A lead role in a Cage (Luke Cage de Netflix)

Luke Cage- La série Netflix

Le 05/09/17- MAJ le 24/08/19

Bulletproof !

Bulletproof !

Par STEVE TRINGALE

Au cas vous ne l’auriez pas compris, Bruce Lit c’est une famille. Une mafia. Une smala. Parce que n’oublions pas qu’à la base votre serviteur s’est construit à base de comics certes, mais aussi, voire surtout, de pâtes à la sauce tout à mon nom sicilien (ouais, Tringale, vous trouvez que ça sonne Perpignanais ? ).  Alors ce qui devait finir par arriver arriva : au bout de 4 ans de négociations et de compromis, c’est aujourd’hui mon petit frère Steve qui s’essaie à la chronique made in Bruce Lit. Et qui ouvre cette cinquième saison.

Autant vous le dire, c’est pas son job. Le sien c’est plutôt de bosser 7/7 et quasi 24/24 à son bar restaurant-rock : Le Festiv’ qui nous sert de QG et qui accueillera bien sûr à bière ouverte tout lecteur de ce blog. Le frangin connaît autant ses séries TV que votre serviteur les comics et il a décidé de vous parler aujourdhui du Luke Cage de Netflix.
Il meurt de trac, c’est sa première alors soyez sympa. Sinon, ben, je vous envoie une tête coupée de cheval en colissimo, on touche pas à mon p’tit frère !
-Bruce

Un casting en béton !

Un casting en béton !

Luke Cage vit à Harlem, où il travaille le jour dans un salon de coiffure et la nuit comme barman dans un club. Il tente de se faire oublier mais va subir les conséquences d’un braquage qui tourne mal.
Pourquoi vous parler de Luke Cage ? Parce que mon pote Nico, amateur de graffitis, d’art urbain et photographe à ses heures m’engueule : Steve, allez, essaie de voir au moins la fin du premier épisode de Luke Cage ». Et moi d’ajouter : Ouais..y’a une  scène chez un coiffeur, j’aime pas ; je comprend rien aux références sportives ; ça me fait penser aux bavardages inutiles chez Tarantino.
Mais Nico, lui ça le fait kiffer le barber shop. Et là il me rappelle l’univers de Spike Lee, dérivé de Scorcese. OK, Nico si tu le dis…Mais pour l’instant, j’ai à faire.

Entre temps, je me détends avec Orphan Black ou Blacklist. Mais surtout je suis en deuil : 24h, Breaking Bad, Boardwalk Empire, Mad Men. Quelles séries pour prendre le relais ?  J’attend de voir la fin de The Americans, de Fargo, ou The Leftovers pour savoir ce que j’en pense.
Je fais une pause et j’attaque The get down et merde ! Chef d’oeuvre d’un mec que je déteste au cinéma : Baz Luhrmann !

Ça chante, ça danse, c’est fluide, intelligent, super récit. Tout est là : le pouvoir de la rue, l’hymne à la jeunesse, son passage à l’âge adulte ; l’intégration de groupes dans des groupes (d’habitants noirs et/ou portoricains dans un quartier, dans une ville, dans un groupe de musique, dans un gang etc.). Pour que résonne « le get down » , des jeunes doivent trouver une platine à leur « maître » dans le harlem des années 80.
Obsédés par Bruce Lee, les comics, les extra terrestres, le héros se bat pour être tantôt un étudiant discipliné (don’t do the right thing) tantôt un fouteur de merde en prenant le micro. On y parle aussi de drogues et d’homosexualité.

The Get Down : l

The Get Down : l’autre série noire de Netflix du moment

Et j’en arrive à Luke Cage. Après le soporifique Daredevil (et pourtant je suis pas comme frère, je suis un spectateur facile !  j’adore The Strain ; j’ai
même de l’empathie pour Arrow !),  je me lance dans cette série Neftlix. J’ai l’impression de revoir le Hulk de ma jeunesse : le mec qui se transformait que 2 fois par épisode après s’être fait salement humilié.

Hulk et Luke, même combat. Presque une anagramme. Le spectateur sait qu’ils sont les plus forts ; il sait que ça va chier. L’identification est tellement facile : on en a marre de se faire emmerder dans la vraie vie.  Les enfants de salauds sont assez nombreux pour ne pas se réjouir de les voir se faire défoncer sur le petit écran. On a la vengeance que l’on peut….

Luke Cage et sa portée sociale. Ce qui intéresse Luke ce n’est pas de se battre en tant que héros mais en tant que personne. C’est un Noir qui ne supporte pas qu’un p’tit lascar le pointe d’une arme en le traitant de nigger. Scènes d’affrontement dignes d’Old Boy, casting d’enfer : Ron Cephas Jones, talent immense. Frank Whaley en méchant flic. Rosaria Dawson… A voir pour ses rues, les Brownstone, ses Barbers recommanderait le guide du routard. Et sa musique aussi.

Aujourd hui des séries comme Get down et Luke Cage racontent des vrais récits d’initiation où les Noirs ne sont plus les faire valoir des blancs (voir This is us, la quasi suite de Six feet under). L’adversaire est un prêtre qui  croit en Harlem et ce qu’il y a bâtit, son club, son église.
Cage croit lui en ce que les gens ont en eux. On passe à une autre ligne d’interprétation : Nietzche ne croit pas en l’imposteur qui compte sur la bâtisse de l’église pour asseoir son pouvoir. Cage croit au diamant que chacun porte en soi : les habitants de Harlem. Cage a confiance dans le peuple et non dans les apparences. C’est quand on détruit (au lance roquette) son appartement qu’il se révèle être un super héros, en sauvant une femme en bas de chez lui. C’est sur les ruines de son identité (« je suis Luke Cage ») qu ‘il va se reconstruire.

Enfin Cage parle du reflet que NY propose à sa population. Selon Paul Auster, la ville peut pousser à la solitude et à sa perte. La série Luke Cage refuse ce fatalisme et prône la solidarité. Le coiffeur Pop encourage les gamins à travailler pour être vus, reconnus, acceptés et compris…
La voie de Luke Cage est  celle du pacifisme et d’inciter à la tolérance et la liberté.
Sans costume, Cage est un héros discret, un homme de la rue, voire un fantôme obligé de se cacher dans un camion poubelle de son frère qui veut l’assassiner. Comme dans Il était une fois en Amérique. L’Amérique : que d’histoires…

Lhabit même troué ne fait pas le moine

L’habit même troué ne fait pas le moine source Allo Cine  © Netflix

—–
Que faut’il penser de la série Neflix Luke Cage ? Réponse d’un Noob pour Bruce Lit.

La Bo du jour :

30 comments

  • Présence  

    Bienvenu Steve dans le club des chroniqueurs ! Toi aussi, tu as cédé à la pression éditoriale de Bruce. Respect pour ton courage et pour ouvrir cette nouvelle saison.

    Pour ma part, je n’ai regardé que le premier épisode qui n’a pas suscité beaucoup d’intérêt chez moi, ni chez ma femme qui l’a regardé en même temps. Du coup je suis d’autant plus intéressé de découvrir un avis personnel sur cette série.

    J’ai bien aimé la remarque sur Hulk parce que tu décris ainsi exactement mon attente : mais quant est-ce qu’il va finir par faire usage de ses superpouvoirs ? J’avais aussi été marqué parce le point que tu développes sur une série mettant en scène des afro-américains, sans les mettre dans le rôle du faire-valoir. Vivement ton prochain article !

  • Tornado  

    Welcome Steve ! Et ton article est court mais percutant, et très bien troussé !
    Pour ma part il y a peu de chances que je regarde cette série. Je suis devenu ultra sélectif en la matière faute de temps et les teaser orienté hip-hop n’étaient clairement pas faits pour moi…
    En revanche tu m’as donné sacrément envie, de manière détournée mais extrêmement maligne (coquin !) de regarder « The Get Down » ! :D

  • Jyrille  

    Welcome Steve ! Je vois que cos parents ont fait le choix de prénoms anglo-saxons, cela renforce l’aspect mafia de ce blog, qui a même un QG secret ! J’adorerai y venir.

    Ton article est super et même si j’ai fait l’impasse sur Luke Cage, je sais que je dois voir d’autres séries que tu cites : The get down, The americans, This is us, Boardwalk Empire… bref j’ai du retard partout. Je suis peut-être encore meilleur public que toi puisque j’ai bien aimé la seconde saison de Daredevil.

    Je viens de terminer Game of Thrones saison 7 qui est super et j’arrive au bout de Silicon Valley qui est géniale et nécessaire ! A part ça, tes arguments sur la lutte des classes sociales et raciales me touche et tu me donnes envie d’essayer Cage. Mais je vais terminer Legion d’abord…

    Alors, moins le trac maintenant ?

    • PierreN  

      Même si Mike Colter, déjà présent dans Jessica Jones (la série hein, pas la femme, quoique…), est assez convainquant dans le rôle, je ne suis pas non plus allé au bout de cette première saison pas très passionnante. Comme le dit Jyrille, il y a tellement d’autres meilleures séries à voir et pas assez de temps, il faut faire des choix.
      Parmis les personnages, la palme du plus horripilant revient sans doute à Shades (le bras droit du méchant), celui qui ne fait pas grand chose à part se la péter avec ses lunettes.

  • Matt  

    Houlà ! Des americano-siciliens ? Euh…Faites comme chez vous monsieur. Euh…je veux dire, c’est chez vous bien sûr, comment puis-je oser vous souhaiter la bienvenue ? C’est à moi de m’excuser d’être là.
    Ahem…bon bref.
    Un article intéressant (bien qu’un peu court…) sur une série sur laquelle je n’aurais pas pariée. S’il y a un message pacifique ça ne peut pas être complètement mauvais. Hélas ça ne m’intéresse pas des masses. Mais il faut dire que je n’ai regardé aucune série Marvel de Netflix. Déjà que je commence à en avoir marre des films de super héros, alors des séries qui prennent du temps à regarder…
    Pourtant l’approche éloignée du blockbuster avec ses bastons obligatoires devrait me plaire. Mais bon disons aussi que Cage est un personnage qui ne m’a jamais intéressé.

  • Patrick 6  

    Ce blog est décidemment très familiale ;) Donc bienvenue Mister Steeve !
    Je n’ai pas vu cette série et depuis le Japon mes chances de la voir sont moindres (voir nulles), mais en tous cas ton comparatif avec la série Hulk me parle et si le destin me mets en face d’un épisode je le regarderai avec plaisir !
    Du reste je me rend compte que mon exil au pays du soleil levant ma totalement sevré de la télé (se taper les chaines nippones non merci) du coup je ne connais aucune des séries que tu mentionnes ! Bigre j’ai pris un coup de vieux :/

  • OmacSpyder  

    J’ai cru au début à un dédoublement de la personnalité de Bruce endossant un autre prénom à l’instar de Matt Murdock s’inventant un Mike Murdock… Donc si tu existes bien, bienvenue à Steve (non, vous y croyez vous?!)…

    Cage! Une série que je n’ai pas vue, ayant hésité plusieurs fois à mater Matt et sa série Daredevil. Vu qu’il passe bientôt sur TMC, je tenterais peut-être…

    Cage! Pas rien ce nom qui indique en même temps la source de son pouvoir : la prison, un homme en cage! D’ailleurs l’origine de ses pouvoirs a l’air différente dans la série, puisque tu y parles de l’explosion de son appartement qui le révèle comme superhéros.

    Pour moi, la référence de ce style était Shaft. Et je ne sais pas si Luke Cage en est un héritier. Ton article le décrit comme un humaniste (ça, c’est commun aux intérêts de Bruce… de plus en plus étrange cette histoire de frère… et de QG secret… franchement!) qui croit en l’homme comme source d’émancipation et non pas en une religion propre à l’asservir. Cage est-il donc nietzschéen ou marxiste? ;)
    Un article coup de poing comme une mandale en acier, une entrée en matière qui envoie!

  • Léo Vargas  

    Hello,

    Bienvenue dans le monde des chroniqueurs (non, je ne veux pas recevoir un colis contenant une tête de cheval coupée par la poste !!!).
    J’ai beaucoup apprécié cette série. L’ambiance, la bande son, le jeu des acteurs l’intrigue et les sous intrigues font que c’est une série de qualité.
    Mention spéciale à l’épisode quatre qui est une allusion discrète à l’esclavagisme en forme de libération…
    j’ai également trouvé une certaine similitude avec Superman (pare balles tous les deux). Ils essayent toujours d’éviter la violence dans la mesure du possible…
    J’espère que la suite sera du même acabit…
    PS: J’apprécie également The strain !

    • Bruce lit  

      @Steve (voix chaleureuse et du mec qui a vachement de vécu dans les godasses : Florent Pagny !) : Bienvenue chez toi !
      Alors pour être impartial en tant que rédac’ chef, je dirais que malgré le dynamisme de ta prose, je regarderai pas ce show ni aucun autre de Netflix. Une parce que je les trouve sans âmes et totalement opportunistes. Mais surtout, parce que Luke Cage dans les comics, c’est un peu le mec chiant qui, sous prétexte qu’il vient d’la rue, arrête pas de te faire la morale. Dans le run de Bendis sur DD, il est insupportable ! Et je ne l’aimais pas plus dans les 70′s dans sa période Héros à Louer.
      Arf…Tu te rappelles de cette interview de Ice T à l’époque où Bodycount était présenté comme The next big thing ? On lui demandait si avec sa maison et son toit ouvrant sur les collines de Los Angeles et sa piscine, il avait pas trahi la cause rap ? Le gars avait osé cette réponse sublime : « non, j’ai encore plus la rage en pensant aux gars restés dans le Hood »…..
      Bref….
      Si Cage ets un pacifiste, là par contre c’est un bon point et peut-être me laisserai je tenter par un prêt DVD….

      @Tous : Steve me dit de vous dire qu’il vous répondra ce soir.

      @Léo : je raye donc ton nom de ma Corléone List. Va en paix.

      @Omac : la plupart de la team parisienne te confirmera l’existence physique de mon frangin. A moins qu’il ne soit un agent de Figurec….

      @Pat : hein, qu’c’est vrai ?

      @Matt : Scicilien, oui, Américain, non. Nous n’avons aucun sang yankee. Tu aimes les chevaux ?

      @Présence et Tornado : J’aime bien aussi le quasi anagramme Hulk/ Luke. A nos débuts, nos articles était au moins aussi court. C’est après qu’on est devenu fou, toi le premier Tornado.

      @Jyrille : Tu as aimé cette saison 7 de GOT ?

      • Matt  

        Ben c’est quoi ces prénoms anglais ? (Et je prendrais 2 têtes de cheval avec cette remarque supplémentaire. A emporter, merci^^ Bah quoi ? C’est un restau ou pas ?)

        Moi j’étais déjà fou dès que j’suis arrivé avec mes articles alors…

        • Bruce lit  

          Ahaha…On sert pas de cheval ceci-dit chez mon frangin. J’en ai jamais mangé. Quelqu’un ?
          Ma maman a choisi Bruce en référence à un héros de roman qu’elle aimait.
          Pour mon frère, il m’ont proposé de choisir son prénom quand j’avais 4 ans. Je leur ai proposé Goldorak ou Steve Austin….Il semblerait que le choix n’ait pas été trop dur….

          • Patrick 6  

            Mince ton frère aurait pu s’appeler Goldorak ! ça c’est du scoop ^^

          • Jyrille  

            J’ai déjà mangé du cheval. C’est bon.

      • Jyrille  

        Oui Bruce, très bonne saison même si ce n’est pas parfait. Mais cela va droit à l’essentiel, il n’y a plus de digressions ou de sous-intrigues inutiles ou qui ne finissent pas, j’ai préféré. Et il y a de chouettes batailles même si celle de la saison 6 semble insurpassable.

        • PierreN  

          Je confirme, la saison 7 est très bien.
          C’est ironique, maintenant la série a droit à des critiques inverses de celles de ses débuts. Auparavant c’était le recours à la violence et au sexe, et surtout la lenteur des intrigues qui faisaient le plus l’objet de critiques. Dorénavant, puisque la série a mis la pédale douce sur les scène de cul et les moments gores, c’est la rapidité de l’avancée des intrigues durant cette saison qui est critiqué (avant un personnage mettait trop épisodes pour arriver d’un lieu à un autre, aujourd’hui ce n’est plus le cas).

          • Matt  

            Pour moi c’est plutôt une bonne chose. Faudra que je m’y remette.
            Je pense qu’ils se sont rendus compte que s’ils ne voulaient pas que l’actrice qui joue Aria Stark ait 30 ans avant la fin de l’intrigue, fallait se bouger le cul. La série prenait trop son temps en fonction de la montagne de trucs qu’elle avait à raconter dans un temps limité (car les acteurs vieillissent)

          • Jyrille  

            Par contre par moments (et c’est un des écueils de cette saison), la gestion du temps et de l’espace est très étrange, surtout dans l’épisode 6, on dirait que justement, traverser le royaume ne prend plus autant de temps, c’est également rageant.

  • Matt  

    En fait je crois que je me laisserais plus facilement tenter par ces séries s’il s’agissait de mini séries. Genre en une seule saison. Comme les séries de type Jekyll, band of brothers, etc. ça reste bien plus long qu’un film donc on peut en raconter des trucs en une seule saison.
    Mais non. Daredevil aura une saison 3, et ça n’en finira jamais. Et comme Heroes dont on a vu la rediff hier, ça peut devenir pourri dans les saison suivantes.
    Même Boardwalk EMpire, super série…jusqu’à la saison 5 qui est vraiment du gâchis. Par chance on peut s’arrêter avant grâce à la structure de la série en « une intrigue par saison ». Mais bon…

    • PierreN  

      @Matt: Sinon comme solution, il y a les séries anthologiques (True Detective Fargo, Black Mirror), dans lesquels les saisons ont une intrigue auto-contenue et des nouveaux personnages à chaque fois.
      Mais après, forcément, la qualité est plus variable…

      • Jyrille  

        American Horror Story est également une série de cette forme.

  • Eddy Vanleffe  

    Pour moi le gros problème en effet des des séries Netflix, c’est cette dilution d’une seule intrigue sur 13 heures. c’est ennuyeux et luke cage a joué à fond sur un decorum séduisant et intriguant mais passé l’épisode 6, c’est de plus en plus n’importe quoi. le sommet est quand ils font une expérience avec la Night Nurse, on dirait des Panoramix sous acide qui jette des trucs dans l’eau comme un branque.
    et le duel de fin complément cheap.

    • Jyrille  

      Je crois qu’ils ont compris ce problème dans Agents of SHIELD. La quatrième saison forme un tout mais est découpée en trois arcs distincts de huit épisodes chacun. Par conséquent on ne s’ennuie jamais.

  • JP Nguyen  

    Salut Steve ! Quel exploiteur, ce Bruce !
    Ton article est très vivant et distille en relativement peu de lignes de tas de pistes thématiques. Ceci dit, tu donnes plutôt envie de regarder autre chose que la série Luke Cage. Et , si je puis me permettre, tu ne t’attardes pas trop sur les raisons de ta notation. En revanche, tu évites bien les spoilers…
    Au plaisir de te revoir une prochaine fois sur Paris.

  • steve  

    Bonjour à tout le gang
    Tout d’abord merci pour votre accueil et bienveillance.
    Si j’ai choisi Luke cage et the get down c’est parce qu’elles ont rafraîchi mon paysage télévisuel. les deux Bo sont cool ; les narrations diffèrent des autres séries (on s’étend pas trop sur les origines de Luke cage et the get down est presque un documentaire au tout début)
    J ‘ai essayé de prendre en compte tous vos commentaires ; encore merci pour votre attention
    Le cas SHADE : moi j’aime bien ce personnage, ancien vaurien sûrement devenu classe, prétentieux, agissant dans l’ombre. Je le préfère nettement au méchant niveau 3 : le frère de Luke, où c’est vrai la fin de saison est un peu inutile. Encore une fois, son jeu, sa voix ; le charme est fait.
    Digne d’un agent du MI 5, il se sert plus de son esprit manipulateur que de ses armes.

    J ai juste vu un épisode de Légion mais il devait être 4h du mat (travail nocturne oblige) et j’ai pas eu le temps de me remettre dedans… Mais ça a l’air vraiment bien, foisonnant d’idées psychées, mise en scène saturée (pas loin d’UTOPIA, à voir absolument) et références rock à gogo (P..K F…D ; on fait un pendu?)

    Concernant Boardwalk j ‘ai adoré le passé reliant buscemi à la rouquine. Une main tendue, ou accès au pouvoir de l’argent… forcément, un mauvais choix, une trahison… que d’émotions… tout parle d’amour finalement…

    Enfin, Netflix c’est de l’argent, mais ça a le mérite de dépoussiérer quand même beaucoup de vieilles étagères
    Aquarius où Mulder enquête sur Manson
    Narcos qui nous apprend qu’en cas de rhume tout n’est pas bon à mettre dans le nez
    on peut s’y revoir the killing
    Designited survivor pour ceux qui trouvent homeland trop jazz, 24 heures trop heavy métal et House of card trop lounge.
    Enfin finalement son format série se rapproche tout de même plus du format BD que leurs nombreux films Marvel
    (sauf le génial Logan)

    Pour vous faire un pt’it triptyque je vous conseille d’ajouter le film sur NWA et de faire pêter les enceintes sur Straight Outta Compton !!!! le kiff total BRUCEREADERS
    attention, ne croyez pas tout ce que Bruce peut raconter, nous ne sommes pas frères, mais super Frères
    Enfin, peut être voulez vous savoir la véritable identité de Bruce ????
    rendez vous à la saison 9
    Ciao

    • Matt  

      Pour Boardwalk EMpire, le problème du passé reliant Buscemi à la rouquine dans la saison 5, c’est qu’on avait déjà tout compris dans les 4 premières saisons. Et là le flash back prend la moitié des épisodes. Et je me suis ennuyé. Et résultat, durant l’autre moitié, ils expédient complètement la storyline des gangsters. Des ellipses de dingue qui nous mènent directement de l’ascension de Capone à son arrestation en 1 épisode comme s’il avait dirigé la pègre pendant 20min à peine. 3 saisons en tant qu’homme de main, 1 saison pour montrer sa lente ascension puis 1 épisode d’ellipse pour mener à son arrestation ? Je sais que ce n’est pas lui le perso principal mais c’est un bon point de repère pour évaluer à quel point tout est rushé dans cette saison 5. Mais bon je suis d’accord pour dire que la partie flash back, bien que trop longue, est la mieux réussie.

  • Tornado  

    Chaque fois que je suis allé à Paris voir Bruce, j’ai également vu Steve. Ainsi je confirme l’existence… des deux frères ! (et du bistrot qui sert de QG à la team) :)

  • Matt & Maticien  

    Hello Steve, super ouverture de la saison ! Décidément la famille Tringale est talentueuse ! Prochaine étape la nouvelle génération… (non je plaisante Bruce, commence pas à mettre la pression à tes enfants ;)

    Ravi du départ de cette nouvelle saison et j’aimerai me laisser tenter par cette série dont tu soulignes bien l’originalité.

    Encore Bravo à JP pour les portraits. C’est top.

    A très vite au QG secret ;)

    Ps. Bruce, je pense que c’est bon. Tout le monde commence à croire que tu as un frère.

  • OmacSpyder  

    Voilà, comme le dit Matt&lèm, l’histoire du frère fait son chemin…
    Vous ne trouvez pas étrange que ce soit depuis le trombinoscope où Bruce est associé à l’image de Scott Summers que l’idée d’un frère caché jusqu’alors apparaît ici? Nous avons ici un cas de syndrome Scott Summers qui comme chacun sait a découvert à deux reprises un frère réapparaissant par magie!
    Ouvrez les yeux : Bruce nous fait un retcon les gars!!

    • PierreN  

      À propos des frères Summers, j’attend de pied ferme l’article sur Deadly Genesis. Et là je vais encore tanner tout le monde avec PAD, mais il est justement un des seuls à avoir bien su utiliser un des personnages apparus dans cette histoire médiocre (Darwin, vu notamment dans X-Men: First Class).

  • Wildstorm  

    wish you succeed here^^

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *