Teresa ? (Spider-Man : Family Business)

Spider-Man : Family Business par Mark Waid et Gabrielle Dell’Otto

Un article de : BRUCE LIT

1ère publication le 15/04/15- MAJ le 13/04/19

Spidey a le Fisk sur le dos !

Spidey a le Fisk sur le dos !© Marvel Comics

VO :  Marvel

VF : Panini

Spider-Man : Family Business est un roman graphique écrit par Mark Waid et dessiné par Gabrielle Dell’Otto. James Robinson a participé aux scénario et Werther Dell’Edera aux dessins.

Le tout est paru chez Panini dans une édition soignée , bien traduite avec une (courte) préface de Dan Slott. Les avis de Présence et Tornado sont ici. Enfin, il est conseillé aux lecteurs souhaitant ne rien savoir de l’identité de Teresa Parker de ne pas poursuivre l’article.

Vieux routier des comics books,  Mark Waid a récemment été auréolé pour son passage imaginatif pour Daredevil. En préface, Dan Slott, le créateur du Superior Spider-Man ne tarit pas d’éloge sur cette histoire qui nous révèle l’existence de la soeur de Peter Parker : Teresa, agent de la CIA !

Tout commence en Tunisie dans un  hôpital psychiatrique où The Kingpin entreprend de refaire fortune. Il élabore un plan qui semble viser directement Peter Parker. A New-York, notre héros rentre chez lui défait : il a arrêté des malfaiteurs mais du coup a oublié de payer sa facture d’électricité. Il a à peine le temps de ruminer sur sa malchance légendaire, qu’il est kidnappé par une mystérieuse organisation et sauvé par une jeune femme qui prétend être sa soeur cachée ! En remontant le fil de la vie de leurs parents Richard et Mary Parker ( agents secrets pour la CIA ), les deux frangins-frangines vont bourlinguer à travers Monaco, la Suisse et l’Egypte à la recherche d’un mystérieux trésor de guerre nazi….

Ah ....Teresa....

Ah ….Teresa….© Marvel Comics

Oui, cher Bruce Liseur, tu as bien lu….Pour refaire sa fortune Wilson Fisk n’a pas trouvé mieux, comme l’Hydra avant lui, de partir à la recherche de l’or volé aux juifs, un vieux serpent de mer de la culture populaire équivalent aux mystérieuses cité d’or incas…. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Waid ne s’est pas foulé ou joue volontairement la carte du second degré.

C’est pourtant un parti pris que Waid a adopté avec succès pour son DD : un retour aux racines old school d’un personnage ( la poisse légendaire du boy scout de Marvel) avec des éléments nouveaux qui sortent le héros de son quotidien. Pour cette histoire qui peut être lue et appréciée en dehors de toute continuité, le talent de Waid est reconnaissable : certains moments sont véritablement irrésistibles : l’araignée qui glisse sur un mur savonné à la lessive liquide, le même prenant un faux accent français pour ne pas être reconnu et déclare être Spideur Man français ! Vous appeilé za une franchize !   C’est trépidant, plutôt pas trop mal dosé entre ce qu’il faut d’action avec un zeste de James Bond, d’Indianna Jones et des moments plus intimes où les Parker s’interrogent sur leur filiation.

L'action au casino est vraiment spectaculaire

L’action au casino est vraiment spectaculaire© Marvel Comics

Pourtant, à mi récit, et passé le choc -Quoi ! On nous aurait caché l’existence d’une seconde Parker ?-, l’ennui vient pointer le bout sa toile malgré les efforts pas si acharnés que ça de Waid….Non pas sur la révélation en elle même : Peter a été cloné,  tué, ressuscité, séparé de sa femme, ses parents chez De Matteis étaient des robots et sa tante revient tous les 10 ans d’entre les morts…. Nous ne sommes donc plus à une soeur sortie tout droit de la cuisse Jupiter…

Non, en fait ce qui coince, c’est que cette soeur, personne n’y croit : ni Peter, ni le lecteur. La malheureuse n’a aucune personnalité et au sommet de son heure de gloire, on se demande ce que son existence amène dans la vie de notre héros et à chaque étape du récit, la réponse est cruelle : rien…Lorsque Parker visite le repère secret de ses parents, il admet lui-même ne rien ressentir. Quant à sa soeur présumée, elle ne se rappelle de rien non plus…. Avec de telles émotions aux abonnées absentes, on se demande ce que Waid a voulu broder car les vannes et les superbes peintures de Dell’Otto ne parviennent pas à faire oublier un scénario vraiment faiblard. Dell’Otto peint un Spidey au sommet de sa forme et d’acrobaties spectaculaires. En terme de réalisation , c’est magnifique.

Quelques dialogues ne font pas un personnage....

Quelques dialogues ne font pas un personnage….© Marvel Comics

Côté vilain, c’est pas la fête non plus : un télépathe de troisième catégorie, un robot nazi que tout le monde – de l’auteur aux personnages trouvent ridicules- et un Wilson Fisk qui n’en impose pas des masses et se la joue voleur de Bagdad….Celui-ci paye des sous fifres pour faire croire à Parker qu’il court un grand danger pour mieux l’attirer dans sa toile, alors qu’un simple kidnapping eut suffi…  Sans ses pouvoirs de Spider-Man celui-ci serait déjà mort et Wilson Fisk privé de son trésor nazi. En gros, mieux vaut ne pas chercher la petite bête dans le script de Waid qui nous a habitué à mieux.

Dépourvues d’émotion, de suspense, d’enjeux, ces affaires de familles constituent une histoire passe partout comme Marvel en pond aux kilomètres ni bonne, ni fondamentalement mauvaise. Simplement un truc vite lu, vite revendu et oubliu….Et contrairement à ce qu’il le prétend, Slott a fait mille fois mieux avec son Superior Spider-Man. Un parfait divertissement décaféiné inoffensif en somme pour qui reste insensible aux effets spéciaux Dell Otto.

Le meilleur moment de l'album....

Le meilleur moment de l’album….© Marvel Comics

23 comments

  • JP Nguyen  

    Waouh, l’accent français vu par les amerloques, c’est queq’chose !

    Malgré une intrigue qui semble très passable, je me laisserais peut-être tenter, grâce aux dessins….

    Sinon, est-ce que le titre de l’article est bien une référence à un sketch de la télé des Inconnus ? ou bien est-ce une supposition erronée de mon esprit tordu ?

  • Incobruce  

    Le titre est effectivement un clin d’oeil aux Inconnus, JP.
    No prize winner for you !

    • JP Toscan Sépaplanté  

      Manquerait plus qu’à la fin on apprenne qu’elle ne s’appelle PAS Tereza !

    • Jyrille  

      Ca ne me dit rien, ce sketch des Inconnus… Cela dit, les dessins sont beaux d’après les scans. Dommage donc. Je ne m’y frotterai pas.

  • Présence  

    Merci pour le clin d’œil.

    « La réponse est cruelle : rien… » – D’un côté, c’est logique puisqu’ils n’ont pas vécu ensemble, il n’y a donc pas de lien affectif. De l’autre (le côté éditorial), c’est encore plus logique puisque ça permet aux futurs responsables éditoriaux de choisir s’ils souhaitent ou non se servir de cette pièce rapportée.

    Cette histoire a un goût étrange de Spider-Man dans une aventure de James Bond, pour une histoire complète qui neutralise elle-même la relative importance d’une sœur pour Peter Parker.

    • Jyrille  

      Attention Présence, tu commences à devenir cynique ! :) Mais ton analyse semble bonne…

        • Jyrille  

          Ah ah merci ! Ca me revient maintenant, je me souviens… Ils étaient forts quand même.

  • Bruce  

    Oui, on est d’accord ! Peter aurait pu tout aussi bien retrouver un cousin de Mongolie que le résultat eut été identique. Reste le volet aventure pas franchement convainquant, non plus…

    • Présence  

      En relisant mon propre commentaire (déjà oublié, comme tu le dis « vite lu, vite oublié »), je redécouvre que je partage entièrement ton avis sur l’intrigue : la parente cachée (peut-être), l’identité secrète de Peter Parker dévoilée à son ennemi, le supercriminel inefficace, le personnage mystérieux qui détient plein de secrets qu’il lâche au compte-goutte pour relancer l’intrigue, l’arme secrète datant de la seconde guerre mondiale, un passage dans une pyramide égyptienne, etc.

      • Bruce lit  

        Bon…Les trois étoiles, c’est vraiment pour les dessins…

  • Tornado  

    Voilà. Je ne comprend pas pourquoi cette histoire a levé les foules.
    Enfin si, je comprends que tout le monde ait voulu la lire, moi y compris (révélations de la soeur, dessins/peintures magnifiques). Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il y en ait autant qui l’ait aimée !
    Je suis d’accord avec Bruce, le scénario est plutôt mauvais. Ce qui est très décevant étant donné l’alliance de Mark Waid et James Robinson. deux grands scénaristes.

  • Stan FREDO  

    Slott récupère-t-il cette soeurette dans « Spider-Verse » ? Par ailleurs, pour l’instant, j’aime bien Spider Gwen…

    • Bruce lit  

      @Stan : le doute est laissé par Waid sur l’authenticité de cette soeur à la fin de cette histoire. En fait, je crois que tout le monde s’en fout un peu de cette Teresa Parker. Spider Gwen, c’est qui exactement ? j’ai presque totalement lâché Marvel.

      • Stan FREDO  

        C’est lié au fait qu’il y a plein de mondes parallèles (qui forment le Spiderverse), dont un dans lequel c’est Gwen Stacy qu’a été mordue par l’araignée irradiée.

          • Stan FREDO  

            Ben, c’est elle qui , like, est Spider-Man ! Ben Parker est vivant et il est le brave voisin du Commissaire Stacy etc. Y a aussi le Vautour. J’évite les spoilers ;)

  • Tornado  

    Ah tiens, c’est parti au bac à soldes, ça…
    Pour une fois que Marvel entreprenait de réaliser un one-shot autonome en GN sur Spiderman, ça a fait pshitt. Quand ça veut pas…
    A croire qu’ils ne savent pas faire ça aux USA.
    Dommage. C’est vraiment le type de lecture que je préfère (juste un one-shot, plutôt qu’un run embourbé dans la continuité).

  • Bruce lit  

    Oui, le BATMAN de Marini est tout de même mieux foutu.

  • JP Nguyen  

    Politiquement, je crois que les pontes de Marvel ont bien fait de ne pas installer durablement cette Teresa dans le supporting cast de Spider-Man : tôt ou tard, elle aurait du rencontrer tante May.
    Et avec Teresa-May, ils savaient qu’ils n’arriveraient pas à s’en sortir !

  • Bruce lit  

    Ah ah tu es forme JP !
    Elle est pas revenue dans le casting récemment ? Pierre ? Présence ?

  • Présence  

    Teresa Parker est revenue dans la série Peter Parker: The Spectacular Spider-Man (2017/2018) écrite par Chip Zdarsky.

    • Bruce lit  

      Ah, je savais bien l’avoir revue !
      Merci !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *