Seiya, c’est plus fort que moi ! (La saga du sanctuaire)

Saint Seiya : La bataille du Sanctuaire

Un article de BRUCE LIT

Première publication le 30/12/15 
Mise à jour le 10/07/17 : Émotion immense à l’annonce de la mort de  Seiji Yokoyama, le compositeur de St Seiya.   
Dernière mise à jour et réécriture en solo le 10/03/19  d’un article initialement écrit à 4 mains après le départ de Leo Swampy pour cause de différents irré-con-ciliables vers un autre sanctuaire…

Le courage des vainqueuuuurs !

Le courage des vainqueuuuurs !
Source  ecran large  
©Toei Animation / AB Production

VF: AB Productions

Cet article portera sur les épisodes 42 à 73 de l’animé Saint Seiya, littéralement Le chevalier Seiya.  Partout ailleurs, la série est plus connue sous le nom Les Chevaliers du zodiaque, pilier avec Dragon Ball du Club Dorothée dans les années 80. Il a été écrit à 4 mains avec monsieur Peretti. 

Voici pour vous chers Bruce Liseurs, la plus célèbre saga de la série assaisonnée aux petits oignons et maison par maison par deux fans hardcore de la série !

Pour rappel, St Seiya raconte la rébellion de jeunes chevaliers contre leur autorité suprême le Grand Pope qui a usurpé le pouvoir sur la chevalerie normalement dévouée à la réincarnation de la Déesse Athéna. Entre l’épisode 1 à 42, nous apprenons à connaître  les cinq chevaliers de bronze : Seiya de Pégase, le héros impulsif mais fédérateur, Shyriu du Dragon le philosophe de la bande, Hyoga du Cygne puissant mais névrosé, Shun d’Andromède le maillon faible qui n’aime pas se battre et son frère Ikki du Phénix le plus balèze mais solitaire.

A ce moment de la série, nos amis prennent l’initiative de demander des explications au grand Pope. A peine arrivés, Athena se prend une flèche dans le coeur et ses chevaliers ont 12 heures pour la sauver en traversant les 12 maisons du zodiaque peuplées de chevaliers d’or plus puissants les uns que les autres. Malgré ces incohérences et ses fautes de script, tout fan de la série vous expliquera qu’il s’agit du summum de la série. Et voici pourquoi :

Le parcours des combattants
Source Camus 1995 
©Toei Animation / AB Production

Maison 1, le chevalier d’or du Belier, Mü

Impossible de dire du mal du chevalier porteur de mon signe astrologique. Il est le seul réellement pacifiste qui prend le temps de débattre avant de cogner. Son éloignement de la maison du Pope lui permet une certaine distance philosophique qui le rapproche de Doko de la Balance. Déjà intervenu en amont de la série pour aider Shiryu, Mü est l’archétype du chevalier si balaise qu’il n’a pas besoin de combattre pour en imposer. Il incarnera une figure maternelle en réparant les armures et en avertissant les chevaliers du danger encouru.

Bullshit Detector : comme les autres  chevaliers d’or, on ne peut pas dire qu’il soit très interventionniste. Il laisse quand même les bronzes aller se faire massacrer alors qu’il est convaincu du bien fondé de leur cause.
Et c’est quoi, cette histoire de septième sens à atteindre ? Le sixième ne suffisait pas ?

Mü, Athena et...Kiki... Source : Les ailes immortelles

Mü, Athena et…Kiki…
Source : Les ailes immortelles 
©Toei Animation / AB Production

 Maison 2, le chevalier d’or du Taureau, Aldébaran

Après le volet féminin incarné par Mü, Aldébaran campe un père plutôt sympa, plein de force tranquille.  D’ailleurs, pour le vaincre, il suffira à Seiya de lui couper une corne de son casque, geste libérateur par excellence ! Il permet aux chevaliers de commencer piano. Il montre un grand sens de l’honneur à capituler sans avoir été battu. Pour le moment, le spectateur se dit que les chevaliers d’or ne sont pas si dangereux, ni très méchants.
Bullshit Detector : Comme souvent les premiers combats de Seiya sont pénibles. Le personnage ne devient intéressant qu’à l’article de la mort en général….

 Maison 3, le chevalier d’or des Gémeaux,

L’épisode est conçu comme un thriller. Il ne faut pas oublier que depuis le début de la série, le Pope apparaît systématiquement façon Dr Mad dans l’Inspecteur Gadget. Pour la première fois, des indices concrets sur son identité sont livrés au public.  Tour de force de Kurumada de mettre en scène un combat contre un adversaire qui n’existe pas. Un côté maison hantée assez plaisant finalement.   Il reprendra le même schéma pour la maison du Sagittaire, achevant de lier les personnalités de Saga (l’assassin) et d’Aiolos (la victime).
Bullshit Detector :   On se demande comment les autres chevaliers d’Or  ne sont pas foutus d’additionner 1+1 concernant  l’identité du Pope…

Entracte : Hyoga et le complexe d’Oedipe

Adieu mon ami, adieu noble chevalier du Cygne…

Peut être l’épisode le plus tragique de la saga. Le plus émouvant aussi. Hyoga est devenu chevalier pour pouvoir se recueillir au chevet de sa mer noyée en Sibérie. Son père adoptif le supplie de tuer l’enfant en lui pour poursuivre le combat. Notre héros, incapable de changement, perd la face et périt, figé symboliquement dans la glace. S’il fallait retenir un épisode en 30 ans de St Seiya, c’est celui là que je choisirais.
Bullshit Detector : Téléporté dans le temple de la Balance, Hyoga y affronte le chevalier du Verseau ! Uh ? il n’a pas de temple lui ?

Maison 4, le chevalier d’or du Cancer, Deathmask

Après la mort de Hyoga, on sait que les affrontements contre les Or sont terriblement dangereux.  Le temple du Cancer est une plongée incroyablement macabre. Deathmask est un tueur en série qui rappelle Bullseye.  Arrogant, sûr de lui et séduisant dans l’accomplissement du mal. L’affrontement au royaume des morts est une idée de génie et Shyriu remporte le combat in extremis.
Death Mask est le premier Chevalier d’Or à mourir sous les coups d’un Bronze ! Impensable ! Dans mon souvenir, Shyriu se débarrasse de son armure pour découvrir le 7ème sens mais surtout pour montrer son beau tatouage sur son dos.  Le choc de voir Hyoga errer au royaume des morts confirmait que celui-ci avait bien péri face à Camus.

Bullshit Detector :  Les chevaliers d’Or sont prêts à massacrer des gamins fidèles à Athéna alors qu’ils comptent dans leurs rangs une ordure bien plus dangereuse. Mine de rien, une subtile note sur la passivité du Sanctuaire.  C’est un peu comme si les Jedi abritaient en leur sein, un psychopathe arrogant capable de passer du côté obscur. Euh, oubliez….j’ai rien dit….

Pour rugir de plaisir : le chevalier du Lion  !

Pour rugir de plaisir de douleur : le chevalier du Lion !
Source Pinterest 
©Toei Animation / AB Production

 Maison 5, le chevalier d’or du Lion, Aiolia

Le choc ! Le lion était un atout de poids, un chevalier ami et le voilà attaquant notre héros ! Kurumada utilise le brainwashing cher à Claremont où deux héros doivent s’affronter.  Superbe sacrifice de Cassios, jusqu’à présent le gros crétin de la série qui en rappelle la force : même la pire des ordures a des qualités humaines. St Seiya, c’est d’ailleurs la série qui tranche avec le manichéisme façon Goldorak.
Bullshit Detector : La preuve que le sanctuaire est une vraie passoire…Cassios arrive directement dans la maison du Lion sans passer par la case Bélier….Et c’est pas fini….

Maison 6, le chevalier d’or de la Vierge, Shaka

Un combat qui nous fit hurler de désespoir avec mon frangin à l’époque.  Ikki, c’était le gros dur qui arrivait et qui gagnait sans transpirer. Pour la première fois, l’équation était inversée. Ikki souffre mille morts avant de périr courageusement.  Privé progressivement de ces cinq sens, ses attaques inefficaces, un adversaire impitoyable et une armure réduite en poussière…. Un combat éprouvant qui dénotait la supériorité du mental sur le physique.
Bullshit Detector : Tiens ?  Ikki aussi est pressé et se téléporte  directement dans le temple de la Vierge sans combattre les autres chevaliers d’Or. On peut légitiment se demander pourquoi, il ne va pas fumer le pope directement….
Une fois que l’on a avalé que pour gagner un combat, il faut se priver de ces cinq sens, RAS ! Une belle leçon de vie, façon Never Give Up.  La scène où l’armure de Shaka se reconstitue après la mort des combattants et semble prier pour eux est bouleversante.  En larmes avec mon frangin avec la musique de Seiji Yokoyama efficace pour booster le canal lacrymal.

Lincroyable métissage de la série : dans un temple grec sffraontent un boudhiste vétu dune armure catholique et un japonais chevalier du Phénix, une légende Ethiopienne !

L’incroyable métissage de la série : dans un temple grec s’affrontent un bouddhiste vêtu dune armure catholique et un japonais, chevalier du Phénix, une légende Éthiopienne !
Source Skyrock 
©Toei Animation / AB Production

Maison 7, le chevalier d’or de la Balance, Dokko

Après le combat éprouvant contre Shaka, il est temps de retrouver un peu d’espoir car à ce stade, deux chevaliers contre le reste du sanctuaire, c’est compliqué ;  Andromède ne compte pas, il passe son temps à faire sa chochotte. Voire…..Parce que ce type habillé en rose qui fait un gros câlin à son copain pour le réchauffer fit beaucoup jaser le public… Sinon, comme à son habitude, Shyriu est le seul chevalier qui semble réfléchir pour la bande (sic).
Bullshit Detector: Ben alors ?  On venait de voir Hyoga chez les morts dans la maison du Cancer ! Le volet pénible de St Seiya dans toute sa splendeur : les gars même morts sont toujours  vivants…

Maison 8, le chevalier d’or du Scorpion, Milo

Il aura fallu 8 heures pour que Cygnus serve à quelque chose. Grosse impression où dès son arrivée il semble terrasser Milo d’emblée d’un coup de poing dans la tronche  ! Après, il saigne de partout…. Episode particulièrement sadique où Hyoga semble être ressuscité pour être, ahem, pénétré par Milo (le pauvre, il s’en rappelle encore du Sanctuaire). Une attaque où les chevaliers mettent les doigts (bon , je crois que cet article va être classé X) et  très efficace pour prolonger le suspense qui rappelle les grandes heures de Ken le survivant. A noter que Milo est finalement le seul Or à ne pas être battu !

Bullshit Detector: Encore un chevalier d’Or tellement ébahi par la justesse de la cause des Bronze qu’il reste peinard dans son temple après le combat au lieu d’aider ses nouveaux copains.

Maison 9, le chevalier d’or du Sagittaire, Aiolos

Dans le manga, l’épreuve n’existe pas. Le Sagittaire est mort depuis 16 ans et met les Bronzes à l’épreuve au delà de la tombe.

Le suspense est à son comble. N’oublions pas que c’est une course contre la montre. Il ne reste que 4 heures à ce stade pour défaire le sanctuaire. On se doute que le Pope ne tiendra pas parole, donc, une heure de gagnée dans le temple d’un chevalier ami, ce n’eut pas été de trop, d’autant plus que tous nos amis sont épuisés…Lorsque la maison hantée du Sagittaire les attaque, sûrement piégée depuis longtemps, c’est l’incompréhension la plus totale  en plus d’une perte de temps pour un final très émouvant. Quelques Flashbacks essentiels à la compréhension de l’histoire.
Bullshit Detector: Petite astuce scénaristique pour insuffler un peu de Power Up aux Bronzes qui s’en sont pris plein la poire. Rien de bien malhonnête.

Le Capricorne hésite à tuer la future Athéna. Source : Les ailes immortelles. http://www.les-ailes-immortelles.net/forum/viewtopic.php?t=11921

Le Capricorne hésite à tuer la future Athéna.
Source : Les ailes immortelles.
©Toei Animation / AB Production

Maison 10, le chevalier d’or du Capricorne, Shura

Alors que la nuit tombe, on comprend effaré que désormais chaque combat engagé par les chevaliers sera le dernier. Lorsque se termine le combat contre Shura, il est évident que Shyriu a péri. Sa résurrection par Kurumada reste pourtant la plus cohérente.
Avec ses amputations et ses gerbes de sang, cet épisode fut bien sûr décapité par le CSA de manière bien plus tranchante qu’Excalibur.
Bullshit Detector: Jamais compris ce que l’épée du Roi Arthur avait en commun avec le signe du Capricorne. Sinon RAS. A partir de là, tous les combats sont magnifiques.

Maison 11, le chevalier d’or du Verseau, Camus

Mon combat préféré.  Comme par hasard, les personnages ont les mêmes pouvoirs qu’Iceberg mon X-Man préféré….Ambiance tragique à souhait, où le fils doit tuer le père. Camus a un regard et une armure magnifique. La froideur des pouvoirs des personnages s’oppose à la violence des sentiments, de respect et de compassion que les adversaires ont l’un envers l’autre.
Lorsque Hyoga découvre le septième sens, on sent que c’est foutu pour lui. Le chevalier russe a les yeux qui disparaissent sous ses cheveux blonds, code esthétique du manga pour indiquer qu’il est déjà mort. Hyoda devient enfin un homme avant de périr dans une belle mise en scène. Mon frère et moi continuons de piller la boite à Kleenex de mes parents et les musiques de Yokoyoma de faire des ravages….
Bullshit Detector: RAS. Au contraire, je me précipite vers la bibliothèque de ma mère pour voir si Albert Camus a quelque chose en commun avec le Chevalier des Gémeaux…. Et lit La Peste dans la foulée…

Les affrontements de Hyoga nous faisaient pleurer à coup sûrs avec mon frangin

Maison 12, le chevalier d’or des Poissons, Aphrodite

J’ai surtout le souvenir de la scène somptueuse où Seiya agonise sur un lit de roses  après la mort du Poisson ! Tout comme celle où le decorum grec est utilisé à bon escient avec Seiya qui porte un masque tragédie pour survivre au poison. Le visage du héros est désincarné dans ce clin d’oeil habile aux Yeux sans Visage de Franju. La relation entre Seiya et son Sensei est à son apothéose.

Le combat de Shun ! Quand même, quel coup de théâtre ! Shun, comme Iceberg des X-Men, c’est le chevalier un peu Gay qui s’avère être le plus puissant alors que personne ne compte sur lui. La tempête nébulaire d’Andromède c’est comme la première transformation de Goku  en Sayen : un choc total !
Aphrodite est un vrai connard, indigne de porter une armure d’or et du signe astrologique réputé le plus sensible du Zodiaque.
Bullshit Detector :  Encore une fois, le sanctuaire est un vrai gruyère puisque Marine, le Sensei de Seiya, arrive directement au temple des Poissons pour le sauver.  Et pendant ce temps, les chevaliers de Bronze dissidents   (la Licorne, Le Loup, l’Ours et l’Hydre) se sont enfin décidés à protéger Athéna de la pluie….Sympa les mecs !

Une séquence dérangeante....

Une séquence marquante.
Source Skyrock 
©Toei Animation / AB Production

Épilogue: Le combat contre Saga, le grand pope

Un affrontement magnifique et intense. Voir notre héros agoniser sous les coups de Saga est un moment aussi éprouvant qu’inoubliable pour les fans de la… saga. Tout comme le courage d’Ikki revenu d’entre les morts pour permettre à Seiya de sauver Athéna.  A noter que Saga est un vilain magnifique qui ne meurt que terrassé que par ses remords et non sous les coups de nos héros.  Belle scène de rédemption face à Saori enfin debout.

En ce qui me concerne, malgré la saga Asgard, les Chevaliers pourraient s’arrêter là pour une conclusion plus que satisfaisante. Après le Sanctuaire, le schéma de la course contre la montre ne fera plus trembler personne.

Bullshit Detector: Rétrospectivement, cet épisode cumule des bourdes invraisemblables.  Tout le monde assaille le Pope pour les dernières minutes de l’affrontement alors que les Chevaliers d’Or pouvaient le faire bien avant. Le symbole de l’union tardive des Or est aussi dramatique qu’absurde. Sauf, si l’on se place dans la métaphore inconsciente où nos héros deviennent des hommes et n’ont plus besoin de leurs pères symboliques pour gagner leur combat.
Pour ma part j’ai hurlé de rage lorsque Athéna ressuscite Shun et Hyoga, ces héros que j’avais tant pleuré, même si la fin est à la hauteur de l’affrontement. La preuve par mille que Marvel, que je boycottais à l’époque, n’avait pas l’apanage des résurrections foireuses. Et puisque l’on parle de résurrections, pourquoi Saori ressuscite seulement ses copains et pas les chevaliers d’or morts pour elle, dupés par le Pope ?

La souffrance du héros traversait l'écran https://sharnalk.com/saint-seiya-le-sanctuaire/ikki-arrive3/

La souffrance du héros traversait l’écran.
Source : Sharnalk
©Toei Animation / AB Production

Le mot de la fin :

St  Seiya reste un cas d’école ! Comment un manga si mal dessiné avec un scénario bourré d’incohérences est devenu un phénomène de générations qui refuse de s’éteindre ? Disons l’alchimie unique entre les musiques de Yokoyama, la beauté voire la poésie de certains combats, une certaine innocence charmante de l’époque et le charisme de ses personnages. Ce n’est pas pour rien que la pléthore de spin-offs plus ou moins embarrassants qui pullulent depuis 30 ans ne se sont jamais hissés au niveau d’une série des années 80 malgré de meilleurs artistes, plus de moyens et le recul. Et ne parlons même pas du film vomitif sorti en 2014 censé familiariser la génération Facebook à cette saga inoubliable pour ceux qui la vécurent en direct un épisode de 20 minutes le mercredi pendant des années chez Dorothée…. La saga des chevaliers d’or est même moquée allègrement et avec talent par la célèbre série abrégée sur Youtube.

Il était dit que la saga des chevaliers d’or survivrait à son créateur Masami Kurumada qui a écrit un chef d’oeuvre sans sûrement le savoir. C’était dans l’horoscope….

Et cet article est bien évidemment pour toi Steve, mon ami, mon frère….

"oh ma princesse, pardon, je n'ai jamais voulu te nuire..." Bon sang ! Pas moyen de se réjouir dans cette série quand les vilains meurent !!! "Oh ma princesse, pardon, je n'ai jamais voulu te nuire..." (bon sang ! pas moyen de se réjouir dans cette série quand les vilains meurent !)

Le gémeau frappe et se suicide en même temps.
Source Sharnalk
©Toei Animation / AB Production

80 comments

  • Eddy Vanleffe  

    Les chevaliers du zodiaque: encore un truc où la forme l’emporte totalement sur le fond…
    Objectivement, c’est plein de truc aberrants mais ces putains de combats étaient trop…cooooool et super too much,
    On oserait plus faire un tel délire aujourd’hui à base de je te redémarre le cœur à coup de poing ou je me crève les yeux par amitié ….
    le folklore et le visuel (merci Shingo Araki parce que le manga original…) sont toppissimes

    • Bruce lit  

      @Eddy
      On attend toujours le petit Léo pour son article sur Mr Araki justement…..
      Pour le reste je suis d’accord : les dessins de Araki plus les musiques de Yokoyama élève la série bien plus haut que ce à quoi elle était destinée.
      Entre parenthèse, Eddy tu es un bien mauvais copain toi ! Je te rappelle que l’essentiel est invisible pour les yeux. Je suis sûr que ton employeur sera compréhensif !

      @Vindicator : Merci. Un de mes articles préférés que j’aurais préféré exhumé sous d’autres cieux.

      • Leo là-haut  

        Article sur Shingo Araki, le grand, grand monsieur, prévu pour le mois de décembre!
        Ma cosmo-énergie brûle!

      • Eddy Vanleffe  

        Hein? no comprendo…

  • Matt  

    On m’a prêté Hades que je n’avais encore jamais vu.
    Je me rends compte que j’ai quand même plus de mal à rentrer dans le délire aujourd’hui. Mais bon je vais tenter.

    • Bruce lit  

      @Matt La première partie de Hadès est fantastique !
      Le reste nettement plus classique mais bien tout de même.

      @Eddy : euh oui ?

  • Eddy Vanleffe  

    Ben je suis conscient de peut-être passer pour un imbécile mais je ‘ai rien compris à cette histoire de mauvais copain, d’employeur et d’invisibilité…
    C’est pa

  • Eddy Vanleffe  

    parce que je poste du boulot?

  • CathyB  

    Merci pour cet article. Ça demystifie une grosse partie de mon adolescence, mais je me suis bien marrée.
    Sinon, on est bien d’accord que le plus classe, c’est Shiryu ?

    • Bruce lit  

      @Eddy : oops, serais je devenu aussi cryptique que -tousse- mon idole Grant Morrison ?
      Alors je recommence : tu es un bien mauvais copain : A l’inverse des Saints, tu ne sembles pas prêt à te crever les yeux pour tes copains.
      L’essentiel est invisible pour les yeux : bon là tout le monde sait d’où ça vient hein ? Je voualis dire que finalement tu peux te les crever tes yeux, puisque…(ad lib)…
      Ton patron compréhensif : avec tous les arguments massue que je viens de te sortir, je suis sûr que ton patron sera indulgent si d’aventure euh…tu devais te crever les yeux (et plus je m’explique, plus je trouve cette blague plus que foireuse-redwave sors de ce corps !).
      Ahem…je vous supplie de vous montrer indulgent. A l’inverse du Gland Morrison, je ne prends pas de drogues…..Sorry Eddy, l’énigme n’est sûrement pas à la hauteur de tes attentes ;)

      @Cathy : youpi une fille ! Content de, ahem, être parvenu à te faire rire. Shiryu, le plus classe ? Le plus maso en tout cas à se mettre les doigts dans l’oeil tous les 15 épisodes. Je note d’ailleurs qu’il est le seul malade à vivre en couple….

      • CathyB  

        @Bruce je crois que c’est ça qui me fascinait chez ce personnage à l’époque… Ce côté très sérieux, à encaisser les pires douleurs et à en redemander par pur esprit de sacrifice. Ça plus ses longs cheveux bruns qui volent au vent (j’ai une excuse, j’avais 12 ans !)

        • Bruce lit  

          Le tatouage et tout ça….
          De toute la bande, Shiryu est le plus cérébral, le moins excité, le plus sage.

          • CathyB  

            @Bruce : Ouiiiiiiii, le tatouage !!!

      • Matt  

        Ah ouais…j’avais rien compris non plus. J’ai cru que c’était une private joke incompréhensible pour moi en rapport avec je ne sais quel échange que vous auriez pu avoir.

        Ahem.//Shiryu c’était le chevalier préféré de mon frère. Moi…euh…personne. Ikki était cool, mais à force de sortir de nulle part pour sauver son frère, c’était péible.

  • Eddy Vanleffe  

    Ok j’avais vraiment rien capté…:)

    Saint Seiya avec les repères d’aujourd’hui serait peut -être considéré comme un des trucs les plus misogynes qui soit…
    vision de l’homme beau, parfait, martial, rapport de force, initiales de la série qui font SS….
    les rôles féminins ne sont que des supporteurs, il n’ a que Shina que je trouvais cool avant qu’elle ne tombe sous le charme du mâle alpha comme toutes les autres…

    • Bruce lit  

      Oh tu exagères un peu non Eddy ?
      St Seiya n’est pas plus misogyne que disons Dragon Ball Z où les femmes sont de vraies furies (Chichi, Bulma malgré son intelligence) ou glaciales et manipulatrices (C18) ou Goldorak où elles ont le second rôle aussi.
      Ce qui aurait été cool aurait été d’avoir une femme chevalier d’or, ça oui (c’est presque le cas d’ailleurs avec…Aphrodite). Je ne trouve pas du tout nos amis très virils. Ils sont au contraire très efféminés voire androgynes (Andromède et son armure rose, et sa bonté plutôt féminine). Je n’oublie pas non plus que le héros, Seiya, a été entraîné par une femme, la mystérieuse Marine.
      Les rapport de force s’effacent souvent face aux différents philosophiques, c’est presque l’intérêt de la série.
      Enfin les initiales SS, c’est un peu le hasard quand même. Que dire de celles de Spider-Man…?
      Mais je suis prêt à débattre :)

      • Matt  

        Ouais les initiales SS c’est un peu n’importe quoi quand même^^ No offense hein, mais ça ressemble à un argument de paranoïaque qui voit du racisme partout. Saint Sebastien aurait aussi une autre connotation si on s’amuse à regarder les initiales de tout le monde.
        Les A des avengers c’est celui des anarchistes ?^^
        Bref…
        Cela dit on est d’accord que dans tous ces vieux dessins animés ça manque un peu de femmes fortes. Après moi j’avais 8 ans quand je regardais ça donc j’en avais rien à carrer des filles^^ C’est surtout en regardant à nouveau la série de nos jours qu’on peut regretter ça.

        C18 qui mettait la pâtée à Vegeta c’était quand même bien cool^^ Et j’aime bien Vegeta pourtant, mais bon il mérite de s’en prendre dans la gueule.

  • Eddy Vanleffe  

    sur ce coup là je déconne complètement je l’avoue, je suis parti dans un délire..hé hé

    J’ai souvent l’impression de vivre dans Polémique Land (mais pas ici justement!) et je me suis dit en revoyant ta critique que Saint Seiya pourrait être un vivier si ça sortait aujourd’hui…

    Pour l’allusion aux initiales, j’ai eu une réminiscence sur une polémique concernant le logo du groupe KISS dont deux membre sont…issus de la communauté juive…preuve s’il en est que les polémiques naissent souvent de rien pour aboutir nulle part…
    le fait que les personnages soit efféminés dans leur design ne signifie pas pour moi qu’il ne soient pas virils surtout dans une optique asiatique qui abhorre souvent les caractéristiques masculins trop flagrants. non les chevaliers sont un milieu de mecs, pour les mecs qui mettent du mennen. on peut y lire un sous texte crypto gay à l’ancienne façon Frankie goes to Hollywood.
    ils n’ont pas tenté que corriger cet aspect là dans les suites avec des séries exprès sur les chevaliers féminins qui sont quand même masquées…

    sur un débat plus sérieux sur le sexisme dans les média pop, je suis assez étonné (mais pas forcément en mal) par le fait que les manga sont souvent exonérés de suspicion, là où un affiche des X-Men ou ou cover de Frank Cho enflamme parfois la toile…

    • Matt  

      Oh il y a de la polémique sur ce qui vient du Japon. Un paquet même. Au niveau de la représentation de la femme justement (souvent avec des poitrines énormes). Il y a un paquet de jeux, d’illustrations qui font gueuler. Après il y a le choc culturel aussi…qui n’excuse pas tout mais qui rend plus difficile de râler sur une chose qui ne choque personne au Japon.
      Un jeu que j’aime beaucoup mais qui a eu droit à un paquet de polémiques concernant la poitrine du personnage de la sorcière (et curieusement rien en ce qui concerne l’amazone musclée quasi à poil) :

      https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/73/dc/b7/73dcb7672d03fba7daf8da4804b927b3.jpg

      Moi j’avoue je trouve ça plus drôle qu’autre chose. Mais ce que je note dans les polémiques autour de ce jeu c’est qu’on reproche surtout aux jeux en général de sexualiser les femmes. Or pour moi le faire de temps en temps ne dérange pas, c’est l’habitude qui fait que c’est pas top. Mais donc s’en prendre à ce jeu qui a un style graphique caricatural avec une touche d’érotisme assumé, je ne trouve pas ça super logique.
      Je suis nettement plus choqué par un jeu comme Metal Gear Solid 5 qui se veut réaliste dans ses designs de personnages et qui met en scène le personnage de Silence : une femme qui doit rester à moitié à poil parce qu’elle se régénère grâce à la photosynthèse (hum…ok) et qui se roule dans des flaques d’eau pour se déshydrater (ah quand même…) On atteint un sommet de beauferie là quand même.

      • Eddy Vanleffe  

        C’est vrai que je ne fréquente plus les milieux qui parlent de manga à fond…

      • Bruce lit  

        Ah oui quand même, sacrés nibards…..C’est quoi ce jeu Matt ?
        MSG IV : autant les trois premiers font partie de mes jeux cultes, la fin du III est la première et dernière expérience où j’avais les larmes aux yeux devant un jeu, autant le IV m’avait barbé, ennuyé, déçu…
        Du coup je n’ai jamais joué le V.

        • Matt  

          C’est Dragon’s Crown ce jeu. Un mix entre un beat them all, un RPG et un dungeon crawler. On se tape des dongeons avec des boss en choisissant une classe de personnage. Il y a les archétypes bien connus. Le guerrier bourrin, l’archère, le sorcier…la sorcière, l’amaone et le nain (encore plus bourrin)

          https://www.youtube.com/watch?v=V-ZycHkb1Js

          Bref Kamitani le designer a du s’excuser sur plein de trucs alors que pour moi son style ultra exagéré (qu’on a le droit de ne pas aimer) est complètement voulu et plutot marrant. On peut trouver que ça va un peu loin mais est-ce plus grave que les peintures sexy de Frazetta ? Faut-il que ce soit tout le temps bien consensuel ?

          Sur MGS5 par contre (et je partage ton avis sur les 3 premiers jeux…encore que je suis moyennement fan du 2) c’est davantage une attitude du personnage féminin qui se roule par terre comme un chien et le fait qu’il n’y ait pas spécialement de design exagéré/comique/cartoony. Et MGS en général c’est asse sérieux.

        • Matt  

          Tiens d’ailleurs en réponse aux critiques sur ses personnages trop sexualisés, il a fait un dessin de nains à poil et s’est fait taxer d’homophobe.

          http://www.gamasutra.com/blogs/ChristianNutt/20130423/191078/Dragons_Crown_George_Kamitani_and_being_stupid_on_Facebook.php

          Apprécions la façon dont une blague passe pour un commentaire anti-homo…
          J’sais pas, dîtes moi si je déconne mais si je m’en tiens à ce que l’artiste a posté, ça ressemble plus à une blague pour moi.

          • Leo  

            C’est le même qui a pondu Muramasa et Odin Sphere? On dirait le design et le genre de jeu que j’ai connu sur les titres précités. Si c’est ça, ça m’intéresse au plus haut point.

          • Matt  

            Ouais c’est lui.
            Et c’est mon jeu préféré des 3. Mais c’est différent alors attention. Là c’est comparable à un Diablo (sur le principe, pas sur le gameplay)
            L’idée c’est de refaire les donjons plusieurs fois, d’affronter plusieurs fois les boss, de faire 3 fois le jeu dans des difficultés plus élevées etc. ça peut très bien se jouer en solo même si on voit souvent des vidéos de jeu multi (comme pour Diablo en fait). C’est plus dur en solo par contre, et plus long.

            Sinon concernant la polémique, ce qui me tue c’est cette idée de vouloir forcement associer une mauvaise intention derrière n’importe quelle œuvre. Pour moi, même quelqu’un qui dessinerait une filel à poil super vulgaire, ça ne veut pas dire qu’il serait un misogyne ou je ne sais quoi…ça peut être un délire, un fantasme. Il y a 2 choses plus importantes que le simple visuel : le contexte (si c’est ultra réaliste, alors oui ça choquerait que seul le perso féminin se promène à poil) et l’attitude (si la femme est tout le temps soumise aux hommes et se comporte comme un animal, ça passe moins bien).

            Mais de nos jours, on est toujours prompt à vouloir pointer du doigt et décharger sa haine sur les gens. ça me rappelle quand je me suis fait pourrir par un type parce que je lui ai « volé » une place de parking qu’il avait vu avant moi. C’était honteux, j’avais aucun sens civique, etc. Comme si son nom était marqué sur la place…
            Le pire c’est que j’avais même pas vu qu’il comptait se mettre là. Mais pour lui, y’avait pas photo, je lui avais pris sous le nez exprès pour l’emmerder. Bien sûr !

            Ahem…pardon, c’était mon coup de gueule. Les gens me fatiguent.

  • ikki  

    Faire marrer et respecté les chevaliers du zodiaque une série pas rigolote : fait.
    Up les bruce lit ;)

  • Kaori  

    Merci pour m’avoir replongée dans cette saga inoubliable…

    Je n’ai pas accroché à l’avant, ni à l’après. Je me souviens avoir regardé la période Asgard, mais rien ne m’a marqué autant que les Chevaliers d’Or…

    Concernant les personnages, j’aimais le côté fédérateur de Seiya(r), le côté sensible de Hyoga (mon perso préféré avec le temps), le côté distant mais protecteur de Ikki.
    Shun m’était insupportable, et je suis sûre que la VF n’y est pas pour rien.
    Saori aussi m’agaçait prodigieusement, que ce soit dans son rôle de princesse méprisante, ou dans son rôle de déesse sacrifiée.

    Quant aux Chevaliers d’Or, j’avais un petit faible pour les frangins. Et puis je suis du signe du Lion, alors forcément…

    C’est une série qui a marqué toute une génération. En CM2, une de mes camarades avait écrit une longue diatribe à l’encontre des dessins animés du Club Do, CDZ en tête, avec, je cite, ses « litres de sang coulant à flot sur le sol ». Son père était psy, ceci explique peut-être cela !

    Moi j’en garde une profonde affection. J’entends encore les voix de chacun résonner dans ma tête… Cette série véhiculait les valeurs que l’on retrouvait dans DB puis plus tard dans DBZ : le sens de l’amitié et du sacrifice, la persévérance, ne jamais abandonner et cesser de se battre pour les valeurs auxquelles on croit… Ce serait condamnable, ça ?

    • Bruce lit  

      Bien au contraire, c’est véritablement la force de la série : les différents philosophiques et éthiques des protagonistes. Avec le temps je préfère DB à St Seiya où les combats sont finalement très statistiques et bcp moins spectaculaires.
      Pour ton amie, le fait que son psy soit psy ne veut rien dire. Ma fille de 8 ans a déjà vu tout ça sans avoir manifesté un quelconque traumatisme. Je trouve ça bien de voir du sang comme couleur de la souffrance et du chagrin.
      La saga Asgard vaut vraiment le coup Kaori : alors que les chevaliers d’or comporte son lot d’ordures, Asgard oppose à nos saints que des mecs biens aussi loyaux à leur déesse que nos amis à Athena. C’est une saga à l’impact mélancolique puissant qu’il faudrait je revoie avant de refaire l’article.

      • Kaori  

        Ben, j’avais trouvé ça assez hypocrite de la part de mon amie car elle aimait bien regarder à la base… Donc je pense que son père, qui était anti télé (mais tous les psy ne le sont pas, évidemment !), y était pour beaucoup…

        La saga Asgard, je l’ai vue, je me suis arrêtée à Poseidon, je ne sais pas si c’est parce que la diffusion s’est interrompue ou si c’est moi qui ai cessé de regarder.
        J’en ai quelques très très vagues souvenirs, mais rien de comparable avec les 12 maisons. D’ailleurs, je ne pourrais te raconter aucun combat de mémoire. Alors que je revois Shiriu se crever les yeux, le tatouage du dragon, « Yoda » son maître, sa copine, la mère de Hyoga, plein de souvenirs qui me reviennent en tête. Et bien sûr les chorégraphies de Seyiar avec le poing de Pégase, ou encore Hyoga et son chant du cygne… Je ne pensais pas que ça m’avait autant marquée !! Toute cette saga est restée dans ma mémoire, sans que je le sache…

        Quant à DB, j’étais trop jeune pour accrocher. Je n’ai vraiment aimé qu’à partir de DBZ.

        • Bruce lit  

          Oui, le sanctuaire est rempli de grands moments. A ce titre le choix de l’iconographie est plus que frustrant tellement les souvenirs se bousculent. Maintenant, je t’assure que graphiquement et musicalement la saga d’Asgard égale voire surpasse le sanctuaire car il n’y a plus signe de Bullshit Detector, tout y est cohérent0

          • Kaori  

            Message reçu, saga à revoir à l’occasion donc ;-).

Répondre à Matt Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *