Top 10 : 10 SANCTIONS POUR VOS AMIS

Top 10 : 10 SANCTIONS POUR VOS AMIS

Une checklist de l’enfer par : TORNADOthi_0

A écouter avec modération…

A l’heure de la dématérialisation et du téléchargement, je me rappelle qu’il fut un temps où l’on gravait soi-même ses propres CDs. Vous vous en souvenez ?
C’était une petite révolution car on pouvait alors se faire ses propres compilations, comme avec les cassettes, mais en mieux, avec un meilleur son et une approche plus directe, sans rembobinage, changement de face ni avance rapide et tout le toutim.
En ce temps là, je mitonnais alors ce que j’appelais tendrement mes CDs-sanctions : Des compilations destinées à punir mes amis en leur infligeant des chansons immondes ou inappropriées, que je leur offrais ou que je planquais pour les leur faire écouter à un moment opportun…
Une discussion qui m’emmerdait, un point de désaccord philosophique, artistique ou politique, des atermoiements qui n’en finissaient pas et c’était parti : Je lâchais la bombe sonore.
Par exemple, si vous n’étiez pas d’accord avec moi sur tel ou tel comics, parce que je pensais qu’il était infantile et que vous essayiez de faire passer les vessies pour des lanternes en m’affirmant que tel Kirby ou tel Englehart était de la trempe d’un Balzac : Paf ! je lâchais la bombe sonore ! (nierk nierk)
Cette bombe pouvait être lâchée à tout moment, au réveil pour être plus horrible encore, quand on boit son café en essayant d’émerger et de faire passer la gueule de bois. A l’heure de la sieste ou, parfois, en plein milieu de la nuit. Mais elle était plus redoutable encore lorsqu’elle était lâchée au moment où le contenu de la chanson entrait en résonnance avec le contexte, voire avec l’état psychique de l’ami visé…
Les dix titres qui suivent reviennent sur quelques souvenirs et vous allez voir que, lorsque vous me contrariez, je peux être un ami redoutable !

1. Paul Préboist : I LOVE VÂCHEMENT YOU

Si un ami venait chez moi pour chercher un peu de compassion et de réconfort parce qu’il venait de se faire larguer, au moment le pire où la panique prend le dessus sur tout le reste, qu’il était au niveau le plus bas, celui où l’on supplie à genou l’être aimé de rester, qu’on lui promet de devenir l’ombre de son ombre, l’ombre de sa main et l’ombre de son chien, l’idéal était alors de lui infliger un petit Paul Préboist des familles. De préférence en plein silence, histoire de briser la glace…
C’est à ce moment précis que je lui infligeais cela  :

Dans cette chanson, l’ami Préboist rentre dans le vif du sujet en commençant d’emblée par le refrain, ce qui rend le morceau plus redoutable encore lorsqu’on le repasse plusieurs fois dans la journée, à l’improviste…Aujourd’hui j’inflige ce titre à mon ami Bruce. Tout simplement parce que je l’aime beaucoup…

2. Charlie Oleg & le professeur Choron : FORMIDABLE

Si d’aventure quelques amis venaient diner chez moi et qu’ils osaient commettre l’erreur de partir dans des discussions sur le sens de la vie ou sur les fondements de la société, s’ils tentaient d’imposer leurs opinions politiques par quelques digressions interminables et s’ils s’exaltaient un peu trop, il n’en fallait pas davantage pour que je fasse tomber sur leur tête la sanction fatidique.
C’était donc le moment de leur infliger ceci  :

La chanson étant hautement intellectuelle (Ouais Ouais Ouais C’est Formidaaaableu ! répété 35 fois), elle est prompte à être diffusée dès qu’il y a la moindre tentative d’élever le débat, notamment lors de discussions enflammées sur le féminisme, l’émancipation de la femme, tout ça…
Tiens, d’ailleurs, j’en profite pour souhaiter la bienvenue à notre petite dernière, Kaori, en lui dédicaçant cette chanson…

3. Didier Barbelivien : C’EST D’QUEL CÔTE LA MER

Si jamais un couple faisait l’erreur d’en rajouter dans leur bonheur amoureux et qu’ils en faisaient des caisses dans la connexion fusionnelle en donnant l’impression que tout ce qui tourne autour d’eux n’existe pas et que vos efforts pour les recevoir passent totalement inaperçus ; si en plus ils passaient leur temps à se tripoter et à se bécoter sous une avalanche de bisous gluants et bruyants, vous pouviez être certain, alors, que j’allais mettre un terme à cette insupportable démonstration.
Tout simplement en leur infligeant cette chose :

Rarement paroles de chanson ont été aussi sibyllines, ridicules et incompréhensibles que dans cette bluette signée Barbelavie. A tel point qu’avec un copain, on avait écrit une lettre demandant au monsieur de nous expliquer le sens de ce texte. Il n’a pas répondu…J’inflige cette sanction à Eddy. Ça le changera un peu d’écouter du hard-rock…

4. Jordy : MA PETITE SŒUR

Si par malheur je tombais sur un couple qui attendait un second enfant, si le couple en question en faisait des tonnes en affichant un bonheur sans bornes et un sourire béat, s’ils faisaient bien attention à ce que tout le monde sache que l’univers tournait alors autour d’eux et de leur bonheur, et qu’en plus ils trainaient déjà un premier chiard qu’on exhibe telle la huitième merveille du monde ; ceux-là pouvaient bien faire partie de mes meilleurs amis, ils n’allaient pas pour autant échapper à la sanction qu’ils méritaient.
Et voilà donc ce qu’ils se prenaient sur la gueule :

Ce qu’il y a de bien avec cette merde chanson, c’est qu’elle peut donner des cauchemars et des pulsions infanticides à tous ceux qui, jusque là, aiment bien les petits enfants. Pour Patrick, qui y réfléchira à deux fois la prochaine fois qu’il pensera à rigoler en regardant un épisode de la saga Chucky…

5. Christian Vander : IF YOU GLORY THE ONE

Si, par hasard, des copains-de copains-de copains débarquaient chez moi en fin de soirée arrosée, à l’heure où tout le monde se mélange et où tu ne parviens pas à faire autrement que te retrouver nez à nez avec les gens les plus barbants du monde, de ceux qui t’expliquent le délire avec 4 grammes d’alcool dans le sang, ou au contraire ceux qui t’expliquent le délire en te regardant de haut car EUX ils n’ont pas bu une goutte d’alcool (c’est ceux-là les pires), il fallait bien les faire fuir, tout en faisant passer le message aux copains (les vrais).
J’aime d’autant plus Christian Vander qu’il a réussi à écrire, composer et interpréter cette chanson édifiante, celle que j’infligeais alors à mes amis par l’intermédiaire de leurs sinistres connaissances intrusives :

Si la richesse des paroles laisse songeur, l’interprétation de Vander toute en emphase lyrique Wagnerienne laisse également… songeur. Surtout parce que l’on perçoit bien que tout ça a été fait avec un sérieux et un premier degré assumé… J’inflige cette sanction à JP, notre comique maison. On va voir s’il aura encore envie de rigoler après ça…

6. Marc Aryan : GROSSES LUNETTES SUR UN PETIT BOUT DE NEZ

Allez savoir pourquoi, alors que je déteste le Punk, c’est toujours avec les punks que je me suis le mieux entendu. Dès le lycée, à l’internat, je me détournais de ceux qui ne juraient que par Lloyd Cole et autres fashion-victims emmerdatoires pour me lier avec ces crevards de punks et leur musique à la noix inécoutable (oui, parce que moi, à l’époque, j’écoutais juste Pink Floyd, ou de la musique de noirs…).
N’empêche que, quand tu traines avec ces mecs, tu en manges de la musique atroce, du Sex Pistols, du Dead Kennedys, du Buzzcocks, et toute cette foutue mélasse rock à deux balles jouée avec les pieds ! C’est alors que je recherchais patiemment une punition à la hauteur de leur outrage. La solution vint d’un vieux vinyle prenant la poussière dans le salon de mes parents : Au titre 11 d’un album intitulé OPERATION A CŒUR OUVERT, par Marc Aryan :

Marc Aryan, chanteur belge très apprécié des années 60/70, sorte d’Aznavour au rabais, qui s’en souvient aujourd’hui ? Et bien moi messieurs-dames, car ce brave homme a réalisé une œuvre qui était du pain-béni pour les CDs sanctions ! Avec une thématique récurrente : Se faire rabaisser ou rouler dans la farine par les femmes, quand les femmes en question ne sont pas juste des boulets qui font de sa vie un enfer (était-ce inconscient de sa part ou délibérément voulu, le mystère reste entier). Ecoutez certaines de ses pépites : VOLAGE… VOLAGE…, BÊTE A MANGER DU FOIN, TU AS BEAU ME DIRE, et surtout le sublimissimesque LA SEULE CHOSE QUE TU N’AS PAS RATEE DANS TA VIE C’EST MOI. Le fil conducteur est édifiant…

Ce titre est spécialement dédicacé à Cyrille, qui va me foutre ça dans sa checklist illico-presto !

7. Captain Beefheart : FROWNLAND

Restons entre mélomanes…
Vous avez tous vécu ce moment où l’un(e) de vos ami(e)s essaie de vous faire la leçon en vous expliquant -parce qu’il(elle) n’aime pas ça- que le rock c’est surfait, que c’est de la musique… ben… un peu pour les nazes, quoi ! Et que, contrairement au classique ou au jazz, ben… c’est un peu de la merde, quoi…
On a beau vivre dans un monde où il faut de tout pour faire un monde, où c’est la pluralité des goûts et des points de vue qui fait notre richesse, il n’empêche que certain(e)s méritent juste ça  :

En fait je ne mets que le premier titre de l’album TROUT MASK REPLICA, mais vous pouvez leur envoyer l’album en entier, plus c’est long, plus c’est bon !
Oui parce que Captain Beefheart a réalisé là l’album le plus troll de tous les temps. Et c’est un double-album !

Allez, Matt, écoute-moi donc ce miel pour tes oreilles…

8. Sébastien Roch : AU BAR DE JESS

Dans le même registre, vous avez sûrement eu des amis, aussi, qui ne jurent que par la grande chanson française et qui aiment bien faire la leçon à ceux qui écoutent des chansons plus légères, voire de la variété parce que ça c’est très très grave.
A ceux-là, il fut un temps où je leur sortais cette petite merveille de derrière les fagots, non sans leur avoir fait miroiter le fait que la jeune génération de l’époque pouvait encore pondre de très grandes chansons n’ayant rien à envier à Brassens et Cie :

Punaise qu’est-ce qu’il est énervant ce morceau quand même ! On a rarement eu autant l’envie de sortir la boite à gifles, non ?

Alors celui-là c’est un spécial dédicace pour Présence, car mon ami est si ouvert que c’en est difficile de lui trouver un truc qu’il va abhorrer. Allez ! avoue-donc que cette fois, c’est pas possible !

9. Jean-François Michael : CHOUANS, EN AVANT !

Alors je ne sais pas vous, mais moi j’ai toujours été exaspéré par les bobos bienpensants qui ne jurent que par Che Guevara et par les sacro-saintes révolutions. Hélas, on en a toujours des comme ça parmi nos amis (oui oui, je sais : on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis. Mais le fait-est qu’on ne choisit pas forcément leurs idéologies avec, en tout cas pas moi, peuchère).
Bon, toujours est-il que ces gens et leur passion pour les révolutions, on devrait leur passer IL ETAIT UNE FOIS LA REVOLUTION de Sergio Leone en boucle, ils comprendraient alors peut-être qu’à chaque fois, après que tous nos êtres chers soient morts dans d’atroces souffrances (ce qui arrive invariablement dans ce genre de conflit), ça recommence exactement comme avant avec d’autres personnes à la place…
Bon alors pour le coup, il m’est arrivé, au beau milieu d’une discussion enflammée où j’entendais pour la millième fois qu’il nous faudrait faire la révolution pour changer nos méchants gouvernements, de passer cette sanction qui, si elle n’était forcément toujours comprise, me faisait vachement marrer :

Ahhh… J’adore l’air sérieux et engagé de ce J-François Michael qui nous chante les vertus du royalisme le point levé ! Ça me fait au moins autant rire qu’un article de Nikolavitch (et ce n’est pas peu dire, car ils sont vraiment rigolos ses articles) !
Cette chanson lui est dédiée, tiens…

10. Bouga : BELZUNCE BREAKDOWN

J’ai gardé celle-là pour la fin car elle est autant une sanction pour moi que pour tous ceux qui n’aiment pas le rap (ainsi êtes-vous vengés des 9 titres précédents). Mais je mets quiconque au défi de trouver pire horreur musicale et contenu plus inepte et ridicule que cet amas de boue sonore infâme. Il est d’ailleurs fort probable que Les Inconnus se soient inspiré de cette chose pour leurs clips de rap dans la cultissime TELE DES INCONNUS :

Cette torture sonore tous azimuts demeure tout de même mon arme fatale et j’aime l’infliger à tous ceux qui essaient de me faire croire que le rap c’est cool, que NTM c’est les Beatles, et que le hip hop c’est écoutable et que c’est de l’art.

Pour Omac, que je défie de filer une psychanalyse là-dedans, mais que je vais obliger à finir en psychiatrie…

Pour terminer, sachez enfin que les CDs-sanctions que j’offrais jadis contenaient facilement une centaine de chansons et de musiques plus abominables les unes que les autres. Je peux donc tranquillement vous écrire une dizaine d’autres articles comme celui-là… si vous le méritez !

Petit bonus pour la BO et c’est une dédicace du fond du coeur pour Edwige et Pierre  :

62 comments

  • Jyrille  

    Allez, je m’y mets ! Je n’ai coupé aucun morceau même si j’en ai eu souvent envie.

    Paul Préboist : c’est terrible, on dirait du bon Charlots totalement massacré. C’est marrant, c’est Delon et Dalida.

    Oleg et Choron : je connaissais en effet. Je trouve ça absolument génial : c’est parfaitement dans le ton de Hara-Kiri de détourner la beauferie française, les flonflons et la fête de village dans un enrobage de mauvais goût et un esprit provocateur, absurde, en se moquant de la chanson dans les paroles mêmes.

    Barbelivien : musicalement, c’est supportable. Les accords de fin au synthé rappellent Le Sud de Nino Ferrer… Ca passerait parfaitement bien au supermarché. Mais tu as raison, je n’ai pas compris les paroles.

    Jordy : effectivement je ne la connaissais pas. Et c’est absolument horrible. Première vraie sanction !

    Vander en solo : je me demande si ça passerait bien au supermarché aussi… c’est assez ridicule mais pas horrible. Pas plus que Meat Loaf… Non, pour ce cas de figure, je te l’ai déjà dit, il te faut Scott Walker ! Tu as écouté mes liens au fait ?

    Marc Aryan : mine ! she’s mine ! La mienne ! C’est The Love Boat et Charlie’es Angels ! C’est ultra kitsch ! Et je me rends compte que je l’ai déjà entendue… C’est superbe, fantastique, c’est énorme. Quel courage pour faire des paroles et des choeurs de ce niveau. ULTRA RESPECT MAN !

    Beefheart : dans la lignée de Scott Walker donc, puisque comme dit Présence, on s’y attache à ne pas faire sonner les instruments ensemble. Apparemment, il fallait six mois de formation à tout nouveau musicien qui voulait intégrer le groupe. Dans le même genre, il faut écouter l’album PHILOSOPHY OF THE WORLD des Shaggs. Une histoire incroyable : lesculottees.blog.lemonde.fr/2016/06/20/the-shaggs-rock-stars/

    Pourtant, le titre est assez court pour être intéressant. Le problème, c’est qu’au final c’est un double album, donc insupportable sur la longueur.

    Roch : elle passe au supermarché non ? C’est nul, totalement premier degré, mal réalisé, mal chanté, mal mixé, paroles débiles, l’horreur. Deuxième vraie sanction.

    Jean-François Michael : un adepte de Sardou ? Ou alors sorti de son contexte, on dirait une comédie musicale ? C’est très daté mais pas honteux.

    Bouga : ça c’est parce que tu n’aimes pas le rap. Ce genre de gimmick au piano était très commun dans les années 90, il suffit d’écouter la BO de REQUIEM FOR A DREAM de Clint Mansell pour s’en apercevoir. Cette dernière a d’ailleurs été reprises à toutes les sauces, comme intro de concert, comme reprise de metal… Bon ici les paroles n’ont pas vraiment d’intérêt, c’est de la musique de supermarché. J’aime pas.

    Marc Aryan le retour : c’est démentiel, cette refonte du Comme d’habitude de Claude François. Je pleure de joie. Ca pourrait être un titre des Charlots.

    • Kaori  

      Ah la BO de Requiem for a dream…
      Et ça m’évoque aussi le titre Clubbed to death de Matrix Reloaded. Bien meilleurs que Bouga.

      Jean-François Michael, au début avec son nom, j’ai cru que c’était une parodie, un peu comme Jean-Michel Apeuprès…

      Entre les Jean-Pierre François, Franck Michael et Frédéric François, je ne pensais pas qu’il y en avait un 4ème… On dirait un mix des trois !!!

      Pour Sébastien Roch, il ne passait pas au supermarché, juste tous les mercredis après-midi et samedis matin sur TF1 dans les émissions d’AB…

      • Jyrille  

        Je ne connais pas la BO de Matrix Reloaded…

        • Jyrille  

          Merci !

        • Jyrille  

          Ah mais bien sûr ! Je me souviens maintenant. Elle était pas déjà dans la BO de Matrix ?

        • Kaori  

          Euh, c’est possible… c’est mon homme qui est fan de musiques de films.

    • Tornado  

      @Cyrille : J’avais essayé tes liens mais ça marchait pas. Après j’ai perdu le fil. Je vais essayer de les retrouver car depuis c’est sur une autre page…

      J’ai encore raté la sanction pour la bonne personne, zut ! J’aurais dû t’infliger Cette endive de Sébastien Roch !
      Et moi je pleure de joie de trouver encore un autre fan de Marc Aryan et de cette perle sublime qu’est LA SEULE CHOSE QUE TU N’AS PAS RATEE DANS TA VIE C’EST MOI !!! :D

      • Jyrille  

        Tr casse pas je t’envoie un mp ce soir…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *