Behind Green Eyes (Les Malheurs de Loki)

LES MALHEURS DE LOKI par Roberto Aguirre-Sacasa, Sebastiàn Fiumara et Michel Lacombe

Un article de JB VU VAN

VO : Marvel Comics

VF : Panini Comics

Cet article portera sur le comic-book LOKI (Volume 2) sorti en 2010, dessiné par Sebastiàn Fiumara, encré par Michel Lacombe et écrit par Roberto Aguirre-Sacasa. Cette histoire a été publiée par Panini Comics dans l’album 100% Marvel LOKI : LES MALHEURS DE LOKI.

L’article qui suit spoile l’histoire d’un comics sorti il y a plus de 10 ans et qui relate des légendes vieilles de plus d’un millénaire. Je vais me hasarder à considérer que la période anti-spoiler est révolue !

Personne ne sait ce que c’est que d’être haï, de n’être voué qu’à raconter des mensonges…
© Marvel Comics, Panini Comics

Loki vit en exil depuis que son rôle dans la mort de Balder a été révélé aux Ases. Mais l’heure du châtiment est arrivée : Thor vient pour le juger et le punir. Loki tente alors d’expliquer son geste à son frère et lui raconte les événements qui l’ont mené jusque là. Des brimades qu’il a subies au destin vers lequel il se sent poussé, Loki le fourbe, Loki le métamorphe, Loki le destructeur aurait-il pu trouver une autre voie ?

Si l’on vous parle d’un comic book dédié à Loki, il y a de fortes chances pour que vous pensiez à JOURNEY INTO MYSTERY où un Loki rajeuni et innocent tente de sauver Thor d’une prophétie fatale. Ou alors à la première série qui lui a été consacrée, LOKI de Robert Rodi, magnifiquement illustré par Esac Ribic, dans lequel le Dieu du mensonge a conquis Asgard. Un titre réédité à plusieurs reprises, contrairement à ce comic book de Roberto Aguirre-Sacasa, du dessinateur argentin Sebastiàn Fiumara qui n’a à ma connaissance eu droit qu’à un seul 100% Marvel.

Les raisons de ce désamour ? Peut-être le fait que cette histoire a bien peu à voir avec les comics Marvel. LOKI ne retient guère que le lien fraternel entre Loki et Thor (dans les légendes nordiques, Loki est plutôt le frère de sang d’Odin !) ainsi que l’apparence donnée à ces personnages par Jack Kirby : un Thor blond et imberbe et les costumes des 2 frères ennemis. Contrairement aux comics, il est ici acquis que Balder est l’un des fils d’Odin alors que l’intéressé ne découvre cette filiation qu’en 2008 dans la série THOR de J.M. Straczynski. De même, Sif est ici la femme de Thor. Le Trio Palatin (Volstagg, Fandral et Hogun) est également complètement absent. Si les personnages semblent familiers, le LOKI de Roberto Aguirre-Sacasa cherche davantage à adapter les mythes nordiques.

Personne ne sait ce que c’est que d’être maltraité, d’être battu…
© Marvel Comics

En effet, ce LOKI reprend tout d’abord la légende de Ragnarok et la mort de Balder. Mais si vous avez lu les OMBRAX-SAGA de LUG ou le THOR : DISASSEMBLED de Michael Avon Oeming, vous savez que Marvel a déjà adapté plus ou moins fidèlement le crépuscule des Dieux d’Asgard à plusieurs reprises. La série de Roberto Aguirre-Sacasa s’intéresse à d’autres légendes, connues ou obscures. Elle revient par exemple sur le forgeage de Mjolnir après que Loki a rasé les cheveux de Sif, mais ajoute un élément souvent oublié : la punition de Loki pour avoir joué sur les mots. Sa bouche est cousue et scellée par les nains auxquels il avait promis sa tête mais pas son cou. LOKI aborde également la querelle de Loki : celui-ci insulte les dieux asgardiens lors d’un banquet, au mépris des convenances. Un acte qui, plus que la mort de Balder, lui vaut dans la légende la colère des Ases. Un flashback adapte d’autre part un acte héroïque de Loki, qui sauve une famille aux prières de laquelle Odin, Balder et Thor restaient sourds. Un autre incident tiré des mythes, durant lequel Loki s’est changé en femme et a porté plusieurs enfants, est également évoqué.

LOKI cherche ainsi à donner une cohérence à des mythes disparates et souvent contradictoires. Si j’en crois mes sources, à savoir Wikipedia, les hauts-faits attribués à Loki concernaient probablement des personnages différents regroupés sous le même nom. Apparemment, il n’était même pas associé au Ragnarok dans les versions les plus anciennes du mythe. Roberto Aguirre-Sacasa utilise ce patchwork pour illustrer la complexité du caractère de Loki, tour à tour bouffon et monstre, toujours en quête de reconnaissance. Mais aussi les contradictions du Dieu du mensonge !

Mon amour est vengeance
© Marvel Comics

Comme l’indique le titre français, LES MALHEURS DE LOKI est un témoignage du personnage éponyme à l’intention de son frère, un plaidoyer en sa propre faveur. Et Loki est l’un des narrateurs les moins fiables que l’on puisse trouver ! Il se rappelle que Thor a prêté main forte aux nains qui lui ont cousu la bouche. Cependant, Thor ne s’en souvient pas et déclare qu’il ne les aurait pas laissé faire du mal à Loki. Loki nie également toute responsabilité sur la transformation de la chevelure dorée de Sif. Un autre élément à la décharge de Loki est situé après la mort de Balder. Alors que Loki se dit qu’il réconfortera Odin et deviendra un fils modèle, il voit Odin dire à Thor qu’il est son seul fils. Cette trahison pousse Loki sur la voie de la vengeance. Le problème, c’est que l’on voit Vidar, un autre fils d’Odin, quelques pages plus loin ! Loki le fourbe se ment à lui-même et se positionne en héros de sa propre histoire. Il interprète même Mjolnir, dont il a saboté la création, comme son dû. Le marteau n’est-il pas à son image : raté, imparfait, sublime ?

Roberto Aguirre-Sacasa donne une dimension proprement Shakespearienne au personnage de Loki. Dans MACBETH, le personnage éponyme rencontre 3 sorcières, inspirées des figures prophétesses mythiques que sont les Parques, les Moires ou les Nornes. Ces sorcières prédisent d’abord à MacBeth son accession au trône, mais aussi sa déchéance. Loki, après son humiliation publique, vient demander aux Nornes s’il aura un jour une place d’honneur et sortira de l’ombre de ses frères. Celles-ci lui prédisent son ascension au prix de la chute des Dieux. Loki commence alors à subtilement préparer la mort de Balder. Mais ce récit pose la question de l’inéluctabilité des prophéties. Loki a plusieurs opportunités de sauver la situation. Est-il réellement voué à trahir les Dieux et à provoquer Ragnarok ou le destin que lui ont prédit les Nornes ne sert-il que d’excuse à ses actes ?

LES MALHEURS DE LOKI sert de contrepoint parfait à la première série LOKI. Le personnage de Robert Rodi et d’Esac Ribic est victorieux, mais cherche à échapper au cycle qui l’enferme dans une lutte sans fin contre Thor et les Ases. Le protagoniste de Roberto Aguirre-Sacasa et de Sebastiàn Fiumara est au plus bas mais embrasse sa destinée de traître et de vilain de légende.

Mais mes rêves ne sont pas aussi creux que ma conscience semble l’être
© Marvel Comics

La BO du jour

32 comments

  • Présence  

    Je n’ai pas lu ce comics : merci pour cette découverte.

    Si l’on vous parle d’un comics dédié à Loki, il y a de fortes chances pour que […] : je confirme que c’est exactement à ceux-là que je pense. J’ai même lu Thor Disassembled, grâce aux recommandations de Tornado.

    Le forgeage de Mjolnir après que Loki a rasé les cheveux de Sif : histoire que j’ai découverte dans Norse Mythology, de Neil Gaiman, adapté par P. Craig Russell et des dessinateurs variés.

    Loki se positionne en héros de sa propre histoire : une forme de récit que j’aime beaucoup.

    Tu ne parles pas de la narration visuelle de Sebastiàn Fiumara : au vu des pages sélectionnées, il n’avait pas l’air très intéressé par les décors. 🙂

    • JB  

      Pour les graphismes, cela dépend. La mini-série s’ouvre sur l’image d’une cascade, les Chutes de Franang où se terre un Loki en fuite. Mais oui, les décors passent souvent à l’as.

  • Tornado  

    Lu et revendu aussi sec. Du coup je suis étonné d’en découvrir une chronique aussi laudative, le problème étant que… je ne me souviens de rien de cette lecture sinon que je n’avais pas trouvé ça bon !
    Etrange. Je suis bien embêté de dire pourquoi !

    Le LOKI de Rodi & Ribic : Lu une seule fois, à l’époque. Et jamais relu depuis. J’avais adoré. Je l’ai toujours.
    J’ai lu les Ombrax Saga quand j’étais ado. Aujourd’hui je pense que cette version old-school de Thor ne me plairait pas mais à l’époque je trouvais ça chouette comme série entièrement localisée dans les légendes asgardiennes. Ça m’avait marqué.

    La BO : Très bon choix. Très grande chanson, au concept grandiose. Le début en bluette et guitare sèche et le break rock avec ce riff magnifique, ça m’a toujours électrisé. Les Who sont géniaux pour ça.

    • JB  

      J’adore les récits mythologiques, cela a probablement joué dans mon appréciation de la mini-série, je dois dire. Je pense que ce qui joue en la défaveur de ce LOKI (paradoxalement un point vendeur pour moi), c’est sa déconnexion par rapport à l’univers Marvel.

  • Surfer  

    Hello JB,
    Tu m’as donné envie de relire cette histoire . J’avais acheté ce 100% a sa sortie et je l’ai encore. Tu as parfaitement mis en avant ce qui m’a plu dans ce comic: cette filiation aux mythes nordiques. Cette mythologie me passionne aussi. 😉👍
    Tu mentionnes « Thor Disassembled » de Michael Avon Oeming, effectivement c’est un récit dans le même esprit. Celui de revenir sur ces mythes de façon ludique.
    Le LOKI de Rodi & Ribic est aussi une formidable mini série avec des dessins exceptionnels.

    La BO: Superbe balade. Ce morceau est issu, selon moi, du meilleur album des WHO.
    Cet Album que je garde précieusement depuis des années est un monument de l’histoire du rock (A avoir dans toute collection qui se respecte). Absolument génial de la première note à la dernière 👍👍👍

    • JB  

      Merci pour ce retour !

  • Eddy Vanleffe  

    Voilà du Thor, ou plutôt du Loki que je veux lire, avec de sérieuses bases mythologiques et respectueuses des écrits. j’aime quand on sent la documentation.
    Merci pour la découverte d’un récit que je ne connaissais pas du tout!

    • JB  

      Et je n’ai pas trouvé pesant ce respect des légendes originelles, je trouve que l’auteur trouve un bon équilibre entre des mythes parfois contradictoires

      • Eddy Vanleffe  

        « mythes contradictoire »
        Tout comme la continuité dis donc… ^^

  • Jyrille  

    Un très bel article, à la fois bien écrit et construit : le titre est excellent, celui des Who est un classique et la reprise des paroles en légendes fait totalement sens. D’ailleurs je l’ai réentendu récemment repris par le casting de LEGION dans la série du même nom (dernier épisode de la saison 2) et cette chanson fait bien partie des classiques du rock qui parlent à tout le monde.

    Je ne connais pas du tout cette bd mais j’ai souvent vu cette couverture. Ca peut être sympa, je note dans un coin, surtout que je trouve les scans vraiment chouettes.

    J’ai attaqué la série télé MOON KNIGHT, c’est pas mal, plein d’humour, il faudrait que je regarde celle de LOKI aussi…

    La BO : marrant, la vidéo que tu as choisie semble être tirée d’un film Captain America alors que pas du tout.

    • JB  

      Bizarrement, je n’ai pas détesté la série Disney+ LOKI (j’aime bien l’acteur principal, Owen Wilson ne m’a pas insupporté à ma grande surprise) mais j’ai arrêté de la regarder, sans trop comprendre pourquoi.

  • Bruce lit  

    Oh c’est bien malin ces rapports inattendus avec la musique des Who (plus éloigné de l’Heroic Fantasy, tu meurs).
    J’aimais bien les histoires Aguirre Sacasa pour Marvel ainsi que son travail sur les deux premières saisons de RIVERDALE. Après je suis passé à autre chose.
    Sauf que ce personnage et Thor ne m’intéressent pas le moins du monde. Les dessins font très MArvel Knights, c’est un atout. Et je vois que Michel Lacombe participe à tout ça.

    • Surfer  

      « Oh c’est bien malin ces rapports inattendus avec la musique des Who (plus éloigné de l’Heroic Fantasy, tu meurs). »

      Pourquoi tu dis ça ? Alors je ne sais pas si la musique des Who est éloignée de l’heroic Fantastic, ce que je sais en tous cas, c’est qu’elle est proche de la science fiction: l’Album WHO’S NEXT dont est issu BEHIND BLUE EYES ( la BO du jour) a été enregistré suite à un projet abandonné d’opéra rock de science fiction.
      La quasi-totalité des chansons de WHO’S NEXT ont été écrites en première intention pour cet Opéra rock de SCIENCE FICTION qui devait faire suite à TOMMY ( un autre chef d’œuvre du groupe)

      • Jyrille  

        Exact, le titre était LIFEHOUSE

      • Bruce lit  

        Oui tu as raison de le mentionner.
        Mais LIFEHOUSE tout comme TOMMY n’avaient pas des concepts très aboutis. Pas comme THE WALL en tout cas qui ne diffère pas tellement de TOMMY. Townsend est beaucoup plus convainquant sur l’histoire de QUADROPHENIA je trouve.

  • Fletcher Arrowsmith  

    Bonjour JB,

    j’avais lu ton article en avant première 🙂 J’aime assez AGUIRRE SACASA comme scénariste. Il a fait de bonnes choses chez Marvel (je pense à la série sur les 4 Fantastiques) mais aussi chez Archie dans leur gamme horreur (AFTERLIFE WITH ARCHIE, SABRINA).

    Je suis passé complètement à côté de cette histoire. C’est même la première fois que j’en entends parler. Surement car elle a du sortir à une époque où j’ai commencé d’arrêter d’être un collectionneur compulsif.

    Pourtant en effet elle a de solides arguments. Mais je crois que depuis sa médiatisation à l’extrème via le MCU, le personnage de Loki me sort par les yeux. Si je tombe dessus en solde je prendrais surement car j’apprécie la mythologie nordique depuis mon adolescence (de bons souvenirs des Ombrax Saga où il me semble il y avait déjà la mésaventure sur les cheveux de Sif).

    Comme le signale Présence, j’ai moi aussi connu Sebastiàn Fiumara plus inspiré. Je crois que c’est la colorisation qui me dérange sur les planches que tu présentes. Cela fait encore trop comics mainstream.

    En tout cas ton article est très fluide, intéressant à lire et bien documenté.

    La BO : je découvre depuis 3-4 ans les WHO. J’adore. Je ne savais pas que cette chanson, que j’aime beaucoup, venait des WHO. Donc il me manque WHO’S NEXT à me procurer si j’ai bien compris la suite des échanges.

    • Jyrille  

      Ah oui, je ne connais pas tous les albums des Who, et je n’aime pas tout, mais pour moi WHO’S NEXT est un must have (avec le LIVE AT LEEDS et le THE WHO SELL OUT).

      • Fletcher Arrowsmith  

        Je n’ai que WHO ARE YOU et THE KIDS ARE ALRIGHT

    • Bruce lit  

      Tu trouveras plusieurs catégorie de fans des Who : ceux qui ne jurent que par leur période British exceptionnelle en tout et renient le rock de stades ammorcé avec TOMMY où tu perds effectivement la sève du groupe tout comme les Kinks d’ailleurs. Et ceux qui trouvent que ces albums sont bons TOMMY a de grands moments malgré beaucoup d’esbrouffe, WHOS NEXT s’inscrit dans le rock couillu et macho mais avec des moments très attachants et le meilleur moment de leur deuxième partie de carrière QUADROPHENIA et des compositions très ambitieuses qui renouent avec leur période mod sans renier leur versant hard rock.
      Pendant leur âge d’or, les Who ont tout eu : une section rythmique hallucinante, un chanteur surdoué et un guitariste-compositeur hors pair. Une disco très irrégulière dans le temps mais passionnante dans ses grands moments.

      • Surfer  

        Bruce, je fais partie de ceux qui apprécient TOMMY. 😉.
        Mais, tu fais bien d’évoquer QUADROPHENIA qui est aussi absolument génial.
        Concernant les musiciens qui composent le groupe tu as raison, se sont tous des phénomènes . Tu parles de la section rythmique, Keith Moon était exceptionnel de virtuosité.
        Le guitariste John Entwistle, avec l’amplitude des moulinettes qu’il applique aux cordes de sa guitare met tellement d’énergie qu’il n’a pas besoin de monter le potar de l’amplificateur.😀
        Et que dire de John Entwistle qui est tout simplement l’un des meilleur bassiste de tous les temps.
        Bref… Mis à part LED ZEP je ne connais pas d’autre groupe où il y ait autant de musiciens d’exception.
        Ne pas oublier aussi que c’est eux qui ont démocratisé le synthétiseur dans le rock. Pour s’en persuader je conseille titre BABA O’RILEY toujours du même Album …l’incontournable WHO’S NEXT..👍👍👍

        • Surfer  

          Le guitariste Pete TOWNSHEND * désolé pour ce lapsus écrit😀

        • Jyrille  

          Alors perso je n’ai jamais réussi à entrer dans Quadrophenia. Ce disque ne me parle pas. The Who est un groupe d’exception par contre heu non, ce ne sont pas du tout des virtuoses. Mais ils se débrouillent bien. Je vous conseille vraiment d’écouter la version intégrale et live de Tommy dans le LIVE AT LEEDS. Moi j’ai les versions de 1970 en vinyle, celles de 1995 et de 2001 en cds : https://en.wikipedia.org/wiki/Live_at_Leeds

          • Surfer  

            Moon, Entwistle et Thownshen se débrouillent juste bien😧😧😧
            Eh bé… On a pas du tout la même appréciation des musiciens. Je considère le batteur et le bassiste comme ce qui se fait de mieux dans le rock…

  • Surfer  

    Tiens, par curiosité je suis allé voir la page wiki de Entwistle et j’ai découvert qu’il avait été élu par guitar magazine comme meilleur bassiste du millénaire et que le magazine Rolling Stone le classe comme meilleur bassiste de tous les temps.
    Ce même magazine classe le batteur Keith Moon à la seconde place du classement des 100 meilleurs batteurs de tous les temps.

    • Jyrille  

      Moui c’est très surfait tout ça. Techniquement, ils sont corrects, mais ce ne sont pas des virtuoses comme Jimi, les mecs de Led Zep, ceux de The Police, ceux de Zappa, Genesis, Yes, King Crimson, Tool, Melvins, Slayer etc… Ce sont des fous de rock, des précurseurs punks, des types très énergiques, avec un compositeur de génie, qui ont une super cohésion. Mais Moon n’avait une deuxième grosse caisse que pour la frime (il n’avait qu’une seule pédale) et passait surtout son temps à taper partout, tout le temps. Ces types sont bons parce qu’ils jouent ensemble, mais il y en a beaucoup d’autres bien meilleurs.

      Le batteur de At The Drive-In, celui des Smashing Pumpkins (Jimmy Chamberlin), de Soundgarden, même Dave Grohl sont pour moi plus virtuoses que Moon. Mais je l’aime beaucoup hein, attention. C’est juste que de là à dire que c’est ce qu’il se fait de mieux, c’est de l’abus, de la pure rock critic subjective qui alimente le fantasme du rock des années 70 comme indépassable. Tiens d’ailleurs c’est qui le premier alors ? Charlie Watts ? Ringo Starr ?

      Reste que pour moi le LIVE AT LEEDS est en effet le meilleur live de tous les temps.

      • Surfer  

        « Tiens d’ailleurs c’est qui le premier alors ? Charlie Watts ? Ringo Starr ? »

        Personnellement je préfère le jeu de Charlie Watts😀😀😀.
        Sinon, le magazine Rolling stone mentionne plutôt John Bonham comme meilleur batteur .
        de tous les temps.

        Mais, selon moi personne n’égalera Art Blakey.😉

        Et puisque l’on reste dans la subjectivité 😀😀😀. Les meilleurs Lives de tous les temps sont : LIVE AT THE APOLLO de JAMES BROWN et LE LIVE AT THE HARLEM SQUARE CLUB, 1963 de SAM COOKE.

        Je ne peux pas les départager 😉

  • Kaori  

    Bon alors comme je n’ai jamais accroché à Thor et toute sa mythologie, je n’avais bien évidemment jamais entendu parler de cette série, et je ne suis pas particulièrement attirée après lecture de l’article, bien qu’il explique bien les points forts et les faiblesses.

    Par contre, le nom de l’auteur ne m’est pas inconnu, mais je lis qu’il a fait les FF, ça doit être pour ça…

    La BO : je connaissais la reprise, que j’aimais déjà beaucoup, mais la version originale est vraiment top, avec ses choeurs et son changement de style ! Et très bonne idée les paroles en français pour légender (merci à Jyrille, je n’avais pas compris sur le coup……).

    • Jyrille  

      De quelle reprise tu parles Kaori ? Celle de Limp Bizkit ?

      https://en.wikipedia.org/wiki/Behind_Blue_Eyes

      « A cover was used in the FX television series, Legion, in season 2, episode 11. The show’s creator, Noah Hawley, sings the track with Jeff Russo on backing vocals as well as any instruments used in the song. However, in the context of the show, Dan Stevens and Navid Negahban sing the song in English and Persian. »

      • Kaori  

        Oui celle de Limp Bizkit.

        Je n’ai pas encore regardé LÉGION.

  • Jyrille  

    https://www.rollingstone.fr/les-100-meilleurs-batteurs-de-tous-les-temps/

    Non mais Steve Gadd, Sheila E., Tony Williams, Elvin Jones, Bill Bruford, Terry Bozzio, Danny Carey, Dale Crover, Janet Weiss, Jack DeJohnette, Bill Ward, Matt Cameron, Jimmy Chamberlin, Billy Cobham, Dave Grohl, Travis Barker, Christian Vander, Dave Lombardo, Vinnie Colaiuta, Manu Katché, Matt Cameron, Dennis Chambers, Cindy Blackman, Phil Collins, Buddy Ricb… ne peuvent pas être moins bons que Ringo Starr et Keith Moon. Bon, ils ont mis Steward Copeland, Ginger Baker et Neil Peart dans le top 10 quand même. Et le premier, John Bonham. Compréhensible.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *