Miroir, miroir (Interview Présence)

Interview Présence

Une torture accomplie par  Bruce Lit

Illustration originale de Tornado

Présence boit du True Blood ?  Non, du jus de tomate.... Illustration originale de Tornado.

Présence boit du True Blood ? Non, du jus de tomate….
Illustration originale de Tornado.

Le monsieur de chez Bruce Lit a quelque chose à vous dire

Je m’en souviens comme si c’était hier : les années Amazon.  J’y avais repéré Présence, surtout lorsqu’il s’agissait d’acheter des X-Men en VO. Nous étions en pleine période Matt Fraction et déjà, j’étais surpris de trouver quelqu’un pour aimer ce travail que je jugeais médiocre.  Un jour qu’il encensait ONE MORE DAY, je décidais de l’accoster comme dans la vie : de manière vaguement provocatrice, ce qui est un test en soi : soit le mec / la fille s’offusquent et il m’indiffère de continuer. Soit, et ce fut le cas,  le type / la fille a de l’humour et il est probable qu’on ne va plus se quitter. Et ce fut le cas. 

Présence s’amusait de mes sarcasmes sans se sentir humilié lorsque je le charriais.  Inversement, je découvrais un mec qui semblait avoir tout lu et qui avait suffisamment d’indulgence pour ne pas me rabrouer lorsque je me lançais dans des diatribes anti machin et anti bidule sans queue ni tête. Lorsque je quittais Amazon pour fonder le blog, il  avait écrit à peu près 4000 articles. C’était il y a 6 ans, faîtes le compte !

Tornado compléta ce trio et nous instaurâmes une curieuse dynamique.  Rendez-vous compte : voici plus de 10 ans que nous nous écrivons TOUS les jours. Tous. Les. Jours ! Quelque chose que je n’ai jamais fait pour les femmes que j’ai le plus aimées !  Ces années fondèrent le socle de Bruce Lit basées sur le respect, la confiance, la bienveillance, la simplicité, l’humour, la franchise et la spontanéité. 

Je n’ai rencontré Présence en vrai qu’au bout de 5 ans. Pendant des années, je n’ai connu ni le son de sa voix, ni son apparence physique jusqu’à ce qu’avec Tornado nous le poussâmes dans ses retranchements :  on lui envoyait nos trombines et l’obligions à nous envoyer la sienne en retour. Peu après je parvins à le convaincre de déjeuner avec moi au Forum des Halles.  Deux timides se rencontraient.  Il se montra fidèle à sa réputation : simple, souriant, accessible et généreux : rencontrer Présence, c’est la certitude de repartir les bras couverts de BD qu’il ne lit plus. Il ne vous prend jamais de haut, écoute, rit beaucoup, sait noyer le poisson pour éviter de parler de lui et boit du jus de tomate en encaissant stoïquement les quolibets de ses comparses alcoolisés. 

Il m’importait de finir cette saison avec cet exercice  ,  vous faire découvrir Présence avec des difficultés quasi insurmontables : l’homme ne veut pas être pris en photo et encore moins interviewé.  Il m’importait de comploter une nouvelle fois contre lui avec mon ami  Tornado pour le représenter sans le représenter.  Le résultat est  diablement efficace.  Il m’importait enfin de rappeler où et avec qui tout avait commencé. Tornado est devenu un héros de BD cette année et Présence se dévoile (mais pas trop).  L’accouchement a été difficile mais c’est un beau bébé. 

-Bruce- Juillet 2019

 

Document rare et traumatisant : Présence en plein article © 2000AD / Rebellion

Document rare et traumatisant : Présence en plein article
© 2000AD / Rebellion

Pour une raison incompréhensible, Bruce estime que son site avait besoin de cette interview. Il a gentiment transmis les questions le 31 décembre 2018 et attendu… et attendu… et supporté des réponses pleines d’atermoiements accompagnées de mesures dilatoires grossières… et attendu… Sois prévenu pauvre lecteur : cette interview ne contient aucune information intéressante, aucun secret, même pas une révélation sur le sens de la vie. Garanti ou remboursé : 0% divulgâcheur.

Présence, je te sais plus que précautionneux quant à la protection de ta vie privée. Que peux-tu nous dire de toi sans mettre tante May en danger ?

Tous les lecteurs de ce site savent bien que May Parker les enterrera tous : rien ne peut la mettre en danger. Par contre les autres… Quant à en dire plus, vous en avez déjà tous rencontré des gens comme ça. Quand on en voit un, on détourne le regard, on observe de biais, pas franchement en face, parce que les troubles obsessionnels compulsifs, ça se sent tout de suite, même si c’est la pratique honteuse de la lecture hors de contrôle, ou une façon de s’exprimer que l’on qualifie pudiquement d’un peu différente. Mieux vaut ne rien dire et s’en tenir là pour ne mettre personne mal à l’aise.

Outre ton identité, perdure le mystère de ton rythme de travail. Tu écris pour Bruce Lit mais aussi ton propre blog, Amazon et Babelio. Quelle est ta méthode de travail ?

Facile comme question : une BD après l’autre. Ensuite, il n’y a qu’à recopier ce qu’a écrit Kaori pour décrire la méthode : d’abord un résumé mise en bouche de l’histoire, puis une étude de l’œuvre graphique et ensuite le ressenti.

Bruce prêt à tout pour obtenir son interview  © Wildstorm

Bruce prêt à tout pour obtenir son interview
© Wildstorm

 Quand tu as commencé ta carrière sur Amazon, quelle était ta motivation et en quoi a-t-elle évolué au fil des années ? 

Il se trouve que cette carrière n’a pas commencé sur Amazon. Il y a bien longtemps dans une très galaxie lointaine, internet n’existait pas, les téléphones portables non plus, c’était au millénaire dernier. À l’époque, il était possible de trouver des fanzines (imprimés sur papier) dans des points de vente spécialisés ou par correspondance. C’est ainsi que par des circonstances mystérieuses et oubliées à ce jour, le fanzine Direct Importation (DI pour les intimes) fut amené à accepter des articles. Grâce soit rendue à Franck LÉGER qui avait des pages à remplir et qui accueillit des sujets aussi passionnants et divers que Le gant de l’Infini (déjà), Hellblazer (déjà), Judge Dredd America (déjà) ou encore Grim Jack (de John Ostrander & Flint Henry, tiens une série pas encore recyclée sur Bruce Lit) et quelques autres.

En refeuilletant ces numéros, apparaissent plusieurs contributeurs : Franck Léger, Henry Carson, Bruno Costa, David Francou, Philippe Raphael, Fabrice Vigne, Frédéric Grivaud, Gérard Morvan, Gilles Coin, François Caro, Philippe Bara, Pierre Autexier, Stivy Génie, Camille Benony, Christophe Massuyeau, Jean-Marie Jonqua, Jean-Marc Lainé…

Direct Importation 50 & un article sur Hellblazer  © Franck Léger Direct Importation 50 & un article sur Hellblazer © Franck Léger

Direct Importation 50 & un article sur Hellblazer 
© Franck Léger

 Si j’analyse le style Présence, rien n’a beaucoup changé : un résumé détaillé de l’œuvre, un paragraphe égal entre le travail du scénariste et du dessinateur avec des mentions détaillées pour les encreurs et coloristes. Cette méthode te convient-t-elle ? N’as-tu pas envie de sortir de ta zone de confort et de révolutionner ton écriture ?

Quelle question bizarre… Si la méthode ne convenait pas, elle aurait sûrement changé.  Bruce Lit est un site collaboratif où le nom de chaque participant est cité.
(L’interview est brutalement interrompue par l’irruption violente d’une dizaine de lettreurs en colère : Bonjour l’hypocrisie ! Quand est-ce qu’il va parler de nous à la fin ?) – Bruce les fout dehors.

(Reprise)
Il semble légitime qu’il en soit de même pour tout autre projet collaboratif. Pour le résultat, c’est encore les lecteurs qui en parlent le mieux (et puis il n’y a qu’à recopier), JP NGUYEN écrit : Ce commentaire peut être lu indépendamment de tout autre. La lecture d’une review de Présence fait naître des attentes déraisonnables : on voudrait saisir l’intrigue sans avoir à la lire, tout en préservant le plaisir de la future découverte. On voudrait comprendre le dessin à travers un savant décorticage tout en se gardant le droit de ne pas aimer le style, malgré les qualités mises en avant.

Après la Méthode Marvel, la Procédure Présence

Après la Méthode Marvel, la Procédure Présence

Ta culture comics n’a d’égal que ton immense bienveillance. En a t’il été toujours ainsi ou jeune étais-tu plus radical comme Wolverine ?

Rome ne s’est pas faite en un jour. Mais cette prétendue immense bienveillance patiemment développée pendant de longues décennies vient d’être réduite à néant en infligeant la lecture de cette interview à d’innocents lecteurs sans défense.

Tu nous racontes  tes premiers chocs comics ?

Uncanny X-Men dans Spécial Strange 16 (été 1979), Warlock de Jim Starlin dans Étranges Aventures, les récits courts traduits et publiés dans Ère Comprimée et L’écho des Savanes spécial USA, Cerebus… Et ça ne s’est jamais arrêté. (Nota bene : surtout ne pas donner cette idée à Bruce : une deuxième interview uniquement sur cette question).

Les traumatismes narratifs  © Marvel / Aardvak Vanaheim

Les traumatismes narratifs
© Marvel / Aardvak Vanaheim

Tu es souvent charrié sur le fait que tu fiches des 5 étoiles à (quasiment) tout le monde. Peux-tu nous en préciser la raison une fois pour toute ? Le travail d’Alan Moore chez toi équivaut à celui de Mark Millar….

Petite rectification : Bruce Lit est un site respectable où personne ne charrie les autres. Le postmodernisme artistique est la réintroduction de l’éclectisme, et le postmodernisme philosophique se fonde sur le concept de différence (avec des définitions variées) ayant pour noyau commun d’échapper à toute objectivation, de se placer dans l’horizon de la vie et du sens eux-mêmes (merci wikipedia : il n’y a qu’à recopier). École de Constance : le texte, ou trace écrite, est fixe, durable et transmissible, alors que la lecture est éphémère, inventive, plurielle, plurivoque (merci wikipedia : il n’y a qu’à…). Sachant qu’il y a autant de lectures possibles d’une œuvre, qu’il y a de lecteur lui-même le fruit de son parcours personnel et de sa subjectivité, à quelle aune estimer la valeur d’une œuvre ? Pour citer un proverbe qu’aime Bruce : la vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s’est brisé ; chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve. (Djalâl ad-Dîn Rûmî, 1207-1273).

 Au fil des années ta grille de lecture a-t-elle évolué ?

La notion de grille de lecture renvoie à des critères, à la capacité d’envisager ce qui est dit, montré, raconté à partir d’un ou plusieurs points de vue. Fort heureusement elle a évolué avec votre aide : un regard plus critique en provenance de Bruce, une vision moins axée sur la continuité et avec la notion de fond et de forme venant de Tornado, un rappel du plaisir direct de lecture et des faits historiques grâce à Mattie Boy, l’entrain de Kaori, le style de Cyrille M, la culture d’Alex Nikolavitch, la gentillesse d’Eddy van Leffe, le don artistique d’Edwige Dupont, sans oublier l’ineffable joie de vivre de Patrick 6.

L'enrichissement personnel par les autres  © BRUCE LIT  / JP NGUYEN

L’enrichissement personnel par les autres
© BRUCE LIT / JP NGUYEN

La question que beaucoup se posent : mais tu n’en as pas marre de lire des comics ? Tu n’as pas envie de te voir un film ou une série pour éviter l’indigestion ?

Pas possible : madame squatte la télé. Héraclite a dit : on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve (c’est pratique ce truc de recopier pour répondre vite fait aux questions). La capacité d’inventivité de l’être humain est infinie. Comics, BD, mangas, ce n’est qu’un média, mais chaque œuvre porte la marque de la personnalité de ses auteurs issus de milieux culturels très divers, offrant une richesse sans cesse renouvelée. Pour prendre un autre exemple que Moore/ Millar, peut-on comparer Pat Mills à Jeff Smith, ou Dave Sim à Jon J. Muth, John-Marc DeMatteis à Richard Corben, David Mack à Scott Adams ?

Que ce soit en virtuel ou en « vrai » tu ne sembles doté d’aucun égo. Un vrai Goldman de la blogosphère. Tu ne veux pas être reconnu pour tout ce travail fourni ? Il ne s’agit pas de caviar ou de groupies, mais simplement d’une consécration de ta vie virtuelle…

La référence gratuite à JJG est un peu grosse : pourquoi ne pas y coller Pink Floyd, The Cure et Joy Division tant qu’on y est ? Il y a comme une forme d’incompréhension fondamentale : ce sont les auteurs de BD/Comics/Manga ou les artistes qui créent et qui méritent d’être reconnus, voire d’avoir des groupies.

 Malgré ta culture tu restes humble et prêt à débattre…

Qui peut prétendre ne rien avoir à apprendre des autres ? Comment ne pas rester humble devant l’humour de JP, l’érudition de Mattie Boy, les dessins d’Edwige  ou les analyses d’Omac Spyder ?

Tous les styles semblent t’agréer. Quelles sont tes limites de lecteur ?

Le temps et l’argent… et plus de passeurs enthousiastes comme vous.

Quelle vie dans ce portrait ! © Edwige DUPONT

Quelle vie dans ce portrait ! © Edwige DUPONT

Si je voulais t’embêter (ce qui n’est pas du tout mon style), je te pousserais à être sélectif. S’il fallait retenir un dessinateur et un scénariste de Comics quels seraient-ils ?

Comment peut poser une question aussi cruelle et sadique dans une telle période d’abondance ?

Tu nous racontes ta version de ta première rencontre avec Tornado et Bruce Lit ?

Ça laisse des traces… 12 août 2009, la traçabilité en question pour One more day (commentaire 5 étoiles bien sûr)
Bruce : Les commentaires de Présence sont toujours très pertinents et argumentés. Mais quand je vois 5 étoiles à ce torchon que constitue One more Day, j’ai eu envie de réagir.
Tornado : Alors là, bravo ! C’est la critique (celle de Bruce) que j’aurais voulu faire ! Moi qui suis un fan absolu du run de Straczynski (que l’on a forcé à produire ce truc : il a claqué la porte immédiatement après) ! Son run était ce qui était arrivé de mieux à Spiderman. Enfin des scénarios denses, brillants, adultes ! Et puis est arrivé ce statuquo pathétique qu’est One more day. Depuis, je refuse de lire la série.

L'histoire qui rapproche  © Marvel Comics

L’histoire qui rapproche
© Marvel Comics

 Un dernier mot pour la route ?

Promis : plus jamais ça. Les blagues les plus courtes sont les meilleures (sauf pour Figure Replay).
Oups ! Un dernier point essentiel et vital : merci à tous, au créateur et animateur de ce site, à la femme de l’ombre qui l’a construit, à tous les participants pour leur gentillesse et leur patience, leurs articles et commentaires toujours bienveillants et enrichissants.

PS : c’est bien parce c’est toi et que tu as demandé gentiment : Mon dessinateur préféré : Dave Sim & Gerhard.

Une réflexion complexe juste pour 1 case  © Aardvark Vanaheim

Une réflexion complexe juste pour 1 case
© Aardvark Vanaheim

—–
La BO du jour : Présence, un homme respecté

61 comments

  • Bruce lit  

    Probablement l’interview la plus difficile de ma vie !
    Tornado, ton dessin déchire ! Malgré le masque je reconnais Présence !

  • Présence  

    Tout pareil : l’interview la plus difficile de ma vie ; à côté, celle de Pat Mills c’était de la rigolade.

    Merci pour ce dessin en introduction (aux comics bien choisis), plus flatteur que celui en dessous où je suis en train de m’exprimer sur papier. J’aime beaucoup l’effet des nuances de gris.

  • DARKSEID SAM  

    Allez 2e tentative de message (merci Microsoft pour la mise à jour et ses plantages en série…).

    Ravi également d’en apprendre plus sur Présence.
    On sentait déjà bien sa gentillesse réelle et son professionnalisme dans ses désormais milliers d’articles. Toujours raisonnable, et surtout rempli de respect pour les oeuvres et auteurs, même quand le travail rendu par ceux-ci n’est pas des plus glorieux.
    Donc merci pour tout ce travail, merci pour les découvertes, et oui pour moi aussi le run de JMS sur AMS reste la référence. Son Peter restera mon Peter. Et de fait, après OMD, je ne l’ai jamais retrouvé même si j’ai continué à le suivre ici ou là. Il me semble qu’il lui manquait toujours quelque chose…sans doute cette partie de son âme vendue à Mephisto.

    • Présence  

      Merci d’être passé Sam, et merci pour ce gentil mot. Chaque semaine, j’écoute le ComixWeekly pour bénéficier d’un regard critique sur les nouveautés, toujours enjoué et argumenté. Merci pour toutes ces découvertes et votre ténacité face à tous les soucis techniques récents.

  • JP Nguyen  

    Comme toujours, Présence a l’art et la manière de faire briller les autres. Le dessin de Tornado est très réussi. Ayant vu Présence « en vrai », on reconnaît effectivement le visage !

    Le fait que Spider-man et One more Day soient liés aux débuts du trio Bruce/Présence /Tornado constitue sûrement un indice…
    Pour pondre autant d’articles, Présence a été cloné par le Chacal et en plus, il a vendu son âme à Mephisto !

    • Présence  

      Ah non !!! On avait dit qu’on dévoilait pas tous les pactes secrets avec des personnages peu recommandables.

  • Matt  

    Ah ben, vive les réponses évasives de Présence^^
    Je ne savais pas que ça faisait si longtemps qu’il écrivait.
    Eh ! Dans la liste des contributeurs des fanzines, il a pas mis son nom Présence ! Tricheur !^^

    Super dessin de Tornado. Bon, je ne peux pas juger de la ressemblance vu que je n’ai jamais vu le menton et la bouche de Présence^^, mais j’aime bien les jeux d’ombres avec les niveaux de gris et les hachures. J’suis pas bien doué pour faire ça moi.
    On dirait l’homme invisible avec des bandelettes en moins.

    Sinon Présence, un mec qui se fait agresser par Bruce sur amazon et qui redouble d’efforts pour écrire…
    ce serait pas Jamie Madrox plutôt ? Le mec qui se dédouble quand il se fait taper ^^

    • Présence  

      Réponses évasives : c’est exactement ce que m’a reproché Bruce quand il les a découvertes. :)

      J’usais déjà d’un pseudonyme quand j’écrivais pour Direct Importation.

  • Tornado  

    Quelle ITW surréaliste ! :D
    En tout cas, je suis très touché d’être cité autant tout au long de l’article. Avec Présence, pendant longtemps, on avait notre discussion quotidienne le soir sur Amazon. Le site ayant changé son dispositif (et cessé d’envoyer des mails lorsqu’une nouvelle discussion est postée), j’ai peu à peu cessé d’y écrire et cette habitude a fini par s’arrêter. Du coup on ne discute plus comme avant. Snif…
    Fier de faire partie du trio originel je suis, en tout cas ! :)

    • Kaori  

      Je ne savais même pas qu’on pouvait discuter sur Amazon…

    • Présence  

      Merci à toi Tornado pour tous ces échanges, ton dessin en ouverture d’article, et pour tes précieux articles m’ayant permis d’élargir ma façon d’apprécier mes lectures par l’exemple.

  • Kaori  

    C’est drôle, cette interview. On reconnaît notre Présence, sa gentillesse et sa bienveillance (j’aime la remarque de JP : tu trouves toujours le moyen de mettre les autres en avant ! J’ai débarqué il y a 4 mois et tu as quand même réussi à me nommer deux fois : je suis plus qu’honorée !) sans qu’aucun spoil ne se dévoile. On pourrait en être déçu, mais pas du tout.
    C’est agréable à lire, drôle avec les copier-coller de Présence, mais surtout c’est une vraie déclaration d’amour de Tornado et Bruce.

    4000 articles déjà avant le blog, je suis estomaquée.

    10 ans d’une belle amitié, c’est beau les gars.

    Et je salue le talent de Tornado qui a réussi à croquer M. Présence sans trop en dévoiler. Chapeau l’artiste !

    Pour conclure, sans aucun doute, si on me demandait de nommer LA personne qui représente la bienveillance à mes yeux, ce serait Présence.

    • Présence  

      Je suis soulagé que la lecture de cet entretien ne soit pas trop pénible. Il y a quand même une révélation : ma participation à Direct Importation.

      En ce qui me concerne pour la bienveillance, j’aurais plutôt voté pour Eddy.

      • Matt  

        Nan, Eddy j’ai réussi à avoir des discussions tendues avec lui^^
        Je sais que c’est moi le chiant qui peut s’emporter, mais avec toi j’ai pas encore réussi à ce que ça dérape dans la joute verbale^^
        Tu réponds presque comme un robot hyper calme que rien ne peut perturber.

        Ahem…bon…j’en profite pour m’excuser un coup ici parce qu’avec ces leçons d’humilité et de bienveillance, j’ai l’impression d’être le chieur de service moi avec mes débats enflammés^^
        J’espère que personne ne m’en veut.
        Je réagis souvent comme si je m’étais pris un électrochoc, mais après la moutarde redescend presque aussi vite qu’elle est montée, promis^^

        • Kaori  

          Ha ha ha !

          Toi, Matt, t’es l’empêcheur de tourner en rond ;) (ce qui n’est pas un reproche !)
          En fait, c’est effectivement toi la référence. Parce que je n’ai aucun souvenir de prise de tête entre Présence et toi, mais même entre Présence et qui que ce soit ;)

          Pour ma part, non je ne t’en veux pas de tes débats enflammés, je pars me planquer quand ça commence à partir en couilles (je n’aime pas m’agacer et je déteste les conflits).
          Le truc qui peut bien m’agacer c’est quand j’ai l’impression de ne pas être prise en considération quand je m’exprime, mais à part ça, ça va !

          • Bruce lit  

            @Matt : sans les débats que tu lances et la manière dont tu les animes, le blog serait plus fade. Oui, tu fais monter la température au delà du raisonnable parfois, mais elle descend vite et tu sais t’excuser et te remettre en cause. Tu fais preuve d’irrévérence envers le boss ce qui en fonction des jours et de mon humeur me ravit ou m’agace mais il n’y a aucun agenda caché, d’ambitions égoïstes te concernant. Tu as même réussi à m’intéresser à des choses que je snobais auparavant.
            Ta place est primordiale ici Matt. Quiconque arrive chez Bruce Lit devra se mesurer à toi tôt ou tard comme un boss de fin de niveau.
            Tous nous occupons une place ici : Présence est la neutralité bienveillante, mais (il ne le prendra pas mal) mouillera moins sa chemise dans des débats plus passionnels ou personnels. Il est donc moins exposé. C’est un défenseur. Comme dans une équipe de foot. Vu que l’équipe est désormais de 11 rédacteurs-commentateurs on pourrait s’amuser à paramétrer la place de chacun : goal, attaquant, défenseur etc.

          • Bruce lit  

            L’équipe : Bruce, Presence, TOrnado, CYrille, JP, Patrick, Pierre, Alex, Matt, Eddy, Kaori (Edwige illustre et fait partie de l’équipe avec un statut un peu à part).

          • Kaori  

            J’aime bien l’idée de trouver une place à chacun :)

            Bruce : sélectionneur, entraîneur, capitaine, attaquant et gardien ! difficile, tu pourrais faire tous les postes, mais tu es celui qui sauve l’équipe à chaque fois…
            Matt : attaquant !
            Patrick : attaquant !
            Tornado : milieu offensif
            Pierre : milieu droit ou gauche
            Alex : milieu droit ou gauche
            Eddy : milieu défensif
            Edwige : défenseur
            Cyrille : défenseur
            Présence : défenseur
            Moi : défenseur

          • Bruce lit  

            Mmmm
            ça me botte !

          • Jyrille  

            Défenseur, c’était ma place lors de mon année de foot en poussins… Normal, j’étais pas bon. Mais tu as oublié JP, Kaori !

          • Présence  

            J’étais plutôt sur le banc de touche : le dernier pris lors de la constitution des équipes, et zéro motivation de ma part pour courir après un ballon déjà convoité par 21 autres personnes. :)

          • Tornado  

            Pour ma part j’étais gardien de but. Assez haut niveau à une époque.
            Mais « milieu offensif », c’est quasiment du N°10, ça. Du Platini ou du Zidane. Les rares idoles que j’ai eues en football (et accessoirement deux des meilleurs joueurs de tous les temps). Alors je prends ! :D

          • Kaori  

            @ Cyrille : oui je sais, j’ai honte !! C’est parce que j’ai mal compté les membres cités par Bruce ! On est 12, pas 11 !!

            Du coup comme Edwige a un statut à part, je mets JP en défenseur. Même s’il ferait un très bon préparateur physique des zygomatiques :)

            @ Tornado : oui, oui Zidane ou Platini, ça te va bien :)

            Je me suis mise en défense, mais au foot (quand les filles étaient acceptées), j’étais plutôt à courir devant pour essayer de faire des passes ou marquer des buts. J’étais juste pas très douée… Mais motivée à 2000% !!

        • Présence  

          @Matt – Ta présence est indispensable, et évite que les anciens du blog ne tournent en rond à ressasser les mêmes rengaines. Je trouve qu’il faut du courage pour ne pas être consensuel, défendre ses points de vue, et -parfois- reconnaître qu’on peut envisager les choses autrement.

  • Eddy Vanleffe  

    D’accord avec Kaori, parfois même Présence est dans les détails…
    comme vous le savez, Présence supplée au Boss pour ce qui est de la page Facebook…notamment les illustrations you tube en fin de journée…
    J’étais pas arrivé depuis quelques semaines, que fleurissaient au fur et à mesure que j’étalais mes goûts musicaux toutes sortes de clips en forme de clin d’œils à Accept, Scorpions, Dio et Iron Maiden…disséminés comme de petits cadeau… Bien sûr Je suis sûr que Brune n’y est pas étranger non plus mais je soupçonne ce souci de l’attention quotidienne venir de cette éminence de l’ombre,
    une porte ouverte en permanence…
    je repense aussi en lisant cette interview au sens du mot AMATEUR, souvent vu de haut par opposition au professionnel, alors qu’en fait, L’amateur est celui qui fait ça par « amour »..celui qui aime vraiment et quand on voit l’implication à travers les années à jouer ce rôle de passeur invisible, Présence devait avoir droit à « l’Amateur Award » pour sa carrière…

    • Présence  

      Les choix musicaux du soir sont les miens, et j’ai grandi en écoutant les groupes et artistes que tu cites : nous avons des goûts musicaux en commun, comme j’ai pu l’apprécier avec ton article sur les artistes féminines hard rock. Te lire m’a fait me souvenir de morceaux que j’avais oubliés, et m’en a fait découvrir d’autres.

  • frank66  

    C’est toujours très gratifiant d’en apprendre un peu plus sur les auteurs qui signent les articles de qualité et toujours pertinents dans leurs analyse.d’autres a venir peut être? ;)

    Quant a one more day, on dirait que civil war n’a été écrit que pour mener a bien cette Reculade sans nom pour un personnage qui ne le méritait pas. Des personnages emblématiques comme le captain America, DD ou ron man, c’est le personnage qui a le plus régressé ces dernières années.les scenario de slott furent intéressants mais on est loin de straczynski.

    • Présence  

      Merci pour le gentil mot. J’en profite pour voter moi aussi pour une interview de chacun des autres rédacteurs.

  • PierreN  

    La preuve qu’One More Day peut avoir un impact positif, qui l’eu crût…
    Manque plus qu’un interview de Tornado pour compléter ce prequel sur la trinité amazonienne. Parler des oeuvres plutôt que de soi (l’égocentrisme est vite gavant), je me reconnais un peu là-dedans.

    • Tornado  

      Franchement, il n’y aurait aucun intérêt à m’interviewer. Au contraire de Présence je ne ferais que parler de moi et ce serait chiant ! :D
      Au pire, j’ai déjà tout dit dans certains articles avec des passages estampillés « secret origin »…

      • Bruce lit  

        Je ne suis pas d’accord ni avec ça ou Pierre.
        Une interview n’est pas un exercice narcissique ou alors c’est le motif de l’intervieweur. Nous l’avons bien vu avec Alex Sindrome ou toutes les personnes passées au crible : il s’agit de mettre en avant le rapport d’une personnalité au monde, à la BD ou ici au travail sur le blog.
        Il suffit de trouver l’angle d’attaque, voilà tout.
        Confession ? Je me suis bcp plus éclaté cette année dans les itw justement qu’à la rédaction des articles. Partir en voyage à la découverte de l’autre n’est jamais monotone.

        • PierreN  

          « Une interview n’est pas un exercice narcissique »

          D’accord avec ça, mais je me suis mal exprimé au départ (je parlais d’égocentrisme tout court dans l’absolu, bien au-delà du cadre de l’interview).

      • Présence  

        Je vote aussi pour une interview de Tornado (il n’y a pas de raison que je sois le seul à passer à la moulinette :) ).

      • Kaori  

        Un vote de plus pour l’interview de Tornado, la Trinité sera complète :)

    • Présence  

      La preuve que One more day peut avoir un impact positif : bien vu ! :)

  • Jyrille  

    Comment ça aucune information ou révélation ? Mais non, on apprend plein de trucs dans cette passionnante interview ! J’ai adoré les copiers-collers de wikipédia, ils sont nécessaires à nous tous, et relèvent totalement le caractère philosophique de notre Présence.

    Présence, je suis honoré d’avoir été pour mon style, et je ne suis pas étonné du tout de qui est ton dessinateur favori. Je sens que je vais la relire plus que de raison, cette interview, elle est tellement bien rythmée et profonde. Coup de chapeau à Bruce et Tornado pour l’iconographie : ton dessin est magnifique Tornado, les choix des bds derrières sont terribles, et les autres scans m’ont bien fait rire et tombent on ne peut plus à propos. Superbe boulot, vraiment. Merci Présence de t’être prêté au jeu.

    La BO : super. Je la connais bien mais comme d’habitude je suis incapable de voir à quel album elle appartient.

    • Bruce lit  

      L’iconographie, c’est Présence qui a tout fait, légendes sarcastiques incluses.

      • Jyrille  

        Alors chapeau Présence ! J’ai adoré les légendes et le choix des images. Vraiment top.

        • Tornado  

          Ceci expliquant sans doute la « présence » du cochon façon Muppet Show en 2° position dans le scan de la team ! :D

          • PierreN  

            Un Oryctérope (pour être précis).

          • Présence  

            Je dirais même plus : un oryctérope du Cap anthropomorphe, c’est-à-dire Cerebus, de Dave Sim & Gerhard.

    • Présence  

      @Jyrille – Il faut vraiment remercier Bruce d’avoir eu cette d’idée, et d’avoir réussi à me convaincre, car ça lui a demandé beaucoup de force conviction, de cajolerie et d’abnégation (et je n’en rajoute pas).

      • Jyrille  

        Il a eu raison : ça en vaut vraiment la peine ! Désolé d’avoir cru que tu n’avais pas participé à l’iconographie : elle en dit beaucoup… :D

        • Présence  

          Il n’y a pas de mal. C’est mon côté obsessionnel du contrôle… et puis l’occasion était trop belle de caser des images qui me tiennent à cœur comme celle de Direct Importation, ou la couverture de Cerebus 102, le ménestrel de Groo, ou encore ce reflet dans la vitre (effet très complexe à faire fonctionner).

          • Jyrille  

            C’est vrai que ce dessin est très beau. Et je n’avais jamais entendu parler de Direct Importation !

          • Présence  

            Pour ce qui est de Direct Importation, ma mémoire me fait honteusement défaut. Il s’agissait d’un fanzine disponible sur les rayons d’Album à Paris rue Dante, et sûrement dans d’autres boutiques spécialisées de Paris, à la fin des années 1980 / début des années 1990. Franck Léger proposait de s’y abonner, ou de pouvoir les commander par correspondance. En les relisant, j’ai découvert qu’il y a même un article en 2 parties cosigné par Jean-Marc Lainé et Denis Bajram.

          • Bruce lit  

            Et donc l’article sur HELLBLAZER est de toi ? Ton pseudo de l’époque me demande Nikolavitch ?

          • Présence  

            Oui, il est de moi.

  • Zelphur4  

    Eh bien, j’aurais jamais cru en savoir plus sur Présence un jour.
    L’interview permet d’en apprendre plus sur toi, mais en même tu reste assez mystérieux avec tes réponses évasives comme le souligne les autres. Un comble pour une interview qui est censé dévoiler quelqu’un X)

    En tous cas ce qui est dévoilé de toi correspond à l’idée que je me faisais de toi. Quelqu’un de gentil et respectueux avec l’opinion des autres. Ainsi qu’une personne qui déteste très peu de lectures, en tous cas de ce que j’ai vu de tes critiques sur Amazon. Et même les livres auquel tu met des mauvaises notes, on sent très peu que tu les a vraiment détesté.

    Le passage sur « l’entretien d’embauche » par Bruce Lit m’a bien fait rire, On peut encore trouver votre discussion sur Amazon ? Curieux de voir comment Bruce ta abordé avec « délicatesse » ? ^^
    Une autre question me vient aussi, tu a déjà critiqué des mangas ?

    En tous cas, hâtes de voir tes prochaines critiques de comics, surtout sur les récents. :)

    • Bruce lit  

      @Zelphur : l’acte de naissance de la trinité Presence-TOrnado-Bruce est ICI

    • Présence  

      Ce qui est dévoilé de toi correspond à l’idée que je me faisais de toi. – J’en déduis que finalement mes réponses évasives sont révélatrices. :) Il est fort, Bruce, dans la formulation de ses questions pour m’avoir subrepticement tiré les vers du nez, à l’insu de mon plein gré. :)

  • Marc Gagnon  

    Une très belle entrevue!

    Merci pour ces articles très instructifs et intéressants.

    Surtout, n’arrêtez pas!

    Bonne continuité à ce blog et à vous.

  • Vindicator  

    Top. En vrai, Présence il est défiguré ?

    • Bruce lit  

      Tout dépend de ta définition de défiguration : il est effectivement tout rouge et sent la tomate…

    • Présence  

      J’ai pensé un moment me faire faire le masque que portait Ben Grimm quand il avait été défiguré par les griffes de Wolverine dasn FF#374. :)

  • OmacSpyder  

    Une interview de Présence. On aura tout vu. Ou justement non, puisque le credo de Présence (dont on appréciera quand même le choix de pseudo) est de briller par son absence.
    C’est-à-dire de mettre le sujet en avant en s’en effaçant complètement, en se retirant quasiment de l’équation. Une méthode immuable et efficace pour les articles. Une notation invariable ou quasi. Se définir en citant les autres. Bref, passer sous la cape d’invisibilité. Faire disparaître le sujet de l’observation. Être en quelque sorte le lecteur ultime, celui qui lit abondamment et chronique à 360 degrés. Pas d’angle mort, hormis Présence qui disparaît du champ. Présence est donc comme un plateau d’argent, un cadre aux belles dorures : il expose et exposant l’œuvre en la magnifiant se fait littéralement oublier.
    Mais ce choix de pseudo quand même, comme un aveu inconscient. Car c’est bien connu, si on y pense un peu, on retient dans une liste d’élèves ceux qui sont… absents. Cette absence de Présence, au-delà de l’oxymore évident, est une forme masquée pour se faire oublier, dans un premier temps, tout en se faisant inévitablement remarquer, par son absence.

    Parce qu’hormis Dieu, qui ne peut-on pas représenter? Ici des images détournées, presque des symboles, des hiéroglyphes. Et cette interview ne confirme-t-elle pas cette idée, que l’on n’est jamais plus présent que dans son absence?
    D’ailleurs pour cacher un absent, on compte les présents, ça dissimule. Alors que d’ordinaire on indique qui manque à l’appel.

    Toujours est-il, merci de m’avoir cité, pour parler de mes analyses (de sang sûrement!) et évoquer qui plus est ton humilité, dont j’ai déjà fait part auparavant.
    En bref, une telle Présence impose le respect. Et ça, c’est le propre de la réelle Présence, de s’effacer pour inspirer ;)

  • Présence  

    Bonjour OmacSpyder,

    merci beaucoup pour ce regard pas dupe et pénétrant sur le pseudo et le motif de l’absence… ou de la présence en creux. Ce pseudonyme annonce bien la couleur : je suis présent ne serait-ce que par l’article rédigé, ou par les commentaires que je laisse. Il y a des traces, des artefacts de ma présence.

    Je pense que chaque critique porte en elle la personnalité de chacun, son histoire personnelle, sa culture, son milieu social, etc. Je retiens ton idée de percevoir également l’individu par ce qu’il n’exprime pas, par ce qui est absent de son discours.

    Au plaisir de te lire.

    • Bruce lit  

      percevoir également l’individu par ce qu’il n’exprime pas, par ce qui est absent de son discours.
      En musique on trouve ça chez Goldman….
      Et Bashung aussi.

      • Présence  

        Je le savais : tes questions manquaient un peu de références. :)

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *