Le calme avant la tempête !

Suicide Island Vol 7 Par Koji Mori 

Couv_201249

©Kazé

Les parallèles avec Walking Dead ( en plus soft quand même) peuvent continuer dans ce volume 7.

Soyez prévenus ! Il n’y a dans cet arc aucune action. Mori introduit un peu d’humour vaseux , mais continue sa narration décompressée qui fera que l’on adore ou déteste cette série .

Les 3/4 de l’histoire sont consacrées aux détails techniques de la survie de nos amis . Chasse à la chèvre , élevage de poules , récolte d’oeufs , construction d’enclos .

Pour aussi ennuyeux que cela puisse paraitre , cette arche narrative reste tout à fait dans le ton de la série .

Le souci d’exactitude de Mori reste prégnant à tel point que son manga serait le guide idéal de survie sur une île déserte .

Les naufragés ont tous repris goût à la vie . Sei découvre qu’à son échelle , son rôle dans l’écosystème de l’île est essentiel.Et que survivre nécessite de l’endurance et que rien ne peut perdurer si fondé sur l’énergie du désespoir .

Mori s’essaie doucement aux intrigues et aux personnages secondaires . Quelques crayonnés marque esthétiquement des séquences en flashback.

Et d’alterner des dialogues à la naïveté confondante avec des séquences beaucoup plus dures centrées autour de la mort , du suicide et de la sexualité.

Le bonheur durement acquis est constamment menacé et les adolescents vont devoir se salir les mains pour défendre leur communauté. Et Kai dévoile enfin ses intentions au groupe médusé . Un face à face entre le psychopathe flegmatique et Sei ne manquera pas d’intensité ! Le tout finissant sur un Cliffhanger insoutenable.

Entre charme bucolique et montée en tension , ce nouveau tome de Suicide Island propose le calme avant la tempête ….comme de nombreux arcs de Walking Dead !

Sei Ku Kai ! C'est la bataille !

                                          Sei Ku Kai ! C’est la bataille !©Kazé

 

4 comments

  • sam  

    Dans un genre assez proche type survival avec humanité réduite à une masse d’êtres agissant de manière abominable, on a récemment eu Alice in Borderland. On est en au 5e tome et c’est vraiment addictif !!! c’est une espèce de réinterprétation d’Alice au pays des merveilles. Sauf que là alice est un jeune garçon japonais qui avec ses potes se retrouvent transporter dans un tokyo parallèle où ils doivent participer à des jeux particuliers pour survivre (souvent basés sur l’intelligence ou la psychologie) . Les deux premiers tomes ressemblent à un survival type et puis dans le tome 3 tout part en couilles et depuis chaque tome fait monter la pression de manière dingue. Je le recommande !!!

  • Bruce lit  

    Euh…j’ai pas compris ce que ça vient faire dans « Suicide Island » ?
    Doubt ? Pour paraphraser le Dark Tornado, j’ai trouvé ça trop infantile. Je ne connais pas le Hallucination Ito. a vrai dire je ne trouve plus rien de lui en occaz’…
    Je te recommande par contre vraiment La maison aux insectes de Umezu chez Lezard Noir qui est tout bonnement indispensable.

    • Bruce lit  

      C’est moche : je ne me rappelle plus de mes articles.
      C’est beau : tu les connais mieux que moi.
      Tu as testé Suicide Island ?

    • Matt  

      Nope
      Trop de tomes aussi.
      Ne sous-estime pas mon obstination à faire l’impasse sur les séries super longues. Je n’ai ni la place ni l’envie pour ça. La plupart du temps je ne relis pas 2 fois une série très longue, à moins que ce soit vraiment excellent. Donc investir dedans, ça m’intéresse de moins en moins.
      J’en ai revendu pas mal des séries longues. C’est comme les longs runs de comics. Peu sont ceux qui restent dans mes étagères.
      Le seul truc qui peut me faire craquer c’est genre l’édition intégrale de Bone qui, sans être d’extraordinaire qualité (papier très fin), avait l’avantage de ne couter que 55€ et ne pas prendre trop de place. Cela dit je ne l’ai pas encore lue 2 fois…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *