Passage Clouté (Conan : les clous rouges)

Les clous rouges de Régis Hautière, Didier Cassegrain et Olivier Vatine

Un article de MATTIE BOY

VF : Glénat

Cet album est disponible chez ATTILAN COMICS

Nouvelle adaptation en BD de la nouvelle LES CLOUS ROUGES de Robert Howard, celle de Glénat signée Régis Hautière (scénario), Didier Cassegrain (dessin) et Olivier Vatine (couleurs) tient-elle la comparaison avec celle de Barry Windsor Smith publiée dans SAVAGE SWORD OF CONAN ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Ambiance « chaleureuse » ©Glénat

Ambiance chaleureuse 
©Glénat

Tout d’abord le monde doit savoir que cet article a été rédigé avec un couteau sous la gorge du boss qui m’a dupé avec un de ses stratagèmes habituels ! N’acceptez pas un marché avec le démon, vous vous ferez toujours avoir ! De quoi ? Il sait où j’habite ? Mais moi aussi monsieur ! Ah ! ça n’a jamais aidé personne de savoir que le diable vit en Enfer ? Euh…où en étais-je ? Ah oui ! C’est donc de mon plein gré et avec grand plaisir que je vais vous parler de cette BD que le boss m’a gentiment donnée (en échange de plein de trucs et d’un pacte sur le sang me forçant à écrire un article…)

Etant donné la nature d’adaptation de cette BD et de ma comparaison avec la version Marvel de BWS, il est inévitable qu’il y ait des spoilers.

Quelle est l’histoire des CLOUS ROUGES ? Eh bien Conan et son amie/rivale/amante (rayez la mention inutile) Valeria vont se retrouver piégés sur une colline à la merci d’un dragon. Après avoir réussi à le terrasser, ils se réfugient dans une immense citée à ciel fermé semblable à un palais gigantesque et vont se retrouver au milieu d’une querelle ancestrale entre plusieurs peuples qui logent dans des quartiers différents de cette ville. Les fameux clous rouges sont une méthode du peuple qui recueille Conan et son amie pour compter le nombre d’ennemis tués.

Conan et Valeria étant des mercenaires au service du plus offrant, ils vont venir en aide à un chef de clan et à son épouse, avant de découvrir qu’ils cachent eux-mêmes un lourd secret.

Conan contre le dragon empoisonné ©Glénat

Conan contre le dragon empoisonné
©Glénat

Concernant l’adaptation de la nouvelle, rien à dire. C’est fidèle. Tout comme la version de BWS. Il n’y a pas à se plaindre de quoi que ce soit à ce niveau. L’intérêt de cette nouvelle adaptation va résider plutôt sur les éléments que les auteurs ont choisi de mettre en avant.

Et en l’occurrence, c’est la cité et ses décors qui sortent surtout du lot, au détriment du charisme des personnages. Attention, je ne dis pas que les personnages sont ratés, ni que les décors de la version de BWS n’étaient pas bons. Mais il y a selon moi comme une inversion des éléments dominants. BWS donnait du charisme à des personnages secondaires qui n’apparaissaient que le temps d’une page (comme le personnage du Crâne Ardent qui se fait rapidement tuer mais qui a le temps de nous marquer visuellement dans la version BWS.) A l’inverse, dans cette version Glénat, le même personnage n’a même pas droit à un gros plan et se fait tuer encore plus rapidement.

 Les décors et l’architecture : la force de la BD ©Glénat

Les décors et l’architecture : la force de la BD
©Glénat

De la même manière, l’ancien esclave vengeur Tokelmec qui pouvait faire peur dans la version BWS avec son allure de cadavre, n’a pas le même charisme dans la version Glénat où il ressemble surtout à un vieillard.

Mais attention ! Ce n’est pas un reproche en soi, car après avoir lu cette version Glénat, je pense qu’à chaque fois que je penserais à cette nouvelle, ce sont les décors de cette version qui me viendront à l’esprit. La ville est beaucoup plus impressionnante et inquiétante avec ses décors démesurés, son architecture et ses ornementations qui me semblent inspirées des arts Aztèques. De même, cet aspect plus insignifiant des personnages renforce l’aspect pathétique de leur conflit qui dure depuis plus de 50 ans sans que personne n’ait tenté de quitter les lieux, obsédés par une haine qui leur vient de leurs ancêtres et qui n’a plus beaucoup de sens.
Conan et Valeria sont parvenus à tuer le dernier dragon, et pourtant les 50 guerriers restants dans la cité ne se sont jamais dit qu’ils pourraient tenter leur chance dehors. Ils semblent continuer de vivre ainsi par habitude, et cela vient aussi de la princesse sorcière qui tient son roi en laisse et se complait dans ce mode de vie.

Ambiance colorée ©Glénat

Ambiance colorée
©Glénat

Les couleurs sont également très importantes pour la réussite de l’atmosphère. Les salles sombres, ou baignées de rouge ou de lumières vertes rendent les lieux assez inquiétants. Comme je le dis, ce qui se démarque du reste dans cette version, c’est le cadre global de l’action, la cité maudite.

J’ai l’air de dire que les personnages manquant de charisme, mais en réalité ce n’est pas vraiment le cas. C’est le découpage qui n’insiste jamais sur leur charisme (pas de gros plans sur le visage du méchant flippant ni rien.) Mais j’ai toujours été très fan du trait de Didier Cassegrain, donc ce n’est en aucun cas une attaque envers son dessin.
Le style ne plaira pas à tout le monde. Cassegrain dessine toujours des silhouettes sveltes et très souples qui se contorsionnent lors des scènes d’action dans des poses extrêmes avec quelques exagérations anatomiques (non, je ne parle pas juste des grosses poitrines des femmes ! Mais aussi des positions de combat très dynamiques)
Son style de dessin est très expressif. Et une autre particularité : il n’est pas toujours encré. Ce qui fait qu’on a parfois la sensation de voir des croquis colorisés sans que tous les traits soient noircis. Ou du moins les contours majeurs de la silhouette seront encrés, mais pas les plus petits détails du corps. Son dessin est aussi à la limite du cartoon ou du manga avec ce qu’il faut d’exagération irréaliste dans les expressions faciales pour rendre le tout très expressif, sans tomber dans le dessin enfantin pour autant.

 Baston ! ©Glénat

Baston !
©Glénat

Je me rends compte que j’ai un peu de mal à expliquer ce qui me plaît chez ce dessinateur, mais j’ai toujours aimé son travail, que ce soit sur TOA BANG ou CODE MCCALLUM, la préquelle de CARMEN MCCALLUM (préquelle que je trouve bien supérieure à la série d’ailleurs.)

Bref, son Conan a de la gueule, et ses personnages sont souples durant les combats. Les décors sont également très soignés comme je le disais avec beaucoup de pages consacrées aux salles du trône (des différents clans rivaux), aux couloirs sombres et autres pièces gigantesques de la cité. Les personnages ont un physique qui a de la personnalité, tantôt maigrichons, larges d’épaules, etc. Bon les femmes sont toutes assez généreusement gâtées par la nature, mais les exagérations du dessin les rendent malgré tout immédiatement reconnaissables. Elles ne sont pas toutes pareilles. Valeria est plus svelte, la sorcière fait un peu plus « grosse » (petite tête et large tronc et hanches.) Bref je pinaille mais c’est pour dire que malgré un parti pris de ne pas spécialement rendre charismatiques les méchants, les personnages ont un look réussi qui les différencie bien les uns des autres. Et nos héros Conan et Valeria sont davantage mis en avant.

En bref c’est une adaptation qui vaut le coup pour moi. C’est, avec LA FILLE DU GEANT DU GEL , le seul album de cette collection que j’ai lu, mais les deux m’ont bien plu. Je ne rentrerais pas dans la polémique qui veut que soi-disant quelqu’un aurait dit que la version Glénat de Conan est plus fidèle à Howard, ou que Conan porte un pantalon au lieu du pagne ou quoi que ce soit. Je m’en fous pas mal en fait. Je lis juste ce que j’ai sous les yeux et je vois si ça me plaît ou non. Peu m’importe ce qui se dit en coulisses. Je recommande donc cette lecture.

Conan et Valeria sont tout de même suffisamment mis en avant ©Glénat

Conan et Valeria sont tout de même suffisamment mis en avant
©Glénat

—–

Nouvelle adaptation en BD de la nouvelle LES CLOUS ROUGES de Robert Howard, celle de Glénat signée Régis Hautière (scénario), Didier Cassegrain (dessin) et Olivier Vatine (couleurs) tient-elle la comparaison avec celle de Barry Windsor Smith publiée dans SAVAGE SWORD OF CONAN ?

56 comments

  • JP Nguyen  

    Hum, c’est bizarre, le site de Glénat crédite Vatine/Cassegrain au dessin et Cassegrain à la couleur.
    https://www.glenat.com/conan-le-cimmerien/conan-le-cimmerien-les-clous-rouges-9782344007624

    Sinon, j’ai été tenté de prendre cet album lors de mon dernier passage en librairie mais… Le look de Conan ne m’a pas emballé. Des années de lectures comics m’ont conditionné à laa vision de Buscema et il m’est difficile de m’en défaire.
    Sinon, Matt, il faut que tu rejoignes notre association d’aide aux victimes du Bruce !
    Notre hotline est au 0800 123…aaaaaargggghhhh !.!!
    Bip
    Bip
    Bip

    • Matt  

      Hum…je le suis peut être trompé. J’ai du écrire vite cet article^^
      Si Cassegrain fait la couleur, j’imagine que Vatine fait les décors alors. Parce que les personnages, c’est clairement Cassegrain aux crayons.

  • Surfer  

    Inconditionnel de Conan, j’ai feuilleté cet album en librairie.
    Je trouve que ce graphisme a mi chemin entre cartoon et manga ne sied pas du tout au personnage. Je lui préfère un traitement plus réaliste.
    Difficile de passer derrière B.W.S. ou J.Buscema.
    Selon moi, celui qui s’en sort le mieux aujourd’hui c’est Esad Ribic. Son Exodus vaut le détour…

    Cette histoire est, avec la tour de l’éléphant, ma préféré du barbare.
    J’ai la version de B.W.S. dans 3 éditions différentes. Celle des Humanos, celle de Soleil ( en couleurs) et celle de Panini ( en noir et blanc).

    Mon attachement à cette histoire me rend très difficile et exigeant et désolé cette BD je ne peux pas.

    • Matt  

      C’est une question d’habitude.
      Moi ça ne me dérange pas du tout, et j’aime bien le style de Cassegrain.

  • Tornado  

    Article clair et concis (où est la BO ?).
    Les planches ont l’air chouettes et, effectivement, l’équilibre entre la richesse du décorum et la fluidité des vignettes (grâce à ce sens de la composition et surtout du mouvement que tu évoques) a l’air très efficace.
    Le problème en ce qui me concerne, et qui pour l’instant me tient à distance de ces adaptations de chez Glénat est toujours le même : Ai-je envie de relire toujours les mêmes histoires ?
    J’ai déjà lu les adaptations Marvel et Dark Horse, qui pour le coup étaient très différentes. Mais une troisième fois ? Je crois que je préfère désormais me consacrer à d’autres lectures.
    Pour cette histoire de savoir quelle est la version la plus fidèle tu sais que tu prêches un convaincu. C’était d’ailleurs le sujet de mon article sur le Conan de Dark Horse : Les gardiens du temple puristes qui ne veulent que du 100% Howard sont les passeurs les plus chiants du monde. Ils me font penser aux représentants du rock intègre : Faut que ce soit comme ci et pas comme ça, et patati et patata. Et merde.
    Si je devais découvrir les aventures de Conan pour la 1° fois, je pense que cette version Glénat serait tout à fait opportune. Et peu importe les différences avec les précédentes…
    Sinon, autre chose : J’ai à présent une dent contre Glénat : Ils ont abandonné la traduction en VF de la série de comics HARROW COUNTY (au 3° tome). Je leur ai écrit pour demander « comment/pourquoi/quand/etc. » et ces charmantes personnes m’ont complètement ignoré… Alors comme je suis une personne un poil revancharde, ça a suffit à me mettre suffisamment en colère pour décider de ne plus rien leur acheter. Tout comme Paninouille, je n’achète désormais plus qu’en ocaz…

    • Matt  

      Ah ouais t’es pas mal revanchard^^ Ils ont peut être autre chose à faire. Et s’ils reçoivent 300 mails, le tien a pu passer à la trappe sans que ce soit une volonté de t’ignorer, va savoir.

      Pour ma part je comprends l’idée de ne pas avoir 30 versions de la même histoire. Mais en ce qui me concerne je n’avais lu que la version de BWS. Donc une 2eme version n’était pas encore trop redondante^^ Pareil pour la fille du géant du gel.

      Pour ce qui est de la fidélité…ce qui me choque c’est que pour moi aucune des versions n’est insultante envers Howard. Je n’ai encore jamais lu un truc aberrant qui…je sais pas…présenterait un Conan blond et faible qui se fait rembarrer par les femmes, qui fait de la magie à ses heures perdues ou des trucs du genre…
      Le monde de Conan est également souvent assez fidèle : pas de bestioles d’heroic fantasy dans tous les sens (elfes, nains, dragons) mais de la dark fantasy à base de combats brutals, et quelques sorciers inquiétants.
      Enfin bref rien qui soit complètement à côté de la plaque. Alors pinailler pour des détails comme Conan qui porte un pantalon…mais vous avez rien d’autre à foutre ??

      Sinon tu avais fini par tester le Conan de Wood ?

      • Tornado  

        Mon mail a pu passer à la trappe ? Et bien je leur ai écrit trois fois, environ à 5 ou 6 mois d’intervalle… Donc au bout d’un moment je l’avais assez mauvaise…

        Adapter c’est trahir. Tant que les gens n’auront pas accepté ça, ils continueront à pinailler. Le tout c’est de bien trahir, effectivement ^^

        Non je n’ai toujours pas essayé le Conan de Wood. Sinon je serais venu en parler :)

        • Nikolavitch  

          C’est très bien, les Conan de Wood, mais faire 4 tomes sur La Reine de la Côte Noire, c’est peut-être exagéré. (quand au contraire, les adaptations Glénat pâtissent un peu de leur format : La Rivière Noire, c’est assez sec raconté en 44 pages)

          • Matt  

            Je ne me suis pas ennuyé sur le Conan de Wood. Il rajoute clairement des trucs en plus, c’est pourquoi ça dure plus longtemps, mais je n’ai pas eu de souci.
            D’une certaine façon, Conan et Belit vivaient aussi de nombreuses aventures inédites dans la série Marvel Conan the barbarian avant que soit racontée la mort de la belle.
            Wood fait aussi sa petite sauce avant de raconter la fin qu’on connait tous.
            Je me sens moins seul à avoir aimé, t’étais où quand j’en parlais dans mon article ?^^

          • Nikolavitch  

            je sais plus de quand date ton papier, mais à l’époque, je ne les avais probablement pas encore chopés (j’ai complété celui qui me manquait l’été dernier). et comme je ne mets pas trop le nez dans les articles de trucs que je compte lire mais n’ai pas encore lus…

  • Eddy Vanleffe  

    En ce moment, il y aune sorte d’overdose de Conan.
    je me relis Kull le roi barbare et surprise… j’ai l’impression que la film de Milius est d’avantage une adaptation de ce dernier par certains aspects (hommes serpents-Thulsa-Doom)

    au jeu des comparaison, on peut au contraire trouver ça passionnant de détailles les esthétiques, les story-telling et les différentes tonalités…
    la version N&B de Barry Windsor Smith passe totalement à coté du côté « claustrophobe » du truc par ce blanc partout, et là ils ont mis le paquet, aucune lumière naturelle, décors « cyclopéens », influence Amérique centrale… bien joué.
    en revanche la bêbete du début est un peu trop « fantasy » pour du Howard. j’aurais plus vu une sorte de stégosaure, un truc que Conan appelle dragon, parce qu’il ne sait pas ce que c’est mais qui reste relativement réél. Howard ne verse jamais dans le spectaculaire… il est très terre à terre. même s’il y a des dieux éléphants…il sont soit des statues ou condamnés à faire des apparitions, dans le noir… laissant la place au doute….
    je vais sûrement me laisser tenter par cette collection.

    • Tornado  

      A l’origine la version de Thomas & BWS est en couleur. Et le cadre des vignettes est rouge. Tu retrouves donc bien l’aspect clautrophobe en question. Quoique je n’ai pas sous les yeux la version d’origine, mais celle des éditions Soleil, dont la colorisation a été refaite dans les années 2000.

      Au fait j’avais oublié : Le titre est super ! :D

      • Eddy Vanleffe  

        une des raisons pour laquelle je recherche les versions couleurs de certains numéros, parce que je suis persuadé être passé à coté de quelque chose sur ce numéro notamment…

        inversement
        les numéros 1-10 de Wolverine par Claremont et Buscema sont à lire en Noir et blanc. on y récupère texture, moiteur et une ambiance film « noir » totalement démonté par la colo flashy super héros de l’époque…
        ou le Swamp Thing de Len Wein délicieusement « Eery et Creepie » totalement gothique alors qu’n en couleurs, c’est affadi…

      • Matt  

        C’est un peu de l’ordre du détail pour moi le gros lézard^^
        Je te rassure il ne crache pas du feu.
        Mais pour moi effectivement, cette version a des décors plus immenses et mémorables que la version BWS, couleur ou noir et blanc.
        Après j’ai du mal à dire laquelle est la meilleure version. Elles sont juste différentes, avec l’accent mis sur des éléments différents.
        Et puis les habitués de Savage sword of conan auront du mal à se faire au style de dessin de cette version, comme on le voit plus haut ans les commentaires^^, mais pour moi ça passe bien.
        ça dépend de la sensibilité de chacun en fait. Mais je trouve ça réussi.

        Je n’ai plus trop de souvenir de la façon dont est raconté l’histoire du peuple de la cité dans la version BWS, mais ici on a une sorte de flash back pendant que le « roi » raconte l’histoire de leur peuple, et il est dans des tons gris qui donnent l’impression que les événements du passé ont été gravés dans la pierre.

      • Surfer  

        @Tornado à raison, la version des clous rouges de BWS a été publié à l’origine en couleurs dans les Savages Tales #2 et #3 respectivement en 1973 et 1974.
        Et non pas dans Savage sword of Conan comme indiqué dans l’article par erreur. SSOC était exclusivement en N&B.
        Il y a bien eu bien un reprint en N&B aux États Unis en 1987 dans Conan saga #9

        En France la version des humanos est la plus proche de l’originale. La version couleur de Soleil a été remasterisée et celle de Panini est en noir et blanc.

        Je pense que BWS à conçu initialement cette histoire en sachant qu’elle serait colorisée.

        • Matt  

          Ah oui je me suis trompé, mais pour je ne sais quelle raison, cette histoire est toujours publiée dans toutes les éditions et rééditions de Savage word of Conan.
          Pareil elle est présente dans la collection Hachette intitulée en clair et sans ambiguïté « savage sword of Conan »

          • Bruce lit  

            Merci pour le clin d’oeil en début d’article. Qui aime bien…
            Je ne me sens pas très légitime pour chroniquer du Conan, ces éditions Glénat, c’est mon billet de retard . Sur les puristes, je peux les comprendre : quand on voit les dégâts faits sur des licences comme St Seiya par exemple. Je suis sûr que de nouveaux arrivants auraient nos mêmes arguments : l’ancienne version ? Who Cares !
            J’ai bien aimé cet épisode, même si comme toi j’ai d’avantage été happé par le travail sur les couleurs et les décors que l’histoire proprement dite. Je ne suis pas fan du style du dessinateur, mais ça passe.
            Pour la BO du jour, j’aurais bine du NIN avec des clous dedans mais…

          • Eddy Vanleffe  

            Arrêtons les polémiques stériles, mes frères et soeurs! ^^
            bien évidemment, ces versions GLENAT sont hautement valables restant assez près du texte, mettant en images l’univers de CONAN. cet univers depuis la fondations de clubs par August Derleth, Lin Carter et Sprague De Camp possède une sorte public « contrôle « au même titre que Sherlock Holmes- toutes proportions gardées-
            je me suis bouffé récemment le hors série MAD MOVIES sur CONAN. et ce qui fait rire les fans de vieilles BD, c’est ce besoin de respectabilité de tout les nouvelles traductions de Bragelonne, et désormais Glénat, avec mad Movies comme caution morale.
            tous ces braves gens conspuent la version Marvel qui « clichétise » le barbare musclé en pagne poilu,entouré de créatures dénudées tout en n’osant pas dire du mal de Buscema ou de Windsor Smith pour finalement encenser des nouvelles BD avec un mec hyper musclé, plutôt en froc entouré de nanas pas très habillées non plus…
            C’est rigolard que je fais le constat….
            le reste une fois débarrassé des a priori en font de bien belles portes d’entrée.
            en plus certaines nouvelles ont été adaptée TROIS fois, c’est un vrai régal à étudier, au niveau des choix, des couleurs de la compréhension du texte…

          • Matt  

            Bruce, c’est même pas comparable avec Saint Seiya version Netflix. Tout ce que j’ai lu sur Conan en adaptation est tout de même respectueux. Les écarts sont de l’ordre du détail, genre Conan a un pantalon au lieu d’un pagne, les nanas sont plus ou moins assez habillées, l’épaisseur des muscles de Conan est trop ou pas assez importante, etc…

            On n’en est pas au sanctuaire de la Grèce remplacée par un hangar hein…

          • Bruce lit  

            Ah ah tu as raison.
            Traumatisme + 1000
            La comparaison de Eddy avec Holmes est convaincante.

    • Matt  

      Le titre est du chef. J’suis nul en titres, j’ai jamais d’idées^^

    • Nikolavitch  

      Le plus drôle, c’est que la première nouvelle de Conan est une histoire de Kull refusée par l’éditeur et que Howard a donc retravaillée en changeant le personnage.

      de Howard, je me suis relu récemment les Bran Mac Morn, que je recommande vivement : l’ultime résistance du peuple picte face aux Romains, et y a des textes somptueux.

      • Eddy Vanleffe  

        oui, je m’en souviens….
        LE VER DE LA TERRE ? c’est ça?
        on a aussi un scène de crucifixion assez douloureuse et des envolées lyriques sur la volonté de résister assez terrible…
        les Solomon Kane sont assez marrants aussi… l’auteur se renie pas et bousille les fantômes à coup de poings…
        je sais que mes traductions ont été réactualisées mais je n’arrive pas à me défaire de mes fleuve noir…

        • Nikolavitch  

          Louinet a revu toutes les traductions à partir des manuscrits originaux, ouais. mais pareil, j’ai repris les Conan et les Kane en Bragelonne, mais je garde mes Néo à couverture Nicollet.
          (ceci dit, j’ai récupéré quelques tomes de l’intégrale des récits Weird Tales chez Wildside, en VO, et c’est un petit plaisir de gourmet)

  • Kaori  

    Ça c’est une intro qui me plait !
    Le thème moins parce que j’ai un petit rejet épidermique concernant Conan. Traumatisme sans doute lié à Schwarzy et ses cheveux longs.
    Bref, pas sûre que je lise ça un jour, mais si jamais je devais un jour sait-on jamais me lancer, je commencerai sans doute par là…
    Bravo pour l’analyse en tout cas.

    • Eddy Vanleffe  

      Je suis triste Kaori, c’est le meilleur film de tous les âges…Par Crom!

      • Kaori  

        Ah mais j’ai jamais vu le film hein… Rien que le poster me faisait fuir… C’est con hein ? ^^

        • Eddy Vanleffe  

          ouin!
          j’ai vu ce film le jour de Noêl en 1984 puis l’année d’après sur Fr3…
          j’ai été hypnotisé par la force des images, sauvages, réélles, tout est osé.
          une narration muette pendant plus d’un quart d’heure… de quoi se demander si le langage a été inventé (un peu comme la guerre du feu) et une musique qui fait gonfler le sang…
          je ‘nai jamais plus vu un film pareil depuis…
          de trucs violent et décadents médiévaux, certes mais jamais cette ambiance de documentaire barbare comme si une caméra s’était paumée dans un désert en -500 av JC…

          je suis un GROS fan de heroic fantasy et ce fut bien le seul film digne de ce nom pendant plus de 20 ans avant que débarque le Seigneur des anneaux, bien que ce dernier ait plus de féérie et de fantastique.
          je me suis jeté sur les bouquins dès que j’ai su que ça existait et tous les cycles « méd-fan » à même de prolonger le voyage obscur comme La cycle des épées de Fritz Leiber (adaptation de Mignola en comics sublime), ou Elric le nécromancien (plus éthéré et plus conceptuel) … je n’ai pas encore le cycle du guerrier de Mars de Burroughs mais c’est en projet…
          en ce moment par la faute de Mad Movie, je me suis ressorti les autres livres de Howard Cormac Mac Art et Kull… je me régale. tout ce mystère, ces ombres, ces savoirs impies et insanes, ce moral guerrier et ces tentures lourdes de motifs dissimulant à la fois pièges et traîtrise…

        • Matt  

          Eddy n’est pas du tout impartial avec ce film^^ Et il a le droit hein. Sauf que…mieux vaut ne rien en attendre qu’être trop hypé, Kaori. Au moins si tu te doutes de rien, tu peux être agréablement surprise. Alors que si on te vend le film comme le meilleur du monde…non, ça marchera pas^^

          Pour moi même si la réalisation est classe, la musique aussi…il y a Schwarzy quoi. Et Schwarzy jeune, avec ses dents du bonheur et son jeu d’acteur de vieille patate^^
          Le film est globalement bon, mais il est kitschounet à cause du casting je trouve.
          En plus si tu as du mal avec les films un peu datés…

          • Tornado  

            Pour rappel, il y a deux articles de Bibi ici sur ce film (Conan). Pas un mais deux… (à quoi ça sert que Ducros il se décarcasse…) (il y a des extraits dedans).
            Ce film était traumatisant à sa sortie. Aujourd’hui il parait kitsch aux jeunes…
            Moi je le trouve très bien Schwarzy dedans. un des seuls films où il est vraiment bien casté au contraire. Il ne fait pas encore ses blagues à deux balles comme dans les autres films des 80′s (Commando, Predator, Terminator 2, etc.) (ce qui n’empèche pas certains de ces films d’être bons quand même, notamment Predator qué oune chédeuvre…).

          • Eddy Vanleffe  

            La réal de Milius est juste unique en son genre…
            je suis d’accord avec Tornado, si tu veux du kitsch vraiment de mauvais gout tu as la version CGI de 2014…

            je ne suis pas objectif Conan c’est la vie!

          • Nikolavitch  

            Mais Schwarzie qui décoche une droite à un chameau, quand même.

            c’est mythique.

          • Matt  

            C’est dans Conan le destructeur le chameau non ? Lui il est kitsch hein, désolé.

            Schwarzy est peut être bien casté pour son physique mais il joue mal. Et il a quand même une tête de con un peu…
            Enfin quand il sort certaines phrases je me marre moi.
            Et je regarde des vieux films de Mathusalem donc je ne suis pas un « jeune irrespectueux »^^

  • Nikolavitch  

    non, la Mandale au chameau, c’est dans le Milius

  • Jyrille  

    J’ai craqué et je l’ai pris. Je lirai donc l’article une fois lue !

  • Présence  

    J’avais feuilleté ce tome en librairie et l’avais reposé, pas convaincu par un coup d’œil superficiel et sûrement trop rapide, aux dessins. En termes de BD franco-belge (à plus faible pagination qu’un recueil de comics), j’attends (en général car il y a toujours des exceptions) à une densité narrative visuelle plus dense. Même en ayant à l’esprit que c’est un choix d’iconographie par forcément représentatif, j’ai beaucoup de mal avec une page comme celle avec la légende Baston ! On ne se sait pas où se passe l’action : le lieu n’a aucune incidence sur le déplacement des personnages. Ils frappent comme des brutes, mais sans lien logique dans leur position d’une case à l’autre (sauf de mettre en avant la poitrine de l’héroïne dans la troisième).

    Mais il est vrai aussi que ma vision de Conan est figée, partagée, entre John Buscema + Alfredo Alcala (Ah ! Ces pierres suintantes, couvertes de lianes) et celle de Barry Windsor Smith, plus ciselée. Du coup, ce n’est que grâce à ton article que je me peux prendre du recul sur mes attendus et envisager la narration autrement.

    Avec le temps, et les répétitions pédagogiques de Tornado, j’ai fini par comprendre qu’adapter, c’est trahir. Ici, la trahison ne me parle pas assez.

  • Jyrille  

    Super article Mattie, on reconnaît bien ton ton et l’intro à base de Bruce tyrannique fait toujours son effet. Je ne connais vraiment pas bien Conan pour ne pas dire pas du tout : je lis mes premiers à cause de vous. Je n’ai jamais lu Robert E. Howard, et j’apprends grâce aux bonus de la première édition que cette histoire est la dernière qu’il a écrite !

    Si je la trouve, je me prendrai le tome 4 aussi. Les autres tomes de cette nouvelle série m’attirent moins. Mais entre Cassegrain et Robin Recht, je dis oui. Je n’ai aucun Carmen McCallum par contre j’adore Code McCallum parce que Cassegrain et parce que l’histoire se prend encore moins au sérieux que Travis par exemple. Après tout, cet univers fait partie de la collection SERIE B…

    J’avais lu quelques histoires (3) dans une vieille édition, mais je ne crois pas que BWS en faisait partie. Je ne connais donc pas la version de BWS et il est bien que toi si.

    Par exemple je ne me suis pas rendu compte de ça à la lecture : « cet aspect plus insignifiant des personnages renforce l’aspect pathétique de leur conflit qui dure depuis plus de 50 ans sans que personne n’ait tenté de quitter les lieux, obsédés par une haine qui leur vient de leurs ancêtres et qui n’a plus beaucoup de sens. »

    C’est très bien vu. Tout comme la gestion des couleurs que tu soulignes si bien. Je ne suis pas au courant de la polémique sur l’adaptation, mais quoi qu’il en soit, il faut vraiment se dire qu’une adaptation a un parti pris, une vision. Et qu’il est donc inutile de les comparer en qualité.

    Pas de BO ? Tiens : https://www.youtube.com/watch?v=ApxMKldoHc4

    • Matt  

      En fait c’est Eddy qui a relayé cette histoire de polémique comme quoi certains diraient que Glénat publie des adaptations plus fidèles parce que Howard n’a jamais dit que Conan portait un pagne ou je ne sais quoi…
      Je m’en fous un peu en fait^^

      Bon mais ça t’a plu au final ?^^ Tu ne le dis pas clairement.

      LES CHRONIQUES DE RIDDICK : Moui…je me souviens qu’il fallait voir PITCH BLACK avant, c’est le début. Mais c’était pas top. Alors je sais plus si je vu RIDDICK en entier. Je peux pas blairer Vin Diesel qui, à part sa grosse voix, a un charisme d’huitre.

      • Eddy Vanleffe  

        la polémique, je ne l’ai pas sorti de mon chapeau…
        j’ai lu le très intéressant et très complet hors série que propose MAD MOVIES sur Conan et ils écrivent très distinctement que l’antique série Marvel est une cumul de poncifs popularisant le barbare bodybuildé en slip fourrure accompagné de nanas alanguies pas du tout fidèles aux écrits d’ Howard, tandis qu’ils font le pub et loue la qualité de la nouvelle série Gléant bien plus conforme aux visions de l’auteurs
        là où je me marre, c’est que les nanas sont toujours à moité à poil (quand elles ne se touchent pas carrément…^^) et que le barbare n’est pas particulièrement mince et que son slip a en effet disparu au profit d’un futal.
        le progrès c’est le pantalon.
        j’ai trouvé donc ça très très heu comment le dire? protectionniste et limite chauvin… surtout très idiot.
        le Conan alternatif,plus félin, mince qui accorde une place aux personnages féminins serait plutôt à chercher du côté de la série dark Horse de Brian Wood et Becky Cloonan…
        après la série Glénat doit être très bien aussi, je n’ai rien contre et certaisn volumes me font de l’oeil.. (j’attends l’adaptation de ma nouvelle préférée Une sorcière viendra au monde…)

  • Jyrille  

    Je viens de regarder LES CHRONIQUES DE RIDDICK avec Vin Diesel, Thandie Newton, Alexandra Davalos et c’est un vrai bon film malgré un début pas génial. On dirait de l’Heroïc Fantasy dans l’espace, j’ai pensé au second Hellboy, et la fin fait très Conan. Aucun temps mort. Je conseille.

    • Tornado  

      Ah oui, j’adore ce film, entre Star Trek et Conan ! Le meilleur des trois Riddick.

      • Matt  

        AH, il y en a un 3eme ?

      • Eddy Vanleffe  

        très bonne trilogie sous estimée…

        • Tornado  

          Oui, je trouve aussi. Même si le 3° était décevant étant donnée l’ampleur du second film, dont on attendait l’équivalent, voire même encore mieux. Du coup j’avais espéré un « 4″.

          • Matt  

            Je sais même plus celui que j’ai vu du coup. Riddick ou les chroniques de Riddick.
            Je me souviens surtout de Pitch black et j’avais pas trop aimé. C’était pas mauvais mais…bof.
            Après la VF de Vin Diesel c’est pas possible aussi. C’est un vrai mec ou ils ajoutent un effet en post prod pour faire une grosse voix ?

          • Eddy Vanleffe  

            C’est pas la voix VF de Wolvie?

          • Matt  

            Alors…dans la bande annonce suivante oui :

            https://www.youtube.com/watch?v=Ss4eQESHz9A

            Mais moi j’ai plutôt l’habitude d’entendre ça :

            https://www.youtube.com/watch?v=rvI53NzowBY

            Peut être que tout se mélange dans ma tête.
            D’ailleurs en regardant les 3 bande annonces, il n’a pas 2 fois la même VF le mec^^

            Bon si je regarde ça, ce sera en VO.
            Mais punaise ça fait cheapos quand même visuellement…

          • Jyrille  

            Je n’ai pas vu le troisième, je ne sais même pas comment il s’appelle. Le premier (Pitch Black) faisait pas mal série B et un peu cheap, je n’ai pas du tout eu ce sentiment dans le second où Vin Diesel a un charisme de fou. Les bad guys c’est pas ça à part Thandie Newton toujours hyper canon. Et Alexandra Davalos, qui a le rôle principale de la série télé THE MAN IN THE HIGH CASTLE, elle bouffe l’écran avec son rôle de fille badass prisonnière. Quant aux décors et costumes, ils sont très travaillés je trouve. Ca n’est pas la claque visuelle de HELLBOY 2 mais on s’en approche. Toute la partie centrale sur Crematoria est terrible. Les FX sont pas dégueus.

          • Jyrille  

            Ah et je ne les ai vus qu’en VOSTFR, pas en VF.

          • Matt  

            Le 3eme c’est Riddick tout court apparemment.

          • Matt  

            Non mais ce genre de personnage super fort qui se la pète et sort des punchline, je ne peux plus prendre ça au sérieux. ça passe dans les comédies, mais là ça semble très sérieux Riddick. La bande annonce du 3eme par exemple me hérisse le poil^^

          • Tornado  

            Quand tu as connu les actionner 80′s avec Stallone, Schwarzy et Norris, franchement ça passe nickel ! :D
            Moi je les aime beaucoup ces films. PITCH BLACK est une bonne série B de SF/ action (tu aimes bien Un cri Dans l’Océan, pour moi c’est le même plaisir). Les CHRONIQUES de RIDDICK est une grande fresque space-opéra matinée de fantasy. La classe. Du coup RIDDICK (le 3° film) est juste un survival conceptuel mâtiné de SF. Il faut que je le revoie. Il m’avait déçu au cinoche car je m’attendais à mieux ou ou moins à aussi bien que le précédent, mais c’était quand même un bon film en lui-même.

          • Matt  

            Ouais mais Un cri dans l’océan je le regarde presque comme un nanar^^
            Et ça date de l’époque.
            Faire des actionner à la Stallone plein de punchlines aujourd’hui…ça fait hyper daté. Trop de parodies ont été faites. ça devient dur de prendre ça au sérieux.

          • Tornado  

            C’est pile poil le genre de cinéma de genre que tu trouves dans les Rockyrama et tout ça. C’est de l’entertainment. C’est un truc de geek. C’est cool ! :)

          • Matt  

            Ok, yé note ça en un rincón de mi cabeza !

            (moi aussi je sais faire^^)

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *