Mes Légionnaires (Je suis Légion)

Je suis Légion par Fabien Nury et John Cassaday

1ère publication le 13/03/15/ Mise à jour le 13/04/18

VF : Les humanoïdes associés

Je suis Légion est une BD en trois partie scénarisée par Fabien Nury et qui bénéficie des illustrations de John Cassaday, une star des Comics. Elle est parue aux Humanoïdes Associés entre 2004 et 2007.

Anna et ses copains...

Ana et ses copains…©Les humanoïdes associés

En 1942 se déroule une étrange expérience en Roumanie : des Nazis utilisent une petite fille mystérieuse comme prototype d’arme de guerre. Âgée de 10 ans, Ana a le pouvoir de projeter sa conscience dans d’autres êtres humains. Une bodysnatcher si vous préférez. Bien entendu l’aubaine est trop belle pour les adeptes de la croix gammée de créer un soldat parfait qui ne désobéirait pas et résisterait à la douleur, au froid, aux amputations etc.

Parallèlement, un policier anglais Stanley Pilgrim, un flic ventripotent marqué par la mort de sa femme enquête sur les meurtres mystérieux de figures politiques. Enfin Légion met en scène des factions de résistants roumains et d’agents double nazis préparant le projet Walkyrie, et un commando allié  tout droit sorti des 12 Salopards. Et bien sûr tout ce petit monde finit par se retrouver dans le dernier épisode.

FRançois Hollande ??

Le héros ressemble à François Hollande ??! ©Les humanoïdes associés

Donc voila : l’intrigue est ambitieuse, Nury écrit des dizaines de personnages tourmentés par l’Histoire. Mais voila !  il n’arrive à donner à aucun d’entre eux suffisamment de personnalité. Celle ci se résume à un trait de caractère par personnage. Et encore.

Nury adore les comics et vénère notamment Watchmen. Avec son Stanley Pilgrim, on sent qu’il a voulu écrire son Daniel Dreiberg : un héros à l’intelligence fine doté d’une bonne bedaine. Si le lecteur d’Alan Moore s’attachait à ce personnage, ici  c’est l’effet inverse qui se produit….D’abord parce que son personnage ressemble à….François Hollande et que chacune de ses apparitions fait sourire. Il a également le charisme d’une huître et la personnalité d’une boite de thon…. D’autre part, parce que les personnages en trois volumes ne connaissent aucune évolution psychologique, n’ont pas d’histoires personnelles et apparaissent à leur tour comme des pantins de leur créateur. C’est froid et ce n’est pas l’effet Roumanie….

Tiens ! un Xman !

Tiens ?  Un Xman ! ©Les humanoïdes associés

La personnalité du résistant Roumain Karel Ricek se résume à la sympathie de voir un ersatz de Peter Raspoutine (Colossus dans les X-Men) dans une  BD européenne. Ses motivations pour entrer en résistance et risquer sa peau comme il le fait ne sont jamais exposées. Que ce soient les nazis, la brigade de flics, les deux grands méchants (des frères ennemis descendants de Dracula) ou l’enfant en question, tous sont des coquilles vides avec qui le lecteur n’entre jamais en empathie ou…en antipathie.

Il les regarde s’agiter aux quatre coins du monde en interaction avec des personnages secondaires encore plus insignifiants (une intrigue amoureuse entre Pilgrim et sa collaboratrice qui n’amène rien à l’histoire). C’est très, très bavard, il faut attendre la fin du premier tome pour qu’il se passe quelque chose et le manque d’action n’est pas compensée par un attachement aux personnages qui vivent, souffrent et meurent dans l’indifférence générale.

leg_2

Un exemple du découpage exaspérant de Légion : on passe des égouts aux…lapins… ©Les humanoïdes associés

Et puis c’est quoi ce découpage ?  La plupart des scènes  font une demi page.  On passe d’un personnage A à un personnage B, des neiges roumaines au soleil espagnol sans transition sur la même page. Un personnage accomplit ainsi une action interrompue par un autre à l’autre bout de l’Europe avec un lien distendu entre les séquences. Il en résulte qu’à une intrigue inutilement compliquée s’ajoute une lecture saccadée franchement agaçante.

Je reste ambivalent concernant les dessins de Cassaday. Il livre un travail très propre, aéré comme à son habitude. Il arrive à rendre intéressants visuellement des dialogues ne l’étant franchement pas. Mais  et Tornado va me tomber dessus et il n’aura pas tort vu que c’est ce qui reproché à Steve Dillon),  certains de ses personnages se ressemblent physiquement  et n’ont pas d’identité forte.  Au moment des scènes d’action, je devais revenir en arrière en me disant minute, c’est qui lui déjà ? Les expressions de visage sont souvent les mêmes et  par moment ses créatures sont affublées d’yeux exorbités qui leur donne un air encore plus bête qu’elles ne le sont déjà…

Heureusement certaines planches de Cassaday font mouche

Heureusement certaines planches de Cassaday font mouche ©Les humanoïdes associés

L’entreprise n’est pas totalement foirée. On sent que Nury a voulu construire une intrigue façon Ligue des gentlemen extarordinaires, un mélange d’histoire, d’intrigue policière bardée de créatures mythologiques. Mais le scénario derrière tous ces effets spéciaux ne parvient à jamais à décoller des méchants nazis tâtant de l’occulte.

Il m’a été difficile de me passionner pour cette histoire de Dracula collaborant avec les nazis. Alors que ces albums ont été acclamés par la critique et le public comme un exemple de collaboration  franco-américaine, cette légion de gentlemen très ordinaires ne m’a pas seulement déçu. Elle m’a surtout ennuyé.  On est bien loin du méta-commentaire maîtrisé d’ Une Brigade chimérique. En voulant tout aborder sans jamais développer le point de vue des personnages ni leur personnalité, Nury et Cassaday livrent un objet étrange attirant au regard, mais totalement creux avec des nazis d’opérette. Des histoires comme ça, il y en a effectivement légion…

 

17 comments

  • JP Nguyen  

    Etant allergique aux vampires, cette histoire ne m’a jamais trop intéressé. J’aime bien John Cassaday mais il est vrai que son dessin comporte quelques tics pointés dans l’article. Je le lirai peut-être en médiathèque juste pour me faire ma propre idée, après cet avis négatif mais bien argumenté.
    Petite déception : avec le titre de la BD et ayant affaire à un X-Fan, je m’attendais à ce que Bruce nous fasse une référence à David Haller…

  • Bruce  

    L’article a failli s’appeler Legion’s quest jusqu’au dernier moment.

  • Bastien  

    Bonjour,

    Je ne comprends pas pourquoi John Cassaday est considéré comme une star du comics. Tout ce que j’ai lu de lui était très laid (Captain America, Uncanny Avengers) et les planches que tu as intégré à ton article ne me donne pas envie.

    Sinon merci pour l’article qui était intéressant.

    Bonne journée

  • PierreN  

    @Bastien: Sans doute parce qu’il a participé à deux série très populaires (Planetary et astonishing X-Men).
    Moi non plus je ne suis pas très fan de son style, il me dissuade même de lire la nouvelle série Star Wars, malgré la présence de Aaron au scénario.

    • Bruce lit  

      J’aime bien Cassaday en général. Sans lui, j’aurais sûrement fait l’impasse sur cette histoire. Par contre les Xmen de Wheddon, je n’ai pas aimé du tout ! Qui veut se charger d’écrire là dessus ( à part Présence qui va sûrement y trouver des qualités).
      Quelqu’un a lu WEST ?

  • JP Nguyen  

    WEST, j’ai lu les tomes 1,2,5 et 6. On retrouve le problème du manque d’empathie avec les personnages. Mais les dessins sont classes.

  • Présence  

    Je n’ai pas lu West. Mon appréciation sur les Astonishing X-Men suit une courbe descendante du premier tome (5 étoiles), au quatrième tome (2 étoiles).

    J’avais feuilleté rapidement « Je suis Légion » à la Fnac et les dessins ne m’avaient pas donné envie de découvrir l’histoire.

  • Lone Sloane  

    J’ai lu les trois tomes au moment de leur parution, et j’en garde peu de souvenir.
    Tout comme les deux pemiers diptyques de WEST, hormis comme le souligne JP le dessin de Christian Rossi. Peut-être Fabien Nury s’exprime-t-il plus librement dans une série au long cours, telle Il était une fois en France qui compte 6 tomes.
    Sur le découpage et la narration, je me rappelle que les Humanos avait mis en avant cette collaboration transatlatique, mais cette distance a probablement compliqué la cohésion de leur travail.

  • Tornado  

    Le croirez-vous : Je n’avais jamais entendu parler de cette série ! (Ni de West, d’ailleurs…)

    Je ne te tomberais pas dessus, Bruce, tu es trop loin… Plus sérieusement, je n’ai jamais détesté Cassaday, mais je ne garde pas non plus ses travaux en mémoire. A part Planetary (mais là c’est à cause du scénario magnifique de Warren).

    Je ne proposerais pas non plus d’article pour Astonishing X-men, série dont je me rappelle quasiment rien, et que j’ai revendu…

  • Tornado  

    … Je ne proposerais pas non plus d’article pour Astonishing X-men, série dont je me rappelle quasiment rien, et que j’ai revendu… (sauf si le patron insiste !)

    • Bruce lit  

      Tu as carte blanche Tornade Fougueuse.

  • Marti  

    Je trouve que Cassaday est inégal, j’ai trouvé ses dessins superbes sur Panetary, Astonishing X-Men ou encore Je suis Légion (lu le premier tome à la médiathèque il y a bien dix ans) mais bien moins inspirés sur Uncanny Avengers par exemple.

  • Bruce lit  

    J’aime beaucoup la séquence d’Uncanny Avengers, celle où Thor propose un café à Alex Summers. Généralement les dessins de Cassaday me sont très agréables.

  • Jyrille  

    Cela fait longtemps que j’ai lu ça mais contrairement à la tendance générale, j’aime beaucoup les dessins de Cassaday. Il est vrai que parfois ses visages se ressemblent trop, mais il a une élégance agréable que j’apprécie pour un dessinateur de comics. Quant à Nury, je pense aussi qu’il doit être meilleur sur plus de trois tomes. Je crois avoir lu les deux premiers tomes de West, c’était pas mal, un peu les Mystères de l’ouest modernisés.

    Je ne me souviens pas du tout de l’histoire ou des personnages mais au final Je suis légion était une lecture agréable et plutôt originale je trouve. Cela dit, je n’ai pas eu envie de les acheter après leur lecture (lus en bibliothèque).

  • Matt  

    Bon alors je ne sais pas s’il faut écouter Bruce sur cette BD là^^
    La psychologie il la recherche partout et l’aspect froid, pas assez humain, c’est un truc qu’il a en horreur alors que les BD d’ambiance ou de mystère n’ont pas forcément besoin de persos hyper travaillés. et l’ésotérisme, les vampires et les nazis à la sauce fantastique un peu série B, pas sûr non plus que ce soit sa tasse de thé^^
    Reste la remarque sur le découpage étrange qui pourrait me refroidir. ça semble un peu bizarre oui.
    Je me souviens que Neault avait aimé cette série sur son vieux blog.

  • Mantichore  

    Et puis, ce scénario rappelle pas mal « L’échiquier du mal » de Dan Simmons, entre autres…

  • Eddy Vanleffe  

    J’aime le graphisme de Cassaday, le thème des camps de concentration par contre…
    C’est à la fois archi-rebattu, de plus en plus délicat à réussir de ce fait, et j’ai du mal à associer le « fantastique »….

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *