Top 10 Voix stellaires

Top 10 : Voix stellaires

Une quête initiatique de Eddy Vanleffe

femm_0

Ce que nous devons à nos épouses.
Je trifouillais dans mes archives à la recherche des rockeuses les plus iconiques lorsque ma moitié m’interrompit en me demandant si j’avais pensé à sa chanteuse celtique préférée…
Heu non!..Merde!…mais c’est évident!
Non contentes de révolutionner la monde de la guitare saturée, elles donnent aussi de la voix un peu partout, forçant ainsi le terrain depuis le début de l’histoire de la pop musique. Et quelles voix! Celles qui font tomber les étoiles sur les terres désolées de nos âmes desséchées. Dieu existe? Rien n’est moins sûr, mais les anges c’est certain.

10-ANNIE LENNOX-EURYTHMICS: HERE COMES THE RAIN AGAIN

Quand la New Wave débarqua avec ses gros synthétiseurs, nombreux furent ceux qui poussèrent des hurlements à la lune. Non, ce n’était pas de la vraie musique, c’était déshumanisé, froid, robotique. Mon dieu, c’était la fin du monde!
Eurythmics eurent justement l’idée brillante de marier les arrangements polaires de cette nouvelle pop avec les voix soul chaudes de l’Amérique noire. Afin de déjouer les pistes, Anne Lennox cultivait le look androgyne d’un David Bowie tout en improvisant des vocalises à la limite du gospel.
Le résultat fut SWEET DREAMS qui devint un classique instantané, repris par plein d’artistes depuis, notamment par Marilyn Manson ou plus tard THERE MUST BE AN ANGEL WITH MY HEART. Sur l’album TOUCH figure HERE COMES THE SUN, plus aérien, plus sobre avec moins de vocalises, juste ce qu’il faut…

 

09-MAGGIE REILLY-MIKE OLDFIELD: TO FRANCE

Mike Oldfield a longtemps écrit de longues pièces orchestrales très complexes et ouvragées où il jouait de tous les instruments. Créateur immortel des trois notes de L’EXORCISTE, il a soudainement bifurqué vers la pop au début des années 80.
Il donna un rôle de plus en plus prégnant à sa choriste Maggie Reilly promue dès l’album FIVE MILES OUT comme chanteuse et parfois co-autrice des titres comme sur FAMILLY GUY. Sur TO FRANCE, on atteint un moment de grâce pure où le paradis peut être aperçu au bout d’une onde sonore. Si, si là bas à droite…

 

08-SUZANNE VEGA: LUKA

Accord de guitare simple, son proche, voix immédiate. Suzanne Vega retient les effets pour maximiser l’émotion sur cette chanson qui parle de la violence sur un enfant et du silence qui tombe autour de lui. La honte de la société qui baisse les yeux. Les voisins, les parents, personne. Pas une main. Alors par fierté, pour prouver qu’on est en vie, on refuse la pitié. Percutant comme un crochet du droit dans notre frilosité. Cette voix se pose pourtant comme un baiser, un baume, un remède.

 

07-ENYA:MAY IT BE

La dernière grande prêtresse celtique, couronne de fleurs dans les cheveux, elle est la voix du pays à la lyre. Aux premières intonations, l’esprit se retrouve transporté sur un nuage vers des horizons verts où les faëries existent et où ce diable de Puck nous ressert une guinness.
L’une de ses plus célèbres chansons est bien évidemment celle figurant dans LE SEIGNEUR DES ANNEAUX.
Encore abasourdis devant le spectacle inédit qui s’est déroulé sous nos yeux, cette douce et lente évocation du monde de Tolkien nous cueille tendrement dans ses grands mains invisibles et prolonge d’autant le plaisir. Cette voix qui semble danser comme une goutte de rosée sur une toile d’araignée, s’arrêter, se reposer et repartir, s’échappe vers des portes célestes cachées qui ne s’entrouvrent qu’à ceux qui ont la chance de les deviner.

 

06-ANA TORROJA-MECANO: HIJO DE LA LUNA

Au cours des années 90, un groupe de pop espagnol osait sortir de ses frontières pour offrir au monde des ballades d’une rare émotions. Préfigurant les thèmes LGBT actuels, ils avaient déjà chanté MUJER CONTRA MUJER (une femme avec une femme) faisant grand bruit dans une Amérique latine fortement catholique.
J’ai cependant plus en mémoire cette chanson narrant une légende gitane tragique, où la lune demande le premier né d’un couple. Abandonné à la fin, le bébé influe sur la forme de la lune qui l’accueille en prenant la forme d’un berceau. La voix de la chanteuse met l’accent sur la beauté tissée de larmes et de tristesse d’un mythe d’où transpire la sauvagerie d’une époque hors du temps.

 

05-CANDICE NIGHT-BLACKMORE’S NGHT: CARTOUCHE

Lorsque Ritchie Blackmore (fondateur de Deep Purple et Rainbow) claqua la porte du hard rock à la fin des années 90, il s’épanouit alors avec sa nouvelle compagne Candice Night dans le registre qu’il apprécie en cachette depuis son plus jeune âge: la musique de la Renaissance. Cela en surprit plus d’un et pourtant il y persévéra pendant une vingtaine d’années. Sur ces disques, il délaisse la virtuosité de la guitare électrique pour la pure mélodie et ainsi mettre en valeur la voix de sa femme. Et quelle trouvaille! Ici ce ‘est pas en traversant les octaves qu’elle touche la cible, mais bien en susurrant le nom de l’historique brigand. Voleur, musicien, auditeurs, tous captifs dans les rets de la voix des fées.

 

04- ANNI-FRID LYNGSTAD-AGNETHA FÄLTSKOG-ABBA:EAGLE

Lorsque le monde découvrit le duo vocal suédois, quelque chose changea. Les harmonies absolument parfaites n’étaient pas issues d’une douleur ou d’un quelconque chagrin mais au contraire resplendissaient de joie et irradiaient le bonheur d’une couleur qui serait irrémédiablement liées aux années 70. Si le disco leur a donné leur plus grands tubes, le duo de compositeurs-arrangeurs derrières les deux femmes ont fignolé durant les quelques albums dans leur studio des gemmes allant de la pop la plus innocente aux sonorités exotiques comme celles de la cordillère des Andes. Ainsi CHIQUITITA, FERNANDO, MOVE ON et EAGLE montrent à quel point la musique de ABBA est riche le tout au service de ce numéro de duettistes que se livrent les deux chanteuses qui ont désinhibé plein de petites filles depuis. Les suédois ont de la chance, ils ont deux soleils dans leur ciel.

 

03- ANNEKE VAN GIERSBERGEN:ZO LIEF

Issue du monde du Metal se révélant au sein du groupe The Gathering, elle a depuis été une miss touche à tout, reprenant standards de tous horizons, se moquant des genres ou des étiquettes que l’on voudrait bien lui donner. Elle se contente d’enluminer chaque chanson avec la puissance de sa tessiture vocal à la fois forte et mélodieuse. Ici elle choisit de rendre hommage à son fils dans sa langue maternelle (le néerlandais). Ainsi elle démontre encore qu’entre ballade et berceuse, elle peut tout chanter avec la même intensité. Ce petit elfe au rire si contagieux traverse les dimensions pour toucher d’un souffle enivrant chaque âme de la plus sombre à la plus lumineuse.

 

02-LOREENA MAC KENNIT:MUMMER’S DANCE

Moins connue qu’Enya, elle est pourtant l’autre grande chanteuse celtique de sa génération. Auteur-compositrice, multi instrumentiste, elle revient à la source de qu’incarnaient les celtes à l’origine: un peuple nomade qui s’est installé partout là où le vent leur chantait aux oreilles. Telle une nouvelle Marco Polo, elle enrichit sa musique de récits de voyages, d’instruments à cordes les plus divers et variés comme le faisait le voyageur avec ses épices et les assemble jusqu’à obtenir l’harmonie parfaite. Cela semblerait si facile mais, c’est la marque des grands. Ses albums invisibles aux yeux du grand public sont pourtant régulièrement double platine aux States. Grâce et volupté sortent des enceintes osant la musique sans frontières, une rédemption sur partition.

 

01-KATE BUSH:CLOUDBUSTING

Au carrefour des années 70/80, débarqua ce petit bout de femme, comme ça sans prévenir. Et sans prévenir, elle allait fasciner le monde entier. Son premier hit «WUTHERING HEIGHTS» se grava instantanément partout, tandis que l’album explosa dans les ventes. Elle fut donc la première auteur-compositrice, interprète féminine à être couronnée multi-platine en tête des charts. Insolente, elle renouvela l’exploit avec son troisième album. Mais la qualité ne se mesure pas avec des chiffres et des records. Non, Kate Bush est une véritable sorcière du son maniaque au point de recommencer des albums entiers (RED SHOES a été refait par exemple) jusqu’à ce que tout soit parfait et une fois dans le lecteur, c’est le cas. Elle possède une maîtrise telle des arrangements, qu’ils sont toujours justes, jamais en trop. De la finesse d’un ARMY DREAMERS à l’exubérance d’un SAT IN YOUR LAP elle est une véritable polymorphe, subjuguant et interpellant à chaque fois. Vivant aujourd’hui recluse du monde, celui ci a oublié que son manoir fut autrefois l’Avalon de la Pop musique et elle, sa Dame du lac.

 

Parfois j’ai conscience de véhiculer l’image du vieux métalleux nostalgique astiquant ses vieux vinyles de Maiden. Mais voilà, un jour il faut bien le dire sans rien renier, que le pantin balançant péniblement dans la vie, allant nulle part coupé de ses fils, rencontra sa fée bleue qui le rendit tout à fait humain et ils découvrirent ensemble d’autres univers, d’autres fragrances auditives, faites de violons, de vielles à roues, de bombardes….

Ce que nous devons à nos épouses.

173 comments

  • Bruce lit  

    Sois maudit Eddy !
    Cette chanson CARTOUCHE ne veut pas sortir de ma tête !
    Tu la trouves sur quel album ?

  • Eddy Vanleffe  

    Sur l’album Ghost of a Rose…qui contient aussi Loreley et une reprise du Diamonds and rust de Joan Baez

  • Jyrille  

    Allez Eddy, il est largement temps que je commente ton Top 10 voix célestes ! Déjà parce que ta plume laisse libre cours à une poésie que tu n’invoques pas souvent et qui transfigure chaque paragraphe, jusqu’à ta conclusion, tout en étant toujours pertinente. Et surtout parce que cette année, j’ai enfin pu écouter Deezer très souvent (je ne m’en sers que sur pc), ce qui m’a permis d’essayer pas mal de choses sur lesquelles j’ai du retard. Evidemment, mon retard est toujours aussi grand mais au moins j’ai réellement découvert Kate Bush. Et je le prouve :

    https://i.servimg.com/u/f22/12/41/94/28/deezer19.png
    https://i.servimg.com/u/f22/12/41/94/28/deezer18.png
    https://i.servimg.com/u/f22/12/41/94/28/deezer17.png
    https://i.servimg.com/u/f22/12/41/94/28/deezer14.png
    https://i.servimg.com/u/f22/12/41/94/28/deezer13.png
    https://i.servimg.com/u/f22/12/41/94/28/deezer15.png
    https://i.servimg.com/u/f22/12/41/94/28/deezer10.png
    https://i.servimg.com/u/f22/12/41/94/28/deezer12.png
    https://i.servimg.com/u/f22/12/41/94/28/deezer11.png

    Quant à ma femme, elle vous dira qu’elle m’a fait découvrir les Smashing Pumpkins mais c’est faux. Par contre elle m’a encouragé à tester Mellon Collie and Infinite Sadness, c’est sûr, puisqu’à l’époque, je n’aimais pas vraiment les Smashing. Leurs disques ne m’intéressaient pas. Grâce à elle, j’ai pu voir que je me trompais. A part ça, elle m’a surtout appris à apprécier le ballet et j’adore lorsqu’elle parle photographie.

    Eurythmics : de vieux souvenirs. Ta présentation est impeccable, il m’a fallu du temps pour comprendre que Annie Lennox chantait de manière soul, sans doute également influencée par le Bowie de Young Americans. J’aime bien cette chanson. J’ai un disque qu’ils ont fait vers 2000, ça sonnait un peu comme Oasis. Il faudrait que je le réécoute, je n’en ai aucun souvenir à part que c’était sympa et inoffensif. Jamais écouté leurs albums de l’époque.

    Mike Oldfield : je connais évidemment ce morceau (j’aime bien), mais je n’ai jamais eu l’album. Je pensais que tu allais mettre celui tiré de Crises, l’ultra connu Moonlight Shadow. C’est le seul qui me reste de Mike Oldfield, et encore, je l’ai acheté il y a trois ou quatre ans en promo. J’avais TUBULAR BELLS et HERGEST RIDGE (je l’adorais celui-ci), des CDs que j’avais achetés à Londres lors du voyage en Angleterre pendant mon année de première. Mais tout comme les Michel Vaillant que je revendis à un camarade, je me suis débarrassé de ces disques une fois en fac. J’en connaissais d’autres dont je n’ai quasiment aucun souvenir : PLATINUM, EXPOSED, OMMADAWN, AMAROK

    Suzanne Vega : autre sacré souvenir d’une chanson presque intemporelle. J’ai un seul album de Vega, le 99,9 FAREINHEIT, un disque que je n’ai pas écouté depuis longtemps, mais qui est synonyme pour moi de tristesse infinie. Je devrai réessayer.

    Enya : jamais essayé, vraiment pas trop mon truc. Mais tu as totalement raison pour les images que sa voix (et sa musique) nous évoquent. Ca ne m’étonne pas que tu aies mis Loreena McKennit dans ta liste, du coup ! Je peux dire que ce titre tiré de LOTR le film me fait vachement penser à du Céline Dion (bref, je suis pas fan) ?

    Mecano : ce titre m’a toujours énervé. Alors qu’il n’a rien de honteux, loin de là. Je ne sais pas, j’y fais une sorte d’allergie. Ca ne m’a jamais parlé malgré la qualité de la réalisation.

    Blackmore’s Night (si c’est son vrai nom, le jeu de mot est classe) : inconnue et inconnus au bataillon. Je n’aime toujours pas Deep Purple et n’ai pas trop tenté Rainbow (tout ce que j’ai essayé ne m’a pas plu). Ici, c’est pareil, de la musique pour faire des parties de jeu de rôle quoi ! ^^

    ABBA : j’aime beaucoup en général. Encore une fois tu rends parfaitement hommage à ce phénomène. Je me souviendrai toute ma vie de ma redécouverte de Dancing Queen, en plein nouvel an 1994-95. Ici je suis mon fan. Ca sonne à la fois celtique et sud-américain, ce titre. Comme pas mal d’autres tubes disco si tu te souviens… Un de ces quatre, je vais faire comme Bruce et m’écouter tous leurs disques (je ne possède que la version simple de GOLD).

    Anneke Van Giersbergen : j’ai eu la chance de la croiser backstage. Je n’ai pas pu discuter avec elle mais elle nous gratifia d’un large sourire en nous saluant, ce qui suffit à mon bonheur de ce jour-là. Je ne suis pas un grand suiveur de la dame et de son groupe, mais j’aime bien en général. Ici ça ne loupe pas, je fonds.

    Loreena McKennit : je n’ai jamais trop écouté mais j’en ai entendu parler la première fois il y a vingt ans environ. C’est une bonne musidque d’ambiance et elle a une belle voix, mais ça ne me touche pas plus que ça. Je préfère quand même à d’autres titres présents ici…

    Kate Bush : ma découverte de l’année. En fait, cela fait bien sept ou huit ans que je connais bien son quatrième album, THE DREAMING. Un album que j’ai écouté une petite vingtaine de fois, avec une super pochette, assez hermétique (le single est SAT IN YOUR LAP, un truc de cinglé, digne de Mike Patton), qui parlerai possiblement beaucoup de magie… C’est un peu le HOMOGENIC de Björk avant l’heure (pour mon compte-rendu sur le concert CORNUCOPIA de Björk, rdv sur l’article de Alienor sur Sigur Ros). A cause du reportage sur Arte que je n’ai pas vu diffusé sur la dame, j’ai enfin mis le pied à l’étrier de Kate. Et j’adore. J’ai tout écouté (sauf peut-être le dernier en date), les cinq premiers albums sont fantastiques. Quand je pense qu’elle avait à peine 19 ans au moment de son premier disque, c’est incroyable. Le son fait énormément penser à Pete Gab, son bassiste et mari étant aussi celui de l’ancien leader de Genesis (enfin c’est ce que j’ai cru comprendre, il faut vérifier…). Ne les ayant écouté qu’une seule fois, je n’ai pas perçu les vraies différences entre les deux versions de THE RED SHOES… En tout cas merci pour ce titre, tellement généreux. Je n’avais jamais vu ce clip avec Donald Sutherland ! Bref, c’est la meilleure, Kate !

    Encore bravo pour ce joli panorama, Eddy.

    • Kaori  

      Ah, The Smashing Pumpkins. Bon, jamais acheté d’album, mais j’adorais (et j’adore toujours) TONIGHT, TONIGHT… My favourite… Dommage que Billy Corgan ait complètement pété un plomb (de ce que j’ai lu…)

      • Jyrille  

        Elle est sur le Mellin Collie. Les Smashing sont impeccables jusqu’en 1997. Après c’est plus vraiment la peine.

        • Tornado  

          Il y a de très bons titres sur MACHINA et Ava Adore. Mais c’est moins bon en termes d’album. La suite, je n’ai jamais écouté je crois.

    • Eddy Vanleffe  

      Ça y est Jyrille je te réponds^^

      bon ce panorama m’a permis de parler de notre passion commune à mon épouse et moi pour la musique celtique et je m’ys suis donné à cœur joie…
      ça ne convainc pas grand monde à priori ^^ et pourtant la vielle à roue est sans doute l’instrument dont je préfère le son…
      la musique folk est sans doute la musique de demain puisque non électrique… donc éternelle On pourra continuer à en jouer après la crise climatique, la guerre et tout le reste… ^^

      Je reviens vers Mike Oldfield et je compte bien récupérer Omadawn, Crisis, Five miles out et Tubular Bells au lieu de la compil que j’ai et qui me donne un gout de trop peu… Peut être aussi dans le même ordre un album de Tangerine dream par exemple…

      ABBA a toujours été un groupe très ouvragé rien chez eux n’est bâclé et c’est fait avec beaucoup de sens mélodique et un vrai sens du fun, rien à jeter…

      Eurythmics est un groupe particulier dont je peux conseiller l’album TOUCH qui est un album simple, sobre et joli après j’aime moins…
      J’adore l’impact que peux avoir le timbre assez sourd mais vraiment vibrant de Suzanne Vega… j’aime ce genre de folk song… KT tunstall en plus récent n’est pas mal non plus…

      • Jyrille  

        Ah, jamais écouté Kt Tunstall. Pour ABBA c’est totalement ciselé, oui, c’est du gros boulot en prod et en arrangements, c’est assez fabuleux.

        Mike Oldfield je pense juste m’en refaire sur Deezer, je pense que ça suffira ^^ En essayant de suivre l’exemple de Matt, j’écoute pas mal de BO pendant que je travaille. Celles de Mike Patton mais surtout celles de Trent Reznor et Atticus Ross. Et là j’essaie celles de John Williams (Alien est super), j’ai écouté quelques-unes de Max Richter, de Johann Johannsson (Arrival…), de Hans Zimmer… Tiens là j’écoute celle de WATCHMEN la série, c’est pas mal : https://www.youtube.com/watch?v=AjloH7QFYkk

        • Eddy Vanleffe  

          les BO j’y arrive pas…j’en ai deux Conan de Poledouris et The good the bad adn the Ugly de Morricone…
          le reste je trouve que ça suit trop les déroulement de film genre le thème je tombe dans l’escalier: badaboum, il y a un danger au fond du couloir: …tin…tin …………tin….. TIIIINNN!
          Je sais que certaines sont ambitueuses mais c’est pas ma culture on va dire…
          j’aime bien les BO de japanime aussi comme celles de Kenji Kawaï et surtout Yoko Kanno

      • Bruce lit  

        ABBA : j’adore mais attention, il existe chez eux une très grande limite : leur conception d’album. Des singles éblouissants, rien à dire là-dessus, à ce niveau de perfection, ces gens pouvaient tutoyer les Beatles.
        MAIS (et c’est un gros mais)
        la conception de leurs albums est interchangeables : s’il m’est impossible de confondre ABBEY ROAD avec REVOLVER, je reste convaincu que tous les albums de ABBA se ressemblent et n’ont pas d’identité fondamentale. Je veux dire que je suis incapable de différencier la tracklist de VOULEZ-VOUS de THE VISITORS. C’est à mon avis le gros point faible du groupe, mis à part leurs frusques bien entendu…

        • Eddy Vanleffe  

          Sérieux?
          sur les trois premiers disque il n’y pas de disco (Ring Ring et Abba et Waterloo) ça reste boogie pop très seventies
          Airval et Voulez vous sont très disco et marquent un progrès net dans la production…

          The album est un peu bâtard avec des morceaux de comédie musicale, des disco et cette influence cordillère des Andes qui se fait sentir…

          Super Trooper amorce une ambiance plus mélancolique et Visitors est carrément dépressif alors que le son se tourne assez brutalement sur les années 80 avec des gros synthés…
          Après ils ont existé peu de temps (1973-1981) et leurs albums sont ramassés, il y a donc sûrement des maquettes de trucs de 74 qui se trouvent en 1979 ou ce genre de chose…

          • Bruce lit  

            Sans doute…
            Il faudrait que je réécoute tout ça, mais pour l’avoir longtemps fait, je ne différencie pas un album d’un autre.

          • Eddy Vanleffe  

            après si tu compare aux Beatles, évidemment et même au regard aujourd’hui où les artistes font un album tous les 5 ans quand ils sont hyper actifs…

          • Bruce lit  

            Non.
            Comme tu le sais, je suis attaché au format album : j’apprécie quand un album n’est pas un simple recueil de chansons mais un tout cohérent et non interchangeable. Ce n’est pas que pour les Beatles. Tu ne peux pas mettre MONEY sur UMMAGUMMA. ou WALTZINBLACK sur DREAMTIME. Or, je ne parviens pas à situer les tubes de ABBA sur leurs albums. Je suis bien incapable de te dire où est quoi.

      • Jyrille  

        De Eurythmics, je ne connais donc que leur dernier de 1999, PEACE. Je vais essayer Touch !

  • Jyrille  

    Bon, je ne vais pas faire un top 10 vite fait (j’en suis incapable) mais je vais ajouter quelques noms si le coeur vous en dit :

    – Portishead, donc
    – Björk, évidemment
    – Anna Calvi (regardez ça, j’y étais mais j’ai pas filmé of course : https://www.youtube.com/watch?v=vyPRKIjjmNc)
    – Chelsea Wolfe
    – Lauryn Hill
    – Lorde
    – Sia
    – Saint Vincent (ça sonne très Talking Heads je trouve, elle a même fait un ou deux titres avec David Byrne, donc bon, hein, hé)
    – Emma Ruth Rundle
    – EMA
    – Echobelly
    – Blonde Redhead
    – Belle & Sebastian
    – The Cardigans

    Et d’autres que je ne connais pas bien :

    – Feist (son album Pleasure est une tuerie)
    – Marissa Nadler
    – Shannon Wright
    – Aldous Harding

    • Bruce lit  

      Ah très bien St Vincent. Très inspirée Bowie faon SCARY MONSTERS. Je ne trouve pas sa voix Angélique ceci dit. Son physique, oui.
      PORTISHEAD : un ange dépressif alors… Groupe phénoménal mais quand même un peu branleur avec un disque tous les 10 ans.

  • Tornado  

    Il y a de très bons titres sur MACHINA et Ava Adore. Mais c’est moins bon en termes d’album. La suite, je n’ai jamais écouté je crois.

    • Jyrille  

      Je compte Ava Adore comme un bon album même si je l’aime moins. Il y a effectivement de très bons titres sur MACHINA mais l’album souffre d’une grandiloquence irritante. Après y a vraiment plus rien.

    • Kaori  

      Bon ben voilà, j’ai plus qu’à me faire la discographie complète ! J’aimais énormément le titre AVA ADORE, j’adore l’intro « The world is a vampire » de BULLET AND BUTTERFLY WINGS… Bref, à se demander pourquoi j’ai jamais acheté les CDs… Bon, si, je sais : petite bourse à l’époque (lycéenne très économe) et je m’étais faite avoir une fois avec Oasis, j’ai pas osé retenter pour d’autres groupes !.

      Merci pour le lien, Cyrille, je vais m’écouter ça cet après-midi 🙂

      • Jyrille  

        Alors, je comprends tout à fait (je hais Oasis), donc je te conseille surtout :

        – Siamese Dream
        – Mellon Collie and the Infinite Sadness
        – Pisces Iscariot (une très bonne compile de faces B et inédits)
        – Adore
        – The Aeroplane Flies High (toutes les faces B de leurs singles issus de Mellon Collie… y en a un paquet). J’en parle là : http://trhansat.blogspot.com/2009/01/1979.html

        tu peux ajouter

        – Vieuphoria
        – Gish
        – MACHINA

        • Kaori  

          Je note 😀

          Oasis, j’adore le titre « WHATEVER » mais j’ai détesté le reste de l’album…

        • Bruce lit  

          Très surpris de découvrir Tornado fan des Smashing, un groupe issu de la même scène postgrunge allant de Hole à NiN en passant par Manson et dont je te sais très peu fan.
          Le clip ADORE est une splendeur tourné semble-t-il en une seule prise. Je n’ai jamais acheté de disque de ce groupe, la manière de chanter de Corgan qui finit ses phrases systématiquement comme s’il s’allongeait sur un canapé, m’a souvent exaspéré. Je leur reconnais une poignée de chanson superbes cependant : ADORE, BULLET WITH A BUTTERFLY WING, EVA sur LOST HIGHWAY et ZERO. Un best-of me suffirait en fait.

          • Jyrille  

            Sur Lost Highway, c’est EYE (qui est jouée sur le concert que j’ai partagé). Elle apparaît aussi sur un 5 titres qui était vendu avec MACHINA lors de la première édition : https://img.discogs.com/hPq-GMhGZb5EBVt3SQQJ_14BgF8=/fit-in/600×596/filters:strip_icc():format(jpeg):mode_rgb():quality(90)/discogs-images/R-1640594-1252529924.jpeg.jpg

            Avec notamment ce titre que je trouve magnifique et douloureux : https://www.youtube.com/watch?v=9a492A1PfiQ

          • Kaori  

            Le clip d’AVA ADORE est sublime en effet, très bel hommage aux films d’horreur, et filmé effectivement en une seule prise, avec des effets de « slow and fast motion ». J’avais dû voir un mini reportage sur le sujet à l’époque.

            C’est le dernier titre que j’aime du groupe. Mais il faut que j’écoute les albums pour me faire une véritable idée.
            Je ne connais ni EVA ni ZERO par exemple.

            Ah et j’adore la voix et la façon de chanter de Billy Corgan 😉

          • Bruce lit  

            Ah oui : Eye et pas Eve…
            J’écouterai le morceau ce soir.

          • Tornado  

            Pour moi les trois premiers albums des Smashing sont parfaits de bout en bout. Ensuite la première moitié de Pieces of Iscarot. C’est pour les albums suivants qu’il faudrait une compil…
            Il y a tout un pan du grunge que j’aime beaucoup, notamment quand ça se marie avec la britpop (je vous sais très peu attachés au pop-rock Bruce et Cyrille, chose que je ne comprends absolument pas (m’enfin, comment on peut préférer la mélasse hip-hop ou les trucs bobos français à de bonnes chansons pop-rock ??? Comprendrais jamais…)) 🙂

          • Bruce lit  

            Euh…Mais j’aime la pop moi : Babybird, Pulp, Blur, ABBA

          • Jyrille  

            Pour le Greatest Hits, j’ai la version avec le cd bonus JUDAS O.

          • Tornado  

            Je ressens quand même souvent un mépris pour le pop-rock, non ?
            Si je dis Oasis, Colplay, The Verve, Travis, The Last Shadow Puppets, Robbie Williams, Snow Patrol, ça bloque, non ?
            Ma théorie c’est que, même si ce ne sont que des chansons et que tout ne se vaut pas en matière de rock, c’est quand même nettement de la meilleure musique que n’importe quel truc de rap, non ?

          • Bruce lit  

            Alors oui tous ces groupes ça bloque. Mais parce que leurs chansons me déplaisent. Pas le style. The Pierces, Cat Power, Perry BLake que je redécouvre avec délice, quelques Lana Del Rey, je n’ai rien contre ces gens.

          • Jyrille  

            « Je ressens quand même souvent un mépris pour le pop-rock, non ?
            Si je dis Oasis, Colplay, The Verve, Travis, The Last Shadow Puppets, Robbie Williams, Snow Patrol, ça bloque, non ? »

            The Last Shadow Puppets, j’aime bien. Je suis pas fondu, mais ça sonne bien et ça reste cohérent le long de leurs deux albums. Robbie Williams ne me dérange pas (dans ma playlist mariage, j’avais mis son titre commun avec Kylie, assez rock : KIDS). The Verve ne me dérange pas non plus, c’est pas mal mais c’est pas mon truc. Le reste je déteste : c’est trop consensuel, trop mou, trop gentil, trop prévisible, trop poseur…

            Donc non, ce n’est pas meilleur que du rap que j’aime, selon moi. Je répèterai toujours que le second Public Enemy (IT TAKES A NATION OF MILLIONS TO HOLD US BACK) est un des plus grands disques jamais enregistré.

          • Tornado  

            Là dessus on ne sera jamais d’accord. Pour moi « Why does it always rain on me » de Travis est un chef d’oeuvre en termes de chanson (c’est élégant, bien écrit, racé), là où NTM et consorts c’est de la mélasse sonore. Mais c’est pas grave ^^

          • Jyrille  

            Je viens d’écouter ta chanson de Travis : ce n’est pas nul, mais ça n’a rien d’intéressant. J’ai entendu ce genre de choses des dizaines de fois. Dans le genre, je préfère un Divine Comedy, The Cardigans, The Smiths, House of Love, même Keane… Le truc, c’est que pour moi, ça sonne creux, superficiel, simpliste. Je ne me suis pas penché sur les paroles, mais ça semble manquer de fond, de sincérité. C’est ce dernier mot le plus important pour moi. Plutôt que de comparer ça à NTM (parce que cela n’a strictement rien à voir), je pense qu’il faut se pencher sur l’honnêteté du morceau, sa valeur. Ici, c’est comme je disais avant : trop consensuel, trop mou.

          • Tornado  

            Je ne comprends pas les superlatifs « trop consensuel », « trop mou » parce que c’est trop subjectif.
            C’est une chanson. Quelle sincérité devrait-on chercher dans une chanson ? C’est fait pour le plaisir de l’ecoute. Pour moi c’est de la bonne chanson et de la bonne musique. Même si j’entends bien que ça se limite exactement à ça.
            C’est là où je ne comprends pas : pourquoi est-ce sensé être mal ? Pourquoi est-ce sensé être moins bien qu’un titre rock’n roll ?
            Car le rock c’est juste un genre. La moitié des titres rock, comme dans les autres styles, sont nuls.

          • Jyrille  

            Je ne dis pas que c’est mal (objectivement, c’est impossible de l’affirmer : c’est bien produit, bien fait…), je dis que pour moi ce n’est pas sincère. Consensuel et mou (totalement subjectifs, on est d’accord) car ça ne heurte en rien, pas même en beauté ou en tristesse, ça ne va pas au fond, ça reste en surface. Ca ne m’émeut pas, ça ne me bouge en rien (racine de émouvoir, mouvoir). Il n’y a aucun mal à aimer ça, personnellement, je ne peux pas, ça me hérisse tant de tiédeur (subjectif !) 😀

          • Tornado  

            Moi non plus ça ne me remue pas. Mais ça me plaît. Ça chantonne joliment dans mes oreilles. Et parfois, souvent, c’est suffisant.
            En fait je ne me fais pas à l’idee que ça puisse être méprisé sur des critères complètement subjectifs qui ont des airs de règlementation.
            Je l’ai déjà dit : si j’epouse la doctrine de certains mélomanes je me prive de 80% de la musique qui me plait (et en plus ça m’obligerait à écouter des trucs que je trouve abominables) 😀

          • Eddy Vanleffe  

            Dans la conversation je suis avec l’ami Torny…
            la pop c’est subjectif, c’est fourre- tout, c’est quoi pop? Beatles, U2, Police, Oasis? Cardigans? The Corrs? Rhianna?
            bien évidemment, qu’on se fait un droit d’inventaire dans tout ça…

            avec l’age, je ne recherche moins l’intégrité que le talent…parce que il n’y a pas loin entre intègre et intégriste et que je n’aime pas ce langage religieux qui se multiplie dans la fascination rock..il y a des cultes, des statues, des églises (Elvis Prestley), des idoles… des gens à qui prête presque des capacités surhumaines…
            non la musique, c’est une histoire entre mon lecteur CD et mes oreilles…
            bien évidemment le boulot derrière une chanson et la recherche harmonique/musicale prime chez moi à tout autre considération, ça axe mes goûts mais le reste… je n’ai pas suivi ces groupes des années 90 et je ne saurais même pas citer une seule chanson de Smashing Pumkins… j’ai raccroché aux wagons au moment de INTERPOL, STEREOPHONICS, STROKES, FRANZ FERDINAND et KEANE… mais j’adore Cardigans..

          • Tornado  

            Ah ! Merci Eddy ! Tu l’explique encore bien mieux que moi ! 🙂

          • Kaori  

            Moi ce qui m’agace, c’est pourquoi toujours chercher des raisons d’aimer ou de ne pas aimer, parce qu’en fait, ça n’a aucune importance ! C’est tellement lié à notre propre personnalité.

            J’aime la pop, et par exemple, la chanson que tu as citée, Tornado, de Travis, je ne la connaissais pas. Je l’ai écoutée, et elle ne me parle pas. Par contre, j’adore SIDE du même groupe. Qu’est-ce que ça signifie ? Strictement rien.
            Je reste persuadée qu’on a des fréquences, et que certaines musiques correspondent à ces fréquences et vont nous parler plus que d’autres.
            Ce matin je lisais que tu n’avais jamais accroché à Kansas. Or, DUST IN THE WIND est pour moi une des plus belles chansons du monde. Mais je crois qu’au fond elle résonne en moi parce qu’il y a des connexions. C’est juste ma chanson préférée, du coup.
            Talent, intention, sincérité, pour moi ça n’a absolument aucun sens et aucune importance. J’ai beau savoir certaines choses sur certains artistes, que ce sont des nazes, des plagieurs, des héroïnomanes ou pire, ça n’empêche pas qu’il peut se passer quelque chose quand j’écoute un de leurs morceaux. Et j’ai beau faire, beau dire, l’émotion passe et elle ne s’explique pas.

            Donc je rejoins la phrase que le plus important est ce qui se passe entre mon lecteur CD et mes oreilles 😉 . Parfait résumé !

          • Jyrille  

            Houla les gars, je ne parle que pour une seule paroisse : la mienne. Je ne me pense pas intégriste du tout. Tu parles de tes oreilles, je parle des miennes, ni plus ni moins. Vous avez le droit d’écouter tout ce qui vous fait plaisir ! Le titre de Travis par exemple ne me fait pas plaisir…

          • Eddy Vanleffe  

            Alors Jyrille, je pense surtout à la presse qui a codifié les gouts et orienté les goûts du public…
            pas de toi en particulier…
            j’évite pour ma part les trucs du genre « sans âme »

          • Matt  

            Je suis aussi avec Eddy, Tornado et Kaori^^
            Je ne comprends pas les histoires d’intégrités, de sincérité, etc. Pas dans une chanson.
            C’est quoi une chanson pas sincère ou consensuelle ? Il existe un cahier des charges comme au ciné pour faire la chanson qui va plaire au plus grand nombre ?
            Il existe une façon parfaite d’écrire une chanson ? (surtout quand on sait que des titres adorés par beaucoup ont des paroles très simplistes et un peu niaises si on les traduit en français^^)

            On m’a également déjà dit que les trucs que j’aimais étaient trop similaires à ceci ou cela et que donc c’était pas bien et pas sincère (ah ? Parce que ça ressemble à autre chose ? Mais franchement c’est possible de pondre un truc qui rappelle RIEN aujourd’hui ?)
            On m’a dit aussi que c’était trop pop ou mielleux ou je sais pas quoi…
            Euh oui bah si vous voulez. Mais pourquoi ce serait pas bien ?

            En musique les gens disent rarement qu’ils n’aiment pas un truc, ou que ça leur est insupportable à l’écoute (qui sont des explications subjectives recevables^^)
            Ils vont dire que c’est pas sincère, que c’est pas de la vraie musique ou je ne sais quoi…
            Eh oh ! Assumez que ça vous plait pas, pas besoin d’essayer de descendre le truc comme si c’était une hérésie.

          • Jyrille  

            @Matt : mais ce n’est pas une hérésie. C’est moi qui le ressens comme ça, comme quelque chose de trop superficiel et donc sans intérêt. Et du coup ça ne me plaît pas. Je n’ai pas le droit de dire ça ?

          • Matt  

            Si t’as pas un groupe de 10 personnes avec toi qui emmerde un p’tit gars tout content avec sa musique « superficielle », t’as le droit de le dire^^
            Mais je serais curieux de comprendre ce que tu entends par « superficiel » dans une musique. Les paroles de chansons connues et aimées de beaucoup sont parfois remplies de lieux communs et de clichés. Pourquoi c’est pas superficiel là ? Tu penses comme Bruce qu’il faut fouiller dans la vie privée de l’artiste, et s’il n’a pas vécu des tragédies dans sa vie alors ses chansons ne seront pas sincères ?
            ça m’échappe un peu tout ça.

            Je ne m’acharne pas sur toi en particulier non plus, rassure-toi. Je fais part de mon ressenti sur les gens qui parlent de fausse musique, de manque d’intégrité, de musique « trop similaire à… » et qui en font une doctrine afin de tailler des groupes qu’ils n’aiment pas.
            Moi si j’aime pas…ben je passe à autre chose. En musique j’ai vraiment pas de temps à perdre à essayer d’argumenter avec mauvaise foi sur pourquoi ce serait une hérésie musicale.

          • Tornado  

            Mais oué, on discute 😉 (dit le mec qui fout la merde avec son fil de discussion 😀 )
            Il n’y a aucune raison qu’on déteste lire des courants de pensée dans la presse rock et que, lorsque’on entend les mêmes chez les copains, on ne le leur dise pas gentiment. On serait hypocrite dans le cas contraire ^^

            Le ratio intégrité/talent me va très bien : Un groupe comme Travis n’en a évidemment rien à foutre de l’intégrité rock, mais d’un autre côté aligne un nombre assez incroyable de mélodies accrocheuses et sophistiquées. Et c’est ce dernier élément que je retiens, le reste me laissant totalement indifférent ! 🙂

          • Matt  

            Pour moi le truc dingue c’est que la musique est par essence un art ou…t’as pas besoin de réfléchir ou de l’intellectualiser.
            Si c’est agréable à l’écoute, t’as déjà des arguments pour défendre le truc. Après il est difficile de dire pourquoi ce ne serait pas bien. Sauf éventuellement si les paroles sont insultantes ou d’une nullité crasse.

            Et pourtant c’est LE truc qui génère des cultes de bon goût. Des cultes qu’on ne retrouve pas pour la BD, le cinéma. Ou du moins jamais aussi virulents. Personne ne va se foutre e toi en groupe parce que t’as aimé tel blockbuster. Au pire on va pas trop comprendre ce que t’as trouvé à tel film ou telle BD.
            Il y a bien sûr les gens anti-blockbuster ou anti BD divertissantes (les intellos qui méprisent ce genre), mais en fait ils sont presque en minorité ces gens.
            Il n’y a pas de « cultes » aussi forts, de gens qui créent un magazine pour cracher sur tel genre de BD ou tel genre de film. Au contraire, ça va souvent être pour défendre un genre mal reconnu.

            En musique, t’as pourtant des écoles du « bon goût » qui te font chier sans que tu saches d’où ça sort. Je rapproche ça des religieux qui se sentent bien entre eux, contents de faire partie d’un groupe qui pense comme eux, et qui se sentent au dessus du commun des mortels avec leur certitude qu’ils détiennent la vérité universelle.
            On n’est pas loin du fanatisme quoi.
            Pour de la putain de musique !

          • Matt  

            Alors après je veux bien admettre que je ne suis pas un expert en musique, que je ne connais pas grand chose.
            Mais si l’idée c’est que plus t’as écouté de musique, plus tu sais de quoi tu parles et que tu connais ce qu’est le « bon goût »…alors je serais en mesure de vous faire des leçons (à certains) sur ce qu’est le vrai cinéma et pourquoi vous avez des goûts de merde.
            Ce ne serait pas super prétentieux et insultant ?^^

          • Eddy Vanleffe  

            Ce qu’il y a Matt, c’est dieu si j’ai pu frequenter des cons (j’ai été à l’école comme tout le monde) mais je n’ai jam

          • Eddy Vanleffe  

            oups…
            Je n’ai jamais vu de discrimination due à des goûts musicaux, tout au plus des réaction goguenardes du genre… »Wouah l’aut’ il aime encore les Beatles, c’est un truc de vieux… » mais c’est jamais agressif comme peut l’être le fait d’être nul en sport ou de porter des cheveux longs ou encore avoir des cheveux décolorés ou bien pire ne pas avoir des fringues de marques…
            C’est bien plus familial en général.
            Non là où on chipote, c’est le prêchi-prêcha des journalistes et des intellectuels de la musiques mais là encore on trouve les mêmes dans le cinéma et les autres arts (et totalement dans le comics )
            je veux m’affranchir du prêt à penser et défendre ce que j’aime quitte à ne pas être dans le crédo de pensée de la majorité (Cityhunter) de toute façon bien ponctuelle…

            En tout cas merci Cyrille, pour ta longue réponse plus haut…mo aussi The Dreaming est une de mes albums préférés de Kate Bush, Sat in your lap et un de mes traumas, j’adore la folie qui se dégage du titre…. je reviendrais dessus
            plus longuement plus tard je suis très sporadique sur internet en ce moment…

          • Tornado  

            Bon l’idée n’est pas d’incriminer, mais de discuter.
            Je me suis aperçu, avec mes attaques contre le comics old-school, que ça blessait des gens que j’aime bien, alors j’essaie aujourd’hui d’être plus ouvert et plus respectueux (je n’y arrive pas toujours).
            Mais ça m’a fait réfléchir, notamment à tout ce qui me gène dans l’élite rock. Car en fait, quand on y réfléchit, les notions qui ressortent souvent, « intégrité, sincérité, bon goût, musicalement correct, intention », etc, et bien quand on fait un peu le tour on s’aperçoit d’un truc : Ça parle de philosophie, d’état d’esprit, d’orientation et de questions de goût, voire de doctrine, mais quand est-ce que ça parle de musique ?
            Par exemple je ne vois pas ce qui est bon musicalement dans la plupart des titres rap. D’un point de vue strictement musical, et bien pour moi -avis strictement personnel d’un mec qui a écouté plein de trucs- c’est quand même un peu beaucoup de la bouse de vache. Pour le punk, il y a un peu de tout mais, pour une large part, la construction musicale est d’une pauvreté assez édifiante. Alors que lorsque j’écoute tous ces groupes de pop que les puristes ou que certains copains détestent, je remarque quand même que, avant toute chose, c’est quand même vachement plus balèze musicalement.
            Evidemment je ne critique pas les goûts et les couleurs de chacun, mais je m’interroge juste sur des points qui ne me semblent pas du tout convaincants.
            Je ne cherche absolument pas à avoir raison, juste à soulever des questions par rapport à des points de vue qui me gênent. Des points de vue qui se répètent sur toute une génération mais dans lesquels je ne reconnais aucune hiérarchie convaincante, justifiable, universelle. Ce sont des clichés pour moi. pas des critères d’évaluation valables.

          • Matt  

            Je n’incrimine pas Jyrille, pas d’inquiétude^^
            Juste que le démon se réveille quand on parle de musique.

            Eddy, je n’ai pas vraiment souffert de « discrimination » à cause de goûts musicaux, en tous cas moins que pour mes « talents » en sport en effet^^ Je n’appellerais pas ça comme ça. Mais c’était souvent virulent, si. C’était « mouhahaha mec, mais c’est quoi ce machin que t’écoutes, t’y connais vraiment rien »
            Après non, on me faisait pas chier avec ça tous les jours, loin de là. De toutes façons j’ai vite compris que je n’allais plus parler de ce que j’écoute.
            Mais après lorsque c’est revenu dans les conversations, même avec des « potes », c’était toujours « houlà laisse tomber, j’écoute pas ces machins moi » ça jette un froid, genre t’es un pauvre type avec des goûts de merde, ça vaut même pas le coup de parler.

            Bref…je voulais surtout dire que je comprends bien ce que dit Tornado parce que moi non plus je comprends pas ces critères d’évaluation. On dirait du snobisme, ou parfois de la vengeance (j’ai appris que les fans de jazz se sont moqués du rock à une époque, alors maintenant c’est l’inverse par vengeance ?)
            Bref des bastons de clochers quoi.

          • Kaori  

            Pour répondre à ta question, le rap ce n’est pas que de la musique.
            Ca ne se base pas sur la capacité à jouer d’un instrument. Mais ça peut porter des messages (souvent le but premier) en utilisant des rythmes marquants, quitte parfois à passer par des samples…
            Bref, le rap pour moi n’est pas plus à jeter que le punk, le rock ou la musique classique.
            Il y a des genres que je ne comprends, que je n’aime pas, comme la techno, mais pourtant cette musique transmets des émotions à certaines personnes (mon conjoint par exemple… jamais trop compris mais c’est comme ça…)…
            A une époque je trouvais que la musique instrumentale ne servait à rien, ne véhiculait rien, puisque pas de paroles… je vois les choses autrement désormais…

            Ah et Bruce citait Maroon 5. Je me rappelle qu’il y a presque 20 ans, en entendant leur premier tube, mon homme m’a sorti « pff, ça c’est un feu de paille » (je m’en rappelle parce que j’avais compris « foudpaille », ce qui nous a provoqué un joli fou-rire…bref !). 18 ans plus tard, devinez qui écoute du Maroon 5 dans la voiture ??? 😉

  • Tornado  

    Sur MACHINA j’avais apprécié le retour de Jimmy Chamberlin (le batteur) que j’apprécie beaucoup (le musicien, pas le junkie notoire). Il est un peu l’âme du groupe pour moi, musicalement.

  • Jyrille  

    @Matt (et les autres) : je réponds ici parce que ça devient trop long de remonter… Alors, par où commencer ? Déjà, Matt, tu te trompes sur les clochers et la bienveillance des amateurs de bds et de cinéma. Ils sont tout aussi virulents et créateurs de courants, de chapelles, de bon goût qu’en musique. En fait, dans n’importe quel domaine, tu auras ces réactions, même si on parle tricot ou plongée sous-marine, batailles napoléoniennes ou études archéologiques. C’est la nature humaine. Tu as déjà lu Les cahiers du cinéma ? Tu as vu Dobermann, le film de Jan Kounen, où un des personnages s’essuient les fesses avec un de leur numéros ? Starfix ne parlait pas des films de Truffaut ou de Rohmer et je ne pense pas que beaucoup les aimaient. Tu connais Bulledair et BDGest, fais un tour sur les forums, tu verras les types s’étriper.

    Ensuite la musique. J’ai mis longtemps à comprendre pourquoi mes potes s’énervent ou discutent sans fin sur le foot et le sport en général, mais j’ai fini par comprendre que cela leur tenait à coeur, que cela comptait pour eux. Pour des tonnes de gens, la musique a le même effet. J’en fais partie. Si deux jours passent sans que j’ai écouté un disque, ça ne va pas, je ne me sens pas dans mon assiette. Si des gens mangent chez moi, il y a de la musique en fond sonore. Ca compte, c’est important. Nietzsche disait bien que sans musique, la vie serait une erreur. Elle parle à toutes et tous. Si une chanson est insupportable aux oreilles des uns, elle peut infléchir sa vie, changer l’attitude des gens, et le contraire marche aussi. Physiquement, elle a des conséquences. Bien plus qu’un film ou une bd, car la plupart des gens ne s’y intéressent pas vraiment. Je connais plein de gens incapables de lire un manga dans le sens original (Tornado en premier), et pourtant ils ne sont pas plus bêtes que les autres. Il y a un vrai travail à effectuer avant d’apprécier la lecture de bd, l’art séquentiel. Ce n’est pas quelque chose d’inné selon moi. Sinon tout le monde lirait du Morrison tranquillement. La musique a un effet immédiat, presque inné, dès le plus jeune âge. La seule preuve que je donnerai, c’est le nombre de commentaires sur les articles musicaux ici présents : ils sont en général plus nombreux que sur les comics ou les mangas et les bds. Regarde, ici, un lecteur a posté pour la première fois. C’est plus facile, plus naturel.

    Tu me demandes ce que je trouve de superficiel. Je remonte donc le temps de ce fil : Tornado me demandait pourquoi j’aimais tel groupe mais pas tel groupe. Je vais me répéter : soit cela m’émeut, soit cela ne m’émeut pas. Tout le monde sera d’accord pour dire que Kylie Minogue fait de la musique superficielle. Et pourtant, même sans en être un grand spécialiste, je suis fan de Kylie Minogue. Il ne se passe pas une année sans que j’écoute mes titres préférés de l’australienne. Je ne la trouve pas superficielle. Alors que Travis oui. Parce que cela ne va pas au fond, cela n’est pas fait avec de l’émotion. Peut-être sont-ils sincères dans ce qu’il font. Dans ce cas, leur musique ne m’intéresse pas du tout. Contrairement à Tornado, quelque chose de bien fait ne suffit pas à mon plaisir. J’ai des tonnes de bds et de disques qui ne sont pas bien finis, bien dessinés, bien écrits, mais ils me parlent, comme toi te parle le comic de THE CROW.

    J’illustre avec un titre de Divine Comedy : https://www.youtube.com/watch?v=Rp2pj1vO_hI

    Vous l’avez écouté ? Voilà, c’est assez proche de ce que peuvent faire Travis selon moi, de la pop léchée, un peu orchestrale, sans dissonances, sans guitares saturées. Mais celle-ci m’émeut, depuis toujours, et elle le fera toujours. Pourquoi celle-ci et pas celle de Travis ? Je n’en ai strictement aucune idée. Car je suis le premier à vouloir couper la musique de l’image. Et donc des personnes qui la font. On parle beaucoup de séparer l’homme de l’artiste en ce moment, mais c’est impossible : ce sont les mêmes personnes. J’ai envie de séparer l’artiste de l’oeuvre mais là encore, il y a un écueil, puisque l’oeuvre n’existerait pas sans l’homme (ou la femme). Il faut accepter que les oeuvres portent parfois une noirceur qui nous plaît, dont nous sommes coupables. Et tant mieux : on ne fait normalement de mal à personne en écoutant un disque seul ou en lisant une bd seul.

    Si j’écoute plus de musique anglo-saxonne que française, c’est parce que je me fiche des paroles dans 80% des cas. Et quand tu écoutes de la musique française, tu ne peux pas en faire abstraction. Impossible d’écouter Gainsbourg en faisant autre chose (ménage, surfer sur le web, du sport, la cuisine…). Donc même les paroles ne m’émeuvent pas (je triche un peu : ce titre de Divine Comedy, je me suis penché sur ses paroles, elles me touchent) à la base, seule les sonorités le font. Je le ressens comme ça.

    J’ai tout de même l’mpression d’être pris pour cible, d’avoir été jugé et accusé sans preuves. D’avoir été mal lu. Matt, Tornado, je n’ai jamais parlé d’intégrité ou de bon goût. Seulement de sincérité et d’honnêteté. Pour moi Oasis n’est pas un groupe honnête. Je n’ai jamais dit que vous deviez écouter ça et pas ça. J’essaie juste d’expliquer en quoi j’aime plus ça que ça. Tornado, tu parles d’un ratio intégrité / talent, je suis incapable de penser comme ça. Je suis incapable de quantifier. Je peux évidemment apprécier la qualité technique, mais même le son des disques souvent, je m’en cogne. Des types qui ne savent pas jouer enregistrés sur un 4 pistes mais qui me touchent compteront toujours plus que des musiciens virtuoses enregistrés en 48 pistes qui font de la musique aseptisée ou qui ne me parle pas (Travis, Dream Theater…). Les journalistes rock qui vous énervent, je ne les écoute plus depuis longtemps, et je vais là où le vent me porte, là où j’entends ce qui me plaît. Et je le répète : chacun écoute ce qu’il veut, je ne suis personne pour juger. Et je n’en ai d’ailleurs aucune envie.

    Dernière chose pour le moment : Matt, plus je connais de choses, plus je me rends compte que je ne connais rien. Donc lorsque tu penses que si quelqu’un connaît plus de choses que toi dans un domaine il deviendrait prétentieux, tu te trompes. Cela arrive (il y a un phénomène très connu : https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Dunning-Kruger dont JP nous avait déjà parlé je crois) car lorsque tu sais un peu de choses au départ, tu penses connaître beaucoup. Lorsque tu te rends compte que tu n’en es qu’au début (c’est mon cas), tu ne peux qu’être humble.

    J’espère être clair et ne pas vous faire penser que je me pose en chantre du bon goût, que mes explications, quoique métaphysiques, sont suffisamment explicites pour que vous compreniez que les débats ne sont pas inutiles lorsqu’un sujet importe, et que je ne juge en rien les goûts de mes congénères (parce que franchement, c’est pas mon problème ^^).

    @Eddy : content que ma réponse te plaise ! Je dois ajouter que ça m’a fait du bien de réécouter Lisa Gerrard et Dead Can Dance, ça faisait une paie. Je dois avoir deux cds, il faut que je les retrouve dans mes piles.

    • Matt  

      « Donc lorsque tu penses que si quelqu’un connaît plus de choses que toi dans un domaine il deviendrait prétentieux, tu te trompes. »

      Ce n’est pas exactement ce que j’ai dit. Je ne dis pas que c’est automatique. Je dis que ceux qui parlent de bon goût sont des gens qui en savent plus que moi. Cela dit, je ne vois pas en quoi ça leur permettrait davantage de se rapprocher d’un « bon goût musical universel » qui n’a pas de sens pour moi.

      Pour les BD et les films, tu parles d’Internet. Evidemment que sur Internet tout le monde s’étripe pour tout et rien. Mais la musique ça déborde dans le « vrai monde »
      Même si t’évites les forums, et à une époque où de toutes façons je savais à peine me servir d’Internet, il y avait des modes musicales qui se répandaient jusque dans les écoles, durant les repas de famille ou ce genre de trucs. Alors que si tu parlais BD…bon déjà personne n’y connaissait rien^^ Mais en musique attention hein ! Fallait pas dire de connerie.

      Mais je te l’ai dit : je ne m’attaque pas à toi. T’as juste allumé une mèche et moi je continue en développant sur mon propre ressenti sur les fans de musique qui sont souvent des emmerdeurs.

      « Matt, Tornado, je n’ai jamais parlé d’intégrité ou de bon goût. Seulement de sincérité et d’honnêteté. »

      C’est pas très différent. C’est quoi une musique malhonnête ou pas sincère ? Tu peux dire ça d’un film qui se prétend subversif mais qui aligne tous les clichés possibles pour plaire au plus grand nombre. Mais une musique, si en plus tu comprends pas les paroles ou que tu t’en fous, comment tu la qualifies de « pas sincère » ? Faut être dans la tête des gens pour estimer s’ils sont sincères ou non, c’est un peu gonflé de reprocher ça, tu trouves pas ?

      • Jyrille  

        Désolé mais quand tu dis que les fans de musique sont souvent des emmerdeurs, je me sens visé.

        Ensuite, non, je ne parle pas que d’internet. Dans la vraie vie aussi, les amateurs de cinéma et de bds s’écharpent. Les magazines de cinéma font des unes là-dessus depuis des décennies. C’est juste que maintenant, tout passe par internet, les réseaux sociaux etc…

        Si, c’est différent. L’intégrité, ce n’est pas la sincérité ou l’honnêteté. L’intégrité, c’est de faire partie de tel ou tel mouvement, de suivre des règles, des critères. Moi je me fous des critères.

        Mais tu as raison : c’est gonflé de dire que je ne trouve pas ça sincère. C’est tout simplement ce que je ressens, et j’ai totalement le droit de me tromper, mais ce sentiment fait que cela va me plaire ou pas, que cela va m’émouvoir. Toi-même, lorsque tu parles de film qui se prétend subversif, comment peux-tu le qualifier ainsi sans aucune autre preuve que ton ressenti ? Et s’il pense sincèrement être subversif en alignant des clichés ?

        • Matt  

          Je ne te vise pas pourtant^^
          J’ai dit « souvent », pas tout le temps. Et on m’a assez emmerdé pour que je m’estime en droit de le dire.

          « lorsque tu parles de film qui se prétend subversif, comment peux-tu le qualifier ainsi sans aucune autre preuve que ton ressenti ? Et s’il pense sincèrement être subversif en alignant des clichés ? »

          Sérieusement ? Etre subversif en alignant des clichés ? C’est littéralement contradictoire.
          Ce que je veux dire, c’est qu’un film, tu peux plus facilement reprocher des choses car il y a une histoire, des personnages, des thèmes. Si le film parle d’homosexualité mais qu’il ne montre jamais un bisou homo par exemple, t’es en droit de te demander si le truc est sincère ou si le réalisateur assume à moitié de parler du sujet.
          Tu peux reprocher qu’un acteur joue mal, que tel sujet aurait pu être mieux traité, etc.

          Une chanson dont tu ne comprends même pas forcément les paroles (donc les thèmes abordés, la qualité des textes), tu peux reprocher quoi ? Que la mélodie te pète les oreilles, oui. Mais en quoi ça aurait un rapport avec une question de sincérité ou honnêteté de faire une mélodie comme ceci ou cela ? Cela n’a rien d’intellectuel.
          Si la mélodie est piquée à 3 notes près à quelqu’un d’autre, là ok on parle de plagiat. mais sinon je vois pas…

          • Jyrille  

            L’exemple vaut le tien. Comment en être sûr ? Même avec des mauvais acteurs, des maladresses ?

            Tu me dis que cela n’a rien d’intellectuel : mais clairement ! Je ne parle que d’émotions et de ressentis.

          • Matt  

            Bon ok on ne peut pas être sûr. On ne peut jamais être sûr.

            Mais dans une chanson, qu’est-ce qui te met sur la piste que ça PEUT être malhonnête ? Pourquoi ? Sans piger les paroles ? Comment ?
            Parce que la musique t’ennuie ? Ou que ça te casse les oreilles ? Où est la malhonnêteté ou l’absence de sincérité dans des notes ? (à part si c’est piqué à un autre groupe comme je le dis)

          • Jyrille  

            Les paroles, tout comme les notes, ne sont pas malhonnêtes par elles-mêmes (souvent… car les paroles volontairement politiques et engagées, elles sont forcément voulues et explicites, par exemple, et peuvent être malhonnêtes dans leur propos). Pas en elle-même. Mais voilà : ce ne sont pas des robots qui jouent. Même lorsque c’est de la musique faite par ordinateur ou par samples, c’est pensé, c’est réfléchi, c’est ressenti, construit. C’est cette pulsion que je chasse, c’est elle qui va me donner des pistes (huhu).

            Chez les musiciens, n’importe quel morceau peut être joué de milliards de façons différentes. Chez les musiciens classiques, on essaie d’effacer cela, on doit être automatique, c’est très compliqué. Chez les musiciens de studio aussi, mais c’est encore différent, parfois on cherche justement ce musicien pour sa patte, sa touche.

    • Matt  

      « Peut-être sont-ils sincères dans ce qu’il font. Dans ce cas, leur musique ne m’intéresse pas du tout. »

      Bah voilà, tu peux aussi juste te contenter de dire ça^^
      Questionner la sincérité ou l’honnêteté de gens parce qu’une musique ne te plait pas, c’est un peu déborder, non ?

      • Jyrille  

        Et bien non ! Ca ne déborde pas, c’est souvent la première question qui me vient à l’esprit lorsque cela me dérange.

    • Kaori  

      Alors je suis d’accord avec presque tout ce que tu dis, si ce n’est, comme Matt, cette histoire d’honnêteté, de sincérité.
      Comment tu peux savoir les intentions des artistes ? Oasis un groupe malhonnête, pourquoi ? Parce qu’ils se sont inspirés des Beatles ?
      Le plus gros reproche que je pourrais leur faire, c’est leur prétention, leur arrogance, leur manque d’humilité, leur langue de vipère, leur guéguerre digne du bac à sable avec Blur (c’est pas Noel Gallagher qui avait souhaité que Damon Albarn chope le sida ?)
      Mais malhonnêteté musicale, ben… faut être sacrément connaisseur pour juger de ce genre de choses.
      J’ose espérer que quand on est un artiste, on y met aussi de son âme, de ses tripes, un peu de soi, non ?
      Et puis, si c’est par rapport aux Beatles, je ne vois pas en quoi c’est un problème de remettre au goût du jour ce qui marchait dans les années 60. Puisque même si c’en est inspiré, ça sera forcément différent, d’une manière ou d’une autre. On peut aimer les deux.
      Mais peut-être que tu fais allusion à autre chose que j’ignore…

      • Jyrille  

        Attention, je ne parle pas de malhonnêteté musicale, mais d’intention. De faire de la musique pour de mauvaises raisons, pour flamber, pour jouer à la rock star, pour faire de l’argent, pour ne pas faire de la musique, mais pour en faire partie. Ce manque de tripes dont tu parles, c’est ça la malhonnêteté. S’inspirer des autres, ça existera toujours. Les plagier, c’est différent. Leur rendre hommage aussi. Oasis en est un bon exemple : ils ont plagié bien des titres (je n’ai reconnu que un titre de T-Rex, plagié par leur chanson Cigarettes and Alcohol), mais ils ont rendu un vrai hommage à Lennon dans l’intro de Don’t Look Back in Anger, ça se sent. Et c’est une des quatre chansons de Oasis que je peux écouter (avec Wonderwall, Champagne Supernova et Supersonic).

        • Kaori  

          Mais si je reprends tes propos plus haut, tu penses que c’est le cas du groupe Travis ? Un groupe très peu connu quand même…
          Et puis comment connaître les intentions d’un groupe juste en écoutant leurs titres ?
          Pour moi ça s’entend en interview, mais pas en chanson…

          Quand tu parles de musicien pour la frime, je pense immédiatement à Pete Doherty, dont je ne connais absolument aucun titre !!!

          • Jyrille  

            Je pense que Travis est un groupe inoffensif (qui a été très connu pendant un moment) qui fait des mélodies qui passent partout et qui plaisent à un grand nombre de personnes. Le premier album, c’est sans doute un peu amateur, mais bien cadré, le second, forcément, il sera biaisé par la maison d’édition, par le commerce. Sans le vouloir ils deviennent malhonnêtes… Enfin, là j’extrapole, mais c’est typique de ce que j’entend. Tous les groupes vivent ce genre de choses un jour ou l’autre, surtout quand tu n’as plus rien à dire.

            Pete Doherty, au contraire, il flambe, il chante mal, mais ses premiers disques avec les Libertines, c’est du vrai rock. Je ne suis pas fan mais il y a une urgence réelle, c’est joué avec le coeur et le ventre.

            Matt, il y a de mauvaises raisons de faire de la musique. J’ai un ami qui est patron d’une boîte de scénographie, il monte des scènes, s’occupe des enceintes, du matériel quoi. Il suit les groupes parfois, il monte des scènes pour des comiques ou des festivals de cochon… Il nous expliquait que le groupe Trois Cafés Gourmands était totalement éreinté par sa boîte de prod. Ils pressaient le citron et profitent de leur succcès pour se faire un max de fric. Comment être honnête dans ces conditions ? Lorsque le groupe se prend la tête avec ses anciens copains, qu’ils enchaînent les dates, les promos, les signatures, les salles de spectacle ? Billy Corgan le disait : impossible d’être totalement honnête lorsque tu fais 200 concerts par an. Il y a des moments où tu flottes, où tu n’as pas envie. Quand tu entends ça sur disque, ce n’est pas bon signe. Autre exemple : le live de reformation de The Who en 1990. Une pure manipulation pour faire de l’argent. Tu écoutes le disque qui en est tiré (Join Together), ça devient évident : le groupe semble absent ! Il n’y a rien qui dépasse, rien qui vaille le coup, on dirait un groupe de reprises amateur. Inacceptable.

          • Matt  

            Ouais mais ça pose un problème ton histoire de malhonnêteté.

            ça sous-entendrait que tu serais incapable d’apprécier une musique tant que tu ne t’es pas renseigné sur le groupe ? Histoire de vérifier qu’ils chantent pour les bonnes raisons, ou qu’ils ne dépensent pas leur pognon pour faire des orgies avec des putes alors qu’ils chantent sur la misère du monde ?

            Si tu parles d’émotion et de ressenti, je pense que tu n’as pas pourtant besoin de savoir tout ça pour aimer une musique.
            Alors comment ça marche ?^^
            Tu aimes, puis tu te renseignes, et si ça te plait pas, tu n’aimes plus ?
            Ou tu as le sixième sens incroyable de savoir à la première écoute d’une musique inconnue d’un groupe inconnu que les gens derrière sont des connards ?^^

        • Matt  

          Ah ok ça répond ici un peu à ma question au dessus.
          Alors là on rentre dans un autre débat.
          Y a-t-il de mauvaises raisons de faire de la musique ? Flamber ? Faire de l’argent ? Euh…je ne pense pas que ce soit facile de percer donc de base, si tu vises uniquement l’argent sans faire d’efforts ou avoir des idées de chansons, de mélodies, tu n’iras pas loin. Et si tu fais des efforts et que tu as du talent, pourquoi ce serait mal de viser à être payé grassement ? Là tu te mets à parler d’intégrité à un esprit rock de rebelle qui ne veut (soi-disant) pas être payé (en priorité…parce que je pense quand même qu’ils auraient tous arrêté s’ils n’avaient rien gagné^^)

          Mais là c’est pareil, je vois pas comment tu peux savoir les intentions des artistes. Tu ne fais que spéculer et supposer qu’ils font ça pour l’argent. Sur quelles bases ?
          C’est pas plus simple de juste dire que t’aimes pas plutôt que de les imaginer en ordures capitalistes ?^^

      • Eddy Vanleffe  

        Alors Oasis c’est un cas intéressant (et là je sens qu’on va perdre Matt…^^)
        Je les les écoute pas, je ne connais d’eux que ce qui était à la mode quand ils sont devenus « à la mode »…
        impossible pour moi avec le bagage que j’vais de faire abstraction rien qu’en écoutant les intros des titres de faire le lien avec les scarabées de Liverpool…impossible on aurait dit qu’on faisait le condensé de Rubber Soul et de Revolver sur chaque chanson tout y mettant un soupçon du piano à écho de Imagine…
        ne n’est pas déplaisant mais ça me crispe de faire autant dans la reconstitution historique et voilà qu’en interview les gars essaient de faire croire que c’est presque une coïncidence et qu’ils apprécient plus les <Beach boys etc….
        mouais…en ils assument même pas…nous prennent pour des imbéciles etc… CA, je ne trouve pas ça sincère…
        la musique n'a rien à faire de la sincérité des artistes, c'est un fait…la carrière par contre… Je ne me suis jamais intéressé à ce groupe qui pour moi n' a jamais dépassé le stade du groupe du lycée qui reproduit ce qu'il a entendu la veille..
        C'es très subjectif…..
        par contre j'ai toujours adoré sowing the seeds of love des Tears for Fears qui lui rend aussi hommage aux Beatles mais sur une seule chanson de manière totalement assumée et même un brin décalé..une vrai tour de force en soi… le groupe na pa fait que ça, ils ont toute une palette d'émotions etc…

        j'essaie donc de me détacher mais je n'y arrive pas toujours ^^

        J'en profite pour répondre à Kaori sur les groupes déifiés par la critique alors que des comme Nino Ferrer était passé à côté de son public…et bien c'est très cangeant pour moi (encore une fois) l'archétype c'est les Libertines et Pete Doherty qui ne sais se faire rem

        • Eddy Vanleffe  

          remarquer que par ses frasques et qui n’aligne que des trucs primaires que les Clash n’auraient pas osé enregistrer et qui passent pour les intellos de RN’F pour des génies que parce qu’ils ont moins de trois accords sur leurs disques et qu’ils sont camés jusqu’aux yeux…bref des « vrais » rockeurs selon le bréviaire franco-français du rock de bon goût (parce que le monde anglo saxon est bien plus ouvert…)

          • Kaori  

            Pete Doherty a été considéré comme un génie ???
            Je pensais à lui quand tu as parlé d’un type anglo saxon camé taxé de génie, mais la partie « génie » ne collait pas, pour moi…

            J’avoue que j’ai du mal avec le « génie créatif sous influence »…

            Ah, et merci pour ces précisions concernant Oasis. Quelle bande de branleurs 😉 !
            Voilà, là je suis d’accord pour qu’on parle de malhonnêteté. Mais musicalement, je trouve ça hyper compliqué de juger de l’intention, de l’inspiration, du plagiat volontaire ou pas… surtout quand ils sont camés ou bourrés 😉 .

  • Kaori  

    Bon moi aussi je réponds ici…

    @ Jyrille : oui, je comprends ce que tu veux dire, mais parce que tu as des infos, tu connais un peu les coulisses, donc sans doute que ton écoute est un peu biaisé par ce que que tu sais ou suppose.
    Le cas « Doherty » est finalement très drôle et révélateur, puisque Eddy et toi pensez exactement le contraire l’un de l’autre ! Comme quoi 😉 .
    Tout ça reste quand même une grosse question de ressenti. Peut-être as-tu la capacité (pourquoi pas ?) de « sentir », par une espèce de sixième sens, si l’artiste y met ses tripes ou pas (encore que ça, ça s’entend je pense), et peut-être même son intention (là par contre, c’est plus difficile, mais pourquoi pas ?)…
    De toute façon, ça ne regarde que toi, puisque c’est ton ressenti. Pour ma part, comme je le disais, je n’écoute pas la musique par ce prisme, et surtout, je me garderai bien de dire à la place des artistes quelles sont leurs intentions… car de toute façon, ça ne m’intéresse pas. Premier, deuxième album, pressé par la prod ou non, je vais juger en fonction de mes attentes, mes déceptions, mais certainement pas en fonction de choses que j’ignore et dont je me fous !

    • Matt  

      Voilà. Moi d’accord.

    • Eddy Vanleffe  

      Je précise toutefois que la culture peut se concevoir de manière auditive, Oasis m’a fait tiquer dès que je l’ai entendu….pas parce qu’on me l’a dit…
      je ne déteste pas leur chansons… mais elle ne peuvent pas me toucher si je me dit à chaque fois « tiens les trompettes de Penny Lane, le Piano de jealous Guy ou le Cor de for no one…
      je comprends aussi qu’on les aime précisément pour cette raison, par contre. pour prolonger le plaisir ou la magie de cette époque de la beat generation… ça n’est pas le problème et il n’est nul besoin de se justifier…
      vous le savez sans doute que je suis un gros fan du son de la new wave des années 80… j’ai donc adoré les albums de Prototypes parce que ils m’y faisaient penser…
      Par contre non je ne peux me rebooter entre chaque chanson et faire semblant d’avoir une oreille vierge à chaque titre… désolé Matt, c’est plus possible pour moi désormais…
      quand on écoute beaucoup de metal, on discerne malgré nous les tropisme, les son nouveaux des plans archi revus etc… on finit toujours par comparer et se faire une idée de la qualité de ce qu’on écoute…
      mais le débar de départ, c’était « à bas les snobismes » je crois…^^

  • Tornado  

    Ouaip. Oasis sont des têtes à claque. Blur c’est mieux.
    Bof. Litanie pour moi.
    Alors oui, artistiquement parlant, Blur est plus intéressant.
    Vous voyez les films de Scorcese ponctués de tubes pop-rock qui marquent les époques, comme Les Affranchis et Casino ? On y entend les chansons emblématiques d’une époque. Je vous fais le pari que dans ce genre de film, bientôt, on y entendra Wonderwall, Champagne Supernova ou Stop Crying Your Heart Out. Mais de Blur y aura que dalle.
    Cyrille me disait que Phoenix c’était meilleur que Daft Punk. Je pense l’inverse. Là aussi je suis persuadé que tu entendras Get Lucky dans 20 ans, alors que plus personne ne se souviendra de Phoenix.
    Je suis également certain que, dans les années 60, on devait entendre des trucs du genre « les Rolling Stones c’est des têtes à claque », « Y a que le fait d’être des stars qui les intéresse », « C’est vachement mieux The Mascots ou Os Mutantes », etc. Et c’est qui qu’on entend encore aujourd’hui ? Os Mutante ?

    Ce pouvoir, là, de marquer les époques, de faire bouger la planète, de plaire autant au péquin qui ne comprend pas une note de musique qu’au mélomane averti, c’est une certaine forme de génie (un peu comme un Asterix en BD, quoi) et là encore, je tiens le pari que dans 20 ans tu entendras Sing de Travis au détour d’un film, et rien des Divine Comedy (et je n’ai rien contre Divine Comedy).
    C’est un truc que je ressens quand j’écoute de la musique, ce côté puissant et universel, qui résiste au temps qui passe. Partant de là, tout ce qui a attrait à un état d’esprit (intégrité, sincérité, etc.), ça n’a strictement aucun intérêt pour moi. J’ai un ressenti beaucoup plus vaste du spectre musical, que j’ai « travaillé » depuis toutes ces années, et qui me permet aujourd’hui d’apprécier énormément de choses, en étant très ouvert, tout en sachant exactement ce que je n’aime pas, et en ne tenant jamais compte des avis généralisés.
    Pour moi, les musiques soi-disant intègres ou arty, c’est pour les musicologues, pas pour les mélomanes. Sachant qu’un musicologue écoute de la musique pour son côté « intéressant », pour la « gymnastique de l’esprit » (comme un scientifique qui se passionne pour une formule de maths) et non pour sa pure musicalité, autant dire que je n’en suis pas un.

    Alors voilà, quoi. Vous n’avez pas fini de m’entendre sur le sujet. Je revendique mon côté anar en musique. Je sais très bien que tout ne se vaut pas et j’entends bien qu’aucun album d’Oasis n’est bon en entier. Et là aussi je fais bien la différence avec un The Wall de Pink Floyd, un Berlin de Lou Reed ou un OK Computer de Radiohead, un très net cran au dessus au niveau du génie.
    N’empêche qu’il faut plus qu’une simple envie d’être une star pour écrire un titre comme Wonderwall. Alors que parallèlement l’envie d’être une star de Pete Doherty n’a pour l’instant laissé aucune trace persistante…
    Quand on étudie l’histoire de l’art, on voit bien que la fusion entre l’oeuvre et l’artiste ne dure que le temps de la vie de l’artiste. Ensuite, l’oeuvre s’en va toute seule. C’est ce que je disais à Bruce la dernière fois sur sa manière de concevoir le rock : Dans quelques années, tout le monde aura oublié les artistes. Ne restera alors que leur musique.

    • Matt  

      Alors je suis d’accord avec toi, à un détail près : on peut aussi aimer des trucs qui ne resteront pas dans les annales de l’histoire^^ Le manque de succès n’en fait pas forcément des groupes de merde ou des gros rapaces qui ne cherchent que le fric.
      Je dis ça parce que tu mentionnes surtout le fait de marquer l’époque. Mais bon…je doute que les cowboys fringants marquent leur époque^^ Il n’empêche qu’on peut aimer, et ne pas les taxer de profiteurs. Ce n’est pas simple de percer dans la musique, donc je pense qu’il y a aussi des groupes que tout le monde va oublier mais qui peuvent être de bons musiciens honnêtes avec leur fanbase.

    • Eddy Vanleffe  

      C’est pour ça que je conçois très bien qu’on aime ce groupe, je l’ai juste zappé…préférant me consacrer à d’autres sensations à cette époque… (lesquelles d’ailleurs? … je ne sais plus… Iron maiden probablement…^^)
      Je suis d’accord pour dire que seule la musique reste…
      mais par contre je n’aime pas cette manie qu’on les films de « résumer » une époque à trois ou quatre chansons (c’est un des aspect que j’ai détesté dans Watchmen…Vietnam, boum all along the watchtower de Hendrix… CLICHE!!!!)
      Berlin de Lou Reed me fait royalement chier et je n’ai pas honte de le dire… ^^ je n’aime que Transformer de lui et j’ai compris qu’en fait j’étais fan de Bowie en fait…^^

      c’est là qu’on voit que les gens sont différents… Oasis va rester mais j’ai toujours préféré déterrer Jefferson Airplane, The Hollies, Manfred Mann, Herman’s Hermit etc…
      il n’y pas de herarchie
      j’achète une compil des 60’s puis des compiles des groupes qui me plaisent, puis des albums des artistes qui me plaisent vraiment… un vrai spéléo…

      • Matt  

         » par contre je n’aime pas cette manie qu’on les films de « résumer » une époque à trois ou quatre chansons (c’est un des aspect que j’ai détesté dans Watchmen…Vietnam, boum all along the watchtower de Hendrix… CLICHE!!!!) »

        En même temps tu peux pas en mettre 20 des chansons si le flash back dure 20min…
        ça dépend après de la sensibilité du réalisateur.

        • Eddy Vanleffe  

          je parle de cette chanson là sur ce moment là… ça fait tellement too much que c’est pour moi un gros cliché de dingue…
          un truc hippie boum San Francisco…
          années 80: boum t’es obligé d’avoir Madonna ou soft cell ou Take On Me de A-ha
          etc…
          comme tu le dis s’il n’ya pas de hiérarchie de chansons, pourquoi on a droit à quatre ou cinq titre en boucle?
          après c’est du détail….

          • Jyrille  

            La BO de WATCHMEN le film est effectivement une honte abyssale. Merci Eddy.

          • Matt  

            Béh pourquoi ?
            Moi qui n’y connait rien, ça ne m’a pas choqué du tout la BO

          • Matt  

            Bon après c’est Zack Snyder hein, le mec le moins subtil au monde. Alors ok c’est peut être cliché…mais disons qu’il faut déjà s’y connaitre pour voir le problème d’une BO.

          • Jyrille  

            Justement, Matt : c’est parce que tu ne t’y intéresses pas. Tu as vu Apocalypse Now j’imagine ? Tu te souviens de la chevauchée ds Walkyries lors de l’attaque de l’hélicoptère ? Et bien Watchmen utilise le même thème pour une scène au Vietnam. Quel intérêt ? Quelle plus-value ? Vietnam = Wagner ? Pourrait-on avoir de la créativité plutôt que du recyclage ?

          • Matt  

            Oui j’ai vu Apocalypse now.

            Bah je sais pas, unbe référence à Apocalypse now par exemple, tout simplement ?
            Un peu gratuite certes mais bon…

            S’il faut être expert en musique de toutes les époques pour juger de la qualité d’un film…
            le cinéma combine musique, images (donc costumes, respect de l’époque, etc), langage, en plus du reste des contraintes de mise en scène. S’il faut que ce soit parfait sur tous les tableaux, alors ça devient l’art le plus difficile de tous les temps. Et c’est déjà le plus coûteux alors ça rend la réussite de tout ça encore plus compliquée.
            Du coup en effet je ne vais pas forcément m’arrêter sur un souci de musique.
            Ce n’est pas que je m’en fous, mais ça devient du pinaillage hyper sévère de se bloquer là dessus.

            Et puis tiens, toi qui défend souvent les remakes parce qu’ils te plaisent en tant que films, tu m’expliques aussi l’intérêt de refaire des films quasiment plan par plan avec des scènes identiques ? A part piquer le boulot d’un autre ?
            Oui oui je sais un remake est « légal », les droits ont été achetés. Mais artistiquement c’est quoi l’intérêt ?
            Chacun voit midi à sa porte hein. Si ça nous plait, on a toujours l’argument pour le défendre (oui mais c’est américain le remake, et avec un plus gros budget, c’est mieux fait, et puis moi j’aime pas le ciné asiatique, je veux voir Matt Damon dans les infiltrés et pas l’autre chinois dans Infernal Affairs)
            Et quand on n’aime pas, on a aussi toujours l’argument pour descendre l’oeuvre.
            Souvent c’est de la mauvaise foi dans les 2 camps^^

          • Matt  

            Ce que je veux dire avec mes remakes, c’est que tu ne t’intéresses pas forcément non plus au fait qu’un film soit un remake, et s’il apporte quelque chose de neuf ou s’il est fainéant et identique à l’original. Du moment que tu l’as vu en premier et qu’il t’a plu, tu ne vas pas d’un seul coup décider de ne plus l’aimer parce que tu as appris que c’était un remake fainéant.

            Es-tu en tort ? Bah non.
            Donc si je ne m’intéresse pas plus que ça à la musique, ou que je n’ai pas une grande connaissance du sujet, puis-je accepter comme argument le fait que la BO de Watchmen soit clichée ? bah…non. Du moins je vois pas pourquoi je devrais changer d’avis sur le film parce qu’on m’a expliqué que les musiques étaient clichées.

          • Jyrille  

            Pour les remakes, je ne sais pas, cela dépend du film. Par contre je peux te dire que parfois, je découvre une chanson par le biais d’une reprise, et il y a deux solutions : soit je préfère finalement la reprise après avoir écouté l’originale, soit je préfère l’originale, même découverte des années après, il n’y a pas de règles.

            Et non, je n’intellectualise pas. Je n’ai pas trouvé que c’était un hommage en voyant cette scène, mais bien de la fainéantise. Pourquoi ? Parce qu’avant, on a eu droit à d’autres clichés musicaux. Ajoute le fait que c’est un story-board animé de la bd et tu comprendras que je n’ai pas aimé malgré de belles choses (costumes, décors, acteurs, scène d’introduction).

          • Eddy Vanleffe  

            les discussions avec toi sont souvent ardues parce que tu t’accroches à des principes (ici la virginité musicale) tout en nous reprochant de faire de même…
            alors oui, la scène du viet nam n’est pas si bloquante….
            mais c’est un symbole de tout le film qui utilise sa musique pour ses raccourcis narratifs… c’est donc facile à deux trois reprises que ça se produit… et il faut ajouter les costumes clinquants à cent lieues des bedaines pas très « sexy » du bouquin de Moore, des scènes de kung fu parce que c’est la mode, des ralentis en apesanteur…
            toute la panoplie du ciné lourdingue qui rend ce film assez indigeste…il est fait pour faire du Mark Millar, sur du Alan Moore… c’est…pff…
            Bon il sauve les meubles quand même/// ^^

            pour les remakes je suis totalement contre ces re-façonages xénophobes des yankees qui ne veulent pas par protectionnisme fanatique accepter les trucs venant d’ailleurs et surtout d’asie…il faut tout passer à la moulinette hamburger…
            FUCK THEM!
            je ne regarderais jamais ces bouses, je préfère mes films japonais et HK ou espagnols
            non mais Death Note, les intouchables, ils refont tout juste pour rester entre eux de ne jamais embrasser le monde…

          • Matt  

            « tu t’accroches à des principes (ici la virginité musicale) tout en nous reprochant de faire de même… »

            ?
            Je ne crois pas vous le reprocher. Je relève le fait que parfois vous me sortez ça comme argument dans d’autres domaines. Sur les remakes, sur le fait que vous ne saviez pas que tel réalisateur a tout pompé sur un vieux film japonais et que donc ça ne vous a pas dérangé et que vous ne voyez pas de raison de renier le film après cette découverte (cela dit, ça ne s’applique pas à toi Eddy, t’es pire que moi en fait, tu supportes pas Kill Bill qui pompe trop de trucs par exemple^^ Alors que moi ça va j’apprécie aussi les hommages et les références)

            Bref du coup si vous brandissez parfois le droit de ne pas y connaître grand chose et d’apprécier une oeuvre pour ce qu’elle est sans avoir toutes les références en tête…bah pourquoi en musique faudrait-il qu’il en soit autrement ?

          • Eddy Vanleffe  

            sachons rester mesuré…

            j’ai trouvé Kill Bill fun mais je ne lui ai pas trouvé de génie mis à part le fait de faire le lien entre western et samouraï en inversant les BO…
            après c’est un copié collé, une sort de CV d’étudiant en cinéma ou un délire de maitre de jeu…
            mais oui ça ne vole pas haut pour moi et ça me renvoie à mon vrai kiff…

            Pour l’anecdote ma fille est une grande fan du vieux film HK Wing Chun avec Michelle Yeoh, de Yuen woo Ping…
            je lui ai dit que c’était le chorégraphe de matrix… je lui gonfle sa culture à cette pauvre gosse

          • Matt  

            Kill Bill est bien fait sur la forme.
            Après on est d’accord que c’est un gros délire fan^^

      • Jyrille  

        La BO de WATCHMEN le film est effectivement une honte abyssale. Merci Eddy.

    • Matt  

      Mais pour le reste effectivement, comme je le disais plus haut, je ne vois pas comment savoir les intentions des artistes derrière leurs chansons. Et se poser cette question, pour moi c’est déjà intellectualiser la chose. Du genre « ok j’aime bien la musique, mais je vais me renseigner. Oh le chanteur a battu sa femme ? Et il a l’air de trop aimer l’argent ? Houlà je n’aime plus leur groupe, c’est de la musique de merde »

      Béh…on n’est plus dans le ressenti musical là.
      Après évidemment que ça fait chier parfois d’apprendre qu’un Polanski qui fait de bons films a de sacrés squelettes dans son placard. Mais bon…en aucune façon c’est censé selon moi influer sur la critique du film (ou de la chanson)
      Je comprends qu’on puisse refuser de regarder ou d’écouter d’autres oeuvres de ces gens…mais descendre leur musique parce qu’on n’aime pas le gars derrière (alors même qu’on a techniquement apprécié la musique nous-mêmes avant de se renseigner sur le mec), ce n’est pas pertinent pour moi.

      • Jyrille  

        Raah mais non ! Je ne cherche pas derrière, j’écoute simplement. Je ne juge pas après coup. Et crois-moi, il ne suffit pas d’une écoute. Sinon nos goûts ne changeraient jamais, tu écouterais encore des comptines de ton enfance.

    • Kaori  

      Alors, Tornado, ok, mais pas tout à fait d’accord avec ton côté prophète 😉 .

      Pourquoi Travis resterait dans les annales (j’avais complètement oublié l’existence de ce groupe jusqu’à ce que tu le mentionnes hier) et pas Blur ? Et je ne parle pas du côté « intéressant artistiquement, musicalement, ou que sais-je »… Oasis, oui, certainement, ils ont « gagné la guerre », je te le concède. Peut-être parce qu’au final c’était mieux, plus populaire, plus résistant sur la durée, j’en sais rien. Ils se prenaient aussi plus au sérieux. Ok. Mais Travis ? Ils ont sorti un tube et c’est tout. Qu’on n’entend même plus à la radio. Alors qu’on entend encore Blur (si si).
      Enfin bref, tout ça pour dire que là non plus, tu ne peux pas dire que tel groupe ou tel titre restera dans les annales ou pas. En tout cas pas juste parce que tu aimes.

      Des fois vous me faites un peu peur, les gars 😀 .

      • Eddy Vanleffe  

        travis c’est sing?
        Putain de super chanson, je suis tombé sur le clip une fois et j’en ris encore… 🙂

        là encore Matt, on perçoit des choses dans les chansons sans forcément connaitre des choses sur les artistes…
        un plan déjà entendu, tu l’identifie et il va te faire une sensation différente, positive ou négative….
        tu choisis…
        une chanson de Metallica reprends les premiers accords de West side story (un thème célèbre) en version gratte saturé quelques secondes, de manière décalée est visiblement un clin d’œil, pas un plagiat, comme un humoriste va reprendre un gimmick pour créer un effet comique…
        reprendre des plans entiers et les noyer de production pour faire genre c’est pas vrai (l’affaire divine Comedy qui a repris les Stones, le résultat a beau être sympa à l’oreille, tu réalise facilement qu’il y un truc moins bon enfant… d’ailleurs il y a eu procès perdu…
        pour al vie de l’artiste et son oeuvre on en parle tout le temps que ce soit pour Polanski, le quasi nazisme de Lovecraft etc… il n’y a pas de règles chacun place son tabou où il le souhaite…
        Perso je ne sais plus écouter Bertand cantat pour une bonne et simple raison: il faisait des chansons à textes où il prodiguait des leçons de civisme et de tolérance…
        C’est devenu impossible pour moi de me faire tirer l’oreille par un mec qui n’est qu’un minable violent… faut avoir le cul prorpre pour donner des leçons…
        dommage parce que musicalement Noir désir faisait parti de ce qu’il y avait de mieux dans ce pays…

    • Jyrille  

      @Tornado : complètement d’accord avec toi pour l’oeuvre qui reste. Par contre je ne suis pas un musicologue du tout, et je ne fais que parler de ressenti et d’émotion. Tu as peut-être raison pour « dans 20 ans », mais pour moi cela n’a aucune importance pour moi. Et j’ai l’impression au contraire que la musique s’ouvre beaucoup plus, qu’on entend des choses passées sous silence avant, je l’entends tout le temps dans les séries télé de Netflix ou de Amazon Prime, ça a bien évolué. On entend enfin les Talking Heads et Echo And The Bunnymen. Ce côté universel, pour moi, il est surtout relayé par les médias et une couverture radio plus grande, c’est tout. Tu entends un titre de 2 Unlimited et tu sais que tu es au début des années 90, rien à voir avec une quelconque universalité. D’ailleurs, c’est exactement ce qu’on reproche à Phil Collins, tu ne crois pas ? Son omniprésence à l’époque.

      Encore une fois, je ne pointe en rien un art supérieur, un groupe supérieur, à une intégrité ou un truc arty etc… Je ne fais pas d’échelle de valeur. Tu ne m’enlèveras jamais mes albums de Welcome To Julian, Girl Band, Phil Collins ou de Kylie Minogue parce que je les aime et les aimerai toujours. Et chacun devrait se fiche royalement des critiques des autres.

      Pour Pete Doherty, je ne pense pas que Eddy et moi soyons si contradictoires. Ce que Eddy pointe du doigt, ce sont les journalistes qui crient au génie. Je me fiche de Pete Doherty et des Libertines, ils ne font pas partie de mon panthéon. Ce sont les médias qui trahissent tout.

      @Matt : non je n’ai pas de sixième sens. Je n’ai que 1) une certaine sensibilité, qui fait que j’aime quelque chose et que je le sens plus ou moins. Mais ce n’est pas infaillible. La première fois que j’ai entendu ONE de U2, j’ai trouvé ça pitoyable, ridicule, trop facile. Quelques mois plus tard, je me suis rendu compte que c’était une des plus belles chansons du groupe, à jamais. 2) des goûts personnels. Ceux qui me font dire que je préfère le son du Velvet Underground à celui de Dream Theater. 3) l’habitude. J’ai écouté et j’écoute plein de choses, et ce n’est jamais assez, je suis nul en musique. Je parlais du live de The Who de 1990 : ce fut mon premier. Je l’ai beaucoup écouté. Me plaisant, j’ai écouté d’autres albums des Who, puis j’ai oublié ce live. Depuis le lycée, je ne l’avais pas réécouté : c’est chose faite (même pas à moitié j’ai pas que ça à faire) mais c’était évident pour moi, trente ans plus tard, que ce live est nul. Pareil pour le RATTLE AND HUM de U2, le troisième CD que j’ai acheté quand j’avais 15 ans. Désormais j’en sauve 5 ou 6 titres sur 17. Donc non, il ne FAUT pas chercher à connaître les groupes et les personnes, mais tu y arrives par la force des choses, parce que tu t’y intéresses. C’est mon cas. Depuis ma découverte de Wikipédia, je lis une tonne d’articles sur tel ou tel disque, telle carrière etc… Depuis quelques années, j’essaie même d’écouter des discographies complètes. Et tu te rends compte que lorsque tu traverses les disques chronologiquement, tu vois l’évolution des personnes, leur histoire, les raisons. Leurs disques sont des journaux intimes.

      Pour Oasis, Eddy m’intrigue parce que je n’avais pas entendu les Beatles dedans (à part le piano de Lennon au début de DON’T LOOK BACK IN ANGER mais je le répète, c’est un vrai hommage ici, on leur a fait un faux procès) alors que je suis fan des Beatles. Il me donnerait presque envie de les réécouter (je n’ai écouté que les deux premiers, et encore, le second, je l’ai écouté en entier pour la première fois cette année). Par contre Blur c’est magnifique, oui, Tornado. Ce n’est que mon choix, tu as le droit de préférer Oasis, et je peux en plus comprendre pourquoi.

  • Jyrille  

    @Tornado : j’ai écouté le titre de SYLVAN, encore un groupe de neo prog inconnu pour moi. Ce n’est pas mes goûts ou mon son, mais ce n’est pas désagréable. Et si tu veux le savoir, je trouve ça sincère et honnête comme musique. Et cela n’a rien à voir avec la musique de filles (car ça n’existe pas ! normalement…), dans ce cas Divine Comedy en fait aussi (et je n’en ai cure).

    • Bruce lit  

      Bon Internet est réparé après une panne de 24 heures.
      Vos échanges sont trop denses, je vais pas en rajouter mais en ce qui me concerne #TeamCyrille. Ton texte d’hier nuit est formidable.

  • Kaori  

    @ Eddy : oui Sing est de Travis. C’est une superbe chanson. C’est celle avec le papier d’alu non ?
    J’adore cette chanson, ainsi que le deuxième tube, SIDE ( https://www.youtube.com/watch?v=VK3Q4SLVkAU ) mais pour moi ça s’arrête là.
    Je ne crois pas qu’ils aient perduré après ça.

    Pour le reste de la conversation, je vous abandonne, ça part trop dans le débat pour moi ! Peace and love guys !

    • Eddy Vanleffe  

      Je suis chiant en musique, en BD, en cinéma, en tout…

    • Tornado  

      Totaly peace.

      J’aime bien ce genre de débat. C’est plutôt sain si on discute gentiment.
      De mon côté ça part d’un sentiment de gène persistante : Pourquoi tous ces rockers qui n’aiment pas certaines musiques que j’aime, ont tous à peu-près les mêmes cibles, le même discours et, surtout, pourquoi ce discours ne me convainc absolument pas ?
      Partant de ce postulat, ça me donne envie d’essayer de comprendre et surtout de me faire comprendre. Mon prochain TOP 10, pour ceux que ça intéressera, parlera précisément de ça. Et ensuite je passerai à autre chose parce qu’on en aura assez bouffé, de mes marottes 🙂

      Et sinon je tiens à rassurer tout le monde : J’aime bien Travis mais c’est loin d’être ce que je préfère en musique. Pour tout dire je trouve également ça gentillet même si j’adore plein de leurs titres. Mais ça m’a paru un bon exemple pour illustrer la discussion ^^
      J’aime plein de trucs en fait. Ce que je n’aime pas dans les grandes lignes c’est le punk et le rap (les deux seuls genres de musique à avoir été parodiés par les Inconnus, en passant 😀 (ah oui il y a eu le death-metal aussi )). Et encore j’arrive à aimer certains groupes ou artistes dans le lot.

      • Jyrille  

        Les Inconnus ont aussi parodié la new wave à la Indochine – Partenaire Particulier, le hard rock, le rock alternatif français, le rock variété français (et sur le coup surtout Stéphane Eicher) (et Vice Versaaaa), Florent Pagny…

        • Tornado  

          Ah ouiii ! Comment j’ai fait pour les oublier ceux là !
          Bon en tout cas ils la méritent tous cette parodie ! 😀 (pardon pour les fans d’Indochine…)

        • Matt  

          Tiens Vice et Versaaa ça parodie qui au juste ?^^
          Je me marre bien devant mais j’ai pas la référence du groupe parodié

          • Eddy Vanleffe  

            Stephane Eisher?

          • Jyrille  

            Ben oui Stéphane Eicher, c’est ce que je dis avant…

  • Tornado  

    Rolalalahhh ! Lui aussi il mérite ! Bon j’arrête aussi bien y en a qui sont fans 😀

  • Tornado  

    Tiens puisque on en parle pour moi des groupes comme Travis, Muse ou Placebo, on voit bien qu’ils s’accrochent au succès mais ils ne renient pas leur musique. Là avec des mecs qui bouffent à tous les râteliers comme Pagny et Bruel là tu es dans le manque de sincérité. Ça c’est le mal.

    • Eddy Vanleffe  

      quand je me fais chier je regarde des compil the voice avec ma fille sur you tube…et lorsqu’on arrive en France, c’est affreux Pagny est d’une intolérance crasse au point de vue musique si c’est pas un truc Gospell/Piaf, il démonte tout justement à cause de cette vision très hierarchisée de la musique, si un gamin se pointe et se met à chanter un truc du genre Pink FLOYD ou trop anglo saxon, d’entrée il assène « c’est pas mon univers » avec un ton méprisant dont lui seul a le secret….

      • Kaori  

        @ Eddy, je préfère encore The Voice et Pagny (qui n’y est plus, cela dit) que la période Nouvelle Star avec les imbuvables Sinclair, Marianne James, Manoukian, Manu Katché, qui prenait de hauts les amateurs, en se foutant de leur poire d’une manière détestable.
        Tu avais aussi la partie « casserole » qui se moquait sans honte de ceux qui n’avaient pas été pris.
        Et je pense encore à Jérôme qui a eu le courage d’interpréter Saint Seiya et qui a eu droit à des blagues sur la planète Saturne…

          • Kaori  

            Alors, niveau bienveillance, je ne peux pas partager ton point de vue, parce que je trouve justement que c’est la qualité principale de l’émission de The Voice.
            Chaque fois qu’ils s’adressent aux enfants (comme aux adultes d’ailleurs), ils prennent le temps de peser leurs mots, de les encourager (j’aimais bien l’époque où même s’ils n’appuyaient pas, ils expliquaient pourquoi et donnaient des conseils).
            Par contre, ils sont très exigeants, ça c’est vrai, beaucoup trop. Et beaucoup plus coincés que le jury allemand, visiblement !!! C’est sûr que ça dépoterait si le jury s’enflammait comme ça en France !
            Pagny, au max de son enthousiasme, il se lève et bouge un peu les bras lol.

            Mais oui, dès que les candidats s’attaquent aux pointures, aux divas, aux plus grands, rares sont les membres qui se retournent… Trop si, pas assez ça, il leur manque un truc… Note un peu trop bleue etc etc. Pas assez d’aigus, pas assez de coffre, trop de vibratos… Et le pire, quand un candidat reprend une de leurs chansons…
            Pour moi ça n’a rien à voir avec la bienveillance, mais vraiment avec l’exigence.
            Cette année, une petite était fan de Patrick Fiori. Qui s’est fait bloqué par Soprano. La pauvre avait du mal à retenir ses larmes. P. Fiori est allée la voir durant l’entrainement avec Soprano et a fini par la « voler » en fin de parcours. J’aime beaucoup cet état d’esprit.

            (Bon si je voulais pas qu’on sache que je regarde The Voice, c’est raté lol )

    • Eddy Vanleffe  

      Il y a en effet quelque chose…
      dans le son basse/piano qui rappelle bien le premier album de Kate Bush…
      le reste est plus dans le domaine de la variété/jazz chez la nippone et plus pop/exubérante chez la britannique..

      • Jyrille  

        Il faut aussi que j’explore la carrière de Fiona Apple, je ne connais (et ne possède) que son premier album mais cela pourrait te plaire.

        • Jyrille  

          En tout cas merci Eddy d’avoir essayé Akiko Yano !

  • Bruce lit  

    €ddy, je sais quel ange doit m’accueillir après ma mort : je veux que ce soit Carole King. Voilà des mois que ça me trotte dans la tête mais quand je vois cette vidéo, elle est si belle de corps et d’âme cette dame. Je suis très ému,, c’est magnifique.
    https://www.youtube.com/watch?v=VbMI4imWFzY

    • Tornado  

      Hey… Elle est dans un de mes TOP 10 à venir…

      • Eddy Vanleffe  

        Je ne connais pas trop, je verrais ça ce soir…

        • Jyrille  

          Je ne savais pas que cette chanson était de Carole King (que je ne connais pas du tout). J’ai du mal à être ému par cette version, peut-être trop académique pour moi, ou trop country ? En tout cas je la connais bien car j’ai usé le disque des Housemartins sur lequel ils la reprennent, pendant mes années étudiantes.

          https://www.youtube.com/watch?v=mvOkvvxTi_c

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *