Norin en rade !


Surfer d’Argent Par Lee et Moebius

Première publication le 29 avril 2014. Mise à jour le 03 février 2015.

Edition VO : Marvel 

Edition VF : Casterman, Panini

Silver Surfer est un One Shot scénarisé par Stan Lee et illustré par Moebius. Cette histoire peut être lue en dehors de toute continuité Marvelienne.

Surfin'u.s.a

Surfin’ USA©Marvel Comics

C’est les collectionneurs qui vont être contents ! Panini réedite enfin l’unique collaboration entre Stan Lee et Moebius. L’édition précédente de Casterman coûtait une petite fortune ! Curieuse destinée que celle de ce personnage cosmique culte qui aurait dû figurer en pochette de Dark Side Of The Moon avant que les membres du Floyd ne se ravisent pour le résultat que l’on sait. Joe Satriani l’utilisera pour son album Surfing With The Alien. Neil Gaiman attribuera à John Constantine une antique adoration pour le surfer dans le premier Sandman.

C’est dire que ce personnage, contrairement aux autres héros Marvel , était à la fois populaire et, disons le, vaguement intello et un peu snob, comme le Dr Strange. Et pourtant , le concept a vraiment de quoi faire fuir ! Un type avec une innocence agaçante se transforme en héraut d’un dévoreur de planète. Arpentant nu l’espace sur une planche de surf (!), il va défendre la planète bleue contre son ancien maître.

Un peu comme pour Hulk , si le concept est excellent, la logique du statu quo inhérente aux comics rendra Norin Raad franchement gonflant au fil des années. C’est que le Surfer est un héros monolithique qui tout au long de ses aventures va, tel le messie , sauver les hommes d’eux même tout en dissertant sur la folie de notre espèce.

Même plus besoin de slip !

Même plus besoin de slip !©Marvel Comics

Cet album est la rencontre entre deux monstres sacrés : Moebius et Stan Lee. Au cinéma, ça donnerait Rencontres du troisieme type qui voyait Truffaut côtoyer Spielberg. L’histoire ne dépasse pas 50 pages et se situe hors de toute continuité Marvel. Galactus arrive avec ses grandes bottes et souhaite être adoré comme un nouveau Dieu ; son ancien Heraut ,sans que l’on sache vraiment le pourquoi du comment vit comme un clochard , retiré du super héroïsme.

Puisque dans cet univers, il n’y a ni Avengers ni de Fantastiques pour pointer le bout d’une cape, c’est donc au Surfer de défendre notre planète. Ouf ! , on a évité le Crossover…

Le clochard d'argent (sic !)

Le clochard d’argent (sic !)©Marvel Comics

Le résultat est au mieux bizarre, au pire risible. Les quarantenaires pourront comparer cette aventure à n’importe quel épisode de Goldorak, où un noble prince déchu clame son amour pour la planète bleue en hâblant façon Shakespeare face à un type de la taille d’un gratte ciel balançant des rafales optiques…Le kitsch ne vient pas de l’histoire car on n’entre pas dans l’univers des comics books si l’on souhaite des aventures réalistes. C’est plutôt la manière dont celle ci est racontée .

Si Stan Lee est un inventeur de génie, il n’ a jamais été un grand conteur. Le pire c’est que cette histoire a été écrite , non pas dans les années 60 , ce qui aurait été pardonnable , mais en 1988 ! Alors vous comprendrez que lorsque notre héros entre deux crises d’auto-apitoiement , assène de redoutables maximes comme les hommes ont-ils déjà oublié que le plus grand pouvoir est celui de l’amour ou je n’ose retourner mon pouvoir contre les terriens , ils ne sont pas mauvais , seulement inconscients , en vérité ils ne savent pas ce qu’ils font, le lecteur , tout comme la foule de la Bd , est amené à dire :  Faites taire cet enfariné de malheur!

Le surfer n'oublie jamais les sermons !

Le surfer n’oublie jamais les sermons !©Marvel Comics

Car , l’ambition -ou la prétention ? – de Lee est de délivrer une parabole sur les relations entre l’homme et ses divinités sur fond de baston cosmique . A la page 28 , le Surfer délivre son bla-bla les bras en croix. Ce genre d’histoire a peut-être un écho particulier dans les États puritains d’Amérique mais en Europe c’est franchement risible. Le message est asséné à coups de marteau piqueur : le grand bêta de Galactus ne conçoit pas le pouvoir sans la force brutale, le Surfer est le martyr de nos vilains penchants.

Quant au personnage secondaire ,un espèce de gourou religieux qui tente d’établir un lien télépathique avec Galactus ( ! ), difficile de comprendre comment un minable comme lui puisse atteindre les plus hautes sphères de l’État en quelques jours si facilement.

Ils en ont des choses à se dire !

Ils en ont des choses à se dire !©Marvel Comics

Les illustrations de Moebius sauvent parfois l’honneur tant il est visible qu’il s’est amusé à dessiner un magnifique Galactus. Il est fascinant de le comparer avec Frank Miller qui s’en était inspiré. Moebius, en postface, reconnaîtra être totalement étranger  aux monde des Super Héros . Ceci est tout à son honneur car , ses scènes de combat sont terriblement statiques et peu spectaculaires .

 

55 comments

  • Présence  

    Ça m’énerve : à chaque fois que je vois des dessins de cette histoire, ça me donne envie de la relire… alors que je sais très bien que je vais trouver ça nul.

  • jyrille  

    Ah ah ouais… J’ai une vieille version de cette bd achetée d’occase, elle n’a qu’un seul intérêt : les dessins de Moebius (je t’ai dit que c’était un de mes dieux ?). Je vais essayer de la relire sans relire le texte, ce sera ptêt bien.

  • bruce  

    Je constate avec effroi que je n ai jamais rien lu de moebius a part cette daube et icarus avec taniguchi

    • Nikolavitch  

      tu voudras que je te prête les Incal ?

  • jyrille  

    Ah lala. Effectivement. Bon ben t’as plus qu’à t’acheter l’intégrale Blueberry, L’incal (le seul l’unique, pas besoin de se faire Avant ou Après) et évidemment Major Fatal et Le monde d’Edena, au moins. Je suis loin de tous les avoir (ah y a Arzak aussi mais j’ai une réédition) mais bon, il faut que tu en essaies. Et ne pense pas au scénario en en lisant (à part Blueberry et bien qu’il ait superbement fini la série tout seul avec des scénarios qui tiennent bien la route, dans l’esprit de Charlier), c’est de la poésie, du mysticisme léger, de l’humour complètement décalé, des mondes uniques qui n’existent que par son trait. Par contre j’ai pas lu Icarus.

  • Franz  

    Difficile de jeter la pierre à l’ »enfariné », de concert avec les gueux de la glèbe dont je suis ! Avec Daredevil de Gene Colan, le Surfer d’argent dessiné par John Buscema demeurent magnétiques et beaux dans mon souvenir. Le Surfer valait surtout pour les grands vilains grimaçants : le Haut Seigneur, Frankenstein, Méphisto, etc. A l’époque, les éditions Lug mettaient sur le marché français et dans les mains des moutards une belle charge de plastique à faire péter tous les cadres conventionnels de la bédé. Si Moëbius est un dessinateur exceptionnel, il n’a jamais su réaliser une grande oeuvre en bande dessinée mais bien peu y parviennent hormis Hergé, Foster, Hogarth, etc.

    • jyrille  

      As-tu lu Major Fatal et L’Incal ?

      • Bruce lit  

        Rien de tout cela. Le seul Jodorowski que j’ai lu, c’était Juan Solo et j’en ai un souvenir épouvantable.

  • bruce  

    @Franz : ah oui , je m eclate avec ma tablette ! Et mon budget repsire aussi ! Et mes valises sont contentes ! Et les arbres aussi ! Comme pour la musique, je rachète ensuite ce que j ai aimé ! Je comprends tout a fait le volet puriste !
    Tu ne connais pas Rom ?

    • Franz  

      Merci Bruce d’éclairer ma lanterne sur Rom.

      • Bruce lit  

        Bonsoir Franz : Rom etait un chevalier de l espace qui sous forme de cyborg combattait les spectres noirs. Pour ce faire, il renonce a son humanité et enfile une armure blanche. Ca ne te dit rien ?
        Tu as un compte facebook ?celui du blog est Brucelit teamup.

  • Matt  

    Bon alors il n’est pas trop gâté ici ce personnage.
    Quels sont ses meilleurs comics ? Les must read ?
    Et moi j’aime sa dimension tragique avec les choix qu’il doit faire au service de Galactus pour l’équilibre de l’univers. Donc en général j’aime bien quand il sert un maître.

    • JP Nguyen  

      Moi j’aime bien le Run de Englehart et le début de celui de Starlin, dessiné par Ron Lim.
      Et en mini de qualité, il y a Requiem, par Straz et Esad Ribic.

    • Présence  

      JM DeMatteis a également écrit les épisodes 126 à 145 (1997/1998) mais je n’ai pas eu l’occasion de les lire.

      J’ai été enchanté par les 30 épisodes écrits par Dan Slott (5 tomes en VF). J’avais envoyé un article à Bruce il y a quelques temps de cela.

  • Eddy Vanleffe  

    .POur moi l’insurpassable de ce perso, ça reste le run de Stan lee/John Buscema…
    1-on voit Buscema devenir page après page le géant qu’il est appelé à devenir
    2-si le style a vieilli bien évidemment, ça convient bien dans ce cas précis, c’est grandiloquent comme un scène de théâtre grec, c’est de la SF, de la vraie pulp en forme de parabole.
    3-c’est autonome et assez court (18 épisodes?)
    je crois que si Stan Lee devait rester dans les mémoires en dehors de son coté éditeur Barnum, ce serait pour Silver Surfer et le tisseur…

    après j’ai adoré le run de dan Slott, mais Allred ne passe par avec Matt ^^…
    en dehors de ça, je ne suis un un grand connaisseur de Silver Surfer et je n’ai pas trop aimé le graphic novel de JMS et Essad Ribic avec son côté « je suis venu te dire que je m’en vais »…

    • Tornado  

      Aussi étonnant que ça paraisse, j’avais beaucoup aimé lire le run de Lee/ Buscema (avec Jack Kirby sur le 1° épisode). C’est aussi niaiseux que le reste (de la même époque) sur la forme, mais il se passe vraiment quelque chose dans le fond. J’en avais écrit un commentaire assez candide sur la zone. J’hésite à en proposer un article à Bruce. Je trouve aussi qu’il s’agit du meilleur travail de Stan Lee avec ses épisodes de Spiderman période Romita Sr. En tout cas c’est là qu’il fait le plus « oeuvre ».
      Il faut le lire avec en tête le côté historique du comicbook de slips. C’est vraiment étonnant toutes les trouvailles que Lee parvient à imaginer (à moins que ce fut Buscema ? On ne sait plus que penser à force que le scénariste soit décrié…).

      J’ai aussi été relativement déçu par le GN de JMS et Ribic. Bac à soldes…
      J’ai bien envie de me laisser tenter par le run de Slott et Alred un de ces quatre. Il faudrait que j’essaie un ou deux épisodes avant de me risquer à l’acheter quand même. Frileux je suis devenu, avec les super-héros Marvel…

      • Matt  

        Woah !
        I’m in shock !
        Alors ça…si toi tu as apprécié, ça vaut peut être le coup ce run de Stan Lee^^
        Z’ont sorti une intégrale de ce bidule ?

      • Matt  

        Ah oui il y a une intégrale. Rééditée récemment.
        Mais initialement sortie en 2008…avant le départ de Coulomb. Il y a donc des chances que ce soit elle. Quelqu’un pour confirmer ou invalider cette théorie ?

        • Tornado  

          Je ne peux pas vérifier la traduction car j’ai revendu mon omnibus Silver Surfer il y a un bail. Mais il y a effectivement des chances que ce soit Coulomb. Sinon, toute la série avait été auparavant publiée chez l’éditeur Soleil en cinq ou six tomes. Tu trouves ça très facilement et pour le coup, ça doit certainement être traduit par quelqu’un d’autre.

      • Eddy Vanleffe  

        ouias
        je rapprocherais ça de Flash Gordon ou des vieux tarzan…c’est vieux mais c’est le haut du panier de l’époque où l’on parlait même pas d’auteurs…

        le JMS, je vais être méchant…ça veut tellement rendre hommage en y mettant un coté mature/triste/sombre que ça fait parti des œuvres qui veulent à tout prix nous faire croire que les originales étaient plus que ce qu’elles étaient ( à savoir du bon divertissement mais pas forcément du Kant en BD non plus…)
        je trouve requiem fait un peu « Marvels raté ».
        Marvels a déjà un côté « on gonfle l’importance de la moindre case » mais il y avait une poésie, un jeu de piste fun dans les planches de Ross (il colle les Beatles au mariage de Reed et Sue et il faut voir la tronche qu’il donne à Ringo ^^) et puis Busiek sait écrire des histoires hommages, je crois même qu’il est le meilleur dans ce job…

    • Matt  

      En fait j’aime le cosmique grandiose, comme les sagas de DnA (Annihilation, les gardiens, tout ça) donc souvent je kiffe les dessins modernes pour ça. Galactus a une classe énorme quand il est encré de façon moderne dans l’espace. Donc je me demandais s’il y avait des sagas modernes sympas (le run de Nova par les mêmes DnA était sympa aussi)
      Je vais feuilleter la gueule du graphic novel de JMS parce que Ribic ça peut être grandiose^^

      Bon je ne dis pas que seuls les dessins comptent bien sûr, mais voilà. Quelqu’un a lu la mini de Simon Spurrier sur le Surfer ? Ou celle de Greg Pak ? Ou le silver surfer Communion de Dan Chariton ?

      En fait de manière générale, je me demande ce que je loupe de bon en cosmique.
      Alors pour info j’ai les gardiens de la galaxie de Steve Gerber, le captain Marvel de Starlin, le Warlock de Starlin, le silver surfer de Starlin, le gant de l’infini de…toujours Starlin, puis Thanos de Keith Giffen, Annihilation et Annihilation Conquest de DnA, War of Kings, Realm of kings, Thanos imperative, le Nova de DnA…
      Bon les inhumains de Jenkins c’est pas vraiment du cosmique même si ce sont des personnages un peu aliens.
      Mais voilà, s’il me manque des must have, dites le !^^
      Je vais me prendre le Silver surfer/Warlock resurrection de Starlin aussi.

      Je ne suis pas intéressé par les trucs hyper connectés aux héros de la terre par contre. Genre Infinity de Hickman ou il faut suivre 3 séries Avengers pour tout lire…non. Trop le bazar.
      En priorité je me questionne sur le Silver Surfer parce qu’au final…j’ai juste RIEN sur ce perso (sauf quand il apparait en perso secondaire dans les comics évoqués plus haut)

      • Présence  

        Non, je n’ai lu aucune des autres miniséries du Silver Surfer que tu mentionnes.

        Qui me vienne à l’esprit, il y a les 25 épisodes de la série des Gardiens de la Galaxie, ceux qui mènent à Thanos Imperative que j’avais bien aimé, même si ça démarrait un peu lentement à mon goût.

      • Eddy Vanleffe  

        j’ai la mini de Spurrier et…c’est pas lisible

        je m’explique. Tan Eng Huat n’est pas encré et le coloriste a jeté des couleurs très criardes annulant les contours et c’est pas facile à appréhender…
        l’histoire de mémoire m’a fait l »effet d’être très bateau, rencontre avec un empire, qu’on dirait qu’il est gentil mais en fait,non…le surfer qui prend les choses en main etc…
        les bons points pour toit c’est que tu n’as pas besoin de prérequis et que ça se termine.

        le truc Communion, j’ai survolé et j’en suis tombé malade.. un préchi préchâ religieux sur le surfer vu comme une figure christique… c’est déjà le cas dans les vieux Lee, mais là t’as l’impression de lire la bible des Gidéons…

        • Matt  

          Eh ben…y’a pas des masses de bons comics avec le surfer à vous lire.
          Je dois être une des rares personnes à aimer le style « miroir déformant » de Tan Eng. Dans le ghost rider de Aaron, c’était cool. Bon de temps en temps il foire un visage en perspective et on ne reconnait pas trop le perso. Mais sinon il y a un effet « de lentille » (pas le légume hein !) que j’aime bien.

        • Matt  

          Eddy, t’as l’intégrale VF du run de Stan Lee ? Tu peux nous dire qui traduit ?

          • Eddy Vanleffe  

            Non j’ai la VO et le petit volume Hachette (1-5)…sorry.
            l’omnibus j’ai bavé dessus mais pouf il a disparu… ^^
            encore un coup de Panini et ses stocks qui s’auto détruisent dans les mois qui suivent la parution…

          • Eddy Vanleffe  

            j’ai adoré les DOOM PATROL de Tan Eng Huat…
            là il y des couleurs qui ne le mettent pas en valeur, ceci dit c’est TOTALEMENT subjectif

          • Matt  

            Bah les volumes Hachette reprennent les traductions Panini vu qu’ils collaborent pour ces collections (et ça s’est bien vérifié dans les trad pourries des X-men). Donc on devrait avoir une idée de la traduction de l’intégrale avec le volume Hachette^^

  • Tornado  

    Silver Surfer Communion dort sur mes étagères. C’est l’un des seuls deluxe paninouille que j’ai acheté à l’époque et que je n’ai toujours pas lu avec les deux consacrés au run de Waid & Wieringo sur les FF. Je n’ai jamais lu de bonnes critiques sur cette mini (ni de mauvaises), par contre.

    Le run de Greg Pak a été publié dans le magazine Marvel Universe Hors série (premiers épisodes dans le N° 12 : Silver Surfer : Renaissance). J’ai lu tout le début : C’est nullissimesquissime (commentaire à ma zone). Poubelle direct.

    • Eddy Vanleffe  

      En cosmique, je suis comme toi Matt.
      j’avais du mal au début avec Starlin mais ses planches sous acides m’ont totalement conquis, il suffit de les lire en écoutant Jefferson Airplane… ^^
      puis dans mon écœurement de la civil war, j’ai jeté mon dévolu dans Annihilation paru dans ce que Panini a du faire de mieux, c’est à dire Marvel Universe et j’ai suivi cet univers de poche avec un grand plaisir jusqu’au bout. je ne les revendrais pas..;jamais.
      pour moi le Marvel des années 2000 à son meilleur niveau, ni ringard ni dans le démonstration de « vous avez vu comment c’est mieux maintenant qu’on a plus de costumes, plus d’identité secrètes plus et qu’on est des salauds réalistes…,

      En cosmique comics, j’aime beaucoup de run de Green Lantern de Geoff johns sont la sinestro wars et la blackest night me sont de bons souvenirs

    • Matt  

      Et je vois que Hachette a publié les 9 premiers épisodes de Quasar de Mark Gruenbald. Alors là…aucune idée de ce que ça vaut^^

      • Eddy Vanleffe  

        heu…
        je sens que je vais m’amuser… ^^
        c’est, avec tout le respect et l’estime que je porte à Paul Rayan, très très « style maison » c’est appliqué mais sans pêche. ceci-dit ça a l’air très perché et on sens que Gruenwald s’amuse avec la myhologie Marvel. c’est dans la continuité de ses saga de la chose à Pegasus…

        • Eddy Vanleffe  

          détail qui sa son importance, l’arc publié termine de manière assez conclusive sans rréle nécessité de suivre le reste…

          • Matt  

            Bon…

            Et sinon tu as lu Annihilators de DnA ? Je me suis arrêté à Thanos Imperative parce que…ben j’sais pas…me fichais un peu des personnages qui restaient. Mais c’est peut être bien ?

          • Eddy Vanleffe  

            pareil que toi…
            je trouvais que Imperative faisait une belle fin…

          • Matt  

            Bah ouais^^
            Avec des morts aussi et tout.
            Bon évidemment ils sont tous revenus depuis mais bon…
            Je n’ai jamais voulu lire les gardiens de Bendis parce que…Bendis quoi, il ne fait que ruiner des personnages avant de se barrer ailleurs. J’ai pas lu Civil War 2 mais apparemment il a fait de Carol Danvers une grosse conne prête à tuer pour empêcher des probabilités de se réaliser…

          • Tornado  

            Sur Superman en ce moment Bendis semble faire un carnage aussi. Apparemment il a ressuscité Jor-El (le père de Superman). Dans le genre rétro-continuité nauséabonde, c’est un peu comme si on ressuscitait l’oncle Ben Parker.
            Je ne l’ai pas lu, et je ne le lirai pas. Mais bon… A moins d’un scénar béton (genre la résurrection très réussie de Bucky Barnes par Ed Brubaker)… Ça fait pas envie…

          • Eddy Vanleffe  

            tout a été dit sur monsieur bendis…
            j’ai bien évidemment ma propre « vision » du bonhomme….
            on dit qu’il n’est pas bon sur du cosmique et qu’il ne sait pas gérer les équipes, qu’il se fiche de la continuité tout en s’y basant sans arrêt…

            j’en sais rien….
            dans l’univers ultimate, il ne m’a jamais déplu…j’ai bien aimé the pulse, un peu de son passage sur DD mais son affection non plus, j’ai pas d’affinité avec son écriture et ses marottes me laissent froid.
            c’est un cynique très bon manipulateur de buzz et d’opinion avec un melon énoooorme….
            il a contribué à la diversité mais sa méthode consiste à faire avaler des couleuvres énormes juste pour l’effet que ça fait en nous disant que c’est pour notre bien… si on aime pas, c’est qu’on est dépassés…
            je le trouve abominablement méprisant dans son écriture, dans on attitude et dans ses interviews…
            du coup j’en lis pas des masses et je ne sais pas ce qu’il produit chez DC

            un exemple: Riri Williams est un bon personnage ou en tout cas possédant un bon potentiel.. la faire surgir en un strip pour la faire remplacer tony stark sous le nom d’Iron Man a été juste pour faire parler et ceux qui râlaient se retrouvaient dans la même sac que les rétrogrades avec un très bon buzz sur la question de la diversité…
            mais en fait ce perso en tant qu’Iron Heart est très bien comme elle est, mais non il fallait l’imposer comme un remplacement de l’original…
            ils savent très bien pour l’voir observé dans le rock que dès qu’un chanteur se fait remplacer, c’est la guerre, et pas parce qu’il change de couleur ou de sexe, mais simplement parce qu’il change tout court…
            Bendis aime ce genre de polémique et avec Marvel dans sa poche, il s’en est donné à coeur joie.
            l’effet à long terme c’est qu’il y a en effet plus de diversité, donc je suppose que c’est cool…mais ne pouvait on pas se passer de tous ces buzz basé sur du vent?

          • Matt  

            @Eddy : Ah mais le pire c’est que Bendis SAIT écrire. Quand il fait l’effort. J’aime son DD, Alias a l’air bien, même son House of M j’aime bien…mais après c’est devenu la poule aux oeufs d’or qui se repose sur « je fais des trucs qui choquent, je ramène des persos, je leur fais faire des trucs stupides ou horribles, ça fait polémique, c’est cool »

          • Tornado  

            Je trouve son DD génial de bout en bout. J’adore House of M. Ainsi que la 1° partie d’Alias. Il y a quelques autres trucs qu’il a fait au début chez Marvel qui sont lisibles (Secret War, Spider Woman). Je n’ai toujours pas lu son Moon Knight et sa série Powers qui dorment sur mes étagères, mais qui ont très bonne réputation.
            Je ne lâcherais rien sur son run de Daredevil avec Maleev. C’est LA lecture de comics super-héroïque que j’aime. C’est une lecture adulte, référencée, élégante, conceptuelle. Probablement le run que je garderais à vie sur le personnage, avec ceux de Miller et de Smith. Je n’entends pas ceux qui viennent me dire que Nocenti ou O’neil c’est meilleur parce que blablabli. Pour moi, le DD pour les adultes, c’est celui de Bendis. Je désespère de relire un jour du Marvel comme ça.

            En tout cas, on voit bien que le père Bendis a très vite vendu don âme au diable à partir de la série New Avengers et de Secret Invasion. A partir de là, il n’a plus fait quasiment que du superslip bourrin et basique. Et le pire, c’est que ça a marché commercialement parlant (1000 fois hélas).

          • Eddy Vanleffe  

            La question n’est pas là Tornado, puisque j’aime les deux (je crois en fait que j’aime Daredevil…^^) mais au boute deux ou trois arc au moment où il y a un gap d’un an, je décroche de plus en plus…et je raccroche au dernier arc qui enchaine sur celui de Brubaker qui lui m’a bien plu…
            Alias… je sais pas… le premier arc ne raconte rien… attention on va casser l’univers en mille morceaux et ça finit en goûter et petit biscuits avec un milliardaire sur un green de golf et un captain America qui reprend son dossier à Jessica parce qu’il est…captain America et qu’on se tait face à lui. il a les phéromones de super soldats…Alias est vraiment le type de truc qui me ramène au mainstream…
            il vaut mieux du bon super-slip qu’un truc qui ne raconte rien mais qui pète plus haut que son cul…

            après je ne veux pas cracher sur Bendis dont j’ai vachement bien aimé les Sam et Twitch, les Powers aussi pour l’ambiance polar chez les super héros… parfois les enjeux sont faiblards mais les persos sont très bons, et puis c’est plus frais…

          • Tornado  

            Autant Alias qu’Ultimates je ne trouve pas que ça ne raconte rien. Loin de là. Les intrigues sont juste des prétextes à raconter quelque chose en sous-texte et donc, elles ne sont pas importantes. C’est ce que l’on raconte dans le sous-texte qui est important dans ces récits en particulier, davantage que l’intrigue en particulier. C’est pour ça que j’ai écrit des articles sur ces deux séries d’ailleurs : pour essayer d’expliquer en quoi je trouve ça très bon ^^..
            Pour moi, un comics qui ne raconte rien ni dans l’intrigue ni dans le sous-texte, et donc qui ne raconte vraiment rien de rien, c’est plutôt le Hawkeye de Matt Fraction, par exemple.

          • Eddy Vanleffe  

            je vais lire ton article sur Alias..;j’ai loupé le sous-texte et je vais voir si je me ravise…
            Hawk Eye de Fraction, en voilà encore un cas de conscience… ^^
            c’est bébéte mais Fraction parvient à être …comment dire…rigolo en fait, c’est juste une sorte de parodie où il aligne les effets de styles pour faire son show… oui c’est assez vide en un sens…les bro…bro..;bro…c’est fatiguant à la longue…
            Aja fait pareil de son côté…

          • Matt  

            @Eddy et Tornado : Vous avez raison tous les deux en fait.
            Eddy, tu aimes le X-factor de Peter David mais là aussi les intrigues sont juste prétextes à du développement de personnages.
            Tornado il s’en fout des personnages, il veut des concepts (ou lectures qui font un hommage…à tout sauf aux super héros car il n’aime pas le genre en soi^^) et/ou des sous-textes. Donc le soap/relations entre persos sur fond d’intrigues simplistes, il s’en fout.
            Mais ça raconte quelque chose.
            J’ai pas lu Alias mais je suppose que c’est la même logique : des intrigues simples qui mettent en évidence autre chose.
            Moi j’aime bien varier les deux pour avoir parfois du truc plus critique ou sombre ou whatever, et aussi du divertissement fun (mais faut pas non plus abuser de la formule « méchant du mois », ça saoule.)

      • Présence  

        @Matt – Si tu es très curieux, tu peux trouver un commentaire sur amazon pour les 2 premiers recueils de Quasar par Grunewald. J’ai bien aimé le premier Quasar Classic – Volume 1 (épisodes 1 à 9, même si c’est appliqué et sans pêche, comme le soulignes fort justement Eddy). J’ai eu du mal à finir le deuxième tome intitulé Quasar: Cosmos In Collision (épisodes 10 à 15).

  • Matt  

    Ah et sinon, la saga de Korvac, c’est bien ou pas ?
    Jamais osé tenter parce que les avengers en général…bon…ben j’aime pas trop. Et je crois que l’un d’entre vous avait dit que ça a quand même pris un coup de vieux (et c’était pas Tornado, alors c’est pas rassurant^^)

    • PierreN  

      « Et je crois que l’un d’entre vous avait dit que ça a quand même pris un coup de vieux »

      Je ne sais pas si c’était moi, mais je suis de cet avis.
      C’est du Shooter au scénario, donc faut pas s’attendre à un chef-d’oeuvre (son utilisation de Korvac préfigure ce qu’il fera plus tard avec le Beyonder) Je retiens le morceau de bravoure final mais à part ça…

    • Eddy Vanleffe....  

      Il y a rien à faire, c’est vieux…ça fait Starlin du pauvre…
      ça ne me dérange pas, mais je sais que ça n’a pas bonne presse
      L’histoire est important dans la chronologie des Avengers mais bon voilà…

      • Matt  

        Bon ok je passe alors.
        Mais mince alors, j’ai déjà tous les trucs cosmiques qui valent le coup ? (sauf le surfer de Lee que j’ai noté dans un coin)

        • Matt  

          Et le début de la série Warlock par Roy Thomas ? Avant le passage de Starlin ? Good ? Bad ?
          Eddy, je comprends pas trop ta phrase^^ La question n’est pas d’en avoir marre d’un truc qu’on aime. Mais de trouver des trucs qu’on aime^^
          Alors oui ça dépend des goûts certes…mais en parlant hier des sagas que j’ai, tu semblais aimer les mêmes trucs que moi. Donc je ne vais pas me jeter sur les comics que tu trouves bof^^

          • Bruce lit  

            Je confirme : même moi, j’apprécie le SURFER REQUIEM et celui de Slott, très pop.

  • Matt  

    AH tiens et qui a lu le « silver surfer : homecoming » de Starlin ? Un one shot. Je ne sais pas s’il a été réédité en VO, il existe en TOP BD Semic chez nous.

    • Présence  

      Homecoming est l’un des rares récit de Jim Starlin qui n’a pas été réédité, et en plus je ne l’ai pas lu.

      • JP Nguyen  

        Silver Surfer : Homecoming : je l’avais lu il y a un paquet d’années, trouvé par hasard dans une bibliothèque, en VF (Top BD : Le Retour).
        Je viens de le relire en ligne. Le dessin est pas mal, même si par moment un peu baclé, notamment sur certains visages. Le scénar est intéressant dans la première moitié, avec un bon combo action/philo légère, avant un twist un peu forcé.
        Certains ressorts narratifs me font penser à la parodie de Thierry La Fronde par les Inconnus…
        - Thierry, tu ne devineras jamais !
        - Ils ont enlevé Isabelle !
        - Comment le savais-tu ?
        - C’est comme ça un épisode sur deux !

        Remplacez Thierry par Norrin et Isabelle par Shalla-Bal, et vous avez effectivement un bon paquet d’histoires du Surfer, surtout pendant les années 80, début 90…

  • Matt  

    Au passage, il semblerait que Starlin et Marvel, ce soit une histoire d’éternel conflit. Il est déjà parti et revenu 2 fois et là BIM :

    « La dernière fois que nous entendions parler de Jim Starlin chez Marvel, c’était pour annoncer la fin de sa collaboration avec la Maison des Idées, suite à un conflit avec le run actuel de Thanos. Engagé dans une trilogie de romans graphiques, l’auteur aura cependant choisi d’achever son travail en cours avant de de claquer la porte pour de bon, et Marvel annonce donc aujourd’hui la suite de son Infinity Siblings.
    Ce second tome, toujours illustré par Alan Davis, sera nommé Thanos : The Infinity Conflict. On y retrouve la suite d’un volume pas encore paru dans lequel le titan fou récupère la gemme de réalité, et dans son habituelle quête pour tenter de dominer l’univers, trouvera sur sa route Warlock, son frère, et un ennemi mystérieux. En somme, une publication dans l’ère du temps, ce qui semblait avoir agacé Starlin devant la fréquence de sujets de ce genre chez Marvel depuis peu.  »

    Il semble que la source du conflit soit que Marvel utilise Thanos un peu tout le temps et n’importe comment à présent qu’il est populaire au ciné, et Starlin se serait fait emmerder dans la cohérence de ses histoires par rapport au canon du personnage écrit par plein d’auteurs en même temps. ça, ou alors un de ses idées de scénar de ses publications à venir a été emprunté pour être utilisé dans la continuité des séries régulières.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *