LE DIEU QUI ÉCHOUA (Injustice)

Injustice le jeu+ le comics

Un double combo de EMMANUEL BALLANDRAS

Toutes les images sont © DC Comics, NetherRealm, et Warner Bros Games

Au menu du jour, je vous propose une double analyse pour le prix d’une! En effet, je vais vous parler du jeu vidéo INJUSTICE : GODS AMONG US basé sur les personnages de DC comics puis sur les deux premiers comics de la série.

Avertissement : il y aura quelques spoilers, petits mais costauds !

INJUSTICE : GODS AMONG US ( Le jeu vidéo)

Sorti en avril 2013 sur de nombreuses plate-formes consoles et PC, on pourrait se dire à première vue que le jeu Injustice Gods Among Us est une simple resucée du célèbre jeu Mortal Kombat. Et pour cause, puisque c’est le studio NetherRealm qui a été sollicité pour le réaliser. Pour info, ce studio américain de développement de jeux vidéo a été créé par Ed Boon, l’un des réalisateurs du jeu de baston 2D le plus violent du monde avec ses fatalités bien gores. La paternité n’est donc pas usurpée.

Le synopsis ne surprendra pas trop les fans de DC comics puisqu’il y est question de « elseworlds ». Rappelons pour les petits nouveaux qu’il s’agit de mondes alternatifs au nôtre, avec néanmoins quelques différences permettant de créer des histoires n’ayant rien à voir avec celles que l’on connaît.

Dans l’un de ces mondes alternatifs, le Joker a kidnappé Loïs Lane alors qu’elle est enceinte de l’enfant de Superman. Ce dernier part à son secours, mais le Joker drogue l’homme d’acier (grâce à un gaz volé à l’Épouvantail) et il imagine se battre contre Doomsday, alors que c’est Loïs qui est devant lui. Superman la tue, déclenchant sans le savoir une ogive nucléaire reliée à la pauvre femme, ravageant entièrement Métropolis. Le jeu débute donc avec une cinématique où Batman mène l’interrogatoire du Joker suite à cet événement. Mais Superman, ivre de rage, entre de force dans la prison, et transperce à main nue le cœur du clown. Le kryptonien devient alors un véritable tyran. Il instaure un régime de terreur mondial appelé « gouvernement Terre unie » qu’il dirige d’une poigne de fer, traquant le moindre écart de conduite des citoyens. Quelques années plus tard, la ligue des justiciers est dissoute, et deux factions se créent. D’un côté, ceux qui suivent Superman volontairement (ou qui n’osent pas se dresser contre sa toute-puissance similaire à celle d’un dieu), et de l’autre, ceux qui rejoignent Batman pour lutter contre les méthodes du gouvernement proches de l’Inquisition. Cette équipe, majoritairement composée de héros et vilains ayant peu de super-pouvoirs, est activement recherchée par le Régime en place.

Cyborg montre à Wonder Woman sa conception de la galanterie

Entre-temps, dans notre monde actuel, la Ligue des justiciers affronte la Légion du destin dirigée par Lex Luthor. Batman trouve anormal que le Joker ne se manifeste pas. il apprend alors que Lex a donné une ogive nucléaire au Joker qui s’apprête à la faire exploser dans Métropolis. Batman et plusieurs membres de la Ligue des justiciers se précipitent pour tenter d’arrêter cette folie. Au moment où le Joker veut faire exploser la bombe, il se fait téléporter par une force extérieure dans un autre monde, emportant avec lui Batman, Wonder Woman, Green Arrow, Green Lantern et Aquaman. Tout le monde arrive dans le fameux monde alternatif où Superman règne en despote impitoyable. Et comme dans les films d’horreur, les héros font l’énorme bêtise de partir chacun de son côté pour tenter de rassembler des informations au lieu de rester ensemble.

Au départ, j’avais acheté le jeu lors d’une très bonne promotion, mais j’étais un petit peu dubitatif sur la qualité finale du produit. Et je n’hésite pas à avouer quand je me trompe et que je me trouve en présence de quelque chose de très bien alors que j’avais des a priori.

Chaque héros ou vilain a des forces et faiblesses. De quoi s’occuper un bon moment !

Les lecteurs des comics de la Ligue des justiciers verront dans ce scénario un mélange habile de plusieurs autres ouvrages connus ( Kingdom Come, Superman Red Son, Terre 2…) sur lequel on a plaqué un jeu façon Mortal Kombat. Sauf qu’à ma grande surprise, cela fonctionne complètement! Ed Boon avait reçu comme consigne de créer un jeu qui satisferait autant les amateurs de Mortal Kombat que ceux de Street Fighter 2. De plus, il fallait que le jeu soit un jeu de baston mais qu’il ne soit pas gore afin de pouvoir permettre de meilleures ventes auprès du grand public.

Preuve que l’histoire est bien ficelée : mon épouse a commencé le jeu alors qu’elle ne joue pas souvent aux jeux vidéos. Résultat : elle a tenu à le finir d’un trait, tellement elle trouvait l’histoire bien ficelée et le jeu plutôt aisé à prendre en main.

On se retrouve donc avec un jeu de baston qui ressemble beaucoup à Mortal Kombat, mais qui est bien moins exigeant à appréhender. De plus, les amateurs de DC seront aux anges car plusieurs références seront faites aux comics, donnant vraiment l’impression que le jeu a été créé exprès pour eux. Et puis, le plaisir de jouer des personnages connus n’est pas pour déplaire.

Comme dans les jeux Mortal Kombat récents, on va incarner pendant plusieurs affrontements un seul personnage pour faire évoluer l’histoire. Puis on passera au bout de quelques rounds avec un autre protagoniste ( tantôt gentil, tantôt méchant), permettant de renouveler le point de vue de l’histoire. Et autant dire que des révélations vont arriver régulièrement. Je note avec grand plaisir que les personnalités des figures emblématiques de DC ont été respectées, et sont vraiment fidèles aux comics.

L’autre nouveauté sympa, c’est que les personnages peuvent interagir avec le décor, et que le résultat n’a pas le même effet selon le protagoniste avec lequel on joue : arracher une stèle pour la jeter à la figure de son adversaire, effectuer un double saut pour éviter un coup mortel, etc.

Naturellement une fois le mode histoire terminé, libre à vous de vous friter avec un ami dans le mode Versus, de faire une partie en mode Arcade pour découvrir une petite fin spéciale pour chaque personnage, ou de remplir des mini-jeux avec des objectifs à accomplir.

Comme d’habitude, je ne peux m’empêcher de vous parler des voix des doubleurs qui font parfaitement leur job; notamment Adrien Antoine en Batman, ou Stéphane Ronchewski dans le rôle du Joker (avec ses dialogues assez drôles).

Dans les comics, Green Lantern ne ferait qu’une bouchée du clown

Le jeu a été très bien reçu, notamment pour la qualité de l’histoire du mode solo et pour la prise en main qui n’était pas trop compliquée. Plus de 500.000 copies ont été vendues dans le monde. Une version « ultimate » est sortie plus tard, comprenant une flopée de nouveaux personnages ne participant pas au mode histoire ( Lobo, le général Zod, Zatanna…), des costumes différents, des mini-jeux, etc. Le studio NetherRealm fera même un petit clin d’œil à son chouchou Mortal Kombat en proposant comme personnage jouable Scorpion. Les quelques points négatifs désignaient juste un déséquilibre de puissance entre les personnages ( par exemple, Deathstroke est presque imbattable), et une petite rigidité des visages.

INJUSTICE : LES DIEUX SONT PARMI NOUS (TOME 1 ET 2) par Tom Taylor, Jheremy Raapack, et Mike S. Miller

Toutes les images sont © DC comics et Urban

De jolies couvertures, mais quid du contenu ?

Parlons maintenant des 2 premiers comics parus en 2015 , qui s’inspirent grandement du jeu vidéo. Et là, le soufflé retombe ! Autant j’étais très enthousiaste pour le jeu, autant la douche à été plutôt froide lorsque j’ai lu ces deux tomes…

S’il y a bien une chose dont j’ai horreur, c’est l’opportunisme évident et décomplexé. Et autant dire que DC a voulu surfer sur la vague du succès pour tenter une approche auprès du grand public, ainsi que pour les joueurs de jeux vidéo qui ne s’intéressent pas au media de la bande dessinée.

Si on me propose le choix entre un très bon dessinateur affublé d’un mauvais scénariste ou le contraire, je choisirai toujours la seconde solution. Il y a cependant une problématique : fallait-il reprendre exactement l’histoire du jeu en bande dessinée ? Ou alors tenter d’écrire un scénario se rapprochant de ce dernier, mais proposant des scènes supplémentaires? C’est cette dernière solution qui a été retenue, et on va assister au changement d’attitude de Superman juste après avoir tué le Joker, devenant lentement mais sûrement un dictateur. Maaaaaais… non seulement la narration est loin d’être prenante, mais en plus, les deux dessinateurs vont du correct au pas terrible.

Heuuu, c’est quoi le pire ? La mort du Joker, ou le dessin de Batman ?

Je veux bien admettre que tout le monde ne s’appelle pas Jim Lee, McFarlane ou John Romita Jr, mais c’est plutôt « moyennasse ». J’ai la désagréable sensation qu’on a demandé aux dessinateurs de pondre un truc à la va-vite, au détour d’un couloir. Batman ressemble plus à une mauvaise itération de Owlman de Terre deux, Superman a les traits d’un simple homme de main… Quant au scénario, il est plutôt poussif. On sent que le scénariste Tom Taylor a tenté de rendre l’histoire intéressante et crédible, mais ça ne fonctionne pas sur moi, et j’ai rapidement décroché en cours de lecture. Pourtant, voir les personnages philosopher, digresser, et se disputer avait de quoi être passionnant. Peine perdue, j’ai eu l’impression d’avoir le contre-coup d’un Lexomil entre les scènes d’action : on oublie rapidement ce qu’on a lu quelques secondes avant.

Pourtant certaines idées démarrent bien, mais ne font jamais mouche, la faute à une histoire peut-être trop ambitieuse pour le scénariste. J’ai fait l’effort de prendre les deux premiers recueils pour que ça soit complet, mais je tenais à m’arrêter là tellement je trouvais ça mou du genou. Honnêtement, l’histoire du jeu est tellement mieux écrite avec ce qu’il faut de rebondissements que cela renforce encore plus le côté opportuniste et putassier du comic. Je n’ai même pas envie de m’étendre davantage là-dessus.

On me rétorquera que la critique est aisée, et qu’il en faut pour tous les goûts, certes ! Mais il y a aussi des limites qu’il faut reconnaître. Bref, j’aurai dû m’arrêter au jeu. Ça m’apprendra à céder aux sirènes du marketing!


La BO  du jour

21 comments

  • Eddy Vanleffe  

    Marrant je trouve que INJUSTICE year one, two, three etc… sont des très bon comics
    Je trouve même que ça fait une fin potable à l’univers DC avant le NEW 52…
    J’irais même jusqu’à dire que c’est CIVIL WAR en mieux puisque ça respecte les histoires et les psychologies des protagonistes (Civil War est ses camps de concentration dans la zone négative, allo? )
    et je dis ça sans être influencé par le jeu puisque je ne suis pas un gamer du tout…
    il y a des défauts (Wonder Woman trop inféodée à Superman par exemple) mais pour le coup on a une grosse guerre avec un développement pour chaque perso et chaque coin de DC
    le film avec les cinématique est les gameplay montés comme un film, je l’avais déjà regardé et j’avais presque plus apprécié que certains vrais animés ou je sais pas moi des trucs comme la Snydercut? ^^
    (naaan j’rigole j’ai pas vu la snydercut et je la verrai pas avant que ça passe sur M6 ou un truc dans le genre…)

  • Manu  

    On a regardé le Snyder Cut avec ma femme et on a trouvé ça vraiment meilleur que la précédente version. Ce n’est plus du tout le même film et c’est tant mieux : remontage total de certaines scènes, suppression des vannes rigolotes qui cassent l’ambiance, etc…
    Pour les comics j’ai découvert que c’était le même auteur que la série DCeased que je n’ai pas encore lu. Mais vraiment ça ne me donne pas envie.

    • Eddy Vanleffe  

      Tom Taylor s’est fait justement remarqué pour son boulot « chorale » sur INJUSTICE…
      son passage Marvel a laissé une série ALL-NEW WOLVERINE (Laura qui repris le rôle de son modèle quand il est mort) qui a surpris par son fun (dans une série un peu manga avec des ados choupi et un vrai wolverine/pet qui les suit partout..)… DCseased a une bonne réputation ( même si c’est une grosse resucée de Marvel Zombie à peine déguisée). depuis il a fait une maxi en 12 sur SUICIDE SQUAD RENEGADES qui passe pour être la meilleure version de cette série depuis des lustres et il reprend NIGHTWING pour une nouvelle série qui fait saliver pas mal de monde.

      • Kaori  

        Je confirme. J’ai lu le premier numéro de Nightwing signé Taylor/Redondo (désolée si je me gourre dans l’orthographe…) et c’était tellement bon que c’était beaucoup trop court. Ça aurait mérité de reprendre la numérotation au numéro tellement c’est un renouveau : il reprend le personnage en nous rappelant ce qui fait qu’il est si apprécié et unique. Il relance une intrigue qui touche à la fois aux fondamentaux et aux moments cultes (Zucco, Blockbuster), remet sur le devant de la scène ses proches (Barbara, Alfred) et leurs relations…
        Il faut que Urban reprenne Nightwing à ce numéro. C’est un indispensable. Et tous les articles que j’ai pu lire à ce sujet vont dans le même sens que moi : une nouvelle ère qui redore enfin le blason de Nightwing.

        • Eddy Vanleffe  

          YEAH!

  • Jyrille  

    Merci Manu de présenter ces itérations que je voyais depuis longtemps sans savoir de quoi il retournait. Maintenant, je sais que je me tiendrai éloigné de ces comics. Le jeu peut être bien mais je ne joue pas assez pour commencer celui-ci. Je trouve les couvertures des comics particulièrement laides alors que dans le jeu, ce même genre de dessin passe bien.

    A vous lire, la continuité DC a l’air encore plus bordélique que celle de Marvel ! J’ai un comic en deux tomes tiré d’un jeu vidéo : THE WOLF AMONG US (Fables). Franchement pas trop mal. Il faudrait que j’essaie de jouer…

    La BO : bien vu ! Je préfère de loin celle avant sur l’album, OF WOLF AND MAN.

    • Manu  

      Merci beaucoup Jyrille. Manifestement beaucoup de monde aime bien ce que fait le scénariste, et j’ai envie de dire tant mieux. Si on avait tous les mêmes goûts le monde serait d’un chiant pas possible. Mais franchement je ne vois rien du tout dans ce scénario qui me donnait envie de continuer. C’est même le contraire. Je suis connu pour être quelqu’un assez bon public, mais là ça a vraiment coincé.
      Pour la BO, j’avoue que le titre m’a bien aidé 🙂

  • Eddy Vanleffe  

    Le grand ennemi des lecteurs occasionnels de DC c’est cette continuité…
    mais en fait rien de plus simple: on s’en fout, la continuité est interactive et tu fais celle qui te convient selon les récits gigogne que l’éditeur propose…
    Bien sur le complétiste va vouloir comprendre on négocier Année 1 et zero chez Batman.
    mais en vrai par un jeu de miroirs déformant s(mis en scène physiquement par Alan Moore dans Killing Joke) certains événements restent avec d’autres décorums… et on pioche comme au marché…
    ce qui est un handicap et pour moi une vraie force qui fait qu’on peut lire du Batman lovecraftien, du Batman vampire etc…
    INJUSTICE, pour celui même qui ne connaîtrait que le film de Snyder peut raccrocher aux wagons et c’est vraiment une sorte de « fin d’univers »

  • Présence  

    N’étant pas un joueur vidéo, je me suis aussi tenu à l’écart de la série en comics, peu alléché par un produit dérivé de ce type. Je suis donc bien content de pouvoir découvrir l’un et l’autre par tes yeux.

    Dans les comics, Green Lantern ne ferait qu’une bouchée du clown. – C’est un des aspects de ce type de jeux qui fait qu’ils ne m’attirent pas du tout : les développeurs doivent faire en sorte que tous les personnages aient un niveau de pouvoir similaire, ce qui est trop en décalage avec les comics en ce qui me concerne.

    • Manu  

      Ravi d’avoir été tes « yeux » par procuration ^^
      Merci pour le gentil commentaire

  • Bruce lit  

    Ah depuis le temps que je voulais avoir un avis sur cette saga dont j’ai entendu tout et son contraire…
    Encore aujourd’hui les avis divergent quant à ton article sur ma page.
    Chronologiquement, du coup qui passe avant ? INJUSTICE ou CIVIL WAR ?
    Voici le genre de jeux sur lequel j’aurais pu me jeter lors de ma phase gamer addict. Mais pas sûr, car jouer les personnages DC ne m’attirait pas même à l’époque de DC Vs MK.
    J’étais souvent tenté par le comics mais si un gars aussi ouvert que toi n’a pas apprécié, il est très peu probable que je m’y lance alors.
    J’aime bien le principe de la partie d’échecs en accéléré du dernier scan.

    LA BO : un de mes titres favori du Black Album. Le seul avec MISERY où on entend la basse.
    En réécoutant l’album ce matin, je me rends compte, notamment sur la face B qu’on y entend encore le vieux Metallica de JUSTICE FOR ALL et que le chant de Hetfield y est moins mélodique que dans mon souvenir. Et pourtant, je l’ai putain d’écouté ce disque.

    Merci pour ça aussi. Un plaisir de lire cette plume souriante et affable.

    • Eddy Vanleffe  

      Civil War c’est bien avant, c’est aussi de là que date mon divorce avec Marvel…
      j’ai arrêté net mes Spiderman, les Avengers etc…
      Je m’étais concentré sur Annihilation et l’autre versant de cet univers chapeauté par DnA…
      j’ai laissé lentement désagréger ma passion jusqu’à Secret wars

    • Manu  

      @Bruce : ouais, je vois bien les divergences apparaitre. J’avoue en être à la fois surpris et plutôt content. Il reste un brin d’espoir dans l’humanité pour la discussion ( quoique des fois… ^^)
      La BO est en effet très bien pour son mix excellent, et j’aime ENORMEMENT My friend of Misery pour sa basse entêtante et le solo de guitare en violoning

  • Kaori  

    Voici un avis très tranché mais qui vient du coeur !

    Je n’ai jamais joué aux jeux-vidéos DC même si l’envie me titille régulièrement… Mais c’est trop chronophage pour moi !
    Pour les comics, j’ai lu le premier tome, et j’ai trouvé ça très osé, dans le bon sens. Pas fan du tout du dessin, c’est vrai, mais j’ai aussi lu pas mal d’avis positifs sur ce comics et son scénariste. Mais comme tu dis, c’est bien qu’on ne soit pas tous d’accord, sinon on s’ennuierait !
    Je sais que la mort de Nightwing par exemple est assez moquée par le côté ridicule de la chose… Et d’un autre côté, Tom Taylor est reconnu pour savoir bien cerné les personnalités des personnages qu’il met en scène.

    Je n’ai pas encore regardé les vidéos, j’attends d’être tranquille à la maison pour ça 😉 .

    En tout cas, c’est à moi que ça fait plaisir, une semaine DC ! Et ça fait aussi plaisir de te relire, Manu 🙂

    • Manu  

      Toujours attentionnée Kaori 🙂
      Peut-être que je deviens plus difficile avec le temps, ayant lu d’autres trucs auparavant plus huppés.

  • Surfer  

    Je ne suis pas du tout passionné par les jeux vidéo, je n’y joue quasiment plus.
    Mais je connais bien MORTAL LOMBAT, le jeu auquel tu fais référence, j’y ai joué sur GAME BOY, il y a quelques années.
    Ton article tombe à pic, parce que je me faisais une réflexion par rapport aux annonces du gouvernement concernant les nouvelles restrictions en région parisienne.
    C’est amusant de voir que les livres et les disques sont considérés comme des éléments culturels et donc, leur vente ne s’interrompt pas pendant le confinement. A contrario les jeux vidéos ne peuvent pas se vendre !
    Le jeux vidéo non essentiel … OK….Mais non culturel…Va comprendre !!!🥴

    Le comic-book: Même sans ton avis je ne m’y serai jamais intéressé. Merci de me conforter en ce sens.

    La BO: C’est plus désagréable que la sonnerie d’un réveil matin et c’est encore plus efficace. J’ai écouté ça ce matin et du coup j’ai été réveillé toute la journée avec des oreilles qui bourdonnent 😄.
    Je me suis quand même renseigné sur ce titre car il m’intriguait par rapport à son allusion à Dieu.
    J’ai découvert que JAMES HETFIELD évoque la mort de sa mère qui refusait d’être soignée car elle préférait se reposer sur sa foi en Dieu pour guérir !

    C’est terrible d’en arriver là, encore quelqu’un qui n’a rien compris à la foi !

    • Manu  

      Hey Surfer! Bon si je t’ai aidé à trouver un nouveau réveil-matin, c’est pas tout perdu hahaha!
      Et oui, triste comme tu dis si bien de ne pas comprendre la foi… Surtout que le refus de soins n’est pas biblique. Bref…

  • JP Nguyen  

    Merci pour cet éclairage sur cette Terre alternative que je ne connaissais que de manière indirecte.
    En effet, Injustice a eu 2 collections de figurines à l’échelle 3.75 pouces.
    Une première chez DC Collectibles et une seconde chez Hiya Toys.
    Les sculptures DC Collectibles étaient soignées mais les figs étaient fragiles et un peu trop petites à côté de mes Marvel Universe en 4 pouces.
    Hiya, elles sont assez chères et difficiles à trouver. Ils fabriquent aussi les Aliens et Predators à cette échelle. Mais bon, je m’égare…

    Hasard : ce week-end, je me suis remis à jouer aux vieux jeux de bastons 2D qui dormaient sur mon PC, via les émulateurs Mame et Mugen…
    Et j’ai commencé à jouer avec mes deux grandes.
    Pour un jeu comme Injustice, je n’ai pas le matos adéquat.

    Et je me joins au boss pour te féliciter pour ta plume sympathique (on retrouve la personnalité que tu montres aussi dans tes videos sur la gratte). Tu t’efforces de rester très accessible aux non-initiés comme quand tu rappelles de manière concise et efficace le concept de Elseworlds.

  • Manu  

    Je vois très bien ces figurines dont tu parles JP, elles étaient en vente dans un Micromania pas loin de chez moi. Très beaux objets!
    Merci encore pour tes gentils encouragements. J’essaye toujours de me dire que si quelqu’un me lit, il devrait comprendre de quoi je parle par une vulgarisation courte mais pas vidée de sa substance pour autant 😉

  • Chip  

    Merci à toi : je retire Injusticede ma liste de lecture. Que de temps gagné (oui je cherchais une excuse).

    Concernant le jeu, je trouve la modélisation des corps particulièrement atroce lors des cutscenes, au point de me sortir de l’histoire. Ça reste un MK avec une skin DC donc un jeu honnête si on est à l’aise avec sa maniabilité particulière.

    • Manu  

      Ah bin si je t’ai servi d’excuse alors… Hahaha!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *