qu’on lit le fond des commentaires : Elle, elle adore regarder les clips et elle trouve que Steven Tyler est le plus bel homme du monde (soupir)…

    Sinon, de ta liste, je n’aime fondamentalement que les titres de ACDC et Metallica. Pour ACDC, il est aisé de comprendre que tu préfères la période Brian Johnson que celle de Bon Scott. Moi c’est l’inverse, mais j’aime quand même toute leur discographie.
    C’est encore ma femme qui m’a fait découvrir et aimer Nothing Else Matter et The Unforgiven de Metallica. Ce n’était pas gagné car je n’ai jamais aimé ce groupe et j’ai toujours beaucoup de mal, aujourd’hui encore, avec le reste de leurs titres. Mais ces deux là ont une belle place dans mon I-phone…
    Bien que je ne sois pas fan des autres titres de la liste, je dirais qu’aucun ne me dérange, et que je peux les écouter sans soucis. Je ne connaissais pas Angra mais je dois dire que le morceau que tu as choisi est plutôt intéressant. Je pense réécouter ça un de ces quatre.
    Bon, je ne suis quand même pas un grand fan du hard FM (parce qu’il est là en fait, le genre invoqué aujourd’hui). Et l’album que j’aime le plus, dans ce genre, c’est le ELIMINATOR de ZZ TOP. Et d’ailleurs Kaori, j’imagine que tu adores « Rough Boy » (présent sur l’album suivant, AFTERBURNER), non ? (parce que ma femme, si ! :D )

    C’est rigolo car la première liste musicale que j’ai envoyée à Bruce donne également beaucoup dans les souvenirs biographiques. Alors que la seconde (que je lui ai déjà envoyée) pas du tout. Serait-ce comme lorsque l’on écrit un premier roman ? :D

    • Kaori  

      Oh c’est marrant, ça, en effet :-).

      Alors oui, c’est effectivement du « Hard FM », puisque j’écoutais énormément la radio à cette époque…

      Pour ZZ Top, figure-toi que je ne connais pas vraiment. Juste « La grange », que je n’aime pas… C’est un groupe que mon père aime beaucoup, pourtant. Pour moi, c’était juste des « papis à barbe » !
      Je vais donc me pencher sur le morceau que tu m’indiques ;-).

      Pour Angra, il faut que tu écoutes l’album Holy Land en entier. J’ai choisi le morceau qui montrait le plus l’étendue de leur talent. En fait, Angra, c’est typiquement le genre de voix que je n’aime pas. Moi j’aime les voix éraillées, particulières. Angra, c’est clair et lisse, mais la prestation du chanteur est quand même ahurissante, et le mélange hard/ballade est formidablement réussi. Un album que j’adore écouter encore aujourd’hui.

      Pour les « romans », c’est une remarque intéressante :-).
      Je n’ai pas encore fait mon deuxième top, alors je ne sais pas encore quelle orientation je vais prendre. Etant très attachée aux émotions, je suppose qu’il y aura quand même du personnel, mais c’est vrai que je ne referai pas un « parcours biographique ». Une fois, ça suffit, je pense ;-).

      Et donc, si j’ai bien compris, ta chérie et toi êtes tous les deux dans l’enseignement… ? L’union fait la force ;-).

      • Tornado  

        Ouaip. Et elle n’aime aussi QUE les voix éraillées (alors que moi j’ai pas du tout une voix éraillée) !
        Bon, sinon, elle n’aime pas les BDs et les super-héros. Donc rassure-toi vous n’êtes pas pareilles ! :D

    • Kaori  

      Ah mais si, je connais « ROUGH BOY » !
      Mais ça confirme ce que je disais, non, je n’aime pas ZZ TOP ;-).
      Ca sonne énormément années 80, cette chanson. Rythme trop lent pour moi.

      En effet, on n’est pas pareilles, ta chérie et moi (déjà, je n’aime pas les films de zombies !!!) ;-).

    • Bruce lit  

      Je garde un agréable souvenir de nos vacances dernières et du moment où j’ai fait découvrir à Madame Tornado THIS I LOVE des Guns sur la terrasse ensoleillée entre deux vins. Une chanson que j’ai ensuite recommandée à Kaori qui ne peut plus s’en passer semblet’il.

      • Kaori  

        Je le garde pour mes heures dépressives ;-). Oui, c’est une merveille, mais faut pas que je l’écoute de trop.
        « Poreuse », c’est un terme qui me va bien…

  • Bruce lit  

    Alors, pour revenir au terme de groupe pour gonzesses, aussi rustre soit-il, la dénomination ne m’a jamais choqué. Tout simplement parce que comme le foot, le rock ou les comics de super héros jusqu’à très récemment, le coeur de cible de ces médias a toujours été masculins. Les femmes y sont progressivement rentrées et souvent de manière remarquées et je ne peux qu’en féliciter.
    La presse rock quel que soit le pays est majoritairement écrit par des hommes pour des hommes. Mis à part Isabelle Chelley ou Valérie Coroller, il ne me vient pas à l’esprit de nom de rock critic féminin.
    Enfin, il existe des coeurs de cibles, ne le nions pas. C’est notable notamment au Japon avec sa catégorisation Shojo/Shonen. Bien entendu, ces frontières sont poreuses et la présence de Kaori recherchée, souhaitée, appréciée prouve que le point de vue des femmes sur la culture populaire et geek est pertinent et enrichissant.
    Dans les 90 le rock FM était ainsi qualifié pour de jolis garçons bien coiffés et propre sur eux avec des mélodies empruntant au rock des artifices de variété. Bon Jovi en était le roi. En France on pourra dire que ce fut Goldman avant que Pagny, Bruel ou Fiori ramassent les restes.
    On parle ici d’une rythmique rock mais qui éviterait le trash, le sordide ou la violence, l’auto-destruction des goûts plutôt masculins pour des mélodies faciles à retenir et à écouter en arrière fond (je vous défie de faire de même avec du Megadeth, du Slayer ou du Metallica époque KILL EM ALL).
    Comme tout art réservé aux garçons, il s’agit, pour reprendre les termes de BADINTER dans XY de l’identité masculine de prouver que
    1/ On est pas une femme
    2/ Que le lien avec la mère est tranché
    3/ qu’un « vrai » homme n’est pas homosexuel.

    De ce fait, que ce soit pour les musiciens ou le public de cet époque, on pouvait entendre dire que c’était du rock de gonzesses ou de pédales (Mötley Crüe) ou pour les dépressifs (Cure).
    Avec le temps mis à part Angra ou Dream Theater, j’aime la plupart de tes groupes et de tes chansons Kaori. On s’adoucit, on mûrit et ce que l’on perd en intensité, on le gagne en tolérance.
    En tombant sur ce live de Europe récent, je me dis que la chanson a de beau reste et que Joey Tempest du panache. Cette version me plait plus.
    ( A suivre)

    • Kaori  

      Merci pour ta remarque sur ma présence ici, j’apprécie beaucoup :-).

      J’apprécie également ton argumentaire.
      Maintenant, je vais te poser une question : n’est-ce pas le serpent qui se mord la queue ? N’est-ce pas parce qu’on considère que la musique rock n’est que pour les garçons et qu’on refuse de laisser la place aux filles, qu’il y en a si peu dans ce milieu ?

      Ensuite, le cœur de cible, c’est quand même très merchandizing, tout ça.
      Oui, en général, les filles aiment plus ci ou ça. En général, ou en majorité. Et on part de là pour vendre, pour faire du chiffre…
      Alors qu’il me semble que l’humain est quand même plus complexe que cela.

      Oui, avec le temps, et l’évolution, on laisse plus de place aux femmes dans les activités marqués « garçon ».
      Ça ne veut pas justement dire qu’il aurait fallu commencer plus tôt, ou même ne pas genrer ?

      Quand j’étais enfant, comme sport, j’ai voulu faire du foot. Mon entourage m’a dit « impossible, il n’y a que des clubs pour les garçons, ce n’est pas un sport pour les filles. »
      J’ai essayé le tennis. Ben non. Je n’aime pas le sport, je déteste le sport. Sauf le foot…

      Il y a presque 10 ans, mon fils de deux ans a réclamé une poupée à Noël. Même réaction, voire pire : « Tu veux en faire un homo ??? ».
      Ben moi, ces trucs-là, ça me gave particulièrement…
      Dès qu’on sort du rang, on est catalogué. Et j’aimerais bien qu’un jour, on sorte de ça…

      • Bruce lit  

        Oui l’accès des femmes au rock change progressivement.
        Alice Cooper, mon idole, confie désormais ses lead guitars à des femmes sur scène.

    • Jyrille  

      Je ne connais que Laurence Romance comme critique rock connue, mais je pense qu’il y en a bien plus que ça…

      • Bruce lit  

        Ah oui Romance….
        Quelques articles dans Libé, son émission sur M6…

  • Eddy Vanleffe....  

    C’est dur d’ingérer tous les commentaires d’un seul coup…

    pour la distinction hard rock/Heavy Metal, je me pose la question en lisant le commentaire de présence si ce n’est pas tout bêtement un distinguo parce que l’un des termes était plus usité en Europe et l’autre en Amérique…
    Par contre la critique s’accorde souvent à dire que l’un plonge ses racines dans le rock n’ roll et boogie et l’autre dans le blues notamment le blues psychédélique de Cream et Hendrix…
    mais du temps où il n’y avait que deux ou trois étiquettes, c’était assez poreux quand même…
    Après, ça devient une habitude mais je trouve un écho incroyable à tout ce que raconte Kaori, dans le vécu, les réactions…
    Europe est souvent cité en symbole du hair metal et on lui pardonne rarement son riff au synthé mais Van Halen dans JUMP n’a pas fait mieux.. en vrai c’est une bonne chanson pop jouée par des hardeux comme Still loving you est une des meilleurs slows mais joué par des hardeux…
    mon frangin a les trois premiers albums de Europe et ils tiennent bien la route.
    seul et très isolé, quand j’étais gamin mon amour du hard ne vient pas des modes de vie « rock n’ roll  » que j’aurais appris à admirer mais bien du fait que la musique était à la fois agressive ET bien jouée…
    la solo de PRINCESS OF THE DAWN de Accept m’accompagnera jusqu’à ma mort et on le mettre à mes obsèques …

    • Présence  

      La distinction hard / metal : lors de vacances aux Etats-Unis, j’i écouté la radio et Metallica (ainsi que d’autres groupes de hard) était classé dans le Classic Rock, c’est dire si les frontières sont floues. :)

      Excellent exemple pour le Jump de Van Halen. D’ailleurs dès le premier album, ils ont inclus des éléments pop dans leurs chansons, par exemple le break inattendu de I’m the one.

      Musique était à la fois agressive et bien jouée : tout pareil pour moi avec un mode de vie qui n’a jamais rien eu de rock’n’roll.

  • Bruce lit  

    La suite-

    -Bon Jovi : -non, pas possible, même pour les chanson écrites pour Alice Cooper. Si YOTSUBA, c’est le bien, BON JOVi, c’est le mal ;). Je ne savais pas qu’il avait collaboré avec Geldof.

    -Steven Tyler. Je n’aime que 2 chansons d’Aerosmith WALK THIS WAY et DREAM ON. Pour le reste, ils ne m’ont jamais convaincus. Tyler a été avec ses lèvres lippues un bon Jagger-Like dans le monde du hard.

    -Guns : là je plussoie. Je te remercie de rendre justice aux talents de parolier de Axl Rose souvent éclipsé par ses frasques et son caractère de merde (expliqué désormais : le gars est psychotique). J’ai longtemps détesté les Guns que je considérais comme des poseurs. J’avais tort. C’est un groupe immense et Axl est certainement le dernier grand Frontman du rock : qui d’autre que lui pour tenir une scène sur un stade ? Ce mec est tellement bon qu’il peut chanter avec AC DC sur toute une tournée. J’aime Axl Rose. J’écoute du Guns au moins une fois par semaine depuis 5 ans et je ne m’en lasse pas. Si un disque de reformation devait arriver, rien ne me rendrait plus heureux.

    Dream Theater : je lisais souvent leur interview parce que c’était des fans de Pink Floyd. Je viens d’écouter ton morceau, et non, ça prend pas….

    -Soul Asylum : très belle chanson, jolie voix, le groupe a tenté de cloner Nirvana et s’est planté dans les grandes largeurs.

    -Angra : j’ai résisté 5 minutes. Trop progressif.

    -AC DC : Là on touche un monument. Je n’ai qu’une poignée de disques à la maison mais quels disques ! D’un point de vue de la composition THUNDERSTRUCK souffre d’une baisse de rythme sur la longueur alors que HIGHWAY TO HELL est une chanson parfaite. Je ne comprends pas que l’on puisse la détester ! Explique-moi !

    -Maiden : jamais pu les supporter ceux-là non plus. Le mieux que j’arrive à supporter venant d’eux serait le 1er sans Dickinson.

    Metallica : je me rappelle encore de ma première écoute du BLACK ALBUM. Pour beaucoup Metallica avait vendu son âme en faisant des ballades. Je les aime bien même si rien ne peut égaler l’émotion de MAMA SAID.

    • Eddy Vanleffe....  

      il faudra qu’on m’explique le fait de ne pas supporter Iron Maiden
      ce sont tous des musiciens hors pairs, des riffs inoubliables et des refrains immortels…
      en plus ils sont les brouillons de ton blog, les premiers à professer la culture « geek » la culture tout court…
      les paroles sont soit historiques avec un souci du détail qui tue qui ne laisserait sans doute pas indifférent un Garth Ennis (aces high, paschendale, the trooper) ou des livres qui vont de Gaston Leroux à Victro Hugo en passant par Cloridge ou même les séries tv ( The Prisonner , Invaders)
      Le seul groupe qui a du me pousser à apprendre plein de chose et en anglais s’il vous plaît…
      ils ont inventé le metal-wikipedia :)

      • Bruce lit  

        il faudra qu’on m’explique le fait de ne pas supporter Iron Maiden
        Le son tout simplement. Je n’aime ni leur son et encore moins la voix de Dickinson et ses suraigus épiques (les oreilles).

        • Eddy Vanleffe....  

          fair enough…
          moi je ne supporte pas les miaulements d’axl rose… et son jeu de scène à b

          • Eddy Vanleffe....  

            son jeu de scène « duck dance » me fait juste rigoler…
            après j’ai appris à apprécier certains trucs chez les guns… des fois…

          • Bruce lit  

            Duck Dance c’est ACDDC, jeune Van Leffe.
            Axl, c’est the Snake Dance.

          • Eddy Vanleffe....  

            pourtant ça ressemble diablement à la danse des canards… :)

    • Kaori  

      HIGHWAY TO HELL souffre de son succès… Peut-être que si je ne l’avais pas entendu à la moindre occasion dès qu’on parle d’AC/DC, ça aurait pu marcher sur moi. Mais c’est comme le ARE YOU GONNA GO MY WAY de Kravitz.
      Y a des trucs, très répétitifs, qui ne me parlent pas du tout.
      Et expliquer pourquoi je déteste, et bien, je ne sais pas. Elle ne me parle pas, et même, elle me soule…
      En fait, c’est la première entrée que j’ai eu avec AC/DC. Et la voix du chanteur m’insupportait…
      THUNDERSTRUCK a une tout autre entrée en matière que j’aime beaucoup…

      MAMA SAID, oui, c’est marrant, sous ses airs country, elle est très loin du Metallica habituel. Mais c’est une chanson que j’adore aussi… C’est parce qu’elle est sonne « country » que je ne l’ai pas choisie…
      Vendre son âme pour des ballades… Rah les puristes, des fois !!! Mais tu sais ce que je pense des clivages ;-).

      Angra, je vais te faire écouter d’autres choses, on verra si ça te parle plus ;-). Par contre, si tu n’aimes pas la voix du chanteur d’Iron Maiden, tu ne vas pas être très sensible à celle d’Andre Matos non plus…

      • Bruce lit  

        Alors j’ai écouté DEEP BLUE et SILENCE, et je réitère mon impossibilité d’écouter ces mélodies épiques, ces arrangements progressifs et ces voix grandiloquentes. C’est une branche de la musique trop virtuose pour moi. C’est effectivement cette manière de chanter à la Dickinson qui m’est insupportable.
        C’est étrange car la voix de Bon Scott est bcp plus rock que celle de Brian Johnson (Thunderstruck) bcp plus connotée.métal. Je suis pas fan de AC DC post BACK IN BLACK. La voix de Johnson n’a aucune nuance, on dirait qu’il va cracher ses glaires à chaque chanson, difficile à supporter plus de 40 minutes d’affilée.

        • Eddy Vanleffe....  

          Tu sais quoi Bruce, tu es vraiment un « influenceur » comme gars…
          Je lis ROCK de Philippe Maneuvre en ce moment…
          c’est un type qui a été partout, un parcours de rêve…
          bon je trouve le religiosité dans lequel baigne totalement malsaine mais il a raison d’écrire sa vie, il a parlé à à peu près tout ce qui peut symboliser la cutlure du 20 e siècle…
          Un vrai héros Elissien…

          • Bruce lit  

            Tu sais quoi Bruce, tu es vraiment un « influenceur » comme gars…
            Euh, je ne comprends pas.

          • Eddy Vanleffe....  

            ben…influenceur c’est un terme pour les you tubeurs qui influencent l’opinion de leurs fans…
            c’est pour dire que Bruce Lit m’a fait lire plein de trucs cette année…

        • Kaori  

          Bon, alors maintenant va falloir que j’aille faire une comparaison vocale…

          A la base, la voix des métalleux ne me parle pas. Ce n’est pas ça qui me plait dans le hard.

          Surtout que si je devais ne retenir qu’une voix, tous genres confondus, ce serait celle de Freddie Mercury, alors tu vois…

          En tout cas, merci d’avoir fait l’effort d’avoir essayé d’écouter Angra ;-).

      • Eddy Vanleffe....  

        si je devais répondre à ton Top Kaori je devrais sélectionner:
        10-EUROPE: CHEROKEE moins connu mais plus blues et avec un son d’orgue tout à fait charmant
        09-FOREIGNER: JUKE BOX HERO je ne suis pas fan de Bon Jovi alors je suis obligé de sortir la carte foreigner
        08- SCORPIONS : ROCK YOU LIKE A HURRICANE pareil Aerosmith, je connais pas bien je me rabats sur un groupe commercial que j’aime beaucoup.
        07-JUDAS PRIEST : BREAKING THE LAW. Guns toujours pareil, j’accroche pas trop au son américain, du coup je passe sur un autre remplisseur de stade
        06-DIO: HOLY DIVER les dream theater en sont fan, du coup je ne fais pas dans le hors sujet
        05-NIRVANA: SMELLS LIKE TEEN SPIRIT vraie bulle d’oxygène dans un atmosphère étouffante sous le rap en 1992. le reste l’album me fait l’effet d’une douche froide. les rebelles font 6 de tension de nos jours…bizarre!
        04-HELLOWEEN: I WANT OUT Hymne pop décomplexe, une des influences de Angra aussi
        03-AC/DC:WHO MADE WHO le truc du groupe que j’ai le plus entendu gamin
        02-IRON MAIDEN: HALLOWED BE THY NAME le titre qui synthétise le plus le groupe. la carte de visite en une seule chanson
        01-METALLICA :FADE TO BLACK la fausse ballade du groupe qui m’a le plus marqué pour son finish qui ne finit pas justement

        • Kaori  

          Argh ! Non mais Eddy, j’en connais que une, celle de Nirvana, qui n’est même pas dans le hard pour moi…
          Nan parce que sinon fallait aussi que je mette les Red Hot et tout ça…

          Bon alors maintenant, me voilà avec 9 titres à aller écouter, bravo !!

          • Eddy Vanleffe....  

            Comme j’aime torturer les gens, je vais t’ajouter:
            ACCEPT: BALLS TO THE WALL
            VAN HALEN:RUNNING WITH THE DEVIL
            OZZY OSBOURNE: MR CROWLEY
            WARLOCK: ALL WE ARE
            ALICE COOPER:POISON

          • Kaori  

            Bon ben je sais ce que je vais faire ce week-end… ;-)

        • Tornado  

          @Eddy : Ouh punaise ! L’album Foreigner 4 ! Toute mon adolescence ! Juke Box Hero, Urgent ! Et j’écoutais I’ve Been Waiting For a Girl Like You en songeant à la nana dont j’étais amoureux… Purée, ça nous rajeunit pas… :D

        • Kaori  

          Allez, je te mets ce que j’en pense :) :

          10 – EUROPE : CHEROKEE : non, j’ai pas accroché, je préfère THE FINAL COUNTDOWN
          9 – Carte FOREIGNER : JUKEBOX HERO : je valide, j’aime bien :-).
          8 – SCORPIONS : ROCK YOU LIKE A HURRICANCE : il me semblait bien la connaître. J’aime bien mais c’est pas ce que je préfère. Je préfère quand même leurs balades, hyper connues mais tant pis ;-).
          7 – JUDAS PRIEST : BREAKING THE LAW : Alors je n’aime pas le refrain, mais j’aime bien le riff de guitare…
          6 – DIO : HOLY DIVER : Je valide, très chouette !!
          5 – NIRVANA : SMELLS LIKE TEEN SPIRIT : bah, que dire… J’aime aussi COME AS YOU ARE, mais je préfère la version accoustique de THE MAN WHO SOLD THE WORLD.
          4 – HELLOWEEN : I WANT OUT : alors là, sacrée surprise. Encore une que j’aime. Je me rappelle des t-shirts de mon frère, ça ne me donnait pas envie du tout !!
          3 – AC/DC : WHO MADE WHO : mmm non, j’accroche toujours pas, désolée ;-).
          2 – IRON MAIDEN : HALLOWED BY THE NAME : purée, encore une bonne surprise, j’adore !!
          1 – METALLICA : FADE TO BLACK : bah, pas grand chose à dire… évidemment que j’aime !

          Les « bonus » :

          - ACCEPT : BALLS TO THE WALLS : ça me fait penser à AC/DC.
          - VAN HALEN : RUNNING WITH THE DEVIL : j’aime bien le solo de guitare, trop court !
          - OZZY OSBOURNE : MR CROWLEY : oui, ça j’aime.
          - WARLOCK : ALL WE ARE ; ouah, une femme ? Ben j’accroche pas…
          - ALICE COOPER : POISON : bon, ben, c’est pas mon truc non plus !

  • JP Nguyen  

    Hum hum… je connais au moins 4 chansons dans la liste, ça doit pas être vraiment du hard rock.
    « Hard FM » lis-je dans l’article et dans certains commentaires ? Ces classifications de xxxx metal sont trop ésotériques pour moi… Ca me ramène au lycée avec la mode des t-shirts de Hard, alors que c’était pas du tout mon truc et que les t-shirts de comics n’étaient pas encore à la mode. J’avais une impression de surenchère avec ces zombies (déjà, beurk) ou ces crânes/flingues… Sans compter les noms qui versaient aussi dans l’exagération : Cannibale Corpse ou Massacra, ça me tentait pas trop…

    Au final, la partie que je préfère dans ce top, c’est la fin avec la considération sur les chansons qui parlent à ton coeur mais qui ne trouvent pas le même écho chez d’autres. Du coup, on rejoindrait un peu l’avis de Matt qui, dans un autre article, émettait l’avis que la musique était quelque chose de viscéral qu’il est difficile de critiquer, en tout cas pas de manière « objective ».

    Il y a des chansons qui, musicalement, ne sont pas gégé mais dont les paroles, l’air ou les circonstances de première écoute m’ont touché.
    Par exemple, Civil War, ça me rappelle une discussion avec un pote perdu de vue vers l’adolescence (c’était un grand blond qui a viré grunge-tombeur, je suis resté Peter Parker mais sans araignée radio-active pour me donner des pouvoirs). Il m’avait fait écouter cette chanson sur un radiocassette !
    « And in my first memories, They shot Kennedy » était son extrait préféré… « What we’ve got here is failure to communicate » emprunté à Luke la main froide, m’a davantage marqué… Donc de toutes façons, cette chanson aura toujours un aspect nostalgique pour moi…

    Dans un tout autre genre (et aucunement métal, ou alors ce serait du contrefaçon-métal), « Les Marchands de rêve » de Corneille me donne parfois les larmes aux yeux en me rappelant ma condition d’immigré et la chance particulière qui m’a été donnée de mener une autre vie.

    Bon, j’y suis allé de ma petite tartine mais je n’étais pas beaucoup passé cette semaine, boulot oblige…

    • Kaori  

      Merci JP d’avoir pris le temps de faire une tartine :-).

      C’est marrant, la partie avec laquelle je suis la moins à l’aise, c’est justement mon « couplet » sur ce que je pense de la musique. C’est dommage que Matt fasse une allergie à ce sujet, car effectivement, de ce que j’ai lu dans plusieurs de ses commentaires, on a le même avis là-dessus.

      Pour moi, les « hardos », avant, c’était ces gars qui agitaient la tête avec les cheveux qui balayaient l’air, en faisant le geste de Spider-Man, alors tu vois ;-).

      Pour CIVIL WAR, oui, le début, avec le monologue m’a longtemps intrigué et même fasciné. C’est seulement avec ce top que j’ai su de quoi il parlait et d’où il était tiré (film que je n’ai d’ailleurs jamais vu)… Entre la pluie et la voix étrange, j’imaginais un tout autre truc…

      LES MARCHANDS DE RÊVES, j’ai l’album à la maison… Bien que je ne sois pas concernée, l’histoire de Corneille m’a toujours bouleversée…

  • Laetitia  

    Jyrille m’a envoyé ce lien parce qu’il savait que rien que le titre allait me plaire.
    Je suis une femme de 44 ans alors bien évidemment les groupes tels que : Bon jovi, ACDC, Gun’s, Metallica ça me parle.
    Les années collège et lycée où dans notre campagne il y avait les « new wave » et les « hardos » :-)
    Mon amoureux de l’époque écoutait Metallica !
    Voilà comment suis tombée dedans.
    Et puis le Juke Box du bar  » la DEDE » qui nous sortait les sons des Doors Pink floyd Deep puple Guns et Metallica. Un beau bordel dans ce bar de quartier.
    C’est marrant parce que je réécoute souvent Civil War et pour la même raison.
    Bon jovi j ai fait le déplacement jusqu’à Paris (pas le bout du monde non plus) pour les voir en concert à Bercy (je ne sais plus en quelle année ) pour la simple raison que j ai tellement écouté
    Slippery When Wet (mon album préféré ) que j’a vais envie de retrouver un peu cette nostalgie.
    Quant à Metallica après les avoir vu en concert lors d’un festival en Allemagne on remet ça cette année à Prague c est vous dire…
    Une telle ambiance, une telle présence sur scène et ce morceau Fade To black …le meilleur.

    Merci pour cet article.

    • Kaori  

      Ah, une fille !!

      Je suis un peu plus jeune, la quarantaine arrive cette année !

      FADE TO BLACK : deuxième fois que ce titre est nommé dans les commentaires, c’est que ça doit vraiment être un gros truc…

      J’ai une connaissance (fille) qui fait tous les concerts de Metallica depuis une bonne dizaine d’années, elle voue une vraie adoration pour ce groupe. Respect, après toutes ces années, ce sont toujours des bêtes de scène, visiblement.

      Je ne connais pas le titre de Bon Jovi dont tu parles, ça donne envie en tout cas !

      En tout cas, merci d’être passée pour faire un retour :-).

  • Kaori  

    Un grand merci à tous.

    J’avais déjà passé un très bon moment en préparant ce top 10, mais ça a été un encore plus grand plaisir d’échanger avec vous tous à ce sujet.

    Eddy l’a dit y a pas très longtemps : c’est rare d’être accueilli et de pouvoir échanger accompagné d’une telle bienveillance et d’une telle tolérance, alors merci encore pour ça !

  • Jyrille  

    Merci Kaori pour t’être prêtée au jeu musical de Bruce et nous avoir présenté ton parcours. Tu m’apprends donc un nouveau terme ou style dont je n’avais jamais entendu parler : le hair metal ! C’est bien vu. Je suis d’accord avec toi : c’est presque impossible de parler musique. Et dans ce domaine, il ne faut que se fier à ses émotions.

    Je dois t’avouer que je n’aime pas plein de titres ici : je déteste Dream Theater de toute mon âme, j’ai écouté le titre de Angra, ce n’est pas mal fait mais c’est tout ce qui m’horripile dans le prog. Cela m’a énormément fait penser à du Yes, avec le même style de voix. Je déteste ce morceau des Guns N Roses, et je serai bien incapable de te dire pourquoi. Mais comme on en discutait récemment, pour moi, les quelques titres des Guns que j’aime (pas loin d’une vingtaine quand même) ne me font plaisir que pour la nostalgie. Cette nostalgie peut aussi marcher pour le titre de Europe (qui est une blague plutôt réussie), le AC/DC (groupe que je n’aime pas, même si j’aime quelques-uns de leurs titres) et le titre de Aerosmith (j’aime bien Cryin’ aussi, vraiment). Je déteste Bon Jovi. Pourtant j’ai adoré reprendre leur LIVIN ON A PRAYER. Mais je ne réécouterai plus jamais leur version.

    J’aime bien Iron Maiden mais comme tu le dis, c’est très sage, et très technique… je ne suis pas très intéressé mais il faudrait que je réécoute un ou deux albums pour voir. En tout cas The Trooper fait preuve d’une grosse efficacité. Je ne suis pas fan de Metallica mais j’y retourne avec Laetitia donc, à Prague, cet été. Je ne dirai pas que ce sont des bêtes de scène (ils se font vieux hein) mais ils savent prendre du plaisir et en donner. Pour moi ce fut une surprise de voir ce groupe accepter son statut de pièce de musée. J’aime beaucoup cette chanson de Soul Asylum, le seul d’eux que je connaisse. Enfin, le premier album de Muse est fantastique. Le second a une moitié de bon titre. Il y a ensuite un EP quatre titres réussi et puis ce groupe n’a plus rien fait de bon.

    J’ai tout de même une réclamation à faire : je suis en total désaccord avec ton titre. Pourquoi musique de fille ? Pourquoi faire la différence ? Je connais plein de types qui sont fans de Metallica et de Iron Maiden, y compris de leurs ballades. Ne genre pas un style qui est soi-disant masculin…

    Dans la cour de récré, j’étais coincé entre les hardos et les new wave dont parle Laetitia. J’étais déjà un nerd. Mon premier vrai émoi musical, celui où j’ai commencé à lire les notes de pochettes, à retenir le nom des instruments et de leurs instrumentistes, fut Genesis. Et pourtant, je n’aime pas le prog en général, mais je ne le sus que plus tard. Hier soir, je suis allé voir IDLES en concert. C’est un groupe de punk anglais, du nouveau punk, avec un peu de post-punk dedans, pas de mélodies, un chant plutôt scandé et hurlé, une musique basée sur l’énergie et le bruit (c’est proche de la noise). Je suis tombé sur des amis à moi que je ne vois jamais, on a donc passé le concert ensemble et discuté un peu. Et en fait, mon pote est un guitariste émérite, mais il était venu pour sa copine, c’est elle qui écoute ça. Pour lui, ça manque de mélodies. Il n’avait jamais écouté les albums de IDLES. Après le concert, ils me présentent un autre couple. On discute et je leur dis donc que ce genre me rappelle ma dernière claque musicale : GIRL BAND. Et que j’adore le groupe METZ aussi. Et rebelote, le gars me dit que c’est sa copine qui adore ça, lui c’est pas son truc… Je crois vraiment que je suis une fille quand je vois ça.

    Next comment : quelques liens pour te faire une idée !

    • Bruce lit  

      Pourquoi musique de fille ? Pourquoi faire la différence ? Je connais plein de types qui sont fans de Metallica et de Iron Maiden, y compris de leurs ballades. Ne genre pas un style qui est soi-disant masculin…
      Il s’agit d’un récit subjectif de Kaori dans le contexte de l’époque : ce qui semblait vrai hier ne l’est plus aujourd’hui. La musique et sa perception évolue. Si dans les années 80 le Rap avait ses entrées dans le milieu rock, c’est désormais catalogué « Pour nous les Cailleras » . Toutes ces catégories ont leurs vérités et leurs contre-exemple. Et les publier, c’est pouvoir en débattre.
      AC/DC me dit’on n’est pas un groupe de filles. C’est à mon sens un groupe facile à aimer et fédérateur. Je suis moins sûr de trouver de la gente féminine chez Slayer ou PIL. Dans mes années célibat, j’aurais adoré flirté avec des nenettes pendant des concerts de FNM, The Cult ou Ministry. Le fait est que tu avais quand même plus de chances de pécho pendant un concert de Guns quand Axl était véritablement un Adonis, Blur ou U2.
      A la maison Angélica aime la pop un peu bobo : LP, Jain (une artiste qui m’ennuie mais qui sait avoir un univers intéressant), The Pierces, , Pink Martini, l’unplugged de Nirvana etc, enfin tout ce qui n’ a pas de décibels. Elle parvient à écouter quelques titres des Ramones, les ballades de Metallica et dit adorer Bowie, celui de Ziggy et de Space Oddity. Alors rien que pour l’emmerder je lui passe SCARY MONSTERS l’album ou STATION TO STATION, histoire de rappeler que Bowie a aussi fait des albums nettement moins acceptables pour les tympans. Si je voulais être radical, quand quelqu’un me dit adorer Bowie, il doit être capable de me parler de LOW. C’est sans doute snob, je sais mais pas méchant. Se construire une culture musicale, c’est un vrai travail de passionné. Comme toute passion, il y a des codes, des étapes à franchir pour aboutir enfin à des réconciliations : oui on peut aimer les Stooges et les reprises de Joe Dassin par Iggy. Mais il y a du chemin à faire pour y parvenir.
      Metallica : pas des bêtes de scènes ? Il faut voir l’énergie déployée pendant minimum 2h30 ! Ils ne sont que 4 et contrairement à bcp de formations, il n’y a jamais de musiciens additionnels . Toi qui es musicien, je te défie de chanter sur les rythmiques de Hetfield.

    • Kaori  

      Jyrille, Bruce t’a répondu parce que ce titre n’est pas de moi ;-).

      Je n’ai pas réussi à trouver un titre pour qualifier mon Top 10, alors le Boss a pris les choses en mains.

      Je n’en suis pas satisfaite, mais ce n’est pas mon blog.

      Par contre je compte bien revenir tout à l’heure, quand j’aurai plus de temps, pour donner d’autres points d’arguments contre le « pour les filles » et « trucs de filles ». J’avais déjà laissé des commentaires à ce sujet, plus haut.

      J’aimerais que le titre soit autre, mais à part « le top 10 hard de Kaori », je ne vois pas…

      À la base, j’étais partie pour le Top 10 des chevelus, mais on m’a dit que c’était trop péjoratif ;-).

      Y a vraiment rien de simple en musique !

      • Bruce lit  

        Je viens de longuement expliquer en plus des commentaires mes raisons pour ce titre provoc’ et forcément réducteur en MP à Kaori. Je lui laisse vous en faire la synthèse.

        • Kaori  

          Ha ha, merci du cadeau ;-).

          En synthèse : ce titre est un moyen d’attirer du monde et de donner la possibilité aux lecteurs de se positionner par rapport à ça et d’enrichir les commentaires.
          En gros, une accroche pour ouvrir le débat.

          Mais comme je suis tenace et que Bruce est un Boss provoc’ mais pas tyrannique, le « pour nous les meufs » disparaîtra une fois les stats du mois d’avril tombées ;-).

          Bon, du coup j’ai même plus besoin de sortir mes autres arguments…

          Allez, pour le plaisir :

          - « Pour les filles » a selon moi une connotation. C’est une façon plus polie de dire « sous ». Ou même « de merde ». Soyons honnête.
          Est-ce qu’on va dire d’un truc de qualité (musique, série, film) « c’est un film de filles » ?
          Une série « pour les filles », c’est quoi ? Si ce n’est une série qui va mettre en avant ce qui émoustille les hormones féminines ? Et donc où tout le reste est passé au second plan ?

          - Lié à ça, si un mec aime un truc dit « de filles », il passe pour quoi ? Soit un sous-mec, soit un homo, soit quelqu’un qui a des goûts de merde. Ça devient donc un truc « honteux ».
          Or je pense qu’il y a des choses de qualité dans ce qui est destiné « aux filles », notamment dans l’univers du manga.

          Maintenant, si on reste dans le cadre de la musique, je comprends un peu les arguments de Bruce sur le plan musical, conditions d’écoute etc, mais je considère quand même qu’il s’agit plus d’une approche de sensibilité et pas de genre.

          Enfin, on en revient à cette histoire d’intention : un groupe « pour les filles » est un groupe qui veut se faire plein de nanas à l’issue de ses concerts, non ?
          Et c’est ce que je disais je ne sais plus où : je ne m’intéresse pas à l’intention mais seulement à l’émotion provoquée.

          Voilà, ça y est, j’ai sorti tout ce que j’avais à dire à ce sujet.

          Merci Bruce pour la tribune ;-).

          • Eddy Vanleffe....  

            Le manga a été en effet une fenêtre qui ‘a énormément décomplexé en étant plus jeune.
            paradoxalement je ne suis pas friand du fait de séparer les publics mais pour la première fois, on lisait indifféremment les bouquins.
            CLAMP, Ryoko Ikeda, Yuu Watase sont en bonne place dans ma biothèque (erratum j’ai revendu mes CLamp :) ) leur récits sont universels même si le point de vue féminin est celui de base mais c’est pareil pour Agatha Christie et personne vient nous dire qu’on dit un livre de gonzesse…
            le côté dépréciatif, je l’ai pas vécu mais fuyant toute émanation de testostérone dans ma vraie vie , j’ai un pan féminin dans ma personnalité qui ne m’a jamais gêné… En fait j’aimerais beaucoup être Chandler dans Friends… :)
            par contre je ne me prétend pas féministe non plus… je bosse avec des femmes, je sais qu’elles ne sont pas l’avenir de l’homme… :)

          • Kaori  

            Ha ha, je te vois bien en Chandler ;-).

            Ici c’est un peu pareil, j’ai un pan masculin que je revendique, une espèce d’équilibre entre ma part féminine et ma part masculine, et moi aussi je fuyais plutôt tout ce qui était trop « gonzesse ».

            Je ne me considère pas non plus comme féministe, mais pour autant je lutte contre les étiquettes en général.

      • Jyrille  

        Oups ! Désolé Kaori, je ne voulais pas être trop revendicatif sur le sujet, surtout que Bruce a des arguments… mais je lui répondrai plus tard (je suis en plein marché là). Chevelus trop péjoratif ce n’est pas faux. « Itinéraire d’une ex-midinette » ?

        • Kaori  

          Non plus, parce que mis à part Bon Jovi, qui a l’avantage d’être beau gosse en plus de faire de la musique que j’aime – désolée Boss ;-), je ne me suis pas intéressée à ces groupes pour leur physique ou je ne sais quoi.

          Et en plus, j’ai toujours un côté midinette, mais là encore, je n’aime pas ce terme.
          Parce que je suis quasi sûre que vous aussi les mecs, vous avez des petites faiblesses concernant les filles !

          • Jyrille  

            Ah mais certainement. C’est tout mon propos d’ailleurs. « Jukebox party : mes années collège » ?

            Je vais tenter de vous répondre point par point, ça va pas être exhaustif peut-être…

            - Metallica bêtes de scène : ben c’est un peu leur boulot quand même. Et puis ils n’ont pas grand chose à faire, ceux qui viennent les voir leur sont tout dévoués. Pour moi, une bête de scène, c’est Springsteen qui fait des shows de 4h et joue les morceaux demandés par le public. C’est les Wampas qui traversent toute la grande scène des Eurocks sur une chaise pour arriver à la sono. C’est Placebo qui envoûte une salle de 1000 personnes. C’est NTM qui casse les codes et transforme sa salle en grand pogo. Donc ils sont bons, Metallica, mais je ne dirai pas que ce sont des bêtes de scène, ils font leur truc – et très bien, le concert m’a vraiment plu.

            - le rap : aujourd’hui il n’est plus l’apanage des cailleras, c’est peut-être eux qui la font, souvent (PNL), mais c’est la nouvelle variété. Zoé n’écoute quasiment que ça (mais pas tout le temps). C’est sa musique de prédilection. Et uniquement en français évidemment.

            - les concerts : j’en ai fait beaucoup, et à chaque fois, il y avait des filles. Toujours, même dans des trucs un peu extrêmes ou confidentiels comme Shellac, Sonic Youth, At The Drive-In, Lofofora, Girl Band… et plein pour Mass Hysteria ! Mais je saisis ton point de vue.

            - le débat : pourquoi pas… vous avez raison lorsque vous parlez d’intention de groupes à filles ou pour filles. Il y en a eu. Mais c’est totalement superficiel. Dans le manga, c’est plus flagrant, mais je pense qu’actuellement, tout cela tend à s’abolir. Evidemment Maël lit plus de shonen que de shojo. Mais en réalité, les ados s’en foutent, ils peuvent débattre et lire les deux. En série télé c’est pareil : on a subi toutes les saisons de Gossip Girl à la maison. C’est clairement orienté filles. Et je n’ai pas accroché plus que ça. Mais j’ai pu parfois apprécier, et surtout en discuter avec toute la famille. Je crois que c’est la dénomination « pour nous les filles » qui ne passe pas pour moi. C’est purement de la provoc, je sais, mais je combats tellement ça… Ca ne m’a jamais dérangé de laisser Zoé regarder le premier Spider-Man de Raimi 50 fois quand elle avait deux ans et son frère, au même âge, jouer à la dinette.

            - connaître un artiste : je suis d’accord Bruce, je dis à ceux « oh lui je n’aime pas » mais qui ne connaissent que ce qui en passe à la radio de creuser plus. Tu prends Bowie comme exemple, c’est parfait. Mais ça marche autant pour Gainsbourg par exemple (et Genesis, et Jimi Hedrix et les Beatles et Talk Talk plein plein d’autres..). Je n’ai commencé à me rendre compte de son influence que lorsque je découvris Melody Nelson, l’album, puis l’Homme à tête de chou en 1999.

            - groupe pour les filles : pas forcément un groupe qui veut s’en faire plein. Je me souviens que les Stones, dans les années 60, étaient harcelés par les groupies en Angleterre. Ils viennent jouer en France : à leur grande surprise, le public est majoritairement masculin !

            Tu as donc raison Kaori lorsque tu dis que cette connotation est provocatrice et honteuse (pour les mecs). Et c’est pile pour cette raison que je réagis.

    • Kaori  

      Ha ha !
      Autant j’aime bien le premier, IDLES, qui a une mélodie, autant je n’ai pas réussi à aller au bout des deux autres. C’est vraiment « noise » comme tu dis. Ca me rappelle mon chéri quand on s’est rencontré. Il n’écoutait que de la techno. Genre que je déteste. Je ne comprenais pas pourquoi. Après il m’a expliqué que les sons, les rythmes, lui faisaient ressentir des émotions extrêmement fortes.
      On en revient à cette sensibilité…

      • Jyrille  

        Merci d’avoir essayé ! J’ai mis des titres assez courts justement pour plus de facilité.

  • Tornado  

    Si je peux me permettre, le titre ne m’a pas choqué une seconde. Pensant qu’il venait de Kaori, j’avais pris ça au 2° degré en pensant qu’il y a avait de l’auto-dérision, et je trouvais plutôt super rigolo. :)

    • Kaori  

      Tu as raison de te permettre, Tornado !

      Vu comme ça, effectivement, ça passe mieux… à réfléchir…

  • Présence  

    À force d’en discuter, ça n’a pas raté : j’ai ressorti mon album préféré de Bon Jovi. New Jersey est toujours aussi pêchu. Il résiste à l’épreuve du temps. À nouveau merci pour ces souvenirs.

    • Kaori  

      My pleasure :-)

      Du coup, je suis allée voir quels titres je connaissais de New Jersey : Bad Medicine, Lay your hands on me, I’ll be there for me… Ha ha, je sens que je vais ressortir mon Crossroad aussi ;-).

  • Kaori  

    Comme je suis toujours dans mon trip « hard », je me suis (re)fait quelques clips d’Aerosmith, suivant tes conseils, Presence (Amazing, Crazy et Cryin’).
    Jolies surprises en y retrouvant quelques anciens acteurs des années 90 : Alicia Silverstone, mais surtout Stephen Dorff (aah…hum !), Josh Holloway, Jason London et déjà Liv Tyler !
    Sympas, ces petits moments « rétros » :-)

    • Bruce lit  

      Si je voulais être taquin, ce que je ne suis absolument pas, je dirais : pour nous les mecs ;)

      • Kaori  

        Toi, taquin ?? Oh, je suis sûre que non ;-).

    • Présence  

      Le groupe Aerosmith a connu plusieurs périodes. Ils se sont reformés en 1984, puis ont sorti 2 albums associés au Hair Metal, mélangeant leurs racines blues et une approche typée FM, avec une forme d’humour au second degré, et quelques chansons plus dramatiques. Je suis plus un amateur d’albums que de singles et ces 2 albums sont Pump (1989) et Get a grip (1993), faciles d’accès, avec un son énorme grâce à la production de Bruce Fairbairn, et des clips mémorables (même si je ne suis pas clip). Crazy, Cryin’ et Amazing sont tous les trois extraits de Get a grip.

      • Kaori  

        Merci pour ces informations complémentaires et intéressantes :-)

      • Kaori  

        Pour continuer : quand j’ai découvert le groupe dans les années 90, je savais qu’ils avaient fait des choses avant ça : ça se voit qu’ils ont un vécu et de l’expérience dans le domaine du rock. Et puis il me semble qu’on parlait du GRAND RETOUR d’Aerosmith. Je me demande où se situe WALK THIS WAY avec Run-DMC par rapport à ça…

        Le reproche que je pourrais leur faire, à ces trois titres, c’est d’être vraiment très similaires…

        • Présence  

          Le version très courte : le premier album d’Aerosmith est sorti en 1972. En 1979, Joe Perry (guitartiste lead) a quitté le groupe, suivi par Brad Whitford (2ème guitariste) en 1981. Ils ont réintégré le groupe en 1984, et Steven Tyler a montré l’exemple en étant le premier à suivre une cure de désintoxication. Tyler & Perry étaient surnommé les Toxic Twins du fait de leurs habitudes, et Tyler s’est même vanté à l’époque d’avoir sniffé la moitié de la production du Pérou. :)

          Le premier album de leur retour (Done with mirror, 1985) n’est pas un grand succès. Le crossover entre Run DMC + Tyler & Perry date de 1986. En 1987, Aerosmith sort son premier album produit par Bruce Fairbairn Permanent Vacation, et c’est le début de leur deuxième période de gloire.

          • Kaori  

            Merci Présence, ta culture musicale m’épate toujours !!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *