Interview Florent Degletagne (Bliss Comics)

Un vaillant logo !

Un vaillant logo !

C’est un soir d’été 2015. Grâce à FB, j’ai fait connaissance avec un grand dadais membre de Comixity. On s’est loupé pour la dédicace de Gaiman. On se retrouve pour une rencontre avec….avec….merde…comment il s’appelait ce gars déjà ? Il écrivait pour Comic Box…et ‘chais pas, je me sens bloqué tout à coup….sûrement un coup de Mephisto. Bref, après avoir rencontré ce monsieur bêtabloquant,  on décide avec Florent Degletagne de prendre un verre accompagné du juvénile Patrick Faivre.

Ça discute Comics et musique, la soirée est sympa, Florent attend son premier enfant et doit partir dans le sud. Qui eut crû que ce p’tit gars quelques mois plus tard donnerait aussi  naissance à Bliss Comics, l’éditeur des éditions Valiant en France. Success Story à lui tout seul, l’occasion était trop belle pour interroger ce fan de Hellboy et de confier sa première interview à Présence.

I’s ON !

-Bruce

Florent a rencontré plein de gens importants chez Valiant, mais rien ne pouvait le prédisposer à dîner avec Bruce et Patrick 6....

Florent a rencontré plein de gens importants chez Valiant, mais rien ne pouvait le prédisposer à dîner avec Bruce Lit et Patrick 6….

Interview menée par PRÉSENCE
Icnographie : BRUCE LIT

Avant de débuter l’interview de Florent DEGLETAGNE, voici un résumé rapide et succinct des épisodes précédents, à savoir d’où sort Valiant Comics, quels sont ses héros emblématiques, quel rapport avec Panini Comics, et à quel moment intervient Bliss Comics (les comics du bonheur).

1992 : Jim Shooter, l’ancien responsable éditorial en chef de Marcel (de 1978 à 1987), s’associe avec des financiers pour créer une nouvelle maison d’édition : Valiant Comics. De 1992 à 1994, Valiant publie des séries et des miniséries telles que : Archer & Armstrong, Armorines, Bloodshot, Eternal Warrior, Geomancers, H.A.R.D. Corps, Harbinger, Magnus Robot fighter, Ninjak, Outcast, Psi Lords, PunX, Rai (and the Future Force), The Second Life of Dr. Mirage, Secret Weapons, Shadowman, Solar, Timewalker Turok, The Visitor, X-O Manowar. Jim Shooter est viré de l’entreprise qu’il a contribuer à créer et à lancer fin 1992.

1996 : les héros Valiant sont publiés jusqu’en 1999 par l’entreprise Acclaim Comics, spécialisée en jeux vidéo, et ayant racheté Valiant Comics.

2012 : les héros Valiant reviennent en librairie et repartent tous de zéro. Les 3 séries majeures sont X-O Manowar (écrite par Robert Venditti), Archer & Arstrong (écrite par Fred van Lente), et Harbinger (écrite par Joshua Dysart). Par la suite, plusieurs scénaristes participent à développer d’autres séries, en particulier Matt Kindt avec Rai et Ninjak, et Jeff Lemire avec la relance de Blodshot. L’éditeur remet également au goût du jour des personnages comme Eternal Warrior, Ivar timewalker, Quantum & Woody, Shadowman, et Dr. Mirage. Magnus, Solar et Turok ne reviennent pas car ils n’appartenaient pas à Valiant, et avaient été repris par Dark Horse ou Dynamite depuis.

À partir de mars 2013 : Panini Comics publie quelques tomes des séries Rai, Archer et Armstrong, Bloodshot, X-O Manowar et Harbinger. En septembre 2015, Panini annonce qu’ils arrêtent la publication des séries Valiant le jour de la parution du tome de Rai de Matt Kindt & Clayton Crain.

Avril 2016 : lancement de Bliss Comics à l’occasion de la Paris Comics Expo (15 au 17 avril 2016), avec la venue de Paolo Rivera. Toujours en avril 2016, Bliss Comics annonce son programme de publication, lors d’une interview donnée à aVoir-aLire : The Valiant, Bloodshot Reborn, Qauntum & Woody, Divinity, Ninjak. En novembre 2016, Bliss Comics peut affirmer : je l’ai dit, je l’ai fait. Respect !

Florent et Paolo Rivera pour le lancement de Bliss

Florent et Paolo Rivera pour le lancement de Bliss

Bonjour Florent un an après le lancement de Bliss Comics,  les lecteurs de Bruce Lit sont très curieux de faire le point. Comment devient-on éditeur de comics en France ? Quel délai a été nécessaire entre la décision de créer Bliss, son inscription au registre du commerce et des sociétés et sa première parution  ?

L’idée est née fin septembre 2015 lorsque Panini a annoncé en douce l’abandon de la licence Valiant en France. J’étais à un carrefour dans ma vie : déménagement en prévision, premier enfant prévu 2 mois et demi plus tard, recherche d’un nouvel emploi… Je me suis donc dis que le timing était propice à tenter cette expérience. Le lendemain de l’annonce de Panini, je fais un mail un peu fou à Valiant pour leur annoncer mon intérêt pour la licence, en leur exposant mon avis sur l’échec de leurs séries en France et pourquoi je pensais qu’elles y avaient leur place. J’avais bien précisé n’avoir aucun background dans l’édition, tout juste un passif de podcaster et de fan intéressé de près à l’industrie.

Entre temps je m’associe à Jéremy, une connaissance du milieu comics français qui a eu la même idée que moi. Nos idées plaisent à Valiant et ils décident de nous faire confiance, obtenant rapidement un accord de principe. C’était un peu fou.
Après beaucoup de doutes, de nuits blanches et de projets de plans de publication, nous signons début novembre. L’entreprise est officiellement créée en janvier et les premiers livres sont sortis fin avril. J’ai vécu les 6/8 mois les plus dingues de ma vie.

Les contacts avec les responsables de Valiant sont-ils toujours aussi faciles ? Bliss Comics est-il libre de ses choix quant aux séries à publier en France ?

Le contact est très facile et la confiance s’est installée assez vite. Nous faisons approuver notre planning, mais ils n’ont jamais eu à contester quoi que ce soit, ce qui est plutôt positif. Je pense que notre idée de relancer l’univers à partir de The Valiant et de la vague « Valiant Next » qu’ils avaient sorties en 2015 leur a plu, plutôt que de « bêtement » continuer dans le même format les séries.

Florent, toujours vaillant !

Florent, toujours vaillant !

 Pour vous faire connaître, vous avez participé au Free Comic Book Day avec une BD offerte par Bliss Comics et distribué dans les librairies et les FNAC. Quel était son tirage ? A-t-elle atteint l’objectif de vous faire connaître et de faire connaître les superhéros Valiant ?

Le FCBD a été une opération très positive. Près de 7 000 exemplaires distribués en librairie, soit quasiment autant que les fascicules des plus gros éditeurs, qui souvent ne proposait que des previews de livres qui parfois sortaient la semaine suivante. Nous avons voulu profiter de l’opération pour faire connaître l’univers au plus grand monde, avec un guide détaillé des personnages et des histoires courtes vraiment inédites. Les retours des lecteurs et des libraires a été très positif. Même si cette opération a été coûteuse pour nous (vu la pagination du fascicule et les conditions bien moins avantageuses que nous avions chez notre imprimeur comparé aux autres éditeurs installés), elle a été très bénéfique et nous sommes en train de travailler à l’édition suivante, avec encore plus de (vrai) inédit.

La mise en ligne sur comixology, s’est-elle faite avec la traduction de Panini ?

Oui tout à fait, ça nous a permis de remettre à disposition rapidement les livres sortis par Panini, qui étaient devenus introuvables en librairie, et d’avoir une première présence sur le marché, même modeste.

 La stratégie bimédia numérique/papier s’est-elle avérée une réussite ?

Il faut définir réussite. A l’échelle du marché du numérique en France, qui est minuscule, les titres ont bien fonctionné, et il faut également remercier Comixology pour son soutien dans notre lancement. Mais ça a demandé un travail énorme, une charge dont je me serais bien passé lorsqu’il a fallu mettre sur pied les éditions papier ! L’autre avantage à mes yeux est le fait de jouer le rôle de « pré-publication » avant la compilation en intégrale…

L'omnibus Harbinger arrive ! God bless bliss !

L’omnibus Harbinger arrive ! God bless Bliss !

Vous aviez promis que les suites des séries commencées chez Panini seraient disponibles sur Comixology, puis d’autres plate-formes. En novembre 2016, sont arrivés les omnibus de Rai (Oh joie !) et Archer & Armstrong. L’intégrale de X-O Manowar est prévue pour février 2017. Qu’en est-il de la série Harbinger (chère à notre chef bien aimé) ?

L’intégrale Harbinger arrivera le 23 mars et peut d’ailleurs déjà être pré-commandée en ligne ou chez votre libraire. Elle contiendra l’intégralité de la série Harbinger (27 épisodes), la mini Harbinger : Oméga (3 épisodes) et les toutes premières pages d’Impérium, l’autre chef-d’œuvre de Joshua Dysart qui sortira quant à lui plus tard dans l’année.

Où en êtes-vous de votre objectif de pérennisation des séries ?

Nous sommes très prudent lorsqu’il s’agit de sortir des séries en intégrales ou en tomes standards. Notre place sur le marché du comics est loin d’être consolidée, avec seulement 8 mois d’existence en librairie, et l’offre est déjà pléthorique. Mais concernant nos séries régulières, nous sommes vraiment satisfait. Quantum and Woody et Bloodshot Reborn, les deux séries qui ont pour le moment passées leur tome 1, fonctionnent bien et un fort pourcentage de lecteurs des débuts semblent revenir pour les tomes suivants. Nous avons beaucoup d’espoirs pour Ninjak, dont le tome 1 a très bien fonctionné en septembre, grâce notamment au prix de lancement de 10 euros.

Toujours dans les interviews d’avril 2016, vous aviez annoncé votre volonté de mettre en œuvre une politique de mise en avant des auteurs. Paolo Rivera était présent à la Paris Comic Expo en avril 2016, et Trevor Hairsine au Comic Con Paris d’octobre 2016. Une fois de plus quand Bliss Comics le dit, il le fait. D’autres projets du même type ? La venue de Matt Kindt ou de Jeff Lemire ?

Sans parler de Pere Perez et Trevor à nouveau au Toulouse Game Show !
La venue de Matt ou Jeff n’est pas encore prévue pour le moment mais nous y travaillons dur. Leur venue est évidemment un de nos objectifs, ce sont des auteurs que j’admire beaucoup, et pas seulement pour leur travail chez Valiant. Mais ces messieurs ont des plannings un peu chargés…

Pour en revenir aux conventions, oui plusieurs sont prévues en 2017, à commencer par (attention exclue !) le Paris Manga fin mars, où nous viendrons accompagné du talentueux artiste espagnol Francis Portela, qui a officié sur Ivar, Timewalker (qui sort justement… oh, fin mars!) et sur la géniale série Faith, qui sortira en avril. Cette dernière sera dispo en avant-première sur le salon !

Beaucoup d’autres surprises sont prévues ensuite dans toute la France, mais nous sommes encore en train de travailler dessus.

Bloodshot, une des locomotives de Valiant

Bloodshot, une des locomotives de Valiant

 As-tu des anecdotes sur les rencontres d’artistes que tu as pu faire ?

Nous passons toujours des moment extraordinaires avec les artistes, c’est un de nos plus grands plaisirs que de les inviter. Voir la fille de Trevor, au Comic Con Paris, dédicacer à côté de son père à notre stand (elle a dix ans!) était vraiment un moment touchant. Et je crois n’avoir jamais autant eu de fous rires qu’en présence de Tom Fowler.

Est-ce que Aleta (Espagne) et Star Comics (Italie) rencontrent le même succès que Bliss ?

Je ne sais pas pour Star Comics, mais Aletta travaille très bien le catalogue Valiant. Je n’ai pas les chiffres exacts mais ils en sont plutôt satisfaits.

Prends-tu toujours autant de plaisir à lire les comics Valiant en VO ?

Oui, énormément ! La qualité n’a cessée de grimper au fil des ans. Et ce qui se profile pour 2017 est très excitant ! La relance d’X-O Manowar, des séries atypiques comme Brittania ou Savage, Divinity qui est en passe de devenir pour moi LE chef-d’œuvre de Matt Kindt et Trevor chez Valiant…

Un dernier mot pour les lecteurs de Bruce Lit ?

Merci à toute l’équipe pour cette interview. Je suis lecteur depuis les débuts du blog. Présence, avec ses reviews Amazon, est responsable en grande partie de ma passion pour les comics. J’ai littéralement débuté en 2012 grâce à lui et les podcasts de Comixity. Alors c’est un peu la consécration d’être à la place de l’invité.

J’espère que Bruce Lit éveille des passions comme ça a été le cas avec moi.

Do it yourself, le siège social de Bliss !

Do it yourself, le siège social de Bliss !


« Coeurs Vaillants » 1/6
A l’occasion de la publication de l’omnibus Harbinger de Joshua Dysart, la semaine sera vaillante chez Bruce Lit. Et si vous avez la chance de découvrir cette série, c’est aussi grâce à Florent Degletagne, le monsieur de che
z Bliss. Rencontre au sommet avec Présence au micro.

—-La BO du jour :
Avec Bliss, Florent a réalisé son rêve et est au Paradis.

30 comments

  • Matt  

    Mince alors ! C’est un sacré courage de se lancer dans l’édition comme ça en ayant commencé les comics seulement en 2012 en plus (et grâce à l’ami Présence, la classe !).
    ça donne envie de soutenir ce genre d’efforts et ces gens qui pensent aux lecteurs français.
    Hélas je ne me sens pas de me lancer dans l’univers Valiant en plus de Marvel et DC.
    L’intégrale Harbinger viendra trôner sur mon étagère car Bruce en a assez parlé en bien pour que je tente l’expérience, mais pour le reste, on verra.
    30 épisodes dans Harbinger ? C’est assez généreux pour un prix de 50€. J’espère que vous ne l’imprimerez pas en noir et blanc sur du papier à cigarette^^
    Un truc qui m’intrigue par rapport à la reprise des traductions Panini, ça se passe comment ? Il faut verser un pourcentage à Panini pour l’utilisation de leur trad ?

    • Présence  

      J’ai comme l’impression que Bruce va continuer à défendre et à promouvoir Harbinger cette semaine. 🙂

      Ce qui m’a perdu (c’est-à-dire ce qui m’a fait replonger dans l’univers Valiant), c’est que Joshua Dysart, Matt Kindt et Clayton Crain sont des auteurs que j’apprécie. Bien qu’ils écrivent des histories de personnages dont les droit sont détenus par Valiant, ils peuvent écrire des cycles (ou des saisons) sans trop devoir composer avec les autres séries, en conservant une bonne partie de leur voix d’auteur. On a moins l’impression d’être dans une production industrielle.

  • Wild  

    Très courageux et improbable comme aventure en effet. Merci pour l’historique aussi, j’étais passé complètement passé à côté…
    Déjà avec Panini, comme Matt, je ne voulais pas non plus me lancer dans l’univers Valiant. Un peu déjà surbooké au sens littéral du mot^^
    Néanmoins, la présence de Lemire a donné lieu à une exception et un expérience Bliss plutôt satisfaisante.
    J’avais repéré une partie du « siège social » de Bliss sur Instagram :). Et j’aime particulièrement le format unique des comics Bliss (vs nombreux formats de Glénat comics par exemple). C’est très appréciable.
    Moi aussi, le prochain sera très certainement l’intégrale Harbinger.

    Mes respects aux créateurs de Bliss avec tous mes vœux de succès sur la durée!

  • Tornado  

    Félicitations à Florent pour la réussite de son projet.

    J’ai facilement deux questions à lui poser :

    1) Y aura-t-il des réimpressions régulières pour les intégrales Valiant en VF ? Celle de Archer & Amstrong a été épuisée en quelques semaines et les spéculateurs internet la vendent déjà à prix d’or sur la toile (entre 120 et 200 euros sur Priceminister au moment où j’écris ces lignes).

    2) Ne serait-il pas possible de fragmenter ces intégrales en deux tomes ? J’ai regardé l’intégrale Archer & Amstrong à la Fnac. Je l’ai feuilletée et elle me faisait vraiment de l’oeil. Mais le poids du bouquin a fait que je l’ai finalement reposé. Ce n’est vraiment pas une sinécure que de lire un bloc de trois kilos sur 800 ou 1000 pages. j’avoue que je fuis désormais ce type de reliure, ce qui est dommage car le rapport qualité/prix est excellent.
    Pour moi, l’idéal a été atteint avec les deux tomes de l’intégrale de Fear Agent chez Akileos. C’est un excellent compromis. Qu’en pensez-vous chez Bliss ?

    En tout cas, bravo pour votre travail. Je vais peut-être commencer à m’intéresser à cet univers, finalement. 🙂

    @Bruce : Ça t’aurait fait mal, hein, de mettre le Bliss de Muse en BO ? 😉

    • Wild  

      Bonne question Tornado.

      L’intégrale AA au prix neuf commence en effet à disparaitre un peu partout.
      Mais si on cherche bien, il reste encore quelques exceptions (cela ne durera pas)
      Sur le site de la fnac chez Lib bookiner (Vendeur Professionnel) par exemple.
      J’ai vu aussi du stock dans quelques magasins Cultura (infos accessible depuis leur site). Je « preste » actuellement au DSI de Cultura, j’ai pris l’habitude de passer par là depuis^^

      Bref, ce n’est pas encore trop tard mais ce serait intéressant de connaitre la stratégie de réimpression de Bliss en effet.

    • Matt  

      Jamais un format ne pourra me faire fuir si le rapport qualité/prix est là (euh…ok; sauf si le papier est aussi solide et épais que du PQ)
      Mais c’est vrai que les 2 tomes de Fear Agent c’est l’idéal. Je ne suis pas très fan quand il y a trop de tomes non plus. On finit par avoir plus d’épaisseur de couvertures que de papier qui remplissent l’étagère. Par exemple avec Scalped en 10 tomes hardcover. En couverture fine et souple à la limite, ça va. D’ailleurs je crois que Scalped a eu une version souple aussi. Et là il est republié en 5 tomes progressivement…

      • Wild  

        oui, les nouvelles intégrales d’Urban sont assez extras, mais trop tard, je ne rachèterai pas :). Surtout que j’aime beaucoup l’ancienne édition cartonnée déjà même si en effet, cela prend plus de places.

      • Matt  

        Ah moi non plus, je ne vais pas racheter. ça m’arrive de prendre une intégrale à la place de tomes à l’unité, mais quand ça vaut le coup. Genre l’intégrale des 5 tomes de Blacksad qui prend 2 fois moins de place à l’épaisseur, propose des croquis et bonus, dans le même format géant, et pour un prix correct.

    • Florent  

      Salutations, Tornado.

      1) Non pas de réimpression prévue pour l emoment. Elle est en rupture dans pas mal de magasins, et Amazon, mais il y a régulièrement des retours (certes en petites quantité) qui approvisionnent quelques commandes en attente. De plus, l’intégrale est trouvable chez de nombreuses Fnac, Cultura, et libraires indépendants. La situation sur les sites en ligne n’est qu’un effet de loupe.

      Dans le réseau Canal BD :
      http://www.canalbd.net/bdlib_catalogue_detail_Archer-e-Armstrong-Integrale–9782375780633#libavecref

      Sur Place des libraires :
      https://www.placedeslibraires.fr/livre/9782375780633-archer-amstrong-integrale-fred-van-lente-pere-perez-clayton-henry-emanuela-lupacchino-khari-evans/#ancrage_responsive

      2) Cette question a été posée maintes fois sur les réseaux sociaux, par mail… Et la réponse est toujours la même : sortir une intégrale en 2 parties = 1ere partie ne contenant que du matériel de Panini, donc que de la réédition récente = Échec commercial assuré du premier volume = difficultés à sortir le deuxième tome contenant le matériel inédit. C’était tout simplement non viable commercialement. La seule exception est Rai, que je sors en 2 volumes, car la suite était trop récente pour en faire un gros tome et ça collait bien éditorialement (et il y avait quand meme de l’inédit dans ce premier tome, si ça n’avait été que de la réédition je ne l’aurais pas fait).

      • Bruce lit  

        @Tornado : désolé, Muse n’occupe pas une place très importante dans mon Panthéon. A vrai dire tu me rappelles qu’ils ont effectivement signé une chanson Bliss dont j’avais totalement oublié l’existence. Ceci dit, je n’apprécie pas bcp Vanessa Paradis non plus, elle m’agace beaucoup. Ma femme est fan de l’album avec Biolay ce qui lui donne droit de cité dans la maison. Joli brin de voix, mais au bout de trois chansons elle….m’agace, je trouve ça un peu fade.

        @ euh…
        Vivre des Comics, rencontrer de grands artistes, diffuser, traduire, mettre en maquette : Florent réalise le rêve de beaucoup, surtout ceux travaillant en bureau…Pourtant, les joies de la compta, l’angoisse des fins de mois et le racket du RSI qui frappe tous les travailleurs indépendants reste un obstacle majeur à mes yeux pour se lancer. J’admire beaucoup Florent pour ça.
        En toute honêteté, je ne suis pas fan du catalogue Valiant à part Harbinger : Ninjak, Xo Manowar ou même Bloodshot (Lemire or not Lemire, that is not que the question), c’est sympathique mais pas transcendant. Gageons que la maison se cherche et que, comme Image, elle saura enchaîner les hits réconciliant succès publics et critique.
        Une chose m’agace pour avoir mes Valiant en VO : c’est le changement de maquettes des TPBS qui nuisent à la belle uniformité de ma bibliothèque.
        Harbinger étant parsemé par moment de langage militaire et de dessins pas glops, il n’est pas dit que je ne me fasse pas offrir pour mon anniversaire l’omnibus en français.

        Enfin, big -up à Présence qui réalise ici sa première ITW. J’ai appris que mon ami David Lapham avait scénarisé la première série Harbinger tiens !

        @Florent : c’est toi qui traduit les séries ?

        • Présence  

          Mais non, David Lapham n’a pas écrit le scénario de la première série Harbinger, il en a réalisé les dessins.

        • Florent  

          Pour les intégrales XO, Harbinger, Archer & Armstrong, j’ai traduit toute la partie inédite et repris la trad de Panini revue et corrigée) pour les parties rééditées. J’ai traduit également The Valiant ainsi que l’intégrale Eternal Warrior à paraître. Pour le reste, j’ai deux très bons traducteurs, Stéphane le Troëdec pour Divinity et Mathieu Auverdin qui fait tout le reste (soit : beaucoup).

  • Tornado  

    Panini avait réussi l’exploit de me faire fuir avec la seule mention du mot Valiant. Comme à leur habitude, à force de crier au chef d’oeuvre dès qu’ils lancent une nouvelle série (en mettant des coeurs partout où il y a un truc bien racoleur de surface) et de l’abandonner au bout de 6 mois, ça avait créé une réaction de chat qui montre les griffes chez moi. Il aura fallu l’article de Marti ici même à propos de la série Archer & Amstrong pour que je commence à y réfléchir.

    A contrario, Présence est tout de même le commentateur qui aura généré toute une génération de fans de comics en France. L’industrie de l’édition du comic-book VF lui doit une fière chandelle ! 😀

    • Présence  

      J’ai bien ri à ta dernière phrase. J’avoue que mon esprit n’arrive pas à concevoir que mon enthousiasme ait pu contaminer qui que ce soit. Mais si ça a pu participer en quoi que ce soit à faire publier plus de Matt Kindt en VF, je suis content d’endosser la part de responsabilité qui m’échoit. 🙂

      Lisez Rai, de Matt Kindt & Clayton Crain !
      (on ne sait jamais, si je peux encore influencer une autre personne, autant que j’essaye…)

  • Présence  

    Voilà qui est assez étrange car je découvre les réponses à mes questions en même temps que tout le monde, n’ayant que rédigé et proposé les questions. Merci beaucoup à Florent de s’être prêté à cet exercice. C’est passionnant de découvrir l’envers du décor.

    En préparant les questions à base de recherche sur internet (pas encore sur wikipedia, mais j’espère que ça viendra pour Bliss 🙂 ), j’ai été impressionné par la cohérence et la pertinence de la stratégie éditoriale de Bliss. Effectivement, il fallait réussir à publier les séries phares de Valiant, en surmontant l’obstacle de la publication partielle réalisée par Panini, et donc de lecteurs qui ne voudraient pas acheter 2 fois la même chose. En tant que lecteur nomade (dans les transports en commun), les très gros tomes sont un peu contraignants, mais il ne semble qu’il y ait pu y avoir d’autres solutions.

    L’intégrale d’Harbinger est un sacré package qui permet d’avoir un cycle complet, pour un prix très attractif. L’intégrale de Timewalker propose une histoire complète qui gagne à être lue en 1 tome. Le tome de Rai est une histoire de SF qui bénéficie d’illustrations exceptionnelles, avec un scénario où Matt Kindt s’est plus impliqué que sur Ninjak, donc une histoire emballante. Les éditions Bliss parlent le même langage que les lecteurs de comics VF, en évitant de refaire les erreurs de Panini ou d’autres éditeurs.

    Moi non plus, au départ, je ne voulais pas augmenter mon périmètre de lecture, en m’aventurant dans un autre éditeur, avec des personnages dont il détient les droits. Mais Joshua Dysart m’avait fortement impressionné sur Unknown Soldier, et à mes yeux Matt Kindt est l’un des meilleurs scénaristes actuels. En outre, Valiant a également adopté une politique de premier tome à prix réduit. Du coup, j’ai succombé à la tentation… et je ne le regrette pas.

    • Matt  

      Ouais, pareil que moi avec Eric Liberge. J’ai découvert les réponses en même temps que vous.

      Tu confirmes avec le sommaire dévoilé précisément de Harbinger qu’on peut s’arrêter là ? Parce qu’il semble y avoir une ouverture vers Imperium. Quésaco ? Un piège qui forcera à acheter 3 autres séries ?

      • Présence  

        Les personnages de la série Harbinger rentrent dans la catégorie des personnages de fiction récurrents, donc leurs aventures ne sont jamais terminées. L’intégrale d’Habringer publiée par Bliss contient l’intégralité du cycle écrit par Joshua Dysart, avec une fin ouverte. Ce même scénariste a écrit la série Imperium (aujourd’hui terminée) en s’attachant plus à l’opposant des Harbinger, et à la mise en œuvre de son programme géopolitique. Cela constitue un autre cycle (aussi bon que le premier) avec un centre d’intérêt décalé vers Toyo Harada.

        Puis Joshua Dysart s’en est allé écrire d’autres choses, dans un autre média que les comics. Dommage… L’éditeur Valiant a mis la série et les personnages en sommeil pendant quelques mois, avant de les confier à une autre équipe créative qui m’intéresse moins que Joshua Dysart, et du coup je ne pense pas lire cette nouvelle série.

        Si Harbinger te plaît, il y a de fortes chances que tu veuilles lire Imperium, et que tu puisses t’en tenir là pour cette famille de personnages de l’univers Valiant.

        • Florent  

          @Présence

          Dysart reviendra (on ne sait pas exactement quand, probablement l’année prochaine) sur Harbinger avec une mini racontant les derniers instants de Toyo Harada. L’ultime conclusion d’Harbinger et Imperium. Il est en ce moment même en train de l’écrire.

          @Matt
          Harbinger est un cycle complet (j’ai même inclus le crossover Harbinger Wars dans l’intégrale, pas prévu au départ). On n’est forcé à rien à la fin, on peut juste avoir la curiosité de voir ce qu’il va advenir du passionnant personnage de Toyo Harada dans Imperium (qui a une identité propre, et où les autres personnages d’Harbinger n’apparaissent pas).

          • Présence  

            Excellente nouvelle pour le retour de Joshua Dysart, on peut même dire que ma journée s’en est trouvée ensoleillée. Merci de l’information.

  • Bruce lit  

    Je plussoie Matt. La fin d’Harbinger est totalement satisfaisante (même si très sombre) pour ne plus jamais y revenir.
    Imperium se focalise ensuite sur le sort de Toyo Harada, le vilain magnétique de la série. On peut voir ça comme une sequel mais impressionnante de virtuosité. Florent a dit qu’il éditerait ça par la suite.

    • Florent  

      Oui, les 16 épisodes en intégrale.

  • Patrick 6  

    J’aime bien l’expression « monsieur bêtabloquant » comprenne qui pourra !
    Autrement voilà que j’apparais même sur les articles pour lesquels je ne contribue pas ^^

    Bon blague à part j’ai bien peur de ne pas être un très bon client vu que je suis totalement passé à côté de l’univers Vaillant ! Mis à part le Archer & Armstrong de Barry Windsor Smith et son graphisme incroyable (Je garde un souvenir ému des dessins mais un peu moins de l’histoire soyons honnête). J’ignore totalement si une réédition existe ou pas.
    Pour le reste c’est terra incognita pour moi !
    Ce dit vu que Présence et Bruce ne tarissant pas d’éloge sur Harbinger, l’intégrale sera peut-être l’occasion de vérifier leurs dires !
    En tous cas je rend hommage au courage de ta démarche !

    • Wildstorm  

      D’ailleurs, Florent ? Une chance quelconque que le Archer & Armstrong de Barry Windsor Smith soit édité un jour avec Bliss ?

      • Florent  

        @WIldstorm :
        Pas pour tout de suite, mais oui, pourquoi pas.

    • Bruce lit  

      @Patrick: trust me , im doctor…

      • Wildstorm  

        Merci Presence
        J’avoue d’avoir, pour une fois, balancé une petite recherche avant de poser la question et je suis tombé sur cet omnibus un peu cher en effet, d’où ma question après coup 😉
        J’ai tout de même vu qu’en fascicule vo, c’était encore abordable…

  • Jyrille  

    Comme Patrick, je ne connais rien à l’univers Vaillant, mais je crois bien que je vais prendre cette intégrale Habringer, car le prosélytisme de Présence et Bruce est bien fort. Je suis d’accord avec ce dernier : bravo pour le courage d’avoir changé de vie et de faire un métier qui personnellement me passionnerait (je pense) même si effectivement ce doit être bien compliqué parfois. Et il y a tellement de choses qui m’échappent et m’intéressent : comment se passe la mise en page, la traduction, la préparation pour l’impression, la stratégie et le planning de publication, les choix marketing…

    Présence, bravo pour ta première interview, c’est toujours intéressant de voir les questions que posent les vrais connaisseurs d’un sujet. Et il faudra que je lise du Kindt un jour.

    J’aime beaucoup Vanessa Paradis. Je l’ai vue deux fois en concert, sur ses deux dernières tournées. L’album dont est tiré Bliss (qui est chouette) commence d’ailleurs avec une chanson écrite par Bashung, l’Eau et le vin. Je trouve que c’est la seule artiste qui fait perdurer une certaine classe et une vraie féminité tout en étant une interprète de talent. Elle s’est toujours entourée de bons compositeurs et celui de Biolay est peut-être son plus bel album. Ses concerts étaient vraiment bien. Sur le premier, M était à la guitare et c’est là que j’ai découvert Ibrahim Malouf (que je n’ai jamais écouté ni vu en concert) qui joue vraiment très bien de la trompette.

  • JP Nguyen  

    Après cette interview, et avant même le reste des autres articles de la semaine, l’intégrale Harbinger me tente à présent beaucoup.
    Petit bémol : je trouve que l’illustration de couv’ choisie moins chouette que d’autres dessins de la série que j’ai pu voir par ailleurs (la perspective de la jambe en avant est un peu zarb’)
    Sinon, rien d’oiginal à dire par rapport aux autres, total respect pour avoir pris le risque de changer de job, et bonne continuation à Bliss Comics.

  • Matt  

    Merci pour vos éclaircissements à tous sur Harbinger.
    A cause…euh…grâce à vous, je l’ai précommandée.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *