Seiya, c’est plus fort que moi ! (La saga du sanctuaire)

Saint Seiya : La bataille du Sanctuaire

Un article de BRUCE LIT

Première publication le 30/12/15 
Mise à jour le 10/07/17 : Émotion immense à l’annonce de la mort de  Seiji Yokoyama, le compositeur de St Seiya.   
Dernière mise à jour et réécriture en solo le 10/03/19  d’un article initialement écrit à 4 mains après le départ de Leo Swampy pour cause de différents irré-con-ciliables vers un autre sanctuaire…

Le courage des vainqueuuuurs !

Le courage des vainqueuuuurs !
Source  ecran large  
©Toei Animation / AB Production

VF: AB Productions

Cet article portera sur les épisodes 42 à 73 de l’animé Saint Seiya, littéralement Le chevalier Seiya.  Partout ailleurs, la série est plus connue sous le nom Les Chevaliers du zodiaque, pilier avec Dragon Ball du Club Dorothée dans les années 80. Il a été écrit à 4 mains avec monsieur Peretti. 

Voici pour vous chers Bruce Liseurs, la plus célèbre saga de la série assaisonnée aux petits oignons et maison par maison par deux fans hardcore de la série !

Pour rappel, St Seiya raconte la rébellion de jeunes chevaliers contre leur autorité suprême le Grand Pope qui a usurpé le pouvoir sur la chevalerie normalement dévouée à la réincarnation de la Déesse Athéna. Entre l’épisode 1 à 42, nous apprenons à connaître  les cinq chevaliers de bronze : Seiya de Pégase, le héros impulsif mais fédérateur, Shyriu du Dragon le philosophe de la bande, Hyoga du Cygne puissant mais névrosé, Shun d’Andromède le maillon faible qui n’aime pas se battre et son frère Ikki du Phénix le plus balèze mais solitaire.

A ce moment de la série, nos amis prennent l’initiative de demander des explications au grand Pope. A peine arrivés, Athena se prend une flèche dans le coeur et ses chevaliers ont 12 heures pour la sauver en traversant les 12 maisons du zodiaque peuplées de chevaliers d’or plus puissants les uns que les autres. Malgré ces incohérences et ses fautes de script, tout fan de la série vous expliquera qu’il s’agit du summum de la série. Et voici pourquoi :

Le parcours des combattants
Source Camus 1995 
©Toei Animation / AB Production

Maison 1, le chevalier d’or du Belier, Mü

Impossible de dire du mal du chevalier porteur de mon signe astrologique. Il est le seul réellement pacifiste qui prend le temps de débattre avant de cogner. Son éloignement de la maison du Pope lui permet une certaine distance philosophique qui le rapproche de Doko de la Balance. Déjà intervenu en amont de la série pour aider Shiryu, Mü est l’archétype du chevalier si balaise qu’il n’a pas besoin de combattre pour en imposer. Il incarnera une figure maternelle en réparant les armures et en avertissant les chevaliers du danger encouru.

Bullshit Detector : comme les autres  chevaliers d’or, on ne peut pas dire qu’il soit très interventionniste. Il laisse quand même les bronzes aller se faire massacrer alors qu’il est convaincu du bien fondé de leur cause.
Et c’est quoi, cette histoire de septième sens à atteindre ? Le sixième ne suffisait pas ?

Mü, Athena et...Kiki... Source : Les ailes immortelles

Mü, Athena et…Kiki…
Source : Les ailes immortelles 
©Toei Animation / AB Production

 Maison 2, le chevalier d’or du Taureau, Aldébaran

Après le volet féminin incarné par Mü, Aldébaran campe un père plutôt sympa, plein de force tranquille.  D’ailleurs, pour le vaincre, il suffira à Seiya de lui couper une corne de son casque, geste libérateur par excellence ! Il permet aux chevaliers de commencer piano. Il montre un grand sens de l’honneur à capituler sans avoir été battu. Pour le moment, le spectateur se dit que les chevaliers d’or ne sont pas si dangereux, ni très méchants.
Bullshit Detector : Comme souvent les premiers combats de Seiya sont pénibles. Le personnage ne devient intéressant qu’à l’article de la mort en général….

 Maison 3, le chevalier d’or des Gémeaux,

L’épisode est conçu comme un thriller. Il ne faut pas oublier que depuis le début de la série, le Pope apparaît systématiquement façon Dr Mad dans l’Inspecteur Gadget. Pour la première fois, des indices concrets sur son identité sont livrés au public.  Tour de force de Kurumada de mettre en scène un combat contre un adversaire qui n’existe pas. Un côté maison hantée assez plaisant finalement.   Il reprendra le même schéma pour la maison du Sagittaire, achevant de lier les personnalités de Saga (l’assassin) et d’Aiolos (la victime).
Bullshit Detector :   On se demande comment les autres chevaliers d’Or  ne sont pas foutus d’additionner 1+1 concernant  l’identité du Pope…

Entracte : Hyoga et le complexe d’Oedipe

Adieu mon ami, adieu noble chevalier du Cygne…

Peut être l’épisode le plus tragique de la saga. Le plus émouvant aussi. Hyoga est devenu chevalier pour pouvoir se recueillir au chevet de sa mer noyée en Sibérie. Son père adoptif le supplie de tuer l’enfant en lui pour poursuivre le combat. Notre héros, incapable de changement, perd la face et périt, figé symboliquement dans la glace. S’il fallait retenir un épisode en 30 ans de St Seiya, c’est celui là que je choisirais.
Bullshit Detector : Téléporté dans le temple de la Balance, Hyoga y affronte le chevalier du Verseau ! Uh ? il n’a pas de temple lui ?

Maison 4, le chevalier d’or du Cancer, Deathmask

Après la mort de Hyoga, on sait que les affrontements contre les Or sont terriblement dangereux.  Le temple du Cancer est une plongée incroyablement macabre. Deathmask est un tueur en série qui rappelle Bullseye.  Arrogant, sûr de lui et séduisant dans l’accomplissement du mal. L’affrontement au royaume des morts est une idée de génie et Shyriu remporte le combat in extremis.
Death Mask est le premier Chevalier d’Or à mourir sous les coups d’un Bronze ! Impensable ! Dans mon souvenir, Shyriu se débarrasse de son armure pour découvrir le 7ème sens mais surtout pour montrer son beau tatouage sur son dos.  Le choc de voir Hyoga errer au royaume des morts confirmait que celui-ci avait bien péri face à Camus.

Bullshit Detector :  Les chevaliers d’Or sont prêts à massacrer des gamins fidèles à Athéna alors qu’ils comptent dans leurs rangs une ordure bien plus dangereuse. Mine de rien, une subtile note sur la passivité du Sanctuaire.  C’est un peu comme si les Jedi abritaient en leur sein, un psychopathe arrogant capable de passer du côté obscur. Euh, oubliez….j’ai rien dit….

Pour rugir de plaisir : le chevalier du Lion  !

Pour rugir de plaisir de douleur : le chevalier du Lion !
Source Pinterest 
©Toei Animation / AB Production

 Maison 5, le chevalier d’or du Lion, Aiolia

Le choc ! Le lion était un atout de poids, un chevalier ami et le voilà attaquant notre héros ! Kurumada utilise le brainwashing cher à Claremont où deux héros doivent s’affronter.  Superbe sacrifice de Cassios, jusqu’à présent le gros crétin de la série qui en rappelle la force : même la pire des ordures a des qualités humaines. St Seiya, c’est d’ailleurs la série qui tranche avec le manichéisme façon Goldorak.
Bullshit Detector : La preuve que le sanctuaire est une vraie passoire…Cassios arrive directement dans la maison du Lion sans passer par la case Bélier….Et c’est pas fini….

Maison 6, le chevalier d’or de la Vierge, Shaka

Un combat qui nous fit hurler de désespoir avec mon frangin à l’époque.  Ikki, c’était le gros dur qui arrivait et qui gagnait sans transpirer. Pour la première fois, l’équation était inversée. Ikki souffre mille morts avant de périr courageusement.  Privé progressivement de ces cinq sens, ses attaques inefficaces, un adversaire impitoyable et une armure réduite en poussière…. Un combat éprouvant qui dénotait la supériorité du mental sur le physique.
Bullshit Detector : Tiens ?  Ikki aussi est pressé et se téléporte  directement dans le temple de la Vierge sans combattre les autres chevaliers d’Or. On peut légitiment se demander pourquoi, il ne va pas fumer le pope directement….
Une fois que l’on a avalé que pour gagner un combat, il faut se priver de ces cinq sens, RAS ! Une belle leçon de vie, façon Never Give Up.  La scène où l’armure de Shaka se reconstitue après la mort des combattants et semble prier pour eux est bouleversante.  En larmes avec mon frangin avec la musique de Seiji Yokoyama efficace pour booster le canal lacrymal.

Lincroyable métissage de la série : dans un temple grec sffraontent un boudhiste vétu dune armure catholique et un japonais chevalier du Phénix, une légende Ethiopienne !

L’incroyable métissage de la série : dans un temple grec s’affrontent un bouddhiste vêtu dune armure catholique et un japonais, chevalier du Phénix, une légende Éthiopienne !
Source Skyrock 
©Toei Animation / AB Production

Maison 7, le chevalier d’or de la Balance, Dokko

Après le combat éprouvant contre Shaka, il est temps de retrouver un peu d’espoir car à ce stade, deux chevaliers contre le reste du sanctuaire, c’est compliqué ;  Andromède ne compte pas, il passe son temps à faire sa chochotte. Voire…..Parce que ce type habillé en rose qui fait un gros câlin à son copain pour le réchauffer fit beaucoup jaser le public… Sinon, comme à son habitude, Shyriu est le seul chevalier qui semble réfléchir pour la bande (sic).
Bullshit Detector: Ben alors ?  On venait de voir Hyoga chez les morts dans la maison du Cancer ! Le volet pénible de St Seiya dans toute sa splendeur : les gars même morts sont toujours  vivants…

Maison 8, le chevalier d’or du Scorpion, Milo

Il aura fallu 8 heures pour que Cygnus serve à quelque chose. Grosse impression où dès son arrivée il semble terrasser Milo d’emblée d’un coup de poing dans la tronche  ! Après, il saigne de partout…. Episode particulièrement sadique où Hyoga semble être ressuscité pour être, ahem, pénétré par Milo (le pauvre, il s’en rappelle encore du Sanctuaire). Une attaque où les chevaliers mettent les doigts (bon , je crois que cet article va être classé X) et  très efficace pour prolonger le suspense qui rappelle les grandes heures de Ken le survivant. A noter que Milo est finalement le seul Or à ne pas être battu !

Bullshit Detector: Encore un chevalier d’Or tellement ébahi par la justesse de la cause des Bronze qu’il reste peinard dans son temple après le combat au lieu d’aider ses nouveaux copains.

Maison 9, le chevalier d’or du Sagittaire, Aiolos

Dans le manga, l’épreuve n’existe pas. Le Sagittaire est mort depuis 16 ans et met les Bronzes à l’épreuve au delà de la tombe.

Le suspense est à son comble. N’oublions pas que c’est une course contre la montre. Il ne reste que 4 heures à ce stade pour défaire le sanctuaire. On se doute que le Pope ne tiendra pas parole, donc, une heure de gagnée dans le temple d’un chevalier ami, ce n’eut pas été de trop, d’autant plus que tous nos amis sont épuisés…Lorsque la maison hantée du Sagittaire les attaque, sûrement piégée depuis longtemps, c’est l’incompréhension la plus totale  en plus d’une perte de temps pour un final très émouvant. Quelques Flashbacks essentiels à la compréhension de l’histoire.
Bullshit Detector: Petite astuce scénaristique pour insuffler un peu de Power Up aux Bronzes qui s’en sont pris plein la poire. Rien de bien malhonnête.

Le Capricorne hésite à tuer la future Athéna. Source : Les ailes immortelles. http://www.les-ailes-immortelles.net/forum/viewtopic.php?t=11921

Le Capricorne hésite à tuer la future Athéna.
Source : Les ailes immortelles.
©Toei Animation / AB Production

Maison 10, le chevalier d’or du Capricorne, Shura

Alors que la nuit tombe, on comprend effaré que désormais chaque combat engagé par les chevaliers sera le dernier. Lorsque se termine le combat contre Shura, il est évident que Shyriu a péri. Sa résurrection par Kurumada reste pourtant la plus cohérente.
Avec ses amputations et ses gerbes de sang, cet épisode fut bien sûr décapité par le CSA de manière bien plus tranchante qu’Excalibur.
Bullshit Detector: Jamais compris ce que l’épée du Roi Arthur avait en commun avec le signe du Capricorne. Sinon RAS. A partir de là, tous les combats sont magnifiques.

Maison 11, le chevalier d’or du Verseau, Camus

Mon combat préféré.  Comme par hasard, les personnages ont les mêmes pouvoirs qu’Iceberg mon X-Man préféré….Ambiance tragique à souhait, où le fils doit tuer le père. Camus a un regard et une armure magnifique. La froideur des pouvoirs des personnages s’oppose à la violence des sentiments, de respect et de compassion que les adversaires ont l’un envers l’autre.
Lorsque Hyoga découvre le septième sens, on sent que c’est foutu pour lui. Le chevalier russe a les yeux qui disparaissent sous ses cheveux blonds, code esthétique du manga pour indiquer qu’il est déjà mort. Hyoda devient enfin un homme avant de périr dans une belle mise en scène. Mon frère et moi continuons de piller la boite à Kleenex de mes parents et les musiques de Yokoyoma de faire des ravages….
Bullshit Detector: RAS. Au contraire, je me précipite vers la bibliothèque de ma mère pour voir si Albert Camus a quelque chose en commun avec le Chevalier des Gémeaux…. Et lit La Peste dans la foulée…

Les affrontements de Hyoga nous faisaient pleurer à coup sûrs avec mon frangin

Maison 12, le chevalier d’or des Poissons, Aphrodite

J’ai surtout le souvenir de la scène somptueuse où Seiya agonise sur un lit de roses  après la mort du Poisson ! Tout comme celle où le decorum grec est utilisé à bon escient avec Seiya qui porte un masque tragédie pour survivre au poison. Le visage du héros est désincarné dans ce clin d’oeil habile aux Yeux sans Visage de Franju. La relation entre Seiya et son Sensei est à son apothéose.

Le combat de Shun ! Quand même, quel coup de théâtre ! Shun, comme Iceberg des X-Men, c’est le chevalier un peu Gay qui s’avère être le plus puissant alors que personne ne compte sur lui. La tempête nébulaire d’Andromède c’est comme la première transformation de Goku  en Sayen : un choc total !
Aphrodite est un vrai connard, indigne de porter une armure d’or et du signe astrologique réputé le plus sensible du Zodiaque.
Bullshit Detector :  Encore une fois, le sanctuaire est un vrai gruyère puisque Marine, le Sensei de Seiya, arrive directement au temple des Poissons pour le sauver.  Et pendant ce temps, les chevaliers de Bronze dissidents   (la Licorne, Le Loup, l’Ours et l’Hydre) se sont enfin décidés à protéger Athéna de la pluie….Sympa les mecs !

Une séquence dérangeante....

Une séquence marquante.
Source Skyrock 
©Toei Animation / AB Production

Épilogue: Le combat contre Saga, le grand pope

Un affrontement magnifique et intense. Voir notre héros agoniser sous les coups de Saga est un moment aussi éprouvant qu’inoubliable pour les fans de la… saga. Tout comme le courage d’Ikki revenu d’entre les morts pour permettre à Seiya de sauver Athéna.  A noter que Saga est un vilain magnifique qui ne meurt que terrassé que par ses remords et non sous les coups de nos héros.  Belle scène de rédemption face à Saori enfin debout.

En ce qui me concerne, malgré la saga Asgard, les Chevaliers pourraient s’arrêter là pour une conclusion plus que satisfaisante. Après le Sanctuaire, le schéma de la course contre la montre ne fera plus trembler personne.

Bullshit Detector: Rétrospectivement, cet épisode cumule des bourdes invraisemblables.  Tout le monde assaille le Pope pour les dernières minutes de l’affrontement alors que les Chevaliers d’Or pouvaient le faire bien avant. Le symbole de l’union tardive des Or est aussi dramatique qu’absurde. Sauf, si l’on se place dans la métaphore inconsciente où nos héros deviennent des hommes et n’ont plus besoin de leurs pères symboliques pour gagner leur combat.
Pour ma part j’ai hurlé de rage lorsque Athéna ressuscite Shun et Hyoga, ces héros que j’avais tant pleuré, même si la fin est à la hauteur de l’affrontement. La preuve par mille que Marvel, que je boycottais à l’époque, n’avait pas l’apanage des résurrections foireuses. Et puisque l’on parle de résurrections, pourquoi Saori ressuscite seulement ses copains et pas les chevaliers d’or morts pour elle, dupés par le Pope ?

La souffrance du héros traversait l'écran https://sharnalk.com/saint-seiya-le-sanctuaire/ikki-arrive3/

La souffrance du héros traversait l’écran.
Source : Sharnalk
©Toei Animation / AB Production

Le mot de la fin :

St  Seiya reste un cas d’école ! Comment un manga si mal dessiné avec un scénario bourré d’incohérences est devenu un phénomène de générations qui refuse de s’éteindre ? Disons l’alchimie unique entre les musiques de Yokoyama, la beauté voire la poésie de certains combats, une certaine innocence charmante de l’époque et le charisme de ses personnages. Ce n’est pas pour rien que la pléthore de spin-offs plus ou moins embarrassants qui pullulent depuis 30 ans ne se sont jamais hissés au niveau d’une série des années 80 malgré de meilleurs artistes, plus de moyens et le recul. Et ne parlons même pas du film vomitif sorti en 2014 censé familiariser la génération Facebook à cette saga inoubliable pour ceux qui la vécurent en direct un épisode de 20 minutes le mercredi pendant des années chez Dorothée…. La saga des chevaliers d’or est même moquée allègrement et avec talent par la célèbre série abrégée sur Youtube.

Il était dit que la saga des chevaliers d’or survivrait à son créateur Masami Kurumada qui a écrit un chef d’oeuvre sans sûrement le savoir. C’était dans l’horoscope….

Et cet article est bien évidemment pour toi Steve, mon ami, mon frère….

"oh ma princesse, pardon, je n'ai jamais voulu te nuire..." Bon sang ! Pas moyen de se réjouir dans cette série quand les vilains meurent !!! "Oh ma princesse, pardon, je n'ai jamais voulu te nuire..." (bon sang ! pas moyen de se réjouir dans cette série quand les vilains meurent !)

Le gémeau frappe et se suicide en même temps.
Source Sharnalk
©Toei Animation / AB Production

80 comments

  • Présence  

    Déjà peut-être un peu trop âgé lors de la diffusion de ce dessin animé, je n’avais jamais réussi à rentrer dedans à l’occasion de quelques extraits qui m’étaient passés sous les yeux (impossible de passer outre ces légers mouvements de caméra sur un seul et unique dessin, meublant l’écran à peu de frais, pendant plusieurs dizaines de secondes).

    Du coup, en voyant la longueur de cet article, j’ai bien cru que j’allais le survoler. En fait j’ai tout lu, et j’adhère totalement au choix rédactionnel de détailler chaque maison. A la fin de ma lecture, je me suis rendu compte que seul passer en revue chaque étape, chaque maison pouvait rendre compte de l’ampleur de ce récit. Bravo pour un article passionnant et passionné qui a dû vous demander du courage pour en arriver à bout, et de la rigueur pour résister à l’envie de faire plus long.

    A la fin de cet article, j’ai l’impression d’avoir enfin compris ce qui a passionné autant de téléspectateurs, ce qui fait la spécificité de cette série, ce qui l’a inscrite dans le patrimoine culturel mondial. En prime, je sais maintenant que pour offrir des mangas de Saint Seya, il vaut mieux que je choisisse Lost Canvas.

  • Bruce lit  

    Le Teaser :
    L’intégralité de la saga des chevaliers d’or est revisitée maison par maison pour un article fleuve et passionné ! Mais pourquoi, cette saga est elle si spéciale ? Réponse ici
    La Bo du jour : https://www.youtube.com/watch?v=bE3lu-pkEX8

    @Présence : L’article est effectivement radicalement rédhibitoire pour qui n’aurai jamais vu la série. Merci de ta curiosité. On a vraiment bossé dur (enfin, encore plus que d’habitude pour celui-là !
    // Patrimoine culturel mondial : Comme Dragon Ball, c’est toujours un régal de pouvoir parler et réciter des passages entiers de la série avec ma belle-famille d’Amérique du Sud qui ont 20 ans de moins.

    • Présence  

      Pas du tout : l’article n’est pas rédhibitoire pour qui n’a pas vu la série. Au contraire il explique en quoi elle consiste, et son ampleur permet de comprendre de quoi il retourne. L’alternance entre Stéphane et toi le rend très vivant. Je l’ai trouvé très réussi alors que le sujet ne m’attirait guère a priori. J’ai enfin pu comprendre pourquoi il y a des armures de bronze et d’autres d’or, ce qu’est cette histoire d’Athéna qui n’est pas la déesse de la guerre, cette mention décalée d’un pope, etc. Encore merci.

      • Bruce lit  

        Le teaser de Présence :
        Avant la Saint Sylvestre, la Saint Seya. Stephane Maillard Peretti & Bruce vous proposent de vous arrêter dans chacun des 12 temples des chevaliers d’or, en 12 heures chrono (plus rapide que Jack Bauer !). Si vous connaissez déjà les épisodes 42 à 73 du dessin animé, l’émotion sera irrépressible. Sinon, vous comprendrez enfin l’ampleur et l’intensité de cette saga culte.

        @Yuandhazukhun : 3 jours entiers de rédaction, d’échanges mail avec Stéphane + 21 relectures + une demi journée de choix d’images ; on en a bouffé du Chevalier, je peux te le dire ! Il sera donc encore à l’affiche demain :)
        L’anecdote du poisson interrompu par TF1 : Oui ! je me rappelle de ça ! Une des nombreuses occasions de détester Dorothée et sa bande….Je me rappelle aussi que Goku s’était transformé en Sayen au mois de juin et qu’il fallut attendre la suite en septembre, le club Dorothée en ayant décidé ainsi.
        Du Panini avant l’heure : le mercredi des nouveaux épisodes, le reste de la semaine des anciens. Je n’y comprenais rien au début !

        @Présence : ta curiosité de tout t’honore ! Tout comme l’obligation du Teaser du soir qui t’oblige à lire à minima tous les articles…niak…niak…

  • yuandazhukun  

    Quel article bon sang ! Bravo les gars pour l’énorme boulot accompli ! ça vous a pris combien de temps ? En tout cas ça m’aura fait songer à moi-même le mercredi aprem en attente de chaque nouveau épisode ! (je ne peux m’empêcher de revoir en mémoire ma frustration quand Pégase s’effondre dans le lit de roses en sortant de la dernière maison des Poissons…et la semaine suivante devant ma TV découvrir que TF1 rediffusait la série depuis le début ! Et qu’il aura fallu attendre quasi un an pour voir la suite !). Les 13 premiers épisodes de la série Hadès sont somptueux et c’est Shingo Araki qui s’en occupe…et la BO reprend les morceaux du Sanctuaire et Asgard…Je l’ai revu récemment et c’est un chef d’oeuvre…Les diatribes de Shaka m’auront fait cogiter sur la mort, la perte de l’autre….A mes yeux un vrai régal avec beaucoup moins d’incohérences que par le passé (mais y en a toujours !)…Merci les gars pour ce gros taf !

  • yuandazhukun  

    Ah ouais remettez ça pour Asgard ! La plus belle des sagas !!!

  • JP Nguyen  

    Hello, je suis de retour après quelques jours à la campagne…

    Article ambitieux mais trop court ! (oui, j’ai bien dit trop court) En fait, même si Présence peut servir de lecteur-test et qu’il avoue avoir compris, je trouve que le texte comporte vraiment beaucoup de références peu parlantes pour les non-initiés, et ce, malgré les pavés d’introduction.
    Mais bon, sinon, c’est de la madeleine king-size pour le vieux fan que je suis.
    Je n’avais jusqu’ici que prêté peu d’attention aux réalisateurs des différents épisodes mais les commentaires de Stéphane me font comprendre leur importance (et je vois aussi pourquoi certains arcs ou épisodes tranchaient par rapport aux autres… aidés par le doublage et les trads inégales).

    Enfant, ces épisodes m’ont accompagné pendant plusieurs mois (plus d’un an ?) avec le rituel rendez-vous hebdomadaire. Du coup, les répétitions entre épisodes ne me dérangeaient pas trop (même si je pestais parfois intérieurement : quand est-ce que l’intrigue va avancer ?)

    Mes duels préférés : Ikki vs Shaka.et Shiryu vs Shura (le concept du vieux maître qui enseigne la technique interdite de l’ultime dragon nous fait aujourd’hui plutôt marrer avec mon épouse : « Je t’enseigne une technique trop de la balle puissante mais surtout ne l’utilise pas, hein ? »)

    Allez, maintenant que vous avez fait les 12 maisons, les 7 guerriers divins, ce sera du gâteau, les boys.

  • Leo Stéphane Maillard Peretti et les autres noms vont arriver  

    Trop court.
    Trop court!?
    JP, allons!

    Bon, d’abord je vais tenter de plancher sur Shingo Araki et ensuite on ira à Asgard.
    Au moins, c’est vraiment l’hiver, là-bas.

  • Matt & Maticien  

    Superbe article. Vivant, léger, captivant avec sans doute moins de défauts que la série;) Tout en précisant que ce sont les défauts de la série qui en font le charme (répétition des situations. ..).

    Le duo est original et apporte beaucoup à l’article. C’est un régal. J’ai beaucoup ri avec le bullshit detector. Encore une trouvaille!

    Seul bémol l’article est un peu long et je m’y suis repris à trois fois pour le lire en entier (j’ai été interrompu à chaque fois au coeur de ma lecture).

    Comme JP, j’ignorais que plusieurs réalisateurs sont intervenus. À la réflexion cela me paraît évident mais je n’y avais jamais songé.

    Je reviens sur la dernière animation qui bien que parfois caricaturale a l’immense mérite de me faire sentir moins seul avec la jeune génération quand je prends la position de Pégase ;)

    Ps. Pour bruce: Je n’ai pas eu le temps de présenter DBZ dans sa dernière mouture à mes neveux mais le saccage aura lieu; )

    • Bruce lit  

      @Mat (avec un T): et le voilà ! Le Maticien qui aura mis autant de temps à lire et commenter cet article que les chevaliers à traverser les 12 temples. Le poisson t’a fait bobo ?
      Merci, on s’est bien amusés avec Stéphane en coulisses pour écrire ça.
      Sur les articles longs, c’est un vrai problème. Oui, sur Internet, on lit vite et en diagonale. Mais publier en deux fois, 6 chevaliers, ne m’aurait pas semblé jusdicieux puisque du coup le résultat est le même : l’article a occupé la une deux jours durant et reste sur la page d’accueil une quinzaine de jours.
      Le débat entre article court et longs et sans fin. Même si, ma préférence va à la première catégorie :)

  • Leo Peretti  

    Tu es poisson, Matt? Je comprend ta douleur!

    Dessinant depuis tout jeune et faisant attention aux différents encreurs dans les BD Américaines, le fait que tel ou tel épisode ne soit pas de la même main m’ a sauté aux yeux… Avec un pote, on leur donnait des noms selon le niveau de qualité et il avait nommé le style de Shizuo Kawai, officiant sur Ken le Survivant le style Serge Lama…Voir les coupes de cheveux!

    • Matt & Maticien  

      bon coup d’oeil. La référence à Lama est drôle. Je précise que je ne suis pas poisson mais du signe le plus dangereux dans cette série ;)

  • Jyrille  

    Je n’ai jamais suivi cette série. A l’époque, j’ai vu quelques épisodes mais je ne comprenais rien, tout comme en lisant cet article. Mais je vous félicite pour l’exhaustivité du résumé et le recul que vous avez, tout en pointant les moments importants et l’intérêt de cet anime. Je n’ai pourtant aucune envie de voir ça, je pense être désormais allergique aux DA de mon enfance (à part Ulysse 31 et Cobra ? Ah et le Sherlock Holmes de Myiazaki ?). J’ai adoré les Bullshit Detector ! Et il faut que je vois les Yeux sans visage bon sang.

  • Matt  

    Un article fort sympathique que j’avais loupé à l’époque.
    J’étais fan aussi à l’époque. Là ça fait un moment que je n’ai pas revu cette série. Mais si je devais la revoir, ce serait en VO. Certains doubleurs me gonflaient même petit avec leurs cris par crédibles du tout (Hyoga est assez chiant à ce niveau je crois)
    Je ne supporte plus les VF de l’époque. Entre les mauvais jeux d’acteur ou les caricatures volontaires (Ken le survivant, les méchants dans Nicky Larson), c’est assez gonflant. C’est dommage parce que j’adore le doubleur VF de Nicky Larson qui lui fait un super boulot. Mais les doubleurs des méchants, c’est insupportables tellement ils sont ridicules.

    Bref…pour en revenir à l’article, je trouve qu’il est excellent et qu’il met bien en évidence les qualités et les absurdités de la série. Même à l’époque je me demandais aussi pourquoi ils devaient traverser chaque maison alors que certains arrivaient à les éviter.

    Etant gémeaux, j’étais tout content que mon chevalier d’or soit le plus puissant ! Ha ! Ha ! Bon…il était méchant…mais pas tant que ça, il souffrait. Et mon frère étant sagittaire, c’était le grand gentil qui même mort, faisait don de son armure.
    Sinon j’adorais Shaka qui avait la grande classe en éclatant tout le monde sans bouger.

    Sinon juste une remarque…c’est le docteur GANG le méchant d’inspecteur Gadget, non ? Vous parlez du grand Pope qui apparait comme le docteur Mad. Ses hommes sont les agents Mad mais c’est pas le nom du méchant. A moins que ce soit Mad en VO, je sais pas.

    • Sté du Léo (vous suivez?)  

      C’était le docteur Gang… Faut pas croire tout ce qu’écrit Bruce, il est débordé ;)
      J’ai plus vu d’épisodes de Gadget depuis… 20 ans? wow… Une production de DIC, comme Ulysse 31 et les autres…
      Je n’arrivais pas à l’époque à supporter les pitreries des doubleurs de City Hunter, alors maintenant…

      • Bruce lit  

        C’était le docteur Gang… Faut pas croire tout ce qu’écrit Bruce, il est débordé ;)

        Ahem, l’article étant en ligne depuis décembre 2015, je ne suis pas le seul à planer….

        • Sté du Léo (vous suivez?)  

          Oh, on reconnait plus l’humour, sieur Bruce?

          • Bruce lit  

            Meuuuuuuh si !
            J’allais dire Life is a joke, mais je me suis rappelé de ces horribles machins

  • Sonia Smith  

    Contente de cette rediffusion car j’avais loupé cet article sur cette série que j’ai vraiment adoré malgré (et pour) ses nombreuses incohérences. j’ai beaucoup ri, notamment quand vous insistez sur le côté « gruyère » du sanctuaire qui m’avait déjà frappé à l’époque et sur la passivité des chevaliers d’or qui attendent tranquillement au lieu de donner un petit coup de main ou encore des autres chevaliers de bronze qui servent de potiches (et de parapluies) autour d’Athena.
    Mon petit chouchou, c’était Shun et j’ai été bien contente quand il a révélé toute sa puissance dans la maison des Poissons (même si son adversaire est un tantinet agaçant et ridicule). J’aimais aussi beaucoup Ikki et Hyoga. Les deux autres m’énervaient vraiment, particulièrement Seiya – j’ai un réel problème avec les leaders je crois…
    Bon, moi, je suis Lion, mon chevalier est un bourrin naïf au grand cœur, pas le pire finalement :-)
    Merci pour cette belle madeleine de Proust. j’ai aussi bien aimé l’anecdote de Bruce se jetant sur La Peste de Camus après le combat entre Hyoga et le Verseau !

    • Sté du Léo (vous suivez?)  

      Léo rules, mon amie…
      Il est un poil psychorigide mais il a un coeur bon commeuh le bon paing. ^^

  • OmacSpyder  

    Quel article en grandes pompes! L’écriture à deux mains est une réussite et donne une profondeur à l’article.
    Je lis que seul Milo du Scorpion reste invaincu. C’est sans compter le chevalier d’Or de la Balance (oui, c’est mon signe aussi!).
    La mise en valeur de l’esprit agonistique et du dépassement de soi marque au fer rouge cet animé mythique. Shiryu restait mon personnage favori, disciple de mon signe. Je rejoins malgré cela ce qui est écrit sur le fabuleux affrontement entre Hyoga et Camus, d’une intensité mélancolique inédit pour l’époque.
    Le scénario cède face au combat symbolique de la Vérité et de la vertu face à l’illusion et de la corruption répandues dans ce « sanctuaire ». La foi contre le dogme guide chacun des apôtres que sont nos cinq chevaliers. Ce combat reste d’actualité, le dogme terrassant trop souvent. La providence demeure heureusement une possibilité pour aider nos héros prêts au sacrifice ultime. De la noblesse au-delà du manichéisme: une belle leçon!
    Vive la suite pour Asgard!

    • Bruce lit  

      Et bien quand une rediff’ suscite autant de réactions, on se dit que les archives, c’est pas si mal hein Sonia ?
      Concernant l’invincibilité de la Balance, je te revoie à la sémantique Omac Spyder, car pour qu’il ait été invaincu, encore eut-il fallu qu’il y eut affrontement ! Ce qui n’est pas le cas ! Sinon, oui, le Combat des Chevaliers contre le fanatisme reste d’actualité et ça se passe en Grèce !
      @Matt : après un tour chez Wikipedia, tu as tout à fait raison il s’agit bien du Dr Gang ! Dont on a jamais vu le visage alors….Sur le doublage, je suis mitigé : Eric Legrand pour Pégase a fait un super boulot ! Tout comme les voix de Shiryu ou Ikki, bien emblématiques.
      @Sonia : oui ce problème de leader commence à peser lourd dans le temple de la balance. Sais tu que le temps de deux épisodes Jean Grey a brièvement assumé le leadership des Xmen juste avant le run de G.Morrison ? Shun ? Hé les gars ! On a trouvé quelqu’un qui aimait Shun, !!!!!

      • Matt  

        J’avoue que les VF je suis devenu presque allergique sur les anime. Et plus ça va, plus c’est le cas sur les films aussi. En général les films sont censés avoir de bonnes VF avec des doubleurs professionnels. Mais je ne sais pas qui traduit par contre.
        Je me souviens dans le film Expandables 2 d’un truc absurde. Jet Li qui défonce tout un tas de mecs et qui dit « Clair ! »
        En Vo il dit « Clear ». Oui…ok…mais « clear » ça veut dire « zone nettoyée » en langage militaire quoi. On ne dit pas « clair en français ! On dit RAS à la limite !
        Alors oui je sais, c’est un gros nanard ce film, mais c’est pas une raison pour bâcler la traduction, ou alors il vaut mieux ne pas faire de VF. Soit on fait le boulot comme il faut, que le film soit bon ou pas, soit on le fait pas.
        Et puis voir la VF après avoir vu la VO…ça fait mal parfois. Je suis incapable de supporter la VF de Game of Thrones.

        Dans les anime, il faut rajouter le fait que les 3/4 du temps les doubleurs ne sont pas pro et ne savent pas jouer. Il y a de bonnes VF mais ça ne court pas les rues sur la quantité de séries animées japonaises qui existe. Et puis quand on voit la VO, les japonais sont tellement à fond dedans qu’en général c’est incomparable à la VF.
        Selon le type de série…ça peut être fatigant la VO cela dit. Comme je disais j’aime beaucoup Vincent Ropion qui double Nicky Larson (Ryo Saeba) Alors qu’en VO le personnage a une voix hyper aigue quand il est en mode gros pervers et c’est à peine supportable.

        Sinon pour Shun…bah…au risque de sortir un gros cliché, les femmes s’entendent souvent très bien avec les gays alors…
        Ahem…pardon. C’est Bruce qui a dit que Shun était gay ! Pas moi !

        • Sonia Smith  

          Bien, je vois qu’il faut que je précise pour Shun :-). Oui, je trouve ce personnage bien plus intéressant que ce bourrin de Seiya et pas seulement parce qu’il semble gay (malgré le fait qu’il ait une copine, je le rappelle tout de même). Ce personnage est attachant parce qu’il force constamment sa nature : il est doux, pacifique mais doit se battre malgré tout et il passe du statut de faible à celui de plus puissant de l’équipe. J’aime ce style de personnage que les autres effacent par leur gouaille, leur forfanterie mais qui, in fine, sont ceux sans qui rien n’est possible; ceux qu’on moque parce qu’il ne sont pas belliqueux mais dont le sens de l’honneur les pousse au dépassement de soi dans les moments cruciaux. Pour Seiya, finalement, se battre, c’est la vie, il n’a pas à se forcer, mais pour Shun, c’est plus compliqué mais il le fait pour les autres, pour le bien commun et ça c’est plutôt beau je trouve. Par ailleurs, il forme avec son frère un duo intéressant, ce sont deux faces d’un même prisme : Phénix n’intervient qu’en ultime recours, les fanfaronnades ne l’intéressent pas non plus, il est au dessus de tout ça, mais, comme son frère, il arrive à l’ultime sacrifice, sans broncher, parce qu’il faut le faire et pas parce qu’il aime la baston. Plus j’en parle et plus j’aime les deux frères qui sont un des points forts de la série. Je maintiens que le moins intéressant du groupe reste celui qui est considéré comme le leader, Seiya. Voilà :-).

          • Matt  

            C’était une boutade, hein^^
            Mais je comprends tes raisons. pour ma part Shun me gonflait surtout avec sa voix soporifique. Ce n’est pas tant sa nature pacifique mais son côté « je suis pacifique donc je suis mou, j’ai l’air gay, j’ai une armure rose, le nom d’une fille et une voix de mec endormi » ça le rend ennuyeux et cliché. Bon ok les autres aussi sont des stéréotypes de combattants mais bon…

            Mais je n’ai pas revu cette série en VO, donc peut être qu’il est plus supportable.

            Et puis il aurait le droit d’être gay, c’est pas le problème.^^

          • Bruce lit  

            @Sonia: je me situe entre ton avis et celui de Matt. Oui, le personnage est attachant, et le pacifisme du personnage est extrêmement original. Peut-être que l’impact aurait été plus fort si le personnage avait été une femme, quitte à l’éféminer autant, une femme dans l’équipe j’aurais aimé. Qu’il ait une copine ne veut rien dire…tel, Bobby Drake….
            Shun est surtout exaspérant non pas parce qu’il est efféminé, parce que son armure est rose et sa chaîne souvent inutile, mais parce que il pleurniche à longueur de temps. Oh ! Hyoga aussi, me direz vous…Mais le pacifisme de Shun met tout le monde en danger, notamment son frère qui passe quand même son temps à lui sauver la vie.
            Concernant Seiy, je reconnais là ton aversion pour les leaders ! car, mise à part Shiryu, tous les Chevaliers entament leur entrainement à contre coeur. Seiya n’est pas un bagarreur à la recherche d’aventure. Il se lance dans cette aventure car c’est le seul moyen pour lui de retrouver sa soeur. Il est celui qui a le plus perdu quand on y pense. Ikki, et Hyoga ont perdu un être cher; certes mais ils ont fait leur deuil. les deux frères sont réunis. Seiya, lui, ne sait pas si sa soeur est morte ou vivante. C’est atroce si on y pense. Ca rappelle ces parents qui n’ont plus jamais de nouvelles de leur enfant disparu.
            Oui, seiya est casse bonbon. Mais c’est aussi un leader qui sait révéler chez l’autre son potentiel, un personnage par défaut, pas le plus fort, ni le plus intelligent mais celui qui redonne courage, qui inspire et ne baisse pas les bras malgré sa vie de merde…LOrsque Seiya meurt durant Hadès, j’ai pleuré…Il est le symbole de la jeunesse impétueuse, arrogante mais volontaire.

          • Matt  

            Tiens c’est marrant j’y ai pensé après avoir écrit mon commentaire que Shun aurait pu être une femme. Ç’aurait été sympa. Mais les femmes dans cette série…ouch ! C’est quoi cet univers ultra sexiste où elles sont si peu nombreuses et doivent porter au masque et n’être vues que par l’être aimé ? WTF ?
            Surtout que j’aimais bien Shina moi et son conflit amour/haine avec Seiya.

          • Matt  

            Au passage peut-on m’éclairer sur la chronologie Hades ? J’y comprends rien, il y a des Hades Inferno, Hades Sanctuaire, des chapitres, des OAV et des épisodes. Et Lost Canvas aussi. Dans quel ordre il faut regarder ce bazar ?

          • Bruce lit  

            YEAH ! Welcome back Marti ! Tu ne fais que paraphraser mon article ceci dit ;)

            @Matt: les femmes sont tout de même plus présentes dans St Seiya que chez Ken ou DBZ.
            La saga Hadès a été réalisé en plusieurs fois avec des budgets et des animateurs différents. Tu peux la diviser en 3 actes
            1/ Une nouvelle bataille du sanctuaire où, cette fois, ce sont les chevaliers d’or qui font leurs boulot avec les bronze en simple spectateurs. Les spectres tentent de parvenir au temple d’Athéna.
            2/ Inferno : les Bronze partent à la recherche d’Athena disparue
            3/ Elysium : affrontement contre les juges de l’enfer et Hadès himself.

            Pour tous les autres spin-off, je ne m’y intéresse absolument pas, la saga se termine pour moi en enfer.

        • Leo le fléau rétro  

          Je me tais, je me tais, je me tais.
          Je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je prends ma bière, et je retourne regarder le foot en rotant.
          Je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais, je me tais.

      • OmacSpyder  

        Les rediffs sont donc une très bonne occasion de s’attarder sur un article qu’on a survolé pendant l’année, ou de le commenter tel qu’il le méritait initialement.
        Pour le chevalier de la Balance, comme je l’ai dit, c’est mon signe. Donc je ne suis pas objectif sur le sujet. Et mon chevalier de bronze préféré était Shiryu, forcément! Mais imagines-tu qu’il ait pu être vaincu cependant dans un affrontement? Il est décrit par le Pope Saga comme le plus puissant des chevaliers d’or…Et il s’y connaît le bougre ;-)

        • Bruce lit  

          le plus puissant des chevaliers d’or…
          … a toujours été le chevalier du temple d’après….

          • OmacSpyder  

            Je ne suis pas sûr de cette hiérarchie croissante de puissance chez les Chevaliers d’Or. Saga n’aurait jamais été grand Pope dans ce cas.
            Quant à Dokho qui qui n’a pas eu à combattre pour montrer sa puissance, il est définitivement celui d’après…

          • Matt  

            Je pense que Bruce voulait dire que c’est ce qu’on nous raconte dans le dessin animé. A chaque fois pour faire peur et pour faire monter le suspense, il y en a toujours un qui est soi-disant « le plus puissant ».
            « Le taureau ? Oh c’est le plus fort ! »
            « Le gémeaux ? Oh c’est le plus dangereux »
            « La vierge ? oh c’est le plus puissant »
            A force ça ne veut plus rien dire^^

          • OmacSpyder  

            Oui, Matt, j’ai bien compris le ressort dramatique, surutilisé au bénéfice de cet esprit agonistique que j’évoquais, auquel Bruce faisait allusion. Mais du coup la réponse était trop facile pour invalider ma théorie personnelle: la Balance est réellement le chevalier le plus puissant! ;-)

          • Matt  

            Je suis gémeaux alors attention hein !
            De toutes façons Saga n’a rien à prouver, il a poutré tout le monde et seule Athéna a pu l’arrêter. Pendant que Dohko méditait sur sa montagne…

          • OmacSpyder  

            Et personne n’irait donc contrarier Saga-Pope qui décrit lui-même Dohko comme le plus fort des Saints du moment (manga Volume 7 page 74 et Animé épisode 38: j’ai mes sources! ;-)) :-)

    • Sté du Léo (vous suivez?)  

      Bien dit… On aimerait voir plus souvent un deus ex machina dans notre monde…
      Phoenix et Hyoga me plaisaient singulièrement mais la classe des chevaliers d’or me faisaient souhaiter les voir plus souvent… Content que notre article t’ai plut! :)

  • JP Nguyen  

    En fait, le Docteur Mad, c’était pas le méchant de Bioman, plutôt ?

    • Bruce lit  

      C’est moi que vous allez rendre MAD !
      @Matt: la voix VO de Goku est trop suraiguë à mon goût. Je préfère de loin la VF.

      • Matt  

        Oui, c’est aussi un bon exemple.
        Mais je préfère tellement la VO des autres personnages que je m’y suis fait.
        Après je bloque sur certaines voix. Genre sur Cobra, je ne supporte pas la voix de robot de Lady (Armanoïde) qui a une voix normale en VO. Et des fois des trucs comme ça me font boycotter une VF.

  • JP Nguyen  

    Oh les gars, le plus fort, c’est évidemment le Lion ;-)
    Mais plus précisément, pas celui de l’époque de Seiya, celui de Lost Canvas, Regulus.
    Il arrive à produire l’Athena Exclamation à lui tout seul !!!
    C’est dommage que l’adaptation animée de Lost Canvas n’ait pas pu être terminée… Dégoûté que Kurumada ait préféré pousser des bouses comme Omega alors que Lost Canvas était super sympa…

    • Bruce lit  

      @Omac et JP ; Shaka, Saga, Aphrodite (!) ont été tour à tour qualifiés de Chevaliers les plus TERRIBLES du sanctuaire !
      Je constate néanmoins que cet article suscite chez beaucoup l’équivalent du chauvinisme pour les JO : le chevalienisme, cette tendance consistant à trouver le chevalier de son signe le plus beau, le plus fort….

      JP: tu nous sers un (last) canvas pour la rentrée ?

      • OmacSpyder  

        Eh oui! Chacun défend sa maison!
        Il est bien question dans cet animé de prouver sa valeur. Et que d’aucuns se prêtent ici au jeu, c’est bon signe! :-)

    • Sté du Léo (vous suivez?)  

      Je te suis tellement sur Lost Canvas. Allez, je vais me pencher sur ça, dans un article, pour parler du manga qui a sublimé justement tout ce que Kurumada a planté dans son manga d’origine.

  • JP Nguyen  

    @Bruce : Lost Canvas, pourquoi pas, mais Sir Leo Peretti n’aurait-il pas voulu s’en charger ?

    • Sté du Léo (vous suivez?)  

      Let’s do it together?

      • JP Nguyen  

        Ca roule, Stéphane. En bon fan de la Chose, j’adore les Two-In-One !

  • Vindicator  

    Encore un article enlevé et drôle, les légendes des scans sont particulièrement inspirées :). Mon duel préféré reste celui de Milo contre Yoga.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *