Interview Neofelis

Le Tarzan de Gil Kane et Archie Goodwin

Un article de BRUCE LIT

Il y a les interros surprise et puis chez Bruce Lit les interviews surprises. Ca faisait longtemps que je voulais chopper Frédéric Stokman le manitou de Neofelis Editions.
Rdv était pris pour septembre.
Puis survint son Tarzan par Archie Goodwin et Gil Kane, une splendeur que j’ai eu la chance de lire en avant première. En moins d’un WE, l’interview était prête. Aussi rapide qu’un comic strip !

En couleurs ou en noir et blanc, demandez le programme !
©Neofelis

Bonjour Frédéric. On reboote la machine pour les newbies : les éditions NEOFELIS, c’est quoi ?

Salut Bruce, NEOFELIS c’est une maison d’édition que j’ai créée en 2010 (je suis graphiste et maquettiste de profession, c’est pour cela que j’avais quelques bases pour me lancer dans cette aventure). Elle est spécialisée dans le comics vintage et patrimonial (de l’édition d’inédits comme les strips de CONAN, de TARZAN ou encore le JOHN CARTER de MARVEL… jusqu’à la publication d’ouvrages bibliographiques sur les auteurs comme JACK KIRBY, GENE COLAN ou bien encore JEAN FRISANO).

 Nous avons une trentaine de parutions depuis FLASH GORDON (l’intégrale AL WILLIAMSON) en 2012.En regardant les titres publiés il y a une forte appétence pour les héros des univers Pulps et rétros… en pagnes, en bottes à fourrure et en lasers rutilants ! La vraie vie, quoi ! 

Faire vivre du Comics de genre en France à l’heure des blockbusters Marvel/DC est rentable ?

Rentable non, mais grisant oui ! C’est génial de proposer des titres comme l’Artist Edition de RED SONJA par FRANK THORNE ou le ROCKETEER de DAVE STEVENS ! Il y a un public fidèle pour ce genre de projets, je compare souvent ça avec le monde de la vidéo où il a les gros éditeurs et une multitude de petites structures qui proposent des éditions limitées et soignées de DVD ou Blu-Ray ! Ce qui serait rentable ça serait d’imprimer les livres sur du fromage… mais lire un recueil de 300 pages en Maroilles, j’hésite encore !

Tu nous présentes ton équipe ?

Je travaille avec des freelances (pour la traduction, du lettrage, de la mise en page, de la relecture etc.) et ça n’est pas toujours les mêmes collaboratrices ou collaborateurs d’un livre à l’autre depuis une décennie.

Pour te donner quelques prénoms (honneur au dames) : ALICE, EVELYNE puis SEB , ARNAUD, CHRISTOPHE , DIDIER  et des auteurs comme TRISTAN , JEAN, XAVIER , JEAN-MICHEL, DIDIER , STEPHANE et bien d’autres. Je tiens à disposition de la presse un carnet avec leurs photos de vacances !

Le catalogue so far !
©Neofelis

Tu as publié en juin les Strips du TARZAN d’Archie Goodwin et Gil Kane. C’est même une exclusivité mondiale !

Oui, une totale exclu’, nous proposons deux versions, une en noir & blanc et l’autre recolorisée par CHRISTIAN FAVRELLE d’après la mise en couleur des fichiers originaux qui étaient en très basse qualité, donc inutilisables.

Nous avons opté pour garder la même gamme des teintes tout en corrigeant les erreurs de l’époque (oublis, différences de couleurs sur un personnage d ‘une page à l’autre etc .). Un travail de longue haleine, bravo CHRISTIAN ! Pour les intéressé(e)s, il a publié sur YOUTUBE des tutoriels de son travail. Nous avons maintenant un nouveau matériel et le premier intéressé est DOLMEN, le plus gros éditeur espagnol. Il y aura donc une première version en espagnol dans quelques mois avec notre matos, c’est cool !

Magnifique couverture de Joe Jusko !

Absolument, le mythique illustrateur a accepté de peindre une nouvelle couverture reprenant un dessin de GIL KANE tiré du magazine THE COMICS JOURNAL. Le résultat est très chouette !

Quelle est la spécificité de ce Tarzan là ? Pourquoi ce choix parmi la pléthore d’auteurs ayant œuvré sur Lord Greystoke ?

Pour le TARZAN d’ARCHIE GOODWIN et de GIL KANE c’est que… je suis vraiment fan et un inconditionnel de KANE depuis tout gamin, j’ai d’ailleurs édité ses JOHN CARTER , son ANNEAU DU NIBELUNG (l’adaptation de l’opéra de WAGNER) et ça n’est pas terminé niveau projet sur ce grand artiste ! C’est plus l’équipe artistique que le personnage en lui même qui m’intéressait… et en fait j’ai adoré les six histoires qui composent l’intégrale ! Le projet est parti du fait que je puisse avoir le meilleur matériel possible pour l’éditer, il n’existait pas d’édition existante pour se baser dessus, quand j’ai su que Joe Jusko avait des preuves d’impression d’époque (des genres de photocopies HD qui servaient à démarcher les journaux aux USA), je me suis précipité pour le contacter et lui acheter la reproduction de ses scans’. Il y aurait encore à proposer en Tarzan inédit chez nous ! Prochainement, je l’espère !

Ca a commencé comme ça !
©Neofelis

Qu’est ce qui le différencierait de la version de Joe Kubert publiée chez Delirium.

C’est un ton plus léger que les épisodes de KUBERT (que j’adore), il faut se remettre dans le contexte, les épisodes de KANE étaient publiés dans un journal (page du dimanche), un moment de détente pour le lecteur d’alors, les intrigues sont plus simplistes (dans l’esprit des sérials et films classiques : méchants, gentils, aventures…). Un état d’esprit différent d’un format comics mensuel.

Sait-on quel regard portaient Kane et Goodwin sur leur travail ?

Bonne question, il faudrait demander à des spécialistes du genre, mais pour beaucoup d’auteurs c’était leur travail au quotidien, ils vivaient souvent dans une sorte de précarité où il fallait travailler sans cesse pour payer les factures et subvenir aux dépenses quotidiennes et familiales. Ça n’était pas tous les jours rose pour nos (vrais) héros !



Produire un strip par semaine est encore plus épuisant que le rythme mensuel des comics. Est-ce pour cela que le binôme n’y travaille que deux ans ?

Gil Kane jonglait sans cesse entre les différents projets, il a crayonné des centaines de couvertures pour MARVEL, dont les plus iconiques !  Je ne sais pas pourquoi il a laissé sa place à MIKE GRELL après la sixième histoire.

Un épisode à la Spider-Man !
©Neofelis

De Spider-Man à Rahan en passant par Ka-Zar l’influence de Tarzan sur la bande dessinée est immense. Comment l’expliques-tu ?

Tarzan est un personnage culte de la POP CULTURE, EDGAR RICE BURROUGHS a façonné un univers atypique dès 1912 ! Ce lord élevé par des grands singes et confronté à mille aventures, c’est fabuleux !  Je me souviens du dessin animé, fin des années 70, par la société FILMATION (Les Maîtres de L’Univers), c’était génial ! Des citées perdues, des bêtes féroces, des méchants bien belliqueux… De quoi faire rêver des générations de mômes depuis plus d’un siècle !

Pour qui découvre ces histoires aujourd’hui, on ne peut n’être qu’admiratif du binôme Goodwin-Kane : une histoire qui va droit à l’essentiel, des cliffhangers à chaque page, de l’action, de l’émotion et même de la philosophie sans les tartines de textes façon Stan Lee ou Roy Thomas.

Oui, très efficace ! De « l’amusement » ! Comme je te disais, je ne m’étais focalisé que sur les dessins de KANE mais après la lecture des histoires j’ai trouvé ça très bon ! Les premiers retours des lectrices et lecteurs d ‘Ulule (le projet a été financé sur cette plateforme participative, également pour prévoir le budget recolorisation) sont très positifs ! Ils ont adorés ces aventures inédites.

Ton film de TARZAN préféré ?

Je mentirais en disant que je connais tous les films, téléfilms et serials sur Tarzan mais sans comparaison possible je dirais le premier film parlant de 1932 avec JOHNNY WEISSMULLER et MAUREEN O’SULLIVAN . J’ai un souvenir ému d’une diffusion en plein été sur FR3… KING KONG n’était pas loin pour un autre moment culte de ma jeunesse dans la jungle !

De l’action, de l’exotisme et des valeurs.
©Neofelis

Tes comics cultes ?

Alors, bonne question ! Les F .F. de KIRBY , les CONAN de BUSCEMA, les SPIDER-MAN de DITKO, les X-MEN de JOHN BYRNE… je pourrais te citer des dizaines comme ça de run légendaires… et  j’avoue aussi que j’aime cette carcasse robotisée qu’est ROM (par SAL BUSCEMA et AKIN & GARVEY), no shame !

Bon, maintenant le sujet qui fâche : le spécial Jean Frisano est épuisé depuis lulure : tu le réédites ou je t’envoie Poutine ?

J’ai essayé… mais ça n’est point possible ! Tu diras à Poutine d’éviter les heures de pointe, ça bouchonne déjà vers AIX-EN-PROVENCE.

Un scoop sur tes prochaines publications pour les lecteurs de Bruce Lit ?

Alors… du PULP«  COMICS »  mais il est encore un peu tôt pour lâcher un nom ! Il y a déjà une nouvelle publication du nom de COMICS ANTHOLOGIE qui arrive pour la rentrée (100 % d’inédits avec JACK KIRBY, STEVE DITKO, AL WILLIAMSON et… GIL KANE,) mais toujours pas imprimé sur du BRIE !

Puis une nouvelle campagne ULULE avec le fantastique VOLTAR du grand ALFREDO ALCALA, la suite et fin des aventures de RED SONJA par FRANK THRONE puis le premier numéro de COMICS SIGNATURES HS (vers mars) consacré au Cimmérien de MARVEL, rédigé par ROY THOMAS en personne !N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux (FACEBOOK en fait…) et sur le site Neofelis ! Merci à toi et aux lecteurs ! Supportez votre scène locale et n’hésitez pas d’aller voir ce groupe de punk qui passe en ville un mercredi soir.

Fred @ Neofelis Editions

Spéciale dédicace au Jacques Vabre du comics

36 comments

  • JB  

    Merci pour cette interview. Je me prends à rêver de republications de comics The Shadow, Justice Inc./The Avenger ou Doc Savage en voyant l’annonce de futurs « pulp comics » (la faute à l’édition de John Carter, ça !)

  • Surfer  

    Je me suis bien amusé avec ton interview .
    Frédéric à le sens de l’humour et ses réponses sont très drôles.

    Alors, je suis friand des héros des univers Pulps et rétros… en pagnes, en bottes à fourrure et en lasers rutilants ! 😀😀😀
    Et Tarzan de déroge pas à la règle. Dans ma bibliothèque trônent déjà ceux de Hogarth, Manning, Buscema et Kubert. Il reste encore une petite place sur mes étagères pour Gil Kane.
    D’autant plus que j’adore le trait de cet immense artiste et que c’est de l’inédit 👍
    Je vais probablement opter pour la version couleur restaurée. Si j’ai bien compris les strips sont sortis initialement en couleurs ?

    • Frédéric  

      Merci pour votre enthousiasme 🙂 C’était un plaisir de se prêter au jeu des questions.
      Oui, les strips étaient proposés en couleur dans les journaux. Le souci c’était que le matériel disponible était vraiment inutilisable… Après avoir récupéré les bandes en noir & blanc j’ai proposé, via Facebook, un petit sondage pour savoir si les lectrices et lecteurs voulaient une édition recolorisée ou une en N&B ! Le résultat était sans appel, il y avait autant de réponses favorables pour l’un que pour l’autre… donc nous sommes partis sur une campagne participative « au choix ». Le meilleur des deux mondes 🙂

      • Surfer  

        Merci pour ce complément d’information qui me conforte dans le choix de la couleur.
        La raison est simple : lorsque Gil Kane a fait ses dessins il savait qu’ils allaient être colorisés
        donc il a oeuvré en conséquence.

        Je suis encore frustré par l’édition Soleil du Tarzan de Buscema. L’édition est en N&B alors que les comics originaux sont sortis en couleur.
        L’intention graphique de Buscema n’est pas la même lorsque qu’il envisage la finition de ses dessins par un simple encreur ou par un encreur et un coloriste.
        Et pour couronner le tout…Soleil n’a pas tout édité….il manque un épisode ☹️.

        A quand une réédition de l’œuvre de Thomas & Buscema en bonne et due forme. NEOFELIS …peut être un jour ?

        • Frédéric  

          Pourquoi pas ! Il faudrait voir ça… même si je m’oriente plus vers des publications inédites en France. Il faut voir s’il y a de potentiels lectrices et lecteurs pour ce run de Thomas et des frères Buscema. Peut-être un nouveau sondage 🙂

  • Jyrille  

    Super interview, dynamique et informative. Je ne connais vraiment rien de tout ce qui est cité mais dès que je peux j’y jetterai un oeil : j’ai l’impression qu’il faut un certain bagage pour passer par là. Comme toujours, je suis très admiratif de ce genre d’aventure éditoriale, c’est presque un accomplissement, et j’adore sa comparaison avec les passionnés qui rééditent de beaux DVD et Blu-rays. Je suis heureux de savoir que de telles personnes existent (je viens d’écouter un podcast de Nanarland, dans un autre genre, c’est exactement le même genre de passion).

    • Bruce lit  

      Salut Cyrille.
      Absolument pas besoin de bagages : tout ce que tu as besoin de savoir c’est que Tarzan est un aristocrate nommé Lord Greystoke qui vit dans la jungle 🙂

  • Bob Marone  

    Si la production actuelle est pléthorique et que les sorties hebdomadaires tiennent presque du tapis de bombe, force est de constater que l’existence de petites structures telles Neofelis, qui font un formidable travail d’exhumation de trésors patrimoniaux, rend l’époque passionnante.

    Après, au delà de mon plaisir de lecteur, je m’interroge sur la viabilité économique de la chose pour ceux qui tentent d’en vivre. Bien souvent l’équation inclut les paramètres : localisation en province, petits tirages, vente en ligne, distribution erratique, peu ou pas de de réimpression. J’imagine que la pandémie, l’engorgement des imprimeurs, les tensions sur les prix du papier, l’augmentation des couts de transport etc. doit rebalancer les cartes à l’heure qu’il est.

    Quoi qu’il en soit, bravo et longue vie à Neofelis !
    Pour ma part, même si j’apprécie énormément Gil Kane, son Tarzan « moderne » sur fond de 4×4 Land Rover et de virée à NY me semble un peu incongru. Je préfère Kubert, plus sombre et ancré dans l’avant-guerre, ou Manning et son immense L’Ile hors du temps.

    • Frédéric  

      La passion est un moteur, il est vrai que la conjoncture actuelle n’est pas la plus propice pour se lancer dans des projets trop aventureux (édition de séries en plusieurs tomes, quantités + de 1000 exemplaires etc.). Il faut mieux, à mon avis, y aller plus tranquillement mais surement 🙂
      Merci 😉

  • Matt  

    Pareil, j’ai apprécié cette comparaison avec les éditeurs de DVD/blu ray, les indépendants comme Le chat qui fume, ou Elephant films, Artus films, etc. De plus ou moins gros éditeurs mais qui font surtout ça par passion car ça ne rapporte pas des masses. On a tendance à les négliger en plus, en se disant que tout ce qui compte aujourd’hui c’est le streaming…sauf que les services de streaming se procurent les versions HD des films chez les éditeurs qui se sont donnés le mal de les restaurer, faut pas l’oublier. Sans eux, des films disparaitraient. Moi je préfère carrément leur acheter les supports physques pour les films que j’aime.
    Bref…
    J’avais vaguement parlé de Néofelis qui ne distribuait que sur son site du temps du special JEAN FRISANO. Je ne sais pas si c’est encore le cas. Si c’est vrai, c’est un peu comme l’éditeur Spectrum films spécialisé dans les films asiatiques. Il faut connaître pour savoir ou leur acheter des trucs. Ils ne se font pas bien connaître. Mais sans doute que ça a un coût de se faire connaître, ou que les grosses enseignes comme Amazon leur sucrerait un trop gros pourcentage.

    En tous cas c’est intéressant comme interview. Et ça montre aussi comme c’est précaire et fragile comme passion. Je leur suis reconnaissant à tous ces gens qui font ça.

    • Frédéric  

      Merci 🙂
      Nous travaillons avec une centaine de libraires partenaires (en plus du site Neofelis Editions). Souvent des indépendants et des affiliés Canal BD. Pas de Fnac, Cultura ou autres « géants de la vente sur le net », par choix ou par contraintes.

      • Matt  

        Ok, merci de la précision.
        Mais effectivement pour une bonne partie du public, ça doit rendre les publications moins accessibles. Il faut savoir ce qu’on cherche pour le trouver. Ou tomber dessus dans une librairie.
        ça se comprend mais ça reste plus confidentiel comme distribution.

        • Frédéric  

          Absolument, la difficulté c’est la visibilité et la distribution. Mais, heureusement, grâce à internet les infos circulent via les forums et les réseaux sociaux. Il y a un public fidèle et de nouveaux lecteurs (et lectrices) découvrent nos éditions au fil des années. C’est un compromis (diffusion/distribution/liberté) dont j’ai souvent pesé le pour et le contre. Compliqué pour une petite structure qui propose des tirages entre 300 et 1500 exes.
          Les retours libraires (invendus, abîmés…) sont assassins pour beaucoup de maisons (les frais sont exorbitants). Combien de maisons d’éditions ont dû fermer boutique à cause de dettes virulentes…

          • Bruce lit  

            Merci à Féréderic pour ta disponibilité et ta bonne humeur communicative durant nos échanges en Off.
            La review détaillée de TARZAN sera dans le GEEK MAGAZINE de la rentrée. Relais plus important que ce que le blog peut proposer.

  • Frédéric  

    Merci Bruce, avec grand plaisir ! C’est agréable de parler de son travail et de sa passion !

  • Présence  

    Neofelis : un nom que j’avais déjà croisé, pais sans y prêter plus d’attention que ça, tout en ayant remarqué les choix de connaisseur dans ses projets. Frank Thorne, Fighting American, Gene Colan !!!

    C’est passionnant de découvrir ainsi l’envers du décor, de voir comment un travail minutieux de longue haleine finit par produire un beau catalogue : une trentaine de parution en 10 ans, respect.

    Tarzan, d’Archie Goodwin & Gil Kane : en exclusivité, total respect.

    Mais pourquoi cette obsession du fromage ?

    • Frédéric  

      Merci Présence ! 🙂
      Car… « Les produits laitiers sont nos amis pour la vie » (célèbre spot publicitaire glauque pour anciens jeunes !). J’essaye de proposer de l’inédit et ça tombe, parfois, que nous éditons des ouvrages en exclusivité mondiale car nous nous avons créer la base du livre (recherche de matériel, restauration, découvertes de pages etc.). Pour continuer dans la rubrique « Enfants de la pub », je me considère parfois, avec amusement, comme le Jacques Vabre du comics… J’essaye toujours de trouver des pépites pour les afficionados ! :-).

      • Présence  

        Les produits laitiers et Jacques Vabre font partie de mes références aussi.

  • Eddy Vanleffe  

    Interview passionnante sur un éditeur engagé.
    vive le pulp et le vintage!
    Acheter du comics, c’est compliqué parce qu c’est devenu trop simple.
    parfois on peut oublier les petiots éditeurs qui ne sont pas trouvable partout, surtout quand on est un peu rétif à la modernité et qu’on fait ses emplettes simplement en se déplaçant et non pas en ajoutant au panier…
    Néofélis manque donc sans doute parfois de « visibilité » et on n’y pense plus parce que déjà sollicité par l’énorme offre sur les étals qui dégobillent de Batman, d’Avengers, de walking dead etc…
    Je serai plus attentif à l’avenir pour me dégoter les quelques pépites que je vois dans le catalogue…

    • Matt  

      C’est un peu pareil pour les films en fait.
      Les vieux films réédités, les films asiatiques, etc.

  • Matt  

    Bruce, tu réalises comment ce genre d’interview ? Tu contactes les gens concernés et tu demandes si ça les tente une interview ? Tu fais la promo du blog pour qu’ils voient de quoi on cause ? Et c’est tout ? Tu montres des articles spécifiques pour indiquer qu’on est (parfois) sérieux, comment ça se passe ?

    • Bruce lit  

      Coucou Matt.
      Je partage l’article tous les jours sur la page FB du blog.
      Au fil des 10 ans, un carnet d’adresse se fait, des échanges se poursuivent, une réputation s’établit.
      Fort de ça, tu peux aller voir telle ou telle personne. Frédéric nous connaissait déjà par les partages d’articles + échanges sur mon mur. Et il avait apprécié nos articles Frisano.
      C’est du Social Réseau dans ce qu’il a de plus extra.

      • Matt  

        Ok…
        Mais donc c’est la merde si on veut faire une interview de quelqu’un qui ne nous connait pas ?…
        Je t’ai envoyé un petit mail à ce sujet.

  • Tornado  

    Punaise, si Neofelis fait un jour le DOC SAVAGE de Doug Moench, John Buscema & Tony Dezuniga, je prends direct !!! Par contre si c’est celui d’Englehart, je boycotte…

    Je suis bien content de m’être offert le Jean Frisano, apparemment épuisé. Juste pour la discussion, j’avais regretté que les illustrations originales de Frisano se substituent systématiquement aux couvertures de LUG. Ma fibre nostalgique avait une nette préférence pour tout le packaging, et non pour le seul dessin de Frisano. J’aurais bien aimé qu’il y ait davantage de diversité entre les deux. Franchement, je pense que mon point de vue n’est pas si couillon : Frisano réalisait ses illustrations en toute connaissance de cause, pour qu’elles soient ensuite « habillées » des titres et logos LUG. Du coup, non seulement les illustrations seules manquent de ce charme nostalgique, mais en plus elles paraissent vides, comme s’il manquait bel et bien quelque chose. C’est comme une affiche de cinéma : Si on laisse juste l’image, sans le titre, les crédits, les logos, il y manque clairement quelque chose ! Si jamais un nouveau « projet Frisano » venait à voir le jour, ça vaudrait peut-être le coup d’y réfléchir.

    Super idée d’avoir montré le catalogue en visuel. Je note le recueil sur Gene Colan, qui me fait carrément de l’oeil !

    • Matt  

      Je me demande si ce sont les mêmes problématiques d’avoir les couvertures Lug. Notre invité concerné te répondra peut être mais se procurer les originaux de Frisano était sans doute différent de devoir trouver les couvertures retouchées de Lug. Existent-elles seulement encore en bonne qualité ? Ou est-ce que c’est comme pour la version couleur des strips de Tarzan qui n’étaient plus trouvable en bon état ?

    • Frédéric  

      Votre réflexion est logique du point de vue de la composition de la couverture mais le but était de montrer les originaux « brut », faire un catalogue de couvertures n’était pas intéressant sur ce projet, chacun peut se faire sa propre compilation en scannant ses revues ou en trouvant des reproductions sur le net. De plus la différence entre l’original peint (ou dessin au trait) et la version imprimée de l’oeuvre (Strange, albums F.F. et co.) est assez conséquente. Le revues Lug étaient imprimées sur sur papier de type « journal » (avec un grammage supérieur) et même les couvertures étaient excessivement tramées ne rendant pas hommage aux originaux.

      • Tornado  

        C’est vrai qu’on peut chacun faire sa propre compilation sur le net. Mais c’est quand même autre chose, pour un fan, d’avoir un bouquin spécialement dédié au sujet.
        Que je m’explique : Quand j’allais chez mon libraire quand j’étais gamin, ces couvertures LUG illustrées par Frisano traversaient au moins 4 de mes 5 sens et me mettaient dans un état suspendu au dessus du monde. Je ne retrouve pas cet effet madeleine avec le seul dessin.
        Je comprends bien l’argument de la qualité du rendu. Raison pour laquelle je plaidais surtout pour un « juste milieu » entre l’un et l’autre.
        Cela-dit, en refeuilletant le bouquin, je m’aperçois que les couvertures de magazines sont quand même pas mal représentées dans la 1° partie de l’ouvrage.

  • Frédéric  

    Il existe un ouvrage (qui est une source d’inspiration pour moi quand j’ai voulu me lancer dans ce métier c’est l’Encyclopédie des comics Marvel en France – Tome 1 – Les éditions Lug Semic (Archiv’Editions). Il reproduit toutes couvertures de l’époque. Le seul regret (mais c’est logique vu la quantité de numéros à présenter) c’est la taille de la reproduction des dites couvs. C’est un beau panel de l’édition de nos jeunes années.

    • Matt  

      J’avoue être souvent déçu par la taille des représentations de certains dessins, couvertures dans les divers artbooks. Parfois je comprends, parfois c’est justifié par un souci de rendu si on met ça en pleine page, mais j’ai besoin de grandes pleines pages pour être content je l’avoue. Un mélange de formats est envsageable mais j’aime quand j’ai vraiment un livre d’illustrations sous les yeux. Et un juste milieu entre dessins et textes. Je ne veux pas avoir l’impression de lire un roman avec parfois une illustration en taille acceptable.
      A ce titre, le JEAN FRISANO m’avait comblé sans soucis, comme je l’avais dit dans ma vieille chronique ici même.
      Je rêve parfois de me prendre certains artbooks, même en anglais, pour avoir un beau bouquin, mais certains sont décevants sur ce point, avec plein de petites reproductions des oeuvres dans les pages noyées de texte. Certains acheteurs les feuillettent sur youtube pour donner une idée du rendu.

  • Tornado  

    J’oubliais aussi de remercier Neofelis de ne pas tomber pas dans cette mode, rébarbative pour moi, du papier mat systématique. Avec Delirium, Neofelis propose le plus beau matériel qui soit, je trouve. Leurs livres sont tours 100 fois plus beaux que ceux de la concurrence, à commencer par les grosses maisons d’édition !

    • Matt  

      Au delà de la mode, il y a le cout du papier je pense, non ?
      Comme il dit, ça couterait moins cher d’imprimer sur du fromage^^

      • Frédéric  

        Nous utilisons du papier couché mat, qui est un bon compromis pour faire ressortir les couleurs ou le trait noir. Le prix du papier est devenu complètement dingue actuellement… surtout que nous imprimons en France. Jamais je n’imprimerais en Inde ou en Chine…

  • Fletcher Arrowsmith  

    Bonsoir,

    je me rends compte en passant ici ce soir que mon post fait dans la nuit n’a pas fonctionné (pb d’ordi perso à priori).

    Bon certains de mes estimés collègue ont pris le relais et déjà poser certaines remarques et questions.

    Tout cela pour dire ou redire, que j’ai bien le ton de l’itw. Je suis assez clients des projets en crowfunding mais celui là je suis passé à côté. Pourtant cela fait un moment que j’ai envie de me mettre au strip, en possédant très peu à la maison (du Mafalda, Peanuts, Calvin & Hobbes et je crois que c’est tout).

    Il y a une question qui il me semble n’a pas été abordé : y a t il une tentation d »adapter le format pour être plus proche d’un édition franco belge classique. Notez que cela aurait été dommage.

    La BO : que du bonheur.

    • Frédéric  

      Dans le cas des Tarzan la question ne s’est pas posée très longtemps. Les bandes se prêtent instinctivement à un format à l’italienne, ici le A4 est de rigueur. Déjà pour éviter que les repro’ soient trop petites et que les bulles soient illisibles. Remonter les cases pour obtenir un format « franco belge » aurait été compliqué et pas des plus heureux. Je sais que cela se pratique chez d’autres confrères mais justement, là, la particularité c’est que nous avons un bel ouvrage atypique en main et pas si désagréable niveau confort de lecture (j’avais peur au début car ouvert il « s’étale » bien sur les jambes ou la table mais comme il n’est pas lourd ça n’est pas gênant.) Pour nos strips de Conan, ça a été autre chose, les bandes quotidiennes (noir & blanc) était en largeur (plus carré au niveau du format) et les bandes du dimanche (couleurs) en format vertical façon comics ! ça a été un sacré travail de réadapter les pages du dimanche dans un format horizontal… pas le choix sur ce coup là. Nous sommes toujours tributaires des fantaisies de l’époque ^^ Dans un journal on pouvait publier dans un sens ou dans un autre. Le primordial, pour moi, c’est la lisibilité et c’est toujours important de savoir comment vont ressortir les pages une fois imprimées et reliées.

  • Jyrille  

    La BO : ahaha bravo pour avoir retrouvé ça ! Je ne pensais pas (bêtement) que c’était une vraie chanson mais un truc fait pour la pub…

    • Bruce lit  

      Une chanson assez scabreuse si on y pense : un type attend une collégienne à la sortie de l’école…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *