La bataille d’une planète

 Gatchaman par Tatsunoko productions

Première publication le 27/09/14. Mise à jour le 12/08/16.

AUTEUR : Lion STEPHANE MAILLARD PERETTI

VF : Déclic Image

gat_0

Une image devenue symbolique de cet animé

Cet article portera sur la série Gatchaman connue en France sous l’appellation La Bataille des planètes.La série est intégralement disponible chez Déclic image.Enfin, c’est pas si simple comme l’article le démontrera ci dessous…

Le groupe d’intervention G : Princesse, Allumette, Kipo, Marc, Thierry … La force G, ce sont ces 5 jeunes hyper doués qui protègent les planètes de notre Galaxie. Toujours ensemble, unis comme les 5 doigts de la main, incorruptibles, inséparables, invincibles …

Le QG des Gatchaman et le God Phoenix

Métamorphose !

Avec cette intro, présenté par Sandy Frank et la voie tonitruante de Michel Barouille, les gosses du début des années 80 voyaient virevolter 5 héros aux capes et casques faisant penser à différents oiseaux, aigle, hibou, hirondelle… C’était la réponse de TF1 aux triomphes d’Antenne 2, Goldorak et Albator. Les noms français des héros – carrément sortis de je ne sais où, parfois (vous appelleriez votre gosse Allumette ou Kipo?) sont moins colorés et surprenants que leur pouvoirs.

Capables d’acrobaties à des hauteurs impressionnantes, de figures de gymnastique surréalistes dégageant des tourbillons d’énergie, et d’autres prouesses du genre, les 5 jeunes gens, menés par Marc, sautaient en « archangyre » jusqu’à leur vaisseau le Phénix pour rétablir l’ordre dans la galaxie entière et résister à Spectra, une organisation terroriste.

Le symbole de la Tatsunoko

Le symbole de la Tatsunoko

Supervisés par le professeur Cavelier et monitorés par le crétinisme robot 7-Zark-7(et son chien 1-Nonos-1) ils n’ont pas grand chose d’autres à faire de leur vie qu’attendre que les crétins de Spectra viennent se frotter à eux, Zoltar, le sous-fifre de la Suprême Clarté en tête: Marc et Thierry jouent au ping-pong, inlassablement, Princesse et Kipo se déchainent sur leur basse et batterie et Allumette… Ben Allumette se goinfre, parce qu’il est gros, donc, il ne sait faire que ça.

Ouais, ça part mal… Mais revenons en arrière. Avant TF1, avant Sandy Frank… Avant que la folie Star Wars ne changea le nom et imposa d’autres transformations. Car l’histoire de Gatchaman et de son traitement par le monde occidental n’est pas si commune.

Le Phénix en mode Calorifission

Le Phénix en mode Calorifission

1962 , au Japon. La Tatsunoko Productions, avec son insigne d’hippocampe, vient d’être fondée. « Space Ace », en noir et blanc, est son premier feuilleton télé. En 1967 arrive Speed Racer, qui sera un succès dans le pays et bien au delà, comme par exemple aux USA. En 1972 est diffusé sur FUJI TV le premier des 105 épisode de ce qui sera sans doute leur plus grand hit: Kagaku Ninja Tai Gatchaman « Les Ninjas de la Science, Gatchaman » qui se déclinera sur deux suites!

Sur une Terre aux ressources naturelles déclinantes, pollué chaque jour plus, les scientifiques du monde entier s’allient en une organisation. Mais Galactor, leur pendant criminel, mené par le Généralissime X, seul extraterrestre du lot, veut conquérir la planète… Celui-ci délègue le bas travail à Berg Katse, un étrange personnage, en vérité la fusion de deux jumeaux, l’un garçon, l’autre fille. Pour lutter contre Galactor, le professeur Nambu, présente « une ombre blanche agissant en silence », les Gatchaman.

Les Gatchaman, ninjas de la science

5 jeunes gens (3 à la base, mais l’idée fût changée) aux pouvoirs surhumains se dressent donc contre Galactor. Leur trait unique est de pouvoir unifier leur énergie pour ne faire plus qu’un et ce pouvoir devient surpuissant dans leur God Phoenix (sic) qui s’enflamme tel un véritable oiseau de légende et passe au travers de tout. Une nouveauté dans les programmes pour la jeunesse, que ce soit au Japon ou dans le reste du monde à l’époque.

Ils sont Ken l’aigle, leader brave et fidèle aux ordres, Joe le condor, loup solitaire, impulsif, Jun, le cygne, courageuse et féminine, Jinpei, l’hirondelle, jeune et comique et Ryu, le hibou, joyeux et très humain . Ça vous rappelle d’autres séries? C’est normal. Gatchaman jeta les bases du groupe de 5 jeunes gens, avec les traits de caractères typiques qui vont avec. Saint Seiya, Golion/Voltron, les Samouraï de l’Éternel, l’Empire des 5 et autres exemples trouvables dans les animés tout le long de leur histoire, tous viennent de là. La Cosmo-énergie des 5 chevaliers de bronze qui s’unissent, Seiya calqué sur Ken, et Ikki sur Joe..

Ken, en civil

Ken, en civil

Le fier Joe

Le fier Joe

Voici , simplement et rapidement, le déroulement de cette série. Les héros se connaissent déjà bien, Ken pense souvent à son père qui a disparu il y a des années, et Galactor attaque la Terre entière dans des pays souvent fictifs avec des machines de guerre ressemblant souvent à des animaux (proches des futurs golgoths de Go Nagai, surtout dans sa période Mazinger Z)…

Joe lui aussi a perdu ses parents, à cause bien sûr, de Galactor: ils furent assassinés sous ses yeux. Depuis, consumé par la haine de ces criminels, il cherche la vengeance et se heurte de plus en plus à Ken, trop loyal et servile.

Une des fleurs carnivores monstrueuses d'un des épisodes les plus marquants va avaler Jun !

Une des fleurs carnivores monstrueuses d’un des épisodes les plus marquants va avaler Jun !

Jun est kidnappée dans un épisode mémorable (même dans sa version tronquée aux USA et en France) et se rapproche peu à peu du leader quand elle ne bosse pas avec Jinpei dans un snack bar. Ryu reste en retrait, mais sympathise avec les autres, une vraie famille, en somme. Autre chose que ce à quoi les a réduit le merveilleux Sandy Franck et sa clique de bien-pensants.

Le professeur Nambu est plus humain aussi, et lorsque Ken devra partir seul en mission avec Red Impulse, chef de l’escadron du même nom, les autres apprendront qu’il est le père disparu de leur capitaine. Kentaro Washio est un leader parfait qui espionne depuis des années l’ennemi, et à fait croire à sa mort pour la sécurité de la famille. Assez arrogant, mettant même bêtement la vie de son fils en danger il se sacrifiera au moment où Ken apprendra la vérité.

Amis et rivaux

Amis et rivaux

Berg Katse apparait souvent sous les traits d’une jeune femme blonde, ce qui laisse les 5 héros assez interdits, et gêne visiblement certains d’entre eux. Joe sera capturé alors qu’il essaie de défaire Berg Katse seul, trop impatient face à un Ken qui ne sait désobéir aux ordres. Grièvement blessé, il ne bronchera pas et réussira à se sauver, seul encore, et Nambu ne réussira pas à le garder au repos.

 Ikki du... euh, Joe et son armes favorite, la plume

Ikki du… euh, Joe et son armes favorite, la plume

Malade, il se sacrifiera pour l’équipe et la Terre, transperçant Berg Katse d’une de ses plumes alors que ce dernier comprend sa véritable nature profonde, manipulée par le Generalissime X… Et saute dans le magma pour en finir. Les 4 survivants repartent à bord du Phoenix.

Il ne reste plus longtemps à vivre pour le condor

Il ne reste plus longtemps à vivre pour le condor

En 1978, Tatsuo Yoshida, président de Tatsunoko est mort, et la firme est en perte de vitesse. Pour rappeler aux plus jeunes qui sont les Gatchaman, un film résumant les 105 épisodes est constitué, et lance Gatchaman 2, sur 52 épisodes. Joe revient tel le phénix, cybernétisé et amer, et devra lutter contre son rejet de ce changement qu’il n’accepte pas. Son caractère de rebelle, déjà, le faisait aimer du publique, à égalité avec Ken… Amusant, vu que normalement, les Gatchaman n’allaient être que 3 et que le condor et le hibou furent rajoutés au dernier moment.

Le nouvel exécutant de Galactor se nomme GelSadra, personnage puéril créé à partir d’une fillette de 4 ans. Son existence sera liée aux nouveaux alliés scientifiques de Nambu, surtout au docteur Pandora qui comprendra que ce criminel est sa fille… mais trop tard. Gelsadra se retournera contre Galactor et en périra.

gat_17

Barroud d’honneur pour Joe

Cette série sera suivie de Gatchaman F, 48 épisodes qui recentreront l’attention sur le leader de l’équipe et terminera la saga. Que dire, donc, de cet animé que beaucoup ont oublié, qui est sans doute dépassé pour les jeunes fans de Naruto et One Piece?

Une momie géante attaque la ville

Une momie géante attaque la ville

Déjà que son importance fût capitale, et que la Tatsunoko a marqué son temps. En France, le plus ancien DA de la Tatsunoko est Judo Boy (Kurenai Senchiro), datant de 1969 mais qui n’arriva qu’en 1983. Nous avons eu Hutchy le petit prince orphelin, l’histoire triste d’une jeune abeille, et sur le même modèle Demetan, sur une petite grenouille, dont les vies s’arrangent à la fin. Mospeada, ou plutôt sa version massacrée sur feu la 5. Et Shurato, un pseudo Saint Seiya. Étrangement, les autres grands succès de la Tatsunoko, Casshern, Hurricane Polymar, Tekkaman et Yatterman ne débarquèrent jamais en France.

Mais surtout… Nous n’avons eu que cet ersatz appelé La Bataille des Planètes. Venue des USA, les personnages changèrent de nom, donc… devenaient plus bêtes… Le plus jeune bégayait (mais pas sa version japonaise!) et ils étaient flanqués de ces deux robots stupides dont l’un ressemblait à D2R2…

  Dans les griffes de Berg Katse

Dans les griffes de Berg Katse

L’effet Star Wars voulait que la « Force G » se battent dans la galaxie entière. On nous balançait des noms de planètes aux confins du néant pour rappeler l’épopée spatiale des héros de Georges Lucas. Pour le retour, une image de l’espace, avec un point brillant censé être le Phénix… D’ailleurs, au States, les Red Impulse, à part « Cronus », le père de Ken, étaient tous des extraterrestres. Ce qui est d’une connerie assez confondante. Les épisodes étaient massacrés de tous côtés.

Un des dessins hideux faits pour joindre les bouts découpés de Gatchaman

Un des dessins hideux faits pour joindre les bouts découpés de Gatchaman

On entendait toujours en voix off que tous les habitants de telle ville détruite avaient étés évacués à temps, que les avions de chasses ou les tanks étaient téléguidés, donc, aucune mort, civile ou militaire. La mort de Joe n’existe même pas dans cette série qui n’a pas de fin véritable. Il était pourtant exceptionnel qu’un héros meurt, à cette époque, dans un animé.  Pour lier les morceaux ensemble, on avait des séquences (mal) dessinées à la Hanna Barbera où principalement « Marc » et « Princesse » rendaient visite à leur « papa Zark » qui ne tarissait jamais de commentaires bidons. Et ces moments ou les 5 faisaient toujours la même chose, le ping-pong, la musique, la bouffe comme dit en début d’article.

L'inutile 7-Zark-7 et "Princesse"

L’inutile 7-Zark-7 et « Princesse »

Il arrivait que même cela ne suffise pas pour monter un épisode, tant il fallait tronçonner pour bien paraitre de l’autre côté de l’Atlantique… Et chez nous. On rencontrait donc parfois un robot de Spectra (le nom de Galactor, chez nous) qui était déjà apparu dans un autre épisode. Battle Of The Planets  ressortit quand les nouveaux épisodes furent rachetés. D’autres ayant droits, d’autres noms, bien sûr. On avait alors, aux USA « Eagle Riders » menés au combat par Hunter Harris!

le remake, en 1994

Le remake, en 1994

L’aspect écolo, clairement perceptible dans Gatchaman, se retrouve presque gommé dans Battle Of The Planets. Et plus simplement, le public visé n’est plus le même. Si La Bataille des Planètes s’adresse à des enfants, Gatchaman se veut fait pour un public ado, et les scènes violentes sont assez fréquentes. Il est clair qu’au lieu de prendre le risque de diffuser Gatchaman comme la série était à la base, et surtout pour éviter tout le boulot de censure à faire soi-même, il était plus simple de payer le copain étasunien et de ramener sa version, comme il sera fait plus tard avec Robotech/Macross.

 Les persos, version animé et film en 2013

Les persos, version animé et film en 2013

La Tatsunoko, c’est ces héros aux yeux moins grands que le dessin typique manga, souvent bleus, comme pour se rapprocher d’un occident qui dénaturera leur oeuvre la plus connue. Les visages des dessinateurs de la firme à l’hippocampe ont souvent plus de réalisme que chez leurs collègues de la Tokyo Movie Shinsha ou de la Toei Animation, un vrai nez, des narines, moins de cils… Quel dommage pour nous. Nous passions à côté du porte parole de La Tatsunoko et il n’est pas étonnant que de toutes ces séries de l’époque, Gatchaman soit celle qui ait le moins marqué les esprits.

Gatchaman reste néanmoins, malgré ses redondances et son âge, un pilier de l’animation japonaise des 70s, qui nous mena vers des héros plus complexes (Joe… C’est Ikki du Phénix, avec l’armure en moins! Picollo en moins vert. Mark Landers qui ne jouerait pas au foot…C’est Garra avec moins de sable… Tao Ren de Shaman King ou Zoro de One Piece…sans les épées!). Un remake de la série sort en 1994, et un film live en 2013.

La nouvelle série de Gatchaman pour les enfants du 21eme siècle.

La nouvelle série de Gatchaman pour les enfants du 21eme siècle.

En France, ce dernier reste inédit et on ne peut trouver en DVD que la version démembrée. Il y a tout de même un DVD du long métrage résumant la première série, trouvable dans un joli coffret collector… Autrement, il faut se rabattre sur la zone 1, les USA ont finalement édité les épisodes originaux avec des couvertures d’un fan: Alex Ross (qui supervisait une adaptation comics des 5, chez Image)

 C'est encore une histoire de Famille...

C’est encore une histoire de Famille…

36 comments

  • Jord Ar Meur  

    Je me rappelle vaguement avoir lu ces aventures d’Yvain en effet. De jean Ollivier, je n’ai que deux albums mais pas de ce personnage : La Mémoire des Celtes 1 (Les Navigations de Máel Duin) et 2 (La chambre de Cristal), illustré par Eduardo Coelho. Et bien entendu plusieurs petites histoires tirées des premiers Pif dans le gros recueil « Le Meilleur de Pif » paru aux éditions Vents D’Ouest.

  • Jyrille  

    Et bien, je vois les choses complètement différemment. Merci pour cet article, qui donne énormément d’informations ! En réalité, je n’ai qu’un souvenir très lointain de cette série animée, les scans m’ont rappelé certaines laideurs et le casque en forme de cygne (je trouvai ça génial à l’époque, quelle jolie idée !). Pour le reste et bien les créatifs japonais ne sont vraiment pas à la fête en Europe. C’est fou cette censure et ce manque complet de respect. Je suis vraiment heureux de lire ce genre d’article.

  • Jyrille  

    J’ai vu le dessinateur de Rahan en dédicace récemment près de chez moi. Ca m’a fait très bizarre. Et il dessine toujours aussi bien. PAr contre je n’ai jamais été un grand fan (sauf du dessin finalement), je ne connais pas assez l’histoire du fils de Craô, je ne le lisai que dans Spirou (j’ai bon ?).

    • Leo Swampy  

      Rahan paraissait dans Pif, Jyrille :)
      Content que l’article t’ai intéressé!

      • Jyrille  

        Aaah oui, Pif ! Je lisais effectivement Pif. ;) Merci !

  • Leo Swampy  

    (non, mon emoticon n’a rien de moqueur…)

    • Jyrille  

      Je n’en ai pas douté un dixième de seconde…

  • Jord Ar Meur  

    Par contre, il n’a pas de Pif…

  • Marti  

    C’est pas pour les enfants j’espère la version moderne de Gatchamn avec la fille en sous-vêtements minimalistes ? :p

  • Leo Swampy  

    Si, si, les enfants du net ^^

  • Bruce lit  

    Les rediffs de l’été : Animés
    Ils sont orphelins, déguisés en oiseaux et ont de longues capes, et non, ce n’est pas la Bat Family mais Catchaman ! Stephane Maillard Peretti nous raconte la saga de cette série charcutée en France et aux Etats Unis sous le sobriquet « La bataille des planètes »

    La Bo du jour : euh….c’est le choix de Stéphane….http://www.dailymotion.com/…/xknhe4_daniel-balavoine…

  • OmacSpyder  

    Merci pour cet article en rediff. La Bataille des Planètes et son générique est en effet un grand moment de l’animé de mes jeunes années. L’article met en perspective les réussites et les ratés de son importation en Occident, et explique les aspects que j’aimais le moins: ce robot radoteur et son chien inutile.
    Les 5 personnages étaient pour moi fabuleux. J’y voyais plus tard des archétypes d’adolescents: leader, rebelle, régressif, rassurant(assuré), séducteur (sexué, ici féminin).
    Mon préféré était celui qui dans mon souvenir s’appelait Thierry, et non Joe: rebelle, émancipé de l’autorité, le seul pouvant mener une mission seul. Le plus adulte en somme.
    Et ce vaisseau qui les fusionnait en Phénix, véritable pulsion de vie de l’adolescence contre la pulsion de mort alentour. Merci pour cet article qui remet à l’honneur ces fantastiques héros précurseurs d’autres à venir.
    J’aimais beaucoup Judo- Boy aussi et ton article éclaire du coup un peu pourquoi.

  • Matt  

    Un article fort intéressant. Je n’ai pas bien connu tout ça. Mon seul lien avec cette série était une succession d’épisodes (du moins je crois) qui avait été enregistré par mon oncle sur une VHS. Je ne sais pas trop si c’était des épisodes de la série régulière, mais ça semblait raconter une histoire complète. Joe était présumé mort, il y avait un humain capturé par le méchant (un truc sans visage qui parlait) et qui était transformé en une sorte de créature androgyne qui devenait lui-même un méchant. Lui :

    http://www.gatchaman.com/gallery/others/others2_20_1.jpg

    Et il mourait à la fin je crois, d’où cette sensation que ça racontait une histoire complète. Peut être que c’était le film qui résume les 105 épisodes alors ? Mais pourtant dès le début Joe est présumé mort je crois.

    Et euh…voilà. Il y avait donc une histoire avec les autres membres de l’équipe (sans Joe donc) mais à un moment de l’histoire il y avait un doute sur le fait que Joe était bien mort ou s’ils les avait sauvés en secret.
    Je sais que c’est un peu bizarre de raconter ça comme ça, mais je n’ai aucune idée de quelle partie de la série il s’agit. Ou s’il s’agit d’un film sur lequel je ne trouve pourtant pas d’info sur le net.
    J’avais trouvé ça sympa. Mon frère beaucoup moins. Il trouvait que c’était bourré d’incohérences. Moi j’étais petit et je ne voyais pas les incohérences, je m’en foutais, j’avais bien aimé.

    • Sté du Léo (vous suivez?)  

      C’est la cassette qu’on trouvait en vidéo club des 3 ou 4 premiers épisodes de la deuxième série… C’était pas mal, d’ailleurs, par rapport à la version tronquée!

  • Matt  

    Ah non ça doit être Gatchaman 2 alors. C’est bien Gelsadra ce méchant, et il est bien conçu à partir d’une petite fille, ça me revient. Mais j’ai vu quoi alors sur cette VHS ? Le début de Gatchaman 2 ? Joe n’est pas revenu encore…

    • Sté  

      Ouaip, en fait, Joe revient dans le dernier épisode de la VHS, mais ne passe pas l’uniforme, il me semble…

      • Matt  

        Oui dans mon souvenir ça se termine après une baston dans un désert contre un robot qui creuse des galeries. Et nous avons droit à une empoignade virile ou Ken met un pain dans la tronche à Joe avant d’être bien content de le revoir.
        Le générique était en VO d’ailleurs. C’était la première fois que j’entendais un générique en japonais vu qu’en général avec les VF, le générique avait sa VF aussi.
        C’était sympa oui.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *