This is the new shit ! (Bullshit Detector :The New Mutants)

Les nouveaux mutants par Josh Boone

Un nouveau Bullshit Detector signé BRUCE LIT

LES NOUVEAUX MUTANTS est un film réalisé par Josh Boone (NOS ETOILES CONTRAIRES, ALL WE HAD). Il s’agit du dernier film Marvel réalisé pour la FOX.

Il s’agit d’un film maudit aux péripéties interminables dont vous trouverez le détail ICI . Beaucoup de chefs d’oeuvre ayant vu le jour malgré des tournages apocalyptiques, on compatira gentiment avec Josh Boone sans hésiter à qualifier son travail de mauvais. Tentons d’y voir plus clair.

Un film en roue libre vers l’enfer…Ce n’est plus un clin d’oeil mais un aveu de lucidité.

Donc…
LES NOUVEAUX MUTANTS – Le film est inspiré du spinoff comics des Xmen créé par Chris Claremont dans les années 80 et notamment de la fameuse saga de l’ours démon.
L’histoire raconte l’intégration de Dani Moonstar, une jeune cheyenne dans une annexe de l’hôtel Xavier après qu’elle soit l’unique survivante d’un évènement ayant décimé sa réserve.

Supervisés par le Dr Cecilia Reyes, Dani la timide rejoint Rahne incarnée par une Stark (pas le moustachu arrogant, celle de GAME OF THRONES, spécialisée dans le registre chat écorché aux yeux mouillés), Sam Guthrie (échappé de STRANGER THINGS qui importe ses cocards et sa caquette, sûrement pour des raisons budgetaires) , Roberto DaCosta (un bellâtre imberbe insignifiant) et Illyana Raspoutine (Anya Tayloy Joy : que de souffrances pour toi, mon amour, je t’adore, tu le sais bien, c’est même la raison pour laquelle j’ai gaspillé 90 minutes de ma vie pour toi).

Parfois, le trailer est ce qu’il y a de plus réussi…
(P.S la musique du Floyd, on y avait déjà eu droit pour THE FACULTY).

Très vite on découvre que ce manoir, à peu près aussi vide que celui de DEADPOOL, est aussi un hôpital psychiatrique, une école et une prison : tout comme dans GIRLS des frères Luna, un champ de force empêche nos ados de s’aventurer trop loin.

Filmés en permanence comme les rats de laboratoires de LOFT STORY (-eh- on y gagne au change quand même : Illyana en lieu et place de Loana dans la piscine…), attachés, placés en isolement, ces nouveaux mutants réalisent qu’ils sont manipulés mais par qui et pourquoi ?

C’est la bonne idée du film, hélas totalement sous-exploitée : ce manoir appartient à Monsieur Sinistre qui utilise Les Nouveaux Mutants en tant que cobayes. De tous les vilains qu’on désespérait de voir à l’écran, Nathaniel Essex était le plus inattendu. Le temps d’une séquence où son losange apparait en logo Essex Corporation, on rêve d’inédit . Transposer l’orphelinat de Sinistre dans lequel il a torturé Cyclope durant son enfance vers Les Nouveaux Mutants, voilà qui serait audacieux ! Chaque mutant serait évalué dans des séquences individuelles avant la réunification finale.

Breakfast Club ?
©20 Century Fox
Source : Lalucedelcinema

Hélas, le film reste timidement dans sa zone de sécurité à l’image de ces adolescents restreints par cette barrière symbole de leurs inhibitions. La trame respecte dans les grandes lignes celle de Chris Claremont et Bill Sienkiewicz. A un détail près : ce huis-clos ne fait ni peur, ni sursauter.

Si le Comics pouvait compter sur le graphisme angoissant de Sienkiewicz pour ajouter une dimension suffocante à un scénario Carpenterien de Claremont, le film de Boone est une agonie sans fin pour les rétines. La photographie est atroce, tous les plans intérieurs ont un filtre verdâtre qui qui confère au film un cachet de série Z (le comble pour une licence X…) quand la production souhaite ouvertement jouer en B.
En extérieur, tout est fait pour en rajouter dans le gris et le maussade adolescent. C’est un parti pris comme un autre mais c’est surtout laid et sans charme, le chef opérateur s’étant sans doute suicidé au cours du tournage.

Echappée du LABYRINTHE DE PAN, cette créature représente la moitié du budget des effets spéciaux.
©20 Century Fox
Source : The Culture Nerd

Ces transpositions du 9ème art au 7ème sont toujours dangereuses puisque 50 % du matériel, le travail du dessinateur, disparait immanquablement à quelques exceptions près (le SIN CITY de Rodriguez et le 300 de Snyder). Comment imaginer le BORN AGAIN sans le génie de Mazzucchelli, la saga du PHENIX NOIR sans la grâce de John Byrne ou cette saga de l’ours démon sans les planches obliques de Sienkiewicz ?

Il revient alors au réalisateur de trouver une prothèse indolore pour supporter l’amputation et que le film…marche. C’est soit la force du scénario, le charisme des interprètes, une mise en scène bluffante, une musique inoubliable ou des effets spéciaux révolutionnaires.
Dans le cas d’une série B, c’est une ambiance (ESCAPE FROM NEW-YORK) , une angoisse hors-champ, un rythme (CRANK), un cynisme à l’humour féroce (au hasard, GREMLINS) qui transforment le manque en triomphe de l’outsider.

L’autre partie du budget Fx, la voilà…
©20 Century Fox
Source : Firewireblog

Or ces NOUVEAUX MUTANTS échouent en tout. Si son scénario n’est pas moins grotesque que celui plus budgété des XMEN , il est surtout très ennuyeux, dénué d’enjeux ou de tension.
L’intention était louable : faire des NEW MUTANTS un film d’avantage axé sur la psychologie et les angoisses de l’adolescence qu’un actioner épileptique. On aurait dans le temps qualifié les NOUVEAUX MUTANTS de téléfilm mais entretemps la grande révolution des séries télévisées est apparue et les admirateurs de la série very Cronnenberg LEGION issue du même univers rappelleront à raison que rarement une série n’aura été si angoissante et déstabilisante.
LEGION avait un cachet, une identité, une signature et un ADN que LES NOUVEAUX MUTANTS ne parviennent jamais à échantillonner.

Personnage insupportable, budget famélique, décors cheap, histoire conventionnelle, le 1er DEADPOOL réussissait le tour de force de surmonter ces handicaps à force d’humour référentiel et jouer le cancre surdoué tandis que nos nouveaux mutants sont les redoublants d’un BREAKFAST CLUB mutant sans la grâce du film de John Hugues.

La véritable horreur, c’est, regardez bien, ces toilettes sans cuvettes…
©20 Century Fox
Source : La lucedelcinema

On a désormais l’habitude de voir nos personnages à l’écran Out of Characters. Tout cela avait déjà commencé avec le 1er Xmen de Singer. C’est même devenu une norme avec le run de Jonathan Hickman. Ces NEW MUTANTS ne font pas exception : Dani Moonstar la leader naturelle de l’équipe passe son film à se morfondre, Rahne, épurée de son éducation religieuse fanatique pleurniche de tout son soûl. Quant à Illyana, la transformer en ado badass méprisante obsédée par la beuh l’éloigne de cette enfant violée de corps et d’âme du matériel original.

Les garçons ? On en parle même pas tellement ils n’ont rien à faire exister. Ce pauvre Canonball en vol doit probablement être le truc le plus embarrassant depuis le Galactus en fusion du deuxième FANTASTIC FOUR.
Quant à Sunfire, il parvient d’une part à être encore plus odieux que son homologue papier (une gageure en soi). Josh Boone le transforme en nouvelle torche humaine lambda, là encore à mille lieux de son design originel.
Concernant l’apparition de l’ours géant, n’importe quelle cinématique de votre console de jeu aura plus de cachet.

CES NOUVEAUX MUTANTS finissent derniers de la classe avec un beau blâme : ils n’émeuvent jamais, ils semblent beaucoup souffrir dans des décors vides et se battre contre la fumée d’un barbecue géant.
Un cinéma sans générosité où tout est repoussé à l’après : les origines, la nature des pouvoirs, les comportements erratiques des uns et des autres.
L’adaptation est mauvaise mais le film en soi est encore pire : débarrassé du cachet Marvel, cet énième épreuve pour ados tourmentés n’a aucun intérêt. Notons juste le retour de Mark Snow, le compositeur de X-FILES qui signe un score efficace à défaut d’être inoubliable.

Pourtant ces NEW MUTANTS ont gagné leur place dans l’histoire du cinéma. Ils ferment le ban des adaptations de la Fox et, signe des temps, ces ados confinés sont apparus dans les salles lors du 1er déconfinement. Il suffira d’un signe…

Et là, on fait quoi les copains ? On attend le numéro 2 ?
©20 Century Fox
Source : Oceana




La BO du jour



39 comments

  • Tornado  

    Preuve de ma déconnexion avec les adaptations Marvel (et DC) : Je n’étais même pas au courant de l’existence de ce film (véridique !) !
    Merci de me tenir au courant sans m’obliger à le subir (beau billet au passage).

    La BO : Elle ne passera pas par moi ! 🤢

    • Matt  

      Bah ce n’est pas si étonnant.
      Entre les services de streaming qui se gardent des exclusivités, des sorties cinéma qui ne se font pas…je l’ai déjà dit mais la diffusion des films est très « sectaire » maintenant.
      J’ai appris qu’il y avait un Disney/Pixar appelé « Soul »
      Ah ?
      Exclusivité Disney + ?
      Ah…
      Elle est loin l’époque où ça sortait pour tout le monde on dirait…
      Il faudra bientôt 10 abonnements à 30€ par mois pour voir ce qu’on pouvait autrefois voir à la télé, quoi. Ou au ciné.
      Me résultat, c’est que certains connaitront des films que d’autres ne pourront pas voir. Wouuh ça fait rêver !

      • Tornado  

        Il y a aussi le fait que je n’achète plus la presse ciné. Entre Mad Movies devenu aussi snob et coupable d’ostracisme que la presse rock et l’Ecran Fantastique dont le coût au magazine équivaut quasiment à celui d’une BD neuve…
        Faudrait que je m’y remette quand même. Il n’y a pas d’équivalent sur le net. Des sites comme Allo Ciné ou Sens Critique sont d’un niveau proche de l’excrément. Quant aux blogs spécialisés, ils font, ben, comme nous : Ils ne s’emmerdent pas à subir les contraintes de l’actualité.

      • Jyrille  

        Il y a un autre facteur : moi aussi j’aimerai voir ce nouveau Pixar, mais je n’ai pas gardé Disney+. Il devrait sortir au ciné. Sauf que les cinémas sont fermés et que toutes les sorties ou presque sont repoussées (cf. James Bond). Tant que la situation sanitaire n’évoluera pas, les studios ne prendront pas le risque de sortir leur artillerie au ciné.

        • Matt  

          Ouais mais le truc « inquiétant » c’est de savoir si ce modèle économique les avantage ou pas.
          Si ça les avantage, ça pourrait être la fin des salles de ciné.
          Et le triomphe du streaming et de la concurrence de merde.

          • Jyrille  

            A 11 euros la place, ça m’étonnerait que ça les avantage. Surtout que le nombre de gens qui peuvent regarder chez toi est conséquent si tu invites des amis etc…

          • Matt  

            Moui…
            Enfin ça resterait la merde pour les petits films indé puisque les salles de ciné diffusent surtout du blockbuster.

            Franchement, si on fait un parallèle avec la BD, la diffusion actuelle des œuvres cinématographiques, ça ressemble à ça :

            -les librairies n’existent plus ou ne peuvent vendre que 1/10 de ce qui existe (ça correspond à la rareté des sorties DVD/blu-ray à cause des droits d’exclusivité des servies de streaming)
            -seules les médiathèques existent et il faut payer un abonnement en fonction de ce qu’on veut : abonnement SF, abonnement historique, abonnement polar, etc. A 30€ par moi chacun.
            -Tu as de tout dans chaque abonnement : comics, franco belge, manga, mais bien spécifique au genre.
            -Le mec passionné de mangas qui paie déjà les abonnements polar et fantastique n’a plus de pognon pour l’abonnement SF donc il ne pourra jamais lire un super manga de SF.
            -Personne ne pourra revendre d’occasion ce manga de SF vu que c’est la propriété de la médiathèque et qu’il faut le rendre. Du coup les non-abonnés ne pourront même pas compter sur le marché de l’occasion.

            ça ne semble choquer personne à part moi, mais perso je veux pas d’un fonctionnement pareil…

          • Matt  

            Ah pardon j’oubliais.
            Il y a les cinémas.
            Donc disons que parfois, si on continue l’analogie avec la BD, que parfois il y a des salons de la BD qui permettent d’emprunter des bouquins de genres différents, sans restrictions d’abonnement. Mais juste ce qui marche le plus, les machins les plus populaires.
            Donc il n’y aurait que du super héros, du Marvel/DC, et peut être pour avoir l’air intelligent du Taniguchi en manga.^^

  • Présence  

    Mais, sinon, t’as aimé ?

    J’ai beaucoup aimé ton analyse qui passe en revue chaque critère un par un, sans oublier d’avoir une regard global sur le film.

    Dommage, je trouve l’apparence d’Illyana plutôt réussie.

  • Matt  

    A ce stade c’est tirer sur l’ambulance.
    Le truc a été repoussé depuis 2017 avec je ne sais combien de problèmes de production.
    Je ne me faisais aucune illusion. Comme d’hab c’est un projet mené n’importe comment.

  • Matt  

    Et je ne conseille à personne de voir le nouveau Wonder Woman…
    Je ne l’ai pas vu non plus mais j’ai eu des retours de gens plutôt bons publics…et apparemment c’est tellement SJW que c’est super chiant et agaçant.
    Genre tous les hommes sont des merdes…sauf Steve Trevor hein. Donc j’ai pas besoin d’hommes, mais j’ai besoin de MON homme quand même hein et…
    Bon et puis c’est kitschissime apparemment. ça ferait passer le premier film pour un chef d’œuvre. Alors bon…pas envie de tester moi-même.

  • Patrick 6  

    Ahah tu es bien sévère ! Bon alors, oui, ce film a des failles abyssales : une réalisation plate comme une limande (pour le coup je maintiendrais le qualificatif de « Téléfilm » – Netflix ne passera pas par moi ^^), Illyana est insupportable (et sans rapport avec le personnage de départ), des personnages assez fades (du coup on comprend mieux qu’ils aient mis la dose pour Illyana : il fallait bien créer un personnage avec du relief), etc…
    Cependant le (télé)film fonctionne malgré tout, j’ai trouvé l’Ours très impressionnant et bien amené. L’ambiance, grise à souhait, comme tu le soulignes, est assez oppressante…
    Et, oui, ce film confiné est sorti juste après le 1er confinement ! Pour le coup le film avait, sur ce point, une actualité troublante et visionnaire !

  • Patrick 6  

    (ah et autrement, tel Tornado, la BO ne passera pas par moi ^^)

  • Bob Marone  

    Jamais lu les New Mutants, alors je vais éviter ce film dont j’ai confondu les affiches avec la série des Teen Titans. Ca commençait mal… Cela dit cet article m’a bien fait rire.
    Et entre parenthèse, à la suite d’un article lu sur cet excellent blog, j’étais tout de même tenté par le run des New Mutants dessiné par Sinkiewicz. J’ai vu qu’il y avait une compilation de tout ses n° parue chez Panini. Ca vaut vraiment (vraiment) le coup ou bien ?

  • Jyrille  

    Excellent article où j’ai bien souvent souri et où tu alignes les comparaisons qui semblent pertinentes (celle de Deadpool me parle, ainsi que celle de LEGION évidemment même si je n’ai vu que la première saison (impossible de savoir où je pourrais voir la suite)). Ne connaissant toujours pas les personnages de papier, je serai bien incapable de voir les trahisons, mais je comprends tout à fait ce que tu peux ressentir lorsque tu parles de décors cheap ou que tu alignes les références réussies (très bon passage avec les Gremlins notamment).

    Je suis un peu comme Tornado, je n’ai pas vu ce film sortir, et je me demande si il fait partie de la même équipe de prod que celle de la franchise X-Men : cela ne peut pas être un film du MCU, si ?

    C’est vraiment dommage parce que Ana Taylor Joy a un chouette look, la photo hommage à AC/DC est réussie et tu me rappelles que je dois toujours voir LE LABYRINTHE DE PAN.

    Ayant un peu marre de ne pas voir de Sienkiewicz, et profitant de Présence sur Amazon, je n’ai pas commandé le gros pavé Elektra de Panini avec Elektra Lives Again et Elektra Assassin, par contre je me suis pris le Elektra Assassin en VO, je devrai le recevoir demain. Parce que malgré tout, je lirai bien le run des New Mutants avec Sienkiewicz…

    La BO : efficace comme toujours, mais ça n’a jamais été mon truc. Très ado en fait ce groupe.

  • Jyrille  

    J’ai oublié de préciser que NOS ETOILES CONTRAIRES, un roman à la base, est un film culte pour les femmes de ma maison…

  • Manu  

    Et bien en voilà un beau pilonnage des familles! 😀
    Les nouveaux mutants ne m’avaient jamais accroché en comics, alors voir le film ne me disait pas grand chose.
    Là c’est carrément dissuadant.

  • Jyrille  

    En voyant la bande annonce, c’est tout de même rageant, parce qu’il y a de l’idée. D’ailleurs ce que tu dis là : « Chaque mutant serait évalué dans des séquences individuelles avant la réunification finale. » est le coeur d’un épisode de la série TITANS (saison 1 je crois), dans un hôpital psychiatrique, et je pense que Kaori et Eddy se joindront à moi pour dire que cet épisode était particulièrement réussi.

    • Bruce lit  

      @Manu : merci. Je regrette le titre de l’article en clin d’oeil à Marilyn Manson que j’aurais pu rebaptiser plus élégamment : This is the new Pshit
      @Cyrille : je n’ai pas aimé LEGION pour d’autres raisons, mais il y avait du cachet, c’est sûr.

  • Bruce lit  

    @Tornado : Incroyable ton histoire de déconnexion. Même sans m’y intéresser, les affiches du film étaient placardées partout. Sur la BO, je plaide coupable. Je n’aime pas Offspring mais cette chanson me rappelle mes années Loco (Steve, si tu nous lis…) C’est aussi un clin d’oeil subtil à l’OST de THE FACULTY citée dans l’article.
    @Matt : Amen to that bro. Du communautarisme en abonnement.
    J’ajouterai que tout ça risque de ne jamais sortir en DVD. Et que des oeuvres ne sont pas destinées à être disponibles à vie en streaming. Tirer sur l’ambulance c’est mal…Sauf dans GTA…
    @Présence : Le film est clairement centré sur Illynana comme ceux des Xmen sur Wolverine. Anya Tayloyr Joy, je…j’ai pas les mots tellement je l’adore.
    @ Patrick L’ours bien fait ? J’ai vu des trucs nettement plus impressionnants sur ma PS3…
    @Bob Marone : toutes les rééditions New Mutants commentées ici http://www.brucetringale.com/claremint-bullshit-detector-les-nouveaux-mutants/ et là http://www.brucetringale.com/comics-de-repetition-les-nouveaux-mutants/?fbclid=IwAR1pw8pfzs3A2KGR1PgC6n7YdGiOYI4Eh96nIt-SbMHjva3tVILNk2empiQ
    @Cyrille : LE LABYRINTHE DE PAN est une pièce absolue. Bouleversant et abouti de bout en bout avec une merveilleuse bande son. Je n’ai jamais vu NOS ETOILES CONTRAIRES.

    • Jyrille  

      J’ai vu des bouts de NOS ETOILES CONTRAIRES. Une histoire d’amour entre adolescents atteints du cancer (la joie quoi).

    • Tornado  

      J’ai revu LE LABYRINTHE DE PAN récemment et c’est toujours un chef d’oeuvre. Bien heureux de l’avoir découvert au ciné à sa sortie.
      Des films comme ça on en a un tous les dix ans maintenant…

  • Eddy Vanleffe  

    S’il vous faut une raison de détester l’ami Bruce, c’est bien ces fascinations dans lesquelles il parvient à nous enfermer.
    Je n’avais rien, mais alors rien qui me poussait à regarder La dame du jeu énième série Netflix avec une personnage féminin fort (ce qui veut dire psychotique et imbue d’elle même) …
    je suis très très fatigué de cette plateforme et s’il n’en tenait qu’à moi je bazarderais tout ça au profit d’un abonnement wakanim’
    MAIS
    il y a toujours la petite voix d’un Bruce qui fait tout un cake de l’actrice dont la spécialité est de briller dans des films qui font bailler…
    c’est un format court et à un moment à force de le voir proposer dans les suggestions, on craque. Il faut dire qu’après 20 heures, on a plus rien à foutre …
    donc j’ai vu le truc… et OUI
    Anya Taylor Joy déchire tout, elle est fragile et solaire adorable tout le temps. la série contrairement à la mouvance actuelle montre des personnages positifs (ou même les mecs ne sont pas des violeurs sur pattes). c’est beau, habile et puissant.
    et donc en conséquence de quoi…
    on s’en fout que ce film NEW MUTANTS soit une sombre merde, on ira rejoindre la secte adoratrice de la jeune artiste…Aouum Aouuum Aouuum
    voir un petit téléfilm entre deux trucs plus ambitieux…
    et puis dans un an on fera un petition sur TWITTER « Rendez nous la Josh Boone de Fox cut »…

    pour le cinoche de super héros..;le covid a du bon…
    j’ai carrément oublié que devaient encore sortir des trucs sur le sujet….
    j’ai vu EndGame pour terminer le cycle MCU, les films DC ne m’intéressent même pas… Brids of Prey SANS Barbara Gordon et AVEC Harley Quinn…heu Non!
    Wonder Woman 1984 qui fait revenir Steve Trevor en « comic relief » et dans le même centre commercial que Stranger Things…
    le seule chose bien que j’ai vu de ce film c’est la bande annonce qui reprend le thème de Blue Monday des New order (je suis faible)
    l’avenir du MCU ne m’appelle pas… je suis libre en ce moment…

    • Jyrille  

      (note bien que j’ai aussi mis LE JEU DE LA DAME dans mon bilan de fin d’année)

      (et d’accord pour Blue Monday)

    • Bruce lit  

      @Eddy Ah ah tu m’éclates Eddy. Si tu ne faisais pas déjà partie de la Team, je t’aurais envoyé une proposition que tu n’aurais pas pu refuser.
      Content de savoir que tu as apprécié Le jeu de la dame, si sophistiqué et pourtant si facile à aimer. Je n’ai pas eu de bons échos de WW2 non plus. Peut-être le verrai-je, peut-être pas.
      En ce moment nous regardons le Wolverine de Madhouse avec les enfants.

      @Tornado : je garde un souvenir très net du Labyrinthe de Pan et de sa fin si marquante. Il faudrait que je me trouve le CD de l’ost. Tiens, je le note.

  • Ben Wawe  

    Je suis en désaccord complet, comme tu as dû t’en douter si tu te souviens de ma chronique sur Top Comics.
    J’ai beaucoup aimé ce film, que je ne juge pas « excellent », ou « parfait », ou « génial », ni même « très bien », mais juste « bon ».

    « Bon », parce qu’il reprend les personnages centraux, une intrigue centrale, et tente de les montrer sous un jour qui surprend au moins un peu dans le genre super-héroïque au cinéma.
    Le film a en plus le bon goût d’être court, avec des acteurs qui jouent bien leurs personnages qu’on peut considérer clichés, mais que je vois comme des archétypes.
    Il y a évidemment beaucoup de défauts, notamment le manque de travail sur l’atmosphère, la narration et des rebondissements évidents… mais comme dans l’essentiel des films, en fait.

    Je reviens encore sur l’un de mes thèmes préférés, à savoir mon incompréhension totale devant des rejets massifs que beaucoup de fans ont envers certains films de super-héros.
    J’ai lu tes arguments, et je relève notamment un manque de fond sur la façon de raconter et de faire le film ; ça, je le contredis difficilement, je pense simplement avoir un curseur plus large que toi sur ça.
    Par contre, je lis aussi que, finalement, tu critiques le film car les personnages ne correspondent pas pleinement aux comics, ou que tu attendais plus d’Essex, en espérant y voir un parallèle avec le destin de Scott Summers.

    J’entends ce que tu dis, et c’est respectable.
    Mais cela demeure une adaptation, dont le principe est de moduler le matériel de base. Dani arrive traumatisée et se mue au fil du film comme pilier du groupe, et donc future leader. Rahne n’évoque pas pleinement sa jeunesse stricte, mais on la comprend. Sam est rongé par la culpabilité, cousine du sentiment d’infériorité. Etc.
    Le plus gros changement demeure Magik, mais caser l’approche originale me semble improbable dans les années 2010/2020.

    Enfin, je te lis souvent, Bruce, avec plaisir et sympathie, mais… au fond, tu n’aimes pas les films de super-héros, il me semble.
    Pourquoi te les infliger, alors ?

    Personnellement, je n’aime pas les comédies françaises sur les adaptations franco-belges et je ne les regarde quasiment jamais, alors que j’adore ces BD de base.
    C’est juste que je sais que je vais trouver ça merdique, donc à quoi bon ?
    Non pas pour minimiser ou piétiner ton avis, mais surtout pour savoir ce qui pousse à se faire du mal.

    • Bruce lit  

      Salut Ben
      Connaissant désormais les effets biaisés de FB (taguer quelqu’un pour lui envoyer un clin d’oeil ou un pied de nez avant que cela puisse être interprété comme une provocation), je ne t’avais pas tagué ce matin.
      Je suis donc ravi que tu sois là connaissant ton avis positif sur ce film, une raison à part entière pour m’avoir donné envie de le voir. Je poste d’ailleurs le lien vers ton article : https://topcomics.fr/les-nouveaux-mutants-review-critique-une-approche-different-et-reussie-du-film-de-superheros

      Alors :
      1/ Le film a en plus le bon goût d’être court, avec des acteurs qui jouent bien leurs personnages qu’on peut considérer clichés, mais que je vois comme des archétypes.
      La durée du film n’est pas un argument de sa qualité hein…
      Les acteurs jouent bien non plus : concrètement, c’est quand même leur boulot. Je fais toujours la différence entre une performance d’acteur et le basique. On est dans la deuxième catégorie, mais rien de honteux à ça.

      2/ J’ai lu tes arguments, et je relève notamment un manque de fond sur la façon de raconter et de faire le film ; ça, je le contredis difficilement, je pense simplement avoir un curseur plus large que toi sur ça. c’est tout à ton honneur. Certains sont Groot, moi je suis c.h.i.an.t

      3/ Par contre, je lis aussi que, finalement, tu critiques le film car les personnages ne correspondent pas pleinement aux comics, ou que tu attendais plus d’Essex, en espérant y voir un parallèle avec le destin de Scott Summers. Crois-le si tu voudras mais j’ai écrit ces lignes en pensant à toi, c’est à dire ses défenseurs. Là c’était une bonne idée, quelque chose qui aurait pu me faire oublier le reste. Une pincée d’épices peut parfois relever le plat le plus fade.

      4 / Mais cela demeure une adaptation, dont le principe est de moduler le matériel de base.
      Voir mon point 4. Je pense répondre à ce point également dans la partie où j’explique qu’à mes yeux, c’est assez mal fait. Si tu ne connais pas le comics les personnages ne te parlent pas. C’était d’ailleurs ce que je reprochais au DD de Netflix : sans lire le comics, tu ne comprenais absolument rien au fonctionnement de ses hypersens. Et si tu considères NEW MUTANTS comme un film indépendant de son matériel original, c’est pire. Sans doute le point où nos avis sont inconciliables.

      5/ Enfin, je te lis souvent, Bruce, avec plaisir et sympathie, mais… au fond, tu n’aimes pas les films de super-héros, il me semble.
      Pourquoi te les infliger, alors ?

      Parce que j’aime le cinéma, que je considère que le genre super héroïque y a toute sa place. Et qu’il m’est arrivé d’en apprécier : les SM de Raimi, le Hulk de Ang lee, les Amazing Spiderman (oui !), Les Gardiens de la Galaxie, le 1er Iron Man les deux derniers Avengers, les deux premiers Nolan, Scott Pilgrim et Hellboy 2 pour élargir le truc. Je ne critique que ce que je vois ce qui est déjà pas mal. Les films de super héros ne sont pas ma priorité, je les vois à mon rythme et je suis curieux de voir si je peux être surpris. La dernière fois j’ai été stupéfait face à Spiderman New Generation.

      • Ben Wawe  

        Salut Ben
        Connaissant désormais les effets biaisés de FB (taguer quelqu’un pour lui envoyer un clin d’oeil ou un pied de nez avant que cela puisse être interprété comme une provocation), je ne t’avais pas tagué ce matin.
        Je suis donc ravi que tu sois là connaissant ton avis positif sur ce film, une raison à part entière pour m’avoir donné envie de le voir. Je poste d’ailleurs le lien vers ton article : https://topcomics.fr/les-nouveaux-mutants-review-critique-une-approche-different-et-reussie-du-film-de-superheros
        -> Merci du partage. 🙂 Être tagué par un copain ne me gêne jamais.

        1/ Le film a en plus le bon goût d’être court, avec des acteurs qui jouent bien leurs personnages qu’on peut considérer clichés, mais que je vois comme des archétypes.
        La durée du film n’est pas un argument de sa qualité hein…
        Les acteurs jouent bien non plus : concrètement, c’est quand même leur boulot. Je fais toujours la différence entre une performance d’acteur et le basique. On est dans la deuxième catégorie, mais rien de honteux à ça.
        -> La brièveté devient (malheureusement) un argument positif car les films se rallongent de plus en plus. On n’a quasiment plus de films en dessous de 2h, pour les grandes productions, voire 2h15/30. C’est souvent trop long, mais ça devient une norme. J’apprécie que The New Mutants ne se soit pas perdu (encore plus, dirais-tu) en rallongeant inutilement.
        Concernant les acteurs, je vois ce que tu veux dire, mais même si certains sont dans des grosses productions, ils restent jeunes… et hormis quelques grands, grands acteurs dès leurs débuts, les jeunes acteurs ont besoin d’être guidés. Les voir bien jouer, ici, me fait considérer qu’ils ont été bien dirigés.

        2/ J’ai lu tes arguments, et je relève notamment un manque de fond sur la façon de raconter et de faire le film ; ça, je le contredis difficilement, je pense simplement avoir un curseur plus large que toi sur ça.
        c’est tout à ton honneur. Certains sont Groot, moi je suis c.h.i.an.t
        -> Je peux comprendre, et je m’avoue volontairement « bon public ». J’ai une appréciation très large des qualités et très limitée des défauts. Si je kiffe, j’aime ; il en faut beaucoup pour me crisper. Il n’y a que le film The Cartel de Ridley Scott qui m’ait jamais vraiment donné envie de quitter une salle. Ha, et Into the Woods, aussi ; mais j’y étais venu pour mon épouse.

        3/ Par contre, je lis aussi que, finalement, tu critiques le film car les personnages ne correspondent pas pleinement aux comics, ou que tu attendais plus d’Essex, en espérant y voir un parallèle avec le destin de Scott Summers.
        Crois-le si tu voudras mais j’ai écrit ces lignes en pensant à toi, c’est à dire ses défenseurs. Là c’était une bonne idée, quelque chose qui aurait pu me faire oublier le reste. Une pincée d’épices peut parfois relever le plat le plus fade.
        -> Je te crois. 🙂 Mais ne penses-tu pas que tu peux être aussi plus critique parce que le film ne t’a pas donné la bonne idée que toi, tu as eue en le voyant ? Je veux dire par là que, parfois, on s’imagine une direction qui nous excite, et ne pas la voir devient frustrant. J’ai déjà vécu ça, et ça me fait voir le film d’un oeil plus négatif.

        4 / Mais cela demeure une adaptation, dont le principe est de moduler le matériel de base.
        Voir mon point 4. Je pense répondre à ce point également dans la partie où j’explique qu’à mes yeux, c’est assez mal fait. Si tu ne connais pas le comics les personnages ne te parlent pas. C’était d’ailleurs ce que je reprochais au DD de Netflix : sans lire le comics, tu ne comprenais absolument rien au fonctionnement de ses hypersens. Et si tu considères NEW MUTANTS comme un film indépendant de son matériel original, c’est pire. Sans doute le point où nos avis sont inconciliables.
        -> Oui, je pense qu’on ne sera pas d’accord là-dessus. Je pense franchement que, si tu ne connais pas le comics, tu peux identifier assez rapidement les personnages, leurs caractérisations archétypales, leurs objectifs et leurs failles même s’ils sont simples.
        Je pense, et je ne dis pas ça pour toi, que « nous fans de comics » voulons souvent que les spectateurs voient toute la richesse de la base par le biais du cinéma, sans forcément se souvenir que, en débutant, on ne voyait pas plus qu’un gars du Midwest paumé et timide qui file dans les airs, un BG sud-américain grande gueule, une Ecossaise crispée par son éducation mais sauvage en louve, etc.
        La spécificité du cinéma, c’est qu’on a que des tranches de vie des personnages, de gros événements sans le rendez-vous mensuel du comics, avec un contact au long cours. Ca m’a frappé dans Captain America : Civil War, où Vision disait que ça faisait 8 ans que Tony Stark est Iron Man, dans leur monde comme le leur. Ca m’a fait prendre conscience qu’on ne voit quasiment rien de leurs vies, qu’on a des « manques », notamment pour suivre leurs psychologies ou leurs avancées.
        C’est un peu le cas ici aussi. Bien sûr que, avec ce film, un spectateur ne peut pas pleinement comprendre le fond des personnages ; mais il a les bases. Et le système du cinéma ne peut donner plus.

        5/ Enfin, je te lis souvent, Bruce, avec plaisir et sympathie, mais… au fond, tu n’aimes pas les films de super-héros, il me semble.
        Pourquoi te les infliger, alors ?
        Parce que j’aime le cinéma, que je considère que le genre super héroïque y a toute sa place. Et qu’il m’est arrivé d’en apprécier : les SM de Raimi, le Hulk de Ang lee, les Amazing Spiderman (oui !), Les Gardiens de la Galaxie, le 1er Iron Man les deux derniers Avengers, les deux premiers Nolan, Scott Pilgrim et Hellboy 2 pour élargir le truc. Je ne critique que ce que je vois ce qui est déjà pas mal. Les films de super héros ne sont pas ma priorité, je les vois à mon rythme et je suis curieux de voir si je peux être surpris. La dernière fois j’ai été stupéfait face à Spiderman New Generation.
        -> Certes, mais tu cites ici beaucoup de films du haut du panier, les « meilleurs », en tout cas les projets les plus travaillés. Malgré beaucoup de qualités, les films de la Fox sont essentiellement le ventre mou du cinéma de comics… allez, au fond, on peut surtout retenir First Class (le meilleur pour moi, sur le fond et la forme), Days of Future Past (pour le « courage » d’aborder l’aspect geek du voyage temporel), voire X-Men 2 (et encore, franchement)…

        • Bruce lit  

          Oui First Class c’était amusant et, j’ai bien entendu oublié Logan. Mais c’est vari je n’aime généralement que le haut de panier. Le genre super héroique m’a tellement apporté que souvent tout me semble tiède.

  • Steve  

    Entièrement d accord avec toi Matt, d autant que
    1- le cinéma, hors prix de place augmentant sans cesse, était destiné à « tous »
    2- le circuit offrait 3 vies à l œuvre ; sortie ciné, achat de chaînes et sorties en k7 puis dvd…
    enfin s il n y avait rien à voir, on pouvait mettre le budget ailleurs, ce qui n est plus possible en payant x abonnements. Moi je regarde ntfx car j ai « la chance » qu un pote m ait fait partager son écran dc je suis pas le plus à plaindre… cependant j ai la rage de voir qu il va falloir osciller ou au mieux s abstenir de voir certaines œuvres…
    j ai voulu rendre mon abonnement canal+ mais, à côté de la plaque oblige, j ai raté la date de résiliation à un jour près !!!! Ce sera donc pour l année prochaine pour la 6 ème vague !!!
    si le labyrinthe de pan fait l unanimité, en revanche je pense que jeu de dames aurait fait à l inverse un excellent film… en série , de très bonne qualité, j ai trouvé ça long…

  • Vindicator  

    Ptdr : les toilettes sans cuvettes ! lol

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *