Lorsqu’un Dino joue au Gon !

Gon Vol 1 à 5 par Tanaka

Première publication le 19. 03. 2014. Mise à jour le 29.11.2014.

Gon est une série japonaise publié en France par Casterman. La série étant muette, il est tout à fait possible de la lire directement en édition japonaise !

Sans que l’on sache quand, comment et pourquoi, un bébé T Rex vit à notre époque parmi les animaux sauvages. Il s’appelle Gon. Il est minuscule, adore la sieste et le poisson.

Un beau sourire pour la photo m'sieur !

Un beau sourire pour la photo m’sieur !

Contrairement aux apparences, il est doté d’une force physique phénoménale à en faire pâlir Hulk. Il est également incroyablement résistant à la foudre , au manque d’oxygène et au froid . Teigneux , il n’hésite pas à humilier Grizzlis, Tigres ou Requins qui lui cherchent des crosses du fait de sa taille. Il s’ensuit des bastons homériques à la Dragon Ball Z où les combattants volent, détruisent l’arène de combat avant de se solder systématiquement par la victoire du Dinosaure. Gon n’hésite pas non plus à jouer au justicier de la jungle et porter secours à plus petit que lui face aux prédateurs arrogants. Il s’ensuit des bastons homériques etc etc . Force est de constater que son auteur Tanaka n’a pas choisi la facilité: mettre en scène un héros invincible, sans aucun dialogues, aucun lettrage, aucun son retranscrit en onomatopées ! C’est parfois très répétitif : Gon dort , un prédateur survient , il le fume et reprend le cours de ses activités.

C'est plus de la Bd mais de la gravure !

C’est plus de la Bd mais de la gravure !

Et pourtant! Le dessin de Tanaka est ÉBLOUISSANT, FORMIDABLE, EXCEPTIONNEL ! Il dessine des animaux crédibles dans toute leur majesté. Son bestiaire est complet : félins, poissons, reptiles, oiseaux et mammifères, ce type pourrait illustrer une encyclopédie animale ! Les mouvements, les expressions, le langage corporel, tout y est chant d’amour à la nature et ses animaux sauvages ! C’est incroyablement beau , plus proche de la gravure que du manga. Et Tanaka ne triche pas: ses décors sont travaillés, les forêts foisonnantes et l’océan est peuplé . Les oiseaux ? il en dessine par dizaine ! Des antilopes ? par centaines ! des piranhas , des pingouins ? par milliers ! Et les histoires datant d’il y a 20 ans , on ne peut pas l’accuser d’avoir eu recours à Photoshop. Côté scénario , il comble le vide laissé par l’absence de mots par un découpage rigoureux et l’exploitation des capacités naturelles des animaux. Et enchaîne des comiques de situations irrésistibles : Gon est avalé par un requin ! Loin de se décourager , il en profite pour squatter le squale et rester dans sa gueule pour avaler les poissons qu’il chasse ! Le requin s’amaigrit à vue d’oeil pendant que Gon se remplit la panse. Lorsqu’un requin gigantesque les avale à son tour, Tanaka s’amuse à créer un requin à triple mâchoire ! Celles des deux poissons et du dino !

Le roi des animaux ? Gon with the wind !

Le roi des animaux ? Gon with the wind !

Au comique de situation, Tanaka oppose le sérieux et la froideur toute saurienne du Dino. Et chaque animal fait preuve d’arrogance, de majesté ou de mépris avant d’être irrémédiablement réduit en compote. Pour autant , les combats sont monumentaux sans être violents, les enfants peuvent très bien se l’approprier sans être traumatisés. Un dessin animé en a d’ailleurs été tiré . Signe des Best Sellers, cette édition a été découpée à la française, c’est à dire dans notre sens de lecture. Il n’est pas nécessaire de commencer par le tome 1, chaque histoire étant indépendante et sans chronologie . Par contre , évitez les versions colorisées qui détruisent 75 % du dessin phénoménal de l’auteur . Un moment de lecture jouissif et inoubliable !

Mais où est Gon ?

Mais où est Gon ?

6 comments

  • Présence  

    Entièrement d’accord avec toi : la couleur nuit à ces dessins d’une méticulosité magnifique.

  • MatthieuM  

    Tu as raison de parler de gravure. Le revers de son style est un aspect un peu figé que seul un découpage vif peut sauver.

  • xabaris  

    Ah Gon, cette petite bestiole a bercé ma jeunesse…

    C’était un réel plaisir pour moi de voir et revoir les aventures de mon petit ami reptilien. Gon est d’ailleurs la première oeuvre qui m’a poussé a faire ma première « folie de collectionneur ». Racheté le coffret collector car dedans il y a une histoire inédite (toute pourrie car en couleur comme si bien dit précédemment) alors qu’il ne me manqué que le tome 4.

    Enfin bref, Gon restera toujours dans mon âme de lecteur de Manga et d’enfants comme un COMPAGNON plus qu’une simple créature imprimé!

  • Tornado  

    J’adore. J’aimerais bien tomber dessus en librairie pour feuilleter un peu mieux.

  • Présence  

    Je viens de reparcourir l’article et les images : je reste estomaqué par la richesse des fourrures et des écailles. Quelle minutie !

  • Eddy Vanleffe  

    un très bon manga sans le moindre texte tout de force de narration.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *