Musclor a disparu ! (Les maîtres de l’univers par Kevin Smith)

Les maîtres de l’univers : révélation par Kevin Smith

Un article par le pouvoir du tout-puissant BRUCE LIT

Ouvrez la bouche, faîtes Aaaaarghhh !
© Netflix

LES MAITRES DE L’UNIVERS : REVELATION est une mini série de 5 épisodes de 20 minutes chacun écrite par Kevin Smith, le célèbre réalisateur de CLERKS et des épisodes remarquables de DAREDEVIL au moment de son reboot. Il s’agit d’une production Netflix qui l’a diffusée en juillet 2021.
C’est un début de saison qui, au vu de son cliffhanger final, appelle bien évidemment à une suite.

Aucun spoiler ne viendra gâcher la magie de cet article

Musclor a disparu ! Pis que ça : il est mort dans un dernier duel contre Skeletor qui a fait péter les épées du pouvoir et mis Eternia à l’agonie : vidée de sa magie, la planète exsangue est en voie d’extinction. Réunies par La Sorcière du Chateau des Ombres, Teela et un groupe de guerrières vont tenter de ranimer la flamme : ressusciter une planète moribonde.

Une bande annonce qui envoie !

Que n’a t-on pas lu comme sottises, réactions passionnées mais souvent guère passionnantes sur ce redémarrage de la série culte des années 80. Les fans ont hurlé à la mort, insulté Kevin Smith, initié un boycott du show, tous ces infantilismes ridicules à l’échelle d’une bataille de crottes de nez planétaire avec les réseaux sociaux en litière occultant le moindre bon sens ; ALIEN, STAR WARS, JAWS, ST SEIYA DRAGON BALL, TERMINATOR, ROBOCOP toutes ces licences glorieuses ont eu droit à des adaptations pourries et vous savez quoi ? le monde a continué de tourner et il est très facile de contrer un produit médiocre : ne pas le voir, l’ignorer ou l’oublier sans vouloir absolument poser une Fatwa dessus.

S’exprimer dans des articles vengeurs pour simplement donner son opinion est une chose (et je ne suis pas le dernier à le faire), vouloir interdire un produit ou le modifier en est une autre et définitivement le signe d’une époque lamentable où le divertissement est à peine mieux accueilli qu’une réforme sur les retraites…

Musclor sur la défensive !
©Netflix

Parce que, quand même, on parle des MAITRES DE L’UNIVERS, à la base une gamme de jouets dont même les mini-comics ont raconté l’évangile avec beaucoup de maladresses, de contresens et d’inexactitudes.
Et disons-le de manichéisme : Skeletor attaque un Château perdu en pleine cambrousse que personne n’a songé à fortifier ou défendre au fil des années, Musclor l’apprend à l’autre bout de la planète et se presse de sauver le statu quo avec ses copains in-extremis en laissant fuir le vilain tas d’os sans avoir la présence d’esprit de l’emprisonner…

Pour le dessin animé des années 80, c’est encore pire : l’aspect Heroic Fantasy fabuleux induit par les dessins d’Alfredo Alcala disparaît totalement au profit d’un héros lisse, encore plus peroxydé et bronzé que le Bowie de LET’S DANCE pour des histoires insipides.
Et puis le film Live, on en parle ? Un ratage navrant qui ne vaut que par son Skeletor Shakespearien…
Alors, franchement à l’inverse de la trilogie classique de STAR WARS, on ne peut pas dire que le matériel original des MAITRES DE L’UNIVERS soit des plus folichons si ce n’est des jouets fabuleux. On parle quand-même d’un héros qui s’appelle Tout-en-muscles hein…

Un casting d’outsiders inattendu et une coupe de cheveux qui ne passe pas.
©Netflix

Les reproches n’étaient pas infondés : Netflix connue pour ses sympathies Woke et le fait de Kevin Smith éloigne le héros pour mettre en scène un groupe de femmes avec une nouvelle guerrière noire n’aident pas. Teela perd sa silhouette délicate et féminine pour une coupe garçonne (certains ont dit lesbienne) et un corps stéroïdé.

Les plus intelligents ont argué que cette nouvelle version équivalait à un reboot de SPIDERMAN où serait mis en scène une Tante May à la recherche de l’Oncle BEN pendant que Peter Parker serait remisé aux pâquerettes.
D’autres Youtubers qui se prennent pour Michel Ciment avec à peine un duvet de Moussor sur l’entrejambe ont eu cet argument massue : Musclor a été écarté de son propre show car trop Aryen : Hé les mecs ça suffit la mauvaise conscience nazie pour tous les personnages blonds aux yeux bleus.
Ce niveau…

Oh certes, Teela est plus masculine, traite Musclor d’adolescent attardé, certes Kevin Smith évince également Skeletor et détruit le château des ombres, mais Kevin Smith ce n’est pas Rian Johnson : il a une histoire à raconter et le fait plutôt bien. Teela est une femme en colère d’avoir été traitée pendant toutes ces années comme une sainte nunuche indigne d’être dans la confidence de celui qu’elle pensait être son ami. Elle apprend en effet post-mortem qu’Adam était Musclor et découvre que d’autres étaient dans la confidence. Furieuse, elle quitte son père Le Maître d’Armes pour partir à l’aventure avec Andra, une ingénieure noire pour qui semble se dessiner une relation autre qu’amicale . Andra joue un rôle mineur dans ces 5 premiers épisodes, à vrai dire on aurait aimé mieux la connaître.

Une femme en colère dans un monde dépeuplé de ses héros.
©Netflix

A bien des égards, je me suis surpris à aimer ces retournements de situation n’étant pas le plus grand supporter du militantisme Woke. J’avais même abandonné le CURSED de Frank Miller pour les mêmes raisons : raconter l’histoire du Roi Arhur au féminin, pourquoi pas mais accepter une Angleterre médiévale avec un couvent peuplée de religieuses noires et lesbiennes était au dessus de mes forces.

Ici, Kevin Smith vend du merveilleux et de l’exotisme. On visite les recoins d’Eternia. Les personnages secondaires prennent enfin de l’épaisseur. Musclor existe dans le souvenir de ceux qui l’ont côtoyé ou affronté et chaque protagoniste raconte à la manière d’un Gaiman dans SANDMAN ou le DD de Bendis (DECALOGUE) une anecdote sur le personnage.
Il y a de jolis intertexte sur cette licence desséchée à la recherche d’un second souffle. Smith ne déconstruit pas, il ne saccage pas non plus. Il est l’enfant qui soulève une pierre et tente de comprendre comment vivent les fourmis dessous.

L’argument du détournement Woke ne tient pas non plus : la moustache du Maître d’Armes des années 80 en avait fait une icône gay sans que personne n’y trouve à y redire. Ici, il est plus que viril et tient le rôle d’un Tony Stark charismatique.
Le petit groupe de femmes fortes (on pense à Demonia, que l’on redécouvre avec délice, qui officie comme une Emma Frost, une guerrière autrefois mauvaise qui épouse progressivement la cause qu’elle combattait) va s’enrichir de personnages masculin : Beast-Man dont Kevin Smith livre la meilleure version à ce jour, Orko enfin doté d’un QI et d’une personnalité et Roboto à l’importance inattendue.

Demonia, une révélation effectivement !
©Netflix

Oui, Kevin Smith met en lumière des Outsiders et c’est sans doute ce qui a heurté : il ne s’agit plus du show de Musclor mais d’un casting élargi comme la Bat-Family. Tout ceci est bon enfant, les deux derniers épisodes sont remarquables et rappellent LE RETOUR DU JEDI qui multipliait les digressions avant sa conclusion magistrale. Et la force des MAÏTRES DE L’UNIVERS de Kevin Smith est là : STAR WARS, ce n’est pas que Luke Vs Darth Vador ! C’est aussi Han et Solo et Leia, les cyborgs, Lando Carlissian et même ces putains d’Ewoks !

Les geeks auraient-ils perdu toute notion de patience et de sagesse lorsque l’on sait qu’une histoire développée par Chris Claremont prenait des années ? Que l’on sait pertinemment que la mort n’est jamais définitive chez les héros ? Et que Hulk, Batman ou Spider-Man n’existent aussi que par la richesse de leur casting ?

Kevin Smith définit ici un univers, des rôles et des personnalités qui n’avaient jamais été exploré auparavant. Il propose une alternative au gros baraqué qui affronte un squelette grimaçant. Il redonne une âme d’enfant à une quête de pouvoir qui s’achève de manière dramatique dans un cliffhanger détonnant. Les musiques sont de qualité, comme le doublage avec Mark Hamil et Sarah Michelle Gellar.
Manque parfois un peu de rythme, des bruitages mollassons et peut être un méchant emblématique. Pas de souci : la geekosphère en joue très bien le rôle…

Putain, détendez-vous les mecs !
©Bruce Tringale

La BO du jour

A tous les grands critiques Entube sponsorisés par Ikea et leurs bibliothèques Billy…

34 comments

  • JB  

    Un principe de départ intrigant, Les Maîtres de l’Univers façon Citizen Kane ! Va falloir que je regarde ça ^^

  • JP Nguyen  

    Arf ! Côté spoilers, tu dévoiles quand même tout le premier épisode et son twist !

    J’ai regardé ces épisodes il y a quelques semaines, avec une pause au milieu, preuve que je n’étais pas super accroché. Mais c’était cool. Des personnages et un univers revisités mais pas trahis.
    Il y a des petits détails sympas, comme le prince Adam qui a cette fois une stature fluette le distinguant de Musclor (alors que dans le DA des années 80, c’était le même gars, en plus bronzé). Les redesigns sont beaux mais discrets, dans la continuité visuelle de la série d’antan, mais plus fignolés, moins grossiers. On nous épargne les stock-shots et les trames répétitives pour nous raconter une histoire. Et même Orko à son morceau de bravoure !
    Le gros point noir : on s’arrête sur un cliffhanger…

    • Bruce lit  

      @JB : Étonné que tu ne l’aies pas déjà vu.
      CITIZEN KANE : vu il y a 30 ans. Je n’en ai plus aucun souvenir.
      @JP : pas l’impression de spoiler plus que ça, puisque c’est le 1er épisode et la trame qui a été vendue partout sur les réseaux sociaux.

  • Présence  

    Incroyable ! Il y a des gens qui ont essayé de briller en profitant de l’aura médiatique d’un dessin animé, en imposant les biais de leur grille de lecture ou de leur idéologie, indépendamment des faits !?! J’y crois pas. 😀

    Kevin Smith ne déconstruit pas, il ne saccage pas non plus. Il est l’enfant qui soulève une pierre et tente de comprendre comment vivent les fourmis dessous. – Très belle image qui exprime bien ce qui me plaît chez cet auteur.

  • Manu  

    Je suis d’accord en tout point avec ton article. Rien à ajouter.

    « D’autres Youtubers qui se prennent pour Michel Ciment avec à peine un duvet de Moussor sur l’entrejambe… » : Tu m’as fait éclater de rires ^^

  • Tornado  

    J’ai entendu d’une oreille distraite que ce reboot animé soulevait le buzz et les pacontents. Je suis allé lire deux/trois trucs et j’ai regardé deux vidéos youtube de jeunes critiques en herbe…
    Je ne veux pas être méchant, mais après avoir fait la même chose pour Star Wars, j’arrête le massacre. Ces youtubeurs n’ont aucun recul et vraiment pas assez d’expérience. Peut-être , sûrement y en-a-t-il au milieu qui sortent du lot (et je ne veux surtout pas être anti-jeune, d’autant que certains (une minorité) ont mon âge…).
    D’instinct, sans avoir vu aucun épisode, je m’étais dit que Smith avait dû écarter temporairement Musclor pour construire un mystère et préparer son retour. Apparemment bien peu ont eu cette intuition. Et le show a été démoli non pas pour ce qu’il était, mais parce qu’il n’était pas comme tout le monde aurait voulu qu’il soit…

    C’est donc bien cool que tu prennes sa défense. Tu es bien plus doué que moi pour houspiller la cantonade d’ailleurs. Mes articles, même les plus softs, soulèvent la haine sur FB dès que je pointe un problème, quand les tiens font autorité… 💪

  • Eddy Vanleffe  

    Merci Bruce de ne pas vendre la série.
    -Ta phrase sur le fait qu’un scénario de série fait plus réagir que de voir des collègues partir la queue basse, mis à pied dans un monde où taper dans la caisse et moins grave que de ne pas vouloir faire sa piquouse. oui on est malade et ça fait réfléchir!
    -On accuse volontiers cet animé de vouloir détruire notre enfance. En fait, le décès ce jour de Claude Lombard, est un clou supplémentaire sur le cercueil de celle -ci, mais pas une vision d’une série qui de toute manière existe encore pour peu qu’on veuille acheter les coffrets DVD.

    MAIS…

    C’est tout simplement pas ce que j’aurais envie de voir. Musclor sans Musclor, c’est un concept…

    La franchise avait besoin d’un coup de balai et on pouvait s’attendre avec la promotion intensive qui draguait lourdement le nostalgique. On aurait voulu voir des explications sur tout un tas de choses, comme l’origine des épées jumelles, l’origine du château, celle de la sorcière, un renforcement de certains personnages etc… un vrai film aux combats opératiques sur fond de musique épique…
    mais le tigre continue d’être un froussard sans son armure et les fusils lasers continuent de faire « piou piou » sans qu’on ait jamais besoin de rechanger quoi que ce soit … les ennemis surgissent de coté pour sauter dans l’écran comme si le sol était un trampoline…
    Bref ils sont gardé ce qu’il ne fallait pas garder et éjecté ce que le public visé voulait voir…
    le reste c’est le délire de notre époque.
    Arrêtons d’être naïf, chaque polémique « woke » fait parler et enflamme les passions jusqu’au moment où on ne sait plus si on parle d’un baiser lesbien dans Sabrina ou d’un prince britannique noir dans Bridgertown. tout ça n’est une manœuvre promotionnelle qui a ceci de nauséabond que d’assimiler au pire des génocidaire, celui qui simplement n’accroche pas…
    clivant toujours le public pour désintégrer la notion même de « Pour tous »…c’est l’ère du temps…
    Je ne regarde pas les ficton pour avoir une « leçon de morale » et la déclinaison par toute une suite de clichés dont nous rirons dans 10 ans, qui sont immuables.
    la première étape étant effectivement de reprendre un truc qui existe, le remodeler pour obéir au cahier des charges, faire râler pour économiser de la promotion avec par dessus le marché un vague sous entendu d’amélioration.

    Vous voulez une série Netflix progressiste à fond de balle, excellente et totalement tout public?
    LES PRINCE DES DRAGONS
    L’avantage est de nous faire découvrir un monde nouveau, riche et plein d’idées… les familles sont divers dans tous les sens du terme. TOUS. et ça prend un des meilleurs angle d’attaque pour tout emballer dans un tout harmonieux : l’exotisme! à chaque pays, famille rencontrée, on fait connaissance avec leurs habitudes, coutumes, amours, ennemis etc… comme dans un Miyazaki, on nous introduit un monde libéré de notre Histoire, où l’intolérance n’a pas les mêmes formes que dans le notre. c’est très bien vu, pas manichéen et n’a pas l’écueil de déformer un truc déjà existant.
    parce que…
    Mais qu’est-ce qu’ils croient les producteurs? les fans râlent déjà quand Tintin met un jean dans les PIcaros… c’est évident que ça va grogner…

    c’est pour cette raison que personnellement j’attends la saison 4 du Prince des dragons et que je n’ai regardé que le premier épisode de cette nouvelle mouture qui ne correspond pas à mes attentes.

    • Matt  

      Il a vachement raison Eddy (encore)
      Il écrit un peu vite et il manque un peu des mots mais il a raison^^

      Bon je connais pas LE PRINCE DES DRAGONS mais sur le principe, oui on peut faire un truc progressiste sans que ça te donne l’impression de faire la morale, ou que ce soit inséré au chausse-pied dans l’intrigue.

    • Bruce lit  

      Smith prend un risque mais je lui fais confiance.
      Il a écrit de très belles histoires où Karen Page ou La chatte noire s’émancipent des héros masculin pour leur sauver la vie. Comme toi, je n’aime pas que l’on me pousse la cuillère du progressisme au fond de la gorge sans consentement.
      Mais là honnêtement, je n’ai rien vu de tout ça.
      Je ne connais pas LE PRINCE DES DRAGONS.

  • Chip  

    Je m’efforce d’être bienveillant même si taquin, mais j’avoue que la plus grande nouvelle de toute cette affaire, en tout cas celle que je découvre, c’est qu’il y avait une communauté de fans de MOTU, je veux dire, du dessin animé quoi. Je le regardais avec assiduité, hein, mais c’est quand même ce que l’animation US pouvait nous offrir de pire, je trouve que les lunettes de la nostalgie ont bien distordu tout ça. C’est fou.

    Quant à toujours tout reporter sur « les wokes », dont on sait que le principal méfait est d’avoir introduit de la pub pour des peluches dans Star Wars VI, je tiens tout de même à signaler que les communautés de fans regorgent de fans toxiques en tout genre, et ne manquent pas de fans réacs, grand sac dont je ne préciserai pas les contours mais l’illustrerai avec le dernier exemple me venant en tête : ceux qui toruvaient qu’on n’avait pas besoin d’une version féminine de Hulk et que Stan Lee devait se retourner dans sa tombe – évidmment Miss Hulk existe depuis 40 ans, a été crée par Stan Lee, et ce dernier était non seulement un opportuniste, mais en plus je le soupçonne d’avoir été sincère dans son désir de toucher un public le plus large possible. Le mot woke mis à toutes les sauce est d’ailleurs le carburant de toute une presse – et une sphère de twitter, il y a une intersection conéquente des deux ensembles – qui relaye ou carrément engendre la moindre polémique, généralement bien distordue pour saturer l’espace et refiler une idélogie en contrebande, et on se retrouve à parler d’un obscur journal ou post dans lequel une personne a émis des réserves sur l’interprétation du baiser d’un prince charmant ou je ne sais quoi, l’effet de masse entraînant un sérieux biais de confirmation.

    Ce que je veux dire c’est qu’au final, tu invoques les « wokes » quatre fois, donc premier point, ils vont se matérialiser chez toi et ça sera bien fait, et d’une, petit a, premièrement, et de deux, c’est au final tu parles plus de ce « phénomène » pour au final dire « quelques couillons et/ou opportunistes ont voulu surfer sur une nouveauté avec un outrage manifestement artificiel réacoïde ».

    NON MAIS MOI AUSSI JE PEUX M’INDIGNER bordel. Hein. Bon. Alors. Zut.

    • Eddy Vanleffe  

      « Ce que je veux dire c’est qu’au final, tu invoques les « wokes » quatre fois, donc premier point, ils vont se matérialiser chez toi et ça sera bien fait,  »

      Tu veux dire que si tu dis « woke » trois fois devant un miroir ils débarquent? ….

      • Chip  

        Je pensais plus à (mis à jour pour ne pas blesser inutilement des coléoptères) Jus de betterave! Jus de betterave! Jus de betterave!

        • JB  

          Tiens, j’aurais davantage pensé à Candyman…

      • Jyrille  

        Ahahah.

        Mais Eddy et Chip ont tous les deux raison.

    • Bruce lit  

      « je tiens tout de même à signaler que les communautés de fans regorgent de fans toxiques en tout genre, »
      Je viens d’avoir un Woke autoproclamé qui m’accuse de virer Zemmour et d’enfoncer le show alors que je lui prouve par a+b que c’est justement l’inverse. Il n’y a pas pire ambassadeur de sa cause.
      C’est même magique en fait : Du fait d’avoir publier samedi un article sur Tintin au congo avec un plaidoyer humaniste et anti raciste, le gars te classe chez les nazis. Tant de conneries, c’en est poétique.

      • Chip  

        Alors je dirais que c’est mieux que d’avoir un sympathisant des nazis qui fait la même erreur d’interprétation, non?

        • Matt  

          S’il faut choisir entre le caca et le vomi, oui…
          Mais tant qu’à faire, je préfère n’en choisir aucun^^

      • Chip  

        Je viens de voir les détails du bazar, et c’est manifestement surtout ce que dans le jargon technique on appelle « un casse-bonbon ». Moi qui ait la double nationalité avec le wokistan et qui partage avec le camarade Staline un certain goût pour les solutions simples, j’aurais envoyé au gou… bloqué / banni assez rapidement, c’est du clash à la con.

        • Bruce lit  

          Tu m’éclates.
          Et c’est fait. Exit Alexandre (sur un air de Enter Sandman)

  • Jyrille  

    Bravo Bruce, je n’ai aucune envie de regarder ça mais tu soulèves bien des points sur la société actuelle et l’importance de la fiction dans nos vies. Netflix aime en effet mettre tous les genres et goûts dans ses castings, et pourquoi pas ? De là à en faire un argument systématiquement soupçonnable je ne comprends pas. Personnellement tout ça me passe au-dessus et si je n’ai pas trop aimé CURSED c’est surtout que l’histoire n’est pas très attachante ni flamboyante.

    Ce qui est remarquable avec n’importe quelle fiction ou oeuvre artistique (peinture, statue, musique), et encore plus dès que c’est à destination des enfants, c’est que toutes les interprétations sont possibles. Tous les angles d’attaque aussi. A chacun de se faire son idée.

    L’animation semble un peu sortir des années 80 également, j’ai l’impression que ce projet a dû demander beaucoup de travail quant à ce que voulaient voir les auteurs : un objet respectueux mais décalé.

    La BO : plus tard.

    • Matt  

      « Netflix aime en effet mettre tous les genres et goûts dans ses castings, et pourquoi pas ? »

      Peut-être parce que ça fait artificiel ? Comme un moyen de se donner bonne conscience ? Le principe des « quotas » me parait plus insultant qu’autre chose. On engage des acteurs pour leurs talents ou parce qu’ils rempliront leur office de représenter une race à l’écran ?
      Je l’ai déjà expliqué. J’ai un ami monteur qui m’a rapporté qu’il existe des formations sur les quotas. Ils appellent ça « l’inclusivité », ça fait mieux. Et le premier à s’être senti mal à l’aise là dedans, c’est un collègue noir qui a eu l’impression d’être exhibé comme une bête de foire juste pour sa couleur.

      Et peut-être aussi parce que ça n’a parfois aucun sens quand tu fais une fiction se basant dans un contexte historique ? Tu penses que faire un film sur Martin Luther King en mettant un président des USA noir serait cohérent ?

      Je prends l’exemple radical certes.
      Evidemment dans Musclor on s’en tape. C’est complètement fictif.

      Mais dans des fictions historiques, c’est dérangeant je trouve. Certes toute fiction historique n’est pas tenue de respecter les faits à 100% mais je sais pas moi…si tu colles par exemple un roi noir en 1600 en France…ça implique que la France n’a jamais été esclavagiste. C’est très limite. C’est une énorme liberté prise par rapport aux faits historiques, motivée par une raison très discutable de nier des faits graves.
      On veut apprendre des erreurs ou réécrire l’histoire en prétendant que jamais rien n’est arrivé ?

      La fiction peut très bien être un moyen de réécrire l’histoire dans les esprits aussi.
      Et le devoir de mémoire ?
      C’est marrant parce qu’on prétendrait que la Shoah n’a jamais existé et ça passerait moins bien…
      Mais on est en train de trouver normal de faire comme si noirs et blancs étaient potes depuis l’aube des temps.
      Dans un siècle on pourra faire style que les juifs et les nazis étaient potes ? ça passerait tu penses ?

      • Jyrille  

        Je suis d’accord avec toi. Je pense simplement que, surtout dans des univers fictifs, le principe ne me dérange pas et part selon moi d’un bon sentiment plutôt que d’être uniquement artificiel.

        • Matt  

          Certes.
          Après ça peut déplaire.
          Et quand les gens n’aiment pas, ils préfèrent toujours dire que c’est de la merde et trouver des raisons politiques ou pseudo artistiques pour convaincre le monde entier qu’ils ont raison^^

          • Bruce lit  

            C’est exactement ce que je dis en intro, oui.

  • Tornado  

    Quant à moi j’ai ENFIN trouvé le terme à opposer à ces terroristes de la pensée unique : Baizuo. C’est bien plus précis que Woke.
    La définition du terme correspond mot pour mot à ce que je pense profondément de ces gens qui rôdent et qui t’insultent sur le net en pointant le moindre signe, le moindre mot, la moindre phrase ou le moindre point-virgule équivoque :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Baizuo

    C’est exactement mon sentiment : Ils cherchent avant tout à satisfaire leur égo à coup de « like ». Le reste du temps, ils ne font rien de leur vie et son odieux avec leur entourage. J’en ai plein dans mon boulot. Au quotidien ils sont lamentables. Mais derrière leur écran, ils sont tous puissants et déguisés en sauveurs qui passent leur temps à traiter tout le monde de facho. Pathétique.

    Apparemment écrire « Woke » c’est péjoratif. Auquel cas on passe pour un facho adorateur de LePen. Je ne sais pas si je vais être lu mais disons-le tout net : Chez Bruce Lit on déteste TOUS l’extrême droite. Autant que les Baizuos…

    • Matt  

      Ah pas mal comme mot !^^

      « J’en ai plein dans mon boulot. »

      Oh…désolé pour toi. j’en ai pas encore trop vus dans la vraie vie^^ C’est un fléau qui pullule derrière les écrans surtout en effet.

  • Kaori  

    Bon…

    Déjà, merci, je suis contente de lire du positif sur cette série. Je ne suis absolument pas fan de la série originelle, ni des jouets, et revisité par Kevin Smith, ça semblait prometteur. J’ai été assez choquée de la réaction des fans.
    Et le type soi-disant woke qui fait son cinéma sur Facebook aussi. Ça me donne envie de retourner dans ma grotte.

    Je suis contente du terme que tu nous as dégotté, Tornado. Je trouve dommage que le terme « woke » soit vu, lui aussi comme une insulte désormais.
    Si on se tient à l’Histoire et qu’on part du principe que c’était comme ça avant, il faut le respecter, on ne va pas aller bien loin. On peut essayer de changer les choses sans passer pour moralisateur.
    Ça m’attriste un peu, tout ça…

    • Eddy Vanleffe  

      Toute considération politique mise à part , je m’avoue être assez puriste à un certain niveau…
      ma question principale quand e vois les adaptations actuelles est la suivante:

      Mais si vous n’aimez pas le matériau de base et que vous voulez tout changer, …Pourquoi adapter le truc?
      FAITES UN TRUC NOUVEAU!!!
      Je fais parti des gens qui détestent l’adaptation de CYRANO DE BERGERAC de Jean Jacques Annaud, motif? ils ont viré pleins de vers de la pièce ce qui est pour moi intolérable et un irrespect.
      c’est devenu la norme de tout adapter, mais en transformant tout, Spirou est un voleur, les Schtroumpfs font des blagues scatos etc… moi c’est vrai ça m’énerve…
      j’ai appris à vivre avec ça et à accepter certains trucs… (impossible à mettre en image, condensant l’action pour la caser dans le temps d’un film etc…) mais les changement de personnages, je ne vois pas ça d’un bon œil. parce si j’aime l’oeuvre originale et je suis déçu.
      c’est très très rare que je me dis: tiens c’est amélioré!

      • Matt  

        Tant que tu n’essaies pas de convaincre le monde entier que c’est de la merde parce que toi tu n’aimes pas, en général ça va^^ On a tous nos grilles d’appréciations.
        mais depuis que tout le monde peut ouvrir sa gueule sur le net, on en a des ambassadeurs du prétendu bon goût universel, du politiquement correct, etc etc.

        • Tornado  

          Moi les changements ça me plait, mais faut que ce soit bien fait, quoi. Le progressisme c’est bien aussi, évidemment. Mais faut que ce soit organique, naturel. Pas hypocrite ou forcé. Et surtout pas accompagné de cerbères…

          • Bruce lit  

            A la base, Magneto n’est pas une victime de la Shoah mais un pauvre connard mégalomane.
            Donc, on peut dire que Claremont dénature le vilain emblématique des Xmen dans les années 70 en lui donnant une profondeur tragique. Mais, il le fait bien avec talent et amour pour la licence.
            Pour en revenir à mon article, on reste quand même dans les clous : celui d’un univers fantasy qui a déjà vu des Sonia la rouge ou She Devil.
            Franchement, je ne suis pas choqué.
            Kevin Smith met en scène la victoire la plus difficile de Musclor. Tout peut arriver. Comme dans les XMen des 70’s justement.

  • Seb  

    Un post brillant qui permet de faire la part des choses entre les imbecibilités de tous bords. Je vous kiffe.

    • Bruce lit  

      Depuis presque 10 ans toute l’équipe n’a eu de cesse de promouvoir l’ouverture aux autres cultures et à toutes les opinions. Tous les extrêmes qui traduisent les failles d’une liberté de penser et d’expression qui auraient rétréci au lavage d’un fanatisme x, y ou…W seront combattus au moins ici qu’ils soient de droite ou de gauche.
      Merci pour ce mot.

  • Dax  

    Enfin un peu d’intelligence pourr ce DA qui déchaîne les passions. Merci.

Répondre à Tornado Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *