Lobby One (Bullshit Detector Obi-Wan Kenobi)

Obi-Wan Kenobi par Deborah Chow

Un Bullshit contre la montre de BRUCE LIT

Je ne voulais pas écrire un article de plus avant septembre. J’ai autre chose à faire et vous aussi, la saison est bouclée et des bagages à faire. Mais en terminant cette 1ère saison, il fallait le dire haut et fort : OBI-WAN, c’est de la jute !

SPOILERS ALERT !

Putaclic
©Disney

C’est l’histoire d’une montagne, la plus haute du cinéma populaire, qui accouche d’une souris, celle avec ses grandes oreilles attractives (au cas où vous la manqueriez, un droïde a même été conçu à son effigie : l’espèce de porte-clef volant de la jeune Leia…)

OBI-WAN KENOBI, sans doute la préquelle la plus lamentable de toute l’histoire de la franchise STAR WARS est désormais en ligne et douche tous les Nouveaux Espoirs de son pitch alléchant : imaginez une histoire qui reprendrait après l’impitoyable REVANCHE DES SITH. Anakin Skywalker, défiguré devient Dark Vador, les jumeaux Skywalker séparés, Obi Wan Kenobi exilé et l’ordre Jedi anéanti.

Imaginez une série co-produite par le vénérable Ewan McGregor en Obi-Wan vieillissant bientôt rejoint par Hayden Christensen en Vador in Progress doublé par la voix légendaire de James Earl Jones (92 ans cette année), un thème composé par John Williams (90 ans) .

Les trailers, c’est ce qu’il y a de mieux dans les nouveaux STAR WARS

Oui, OBI-WAN KENOBI, c’était la folle envie de retrouver du STAR WARS de qualité, loin, bien loin de la débâcle de la postlogie JJ.ABRAMS avec un retour aux sources d’une prélogie injustement décriée en son temps.
Hélas, la malédiction, celle qui veut qu’à chaque fois que des acteurs historiques soient employés dans les nouveaux épisodes de la licence, a encore frappé.

Imaginez quasiment 6 heures de programme, soit la totalité des 3 films de Lucas, à ne rien raconter, avec des épisodes parfois scénarisés par 4 personnes (le monumental épisode 3, le pire de cette première saison) et vous serez encore loin du compte…

Ils en imposent hein…
©Disney

Pour faire vite : Ben Kenobi a des remords d’avoir estropié son apprenti sans lui avoir donné le coup de grâce (on le savait déjà, merci), Vador ici nullifié se prend tellement de taules (nous parlerons des rochers tout à l’heure) qu’on se demande pourquoi Palpatine ne licencie pas pour faute grave cette machine à perdre. On apprend également qu’il y a dans l’Empire des gens biens qui y ont crus et se sont fourvoyés (Indira Varma si touchante dans le rôle de Niobé dans ROME, ici sous dirigée). C’est un peu comme si on essayait de nous faire le coup du nazi repenti. C’est dans l’air du temps ceci dit…

Une note d’intention ne crée pas un scénario. Il s’agit de montrer un Obi Wan vieillissant partant à l’autre bout de la galaxie secourir la jeune Leia, une enfant précoce dont chaque épisode chantera les louanges.
Le pitch est déjà une absurdité en soi puisque pour être raccord avec une phrase de A NEW HOPE (Obiwan, vous êtes mon seul espoir), ces branquignols vont à l’encontre du postulat des films : Ben protège Luke, le sénat gère Leia (et Yoda cultive les champignons sur Dagobah). Ici Ben ne protège personne. En fait, c’est même le contraire, c’est lui qui attire la foudre sur son protégé. Il fait également comprendre à une orpheline qu’il connaît l’identité de ses vrais parents sans vouloir le lui dire, une situation que la fillette de 10 ans accepte avec philosophie et sans intérêt manifeste pour ses origines.
Quant à l’identité de Vador, n’en jetez plus : la galaxie entière sait qu’il s’agit d’Anakin Skywalker sauf Obi-Wan et bien sûr Luke qui devrait se nettoyer les tympans avec un coton tige laser.

Une mini-Leia ! La seule comédienne convaincante avec McGregor de tout ce merdier.
©Disney

Il s’agit donc de broder une histoire à la va-vite pour mettre en scène 2 duels au sabre laser entre le Jedi et le Sith. Au milieu est insérée le plot d’une élève Jedi passée du côté obscur dont le (beau) visage est filmé en gros plan si enamouré par Deborah Chow qu’il est impossible de ne pas comprendre que la grande vilaine de cet opus finira par se repentir.

Décors, costumes, quasiment tout le casting est à la ramasse. Christensen n’est quasiment pas utilisé, 90% des personnages sont incarnés par des acteurs qui n’expriment rien. Mention spéciale à Flea des Red Hot Chili Machins, Indira Varma, Kumail Nanjiani, O’Shea Jackson Jr qui naviguent à vue avec un drap vite découpé en costume, des coupes de cheveux ridicules et sans budget maquillage.
Même la poussière rouge que la troisième sœur mord dans le cinquième épisode est bidon. C’est peu ou prou celle de vos bacs à sable, aveu terrible des enjeux puérils de cette histoire où le vilain laisse échapper la dernière grande menace contre son empire et où le héros renonce encore à tuer un criminel de masse.

Des retrouvailles en dessous de tout.
©Disney

Ces personnages et leurs interactions factices prolongent une agonie sans fin digne d’une vraie torture Sith : mais pourquoi grand dieu, je m’inflige ce truc ?
Sans doute, parce que la prophétie promettait de retrouver en série l’esprit pulp (inexistant) de la série ? La saison se termine sans révélation, sans scène culte, sans élargissement de l’univers sur des plots à développer. La nature a horreur du vide. Le spectateur aussi.

Les décors sont sans doute les plus laids jamais filmés de toute l’histoire de la saga, les personnages brulés vifs ou empalés font montre d’une résistance physique surprenante puisqu’ils gambadent aussitôt l’épisode d’après. . Lors de leur première rencontre rushée comme c’est pas possible, Obi-Wan et Anakin s’affrontent dans une carrière de pierres qui évoque BIOMAN ou X-OR. Vador fait montre d’une vitesse stupéfiante, à croire que son armure ne pèse plus 150 kilos et qu’il n’est plus le plus célèbre handicapé du cinéma.

Ils remettent ça lors du duel final à peine mieux élaboré où chacun se jette des cailloux à la tronche sans vérifier la mort de l’ennemi, une constante dans STAR WARS.
Obi-Wan écrase Vador dans ce dernier duel et part en le laissant vivre alors que le mec a encore tué devant lui des civils et des enfants. A ce stade, ce n’est plus de la compassion mais de la complicité passive de génocide et de destruction de planète. Oui, il est impossible de tuer ces personnages du fait des films canoniques mais dans ce cas pourquoi mettre en scène cette histoire qui n’arrive à ne rien raconter ?

Des « Flashbacks » inutiles avec un Anakin supposément adolescent âgé d’une quarantaine d’années...
©Disney

Dans le dernier épisode, Obi-Wan réalise enfin que Luke, son protégé, est en danger mortel pendant qu’il fait le zouave à l’autre bout de la galaxie. En moins de temps qu’il n’en faut pour passer en vitesse lumière, le revoilà pour sauver la journée sur Tataouine pour du Obi Machina. Gageons que s’il avait été affecté à la garde de Leia, il serait parti protéger Luke.
Un remède pire que le mal de voir le dernier Jedi voler de planète en planète protéger et choyer ces gamins qu’il aurait été plus simple d’élever conjointement dans le désert non ?

Ecoutez BATTLE OF HEROES, le thème de la REVANCHE DES SITHS. Fermez les yeux, vous entendrez la colère, la rage, l’amitié trahie, le gâchis d’une vie volée. Ici, vous pouvez les rouvrir les yeux, ce sont juste deux couillons qui s’affrontent en mode Lemmings qui se détestent mais pas suffisamment pour se passer l’un de l’autre.

En dessous des Fans Fictions pullulant sur le net, avec des chorégraphies honteuses , plombé par un casting de beautiful people, des musiques efficaces mais jamais percutantes de Nathalie Holt OBI-WAN KENOBI est un produit frelaté au goût de lait caillé.
Ca tombe bien, il parait que la traie est l’avenir du Jedi. Quant à Disney, ils n’ont pas fini de nous prendre pour des Banthas….

C’est vrai que la méchante a l’air très méchante…
©Disney


La BO du jour

Eux aussi aiment bien les pierres et jouer avec le feu…


46 comments

  • Philippe Champert aka Phyl Champ  

    J’ai été moins acerbe à la, radio avec ce produit pré-maché. Produit, oui… L’abonné à Disney+ est il une Bantha à lait ? On peut critiquer le MCU mais avoir installé Feige reste une bonne idée pour exploiter les licences Marvel globalement. L’univers SW mériterait son Kevin également. Mis à part Rogue One et la seconde saison du Mandalorian, il n’y a pas grand chose à sauver depuis que Mickey à racheté Lucasfilm.

    • Loïc CLÉMENT  

      Bien d’accord avec tout ce que tu dis. Moi je verrais bien Filoni en « Kevin Feige » de Star Wars 🙂

    • Bruce lit  

      Disons que les films avaient ceci de pratique : pouvoir jeter l’opprobre sur le petit père Lucas. Désormais je serais incapable de te dire où le truc merdoie. Juste affirmer que la réalisation est inexistante. Et tout ce que j’ai déjà pointé dans l’article. Merci de ton passage petit Philou.

  • JB  

    Je suis assez peu investi dans Star Wars, à part la trilogie originelle et l’univers étendu (Lumiya, tu me manques !). L’idée de la prélogie était donnée dès le départ : comment Anakin devient Vador. Mais là, je ne vois pas trop le concept à partir du moment où l’on sait d’où viennent et où vont les personnages d’Obi-Wan, de Vador et des jumeaux.

    Bon, après, je ne trouve pas que Disney ait eu beaucoup d’influence sur la franchise : Lucasfilm sortait déjà des spin-offs à tout-va dans les années 80 (L’aventure des Ewoks, immortalisée par Dorothée) jusqu’aux Clone Wars ou Rebels des années 2000-2010

    • Eddy Vanleffe  

      L’épisode 3, j’avoue m’a bien donné « ce que je voulais voir », j’avoue. En plus l’écroulement de la république atteint une dimension qui a donné à son film une aura inattendue je trouve…

    • Bruce lit  

      CLONE WARS avait une excellente réputation. Je n’ai jamais pu me faire aux dessins

  • Fletcher Arrowsmith  

    Bonjour Bruce,
    je suis
    réfractaire à l’univers STAR WARS, n’ayant un regard compatissant que sur la première trilogie (épisode 4 à 6) par pur nostalgie. Allez on peut le dire, je n’aime pas STAR WARS.

    Je ne m’inscris pas non plus dans l’orgie de déclinaisons marketées qui est désormais proposés sur des plate formes que je fuis. Et puis comme Disney – Marvel même combat, ton article sur ce produit frelaté au goût de lait caillé ne fait que me conforter dans mon approche qui peut paraître sans concession mais complètement assumé.

    Pas rassurant de voir que Christensen et McGregor étaient déjà mauvais ou mal dirigés dans la deuxième trilogie, et que 20 ans après cela n’a pas changé à priori. Je suis persuadé que la franchise Star Wars n’aime pas les acteurs et actrices et donc leur jeu leur rend bien finalement.

    Et donc as tu planché en cette période d’examen sur cette question existentielle d’une importance capitale : mais pourquoi grand dieu, je m’inflige ce truc ?

    Choix étonnant comme dernier article de la saison mais qui est sauvé par une extraordinaire BO, que j’ai écouté justement toute la semaine, issu d’un album-vinyle compil (belle cover d’ailleurs). Je m’essaye justement à Play With Fire à la guitare.

    • Bruce lit  

      mais pourquoi grand dieu, je m’inflige ce truc ?
      Valable aussi pour STRANGER THINGS saison 3 abandonnée vite fait, mal fait.
      PLAY WITH FIRE est assez facile à jouer. Courage !

  • Jyrille  

    Excellent article chef. Je n’ai toujours pas sauté le pas (alors que j’ai D+) parce que SW ne m’intéresse jamais vraiment et que les premiers retours catastrophiques me poussent à regarder autre chose (j’en ai tellement en retard !) mais sait-on jamais si je m’ennuie… Je vous conseille dans un style opposé ONLY MURDERS IN THE BUILDING sur la même plateforme.

    La BO : super, indémodable.

  • Eddy Vanleffe  

    Nous ce qu’on veut c’est le Bruce qui nous souhaite bonne vacances avec la banana….

    Qui regarde vraiment les séries StarWars de Disney+?

    Ce sont des objets qui confinent là encore à la thanatopraxie…

    ça fait longtemps que STAR WARS est franchisé mais les créateurs avaient un peu compris que la saga Skywalker devait rester une chasse gardée de George Lucas…
    gamin les fans ne juraient que par les livres de Timothy Zahn et ce qui était vraiment intéressant c’était d’explorer la mythologie de cet univers plus riche que ce que les films laissent supposer.

  • Jyrille  

    Ah mais d’ailleurs j’ai oublié de poser une question : il paraît que certains comics SW sont très bons. Pourquoi ne pas s’en inspirer pour faire leurs séries télés, comme Marvel le fait (ce qui rejoint l’interrogation de Phil sur le Kevin manquant, et j’en profite pour dire que je suis d’accord avec lui pour les SW, même si j’ai trouvé la première saison de Mandalorian fortement sympathique) ?

    • Bruce lit  

      Je n’en sais fichtre rien.
      Tout est passé en non canonique quand Disney a racheté la licence.
      Je n’ai pas l’impression que Marvel dispose d’un matériel d’exception concernant les comics. J’ai entendu du bien du travail de Gillen mais le reste du temps n’oublions pas que c’est Charles Soule qui s’occupe de Vador.
      Charles Soule ! Le JJ BInks des comics !

      • Eddy Vanleffe  

        totalement étranger à cet univers et m’en carrant totalement de ce qui est canon et pas canon je profite des « epic collection » de Panini … gros volumes, space opera sympas, pas trop chérot…

  • Seb  

    Ton titre et ce nouveau BS m’ont fait mourir de rires. Merci de nous venger Bruce, tu es notre champion.

  • Tornado  

    Bon je passe juste pour faire coucou parce que perso j’ai adoré toutes les séries Disney. Leur fan service à go-go me va tout à fait. Je ne recherche plus autre chose désormais dans les produits Star Wars, sinon je suis trop déçu. Une fois que ce postulat est digéré, ça passe tout seul !
    Sinon excellent titre d’article, et super BO bien évidemment !

    • Bruce lit  

      Non mais là, c’est même pas la question de fan service tant la série prend beaucoup pour ne rien donner.

  • Matt  

    Je ne suis guère étonné. Internet a déjà fait une réputation…particulière à ces séries, l’exception étant apparemment la première saison de Mandalorian qui serait chouette.
    Moi ça ne m’intéresse plus tout ça, tant les derniers films étaient déjà des batailles d’égos entre réal et pas une histoire réfléchie.
    Et je dois avouer que je m’en fiche des persos des films et de l’entourage Skywalker.
    Un truc qui s’en éloigne et parle d’autre chose serait plus plaisant.
    Bah déjà Rogue One, sans être génial, racontait autre chose. Et c’est le meilleur des derniers films produits (pas difficile cela dit)

    Les série Bobba machin, Kenobi truc, marre !
    Pensez à une histoire d’abord, et mettez si vous voulez un peu de fan service dedans, mais ne servez pas une coquille vide qui ne raconte rien mais qui met juste en scène des persos connus qui vont faire éjaculer les fanatiques (pardonnez mon langage^^)

    Je ne suis pas la cible de ces trucs.

    • Bruce lit  

      Tout à fait d’accord.
      Moi je me suis fait avoir par le casting et le respect pour Mc Gregor.
      Tiens j’y pense, il n’y a même pas un seul Alien dans cette mini. ROGUE ONE, c’était très bien, oui.

      • Eddy Vanleffe  

        Rogue One contient 3 trouvailles
        1-un rôle mystique sur les Jedi dont on peut croire que c’est une légende urbaine avec un Donnie Yen bien employé.
        2-un robot désabusé excellent mais qui n’en fait pas trop non plus
        3-une bromance ambiguë qui montre que tout ne doit pas forcément être écrit. Plutôt que de brandir un drapeau arc en ciel, les auteurs ont préféré décrire un lien affectif touchant. fraternel? amoureux? à vous de trancher…
        bref, ce film c’est une version réussie des GARDIENS DE LA GALAXIE en fait.

        • Jyrille  

          Ah parce que les GARDIENS DE LA GALAXIE c’est raté ?

          • Eddy Vanleffe  

            non pas vraiment mais une fois qu’on fait une ablation de l’humour Marvel de merde, on peut avoir un truc du genre ROGUE ONE…. (ouaip parce que je sauve la galaxie en dansant…rien à faire moi, l’humour MCU,la recherche de la coolitude tout le temps. je ne le supporte plus… )

          • Matt  

            Je trouve que ça passe bien mieux dans GoT que dans d’autres films MCU.
            Déjà les comics de DnA c’est plein de moments légers, le côté « équipe de bras cassés », etc.
            C’est un effet ras le bol de l’humour je crois. Par exemple dans Age of Ultron c’est insuportable ! Un mec qui fait une blague en mourant, le méchant qui fait son one man show…ça colle pas du tout.

          • Jyrille  

            Mais alors pas du tout d’accord Eddy. Sans l’humour, GOG n’a aucun intérêt. Dans ce cas-là je regarde un autre film. Les Gardiens de la galaxie, c’est indissociable de mes enfants qui le regardent en boucle et qui se marrent, de la BO qu’on écoute non-stop, c’est même totalement lié à l’attentat de Charlie pour moi donc je ne vois pas en quoi tu voudrais le changer. C’est le principe du film, c’est le propos de son réalisateur (qui a réussi le second SUICIDE SQUAD sans en faire un chef d’oeuvre), c’est comme ça, c’est l’opposé de ROGUE ONE qui est le seul SW vraiment sombre.

          • Matt  

            Et c’est même dans l’ADN des comics, donc pas vraiment de trahison le côté cool et un peu cons (bras cassés) des personnages de GOG.

            Thor 3 je comprends que ça gonfle. Surtout le début. Mais même Taika Waititi je le trouve meilleur que Whedon pour faire de l’humour. Le 2eme Avengers est atroce.
            Les frères Russo ça va ils ont fait des films Cap assez cool, mais ils ne font pas trop d’humour donc ça va.
            Iron man insupportable aussi. Peut être pas le 1 mais le 2 que je mélange avec le 3…pfiou. Enfin Tony Stark est imbuvable dans les films pour moi.

            GOG n’essaie pas d’être sombre. On peut ne pas adhérer mais je trouve que surprenament, c’est les films qui ont aussi des moments chouettes d’émotion avec Starlord et son « père » Ego, Gamora et sa soeur.
            Alors que des moments d’émotions dans d’autres MCU…euh…un peu dans Infinity War/Endgame peut être vite fait avec tous les morts. Et…j’en vois pas d’autre.

        • Matt  

          Ne lance pas Eddy là dessus, Jyrille^^

          Moi j’aime bien les 2. Les films de James Gunn (Got) ont leur style. C’est pas de l’humour nul comme dans d’autres MCU, il y a de chouettes moments, des vannes qui marchent (ok pas toutes) et puis bon les ambitions ne sont pas les mêmes . SW c’est sérieux. GoT ça a un esprit plus décalé.

          Rogue One a quand même 1 truc qui pue : Un Tarkin en CGI bien trop utilisé. Le voir sans qu’il ouvre la bouche ça pouvait le faire. Mais déjà aujourd’hui ça a mal vieilli, c’est un personnage de jeu vidéo PS3…

          • Eddy Vanleffe  

            oui les les persos en CGI… c’est malsain en fait.j’avais oublié! ^^

            le premier GOG j’ai bien aimé mais ça supporte mal une nouvelle vision et le deux, pas du tout, rien que le générique et je pars faire la vaisselle…

          • Matt  

            Pourquoi je dis GoT moi…je me crois dans Game of Thrones…
            Oui, GOG…bon…
            Béh écoute j’aime bien le 2 aussi. Méchant super original, bien traité, les moments entre Nebula et Gamora…je trouve qu’il y a de l’émotion au delà des vannes.
            Alors que dans d’autre films les vannes flinguent l’émotion.
            Je trouve que James Gunn maitrise mieux le mélange.

          • Fletcher Arrowsmith  

            ouaip parce que je sauve la galaxie en dansant… tiens je ne suis pas le seule a qui cela a gâché complètement le film. Déjà que le personnage de Star Lord m’a assez insupporté mais là, la danse pour sauver l’univers, une erreur monumentale de scénario et qu’importe ce qu’il c’est passé avant. La fin, le dénouement font parties d’un tout.

            Perso je n’aime pas GoG (le film).

            l’humour MCU,la recherche de la coolitude tout le temps. je ne le supporte plus… Yep et idem désormais dans les comics

  • Matt  

    Quand on y pense quand même, Star Wars est censé être un univers vaste, dans l’espace, tout ça…et Tatooine était nommée dans UN NOUVEL ESPOIR « une petite planète minière » ou un truc du genre.
    Mais bon sang, on dirait que c’est le centre de l’univers ce foutu désert ! On y revient toujours.
    Et pareil pour les personnages : la famille Skywalker et ses amis, et c’est tout.
    M’enfin…c’est la petite maison dans la prairie ou le foutu espace intersidéral infini ? Y’a pas autre chose à raconter ?

    • Tornado  

      Ben oui, rien n’est vraiment cohérent dans cette saga, et ce depuis 1977. C’était tout l’objet de l’article de Nikolavitch. C’est pour ça que je ne cherche plus.
      La prélogie ne me donnait pas ce que je cherchais. Les séries Disney me le donnent avec leur fan service qui a le goût de mon Star Wars des années 80. J’éteins les neurones, je me laisse porter, ça passe tout seul, j’ai 12 ans. Ensuite je rallume les neurones, et je vais regarder un Woody Allen ! 😀

      • Jyrille  

        Voilà, c’est ça, je l’ai toujours dit. C’est pour ça que j’ai jamais aimé SW. Merci Matt, merci Tornado.

      • Matt  

        Vu comme ça…ok.
        Mais je trouve ça un peu cynique si les réal se disent « rien n’a de sens alors je m’en fous je ressuscite Palpatine, je fais apparaitre une armée sortie de nulle part, etc. »
        On va dire que les incohérences de la première trilogie étaient plus soft, il y avait une histoire, un thème oedipien que tu aimes bien^^
        Y’avait quoi dans la post-logie là ? A part des batailles d’égo entre réal ? On a l’impression d’assister à une bataille meta dans les coulisses de Disney plutôt qu’à une histoire qui se passe dans le film quoi.

        • Tornado  

          Oui, oui, la postlogie est complètement ratée. Passé la 1° vision au cinéma qui envoie le fan service, le visionnage des trois films ne fonctionne pas du tout. Pire que la prélogie dans ce sens là.

    • Fletcher Arrowsmith  

      Matt vient de parfaitement résumer ce que j’estime être le défaut numéro 1 de la franchise STAR WARS.

  • Présence  

    C’est de la jute ! – Une bien belle expression que je ne connaissais pas. 😀

    Chaque fois qu’un article sur un nouveau film ou une nouvelle série Star Wars apparaît sur le site, je me rends compte que je n’éprouve pas d’envie à replonger dans cet univers, à l’explorer plus avant. Peut-être que je ne souhaite pas réviser mon ressenti d’enfant, que je préfère en conserver la magie intacte ? Je préfère les sensations du souvenir à la réalité.

    • Tornado  

      Et bien justement les séries Disney Star Wars flattent mon ressenti d’enfant. J’ai l’impression de retourner dans les années 80. Moi j’aime beaucoup ça. mais ça nécessite, comme je le dis, de « fermer les neurones » un court instant. Ou en tout cas de se mettre dans le cerveau de celui que j’étais à l’époque de mes 10/12 ans. Sinon, ça ne marche pas du tout, c’est certain.

  • Matt  

    En fait moi j’ai saisi ce que je n’aime vraiment pas dans ces retours de franchise.
    On parle de fan service, tout ça.
    Mais c’est pas ça le souci. Il y a plein de fan service dans Rogue One mais il passe bien, il n’est pas « meta »

    C’est le « meta » qui me gonfle.
    La sensation que les personnages dans le film ont vu eux-aussi les films précédents.
    Je m’explique : Han Solo qui reste béat devant un pistoler laser dans le film SOLO, avec une pause dramatique et le thème nostalgique de la musique qui se lance…c’est de la merde. C’est comme si le personnage se remémorait un truc. Mais non, c’est le spectateur qui est censé se souvenir. Le film n’est pas censé mettre l’emphase sur un truc à la con qui ne représente rien pour le personnage dans la diégèse du film. Fan service si on veut, mais surtout MAL FAIT !

    Mettre des musiques nostalgiques sur des trucs qui n’ont un sens que pour les spectateurs et pas dans le film, c’est meta. Et ça me saoule. Comme si les personnages se disaient eux-aussi « hooo c’est le pistoler laser que j’ai dans la trilogié de 1977. Alors c’est comme ça que je l’ai obtenu ? »
    Euh…

    Pareil ils font du sentiment dans certains films comme Ghostbusters sur des trucs qu n’ont jamais été importants ou dramatiques dans le premier film qui n’était qu’une grosse farce. Mais d’un coup c’est hyper nostalgique pour des personnages de trouver pour la première fois de leur vie un proton pack qu’ils n’ont jamais vu, ou ce genre de choses.
    Je n’aime pas que le film ne s’adresse qu’à des nostalgiques en fait.
    Si tu pars du prncipe que tu regardes les films dans un ordre chronologique (donc regarder SOLO avant la trilogie de 77) et que d’un coup plein de moments n’ont aucun sens en termes de mise en scène parce que le premier film que tu regardes fait des références meta au dernier que t’as pas encore vu…bah c’est juste mal foutu pour moi.

    • Tornado  

      C’est dommage parce qu’entant que film en lui-même, c’est pas si pourri que ça SOLO. L’acteur est nul, tous les rapports avec le personnage sont nuls (c’te honte la scène où on nous explique qu’il sait parler « wookie » parce que… il sait parler « wookie », en fait.), mais les scènes d’action et le souffle du film en font un grand spectacle d’aventures. L’aurait fallu un bon scénariste à qui on foute la paix et un bon casting, quoi…

      • Matt  

        Je dis pas que tout est à jeter, mais je peux pas blairer ces références méta qui n’ont pas de sens dans le film, même pas chronologiquement (c’est pas genre un vieux Han Solo qui retrouve son ancien pistolet…non, c’est un jeune à qui on file un pistolet qui n’est pas censé en avoir quelque chose à foutre…sauf s’il a un fetish sur les flingues^^)
        Pour moi je peux pas mieux le dire que ça : ça donne la sensation que les personnages ont vu les films précédemment réalisés. C’est ultra meta.
        Et puis bon t’ajoutes à ça les batailles d’égo des réal qui ne s’entendent pas sur une histoire…
        Les scénaristes c’est tout ce qui manque oui !
        On nous sort juste des bonbons pour les yeux des nostalgiques.

      • Matt  

        Tu oublies le nom. Il s’appelle Solo parce que…il est seul quand il se fait recenser.
        Genre ça pouvait pas être son nom quoi. Il faut le justifier ! Avec une vanne pourrie.

        Il aurait été avec sa copine, on l’aurait appelé Han DUO ?
        Non mais franchement…

        • Tornado  

          Oui, oui, tu as raison.
          Mais j’avais compris ! ^^
          Mais le fait que « les scénaristes c’est tout ce qui manque »… punaise, que oui !!! A ce demander comment ils peuvent être payés autant pour nous sortir de la daube pareille. Là, il y a un jemenfoutisme de fou.

        • Matt  

          C’est ce qui m’empêche d’être bon public avec les blockbusters pop corn.
          Comment ça peut être aussi nul et presque parodique de débilité les derniers Godzilla, Jurassik World, tout ça ? Avec le pognon que ça brasse. ça me déprime. Et ça cartonne ces films, comme quoi pourquoi s’emmerder hein ? ça se vend quand même…
          C’est déprimant pour le futur.

        • Matt  

          Franchement il y a parfois des scènes supposées sérieuses ou on dirait des blagues des frères Zucker.
          Dans Kong vs Godzilla t’as un mec qui suggère comme « plan » aux mlitaires de faire semblant d’être morts pour que Godzilla…bah…les croit morts.
          Et un officier qui sort « attention hein, si votre plan ne marche pas, vous allez voir… »
          Bah…non, tu seras mort couillon^^
          Franchement ça fait marrer en fait, on dirait une blague.

  • Kaori  

    Bon, je n’ai pas lu l’article (et je le dis !), parce qu’on n’a pas encore repris D+ donc pas encore vu OBI-WAN KENOBI (ni MOON KNIGHT, ni MISS MARVEL, qui sont aussi au programme).
    J’avais beaucoup aimé la prélogie (fan de Ewan depuis toujours), donc je ne dérogerai pas, j’espère juste avoir la même mood que Tornado 🙂 .

    J’ai lu jusqu’ici des avis moins catastrophés que sur BOBBA FETT (que j’ai vu, et pas aimé… la grosse déception cette série !).
    Je reste fan du Mandalorian, y a pas.

    Une question pour Matt : c’est quoi DnA ?

    Je ne répondrais pas sur GOG, je fais partie de ceux qui se marrent avec ses gosses devant la danse de Baby Groot en intro du GOG2 ^^ (et de toute façon, c’est pas moi qui fais la vaisselle 😀 )

    • JB  

      DnA = Dan Abnett et Andy Lanning, duo d’auteurs qui a notamment « créé » la version moderne des Gardiens de la Galaxie (en réalité, c’est plutôt Keith Giffen dans Annihilation Conquest: Star Lord, mais bon)

    • Eddy Vanleffe  

      Le comble c’es que je ne suis ni un ennemi de l’humour, ni du MCU, mais je suis totalement d(accord avec Matt, un humour méta permanent ne me permet pas de rester dans le film.
      Jyrille, tu dis que c’est l’ADN du MCU e même des comics. ce n’est pas faux effectivement, mais il y a une sorte d’équilibre.
      depuis que le blockbuster existe, l’humour est un ingrédient et cela depuis le premier Star Wars où Han Solo envoie tout un tas de répliques bien senties.
      mais voilà en grosses franchises, on a Star Wars, Indiana Jones, Le seigneur des anneaux, Aliens, La planète de Singes, Harry POtter,…vous voyez bien que le MCU est le seul à forcer la dose de « non crédibilité’ un peu comme si l’infantilisme qui fait réagir Tornado sur papier était poussé à fond les gamelles…
      J’aime bien le film GOG, mais je vais quand même préférer un film de vrais salopards comme Rogue One, et je ne peux pas m’empêcher de comparer avec le comics qui s’il met en scène des « bras cassés » , ils ont aussi un coté très sombre. la série explicite rapidement le fait que Peter Quill manipule son équipe pour les garder « sous contrôle », on a une Gamora gravement brulée, on a aussi des persos bien puissants comme Phyla-Vell, Moon Dragon etc…
      le prochain volet promet Warlock, mais si c’est pour en faire encore un perso stupide et neuneux… j’ai franchement peur… je regrette il n’ya pas de scène à la Ace Ventura dans les derniers Planètes de Singes (alors que le postulat de se faire remplacer par des chimp’, c’est aussi absurde qu’une cape bleue)
      C’est vrai pour moi le GOG2 fut le point de bascule avec la peluche à vendre sous toutes ses formes…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *