GROOVIE BABY ! (ASH Vs EVIL DEAD Saison 1)

 

Evil Dead Vs Ash par Sam Raimi

1ère publication le 05/06/17 – MAJ le 08/02/20

Par PATRICK 6 

Evil Dead est la série produite pour la Fox par Sam Raimi d’après le film homonyme. Celui-ci réalise le premier épisode. L’article portera sur la saison 1.

Cet article est garanti sans spoilers zombies. 

A forest

A forest

Les rumeurs les plus folles circulaient concernant la suite à apporter à Evil dead , la fameuse trilogie de Sam Raimi. Un nouveau remake ? Un reboot ? Une séquelle 25 ans plus tard ? Tout le monde fut surpris en 2015 en apprenant qu’il s’agirait finalement d’une série !
Bien que Sam Raimi soit impliqué dans le projet de nombreux fans n’en restaient pas moins perplexes ! L’esprit des films originaux n’était-il pas tout simplement incompatible avec le concept d’une série ?

Je dois confesser avoir fait partie des détracteurs du projet. J’ai donc logiquement pris tout mon temps avant de me pencher sur cette série. Il faut dire que le remake datant de 2013 avait largement contribué à en échauder plus d’un. Il était certes efficace mais en se coupant de l’humour décalé des films originaux il s’était tout simplement transformé en éniéme film d’horreur sans grande personnalité. Un film à regarder avec du popcorn le samedi soir, mais déjà oublié le lendemain.
Alors la série tombera-t-elle dans les mêmes travers ?

Que nenni ! A la surprise générale (ou du moins à la mienne) la série évite le double écueil de la trahison du concept de base et de se montrer trop révérencieuse !
Ni réécriture, ni redite, Ash vs Evil dead a su trouver son propre chemin.


La série un nouveau prétexte pour Sam Raimi de faire souffrir Bruce Campbell !

25 ans se sont écoulés depuis qu’Ash a réussi à filer une raclée à l’armée des ténèbres. Il a désormais en sa garde le Nécronomicon, le livre des morts, responsables de tous ses déboires étalés sur 3 films ! Il est retourné à l’issue du dernier film (L’armée des ténèbres en 1992) travailler dans son magasin d’électro-ménager en tant que vendeur aussi roublard qu’aigri. Il faut dire que le temps n’a pas arrangé son caractère encore plus beauf, limite vulgos, depuis qu’il est devenu un vieux beau à gros bide et à dentier, draguant tout ce qui bouge !

Un soir d’ivresse, raide défoncé, alors qu’il amène sa dernière conquête dans la caravane qui lui sert de maison, il ne trouve rien de mieux à faire, pour impressionner sa belle, que de lire le Necronomicon ! Et hop c’est reparti mon kiki, les forces ténèbres sont à nouveau libre de semer chaos et destruction ! Leur première mission consistera à se venger de celui qui les a tenu enfermé tout ce temps : l’infortuné Ash ! Celui-ci se retrouve avec une malédiction sur le dos en plus d’une gueule de bois !
Une fois le décor posé la suite devient limpide : du sang, des tripes, des blagues douteuses et du Rock’n’roll !
(A ce sujet la BO est assez remarquable – bien que clairement localisée temporellement dans les années 70 : Deep Purple, Alice Cooper, The Stooges ou Emerson Lake & Palmer…)

 Rock’n’roll attitude.

Rock’n’roll attitude

La première chose qui surprend dans cette série c’est son côté formel. En effet chaque épisode ne dure que 28 minutes (à l’exception du pilote qui en fait 41 et du « final » qui, quant à lui, dure 35 minutes) ! Quand on sait que la saison 1 ne fera que 10 épisodes on aurait pu craindre que sa brièveté ne desserve la série, mais il n’en est rien. Bien au contraire l’action fait l’impasse sur les sub-plots encombrants, en ne se concentrant que sur Ash (comme le titre l’indique). Le concept de base est mis en valeur par la rapidité d’exécution, aucune place n’est laissée à l’ennui, le rythme est soutenu et les punch-lines dévastatrices d’Ash fusent dans tous les sens !

Les codes de la franchise sont parfaitement respectés tout y en apportant une nouvelle impulsion. Le personnage d’Ash est fidèle à lui-même : lourd, sexiste, vaguement raciste et un peu veule, mais attachant par ailleurs. D’autant plus que chacune de ses bassesses lui sont généralement renvoyées en pleine figure et qu’il les paie le prix fort. Ash c’est un peu l’Américain moyen qui vient de voter pour Trump et qui se rend compte qu’il a fait une connerie ! (avec le Nécronomicon en guise de métaphore électorale).


Ash face à ses propres démons

L’acteur qui incarne Ash, Bruce Campbell, aujourd’hui âgé de 58 ans (et qui est d’ailleurs à l’origine du reboot de la franchise) donne le meilleur de lui-même avec son charisme exceptionnel, mi loser pathétique, mi super-héros viril ! Son personnage balance ses blagues aussi vite qu’il découpe en morceaux les démons. La série est un véritable bain de jouvence qui nous ramène à une époque où les morts vivants et les zombies étaient encore un univers à découvrir !

Autre surprise de la série : le duo qui vient désormais épauler le personnage principal. Pablo, un jeune nabot admiratif d’Ash, et Kelly au caractère bien trempé. Tous les trois se sont connus dans le supermarché où ils travaillaient.

Puisqu’aucun personnage issu de la franchise, autre que Ash, n’est présent dans la série (et pour cause ils sont tous soit morts soit coincés au VIème siècle) l’addition de nouveaux personnages est finalement parfaitement logique.
Le trio part dans une espèce de roadtrip infernal afin de réparer les bourdes provoquées par notre ami à la tronçonneuse !

Parmi les autres personnages récurrents on peut signaler Amanda (Jill Marie Jones) une policière lancée aux trousses d’Ash (suspecté de meurtre) et une méchante charismatique en la personne de Ruby Knowby (Lucy Lawless) plus connue pour son rôle de Xena la guerrière (série produite par Sam Raimi, au hasard Balthazar). Puisque l’on parle de lui, Raimi réalise le pilote de la série, qui du haut de ses 40 minutes donnera le ton des 9 épisodes suivants. Les réalisateurs qui prennent le relais pour la suite, bien que plus modestes, ne font pas pale figure pour autant et maintiennent largement le niveau.

Ash et ses ashettes  ©Starz  ©Netflix  Source : Allociné http://www.allocine.fr/series/ficheserie-18437/photos/detail/?cmediafile=21254560

Ash et ses ashettes
©Starz
©Netflix
Source : Allociné 

Autre changement notable de Ash vs Evil Dead, modernité oblige, les effets spéciaux ne sont plus fait à l’ancienne, à base de maquillages outranciers et d’image par image, mais numériquement. La série souffrant d’un budget limité (elle est diffusée sur Starz, une petite chaîne du câble américain) les trucages ne sont pas toujours complétement convaincants, mais paradoxalement, cela sert plutôt bien la série en restant dans la tradition des trucages (très) approximatifs de la trilogie.

Il faut cependant reconnaître que tout n’est pas parfait dans cette série, on peut notamment regretter quelques longueurs au milieu de la saison, ou un script parfois approximatif : ils invoquent un démon pour lui demander comment se débarrasser d’autres démons ? Pas très crédible ça ! Sans parler de la genèse même de la série : après avoir passé 3 films à combattre le Nécronomicon, Ash réveille quand même les démons en citant des passages du livre ?? Même sous l’effet de la drogue Ash ne pourrait pas être demeuré à ce point ! Mais quoi qu’il en soit ces faiblesses scénaristiques sont rendues acceptables par le fait que les actions d’Ash ont rarement été guidées par la logique… Le résultat est diablement gore et drôle. La série ne se contente pas de s’adresser aux fans de la franchise. Un spectateur n’ayant jamais entendu parler des 3 films originaux trouverait quand même largement son compte dans cette comédie horrifique totalement destroy ! Jouissif en diable.


Ash adepte du body language !

 

41 comments

  • Tornado  

    Oui, MORT OU VIF a été injustement démoli. Perso j’ai adoré.

  • Tornado  

    Je viens de finir la 1° saison. Non mais c’te série ! C’est génial ! 🤩🤩🤩

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *