Bœuf Mode (10 titres de DEPECHE MODE)

Bœuf Mode (10 titres de DEPECHE MODE)

Un plat préparé par KAORI

1ère publication le 15/06/19 – MAJ le 01/05/21

Des chansons de foi et et dévotion pour les masses ultra violentes

Des chansons de foi et et dévotion pour les masses ultra violentes

Qui ne connaît pas Depeche Mode ? Ce groupe connoté années 80, avec son style New Wave, qu’on a souvent pensé fini et qui chaque fois a su revenir là où on ne l’attendait pas ?
Depeche Mode fut fondé en Angleterre en 1979. Belle année, s’il en est, puisqu’elle vit l’arrivée de votre serviteuse… serviteure ? Bon, de moi-même (foutue langue française macho à la noix !). Le groupe fête donc ses quarante ans de carrière en cette année 2019.
Il fut créé par Vince Clark et Andrew Fletcher, rejoints par Martin Gore et enfin Dave Gahan, le chanteur leader qui trouva le nom du groupe en regardant un magazine de mode français.

Le groupe, très friand de synthétiseurs (il n’utilise à l’époque que ça), a du mal à trouver un label. Il signe enfin un contrat avec le label Mute Records en 1981. Il sort alors son premier single avec JUST CAN’T GET ENOUGH, tiré du premier album : SPEAK AND SPELL, principalement écrit et composé par Vince Clark.
Mais Vince Clark rêve d’indépendance : il quitte le groupe à la fin de l’année 1981.
Depeche Mode doit donc vite trouver un remplaçant. Après des auditions, leur choix se porte sur Alan Wilder. Ils sortent un deuxième album en 1982, sans toutefois impliquer Alan Wilder.
Le troisième album sort en 1983, avec notamment EVERYTHING COUNTS, un des plus grands hits du groupe.
Et c’est à partir de là que débute mon top 10, mes titres préférés de Depeche Mode, par ordre presque chronologique…

10 – SOMEBODY, 1984

© 2006 Digital Remaster Depeche Mode/Mute Records Limited, a BMG company, under exclusive license to Sony Music Entertainment

SOMEBODY est un titre assez méconnu du public, d’abord parce qu’il est interprété par Martin Gore, plus souvent aux claviers et à la guitare, ou en accompagnement vocal, mais peu souvent en voix leader.
Ensuite parce qu’il est très différent du genre habituel propre à Depeche Mode, loin du New Wave ou du synth pop habituel du groupe, puisque la voix de Martin Gore est accompagnée d’un piano et de quelques bruits de fond.

Le titre est issu de leur quatrième album, SOME GREAT REWARD, sorti en 1984, sur lequel on peut trouver PEOPLE ARE PEOPLE ou encore MASTER AND SERVANT. Comme pour la plupart des albums qui vont suivre, tous les titres ont été écrits par Martin Gore, à l’exception de IF YOU WANT, écrit par Alan Wilder.
Cette chanson est une jolie balade, très douce, ayant pour thème la recherche de l’amour, et en particulier ce que représente la personne idéale pour Martin L. Gore.
J’ai choisi cette chanson parce que les paroles m’ont beaucoup parlé, à l’époque où je l’ai découverte, notamment dans cet extrait :
She will listen to me
When I want to speak
About the world we live in
And life in general
Though my views may be wrong
They may even be perverted
She’ll hear me out
And won’t easily be converted
To my way of thinking
In fact she’ll often disagree
But at the end of it all
She will understand me
(Elle m’écoutera quand je voudrai parler du monde dans lequel on vit et de la vie en général. Bien que mes points de vue soient faux, ils pourraient même être pervertis, elle m’écoutera et ne sera pas facilement convertie, en fait, elle sera souvent en désaccord, mais à la fin, elle me comprendra.)

9 – BLASPHEMOUS RUMOURS 1984

© Sire/Mute – 1983

Interprété par Dave Gahan, ce titre est lui aussi issu de l’album SOME GREAT REWARD.
On y retrouve les sonorités propres au groupe, à la fois dark tout en ayant un refrain au rythme plus rapide, presque enjoué, qui ne se termine pas.
Pourtant l’histoire relatée y est assez tragique, puisqu’il s’agit d’une jeune fille de 16 ans qui tente de se suicider mais échoue, « thanks the Lord ». Sauf que, deux ans plus tard, elle est victime d’un accident de voiture qui la laisse dans un état végétatif, branchée à une machine et qu’elle finit par décéder. D’où le refrain :
I don’t want to start
Any blasphemous rumors
But I think that God’s
Got a sick sense of humor
And when I die
I expect to find Him laughing
(Je ne veux pas commencer des rumeurs blasphématoires mais je pense que Dieu a un sale sens de l’humour et quand je mourrai, je m’attends à Le trouver en train de rire.)

8 – NEVER LET ME DOWN AGAIN, 1987

© Sire/Mute Records – 1987

Un incontournable de l’album MUSIC FOR THE MASSES, 6ème album studio. Encore branchée très synthés, paroles simples, pas de réelle mélodie chantée, tout est dans l’instrumental et cette superposition monocorde de la voix de Dave Gahan avec les claviers. Le morceau se termine avec Martin Gore qui rejoint son camarade au chant, tandis que Dave Gahan répète en boucle « Never let me down again ». Un morceau que j’aime beaucoup pour son intensité.

7 – LITTLE 15, 1987

© 1987 Venusnote Ltd. under exclusive license to Sony Music Entertainment International Ltd.

Encore un titre de MUSIC FOR THE MASSES. Le thème de la chanson est le temps qui passe. Certains y verront une romance entre une femme majeure qui revit sa jeunesse via son amant de 15  ans.  Un requiem au temps qui passe et celui qui reste.
Mais sincèrement, il n’y a pas grand-chose à dire sur cette chanson, juste écouter le mélange piano/claviers et la voix de Dave Gahan.

6 – THE THINGS YOU SAID, 1987

© 1987 Venusnote Ltd. under exclusive license to Sony Music Entertainment International Ltd.

Toujours issu de MUSIC FOR THE MASSES, le titre est interprété par Martin Gore.
On y retrouve les sonorités habituelles du groupe avec une mélodie principalement jouée par les claviers tandis que la voix de Martin Gore reste quasi monocorde.
Pas d’explication particulière à donner. J’aime cette chanson, tout simplement.

5– ENJOY THE SILENCE, 1990

© 1990 Venusnote Ltd. under exclusive license to Sony Music Entertainment International Ltd

Tiré de l’album VIOLATOR, 7ème album studio, ce titre est sans doute le plus connu du groupe, avec PERSONAL JESUS.
Ce morceau possède la particularité de ne faire entendre le nom du morceau qu’à la fin de la chanson, une fois que le titre se termine, dans le silence.
Cette chanson me parle parce qu’elle correspond beaucoup à ma personnalité, peu bavarde, voire très souvent silencieuse, dans la vie réelle.
Extrait choisi :
Words are very unnecessary
They can only do harm
(Les mots ne sont vraiment pas nécessaires, ils peuvent seulement faire du mal.)

4– IN YOUR ROOM, 1993

© Sire/Mute – 1994

Tiré du 8ème album studio, SONGS OF FAITH AND DEVOTION.
Changement de ton, changement de style. Le groupe s’éloigne de la New Wave et se dirige vers un son beaucoup plus rock, en délaissant un peu les claviers pour ajouter plus de guitare électrique.
C’est une période assez sombre pour le groupe puisque le chanteur Dave Gahan s’enfonce de plus en plus dans la drogue.

Le titre IN YOUR ROOM est particulièrement représentatif de ce que traverse le groupe à ce moment-là : sombre et torturé. Alan Wilder, ne se sentant pas reconnu à sa juste valeur (Martin Gore a visiblement du mal à partager le rôle d’auteur-compositeur, puisque ce n’est qu’à partir de 2004 qu’il acceptera d’intégrer des titres écrits par Dave Gahan, ce dernier menaçant de quitter lui aussi le groupe…), quittera le groupe en 1995 et Dave Gahan fera plusieurs tentatives de suicide en 1995 et 1996 avant d’entrer en cure de désintoxication.

3 – HOME, 1997

© 1997 Venusnote Ltd. under exclusive license to Sony Music Entertainment International Ltd.

Titre issu du 9ème album, ULTRA, et premier depuis 1982 sans Alan Wilder
ULTRA est un album sombre, toujours rock avec guitare et batterie, bien qu’il renoue un peu avec le synthétiseur.
Le groupe doit se reconstruire après le départ d’Alan Wilder et la cure de désintoxication de Dave Gahan.
BARREL OF A GUN représente bien cette période sombre, avec ses saturations dans les guitares et la voix de Dave.
Mais j’ai choisi un titre beaucoup moins rock qui porte sur le fait d’enfin se sentir « chez soi », d’appartenir quelque part. Un sujet qui me touche particulièrement. Et puis j’adore la partie mélodique jouée à la guitare électrique à la fin du morceau.

Ce titre est chanté par Martin Gore. Il est amusant de constater que, bien que j’adore la voix de Dave Gahan, j’ai dans ma liste trois morceaux interprétés par Martin Gore. Toujours pour des chansons plus sensibles, plus intimistes.
Extrait :
And I thank you
For bringing me here
For showing me home
For singing these tears
Finally I’ve found that I belong here

(Et je te remercie de m’avoir amené ici, de m’avoir montré ma maison, de chanter ces larmes. Finalement j’ai découvert que j’appartenais à ce monde)

2 – FREELOVE, 2001

© 2001 Venusnote Ltd. under exclusive license to Sony Music Entertainment International Ltd.

Extrait d’EXCITER, dixième album studio du groupe.
De l’album EXCITER, j’aime particulièrement la mélancolie de WHEN THE BODY SPEAKS. C’est un titre que j’avais oublié, jusqu’à l’écriture de cet article… Comme je ne peux pas faire un top 11, je la mets en lien.
Parce que je ne pouvais pas passer sous silence FREELOVE.
Pour cette chanson, je ne PEUX PAS être objective… Si je dis que j’ai rencontré l’homme qui partage ma vie en 2001, peut-être que cela vous met sur la piste…
Tous les couples ont une « chanson ». La nôtre, aussi ironique que cela puisse paraître, au sens des paroles, c’est celle-ci.
Chanson pleine de souvenirs et lourde d’émotions bien personnelles… Hum ! (https://www.youtube.com/watch?v=IfuD44g-DaI)

1 – WALKING IN MY SHOES, 1993

Sire/Mute – 1993

La voilà, ma numéro 1.
Celle-ci, je l’ai découverte à sa sortie. Et ce fut un vrai coup de cœur. L’intro un peu dark, le refrain, encore plus dark, et le mélange synthé/guitare électrique.
Issue de l’album SONGS OF FAITH AND DEVOTION dont j’ai parlé plus haut. La chanson parle d’une personne commettant de mauvaises actions, mais refusant la repentance, demandant seulement l’absence de jugement : avant de me juger, essaye de vivre ce que je vis.

Je ne sais pas exactement pourquoi, mais à cette époque, ces paroles faisaient particulièrement écho en moi. Certainement les jugements que l’on peut se prendre en pleine face à l’adolescence…
La rumeur veut que cette chanson soit un message caché adressé à Dave Gahan,
Le refrain :
Now I’m not looking for absolution
Forgiveness for the things i do
But before you come to any conclusions
Try walking in my shoes
Try walking in my shoes
You’ll stumble in my footsteps
Keep the same appointments i kept
If you try walking in my shoes
If you try walking in my shoes
(Je ne cherche pas l’absolution, le pardon pour les choses que je fais. Mais avant que vous n’arriviez à de quelconques conclusions, essayez de marcher dans mes chaussures : vous trébucherez dans mes pas, garderez les mêmes rendez-vous que moi, si vous essayez de marcher dans mes chaussures…)

La sélection fut difficile, mais encore une fois l’occasion d’un moment bien agréable… Et vous, quels sont vos titres préférés de Depeche Mode ?

Cet article est dédié au fan de Depeche Mode qui me supporte depuis presque 18 ans…

80 comments

  • Steve  

    Yes! Un article sur depeche mode! Merci Kaori!!
    A l image du clip de Wrong j adore faire des rétrospectives à l envers, partir des derniers albums pour revenir à la Source… un top Ten pour un aussi grand Trio, chapeau… bon mon depeche Mode culte est évidemment la trilogie music for the masses, violator et songs of faith… avec un prolongement sur Ultra à cause de its no good qui était un grand moment pour moi à la Loco…
    je les ai vu à Bercy peut être pour la tournée d Exciter, j avais passé un super moment…
    si jamais sur YouTube il y a leur dernier single!
    Mon top Ten alors :
    I feel You
    in your room
    It s no good
    Wrong
    Heaven
    Never let me down
    Enjoy the silence
    Condamnation
    Sweetest perfection
    One caress

    • Bruce lit  

      @Steve : purée quasiment la même. Je remplacerai juste CONDAMNATION qui a tendance à me gonfler avec le temps (un peu comme MONEY, j’ai pas envie de l’écouter mais si je tombe dessus à la radio, dans un bar (un quoi ?) ou un taxi j’adore) pour SHAKE THE DISEASE. Quel groupe !
      Je n’ai pas trouvé le nouveau Single sur Spotify.

      • Steve  

        Non elle n est pas encore sur les plateformes ! J ai oublié question of Time et plein d autres, mais tant mieux ça a facilité le choix…
        rectif: c était la tournée de sounds of universe à laquelle que j ai été
        Je crois que Gahan se remettait d une opération et il laissait le public chanter tous les refrains, c est le seul truc qui m avait un peu saoulé pendant le concert…

        • Bruce lit  

          DM est le groupe que je n’ai jamais regretté de n’avoir pas vu Live. Trop festif pour une musique si sombre.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *