ET SI LE MCU PROPOSAIT QUELQUE CHOSE DE DIFFÉRENT ? (WHAT IF… ?)

WHAT IF… ?, la série TV

Un article de JB VU VAN
Les portes du Multiverse s’ouvrent !
@ Marvel Studios
Source : Allociné

Cet article portera sur les 4 premiers épisodes de la série animée WHAT IF… ? diffusée sur la plateforme de streaming Disney+

Marvel Comics a lancé le premier titre WHAT IF… ? en 1977. Le principe est simple : prendre un événement marquant de la continuité Marvel et, à partir d’un élément divergent, imaginer les conséquences. Et si Gwen Stacy avait survécu à sa chute ? Norman Osborn aurait également survécu, mais le secret de Peter Parker aurait été révélé au monde entier ! Et si Phénix n’était pas morte ? Elle aurait cédé à la folie et emporté l’univers entier avec elle, en commençant par les X-Men ! Le Gardien fait part au lecteur de ses observations sur ces réalités parallèles en les comparant à l’univers Marvel principal.

Au fil des séries, le format a quelque peu évolué. Au cours de la seconde série, les interventions du Gardien se sont effacées peu à peu. La série de 2006 choisit un autre chemin et prend modèle sur le label Elseworlds de DC Comics, qui transpose souvent ses héros dans une autre époque et/ou un autre lieu. Cependant, la récente série animée en cel-shading revient au modèle du premier titre WHAT IF… ? que les lecteurs français ont pu découvrir dans les SPIDEY de Lug ou les ET SI… ? d’Artima.

Retour aux sources
@ Marvel Studios

Source : Allociné

Au moment de la rédaction de cet article, 4 épisodes ont déjà été diffusés. Chacun utilise la formule basique des comics. Prendre un événement du Marvel Cinematic Universe et donner une nouvelle direction à l’histoire. Pour le meilleur et pour le pire !

Épisode 1 : Et si… Captain Carter était devenue le premier Avenger ?

Alors qu’il allait recevoir le sérum qui devait faire de lui un super-soldat, Steve Rogers est touché par l’une des balles de l’assassin du Dr Erskine. Poursuivre l’expérience tuerait Steve Rogers, et celle-ci ne peut être reproduite. L’Agent Peggy Carter décide alors de sauver tant Rogers que la création du Dr Erskine en remplaçant Steve. Bien que sa force soit décuplée, Peggy Carter est en butte avec le sexisme de son supérieur. Mais lorsqu’elle apprend que Crâne Rouge est sur le point de mettre la main sur une immense source de pouvoir, Carter défie les ordres et, avec l’aide d’Howard Stark, parvient à intercepter le Tesseract. Peggy devient alors un symbole, le Captain Carter. Steve Rogers lui prête main forte dans une armure créée par Stark et alimentée par le Tesseract. Mais sans cet objet, Crâne Rouge se tourne vers une autre source de puissance : l’occultisme.

Captain America + Union Jack = Captain Carter !
@ Marvel Studios
Source :
Allociné

Je trouve que ce premier épisode est parfait pour présenter le principe des WHAT IF… ? Il suit le modèle des histoires publiées dans SPIDEY où les auteurs imaginaient que d’autres personnes que Peter Parker ou Richard Rider héritent des pouvoirs de Spider-Man ou de Nova. Après l’échange entre Steve Rogers et Peggy Carter, la trame suit les événements de CAPTAIN AMERICA : FIRST AVENGER. Le spectateur retrouve plusieurs scènes clés telle la libération des Howling Commandos ou l’assaut des héros sur le train. L’effet domino est parfois subtil : on apprend dans les films IRON MAN que le concept du réacteur arc provient d’Howard Stark, qui ne parvenait pas à le miniaturiser. En obtenant le Tesseract, Howard Stark parvient à utiliser cette source d’énergie afin de créer un proto Iron Man. Malgré les différences croissantes entre les 2 réalités, l’épisode se termine néanmoins par la même note douce amère que le film.

L’épisode est une ode à Peggy Carter, et un baume au cœur pour les fans du personnage et de sa série TV AGENT CARTER. L’un des gros changements non expliqués, le remplacement du Colonel Phillips (incarné par Tommy Lee Jones) par le plus obscur Colonel John Flynn renvoie au court métrage MARVEL ONE-SHOT : AGENT CARTER où Flynn exprimait les mêmes sentiments sexistes. Le scénario de ce WHAT IF met Carter en avant en en faisant une version améliorée de Captain America. Plus athlétique que le chétif Steve Rogers avant l’expérience, elle paraît plus puissante que Rogers ne le devient après avoir reçu le sérum. Le Captain Carter passe à l’action bien avant Captain America  dans le MCU. Enfin, elle rejoint l’ère moderne de manière plus musclée que son homologue masculin ! Un portrait de femme forte qui mérite tout autant de manier le bouclier que Steve Rogers.

Épisode 2 : Et si… T’Challa était devenu Star-Lord ?

Le légendaire Star Lord
@ Marvel Studios

Source : Allociné

Yondu Udonta fait une erreur critique en envoyant des bras cassés retrouver le fils d’Ego sur Terre. Au lieu de lui ramener Peter Quill, ses hommes ont amené avec eu T’Challa, fils de T’Chaka, roi du Wakanda. Mais au lieu d’un enfant qui vient tout juste de perdre sa mère, Yondu fait face à un jeune homme qui a été élevé au sein d’une société utopique et qui rêve d’explorer le monde. Cette rencontre change non seulement les Ravageurs, mais l’univers tout entier. T’Challa devient une figure légendaire, un Robin des Bois galactique qui a même réussi à ramener Thanos dans le droit chemin. Mais la Nature a horreur du vide et un autre a pris la place du Titan Fou : le Collectionneur ! Ce dernier détient des graines capables de terraformer des planètes entières. Mais en tentant de s’en emparer, T’Challa découvre une terrible vérité sur son passé.

Variation sur le premier film des GARDIENS DE LA GALAXIE, cet épisode était notamment attendu pour la prestation du regretté Chadwick Boseman, bien entendu impeccable en sauveur de l’univers. Pourtant, l’épisode m’a laissé sur ma faim. Tout d’abord, il enfreint l’une des règles principales de la fiction : Show, don’t tell. On entend parler des hauts faits de T’Challa sans jamais les voir en flashbacks. L’effet de surprise est amusant dans la scène d’ouverture qui reprend celle des GARDIENS DE LA GALAXIE. Alors que Korath (Djimon Hounsou) n’avait jamais entendu parler de Peter Quill dans le MCU, il est un véritable fanboy du Star-Lord qu’incarne T’Challa. Mais l’accumulation de ses prouesses devient ridicule lorsqu’on apprend qu’il a convaincu Thanos que d’autres voies que le génocide universel étaient possibles…

Thanos et le Collectionneur sont mes 2 autres points d’achoppement. Je peux imaginer que Thanos cherche à se racheter, il a déjà tenté de le faire dans les comics. Cependant, c’est difficile de croire qu’il soit accepté au sein des Ravageurs malgré ses exactions. Chronologiquement, il a au moins massacré le peuple de Gamora avant de rencontrer T’Cgalla… Pour le Collectionneur, j’ai du mal à l’imaginer en menace crédible après la prestation de Benicio Del Toro dans LES GARDIENS DE LA GALAXIE, où le personnage semblait plus ridicule qu’inquiétant.

Épisode 3 : Et si… le monde avait perdu ses plus puissants héros ?

La chute des héros
@ Marvel Studios

Source : Allociné

Les héros Marvel meurent les uns après les autres ! Alors que Nick Fury tente de soigner Stark d’un empoisonnement au palladium, le milliardaire meurt pour des raisons inconnues. Black Widow, qui venait de lui injecter ce qui devait être un vaccin temporaire, est arrêtée pour son meurtre. Au Nouveau Mexique, le SHIELD sécurise les alentours d’un étrange marteau que personne ne peut soulever. Lorsqu’un homme aux cheveux fabuleux essaie de le récupérer, il semble être abattu par Clint Barton, malgré les dénégations de ce dernier. Bientôt, Barton est retrouvé mort en cellule. Nick Fury libère Black Widow et la met sur la piste du tueur. Parviendra-t-elle à identifier l’assassin avant que le peuple de Thor venge le prince d’Asgard ?

Ce WHAT IF… ? casse le format établi par les précédents épisodes en ne montrant pas les éléments modificateurs de cette réalité. Cependant, cette omission a ici pour but de laisser planer le mystère autour du responsable de l’assassinat des héros qui auraient dû former les Avengers. Le spectateur connaissant le MCU tente de résoudre l’énigme en même temps que les héros. L’enquête que mène Fury et Black Widow rappelle d’ailleurs à bien des égards la recherche du meurtrier de Sue Dibny dans IDENTITY CRISIS.

Plutôt que de se baser sur un seul film, ce WHAT IF englobe l’ensemble de la Phase 1 du MCU. Plus précisément, cet épisode est une version alternative du comics MARVEL’S THE AVENGERS PRELUDE : FURY’S BIG WEEK où Fury, Coulson et Black Widow tentent de gérer l’empoisonnement de Stark, la traque de Hulk et l’apparition de Thor qui arrivent simultanément ! La conclusion de l’épisode renoue avec le ton de la plupart des comics WHAT IF : la défaite des héros compensée par une lueur d’espoir.

Épisode 4 : Et si… Docteur Strange avait perdu son cœur au lieu de ses mains ?

L’enfer est pavé de bonnes intentions !
@ Marvel Studios

Source : Allociné

Dans cette réalité, Stephen Strange n’est pas seul lors de son accident de voiture. Stephen ressort indemne de l’incident, mais sa compagne Christine succombe à ses blessures. Ce qui suit correspond au film DOCTEUR STRANGE. L’arrogant médecin s’initie aux arts mystiques, cette fois afin de trouver le moyen de sauver Christine, et défait Dormammu. Mais alors qu’il prend sa place dans le Sanctum Sanctorum de New York, le Dr Strange envisage d’utiliser sa pierre d’infinité pour modifier le passé. Cependant, chacune de ses tentatives pour sauver son amante s’achève par la mort de cette dernière. Accident de voiture, braquage, cause naturelle. L’Ancien apparaît à Strange pour lui expliquer que la mort de Christine est un point fixe dans le temps. S’il la sauve, Strange n’a plus de raison d’étudier les arts mystiques et n’est plus en position de vaincre Dormammu puis de remonter le temps. Mais Stephen est prêt à tout pour sauver Christine…

L’épisode le plus sombre de la série à ce jour, ce WHAT IF… ? laisse la part belle à Benedict Cumberbatch qui reprend son rôle. Il y incarne un Strange de plus en plus désespéré, dont le calvaire fait écho au piège qui a vaincu Dormammu : Le Dr. Strange répète une série d’événements dans l’espoir vain d’une fin heureuse.

Si la solution que choisit le héros déchu peut surprendre les fans du MCU, elle n’est pas inédite dans les comics. Durant WORLD WAR HULK, Strange se laisse posséder par le sorcier Zom, et dans le comics STRANGE TALES des années 80, il fusionne avec un Dieu du Chaos avant d’absorber la puissance de Shuma-Gorath. D’ailleurs, cet être lovecraftien, dont les tentacules ont déjà fait une apparition remarquée dans le premier épisode des WHAT IF… ?, fait ici son retour. Ce n’est pas la première fois non plus que Strange fait face à une autre version de lui-même !

J’ai cependant été sorti du visionnage par l’humour de certaines scènes qui tranchent avec la noirceur de l’histoire. Par exemple, l’Ancien vient expliquer que les tentatives de Strange d’empêcher l’accident qui coûte sa vie à Christine risquent de détruire l’univers. Elle arrive devant les décombres du véhicule du Dr Strange et commence par lui demander s’il a des problèmes de voiture… Pas le meilleur choix de mots pour convaincre quelqu’un qui vient à nouveau de voir mourir sa dulcinée ! Par contre, je trouve intéressant le timing de la diffusion de cet épisode. La bande annonce de SPIDER-MAN : NO WAY HOME génère de nombreuses spéculations, souvent basées sur le fait que Strange ne mettrait pas l’univers en péril en altérant la réalité, ce qu’il fait dans cette histoire !

Retour en grâce
@ Marvel Studios

Source : Allociné

Petit bilan sur cette première vague d’épisodes : la série animée WHAT IF…? m’a bien plus investie que les séries live Marvel. Celles-ci ont trop tendance à reproduire une chose que j’exècre dans les comics modernes, la décompression.À l’image des arches narratives calibrées en 6 numéros pour les trade paperbacks, les scénaristes de ces séries me paraissent étendre leurs histoires sur de trop nombreux épisodes et diluent ainsi l’intérêt du spectateur dans des intrigues inintéressantes. J’ai lâché tant les séries Netflix que FALCON ET LE SOLDAT DE L’HIVER ou LOKI pour cette raison. Le format d’histoires autocontenues adopté par WHAT IF… ? force les auteurs à produire des histoires plus intenses et sans temps mort. Les créateurs ont également pu diversifier les genres abordés : histoire super-héroïque standard, braquage à la OCEAN’S ELEVEN, Whodunnit à résoudre et récit d’horreur cosmique. Je ne peux que souhaiter aux auteurs de continuer à se renouveler et ainsi de maintenir notre intérêt.

14 comments

  • Nikolavitch  

    oui, ce que j’en ai vu m’a pas déplu. c’est plein d’idées, c’est parfois desservi par le format, et ça ose des trucs. j’aime bien.

  • Présence  

    Je suis tellement déconnecté des films et des séries que je ‘avais même pas entendu parler de celle-ci. Un article qui me fournit une belle occasion de la découvrir. Merci.

    Cet épisode était notamment attendu pour la prestation du regretté Chadwick Boseman. – Comme il s’agit de dessins animés, je présume qu’il fit la voix du personnage ?

    Le récit court comme remède à la décompression narrative : intéressant comme point de vue, et bien vu.

    Je ne me vois pas m’intéresser à ces récits qui propose une version alternative à la continuité de films et de séries que je n’ai pas vus. Je m’étais également très vite lassé de la version comics de What if? : des histoires menées tambour battant, et même expédiées pour pouvoir tout faire tenir, c’est-à-dire le point de départ, le phénomène provoquant la divergence et une volonté de raconter une histoire correspondant à plusieurs mois de production de la série originale, avec des créateurs de niveau très hétérogènes.

    • JB  

      C’est bien ça, Chadwick Boseman prête sa voix à la version animée de T’Challa dans le second épisode et dans quelques uns des plus récents (non évoqués dans le présent résumé).
      Moi, c’est un peu le contraire, les séries Et si… ? m’ont souvent plus lorsqu’elles partaient d’une question que le lecteur a pu se poser. Et si Phénix avait vécu ? Et si Légion avait réussi à tuer Magnéto ?

      • Présence  

        Avec le recul, je constate que j’ai trouvé les Elseworlds de DC Comics plus inventifs que les What if?, mais ça ne correspond qu’à mes goûts personnels, ce n’est pas une vérité universelle.

        • JB  

          C’est surtout que je suis un lecteur de comics qui adore la continuité et la trouve importante ^^ C’est même ce qui m’a amené vers ce medium en premier lieu. Le principe des What If me parle plus que celui des Elseworlds, du coup.

  • Eddy Vanleffe  

    Il faut avouer une chose,
    A travers ses qui? 25 films? ses séries TV (Agent Carter, Agents Of SHIELD, il me semble que Netflix était prévu pour être canon aussi…)
    les nouvelles séries Disney+ et même ses séries animées, le MCU nous a servi une pop-culture tentaculaire et multi-support, c’est inédit et extrêmement ambitieux.
    c’est le seul avatar qui peut rendre hommage au support papier de façon ressemblante…
    Mais de même qu’il est impossible de tout suivre et de tout aimer dans les comics, je ne parviens plus à me passionner pour l’actualité du MCU que ce soit pour le téléfilm Netflix Black Widow, l’ersatz de film HK de Shang shi ou les Eternels dont je n’arrive pas à me décider de regarder ne serait-ce que le trailer…
    les séries Disney+ ont été le dernier clou du cercueil: payer un nouvel abonnement pour regarder les nouveaux films saucissonnés en huit épisodes et customisés pour les récompenses, ben ça m’a fait fuir…surtout que c’est obligatoire pour comprendre la suite des films comme le prochain Doctor Strange….
    et puis ils vont rajouter le multivers….
    vite une aspirine.
    Néanmoins, la série WHAT IF est un vrai hommage vibrant (oui parce que assez osé quand même…)
    mais finalement les idées comme Black Panther qui remplace Peter Quill, ben c’est pas vraiment ce qui me réveille la nuit non plus…Bref!
    Merci JB d’avoir vu ça à ma place, un jour si on me file les épisodes quoi…

    • Matt  

      Voilà, je pense un peu tout pareil.
      Il y a des films du MCU que j’aime bien, je passe un bon moment, tout ça…mais si c’est pour que ça devienne aussi merdique à suivre que les comics avec multiples séries tentaculaires et continuité super complexe…je me casse !

  • Bruce lit  

    Merci au Palladin JB pour cette review complète qui me permet de me tenir à jour d’autant plus que je ne verrai probablement jamais cette série faute d’abonnement Disney.
    Le MCU est désormais un univers suffisamment complet pour s’auto référencer. Ce doit être très excitant pour les fans d’accrocher tous ces wagons et de patienter entre les films à venir.
    Est-ce que les combats sont plus acrobatiques que les films live ?

  • Loïc clement  

    Etonnamment, alors que je l’attendais beaucoup, c’est l’épisode sur les zombies qui avec le second m’a laissé complètement sur ma faim. L’impression dans les deux cas d’une gentille petite blague sans tension dramatique…

  • Kaori  

    Merci JB pour la review !

    Pour ma part, j’ai du mal à accrocher. Aucune hype à l’idée de regarder ces versions alternatives. Déjà, j’ai du mal avec l’animation qui essaie de reprendre les visages des acteurs, mais avec un effet cartoon, figé. Bref, ça me bloque un peu. Ensuite, j’en ai vu 2 : Dr Strange et les zombies, et toujours pas accrochée. Je crois que justement, contrairement à toi, j’ai besoin d’un fil rouge, d’une suite, d’un enjeu, de conséquences… En plus, je ne suis pas assez fan du MCU pour tout comprendre. J’ai oublié les 3/4 des intrigues…

    Mais du coup, j’apprécie tes résumés 🙂

  • Jyrille  

    Merci JB pour cette présentation. Je ne connais pas tout du MCU (mais pas mal de trucs quand même) je suis donc souvent surpris par quelques parallèles que tu fais avec les comics : je suis loin de connaître tous les personnages.

    Combien de temps dure un épisode ? Car tu me donnes presque envie de les voir, surtout celui sur le First Avenger : j’ai beaucoup aimé la série AGENT CARTER.

    Des nouvelles séries du MCU, je n’ai vu que WandaVision, que j’ai trouvée brillante et prenante. Bien meilleure que les séries Netflix (même si j’aime vraiment celles du Daredevil et du Punisher. Et celle sur Jessica Jones est bien aussi).

    Un lien Youtube pour avoir une idée de l’animation ? Ce sont toujours les mêmes graphismes ? Les mêmes équipes.

    • JB  

      Chaque épisode dure 30 à 37 minutes. Voici un lien vers la bande annonce VF : https://www.youtube.com/watch?v=NDfaxdYx34Y
      Si le même réalisateur est au commande sur tous les épisodes sortis, il semble qu’il y ait plusieurs studios d’animation à la manœuvre, chacun ayant en charge quelques épisodes (Blue Spirit, Squeeze et Flying Bark Productions).

  • JP Nguyen  

    De loin, ça semble bien fait mais le design des visages ne me parle pas trop. En fait, la continuité du cinoche ne m’intéresse pas.
    Je crois que je ne me suis pas remis de l’arrêt de Avengers : Earth Mightiest Heroes. Depuis, les autres itérations sont fortement marquées par le cinoche (dans le choix du roaster et le design des costumes) et je n’accroche pas.

    Sinon, comme Présence, je marque une préférence pour les Elseworlds vs les What If. Le format était plus diversifié (one-shot de 48 pages ou minsérie) et les équipes créatives souvent de plus gros calibre (quand les dessins des What If Marvel étaient parfois d’affreuses purges…)

    • JB  

      Pas faux pour les graphismes souvent pas terribles des What if (surtout la seconde série).

Répondre à Nikolavitch Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *