Shocking, isn’t it ? (Good Omens)

Good Omens

Une première série télé-streamed par CYRILLE M

1ère publication le 19/12-/19 – MAJ le 09/07/20

Les Grands Princes  Narrativia, The Blank Corporation, Amazon Studios, BBC Studios Source IMDb

Les Grands Princes
©Narrativia, The Blank Corporation, Amazon Studios, BBC Studios
Source IMDb

Bruce a raison : depuis mes découvertes de Netflix et de Amazon Prime Video, je suis devenu un Serial Watcher. Je ne mets plus les chaînes de la TNT ou très rarement, et je navigue au gré de mes envies. J’entends beaucoup de critiques justifiées à l’encontre de ces plateformes, mais étant un vrai enfant de la télé ayant passé toute son enfance devant RTL, TF1, Antenne 2 et FR3, cette révolution me sied sur beaucoup d’aspects.

Par exemple, je peux enfin voir l’intégrale de FRIENDS en VOST, tout comme celle des MONTY PYTHONS’ FLYING CIRCUS, ainsi que des films que j’avais oubliés (la VO relevant souvent de nouvelles informations) ou que je n’avais jamais vus. J’ai tellement envie de rattraper mon retard et j’ai une telle boulimie que je me suis même installé une application, BetaSeries, qui me permet de suivre où j’en suis, entre autres fonctionnalités.
Comme toujours, cet article ne serait pas le même sans les sites Wikipédia, Tunefind et IMDb. Il est dédié à Philippe Tome, à Ginger Baker et à mon père.

Intro
GOOD OMENS est une série télé produite par la BBC et la multiple, tentaculaire et puissante société Amazon. Elle est disponible depuis le 31 mai 2019 sur la plateforme de streaming video Amazon Prime Video et sera diffusée sur BBC Two avant la fin de 2019. Elle comporte une saison de six épisodes d’une heure chacun. Je ne pense pas qu’une seconde saison voie le jour.
Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme et collaboratif de Terry Pratchett et Neil Gaiman, excellemment traduit en français par DE BONS PRESAGES. Neil Gaiman en est le showrunner et a écrit tous les épisodes, suivant ainsi les volontés de Pratchett après sa mort. Elle a été réalisée par Douglas Mackinnon.

Non, il ne s'agit pas des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse  Narrativia, The Blank Corporation, Amazon Studios, BBC Studios Source SyFy

Non, il ne s’agit pas des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse
© Narrativia, The Blank Corporation, Amazon Studios, BBC Studios
Source SyFy

Sujet
Dieu a un plan (mais non, pas de panique, nous ne sommes pas dans EVANGELION. Le Diable en fait partie, ainsi que tous les démons et les anges. Il fut préparé dès le début du monde, dès la Création. Et depuis ce jour, l’ange et le démon en charge de la Terre ne cessent de se croiser. Ils se nomment respectivement Aziraphale (joué par Michael Sheen) et Crowley (joué par David Tennant).

La dernière mission en date de Crowley est de faire passer l’Antéchrist pour un fils de diplomate américain, afin d’attendre le jugement dernier (autrement nommé l’Armageddon) qui aura lieu le jour de son onzième anniversaire. Mais nos deux compères ne l’entendent pas de cette manière, s’étant parfaitement adaptés à l’humanité : ils décident d’éduquer l’enfant en s’infiltrant dans la famille. Ainsi, pensent-ils, il ne sera ni bon, ni mauvais.
Problème : l’enfant couvé par nos deux compères, gâté telle une Veruca Salt, n’est pas le bon Antéchrist. Et la date de l’Armageddon approche…

Je vous ai mis la bande annonce en VF mais je regarde (presque) tout en VOSTFR (même quand je ne comprends rien, que ce soit en japonais, en espagnol, en allemand ou en danois…)

Alors ?
Au début, il y a le verbe, il y a la voix de Dieu (tenue par l’actrice Frances McDormand). Elle nous explique que nous nous trompons complètement sur la formation de la Terre, que celle-ci eut lieu le 21 octobre 4004 avant J.-C., le tout illustré avec une animation qui rappelle un peu celles de Terry Gilliam dans les Monty Pythons mais aussi le générique de BIG BANG THEORY. Le texte est pratiquement le même que celui du roman, vanne sur la salade comprise.

Puisque l’adaptation est écrite par un des deux auteurs, vous ne trouverez ici aucune trahison quant au matériau original. Les blagues, les moments clés, le ton général sont totalement respectés. Mais interprétée par des comédiens de haut niveau tels David Tennant et Michael Sheen, la série s’en tire bien mieux que le roman. Lorsqu’elle illustre comment Crowley obtient les plus belles plantes de Londres, l’effet obtenu s’avère bien plus pertinent et efficace.

La série alterne ainsi le passé et le présent, les flashbacks éclairant l’histoire de Dieu, des anges et des démons, mais également celui des ancêtres des protagonistes humains. C’est lors du troisième épisode que le passé commun entre Aziraphale et Crowley est presque entièrement divulgué, en préambule : le générique d’ouverture n’apparaît qu’au bout de vingt-huit minutes !

Non, ce n'est pas Jeanne, mais Agnès  Narrativia, The Blank Corporation, Amazon Studios, BBC Studios Source Tumblr

Non, ce n’est pas Jeanne, mais Agnès
©Narrativia, The Blank Corporation, Amazon Studios, BBC Studios
Source Tumblr

GOOD OMENS est peuplée de gentils personnages décalés. On y croise ainsi une sorcière des temps modernes (Anathema Device, jouée par la splendide Adria Arjona), un informaticien ayant le pouvoir de détraquer tous les ordinateurs (Newton Pulsifer, joué par le craquant Jack Whitehall), un chasseur de sorcières (le Sergent Shadwell, joué par le touchant Michael McKean), des nonnes satanistes (si) et une ribambelle de démons et d’anges complètement perdus dans les plans de leurs patrons respectifs. L’Archange Gabriel, joué par Jon Hamm, ne comprend strictement rien aux humains et au monde censé être détruit par la guerre à venir entre le Ciel et l’Enfer. Quant à l’Antéchrist, je ne lui connais pas de version fictionnelle plus sympathique et attachante.

L’humour tient principalement dans l’opposition entre l’absurdité de la fin des temps, attendue et espérée par de puissants artefacts, ramenant les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse, seul projet obnubilant tant Dieu que le Diable, et la candeur de nos héros, qu’ils soient surnaturels ou non. Traitée tout du long comme obsolète et dénuée de sens, elle nous ramène à notre propre condition, dépendants des systèmes qui nous dirigent, tandis qu’un ange et un démon ne pensent qu’à boire au milieu des livres ou foncer sur l’infernale autoroute M25 au volant d’une luxueuse Bentley.
A cause de son postulat (l’amitié entre un ange et un démon), mais également à cause de la voix de Dieu (une femme !), une organisation chrétienne a lancé une pétition afin d’annuler le programme. Le plus ironique étant qu’elle s’adressait en premier lieu à… Netflix.

Musique

Il serait dommage de passer à côté du générique d’introduction

La bande son est de David Arnold, un compositeur reconnu de musiques de film (il a notamment quelques James Bond à son actif, ainsi que HOT FUZZ), avec une chanson interprétée par Tori Amos. Mais d’autres titres apparaissent lors des épisodes, comme du Elvis Presley mais surtout, du Queen.
Car Crowley est fan du groupe. D’ailleurs, comme il l’est écrit dans le roman (traduction de Patrick Marcel) : « toutes les cassettes qu’on laisse traîner plus de quinze jours dans une voiture se métamorphosent en Best of Queen. » Difficile en effet de trouver un groupe de rock à la fois plus anglais, plus fédérateur et plus enjoué. Il illustre parfaitement l’indolence qui caractérise nos héros tout autant que leur préciosité et leur dandysme : ils ont parfaitement intégré ce que la vie terrestre peut fournir de meilleur, roublardise comprise.

Outro
Les six épisodes filent à la vitesse de la lumière et il n’y a aucun risque de voir du superflu, de trouver l’intrigue délitée, puisque la base tient en moins de cinq cent pages et a été largement éprouvée par deux écrivains aguerris.
GOOD OMENS constitue un divertissement familial comme seuls les Britanniques peuvent les produire, une comédie qui ne cesse à aucun moment d’être joyeuse, y compris lorsqu’elle aborde la prostitution ou le chômage.
Mais si vous êtes imperméable à l’humour anglais, au second degré, au blasphème et à Queen, vous pouvez passer votre chemin sans regret !

"Bon, on peut y aller maintenant ?"  Narrativia, The Blank Corporation, Amazon Studios, BBC Studios Source Flowerimg

« Bon, on peut y aller maintenant ? »
©, The Blank Corporation, Amazon Studios, BBC Studios
Source Flowerimg

 

—–

La BO du jour : on ne va pas se priver, surtout que la vie, c’est pas facile.

67 comments

  • Bruce lit  

    Je suis très fan de l’humour anglais, au second degré, au blasphème mais pas à Queen : ça va le faire Dr ?
    J’ai regardé le clip que je ne connaissais pas : sans surprise, je déteste mais c’est complètement illogique car j’entends dans cette musique des plans que plus tard emprunteront Alice Cooper, Guns ou même Goldman que j’adore. Je ne saurais le rationaliser : je n’aime pas la construction des mélodies et l’agencement des choeurs. Bon, faut pas insister…
    Le teaser de GOOD OMENS, un roman que je n’ai pas lu est très alléchant. Il y a effectivement beaucoup de second degré qui ‘a l’air irrésistible. Ennis a sûrement pioché là-dedans pour WORMWOOD.
    Les deux protagonistes sont gay(men?) ou Dandys très maniérés ?
    Tu m’as donné très envie de voir ça si un jour je me le procure, le scénario Gaiman étant une plus-value.
    Welcome back Cyrille et bien entendu pensées pour Mr M.

    • Jyrille  

      Evidemment que ça va le faire ! Queen n’est pas omniprésent. Tu parles d’illogisme mais en fait cela ne l’est pas car comme je m’échine trop souvent à le dire, il n’y a pas de rationalisation possible des goûts. Ou cela n’a pas encore été inventé (dans le sens trouvé) par la science. La chanson que j’ai mise en BO fait partie des Queen que je n’écoute pas : elle date de 1984, c’est le troisième single issu de l’album THE WORKS (merciwiki). Mais j’aime bien celle-ci (ainsi que quelques autres sur l’album). Pas certain que Alice Cooper et les autres s’en soient donc inspiré.

      Je ne connais pas Wormwood. Tout est second degré dans Good Omens, à commencer par cette amitié entre ange et démon. En me relisant je me rends compte que je ne parle pas des personnages principaux, sans doute pour laisser un peu de surprise. Ils ne sont pas maniérés : Aziraphale fait très citoyen britannique, réservé, faussement prude, buvant le thé au milieu de sa librairie. Crowley est très rock n roll, une sorte de punk classe, libre comme l’air et faisant fi des conventions. Mais il est très attaché aux humains malgré son rôle de trublion infernal. Dans la série, ils ne sont pas du tout sexués, leur propos n’est pas là. D’autres personnages le sont, et ils sont tous humains (ni ange ni démon).

      Merci encore pour ta patience et je suis bien content d’être publié encore une fois avant la fin de l’année ! Arriverais-je un jour à produire trois fois plus (18 articles par an, ce n’est pas abusé non ?).

      • Nikolavitch  

        Aziraphale roule sur le même cliché du brit en tweed que les Hobbits, par exemple.

        j’ai vraiment passé un bon moment avec la série, pour ma part, même si, comme souvent avec les productions anglaises, le rythme m’en semble tout pété.

        reste que le duo d’acteurs crève l’écran, ce qui n’est pas totalement une surprise.

        • Jyrille  

          Pour le duo d’acteurs, c’est un des énormes atouts de la série pour sûr. Pour le rythme, je ne suis pas certain de te comprendre, il m’a semblé couler de source personnellement.

          • Nikolavitch  

            je l’ai trouvé mou du genou, très BBC

  • Eddy Vanleffe  

    QUEEN, c’est la vie :)
    j’ai bien aimé le bouquin et surtout cette mention de la terre crée en -4004 avant WC (putain de correcteur orthographique n’est-il pas?)
    il s’avère être un vrai chiffre avancé par les paléontologues^^
    depuis la naissance de la discipline, ils n’ont eu de cesse que de lutter conte les préceptes et les lobbys religieux (ceux qui se demandaient si les indiens avaient une âme) qui leur mettaient des bâtons dans les roues. ils ont donc décidé de reprendre les écritures et de calculer l’âge des protagonistes et le nombre de générations et ils sont tombés d’accord sur le chiffre rigolo de -4004. ils pensaient ridiculiser une bonne fois les écrits parce que totalement impossible.
    Merci Jyrille, je suis totalement convaincu par ton article, que ce soit pour le materiau de base, David Tennant, les nonnes satanistes… tout est fait pour moi… ^^

    • Jyrille  

      Ah tu m’apprends un truc pour ce nombre de -4004 ! Il va falloir que j’aille voir ça. Merci beaucoup pour ton retour, ça fait plaisir, surtout qu’à force de vous lire, je stresse d’autant plus quand mes articles paraissent…

      Si tu la vois, dis-moi si tu as préféré le bouquin ou pas !

    • Matt  

      Euh…ce sont des prêtres qui avancent le chiffre de -4004. ça n’a aucun sens scientifiquement que le monde soit si jeune.

      • Eddy Vanleffe  

        le calcul a été fait pour se moquer de l’église attaché à la création de la terre en 7 jours.
        les scientifiques savaient que la terre ne pouvait pas avoir cet âge là..

        • Matt  

          Ah ok^^

        • Nikolavitch  

          le calcul qui donne -4004 est authentique, basé sur les chronologies bibliques (d’autres exégètes ont trouvé les chiffres allant de 3975 à 4300, à peu près) (comme disait Borges, l’exégèse consiste à dire très bien ce que le Saint Esprit a dit très mal).

          le gag, c’est surtout de poursuivre par « à 9 heures du matin », ce qui n’a aucun sens si la terre n’est pas plate, et me fait donc hurler de rire à chaque fois.

          • Jyrille  

            Oh oui, cette blague sur l’erreur de 1/4h (en fait c’était à 8h45 du matin) est vraiment drôle !

            Merci pour la citation de Borgès, je la replacerai !

          • Eddy Vanleffe  

            L’éclat de rire fut la phrase: « ce qui veut dire que la Terre est balance »!

          • Jyrille  

            Ah oui aussi !

  • Présence  

    Ayant lu le livre il y a de cela des décennies, j’avais regardé la bande annonce de la série et… je m’étais rendu compte que je ne me souvenais de rien.

    Par exemple, je peux enfin voir l’intégrale de FRIENDS en VOST, tout comme celle des MONTY PYTHONS’ FLYING CIRCUS [...] – Il m’aura fallu un peu de temps pour m’y mettre, mais je fais la même chose avec Youtube qui me permet d’avoir accès à des disques que je n’avais pas pu trouver, soit pas avoir faute de budget, et d’enfin écouter ces albums qui m’ont tant tentés.

    Tori Amos – Je reconnais bien là la patte de Neil Gaiman qui est un ami de l’artiste. C’est d’ailleurs en lisant tout le bien qu’il écrivait d’elle que j’ai fini par aller jeter une oreille dans sa discographie et y prendre grand plaisir.

    Queen – C’est la seule blague dont je me souviens, et je l’avais déjà trouvé très juste à l’époque sur l’importance culturelle de ce groupe.

    La série s’en tire bien mieux que le roman. – Voilà qui n’est pas banal : une adaptation qui dépasse l’original.

    • Jyrille  

      Je te rejoins complètement pour l’écoute via Youtube. Je le fais très souvent (surtout au boulot) en alternant avec Deezer (que j’ai gratuitement, donc je ne l’écoute que sur PC), ce qui me permet d’écouter de plus en plus de choses, de découvrir enfin tous ces albums que je n’ai pas pu entendre auparavant. Je n’ai pas encore sauté le pas pour Tori Amos mais ça viendra (après tout, je viens enfin de réellement découvrir Kate Bush). Je crois que je savais que Tori était une amie de Neil Gaiman mais merci de le préciser car j’avais occulté cette information.

      Peut-être le format est-il plus ludique, peut-être que j’ai plus de mal avec l’humour de Terry Pratchett lorsqu’il est écrit, ce qui est certain c’est que ris rarement devant un livre, et peu d’auteurs me font cet effet. Je peux citer Douglas Adams et Pierre Desproges. J’aime beaucoup l’humour et le ton du roman de Gaiman et Pratchett, ainsi que les trois premiers tomes des Annales du Disque-Monde, mais il ne fonctionne pas autant sur moi. Transposé à l’écran, j’ai trouvé ça bien plus irrésistible, ne serait-ce que l’introduction racontée par Frances McDormand.

      Merci de ton retour en tout cas ! J’aimerai vraiment que tu regardes la série :)

      • Chip  

        J’ai replongé dans les (4) premiers Tori Amos à l’occasion des rééditions d’il y a quelques années et je suis retombé sous le charme. C’est intense, joueur, très libre dans les enchaînements et les ambiances (de Me and a Gun à The Waitress par exemple). Pour après je ne sais pas si sa maturité me plaît moins ou si j’en manque pour apprécier, mais je ne peux que recommander spécifiquement les deux premiers, Under the Pink et Little Earthquakes.

        • Jyrille  

          Ok, merci Chip pour les conseils ! ;)

    • Nikolavitch  

      est-ce vraiment indispensable de revoir Friends, franchement ? voire de voir Friends tout court ?

      • Jyrille  

        Mais oui ! Friends, ça se revoit à l’infini, sans jamais décevoir. J’ai fini le revisionnage des 10 saisons en VO, et c’est une révélation : il y avait beaucoup de choses dont je me souvenais, et une tonne d’autres que j’avais oubliées. Et j’ai pu me rendre compte que la saison 4 est démente, que les deux suivantes sont géniales, que les personnages sont bien écrits et logiques, que les acteurs sont en fait de formidables comédiens d’humour. Friends, c’est la vie.

        • Tornado  

          + 1

          • Eddy Vanleffe  

            Et une source de concorde au sein d’un foyer qui ne sait pas quoi regarder la TV..

        • Kaori  

          + 1 aussi (non y a pas d’argumentaire, et en VO c’est juste parfait)

          • Kaori  

            @ Eddy : ça dépend… ici j’ai un non converti parce qu’il déteste les rires autour… bref il déteste les sitcoms quoi et donc, y compris Friends…

        • Nikolavitch  

          vraiment le prototype de la série dont j’ai envie de napalmer tous les protagonistes dès qu’ils l’ouvrent.

          • Tornado  

            J’étais comme ça aussi, avant d’être converti. A présent je trouve ça génial.

          • Eddy Vanleffe  

            moi c’est Big Bang Theory qui me laisse comme deux ronds de flan…
            faussement pro-geek j’ai l’impression de contempler un zoo où l’on peut se gausser de l’animal en détresse dans la cage…
            Le pire, c’est qu’on m’a seriné que c’était fait pour moi, c’était un truc avec des comics, Stan lee et plein de blagues de geeks etc..
            du coup j’ai eu l’impression de ne pas savoir faire d’auto-dérision, mais honnêtement je ne vois pas le rapport…

          • Matt  

            Friends c’est sympa. En VO c’est plus cru qu’en VF niveau langage, et du coup plus fun quand t’es plus âgé^^
            Les comédiens sont bons.

            Après ça a les défauts de toute sitcom : les statut quo doit être préservé, et si quelqu’un se marie, ça doit être avec l’un des friends vu que les persos secondaires ne font que passer le temps de quelques épisodes.
            Du coup tu as des ruptures débiles pour des raisons complètement niaises parce qu’on sent bien que ça peut pas être la bonne personne et/ou que l’acteur invité n’a pas signé pour plus d’épisodes^^

            Mais il n’empêche que les acteurs principaux sont funs. J’ai toujours aimé Chandler moi, le sarcastique anxieux qui fait des vannes de merde pour esquiver les problèmes. Joey est un poil trop con^^
            Chez les filles c’était Monica l’ancienne grosse qui me faisait bien marrer. Et Phoebe qui est juste une extraterrestre…même si un poil trop perchée pour être réaliste^^

          • Kaori  

            Je les trouve sympathiques, moi, ces petits geeks et leurs travers. Et j’aime bien toutes leurs allusions. Un monde que je connais, un peu comme si c’était bourré de « private joke » et où pour une fois, le commun des mortels serait la minorité ^^ .

          • Matt  

            Les faux rires enregistrés qui te disent bien à quel moment c’est censé être drôle c’est un peu pénible oui.

            Mais j’avais lu quelque part que c’était pour donner l’illusion au spectateur qu’il n’est pas tout seul, qu’il fait partie d’un groupe qui rigole aux mêmes choses C’était assez déprimant comme truc en fait^^ Genre tu peux pas te marrer seul, il faut baigner sans une atmosphère de bonne humeur.

          • Jyrille  

            Les rires enregistrés sont pénibles dans n’importe quelle sitcom, y compris The IT Crowd. D’ailleurs, je rejoins Eddy, j’ai jamais accroché à Big Bang Theory même si je dois avouer que parfois j’ai bien ri. Comme série geek, je préfère de loin The IT Crowd donc (presque sitcom anglaise) et Silicon Valley (qui n’est pas une sitcom).

            Quant aux personnages de Friends, bizarrement, c’est Rachel qui chez moi remporte la palme.

          • Kaori  

            Aux US les rires ne sont pas « enregistrés », du moins pas sur Friends. Ça se déroulait en réel, avec un public qui réagissait aussi bien aux blagues qu’au moments plus émouvants (je me rappelle de la demande en mariage de Chandler à Monica où le public s’était mis à hurler, c’était intense émotionnellement..)
            Mais en VF on a juste les rires et parfois des faux « aaah » c’est d’un nul…
            Mais bon, j’arrive à en faire abstraction.

          • Matt  

            Euh t’es sûre de ça ?
            Il me semble bien que c’est tout fait en studio, et tous les rires et exclamations sont fausses.

          • Eddy Vanleffe  

            Y’a un mélange de prise de vue réellement jouées en public et d’autre enregistré..
            Parfois dans certaines séries les acteurs remercient le public et la caméra tourne vers le public… mais j’en sais pas plus…

          • Tornado  

            Ah quand l’article sur FRIENDS ? Kaori ? :)

          • Kaori  

            Comme j’aime bien être sûre, je suis allée vérifier et oui, quasiment tous les épisodes de FRIENDS ont été tournés en public. Seuls les extérieurs ne sont pas filmés en public.
            Je commençais à me demander si j’étais folle, à ne pas faire la différence entre les rires réels et les rires en boite ^^
            Parce que bon, je n’ai jamais revu la série depuis la fin. Et j’ai regardé les dernières saisons en VO, je n’ai pas supporté le changement de voix de Chandler, Joey et Rachel. Donc oui je me rappelais bien de l’intensité communicative du public…

            « Vendredi : c’est le vendredi que l’épisode est tourné en intégralité. Le tournage commence l’après-midi devant environ 300 personnes. Il se prolonge jusque tard dans la soirée, chaque scène étant tournée plusieurs fois. »

            source :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Friends#Tournage

            Tornado : oula, c’est beaucoup me demander ^^

          • Kaori  

            Je suis allée un peu plus loin :

            « Dans les sitcoms américaines, ces rires sont à l’origine de vrais rires, conséquence du fait que ces séries étaient enregistrées en public. Il s’agit donc dans la version originale de vrais rires, lorsque la série est tournée en public (comme dans la série Friends ou le Cosby Show). Certaines séries enregistrées sans public (les sitcoms d’AB Productions ou iCarly par exemple) ont eu des rires enregistrés rajoutés artificiellement (« rires en boîte » dans le langage familier).

            Pour une série enregistrée en public, lorsqu’une scène nécessite un tournage séparé (extérieur, scène de nu, etc.), la scène est en général tournée au préalable et projetée au public à sa place dans l’épisode lors de l’enregistrement. Lorsque c’est le cas, le rire original du public peut être alors enregistré et rajouté à la scène. En post-production, au moment du mixage, des rires peuvent encore être modifiés ou complétés ou mixés avec des rires enregistrés en fonction des effets voulus par le réalisateur. C’est le cas de Friends. Cas plus extrême, une sitcom comme How I Met Your Mother est entièrement tournée sans public, mais l’épisode une fois tourné est monté et projeté devant des spectateurs ; c’est là que les rires du public sont enregistrés, avant la diffusion de l’épisode à la télévision.

            Lorsque l’épisode est traduit et doublé en français, les rires originaux sont perdus et remplacés éventuellement par des rires enregistrés. Certains diffuseurs commandent des versions françaises de sitcoms avec rires, d’autres sans. C’est le cas par exemple de certains épisodes de Ma sorcière bien-aimée, qui avaient été doublés avec rires pour le marché québécois et sans pour le marché français.

            C’est la même chose pour Happy Days. »

            Donc pour Friends, il y a effectivement une post-production qui peut rajouter des effets, mais l’épisode est bien joué devant un public ^^ .

  • Matt  

    Ah bah tiens…pourquoi pas dis donc ?^^
    C’est court, c’est le genre de série que je peux regarder.
    Et j’aime bien l’humour anglais. Je me fiche de Queen mais je ne suis pas allergique non plus^^ Et une musique que je n’aime pas écouter seule peut très bien passer dans un film avec moi.
    ça sort même en DVD en mars prochain dis donc ! Moi qui n’ai pas Netflix et autres machins comme ça.

    • Jyrille  

      Cool ! Et merci pour l’info, je n’achète plus trop de DVD mais là je pourrai craquer !

      • Matt  

        Je dois encore voir The Sinner comme mini série, et j’ai le DVD^^ (la maladie des fans des ciné collectionneurs, j’ai tout en version physique^^)

  • Tornado  

    Bon, ben pour moi c’est vendu !
    Une mini-série en 6 épisodes, de l’humour anglais : Ça c’est un truc qu’on va regarder à deux, le soir, devant un bon feu de cheminée.
    J’aime bien le clin d’oeil à Bruce dans la conclusion, à propos de Queen ! :D
    Pour m’être refait récemment toute leur discographie depuis le 1° album jusqu’à Highlander (que j’adore, malgré tout ce qu’on peut en dire, slow y compris), j’avoue que je ne trouve aucun album bon en entier. Ainsi ai-je fait mon propre best of, dans mon I-phone :
    - Doing All Right
    - White Queen
    - Some Day One Day
    - Lily Of The Valley
    - Now I’m Here
    - Bohemian Rapsody
    - 39
    - Love Of My Life
    - You Take My Breath Away
    - White Man
    - Teo Torriatte (Let Us Cling Together)
    - We Are the Champions
    - We Will Rock You
    - Who Wants To Live Forever

    • Eddy Vanleffe  

      Flash Gordon, c’est la vie! :)
      comique de répétition…

      • Jyrille  

        Huhu… Bon choix de titres, Tornado, même si certains ne font pas partie de mon panthéon, et qu’il en manque plein pour moi. Je te renvoie à mes articles de l’époque, que j’avais déjà partagés ici : http://trhansat.blogspot.com/search/label/Chroniques

        En tout cas j’attends tes retours sur la série, Tornado !

  • Kaori  

    Vendu aussi !!

    La série me faisait de l’oeil via la pub à la télé, parce que David Tennant et Michael Sheen, mais là c’est sûr, je veux la voir !

    Bravo pour la qualité de ton article, et ton écriture. C’est marrant, en le lisant, je me disais « Voilà, ça c’est un article bien écrit pour présenter une série ! pas comme celui que t’as fait pour Stranger Things » ^^
    Alors c’est rigolo de voir que tu stresses encore avant la publication !
    Moi ça va de mieux en mieux, là-dessus. Je ne suis juste jamais satisfaite de mon travail…

    Pas encore regardé les vidéos, mais c’est clair qu’en plus, s’il y a Queen, mais oui, c’est la vie !! (et Flash Gordon aussi :D )

    • Jyrille  

      Ahah merci beaucoup Kaori ! Vraiment. Ton commentaire est enthousiaste et enthousiasmant ! En me relisant j’ai tout de même le sentiment d’écrire par moments comme Wikipedia et à d’autres à ne pas réussir à éviter les clichés et les tics d’écriture… merci donc de me rassurer.

      Même sentence, pressé d’avoir ton avis sur la série !

  • Matt  

    Sinon Kevin Smith avait aussi fait un film complètement décalé et blasphématoire avec Dogma.
    Je l’ai vu il y a looonnngtemps.

    • Eddy Vanleffe  

      Beaucoup de similitudes entre Dogma et De bons présages d’ailleurs et encore d’avantage dans cette version TV puisque Frances Mac Dormand joue Dieu alors qu’Alanis Morrissette s’en chargeait dans le film…

      • Jyrille  

        Ah oui exact ! Je m’en souviens vaguement je devrais le revoir.

        • Jyrille  

          Après vérification, le roman DE BONS PRESAGES date de 1990 et DOGMA de 1999. Y aurait-il une relation entre les deux ? Je ne sais pas.

      • Kaori  

        Oh oui, première femme Dieu je crois ^^ . J’y ai pensé en lisant ton article.
        Elle avait le même pouvoir que Flèche Noire si je ne m’abuse.
        J’aime bien les films de Kevin Smith, totalement déjantés…

        • Jyrille  

          Oui, mais je ne les ai pas tous vus. Je suis fan de Clerks.

          • Eddy Vanleffe  

            moi aussi j’aime assez bien Smith… il est parfois un peu trop « scato » mais c’est rigolo.
            Dogma est sympa..Jay et Silent Bob sent bon son époque (le pastiche de Scooby doo est horrible…^^), Clercks est le film de geek à l’état pur avec les discussion sans fin sur stzr wars etc…
            Méprise multiple est assez bizarre et pas très joyeux…
            TUSK est totalement perché et dérangeant comme si the Human Centipede était une comédie…
            j’ai bien aimé quand même…

          • Kaori  

            CLERKS est celui qui me manque et que je veux voir.
            J’avais trouvé Méprise multiple moins bizarre que DOGMA. Pas drôle, oui, mais touchant. DOGMA je n’en ai qu’un vague souvenir.

        • Matt  

          C’était pas vraiment un pouvoir. Dans le film Linda Fiorentino demande si elle est muette et je ne sais plus qui lui répond que ça lui ferait exploser la tête d’entendre sa voix trop puissante pour les mortels^^
          Castin sympa dans ce film d’ailleurs ; Linda Fiorentino (qui ne joue pas une pétasse pour une fois), Salma Hayek, feu Alan Rickman, etc.

        • Matt  

          « TUSK est totalement perché et dérangeant comme si the Human Centipede était une comédie… »

          Ouais ça j’ai pas osé le voir quand même.
          Et je doute que ce soit le trip de kaori aussi^^
          Un mec transformé en morse chirurgicalement…rapiécé de partout comme un sac de chair…miam

  • matt  

    En fait Smith je préfère quand il bosse sur du comics^^
    Ses films sont un peu trop WTF pour moi.
    Mais Dogma j’avais aimé à l’époque. Je m’en souviens pas très bien cela dit.

  • Matt  

    Et sinon :

    « J’entends beaucoup de critiques justifiées à l’encontre de ces plateformes, mais étant un vrai enfant de la télé ayant passé toute son enfance devant RTL, TF1, Antenne 2 et FR3, cette révolution me sied sur beaucoup d’aspects. »

    Et tu paies combien ?^^
    Et tu vas prendre combien d’abonnements encore aux prochains services de ce type ?
    On est quand même passé d’un truc comme « le cable » ou « canal satellite » ou tu payais un abonnement pour toutes les chaines possibles…à un service que tu paies par chaine.
    Ok il y a du contenu peut être…mais ça ne va pas durer vu que les concurrents s’arrachent les programmes.
    Donc au lieu d’avoir un abonnement pour plein de chaines, on va avoir plein d’abonnements pour une chaine spécifique.
    Et donc un clivage de dingue. Ceux qui ne s’abonneront pas à tout (donc la plupart des gens) vont louper des trucs exclusifs à d’autres chaines.

    Pour moi c’est culturellement une grosse connerie.
    Comme s’il fallait s’abonner à des éditeurs pour lire des BD de chez eux. Par manque de moyens, des gens laisseraient des éditeurs de côté et ne pourraient jamais lire ce qui sort chez eux.
    Et ensuite on enchaine avec les batailles de clochers : comme les gens seront frustrés, ils prétendront que telle chaine est mieux de toute façons et que l’autre c’est de la merde, et boycotteront des programmes par bêtise.
    D’autres se contenteront de ne rien découvrir d’autre que les trucs produits par Disney ou Paramount ou je sais pas quoi.

    La sortie de plus en plus rare en DVD empêche aussi les gens de découvrir certaines choses en dehors de leur diffusion exclusive sur des chaines qu’ils n’ont pas forcément.
    Bref…vous connaissez mon avis là dessus.

    • Jyrille  

      Netflix : 16 euros par mois. Amazon Prime : 50 euros par an. Soit un peu moins de 21 euros par mois au total. J’avoue que j’ai bien envie de prendre OCS, pas trop pour moi, plus pour madame, même si je trouverai fatalement des choses que j’aurai envie de voir.

      Tu as raison sur ce choix cornélien. Mais c’est ainsi, ce sont des évolutions globales, tu ne peux pas retourner en arrière. Lors des rares fois où quelqu’un ici met la télé, je suis exaspéré par la pub, par les messages promotionnels incessants, par le fait de ne pas pouvoir faire pause (si, c’est possible avec les box, mais elles se remplissent vite si tu ne fais pas le ménage du DD), de ne pas pouvoir regarder en VO tout le temps (de plus en plus ok…). Tout ce que tu dénonces n’est pas nouveau. Lorsque j’avais le câble, j’avais accès à certaines chaînes qui ont ensuite disparu pour les mêmes offres (MTV, MCM…). Si tu voulais une ou trois chaînes ciné, tu devais t’abonner à un bouquet avec 80% de chaînes qui ne t’intéressaient pas. Nombre de mes amis veulent quitter leur abonnement Canal (40 euros), sachant que si tu ne prends pas d’extensions, tu n’as finalement pas énormément de choses intéressantes. Canal va diffuser la plateforme Disney apparemment, tu crois que ce sera compris dans le prix de base ?

      J’ai eu Canal Satellite pendant un moment : toutes les chaînes intéressantes étaient payantes. Et c’est pareil si tu regardes via une box (perso j’ai une Freebox de base, une Cristal), tu dois payer pour regarder en VOD à la demande, pour avoir telle ou telle chaîne. La seule chaîne réellement gratuite, c’est Arte.

      Ces plateformes ne sont pas des chaînes, mais uniquement des agrégateurs de contenus : tu as la liberté totale de regarder ou non, et ce quand tu veux, dans n’importe quelle langue ou presque. Evidemment que désormais c’est la guerre des contenus : j’adorerai voir un tas de séries HBO que je n’ai pas vues (Rome, la fin de The Wire), je suis très impatient de regarder la série WATCHMEN. Mais pour tout ça, il faut que je pirate. Ce qui veut dire pas forcément quand je veux, pas forcément avec une image de qualité, pas forcément en VO etc…

      Je n’ai pas de solution, mais il est clair que tout ceci, cette bataille culturelle, elle est en cours, et personne n’y changera rien. Il faut faire avec. Et comme je le disais, quand je pense aux kilomètres de programmes ineptes j’ai dû me taper pour enfin voir ce que je voulais, je suis plus heureux maintenant. Alors que gamin, j’adorai regarder les pubs ! J’ai même fait deux fois la Nuit des publivores, j’en avais une en VHS que j’ai matée plusieurs fois… Je ne vois plus jamais une pub intéressante ou drôle à la télé désormais, et ça ne me manque pas du tout, bien au contraire.

      Les gens loupent déjà des programmes, ce n’est pas un clivage, c’est un choix (et puis beaucoup se partagent les abonnements, tu as juste à te filer un login et un mot de passe). La télé t’impose des séries, des films, c’est bien pire : tu n’en as même pas le choix !

  • Kaori  

    Ah mais elles sont géniales ces vidéos !!
    Déjà parce que UNDER PRESSURE, ensuite parce que générique complètement WTF et enfin pour la magnifique intro de Freddie sur IT’S A HARD LIFE. Je n’aime pas vraiment cette chanson, enfin, je n’aime pas son refrain, mais cette intro sans préambule, j’adore.

    Bon choix, Jyrille :)

    • Jyrille  

      Merci encore Kaori ! Si tu regardes la série, tu comprendras que le générique n’est pas si décousu que ça mais reflète parfaitement le déroulement de l’histoire. Enfin quant au choix de BO, à partir de maintenant, je ne prendrai plus que des chansons utilisées dans la série chroniquée. De tous les titres de Queen apparaissant dans GOOD OMENS, celle-ci était la moins connue (et puis je l’aime bien).

  • JP Nguyen  

    J’ai lu le roman il y a des années de cela. Je ne me rappelle plus de rien, si ce n’est d’un running gag sur une tasse de café qui refroidissait puis moisissait…
    Je comprends Matt quand il s’agace de la montée en puissance des plateformes de streaming.
    A ce jour, je n’ai qu’un abonnement Netflix et je me limite à ça, car je n’ai même pas le temps de voir toutes les séries proposées. Amazon, je vais essayer de m’en passer. Et j’ai la flemme de chercher ça en download par des voies détournées. Sorry Big C, je passe mon tour.
    La BO : pas ma préférée, mais y’aura jamais trop de Queen sur ce blog !

    • Jyrille  

      Merci JP pour ton retour !

    • Jyrille  

      Ooops je disais donc que je comprends ton manque de temps. Pas grave, si tu as l’occasion de tomber sur un épisode je serai curieux d’avoir ton avis. Pour la tasse de thé, je n’ai souvenor que d’un seul passage dans le roman, lorsque Aziraphale découvre le livre de Agnès. Il est repris dans la série mais avec une précision qui le rend encore plus pertinent. Et pour Queen, évidemment !

  • Tornado  

    J’avais complètement oublié de venir faire mon compte rendu ici…
    Bon, je n’ai pas tellement aimé. Il y a des qualités (superbement filmé et interprété, un humour décalé sympa avec des petites touches de Monty Python, un générique superbe), mais je me suis terriblement ennuyé et forcé à aller au bout.
    L’écriture de Gaiman n’a vraiment pas fonctionné avec moi sous ce medium là, alors que d’habitude elle fonctionne à merveille du côté de la BD. Ces changements incessants de lieux, de temps et d’espace, cette multitude de personnages et de plots m’ont constamment sorti du récit.
    Dommage. Le concept est super et les deux personnages principaux sont géniaux.

    • Jyrille  

      C’est bien que tu donnes un autre avis, que je comprends parfaitement en plus. Je n’ai pas trouvé qu’il y ait tant de personnages que ça. Je finis The Wire (encore un épisode), crois-moi, là il y a énormément de personnages !

      • Tornado  

        C’est peut-être que les personnages sont loin d’être intéressants en fait. En dehors des deux personnages principaux, tous les autres sont vraiment trop ternes (même si la descendante des sorcières est vraiment d’une beauté hallucinante !).

        Avec ma chère et tendre on vient de commencer WHY WOMEN KILL. C’est pas mal et original !

        • Jyrille  

          Ah je ne connais pas. Je n’ai pas trouvé les autres personnages ternes, seulement beaucoup moins développés. J’ai adoré le chasseur de sorcière, le geek, la descendante, la prostituée…

Répondre à JP Nguyen Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *