Magneto, Serge ! (Collector : les jouets Guerres Secrètes)

COLLECTOR #1

par OLIVIER BONNARD

Animée par le romancier et l’un des plus grands collectionneurs de jouets vintages en France Olivier Bonnard, la rubrique COLLECTOR vous propose de revisiter chez Bruce Lit l’histoire du jouet geek dans la culture populaire. Retrouvez-le sur sa page Facebook et/ou celle consacrée à sa collection impressionnante de jouets :  MacflanMuseum.  

Bienvenue à toi Olivier !
-Brucecoll_1

C’est l’histoire d’un rendez-vous manqué. Il y a quelques années, j’ai eu une poignée de figurines Guerres Secrètes entre les mains : Iron-Man, Fatalis et Doc Octopus, toutes en cartes euro, flambant neuves. Et je les ai revendues. Je n’avais pas connu ces jouets, gamin. J’avais d’autres priorités : Ulysse, Capitaine Flam, San Ku Kai et autres jouets Popy.

Banane que je suis.
Faut réfléchir, Macflan ! Faut réfléchir !
Aujourd’hui, alors que je viens de mettre la main sur Magneto, le super-vilain des X-Men, raide neuf en carte euro unpunched, je porte sur cette gamme un regard tout neuf.coll_0

Strange Days

Juillet 1985. La revue Spidey des éditions Lug accueille le premier épisode de la mini-série « Guerres secrètes », premier crossover d’envergure qui voit s’affronter tout ce que la galaxie Marvel compte de super-héros et de super-vilains. Dans les pages du catalogue automne-hiver des 3 Suisses de cette année-là, on retrouve naturellement les jouets dérivés de cette mini-série : quelque 16 personnages (dont trois exclusifs au marché européen : Iceman, Constrictor et Electro), vendus au prix cool de 22,50 francs, sans oublier les véhicules et playsets.

Ainsi, s’il existe quantité de représentations vintage de Spidey, des mannequins Mego au bendable commercialisé par Orli, en passant par les jouets de bazar Ahi, les Guerres Secrètes sont l’unique possibilité d’avoir entre les mains une déclinaison made in France de super-héros aussi emblématiques qu’Iron-Man, Daredevil, Serval et autres Magneto. Pour moi qui suivais leurs aventures dans Strange, ça n’a pas de prix – je regrette d’ailleurs que ROM, le cyborg tragique, ne fasse pas partie de la gamme, même si lui existe sous la forme d’un rarissime mannequin électronique signé Parker Brothers et distribué en France par Meccano en 1979 (on y reviendra.)

coll_3 coll_2

À part ça, ces petites figurines (11 cm) sont vraiment bien fichues. Si les corps sont plus ou moins interchangeables – Mattel réalise ainsi des économies, comme avec les Maîtres de l’Univers –, elles sont parfaitement proportionnées, et bénéficient d’une excellente finition, avec des détails de peinture assez bluffants pour cette échelle et cette époque (voir les rivets sur la collerette de Magneto, ou les soufflets sur ses gants et ses bottes.) Chaque figurine a ainsi son identité propre.

En termes de jouabilité, elles sont toutes livrées avec non seulement une arme spécifique (un pistolet laser pour Magneto, des griffes amovibles pour Serval, des tentacules pour Octopus), mais aussi un « bouclier secret » accueillant des images lenticulaires, vous savez, ces images mouvantes, comme on en trouvait dans les pots de yaourt de la Roche aux fées. En cette douce année 1985, c’est le summum de la technologie, pour un gosse, et un support idéal pour le thème de la double identité cher à l’univers des super-héros.

coll_5

Made in France

Côté packaging, là encore, les Guerres Secrètes rappellent les Maîtres de l’Univers. Chaque perso, figé dans une pose à peine moins belliqueuse que celle de Musclor and co., est présenté sous blister, adossé à une carte à dominante bleue frappée du logo « Secret Wars » pour les cartes US, et du bi-logo « Secret Wars / Guerres Secrètes » pour les cartes euro. Simple. Efficace.
À noter que, à l’instar des Maîtres de l’Univers « Yellow Border », les versions euro des figurines Guerres Secrètes sont fabriquées en France, comme il est noté sur le back de la carte. Mattel avait des usines à Oyonnax, qui alimentaient l’ensemble du marché européen.

Bref, me voilà à l’orée d’une nouvelle quête. Et la bonne nouvelle, c’est que la gamme reste relativement accessible : en carte euro, chaque figurine se négocie entre 150 et 250 euros (un peu plus pour le Spider-Man en costume noir). Mais les cartes US, plus courantes, valent beaucoup moins cher. Et pour qui ne craint pas le loose, il y a moyen de se constituer une petite armée de super-héros à pas cher. À bon entendeur… stay tuned ;).

La pub de l’époque pour les jouets Marvel est consultable ICI

—-

La BO du jour : Les jouets, c’est dangereux pour ton porte-monnaie, Olivier !

53 comments

  • Driggens  

    J’aime bien le concept.
    Je n’était pas né à l’époque, j’ai grandit avec la meilleure série animée Batman et les films de Burton, donc, avec les jouets tirés de la série et des films, je suis donc assez curieux de connaitre les collections de jouets plus anciens.

    • Macflan  

      Merci pour ton com, Driggens. Welcome to the ’80s! It’s a brave old world ;)

  • Vindicator  

    Ben dis donc c’est la saison des concepts et des invités, tes vacances ont été productives Bruce lol.

  • Matt  

    Sympa comme article^^
    Après perso j’avoue que je n’ai pas d’affinités avec les jouets vintage.
    Pour moi ces figurines font très datées. Rien d’anormal là dedans hein, c’est comme ça.
    Sauf que si j’ai le choix je vais plutôt me tourner vers une figurine plus moderne qui représente mieux les personnages de papier.
    Sans aller non plus jusqu’à acheter des statues en résine à 400 balles hein.
    Mais rien que les Marvel Legends ou Marvel universe de Hasbro (les collections dans lesquelles on pioche JP et moi^^) me conviennent mieux.
    Il y a aussi les figurines de chez neca qui est une compagnie spécialisée dans les figurines de films, et pour des trucs de 17cm, parfois on reconnait vraiment les acteurs et les finitions sont très chouettes.
    Mais ça ne ressemble plus à des jouets et ce serait d’ailleurs peu prudent de les filer à des gamins^^ Certaines pièces sont fragiles.

    • Olivier Bonnard  

      Yo Matt! Ah, tu mets le doigt sur un débat qui agite le petit monde des collectionneurs depuis des temps immémoriaux: vintage ou moderne? Plastoc ou résine? Mego ou Hot Toys?
      Pour moi, le jouet n’a de valeur que comme véhicule me connectant à l’Enfance. Du coup, j’ai une ligne éditoriale précise: vintage only! Et en packaging français, car c’est ce que j’ai connu gamin. Concrètement, je préfèrerai toujours le mini jumbo Goldorak de Fabianplastica, que je soupçonne d’avoir été peint avec les pieds, à une statue hyper-réaliste.
      Mais il y a autant de façons de collectionner qu’il y a de collectionneurs, et toutes les approches se défendent. Stay tuned ;)

      • Matt  

        Bah en fait j’y vois pas trop comme des jouets. Je les laisse souvent immobiles sur une étagère^^ C’est plus de la déco. Si je me suis tourné vers le plastoc articulé au lieu de la statue résine, c’est pour des questions de coûts^^
        Et au final je me suis mis à bricoler et faire des figurines customisées^^ (ce qui n’aurait pas été possible avec des statues en résine)
        Mais du coup pour moi l’intérêt c’est que ça ressemble au personnage. Mais je cherche aussi des figurines qui représentent par exemple un perso de dessin animé dont j’étais fan gamin (Dragon Ball, tout ça) Mais il faut que ce soit le plus fidèle possible au dessin de base^^
        Et le vintage ben…force est de constater que des fois ça ressemble à rien^^

  • Matt  

    Et puis de toutes façons les figurines modernes mieux fichues seront vintage un jour aussi^^

  • Patrick 6  

    Intéressant article sur cette gamme de jouets que je ne connais finalement que très mal… A l’époque je me considérais « trop grand » pour lire des comics, j’avais fait un break peu après niveau super héroïque, pour mieux y revenir quelques années plus tard en découvrant la VO… Donc moralité les comics c’était déjà tendu, alors les jouets il n’en était pas question ^^ D’autant plus que le coté « fantaisiste » (le pistolet de Magneto, le bouclier que je trouvais totalement ringard à l’époque) m’avait éloigné de ces figurines. (Bon quelques années plus tôt j’aurais probablement adoré hein).
    En tous cas tu parviens à rendre intéressant un sujet qui, à priori ne me touche pas spécifiquement, ce qui est déjà une performance en-soi ^^
    Par contre je suis toujours impressionné de voir des jouets encore dans leur boite non ouverte ! Pour moi ce serait tout simplement impossible ^^ L’enfant qui est encore en moi me hurle « Ouvre cette putain de boite !!! » :))

    • PierreN  

      « L’enfant qui est encore en moi me hurle « Ouvre cette putain de boite !!! » :)) »

      Étrangement quand je lis ça, je visualise direct la scène de fin de Se7en (« what’s in the box ?! »).

      • Eddy Vanleffe  

        Et moi miantenant j’imagine Morgan Freeman regarder et dire
        -Putain c’est horrible!
        -Brad Pitt: Qu’est-ce qu’il y a dans cette boite?
        -Freeman: Fatalis, et il n’a pas de cape, juste un bouclier à images lenticulaire!
        -Brad Pitt: QUOI?!

        • PierreN  

          Il y avait aussi une Figurine Hobgoblin à ce moment-là, alors que le personnage était encore récent (débuts vers 82, Secret Wars en 84) et absent de Secret Wars en outre (comme Zemo ou d’autres). Un signe de sa popularité ?

        • PierreN  

          Une figurine Fatalis avec le design de la version Simonson, ça m’aurait plut par contre.

          • Eddy Vanleffe  

            pas eu la Super Bouffon et il m’arrive encore de sangloter les 24 décembre au soir devant la fenêtre enneigée, mon verre de Uby à la main…

          • PierreN  

            Ça ferait une bonne origine de super-vilain (« je n’ai pas eu le jouet que je voulais à Noël, donc le Monde subira mon courroux »). Il doit forcément y avoir déjà quelque chose d’approchant chez les méchants fictionnels.

        • Jyrille  

          Ahahah ! :D

    • Olivier Bonnard  

      Merci Patrick :) Je me reconnais bien dans ce que tu dis: je suis moi aussi passé à côté de ces figurines étant gosse. J’avais 11 ans quand elles sont sorties, et je commençais à me détourner des toys au profit des consoles (j’avais amorcé le virage du jeu électronique dès 83 avec les Game & Watch), des VHS… et des filles!
      … mais c’était pour mieux y revenir à l’âge adulte ;)

  • Eddy Vanleffe  

    J’ai beaucoup…beaucoup , beaucoup joué avec ces figurines… elle étaient mon interface suplémentaires avec mes personnages préférés, un ciment consolidant la connexion que je pouvais avoir avec l’univers Marvel.
    je les ai adorés pour leur silhouettes élancées, très gracieuses rendant justice à la morphologie des personnages. Spider Man aurait presque voler de building en building…

    bon il y avait des défauts, certaines personnages perdaient détails ou en fioritures (pas de capes pour Magneto et Fatalis) , les bras d’Octopus étaient très fragiles. mais voilà ce fut les miens…
    n’étant pas du tout collectionneur de jouets et ne sachant même pas que cela pouvait effleurer l’esprit de quelqu’un avant de fréquenter les milieux geeks, je n’ai jamais rien gardé longtemps ni continuer à me renseigner à ce sujet…
    Je ne sais rien des gammes qui ont pu suivre par la suite et je suis totalement admiratif du boulot de JP et Matt pour le coup….

    totalement par accident j’ai eu une figurine Micronaute avec des membres aimantés qui pouvait détacher et attacher comme on voulait… je n’ai fait le rapprochement qu’au lycée…

    super plongée dans notre enfance….
    même si on fait que ça en ce moment j’ai l’impression…

    • JB  

      En même temps, il me semblait que Fatalis paumait sa cape après sa défaite face à Galactus

      • Eddy Vanleffe  

        il choppe une armure semblable à sa figurine dans les derniers numéros il me semble…

    • Olivier Bonnard  

      Nous sommes d’accord, Eddy: esthétiquement, ces figurines sont une réussite éclatante, et totalement raccord avec ce qu’on voyait dans les pages des revues Lug. Spidey, en particulier, dont la silhouette filiforme n’a pas toujours été respectée. La fig Guerres Secrètes est pour moi une de ses meilleures déclinaisons avec le mannequin grande taille Remco.

  • Manu  

    Wooooow! Avec mon frangin on avait pris Spidey et Fatalis. On avait très vite paumé le pistolet de Fatalis d’ailleurs, trop petit et trop léger.
    Le coup des bouclier lenticulaire, c’était le top pour des gamins.
    Merci pour cette sacrée remontée du temps!

    • Olivier Bonnard  

      À vot’ service, m’sieur! A bientôt pour le prochain ride ;)

  • Présence  

    1985 : j’étais en train de passer à la VO, au point que je n’ai même pas dû acheter ce Spidey. Pour les figurines, j’ai bien eu quelques poupées dont le Spider-Man Mego. Mais, très vite, mon budget réduit m’a contraint à faire un choix entre lire toujours plus ou posséder des figurines (dont j’aurais ouvert l’emballage tout comme Patrick). Le choix a été vite fait.

    Je me retrouve bien dans les remarques d’Olivier : à l’époque c’était inouï de voir apparaître des figurines de superhéros. Donc les attributs bizarres (le pistolet, le bouclier), on pouvait toujours les mettre de côté et ne jouer qu’avec la figurine, et se repaître des détails (les rivets). Quelle nostalgie intense : retour en arrière de 30 ans pour les yaourts La roche aux fées, et les images lenticulaires évoquent aussi forcément la débauche de trucs et bidules pour les couvertures alternatives de comics des années 1990.

    • Olivier Bonnard  

      Merci pour ton com, Présence :) Oui, c’est toute une époque que convoquent ces blisters.
      Après le triomphe des poupées Mego dans les années 70, changement d’échelle et de type de conditionnement pour ces figs très ’80s qui évoquent beaucoup les Maîtres de l’Univers, quand même..

  • Eddy Vanleffe  

    J’en ai eu vraiment beaucoup…
    j’ai presque zappé les maîtres de l’univers et les les Chevaliers du Zodiaque mais mes parents ont vraiment marqué le coup sur cette collection… j’avais juste insisté pour ne pas avoir Captain America et pour obtenir la version noir de Spider-Man que je kiffais….

    • Olivier Bonnard  

      Black Spider-Man: la plus rare des figurines Guerres Secrètes.

    • PierreN  

      « Et c’était du Toybiz d’ailleurs. Les mêmes qui ont lancé les Marvel Legends plus tard »

      Et un acteur clé dans le sauvetage de Marvel de la banqueroute dans la seconde moitié des années 90* (avant les films des années suivantes, Avi Arad était impliqué dans le lancement des dessins animés 90′s). Le Spidey de ToyBiz me paraît familier, j’ai du l’avoir aussi (dérivé de l’animé sans doute, puisque Kraven a le pantalon noir qu’il arborait dans la série tv, à la place du motif leopard plus « craignos »).

      *Voir le documentaire français Marvel Renaissance ou d’autres sources pour plus de détails…

    • Olivier Bonnard  

      Sympa! Les supes en retour de cure de bodybuilding :)

  • Tornado  

    Je lisais intensément les Spidey de l’époque des Guerres secrètes et ainsi j’ai rêvé, à ce moment là, de posséder cette collection.
    La collection complète correspondait au 1° prix d’une Tombola dans mon quartier. Et il y avait également des concours à gagner dans plusieurs revues. Ainsi ai-je intensément acheté des tickets de tombola et envoyé ma participation à ces concours. Et je n’ai rien gagné…
    J’en ai gardé une aigreur tenace et une persuasion que notre monde est truqué (c’est un des organisateurs de la Tombola qui avait gagné le 1° prix…). J’ai regardé les nombreux noms des gagnants de chaque concours sans jamais y voir le mien. Je n’ai ainsi jamais acheté la moindre figurine de cette collection. Je me suis rabattu sur les Maitres de l’Univers et sur une collection de personnages et de vaisseaux dont je n’arrive pas à retrouver le nom. Il y avait un personnage qui s’appelait le Baron « quelque chose » et il pilotait un magnifique vaisseau rouge en forme de tête de mort ! Impossible de me souvenir du nom de cette ligne de jouets…

    Pour ce qui est de l’article c’est clair et concis. Et bourré de termes techniques auxquels je n’entends rien :D
    « Yellow Border » cékoi ?
    « le back de la carte » je ne savais pas qu’on disait ça d’un emballage ! :D
    Hâte de découvrir le #2 :)

    • Olivier Bonnard  

      Tornado, tu tiens aujourd’hui l’occasion de ta revanche: direction eBay pour effacer ce vilain trauma! ;)

      Sinon, désolé pour le jargon ^_^

      Les Yellow Border, ou YB, ce sont les très prisés Maîtres de l’Univers made in France (car Mattel, pour faire face à la demande, avait lancé une production locale avec les usines de plastique d’Oyonnax, près de Lyon). Tu peux les identifier au premier coup d’oeil grâce à ce liseré jaune qui entoure la carte, et dont personne n’a la moindre foutue idée de ce qu’il fout là, de sa signification, etc. Il faut dire que les filiales françaises de grosses boîtes US comme Mattel jouissaient d’un peu plus de liberté avec la charte graphique qu’aujourd’hui où tout est méga contrôlé et informatisé..
      Bref.
      Toujours est-il que seules les cartes françaises sont dotées de ce mystérieux liseré. L’exception culturelle française venait se loger jusque chez Musclor ;)

  • Bruce lit  

    Alors d’abord je suis toujours content de proposer de nouvelles rubriques provisoires ou pérennes et je me rappellerai longtemps de l’enthousiasme d’Olivier pour COLLECTOR alors je lui proposais ce nouveau rdv,sur l’autoroute de mes vacances (oui, Vindicator elles ont été gambergeantes, mais pas tant que ça : conceptualiser, imaginer, inviter c’est moins fatigant que d’écrire).
    Bienvenue à toi donc Olivier avec cet article frais et plein de bonne humeur. J’y apprends que Iceberg était destiné au marché européen. De toutes les figurines c’était le moins intéressant physiquement, non pas à cause du design du jouet mais du look qu’il avait à l’époque dans les comics assez basique.

    J’ai adoré jouer avec les Guerres Secrètes même si je ne comprenais pas pourquoi on y retrouvait des héros qui ne participait pas à l’event. De mémoire j’ai possédé Cap America, Iron Man, Iceberg bien sûr, le super bouffon et Fatalis que je possède encore. L’absence de cape ne me dérangeait pas puisque c’est le costume qu’il possède à la fin de l’histoire.
    Les boucliers ne m’intéressaient pas du tout sauf pour Cap’ . Par contre j’ai adoré les hélicoptères qui proposaient plein d’options sympas : la possibilité d’u mettre 4 personnages et ses lance- missiles.

    Olivier : un lecteur de FB s’étonne que tu puisses considérer que 150€ pièce pour un jouet reste abordable. Peut-être faudrait-il dans ces moments que tu donnes une échelle de tarifs , non ?

    @Drigens : stay tuned d’autres numéros arrivent , dont un spécial ROM et jouets d’horreur des années 80 pour Halloween ;)

    @Tornado je pense que tu parles de la gamme Captain Power

    @Tous : j’insiste ! Vous devez voir cette publicité de l’époque (non prise en charge hélas par le wordpress pour l’intégrer dans l’article). https://www.ina.fr/video/PUB3784063041

    • Tornado  

      Heu non, c’était pas ça.

      • Bruce lit  

        @Tornado : aucun mot sur la bulle de pensée de Magneto au verso de la boite ?

        • Tornado  

          Ouh pinaise ! J’ai bondis sur ma chaise devant tant de naïveté infantile ! Et la pub que tu as mis en lien est au moins aussi édifiante ! :D

          • Bruce lit  

            Et le générique de Starsky et Hutch, on en parle ? ;)

    • Olivier Bonnard  

      Bonne remarque, Bruce! Cher/pas cher, c’est toujours relatif.
      Tout dépend:
      a) de la taille de ton porte-monnaie et/ou de tes priorités budgétaires
      b) du marché. Or celui-ci, concernant le vintage, s’est emballé, voire envolé. Du moins quand on parle de toys MOC (mint on card) ou MISB (mint in sealed box), spécialement si le packaging est français (moins courant et plus affectif).
      Prenons une gamme comparable: les MOTU, dont je parle dans l’article. Même fabricant, même époque, même type de toy (de l’action figure, même si l’échelle est différente). Quand tu vois que le dernier Musclor YB (made in France) s’est arraché à plus de 2000 euros récemment sur la baie, bah tu te dis qu’il vaut mieux collectionner les Guerres Secrètes, quoi :)

      • Bruce lit  

        Le prix me semble relativement abordable par rapport à un Goldorak Vintage effectivement.

  • Jyrille  

    Nostalgie quand tu nous tiens ! Je pense avoir vu ces pubs à l’époque, mais je les avais totalement oubliées. Bien sûr je ne connais rien à ces Guerres Secrètes mais tu présentes parfaitement la chose. A part un concept : qu’est-ce qu’une carte euro ?

    Merci en tout cas de m’éclairer sur ce qu’on appelle désormais de la para-bd et qui est un commerce juteux je crois. J’aime beaucoup l’iconographie de l’article, qui nous fait retomber en enfance. En fait tout ça se rapproche beaucoup des figurines que JP et Mattie utilisent, notamment pour les Figure Replay…

    La BO : bon petit film mais ce genre de hair metal n’est pas pour moi. Il faudrait que je le revoie.

    • Bruce lit  

      OH pour moi, on est dans du bon fard rock à la Ac/Dc. Sur la BO de Shocker il y a de tout : du trash (megadeth) , du hard, du Iggy avec une chanson de Alice Cooper !, Alice bien entendu et du hair metal avec Bon Jovi (à moins que ce soit du hard fm, oh je sais plus à cette heure-ci !)

      • Jyrille  

        Ah ? Je l’ai pas du tout ressenti comme ça. En fait tu ne me donnes pas du tout envie d’écouter la BO de Shocker :D

    • Olivier Bonnard  

      Merci Jyrille, et bonne question! Les figurines Guerres Secrètes ont été distribuées principalement sous deux types de conditionnement: les cartes US, qui alimentaient le marché américain, reconnaissables à ce qu’elles sont « mono-logo » (le logo « Guerres Secrètes » apparaît uniquement en anglais: Secret Wars); et les cartes euro, à destination des pays européens, qui elles arborent le bi-logo Secret Wars/Guerres Secrètes, et des textes en français et en italien – à noter que ces dernières sont non seulement euro, mais fabriquées en France, comme indiqué au dos de la carte. Le nec plus ultra quand on est dans une approche « affective » de la collec, parce que si t’as trouvé, mettons, un Spidey « Guerres Secrètes » au pied du sapin quand t’étais petit, il était forcément en carte euro, avec peut-être l’étiquette de prix orange Leclerc pour parfaire le tout ;)

      • Jyrille  

        Aaaah ok ! Merci beaucoup Olivier pour la précision ! Et je me rends compte que je ne t’ai pas encore souhaité la bienvenue. Bienvenue donc, welcome !

        • Olivier Bonnard  

          Merci beaucoup Jyrille :)

  • JP Nguyen  

    Sorry, je passe tard.
    Pfff, ces adultes qui collectionnent des figurines, de super-héros, en plus… Je ne peux pas comprendre !
    Blague à part, je n’avais que Kang et le Faucon. Et cette gamme n’exerce pas sur moi un grand attrait car les détails ne sont pas assez fidèles.
    Désolé, je suis un customiseur mais je ne me referai pas !
    Et au fait, bienvenue, Olivier ! Cette nouvelle rubrique, c’est… Bonnard !

    • Matt  

      bienvenue au club^^
      Chez moi ce n’est pas tant le jouet de l’enfance qui exerce un attrait, mais une représentation fidèle d’un personnage dont je suis (et/ou ait été) fan depuis l’enfance.
      D’où le fait que plus c’est bien fait et détaillé et que ça se rapproche d’un look d’un perso que j’ai aimé, plus ça m’intéresse^^

      J’ai chopé un Shredder du dessin animé tortues ninja chez Neca récemment^^ (m’en fous si j’suis tout seul ici à être fan^^)

      https://images.app.goo.gl/mnoSMRzB1pg3Smio8

    • Olivier Bonnard  

      Héhé.. Merci :)

      Oui, dans les années 80, les techniques de fabrication des jouets ne permettaient pas encore les détails qu’on peut obtenir aujourd’hui. Mais ce qu’elles perdent en réalisme, ces figurines le compensent par un charme unique qui est aussi le parfum d’une époque ;)

      • Matt  

        Je ne sais pas si c’était juste une question de technique. C’était des jouets pour enfants vendus pas chers (même si maintenant les prix s’envolent par rapport à la rareté)
        Du coup c’était cheap aussi niveau fabrication.
        C’est pour ça aussi que ça ne m’intéresse pas le vintage^^ Bien trop cher pour ce que c’est. On ne paie pas la qualité mais la rareté. M’intéresse pas.
        ça devait être possible à l’époque de faire mieux mais ç’aurait couté trop cher.
        De nos jours non seulement il y a davantage un marché pour adultes collectionneurs (donc avec des figurines chères direct, mais qui sont en général super soignées…ça dépend toujours des fabricants aussi, parfois ça vaut pas le prix que c’est vendu^^)
        Et pour les jouets abordables pour les plus jeunes, bah en effet on fait mieux pour moins cher aussi aujourd’hui.

        • Olivier Bonnard  

          « C’est pour ça aussi que ça ne m’intéresse pas le vintage^^ Bien trop cher pour ce que c’est. On ne paie pas la qualité mais la rareté. M’intéresse pas. »

          Ouh la.. Je ne peux pas te laisser dire ça, la Vintage Force se doit d’intervenir!! ;)

          Il faut distinguer différentes sortes de jouets dans le vintage:
          - du cheap (figurines PVC, bendables à silhouette en fil de fer…)
          - du moins cheap (figurines articulées en plastoc type Star Wars, MOTU, Guerres Secrètes…)
          - et des réalisations en métal injecté bourrées de détails et de fonctionnalités (en gros, toute la production Popy/Bandai, notamment Ulysse 31, Capitaine Flam, San Ku Kai, X-Or, Inspecteur Gadget, etc.)

          Vintage rules!!! :P

          • Matt  

            Bon ok ok^^ Je ne suis pas expert
            Il n’empêche qu’on paie malgré tout surtout la rareté maintenant dans le vintage.
            Même les produits de qualité assez chers à l’époque sont 10 fois plus chers aujourd’hui^^

  • Kaori  

    Bienvenue Monsieur Olivier Bonnard !

    Je vais beaucoup aimer cette rubrique, je pense !

    A la maison, on avait Serval/Wolverine et le Doc Octopus.
    J’avais oublié cette histoire de bouclier. Il faut dire qu’à la base, ces jouets n’étaient pas à moi…
    Le Doc, je croyais que mon frère lui avait coupé les bras… Mais je me rappelle bien des griffes amovibles de Serval !
    J’ignorais par contre jusqu’à aujourd’hui qu’ils venaient de l’événement Guerres Secrètes…
    Pour compenser l’absence des autres, mon frère avait customisé tout plein de playmobils. Des tâches oranges pour La Chose, un chevalier pour Cap, y avait aussi un Colossus, Spidey, DD (Dardeuvil !!), Hulk et plein d’autres que j’ai oubliés… De longues heures de jeu en perspective…
    Et si j’en connaissais beaucoup, c’est parce que mon album préféré (le seul qu’on avait, d’ailleurs), c’était le Tournoi des Champions ! Un album que j’adore toujours autant malgré ses défauts.

    Merci pour ce revival des années 80…

    • Olivier Bonnard  

      Merci pour ton enthousiasme, Kaori! J’espère que tu as gardé tes figurines :) Stay tuned ;)

      • Kaori  

        Malheureusement, j’ignore totalement ce qu’elles sont devenues… Ma mère a gardé mes Barbies pour les donner à ma fille, mais les figurines de mon frère, je pense qu’elles sont parties à la benne…
        On a surtout lutté pour qu’elle ne bazarde pas notre collection Lug !! Si on avait su ;)

        Je vais lui envoyer l’article d’ailleurs ;)

Répondre à Matt Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *