Run like hell ! (Extraction)

Extraction par Sam Hargrave

Un bazookage de BRUCE LIT

Ceux qui ne le verront pas auront forcément THOR. ©Netflix

Ceux qui ne le verront pas auront forcément THOR.
©Netflix

EXTRACTION est un film réalisé par l’acteur-cascadeur Sam Hargrave sur un scénario et une production des frères Russo (CAPTAIN AMERICA, ENDGAME). Il s’agit de l’adaptation de leur comics CIUDAD que je ne connais pas. On y retrouve Chris Hemsworth et sa silhouette aussi affûtée qu’un silex bien loin de son interprétation du Thor balourd de ENDGAME.

Le film a été tourné au Bangladesh, à Bombay et en Thailande comme RAMBO IV avec lequel le film partage des séquences chocs et violentes. Il est notable de signaler qu’en dehors du premier rôle, l’intégralité du casting est tenu par des acteurs indiens et que le 1er rôle féminin est attribué à Golshifteh Farahani, une actrice Iraniene ! On retrouve dans le casting David Harbour aux antipodes de son rôle du gentil flic ventru de STRANGER THINGS

Voici un article aussi beau qu’une balle garanti sans Spoilers. Par contre vous ouvrirez les vidéos à vos risques et périls…

Le pitch : mercenaire aussi impitoyable que suicidaire, Tyler Rake accepte de sauver le fils d’un baron de la drogue Indien pris en otage par son rival des cartels. Quoique le meilleur dans sa partie, Rake va être pris dans une véritable guerre civile entre la police, les mafieux et l’armée à la solde des deux parrains.

Sortir contenté de EXTRACTION après ces meurtres, massacres, tortures, infanticides, trahison et victoire à la Pyrrhus a de quoi questionner ne-serait-ce que 5 minutes notre rapport à la violence. M’enfin, où se situe le plaisir de (re)voir un film où un personnage indestructible dézingue  à peu près autant que le PUNISHER à qui le personnage emprunte beaucoup ?  Un père écrasé par la culpabilité d’avoir perdu son enfant se lance dans des missions suicides où son entrainement de militaire lui donne un avantage considérable  contre toute la racaille qui lui barrera la route.

On a déjà vu ça mille fois : le mec qui passe à travers les barrages d’artillerie, adepte de l’adage une balle = un mort, aucun civil tué par accident malgré les roquettes et les grenades qu’il distribue aussi généreusement que notre gouvernement les réformes libérales et une résistance surhumaine à la souffrance faisant que même criblé de balles, Tyler Rake garde son sens de l’équilibre, arrive à porter un fusil d’assaut et continuer sa mission aussi certainement qu’un Terminator de Netflix.
C’est ce que veut le public et c’est ce que le public a : un film d’un super anti-héros où les rues de Bombay deviennent une vraie zone de guerre dans laquelle s’affrontent des factions où la loi ne semble avoir aucune prise. Si en France, nous ne semblons avoir aucune difficulté à éborgner et tabasser sans filtres de couleurs ces marauds de Gilets Jaunes, là-bas c’est encore pire : la police et les chars peuvent canarder le marché local sans que les passants s’arrêtent de faire leurs courses !

Après beaucoup de suspension de crédibilité, le spectateur se rappellera que l’on est au cinéma et que même les meilleures oeuvres, comme le BORN AGAIN de Miller et Mazzucchelli ont aussi eu utilisé le Too Much d’un Hélicoptère qui chatouille la population à coups de sulfateuse.
Certains reprocheront à EXTRACTION la simplicité de son scénario. Ceux-là n’auront sans doute pas réalisé que Hargrave, mine (antipersonnel) de rien,  a réalisé son MAD-MAX : FURYROAD en milieu urbain, une chasse à l’homme aussi jouissive que ESCAPE FROM NEW-YORK.
Entre deux fusillades, l’immersion est totale dans Mumbai, cette ville indienne dont le spectateur va visiter les discothèques, les marchés enfumés, les rues étouffantes, les terrasses et les habitations, les palaces et les égouts. Dans cette mégalopole, la vie d’un petit garçon ne vaut pas lourd. Dans une scène révoltante, on les jette même du haut d’une terrasse.

Des gunsfight au closecombat, toutes les bastons font le coup de poing

C’est là que EXTRACTION prend son envol. Entre le héros monolithique qui a perdu son fils et cet enfant qui voit des gens tués par son père depuis son enfance, va se tisser une étrange relation à la fois brutale et lucide qui rappellera celle qui liait John Connor et le Terminator. Il y a quelque chose du SOLDAT RYAN dans l’obstination de Tyler à sauver Ovi Mahajan. Comme dans le film de Spielberg des centaines de personne vont mourir pour ce petit garçon, un prix à payer disproportionné. En cela le scénario est des plus honnêtes : la guerre est montré dans toute sa cruauté où la vie de Ovi n’est qu’une mission pour des barbouzes sans scrupules, un moyen de manipulation et une question d’honneur pour les parrains rivaux.
L’enfant n’est pas dupe et le public vit avec lui le sentiment de n’être qu’un colis dans cette guerre secrète. A aucun moment il n’est question d’innocence perdue, de violence à lui épargner ou d’un peluche à lui retrouver.

C’est sous les balles que Tyler retrouve son humanité. C’est lorsque sa chair est déchiquetée, tuméfiée, brûlée que le héros est forcé de ressentir enfin.  On le sait, dans ce genre dans film il suffit d’être davantage convainquant sur le terrain que très expressif. Or Hemsworth donne toute ce qu’il a et parvient à susciter progressivement chez son public empathie et émotion, étant comme tout antihéros bourru qui se respecte, le moins dégueulasse de tout ce qu’il va devoir affronter.

On a souvent reproché aux films de super-héros de manquer de langage cinématographique. De ce côté là, EXTRACTION est irréprochable, des plan séquences incroyables, des scènes filmées à l’épaule, des gunfights à la fois chorégraphiés et naturels, le film est nerveux et impeccablement rythmé. Quel plaisir d’avoir un film d’action à l’ancienne qui ne dépasse pas les 2 heures, sans temps mort ni blagues stupides pour dédramatiser les séquences chocs. Impossible pour le gamer que j’ai été de ne pas déceler une certaine influence vidéoludesque aussi bien dans l’intensité que dans la mise en scène des combats. On parle de FAR CRY ou de MAX PAYNE 3 et de sa lutte contre des narcotrafficants en milieu urbain.

EXTRACTION suit les sillons du très attachant  RAMBO V avec des personnages mieux dessinés quand même où les pires ordures laissent entrevoir des lueurs d’humanité. Le film se laisse voir en différents tableaux où chaque séquence a sa dominante, le tout appuyé par une musique adaptée et efficace.
Voici donc la mise à jour d’un certain cinéma de genre, sans doute pas le plus cérébral, mais qui a su faire ses preuves dans les années 80 avec RAMBO et COMMANDO.  Anesthésié depuis des années par des films de super héros auquel j’ai souvent trouvé plus de défauts de qualités, j’ai, comme Tyler Rake au fil du film,  retrouvé des sensations perdues. Je ne dois pas être le seul : malgré une fin en bonne et due forme, une suite a été annoncée.

The long and fury road !  ©Netflix

The long and fury road !
©Netflix

—-

La BO du jour

Bourrin !

48 comments

  • Tornado  

    Tu le vends très bien. Un bon actioner bourrin avec en plus l’impression qu’on te prend pas pour un couillon, ça ne se refuse pas !
    J’ai revu LA CHUTE DU FAUCON NOIR hier. Bon, c’est sans doute un poil plus cérébral, mais il y a cette même mise en scène immersive dont tu parles ici. Et c’est quelque chose.
    Chris Hemsworth est le meilleur héritier qu’on pouvait rêver pour remplacer les Stallone et Schwarzy, puisqu’en plus d’être musclé, c’est un acteur brillant, charismatique et chaleureux, qui peut absolument tout jouer !
    RAMBO 5, attachant ? Je n’ai trouvé vraiment très dur. Le mec enfin de retour chez lui, continue de s’en prendre plein la gueule comme ça ? C’est vraiment très déprimant. Ça fout en l’air le final serein et apaisé du 4.

    • Bruce lit  

      Je n’ai vu que trop peu de films avec Hemsworth pour être sûr de sa brillance, mais ici il est très convainquant oui.
      RAMBO 5 est un film attachant dans sa maladresse et son intégrité à faire du cinéma comme avant.
      C’est un film en deux parties sans aucune surprise où tout semble joué d’avance, où le sort des vilains ne fait aucun doute, mais je me suis surpris avec ma femme à prononcer le « Là, ça va chier » au moment de la fureur de Rambo.
      Effectivement la vie du personnage est une tragédie sans fin.

      • Tornado  

        Dans le dernier SOS FANTOMES, Hemsworth est à mourir de rire (le seul truc à sauver de ce film) ! A la fois charmant et ridicule, jouant merveilleusement de son image pour s’en moquer. Impossible de ne pas l’aimer après ça. Et puis quel charisme !

        • Eddy Vanleffe  

          OUI: j’ai oublié….
          je n’ai pas aimé le film sos fantômes de 2016, les humoristes ne sont pas forcément de bons écrivains de films là on une troupe célèbre de rigolotes américaines et leur humour m’a laissé de marbre. il faut aussi filtrer à travers le nouveau message matraqué: les hommes sont nuls, MAIS Hemsworth est parfaitement à l’aise dans son rôle de beau gosse « damsels in distress » et c’est le seul truc vraiment bien vu.
          j’ai aussi apprécié la cameo d’Ozzy, c’est stupide mais je l’ai pas vu venir…^^

    • Jyrille  

      Je n’ai pas aimé la Chute du faucon noir. Je devrai le revoir, mais même si Scott livre un film tendu et très impressionnant visuellement, je n’ai jamais eu la moindre empathie pour les personnages tout le long du film.

      • Tornado  

        Ah oui, c’est vrai, il n’y a aucune empathie dans la mise en scène. C’est volontairement épuré sur ce point, afin, probablement, de ne pas théâtraliser le déroulement du récit. Du coup, effectivement, on reste à distance des personnages. Mais du coup aussi, le parti-pris du film est-il aussi patriotique que ça ? Là, c’est plus ambigu. Il y a en sous-texte cette absurdité de mettre en avant la noblesse du principe « on ne laissera tomber aucun de nos hommes ». Le seul problème, qui démolit tout ce qui précède, c’est le monologue final du soldat qui insiste sur le fait que l’armée américaine est meilleure que les autres parce que chaque soldat se bat pour ses copains… On vient de passer 2h30 à te montrer que c’est absurde (s’ils avaient laissé tomber la mission dès que c’est parti en vrille, il y aurait certainement eu 800 morts de moins…), et on te sort le gros discours sur la noblesse d’une civilisation par rapport aux autres…
        A l’arrivée, on essaie de te tirer des larmes sur le fait qu’il y a eu 19 soldats de tués. Que c’est horrible. Et on ajoute froidement qu’en face il a eu 1000 somaliens tués…
        La première fois que j’ai vu le film, à l’époque de sa sortie, j’avais vraiment trouvé que son sujet était sur l’absurdité d’un conflit où l’on passe plus de temps à sauver ses camarades qu’à se battre. Et là, en le revoyant des années plus tard, le discours m’a paru exactement contraire à ce que j’en avais compris la 1° fois (c’est parce qu’on se bat chacun les uns pour les autres qu’on est les plus forts)…

        • Jyrille  

          Je m’en souviens vaguement car mon cerveau fait le tri mais justement, j’ai immédiatement ressenti ce que tu as compris la seconde fois. Comme tu le dis, c’est un gros gâchis, ils n’auraient jamais dû y aller, et ils se font pas mal massacrer oui, mais peu finalement. Je n’aime pas du tout le message, ou alors il n’est vraiment pas clair. Reste la performance technique, la réalisation de Scott, mais, alors que je sais que je dois le revoir, cela ne me suffit pas, j’y irai à reculons.

          • Jyrille  

            En même temps, j’ai vu un reportage qui expliquait que l’armée américaine validait ou non les scripts des films qui avaient besoin de leur matériel. Je sais que Oliver Stone n’a pas pu avoir d’hélicoptère pour Platoon, il a bien galéré avant d’en trouver. Donc pour ce Faucon noir, j’imagine aisément que Scott ne pouvait pas ne pas avoir l’aide de l’armée américaine, ce qui fait que ce dialogue final a sans doute été ajouté afin de plaire à l’armée.

          • Tornado  

            Ah oui, ça expliquerait le côté bancal et ambigu que l’on ressent à la fin.

          • matt  

            Ouais ben voilà…que cette théorie soit vraie ou pas, ça illustre parfaitement ce que je n’aime pas dans les films de guerre^^
            Apocalypse now et Full Metal Jacket sont plus à mon goût.
            Mais alors les grandes tirades héroïques du soldat Ryan, no thanks !

          • Tornado  

            Ah moi Le SOLDAT RYAN j’ai vraiment envie de le revoir. Je l’avais vu au ciné et quelle claque ! Toute la scène du débarquement m’avait cloué sur mon fauteuil avec le ventre serré. Et quelle que soit la tirade, tu ressors quand même du film en te disant « plus jamais la guerre », ce qui est le plus important pour un film de guerre à mon sens (comme dans LA LIGNE ROUGE). Je me souviens encore de ce flip avec tous les bruits de balles qui tournoyaient autour de moi dans la salle. J’étais scotché. Totalement dans le film. Une expérience.
            Le film a été restauré en 4K. Je suis bien tenté de me l’offrir.

          • matt  

            Ouais enfin ça suffit pas la technique. Je n’aime pas ce genre, que ce soit en BD, film, jeu, nulle part.
            Cette scène du débarquement ne me fait rien. A part m’emmerder parce que c’est bruyant.
            Je ne critique pas le fait que le film soit bien fait ou pas techniquement. Juste que la guerre comme « divertissement », ça ne marche pas sur moi.
            Et puis rajouter des dialogues à la con sur « on n’abandonne pas les copains, on est américains, on est les meilleurs » je ne peux pas faire comme si ça n’existait pas. ça gâche tout le truc.

          • matt  

            Le problème aussi c’est que j’en ai rien à faire de ce qu’il se passe à l’écran dans ces films. Lors du débarquement, on ne connait personne parmi les personnages, on s’en tape. On est juste censé être horrifié en tant que spectateur sur l’horreur de la guerre. Sauf que…c’est du cinéma ! Si j’étais aussi horrifié en regardant un film qu’en voyant de vrais gens mourir devant moi…ben je ne regarderai pas de films^^ Surtout pas de film d’horreur, ni rien.
            Du coup, ouais, je prends du recul sur ces films. Ce n’est pas parce que c’est arrivé ou que des gens meurent tous les jours qu’un film va me choquer comme si c’était un massacre réel sous mes yeux (heureusement !)

            Du coup soit tu me fais connaitre et apprécier des personnages avant de les tuer horriblement, soit…bah je sais pas moi. Mais le fait est que ça ne me fait pas grand chose, à part m’agresser les tympans.
            Et tous les personnages dans ces films sont en général soit des héros trop vertueux pour être vrais, soit de gros cons.
            Franchement il n’y a que « Baleine » dans Full Metal Jacket qui m’a fait de la peine.
            En fait je crois que je préfère les films sur la guerre du Vietnam parce que, comme les USA l’ont perdue, en général ce sont des films moins patriotiques et plus critiques, et avec des réal derrière qui ont un truc à dire sur la connerie de la guerre.
            A chaque fois que c’est « les américains à la rescousse » je me casse moi…

          • Jyrille  

            Je n’ai pas vu La ligne rouge mais comme Tornado, j’ai très envie de revoir le Soldat Ryan (que j’ai ador), d’autant plus depuis que j’ai vu BAND OF BROTHERS. Parce que justement dans ce cas, ce n’est pas du patriotisme, c’est vraiment de l’idéologie contre une autre, c’est se révolter contre le fascisme, ce qui a amené un conflit mondial (et également pourquoi je trouve que la série THE HANDMAID’S TALE ne fonctionne pas). Ce n’est pas que le spectacle, le Soldat Ryan, c’est une bande de types qui se battent pour ce qu’ils croient.

            Apparemment cette scène du débarquement est tellement réaliste qu’il a fallu faire suivre des vétérans psychologiquement, ils ont revécu la guerre à travers ce film. Dans Band of Brothers, à chaque début d’épisode, tu as des interviews très courtes de vétérans dont c’est l’histoire, ils confirment ce que tu vois. Dans le tout premier épisode, lorsqu’ils expliquent qu’ils étaient volontaires pour s’engager, trois types se sont suicidés parce qu’ils avaient été refusés par l’armée.

          • matt  

            J’ai entendu du bien de HANDMAID’S TALE

            Bref en tous cas peu m’importe ce combat idéologique. Pour moi c’est trop simpliste avec de bons gars contre de mauvais gars. allemands = méchants fascistes, même les troufions. Sauf que non.
            Je préfère des films comme Le pianiste, tout ça. Pas des trucs sur le chant de bataille à base de grands élans héroïques. ça ne m’intéresse pas, je m’ennuie devant, je suis toujours gêné par la déformation historique probable par les américains, etc.
            Après oui les films peuvent être malgré tout bien faits, mais je ne suis pas le public.

            La ligne rouge passe bien mieux oui. Avec des personnages parfois salauds, d’autres qui veulent déserter, un conflit absurde. Un peu long, je m’ennuie quand même mais bon…
            Enfin Apocalypse now, la ligne rouge et Full Metal Jacket, ça passe. Le reste non. Sauf si ce sont des films qui se passent durant la guerre mais loin des combats. Comme le pianiste, Schindler’s list, tout ça.

          • Tornado  

            @Cyrille : Essaie de voir LA LIGNE ROUGE, c’est vraiment un film unique en son genre. Du Terence Malick, quoi.

          • matt  

            Et il y a des chants mélanésiens dedans^^
            Des trucs qu’ils ont mis partout dans des pubs maintenant.

            https://www.youtube.com/watch?v=lDkNgjgoKig

            Le film est un poil long à mon goût, et pas mal cérébral. Mais du coup oui, c’est assez unique.

  • Présence  

    Meurtres, massacres, tortures, infanticides : rien que de m’imaginer ce que ça peut donner en film, je sais déjà que ça n’est pas pour moi.

    Le mec qui passe à travers les barrages d’artillerie, adepte de l’adage une balle = un mort, aucun civil tué par accident malgré les roquettes et les grenades et une résistance surhumaine à la souffrance faisant que même criblé de balles : très belle liste. Dès que ça apparaît dans un film qui se veut réaliste, ça m’en fait sortir. Ici, tu expliques que c’est une convention de genre et j’en ressens l’effet cathartique rien qu’à lire ton article.

    L’immersion est totale dans Mumbai. Voilà une caractéristique qui attire mon attention : un décor qui n’est pas générique, qui a des conséquences sur les actions des personnages.

    • Bruce lit  

      Beaucoup ont reproché le filtre jaune du film, un effet visuel utilisé par les américains pour indiquer qu’un film se passe à l’étranger.

  • Eddy Vanleffe  

    Rambo à part le premier , je ne les ai jamais vu…
    Commando est pour moi une comédie parodie
    après les films d’actions, je ne suis pas le meilleur client…j’aime bien les John Wick avec les combats très chorégraphiés…
    bon je regarderai celui-là pour voir sans vraiment être sur les dents non plus…

  • Jyrille  

    « Quel plaisir d’avoir un film d’action à l’ancienne qui ne dépasse pas les 2 heures » oui clairement. Les 45 premières minutes sont hyper efficaces et contiennent les meilleures scènes d’action, le point d’orgue et le meilleur passage étant ce faux plan séquence d’une quinzaine de minutes qui nous balade d’une voiture à un immeuble puis dans la rue, sans descendre en tension, époustouflant. Rien que pour ça, le film mérite d’être vu.

    En arrivant à la fin, et ce plan mystérieux lorsque Ovi sort de la piscine, je me suis dit que Tyler allait revenir, tout comme Jason Bourne a dû revenir malgré la fin du premier opus.

    J’ai vu Rambo Last Blood récemment, c’est celui-ci le V ? Pas vu le IV par contre… il va falloir.

    La BO : cool.

    • Bruce lit  

      Oui, Last Blood est le dernier Rambo.
      Le IV est John Rambo. Il est très violent, c’est presque insoutenable.

  • Matt  

    Je ne suis pas trop client de ce genre de film non plus. Comme Eddy.

    J’ai pas vu les Rambo non plus. Et ces films (à part le premier) me donnent quand même l’impression d’être bien kitsch pro-patriotique années Reagan, tout ça. ça ne m’attire pas.

    Commando est clairement un nanar fun oui^^ C’est tellement neuneu et over the top qu’on se marre bien, mais je ne peux pas prendre le film au sérieux.
    Bon et puis de manière globale ces films à base de gros soldats qui tapent des gens à l’étranger, ça me laisse de marbre. Autant se mater un John Wick ouais. Je n’aime pas ce côté guerre/militaire.
    Je préfère mes polars urbains
    Ou mes films de kung fu

    Tiens récemment j’ai vu Hotel Artemis, sympathique petit huis clos dystopique d’action avec de bonnes scènes et de bons acteurs. C’est de la série B aussi, mais l’idée m’a davantage attiré que ces histoires de films militaires bourrins de super soldat ricain.

    https://www.youtube.com/watch?v=JqfuKsoEEms

    • Jyrille  

      Ah oui ça peut être sympa ce film Matt, jamais entendu parler avant.

  • Jyrille  

    John Wick, je n’ai vu que le premier, et j’ai vraiment pas trouvé ça génial. Ni dans l’action (à part peut-être la séquence dans la boîte de nuit, et encore), ni dans l’histoire de ce monde forcément parallèle.

    • matt  

      Je n’ai pas trouvé ça génial non plus.
      Et dans le 2 ça devient déjà bien WTF avec 30 tueurs à gages au km²
      Mais je disais ça dans le sens où je préfère ce genre de délire pour un film d’action, plutôt que des histoires d’américains qui font bastonner de l’étranger en Afrique. Vu leur politique de merde, je ne peux jamais me sortir de l’esprit la possibilité qu’ils regardent de haut tous les gens en dehors de leur pays, et du coup je n’ai plus aucune envie de voir le bon américain terrasser les vilains arabes/mexicains/chinois/ce que tu veux. J’ai surtout envie de les voir se prendre une branlée^^

  • Kaori  

    Effectivement, tu arriverais presque à me convaincre !

    J’apprécie assez Chris Hemworth et absolument pas pour son physique (même si forcément, ça n’est pas un mal). C’est un acteur qui, comme le dit Tornado, sait tout jouer et arrive à être touchant même dans des films d’action. Il est aussi très bon dans la comédie. Le voir comme la relève de Stalone ou Schwarzy, c’est presque insultant, d’ailleurs !

    J’ai vu Commando quand j’étais gamine. J’avais adoré, je me voyais bien à la place d’Alyssa Milano avec un super-papa comme sauveur.
    Terminator II est aussi un film que j’ai vraiment beaucoup aimé pour la relation entre John et T-800… Comment chialer au ciné devant un Terminator… Franchement…

    Bref, s’il passe à la télé, peut-être que s’il n’y a rien d’autre et mon homme est intéressé, il est possible que j’y passe…. Bon, j’ai tendance à m’endormir devant les films d’action, donc je ne garantie rien…

  • matt  

    Ce genre de films est censé être un poil cathartique en fait.
    Et le souci c’est que s’il y a quelqu’un ici presque anti-militariste, c’est moi.
    S’il y a quelqu’un qui en a marre de voir les américains jouer la police du monde, c’est moi aussi.
    Du coup ces films à base de super soldat fort et vertueux qui va péter la gueule à du sale étranger terroriste, ça me fait l’effet d’une propagande.
    Je ne dis pas que c’est l’intention du réal hein, je n’accuse personne. Mais ça m’empêche clairement d’apprécier ce genre de film, et j’ai souvent envie que le héros s’en prenne plein la gueule pour qu’il arrête de frimer.

    ça ne me fait pas ça si c’est un film d’action policier qui se déroule intra-muros et sans militaires.
    Les films de guerre, j’ai du mal aussi. Et j’en peux plus de voir les américains s’attribuer toujours le beau rôle.
    Et même en jeux vidéo, j’ai toujours détesté les jeux de guerre militaires machin de type Call of duty tout ça. Je n’aime pas le patriotisme, je n’aime pas le contexte de la guerre ou de l’intervention américaine contre de vilains terroristes étrangers (le dernier Rambo, d’après ce qu’on m’a dit, ça t’enlèverait toute envie d’aller au Mexique tellement ils sont tous dépeints comme des ordures, même les flics, tout ça. Je ne dis pas que ça n’existe pas les flics corrompus dans ces pays, évidemment que si, mais un tel contraste entre le sauveur soldat américain et les étrangers diabolisés, ça a tendance à me gaver. ça fait années Reagan encore, en 2020…
    ça ne passe pas avec moi. ça n’a d’ailleurs jamais passé. Jamais été intéressé par les Rambo à cause de ça.

    • Jyrille  

      Pourtant ce n’est pas du tout le cas ici, ni dans le dernier Rambo. Ni le premier d’ailleurs ! Ce genre de patriotisme américain, je le ressens dans la Chute du faucon noir, dans Rambo 2 et 3, mais pas du tout dans ce que tu cites, Matt. Ici, ce ne sont pas des soldats mais des mercenaires, qui ne sont là que pour l’argent, et qui ne cherchent qu’à fuir, pas du tout à donner un quelconque jugement.

      • matt  

        Pas dans le premier Rambo oui je sais. J’ai vu celui là.
        Pas envie de voir les autres.
        Après je n’aime tout simplement pas ce genre de film « militarisé », j’y peux rien, ça ne m’attire pas du tout.

        La chute du Faucon noir, j’ai appris en plus que ce n’était pas filmé à Mogadiscio mais au Maroc.
        Bon dans un sens c’est pas grave, on film là où on peut.
        Sauf que quand on pense que les américains ne sont pas bien vus dans tel pays au point de s’en voir refuser le droit de filmer, mais qu’ils font quand même le film et que ce dernier est bien patriotique…ça a tendance à me gaver.

    • Eddy Vanleffe  

      J’ai émis la même inquiétude que toi sur FB et on m’a bien affirmé que le héros est australien, mercenaire et sans aucun lien avec un Etat redresseur de torts, apparemment il s’agit même d’un salopard en quête de rédemption (le fameux fils mort dont parle Bruce? )

      • Bruce lit  

        Oui, il n’y a rien de patriotique : les mercenaires sont montrés comme ils sont ; des professionnels de la guerre uniquement attirés par le gain. Tyler Rake est dans la première moitié du film assez antipathique et n’a que faire de ce que l’enfant ressent. A ce titre, il est comme Parker : il estime que son travail mérite salaire. Le film envisage la suppression de l’enfant si la mission devient compliquée.

  • JP Nguyen  

    Le film chroniqué dans l’article ? Euh, pourquoi pas mais bon, pas une grosse envie non plus.
    En tant que grand fan de Born Again, je suis un poil étonné que tu évoques l’hélico de Nuke comme jurisprudence. Born Again parle de tellement d’autres choses tandis que ce film, vu le résumé que tu en fais, semble quand même plus… concis dans son propos, dira-t-on ?

    Je n’ai pas vu les 2 derniers Rambo.
    En revanche, j’ai vu les 3 John Wick (mon préféré étant le 2, avec cette ambiance de parano « les tueurs sont partout » et puis, c’est tellement over-the-top, qu’on est effectivement comme dans un monde parallèle).
    Enfin, j’aime beaucoup Saving Private Ryan, la scène finale me colle toujours une larme à l’oeil, avec le syndrôme de survivant.

    • Bruce lit  

      @JP : L’hélico de Nuke -
      Quand j’ai enfin découvert la fin de Born Again, je trouvais ce déploiement d’action très peu à mon gout. On revenait dans du bourrin avec les Vengeurs au milieu en plus.
      Effectivement, Extraction ne ressemble en rien à Born Again. Par contre la trame d’un Vigilant au secours d’un enfant convoité ressemble beaucoup à l’arc MOTHER RUSSIA de Ennis pour le Punisher !
      @Kaori : le premier RAMBO est un formidable film d’action souvent très émouvant.
      LE SOLDAT RYAN : l’un des rares films où je sois convaincu qu’il dépasse son médium pour faire office d’expérience. Les 45 premières minutes sont une magistrale leçon de Cinéma aussi bien en dramaturgie qu’en mise en scène. Spielberg parvient à raconter le destin de milliers de soldat sans leur donner de nom ou de visage. Je n’ai jamais ressenti autant d’empathie pour ces jeunes hommes transformés en chair à mitraille. Ceux qui se noient à peine débarqués. Les balles perdues. La guerre perd tout son romantisme, elle est montrée dans toute sa violence, la vitesse à laquelle la mort arrive. Ce déluge de balles, la panique des soldats, la peur, c’est du cinéma qui me prend aux tripes quand l’un d’entre eux trimbale les siennes à l’air. Lorsque des années plus tard j’ai joué à MEDAL OF HONNOR, impossible de m’ôter de la tête ces images.

      La suite du film est plus calme (heureusement). On est effectivement dans le BAND OF BROTHERS mais certaines scènes sont inoubliables comme la bataille autour du clocher et la mort de Tom Hanks.

  • Kaori  

    @Matt, j’aime beaucoup La servante écarlate. Surtout la première saison. La mise en scène est impeccable, la photographie, lumière, la direction des acteurs, un casting au top, bref, au top à ce niveau. Je vois de quoi parle Jyrille. Personnellement, j’y ai cru parce que j’ai une bonne propension à la suspension d’incrédulité. Et j’ai trouvé ça glaçant.
    Pour le soldat Ryan, cette scène, cette immersion, ça fait documentaire. Tu n’as pas besoin de connaître les victimes pour avoir de la peine pour eux ou éprouver de la compassion, ou encore réaliser l’horreur de la situation. Enfin en tout cas, je n’en ai pas besoin.
    Mais je te rejoins sur la guerre du Vietnam où les films sont d’avantage antimilitaristes.

    Par contre, je n’ai vu aucun Rambo. Et je n’ai pas envie de les voir. Mon homme me répète régulièrement que le premier c’est le meilleur, etc. Ben je passe mon tour à chaque fois. Idem pour les John Wick. Je connais de nom, je sais que ça a un rapport avec un chien, que c’est stylé mais c’est tout, et en fait, ça me suffit !

    • Eddy Vanleffe  

      Comme je le disais Kaori, perso je n’ai pas vu les Rambo, gamin je détestais Stallone qui dans mon esprit ne faisait que des films d’abrutis, c’est sur un tard que je l’ai aprprécié.
      dès qu’on parle de ses films, on a li’mage du soldat américains redresseurs de torts chez les « métèques ». je déteste ça.
      le premier, je suis tombé dessus et j’ai été surpris de bout en bout. pas de bodybuildage, pas d’armée, pas de mission, non un vétéran de retour quasi clochard, quasi autiste traumatisé débarque dans un village du fin fond des USA et sa fait courser pour un malentendu par les flics locaux. un peu comme le gamin de la première saison du Punisher qui ne parvient pas à s’habituer à la vie civile, il va fuir en utilisant la survie qu’il a apprise. la fin avec cette phrase célèbre « c’était pas ma guerre » est un cri d’une génération: qu’est-ce que vous nous avez fait?  »
      c’est un grand film aux antipodes de ce que je croyais voir. en plus la nature des grands espaces américains est bien filmé dans mon souvenir.
      moi j’arrête là, je n’ai jamais eu envie de la voir affronter de méchants coco, de méchants mexicains, etc…

      • Jyrille  

        Je ne vais pas lancer de débat sur la Servante Ecarlate parce que j’ai tout de même apprécié : comme tu le dis, c’est très bien joué, très bien réalisé, la bande son est vraiment splendide, bref, c’est super bien fait. Mais même moi qui suis bon public et qui ait une suspension de crédibilité assez élevée, je n’ai pas pu adhérer aux déroulements. Pour moi, c’est tout simplement impossible que cela arrive. As-tu vu la parodie de Florence Foresti ?

        https://www.youtube.com/watch?v=cx06NdqME0I

        Quand enfin j’ai vu une attaque terroriste, je me dis qu’on est au milieu de la saison 2 je crois, bien trop tard…

        Quant à Rambo, je rejoins totalement Eddy. Tu me fais penser que je dois finir la série The Eddy sur Netflix tiens…

        La ligne rouge, je vois à peu près à quoi ça ressemble, j’ai beaucoup la flemme pour me l’infliger mais bon, un jour peut-être.

        • Kaori  

          J’adOOOre la parodie de Foresti.
          Sais-tu qu’elle fait énormément marrer les acteurs ?
          Elizabeth en a parlé quand elle est venue sur le plateau de C à vous :
          https://www.youtube.com/watch?v=fw_xDEM70WY

          • Jyrille  

            Ah non je n’avais pas vu merci !

        • Bruce lit  

          La ligne rouge, c’est beau, mais lent, mais beau…
          Une jolie dissertation filmée…

          • Matt  

            C’est très bien les films lents.
            Les gens ont besoin de reprendre l’habitude de rythmes plus lents.
            Les films qui explosent toutes les 2min ont fait beaucoup de ravages. Les gens ne savent plus apprécier les rythmes plus posés et ont besoin qu’on leur agite des clés sous le nez tout le temps pour rester concentrés.

  • Tornado  

    Histoire de changer un peu j’ai regardé MANHATTAN de Woody Allen hier soir.
    Celui-là on ne pas dire qu’il soit lent étant donné le débit de paroles (Tarentino doit quand même beaucoup à Woody Allen), et pourtant on en ressort avec la sensation d’avoir été bercé par un conte naturaliste… C’est étonnant comme il arrive à rendre une histoire de tous les jours envoûtante ! Le score de Gershwin y fait beaucoup, cela-dit.

  • Tornado  

    Vu hier soir.

    J’en suis quand même sorti avec un arrière-goût un peu dégueulasse car, au contraire d’un COMMANDO concon et fun, là c’est très premier degré et très désespéré.
    J’ai trouvé les 3/4 des scènes d’action certes efficaces, mais très génériques et très répétitives. La seule qui m’a totalement ébloui, c’est ce long plan séquence hallucinant qui démarre au coeur des immeubles et qui se termine en course de bagnole. Un tour de force absolu (même si l’on devine que c’est un faux plan-séquence avec des raccords invisibles réalisés en post prod), d’une complexité et d’une virtuosité inouïe.
    La fin est également réussie, avec un traitement un peu plus lyrique que le reste du film qui est très basique et âpre comme un Scarface mâtiné d’action videogame.
    Comment interprètes-tu la dernière image ? Quelle est donc cette silhouette qu’aperçoit Ovi lorsqu’il sort de l’eau ?

    • Jyrille  

      C’est Tyler Rake, évidemment…

      Le plan séquence est inversé : il commence dès la course de voiture et se termine dans la rue.

      • Tornado  

        Evidemment… C’est ce que je me suis dit aussi. Et puis le manque de suspension consentie d’incrédulité m’a fait douter… Mais si effectivement ils prévoient une suite…
        Pour le plan séquence il faudrait que je le revoie. Le truc c’est que je n’ai strictement aucune envie de revoir le film !

        • Eddy Vanleffe  

          vu aussi et à par le plan séquence qui met tout le monde sur le cul et qui est totalement prévu pour atteindre cet effet, ce n’est pas un film qui m’ait transporté.
          il est bien mais sans plus.
          par contre j’ai apprécié qu’il n’y ait pas de blagues, l’humour qui nous fait comprendre qu’on regarde une connerie à longueur de temps, ça me gave.

  • Tornado  

    Le manque de blagues c’est très bien. Mais comme dans le dernier RAMBO, c’est tellement noir et désespéré qu’à un moment donné tu te demandes pourquoi tu t’infliges un truc pareil. Pour moi il manque clairement quelque chose, notamment cette note lyrique dont je parlais plus haut. Dans GLADIATOR, tu as aussi cette ambiance désespérée, mais c’est tellement lyrique que tu passes quand même un grand moment de cinéma, béat, envoûtant, fascinant. Tu en ressors avec quelque chose de positif (tu as vu une BELLE oeuvre), pas juste avec un arrière-goût dégueu.

  • Bruce lit  

    Il n’est pas encore décidé si Tyler Rake 2 sera la suite directe ou une préquelle.
    Ce n’es pas le film du siècle, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à revisiter un film de genre.
    Sur le côté répétitif, je n’ai pas trouvé : chaque baston a son stage, sa séquence, son identité.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *