Crossover improbable…

Star Trek / Xmen par Scott Lobdell et Marc Silvestri

Première publication le 04/06/16- Mise à jour le 16/08/16

Illogical Mister Spock !

Illogical Mister Spock ! © Marvel Comics / Paramount Comics

AUTEUR 6 PATRICK FAIVRE

VO : Marvel

VF : /

Xmen /Star Trek est un One shot publié par Marvel et Paramount comics en 1996. Il n’a jamais été publie en France. Scott Lobdell en a écrit le scenario et est accompagné d une armada de dessinateurs et d’encreurs : notamment Marc Silvestri, David Finch et Billy Tan.

Espace frontière de l’infini vers laquelle navigue le blog Bruce Lit ! Sa mission de 5 ans : découvrir de nouveaux comics, de nouvelles BDs et au mépris du danger avancer vers l’inconnu ! Lalala ! Début de la musique céleste et fondu enchainé sur le vaisseau spatial se dirigeant vers l’écran…

Dans l’épisode du jour, nous allons découvrir les aventures de Monsieur Spock au coté… des X-Men ! Merci de ne pas rire, l’affaire est très sérieuse ! Mince alors !

Rencontre au sommet !

Rencontre au sommet ! © Marvel Comics / Paramount Comics

-Le contexte pour Star Trek : Lors du second pilote de la série (le premier épisode avec William Shatner donc, pour l’histoire complète de la série voir ICI) le navigateur Gary Mitchell et le docteur Elisabeth Dehner à la suite d’une étrange « tempête magnétique » commencent à développer d’inquiétants pouvoirs télépathiques et télékinésiques … Au fur et à mesure que leurs pouvoirs se manifestent, Gary devient de plus en plus arrogant et agressif. Se déclarant de nature divine des pensées génocidaires lui viennent à l’esprit (Allez savoir ce qui se passe dans l’esprit d’un dieu !).

Bon je vous passe les détails mais trahi par sa partenaire (plus pacifique que lui) il sera finalement terrassé par le Capitaine Kirk qui, pour calmer ses ardeurs, lui balancera quelques tonnes de rocs sur la tronche ! (les dieux font toujours moins les fiers une fois six pieds sous terre…).

Au secours, Proteus est de retour !

Au secours, Proteus est de retour ! © Marvel Comics / Paramount Comics

-Le contexte pour les X-Men : Dans les années 90, ils sont aux mains du scénariste Scott Lobdell qui, s’il fut moins brillant que ses prestigieux ainés (Byrne et Claremont pour ne pas les nommer) laissera quand même quelques beaux épisodes épiques derrière lui… Quand l’histoire commence il y a déjà une décennie que les X-Men ont affrontés Proteus, alias Kevin McTaggert, ce puissant mutant aussi belliqueux qu’agressif, se nourrissant de l’énergie vitale des êtres humains.

Après avoir pris possession de son père (il faut tuer le père c’est bien connu) à court d’énergie lors d’une attaque des X-Men il détruisit ce corps d’emprunt. Avant qu’il ne puisse prendre le controle d’un nouvel hôte, Colossus réussit à disperser les particules de Proteus en passant ses bras métallique à travers sa forme d’énergie pure. Tous le crurent mort. Grosse erreur…

-Le contexte du comics : Parmanount en 1996 fait un deal avec Marvel dans le but de sortir des comics franchisés, notamment Mission Impossible. Star Trek (dont DC vient de perdre les droits) suivra de prés. Pas moins de 6 séries Star Trek seront programmées, dont certaines faites par des auteurs reconnus comme Mark Bagley, Tom DeFalco ou Mark Buckingham… L’expérience durera deux ans avant que la licence Star Trek soit retirée à Marvel au profit de Wildstorm.

Mais quoi qu’il en soit la période Trekkies de Marvel commencera par  Star Trek / X-Men  en 1996 et se terminera en 98 par  Star Trek The next generation /X-Men : The second contact .

Deuxième et dernière tentative de crossover Mutants/Star trek

Deuxième et dernière tentative de crossover Mutants/Star Trek © Marvel Comics / Paramount Comics

Mais revenons à notre histoire. Ainsi donc attirée par une distorsion spatio-temporelle l’Entreprise se dirige vers la planète Delta Vega (où sont mort Gary Mitchell et Elisabeth Dehner ) pour se retrouver nez à nez avec un vaisseau Shi’ar ! Celui-ci est rapidement détruit par l’anomalie spatiale non sans que Spock ne repère 7 formes de vie « presque humaine » au préalable.

Un deuxième vaisseau arrive duquel jaillit le Gladiator de la garde impériale Shi’ar ! Le message est clair : Si l’Entreprise s’approche, ça va être sa fête !

Gladiator Vs Entreprise

Gladiator Vs Entreprise © Marvel Comics / Paramount Comics

Pendant ce temps les 7 formes de vies précédemment repérées par Spock se matérialisent dans l’Entreprise (Vive les téléportations in extremis ! Au niveau script c’est bien commode) Il s’agit bien sur des X-Men ! Composés pour l’occasion de Cyclops, Wolverine, Jean Grey, Beast, Storm, Gambit, et Bishop. On apprendra qu’ils ont été envoyés par l’impératrice Lilandra pour éviter que sa sœur Deathbird n’utilise la faille spatiale à des fins de destructions…

Comme 7 mutants bariolés et bodybuildés ne passent pas inaperçus ils sont finalement repérés grâce aux pouvoirs psychiques de Monsieur Spock. Comme il se doit, Wolverine se montre agressif mais Spock a tôt fait de calmer le nabot poilu avec sa fameuse prise paralysante Vulcaine ! (il fait moins le malin le nain).

Spock 1 Wolverine 0

Spock 1 Wolverine 0 © Marvel Comics / Paramount Comics

Quoi qu’il en soit l’équipe de mutants arrive à convaincre le capitaine Kirk du danger et ils se téléportent tous de concert sur la planète… A leur grande surprise ils se rendent compte que ce que cherchait Deathbird n’était autre que l’essence de Proteus ! Celui s’étant infiltré dans la faille spatiale choisi de s’incarner dans le défunt Lieutenant Mitchell ! Un des mutants les plus redoutables de la terre fusionné avec un demi-dieu de l’univers Star Trek, nos héros sont mal barrés…

Cependant on peut dire que parti d’un concept on ne peut plus casse gueule (voir même franchement ridicule avouons le), Marvel ne s’en sort pas si mal que cela en sortant un comics plutôt amusant… Il faut dire qu’au niveau graphique ils ont sortis l’artillerie lourde, dans les crédits on ne compte pas moins de 5 dessinateurs, 5 encreurs, 5 « assistants encreurs » (je veux bien être pendu si je sais à quoi sert un assistant encreur !!) et 4 personnes pour les couleurs ! Une superproduction façon  Cecil B. DeMille mais version Comics !

Une cohabitation de style pas toujours très heureuse…

Une cohabitation de style pas toujours très heureuse… © Marvel Comics / Paramount Comics

Si on reconnait principalement les dessins de Marc Silvestri, on ne sait plus très bien qui a fait quoi sur ce projet et on est souvent marqué par les différences de style au sein de la même case ! L’équipage de l’Entreprise étant représenté de manière réaliste et un peu figée, alors qu’à coté d’eux les mutants sont représentés dans des poses « super héroïques » et avec des biceps (ou des seins) plus gros que la tête ! La cohabitation des styles n’est pas très heureuse et jure méchamment !

Les traits des acteurs de la série sont parfois ressemblants, parfois beaucoup moins… le résultat étant plus que variable d’une page à l’autre ! L’histoire quand à elle est disons honnête mais peine à s’imposer dans la limite des 40 pages attribuées. Une mini série de 3 ou 4 épisodes aurait été à mon avis au moins nécessaire pour laisser de l’espace à autant de personnages !

Ne hurle pas Scott, il est à coté de toi !

Ne hurle pas Scott, il est à coté de toi ! © Marvel Comics / Paramount Comics

Ceci dit quelques grands moments ressortent de ce comics (outre le fait de revoir Proteus) comme par exemple la scène ou Kirk drague Jean Grey avant de se prendre un vent ! Ou bien lorsque une infirmière appelle le docteur McCoy, le Fauve et le docteur de l’entreprise répondent en même temps « quoi ? ». Du pur humour de Geek.

Ce one shot laissera surtout un souvenir amusé chez les fans de Star Trek ou chez les amateurs de crossovers décalés (On peut leur conseiller au passage l’amusante mini série The Savage Dragon et les Tortues Ninja ! Un autre grand moment de franche rigolade). En tous cas ce comics restera une curiosité.

 Du pur humour Geek

Du pur humour Geek © Marvel Comics / Paramount Comics

13 comments

  • Présence  

    Comme tu le soulignes, le décalage de représentation entre personnages de Star Trek (normaux) et les X-Men (à la Jim Lee / Marc Silvestri) est ahurissant.

    5 dessinateurs, autant d’encreurs et d’encreurs assistants : un travail en studio, à la chaîne, Marc Silvestri devant s’être engagé pour un travail qui l’a lassé passé quelques pages (une de ses spécialités).

    La fabrication de ce comics a l’air aussi artificielle que son concept (faire se rencontrer les X-Men et Star Trek). L’imager « Gladiator vs. Entreprise » montre bien à quel point ces 2 franchises ne jouent pas dans la même catégorie. Et en même temps, il y a quelque chose de touchant à voir un scénariste faire des pieds et des mains pour faire exister des personnages normaux à côté d’individus capables de fracasser un vaisseau spatial en 2.

  • JP Nguyen  

    Je n’ai jamais été trop fan de Star Trek alors je n’ai jamais cherché à lire ce crossover mais cet article donne envie (pas de quoi partir à la quête d’un Saint Graal, mais plutôt envie de tenter le truc, si on le trouve dans un rayon ou sur un site de DL…)

    Je suis quand même choqué que Wolvie se fasse battre par Spock. Car Star Trek, c’est quand même une série où les combats peuvent ressembler à…ça :
    https://www.youtube.com/watch?v=Z1eFdUSnaQM

    • JP Nguyen  

      La deuxième video (Hulk) est pas terrible mais assez dans les standards TV de l’époque, je trouve (peut-être un poil en dessous de l’Agence Tous Risques et autres séries de cet acabit).
      Mais la première, avec Spider-Man, est grandiose. Un chef d’oeuvre injustement oublié, merci Tornado.

      • Jyrille  

        La seconde vidéo n’est pas terrible car au niveau de l’ambiance c’est plutôt réussi : sombre, stressante… Et puis je n’ai jamais vu cet épisode de Hulk et voir un Daredevil avec le costume noir est un vrai choc pour moi !

        Sinon pas mieux pour la scène de Spider-Man.

        • Tornado  

          En fait il y avait de meilleurs extraits (plus rigolos, avec Thor et tout), mais massacrés par des bandes son hard-rock insupportables et complètement HS !

  • Patrick 6  

    @ Présence : Tu as parfaitement résumé la chose : Kitch et complètement décalé mais cependant touchant !

    @ JP Nguyen : Rassures toi pour ménager les susceptibilités des fans du mutant griffu, il aura sa revanche dans la scène suivante… Un partout en somme !
    Et concernant ton lien : Un rythme haletant, des costumes élaborés, des trucages à couper le souffle… c’est ça l’esprit Star trek :))

  • Snake-Bruce  

    La video Star Trek : Et n’allez pas me dire que c’est mieux que la prélogie sur ce coup là !!!
    La video Spidey : un vrai chef d’oeuvre. C’en est presque poétique….De quoi faire passer les Power Rangers pour du Fellini….

    L’article : Patrick a réussi à susurrer des compliments sur Scott Lobdell, c’est déjà ça !!! Le truc que je ne lirais jamais d’abord parce que c’est Star Trek et que les sagas spatiales des Xmen m’ont toujours gonflées avec mention spéciale pour les Shi’ars le peuple le plus con de la galaxie et les querelles entre les deux oiselles qu’il faut toujours séparer….
    Maintenant l’humour de Lobdell m’ a fait sourire pour la séquence Mc Coy.
    Au fait, il n’y a jamais eu de crossovers Star Wars, si ? C’est déjà ça de pris !!!

  • Jyrille  

    Et bien, merci Patrick pour ce moment de rigolade ! Je ne savais pas que cela pouvait aller aussi loin. Je rejoins totalement le commentaire de Présence.

    Je n’ai pas encore regardé les vidéos, je tenterai plus tard…

  • Patrick 6  

    @ Tornado : Tellement mauvais ça devient un art :))

    @ Leo : Merci ! Figures toi que moi aussi j’ai bien ri en l’écrivant… Du reste si on m’avais dit qu’un jour j’écrirais sur ce comics je ne l’aurais tout simplement pas cru :))

    • Bruce lit  

      L’humour geek : j’ai visionné les videos des bastons de Spider Man et Star Trek avec ma femme et une amie : elle me regardait curieusement m’esclaffer en se demandant ce qui m’arrivait. Grand moment de solitude….

  • http://www.comics-et-merveilles.fr  

    Je ne savais pas qu’ils s’étaient croisés ceux-là 🙂
    C’est pile poil la période qui m’avait fait croire que j’avais grandi et que je n’aimais plus les x-men…

  • Bruce lit  

    Les rediff’s de l’été : « Star Treks »
    « Star Trek : Limitless » sort aujourd’hui ! Mais pour Patrick Faivre, la limite fut largement atteinte lors du crossover « Star/Trek-X-Men » en 1996, écrit par la star de l’époque Scott Lobdell.
    Un Illogisme trouvable uniquement chez Bruce Lit !

    La BO du jour : et puisque l’ambiance est au crossover, direction MA petite Entreprise (sic) de sa majesté Bashung reprise par Benjamin Biolay https://www.youtube.com/watch?v=Uvr7dEqXgK0

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *