Le défi Nikolavitch : Pourquoi Batman continue d’utiliser son Batsignal ?

Le défi Nikolavitch : Il n’y a plus de Bat-abonné au Bat-numéro que vous avez Bat-demandé

Un article d’ALEX NIKOLAVITCH

Illustration de GOULWEN REBOUX

Où nous souhaitons bien-le-bonjour à Goulwen débauché sur le groupe facebook : A MOI MES XMEN.

Goulwen est illustrateur amateur et a relevé courageusement le défi (lui aussi) de nous illustrer avec Niko sans ne nous avoir jamais croisé. Il se prépare depuis maintenant 2 ans pour le concours de 7 à 77 ans afin de publier son premier album dont retrouverez quelques planches en fin d’article et sur son Instagram.


Et maintenant place à un nouveau défi !

Par les nuits claires, et pour peu qu’au lieu d’aller nous encanailler dans les bouges des quais (et notre bouge favori est désormais fermé, pauvre de nous, destin taquin on s’y ferait vite, qui sans trêve nous arrose de ses coups du sort au lieu de nous arroser de gnôle en nous payant des coups au comptoir, la vie est décidément mal faite), on peut monter sur la colline et profiter du paysage majestueux de la vallée. Enfin, du paysage de la vallée, quoi. Et, parfois, au loin, voire tourner au-dessus de Paris le gros projo monté sur la Tour Eiffel, sans doute dans l’idée de faire joli, mais en vrai ça fait surtout stroboscope mal réglé au Playa Cabana Club de Panougasse-Plage, transformant la ville de lumière en… Je sais pas en quoi, et je m’en fous complètement en fait, et vous aussi. C’est pas le sujet du jour en plus.

Le pinceau lumineux, en tout cas, balayait le ciel, arrachant ce cher Jonah J. MonsieurBruce à un silence que je trouvais bienvenu, mais qui comme de juste ne faisait qu’annoncer la pire des tempêtes.

« Mais au fait, pourquoi Batman continue-t-il d’utiliser le Batsignal au lieu d’un téléphone portable ? »
Rien que ça…

Là haut dans le ciel ! C’est un avion ? C’est un oiseau 
©DC Comics

Alors, en vrai, le téléphone portable n’est pas un outil tellement pratique pour un personnage comme Batman. S’il a un système de radio dans son masque, c’est un truc uniquement relié à la Batcave et au reste de la Bat-family.

Pour le reste, tout au plus a-t-il confié à Gordon, en un temps, un mini-téléphone portable en ligne directe, mais pas smart, probablement crypté, et passant sans doute sur des fréquences spécifiques. L’expérience est apparemment restée sans lendemain, sans que ce soit expliqué où que ce soit.
Mais avec un peu de réflexion, on peut dégager plusieurs raisons pour lesquelles Batman ne se trimballe pas avec un smartphone.

Non, toujours pas de réseau.
©DC Comics

La première, c’est que vu les ramponneaux qu’il se prend dans la carcasse tous les soirs, ça lui coûterait une fortune de faire remplacer la vitre éclatée à tout coup. Même les modèles les plus résistants ne font pas le poids face à une mandale de Clayface ou de Bane, face à un impact de balle, ou face aux acides divers employés par le Joker. Pas sûr non plus que les modèles les plus étanches survivent à des plongées dans les égouts de Gotham, dont l’eau doit ronger la coque du truc en 17 minutes chrono, même en l’absence de coups de dents de Killer Croc.

Vous me direz, en tant que Bruce Wayne, notre héros a les moyens de cramer un iPhone dernière génération par jour pendant trois-cents ans sans que sa fortune n’en soit particulièrement écornée, mais quand même. Il préfère mettre ce pognon dans des Batarangs et dans l’essence de la Batmobile qui ne fait qu’augmenter, à tel point qu’il va finir par acheter la raffinerie pétrolière installée à 300 m d’Ace Chemicals rien que pour pouvoir faire le plein aux frais de la boîte. Et puis vous imaginez la gueule du tiroir à chargeurs de rechange, à force ?

La deuxième, c’est que même en mode vibreur, ce ne serait pas forcément discret si Alfred l’appelle pour lui signaler que le Homard Thermidor est prêt (ou bien la pizza surgelée Picard, les soirs où il a vraiment la flemme et se contente d’un coup de Bat-micro-ondes) et qu’il faut se dépêcher parce que ça va refroidir. Lorsqu’on est accroché au plafond du bar du Pingouin à écouter en loucedé des conciliabules de mafiosi en goguette, ce n’est tactiquement pas souhaitable. Et si on oublie de désactiver les notifications intempestives de Linkedin ou de Boursorama, c’est pire.

Vous me direz, y a le mode avion, pardon, le mode Bat-Plane, mais ça nuit à l’utilité du truc, du coup.

La troisième, c’est la paranoïa foncière de l’homme chauve-souris : il sait que ces machins sont traçables par tous les bouts, et qu’un inspecteur malintentionné et un peu débrouillard aurait tôt fait de repérer un téléphone qui borne systématiquement même endroit que les interventions du justicier. Si le téléphone est sous Android, de toute façon, la moindre consultation de Googlemap suffit à rendre absolument repérable un justicier connu pour sa discrétion. Des personnages comme Calculator ou Thinker sauraient en profiter. Et d’ailleurs, Batman lui-même a profité des failles de sécurité des téléphones de Gotham dans un célèbre film de Christopher Nolan, choquant au passage Lucius Fox qui a fait sauter tout le dispositif après usage.

  C’est le quatrième de la semaine et on n’est que mercredi.
©DC Comics

La quatrième, c’est que Batman se respecte. Il va pas cavaler tout l’épisode avec le téléphone collé à l’oreille tel le Jack Bauer moyen. Faut pas déconner, non plus.

Après, fut un temps où il y avait au manoir Wayne un « téléphone rouge » relié directement au bureau du commissaire Gordon. Les fans de la version jouée par Adam West s’en souviennent avec des trémolos dans la voix.

Mais vu l’inventivité des centres de démarchage téléphonique, il y a de bonnes chances qu’Alfred ait supplié de le mettre à la benne au bout du 78e appel pour un compte CPF, du 89e pour l’expertise du tableau électrique, et du 141e pour des fenêtres sur mesure à des pris défiant toute arnaque. La seule fois où il a répondu positivement à un de ces appels, c’était pour une offre de travaux d’isolation défiscalisés, et Batman a débarqué dans les locaux du prestataire le soir où Bruce Wayne a reçu la note, démontant tout, y compris la gueule du patron, de son comptable et de son chef de chantier, et démantelant au passage une juteuse opération de Boss Zucco qui parvenait à plumer des petits vieux à la chaîne avec des prestations médiocres facturées très cher et effectuées par des clandestins payés au black.

Mais le Bat-signal a un côté obsolète. Déjà, il fait vachement logo de la 20th Century Fox, et depuis que cette dernière a été rachetée par Disney (ce qui signifie au passage que Ripley compte désormais comme une princesse Disney et ça c’est cool), ça craint pour un héros estampillé Warner-DC. À un moment, il a d’ailleurs été brièvement remplacé par un élégant système par laser, du temps où Gordon avait été remplacé par le commissaire Akins.

Offert par les Entreprises Wayne. Coïncidence ?
©DC Comics

Alors, les naïfs vous diront que, plus qu’un appel au secours, cette chauve-souris se dessinant sur les nuages est un symbole d’espoir pour les victimes, et un avertissement pour les malfaisants, malfrats, super-vilains et autres psychopathes dangereux de Gotham. Ce n’est pas fondamentalement faux, mais ça passe à côté du vrai sujet. N’oublions pas que Bruce Wayne est milliardaire et se doit, de temps en temps, de raisonner comme tel. C’est qu’il a une boîte à faire tourner, avant même d’ouvrir de par le monde les franchises BATMAN INC. !

Et dans le monde de l’entreprise, la clé de tout, désormais, c’est le « branding », tous les consultants grassement payés sortis d’écoles de commerce payées par papa-maman et autres experts autoproclamés vus sur BFM-TV vous le diront. Vous voulez peser dans le game ? Vous devez devenir une marque, un logo, immédiatement reconnaissable, générant à la volée tout plein d’associations d’idées. Imprimer votre emblème sur le ciel de la ville comme Zorglub imprimant des logos Coca Cola sur la Lune (fut-ce en Zorglangue), c’est un pas indispensable pour compter.

Le Steve Jobs de la Justice !
©DC Comics

Le Bat-signal dans le ciel, le Bat-logo sur la poitrine et sur tous les gadgets, les produits dérivés allant du Batarang à la Batmobile en passant par l’indispensable Bat-spray répulsif à requins (les vrais savent) et la Bat-bouteille de Bacardi (ou Bat-cardi, pour mieux dire), tout cela procède de cette logique, et à l’arrivée c’est ce qui différencie Batman de ce loqueteux de Ragman, par exemple, qui avait pourtant lui d’être dessiné par Joe Kubert, ce qui est déjà bien, en soi, mais n’a pas suffi à en faire une star incarnée au cinéma par Robert Pattinson, Christian Bale, Val Kilmer, Ben Affleck ou George « What Else » Clooney. Bon, j’admets que Clooney préférerait l’oublier et qu’on l’oublie nous aussi, d’ailleurs même nous on aimerait pouvoir l’oublier, mais quand même.

Le branding, c’est quand un gros salopard peut name-dropper plein de marques déposées dans un article sans rapport avec le schmilblick, et que vous voyez à chaque fois exactement de quoi il est question. C’est dire la puissance du truc (bon, le branding, c’est aussi marquer au fer rouge, dans certains milieux, genre BDSM bien vénère, et c’est précisément ce que fait Bat-fleck dans un certain film de Zack Snyder, mais aller à ce point au bout du concept, c’est un peu pousser le bouchon dans les orties, quand même)

En tout cas, ça marche impeccablement pour Batman : souvenez-vous la campagne d’affichage du premier film consacré par Tim Burton au justicier de Gotham, avec un clooney… un clone, pardon, de Julien Lepers dans le rôle titre. Le Bat-logo, la date de sortie, et c’était tout. Et les fans de comics de l’époque frétillèrent tous en cœur en voyant les murs de nos villes ainsi marqués.

« Tiens, me fait Monsieur Bruce, le nôtre, hein, pas l’autre, ils ont jamais tenté le coup publicitaire de foutre un Bat-signal dans la Tour Eiffel. « 

« C’est que ça ne marcherait pas du tout, même avec une couverture nuageuse juste sous le bon angle. La capacité de projection d’un logo lisible avec un bazar du genre, c’est juste un gag. C’est comme le Bat-filin, qui déboîterait l’épaule de n’importe quel gusse tentant de se jeter d’un immeuble en s’y suspendant, ou le réacteur à post-combustion de la Batmobile, qui la planterait dans le décor avant même le premier virage, transformant au passage son occupant en sauce Buitoni. On sait tous que ça ne marche pas, mais on feint d’y croire le temps de la lecture du comics. C’est hyper iconique, ça fait partie de la mythologie Batman, donc on fait avec. Notons d’ailleurs que Frank Miller, dans un souci de réalisme et dans DARK KNIGHT RETURNS (paye ton zeugma), le projette sur un immeuble et pas sur le ciel. »

« Punaise, tu pètes toute la poésie du truc, là, mon Niko. »
« C’est toi qui poses des questions, tu vas pas me reprocher d’y répondre, non plus ? »
« Je vais me gêner, tiens. »

Ah c’est comme ça que c’était ainsi… Je tentai de le toiser d’un regard qui se voulait impérieux, mais en pleine nuit avec une visibilité nulle, je crois que l’effet a été complètement raté. J’ai alors changé de tactique, j’ai activé la fonction lampe de poche de mon téléphone portable et j’ai tenté de l’aveugler avec en faisant une chauve-souris en ombre chinoises avec mes mains. Bon, comme il fallait pour ça que je cale mon téléphone sous mon menton parce que la chauve-souris en ombre chinoise ça se fait avec les deux mains, et que le truc a glissé et a percuté le sol avec un bruit assez déplaisant de verre brisé et de plastique tordu, je pense que l’effet a été en partie loupé aussi.

Monsieur Bruce m’a jeté un regard incrédule.
« Niko ? Je crois que je préférais quand tu picolais. Au moins tu avais une excuse. »
« Là c’est toi qui n’as plus le sens de la poésie. »

Il a tourné les talons et a disparu dans la nuit, vaincu par la puissance de ma répartie. Non, en vrai je crois que c’était parce qu’il était titanesquement navré, surtout. Ce qui me laissait seul et désemparé face à un problème majeur, insoluble et fondamental.
Punaise, comment on fait, déjà, la chauve-souris en ombre chinoise ?

Même le Samsung dernière génération, il fait pas ça.
©DC Comics


Espèce d’enfoiré Alex ! C’est quoi cette merde ! – Nda

La BO de Bruce rectificative

Bonus Lit

Goulwen in progress !

23 comments

  • nikolavitch  

    Merci à Goulwen pour l’illustration !

    • Goulwen  

      Et merci pour la confiance (et le petit coup de pub !)

  • Eddy Valeffe  

    Putain de gros fous rires du lundi Matin… je suis quand même déçu de savoir que le bat signal ne marcherait pas en réalité…un mythe qui se barre en couille! 🙂

    pourtant pour avoir vécu à coté d’une maison d’arrêt, je peux dire que les miradors, en pleine nuit c’est vachement joli, flippant mais joli…

    https://www.nouvelobs.com/societe/20010810.OBS7350/double-evasion-de-la-prison-de-loos.html

    Welcome Goulwen que je suis déjà sur FB

  • Surfer  

    Merci Alex pour ce petit cours de physique 👍.

    Effectivement le bat-signal ou tout autre faisceau lumineux ne peut être vu, si aucun écran ne diffuse sa lumière. Ou alors faut être un extraterrestre comme moi et avoir une forte perception optique😉
    Même Miller l’avait compris 😀.
    Sinon oui, y’a pas à dire, le Bat-logo est vraiment classe👍.
    Et, pourquoi voudrait on que BATMAN s’emmerde avec un smartphone. Big Brother fait déjà assez de dégâts : Chaque faits et gestes sur cet appareil sont scrupuleusement épiés par les GAFA…

    La BO: Top !!!! un artiste dans la lignée de George Benson ♥️.
    Je ne sais pas pourquoi BRUCE et venu poster un BO rectificative ringarde 👎.
    Entre du Smooth jazz et du yéyé mon choix est vite fait.
    En tout cas, le choix d’Alex permet de proposer une variante très accessible du jazz à tout ceux qui sont ouvert à cette merveilleuse musique.

    • Bruce lit  

      M’enfin Surfer !
      Depuis plus de 40 ans la musique de Gillian Hills, actrice pour Antonioni ou Kubrick, est reprise dans une pléthore de séries TV internationales dont MAD MEN, LE JEU DE LA DAME ou LE SERPENT. C’est une icone de la French Pop révérée par la revue SCHNOCK, Françoise Hardy, Bertrand Burgalat ou April March. C’est tout sauf ringard.

      • Surfer  

        « C’est tout sauf ringard. »

        Puis-que tu le dis…En tout cas une chose est sûre. C’est une femme magnifique….Elle est super belle. 😍
        Et cette qualité transcende tout le reste…Même si des énergumènes de mauvais goût (au hasard de mon genre) considèrent que sa musique est ringarde 😉

  • Présence  

    Bien-le-bonjour à Goulwen avec cette illustration bien sympathique en introduction… et celles très prometteuses à la fin. Les posts instagram sont également très réussis.

    Mais au fait, pourquoi Batman continue-t-il d’utiliser le Batsignal au lieu d’un téléphone portable ? – Je trouve qu’Alex devrait pouvoir refuser les questions idiotes. 🙂

    Ou bien la pizza surgelée Picard, les soirs où il a vraiment la flemme et se contente d’un coup de Bat-micro-ondes : mince, un mythe qui s’effondre sur l’implication de tous les moments d’Alfred. Snif.

    Des personnages comme Calculator ou Thinker sauraient en profiter : et c’est là qu’on sait qu’on est dans un article geek, et que c’est du sérieux, avec la mention de tels personnages.

    78ème appel pour un compte CPF : voilà qui m’aurait pourtant rendu Batman éminemment plus sympathique, car l’identification avec lui aurait été totale.

    Ce qui signifie au passage que Ripley compte désormais comme une princesse Disney et ça c’est cool : irrésistible, merci pour ce moment comique. 😀

    Le logo du 1er film Batman : dans les comics, DC avait choisi de tronquer la partie supérieure et la partie inférieur, au point qu’il m’avait fallu plusieurs semaines pour comprendre ce qu’il représentait (avant la sortie du film quand même).

    Michaels Franks : non, je ne peux pas non plus, sauf quand il n’est pas l’interprète, car ses titres ont été chantés par beaucoup de beau monde : Shirley Bassey, The Carpenters, Diana Krall, Ringo Starr and Natalie Cole, et bien d’autres.

    https://www.youtube.com/watch?v=wuAFax0u12w

    https://www.youtube.com/watch?v=kE4aDCVBHXY

    https://www.youtube.com/watch?v=G0V-TQoWcs8

    • Jyrille  

      Et je suis d’accord avec vous deux pour Ripley !

  • Jyrille  

    Impeccable as usual. Tout cela tombe sous le bon sens et pour une fois, la poésie du décor semble presque nostalgique. En tout cas c’est une vraie bonne question pour sûr. Et les réponses sont au niveau.

    « C’est le quatrième de la semaine et on n’est que mercredi. », « votre emblème sur le ciel de la ville comme Zorglub imprimant des logos » : je ne sais pas si tu le sais, mais pour moi c’est de la paraphrase de Orelsan (chansons Le chant des sirènes, Logo dans le ciel).

    J’ai immédiatement reconnu la dernière planche tirée de TDKR, mais pas du tout les autres. Je ne les connais pas… j’en appelle donc aux spécialistes !

    Je ne trouve pas vraiment le zeugma… c’est le dark et le knight qui sont de retour ?

    « Ah c’est comme ça que c’était ainsi… » superbe !

    Les BO : plus tard 😉

    • nikolavitch  

      J’écoute pas orelsan dont les paroles sont souvent sympa mais dont la musique m’ennuie

      Pour les sources y a du earth one de johns et frank, et du rucka sur new gotham

      • Jyrille  

        Merci Alex !

    • Patrick 6  

      @ Jyrille : Mince tu m’as grillé avec ta référence à Orelsan ^^

  • Jyrille  

    Et superbes illustrations de Goulwen ! Bienvenu à lui, je vais tâcher de jeter un oeil à son Insta.

  • Fletcher Arrowsmith  

    Bonjour Alex,

    en voilà un article qui fait du bien et qui répond surtout à une question existentielle. Comme quoi les scénaristes DC savent où ils vont, cela me rassure.

    Bon de là à lire à nouveau du Batman il y a une aile de chauve -sourie que je franchirais pas. J’en reste à ma dernière lecture, du nouveau chouchou de Bruce, James Tynion IV sur Detective Comics.

    Pour la BO j’aurais bien vu un échange de TELEFON entre deux stars de la bd. Avouez qu’un échange entre Gaston et Bruce cela aurait de la gueule.

    Bravo à Goulwen pour ses illustrations qui me font penser à des bd comme CLUES ou ASPIC.

    • Tornado  

      Mwahaha ! L’abnégation absolue d’Alex pour répondre de manière exhaustive à une question à la con, c’est définitivement génial ! 😅

      La BO : drôle aussi quand on imagine la tête de Bruce en l’écoutant ! Il faudrait que je fasse pareil plus souvent (en plus j’adore les premiers albums de Michael Franks) !

      • Bruce lit  

        Merci à Alex pour ce grand moment comique book, savant mélange d’érudition et de mauvaise foi.
        Et merci aussi à Goulwen qui ‘est acquitté avec bcp de sérieux à la représentation des 2 joyeux lurons. A noter Alex que dans ma commande ton pantalon était mouillé…
        Pourtant mine de rien, aussi débile qu’elle paraisse, ma question a un vrai fondement (sic). Dans BLACK AND WHITE, Batman « meurt » d’avoir été snippé d’un immeuble proche du Batsignal. Il doit bien y avoir un super-vilain qui puisse piéger Batman à l’affut du toit du commissariat qui n’est certainement pas le lieu de Gotham le plus inaccessible, non ?

      • nikolavitch  

        Les questions idiotes m’intéressent justement pour leur potentiel de déviation comico érudites

        • Bruce lit  

          Mais je suis sérieux : Le BAtsignal, c’est un vrai piège à rat !

          • Nikolavitch  

            À rats volants

  • JB  

    Merci pour cet article hilarant ! Et un plaisir de voir Goulwen et ses illustrations en cet auguste lieu

    Pour moi, le Bat-Signal sert paradoxalement de reflet de l’état de Gotham. Brisé lorsqu’Azrael remplace Bruce Wayne en tant que Batman. Il s’effondre également lors du tremblement de terre qui ravage la ville dans Cataclysm. Modernisé après le remplacement de Gordon, l’appareil est désactivé après les événements de War Games qui place Black Mask comme chef suprême de la pègre. Plus récemment, dans BATMAN: ETERNAL, des Flash-forward montrent Batman attaché au Signal devant une Gotham en proie aux flammes.

    Après, peut-être que comme dans les films de Tim Burton, le Signal se retrouve reflété dans le salon privé de Julien Lepers… https://www.youtube.com/watch?v=zL3PgFBXioU

  • Jyrille  

    BO 1, Michael Franks : je ne connais pas ce monsieur. Ca sent bon les années 80. Il parle de Sylvester Stallone ? C’est très kitsch en effet. Il ressemble à Zappa sur la pochette. Va falloir que j’écoute les liens de Présence…

    BO 2, Gillian Hills : c’est rigolo. Tu devrais tenter Bertrand Burgalat.

  • JP Nguyen  

    Défi bien relevé, côté textes et dessin. Ce dernier m’évoque une ambiance voisine du Batman de Tim Sale…

    Sinon, je suis dans ma phase Moon Knight et je me suis farci les numéros de Terry Kavanagh et James Fry, où Moonie porte une armure de combat.
    Du coup, je pose une question pour un futur défi : « c’était quoi le délire sur les armures dans les nineties ? » 😁

    • Bruce lit  

      @JP : Terry Kavanagh, sans doute le dialoguiste le plus laborieux des nineties. Comme tu dois souffrir.
      @Cyrille : fan de Burgalat et de Tricatel.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *