BRUCEVILLE – Small Town, Great Stories

BRUCEVILLE – Small Town, Great Stories
Une interview exclusive par JP NGUYEN

New-York, Chicago, Dallas, Los Angeles, San Francisco… Les Etats-Unis ne manquent pas de villes ayant imposé leur marque dans l’histoire. Mais à côté de ces grandes métropoles, certaines bourgades de l’Amérique profonde regorgent d’anecdotes croustillantes en lien avec la pop-culture.

BRUCEVILLE est un livre à paraître (la campagne de financement participatif démarre aujourd’hui) qui exhumera tous les secrets (ou presque) de cette petite ville oubliée du Midwest, qui a pourtant vu passer une ribambelle d’artistes et de créateurs du XXème siècle. Forcément intrigué par cette ville inconnue mais au nom familier, nous avons pu, en exclusivité, nous entretenir avec l’auteur du livre, Sagamore Moix-Leneust.

En route pour une contrée inconnue !
(c) TownMapsUSA.com

JP : Bonjour, petite question traditionnelle, qui êtes-vous et quels sont vos super-pouvoirs ?

SM : Je suis Sagamore Moix-Leneust, agrégé d’Histoire, j’enseigne actuellement à l’Université de Miskatonic. Né en France, j’ai été, depuis l’enfance, fasciné par les Etats-Unis et leur influence sur la Culture mondiale. Plus tard, j’ai pu m’abreuver à d’autres sources de fictions, avec les mangas, les animes japonais, les polars hongkongais ou les films de sabres chinois. Et j’assume également mon amour de la France, avec sa littérature classique et son cinéma d’auteurs. De fait, si je devais revendiquer un pouvoir, ce serait celui de l’éclectisme !

Comment vous est venue l’idée de BRUCEVILLE ?

En effectuant ma thèse d’Histoire, « Urbanisme culturel des Etats-Unis, une cartographie des influences pop », j’ai découvert l’existence de cette ville méconnue et ses liens surprenants avec plusieurs figures de la pop-culture. Ayant axé mon mémoire sur les grandes cités telle que New York ou Los Angeles, j’avais toute une matière inexploitée qui m’implorait d’être mise en forme. Savoir que tant de choses remarquables s’étaient passées dans cette bourgade de l’Indiana, ça m’a mis dans un état proche de l’Ohio

L’Indiana, un carrefour d’icônes pop ?
Source : Wikimedia Commons

Sans totalement spoiler nos lecteurs, pourriez-vous partager quelques anecdotes sur cette ville ?

Tout d’abord, c’est un endroit qui a tissé d’innombrables liens avec la littérature. D’après ce que j’ai retracé, Edgar Allan Poe y a fait étape, lors d’un voyage au cours de l’année 1839, lorsqu’il se documentait pour un roman qui ne fut finalement pas achevé. Dans la correspondance de Lovecraft, on retrouve quelques missives envoyées à Bruceville, à destination d’un certain Nicholas Veech. Ce ne sont toutefois pas ses écrits les plus célèbres : l’écrivain y affirmait son aversion pour l’alcool alors que son correspondant essayait de le faire changer d’avis…
Dans les années 20, pendant son poste à l’institut d’hygiène la Société des Nations, Céline y effectua un court séjour. Mes recherches attestent qu’il a passé plusieurs soirées au Amy’s Bar. En investiguant davantage, j’ai pu retrouver une photo de l’enseigne lumineuse du bar, montrant la barre du y éteinte. Il serait donc possible que cet établissement ait été connu par Céline comme le bar… d’Amu !

Une enseigne inspirante ?

Des liens avec la littérature, donc, mais aussi avec le cinéma ?

Pendant son adolescence, James Dean a joué au basket et au base-ball pour l’équipe de Fairmont, qui était l’une des rivales de Bruceville. Des années plus tard, en février 1955, dans une étape de son voyage entre New York et Los Angeles, alors qu’il était accompagné du photographe Dennis Stock, il s’est arrêté au Brucie’s Burgers, qui avait alors la réputation de faire les meilleurs steaks de tout le comté. La photo s’est perdue mais il y a plusieurs témoignages : c’est un endroit où James Dean… dîna ! Voilà pour l’anecdote gastronomique !
Du côté des boissons, en 1981, Marlon Brando avait racheté la distillerie locale. Il avait l’ambition de lancer une nouvelle marque d’alcool : le Marlon Brandy ! Mais l’affaire n’a tourné que pendant quelques années et ces bouteilles sont à présent introuvables… Mais on raconte quand même qu’en 1984, c’est après avoir bu un verre de ce Brandy qu’Alice Cooper aurait définitivement renoncé à l’alcool !

Cela nous amène donc à la musique…

Et aussi surprenant que cela puisse vous paraître, à la chanson française ! Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot sont un jour venus en pèlerinage à Bruceville car la banque de la ville a été braquée par le gang Barrow en 1933 !
Vers la fin des années 70, un employé assez opiniâtre de l’office du Tourisme avait conclu un accord avec un tour operator français pour mettre Bruceville sur l’itinéraire d’un circuit de visite du Midwest. Le principal hôtel de la ville avait été reconstruit sur les ruines de l’ancienne maison du pasteur. Une plaque gravée avait été conservée qui comportait ces mots :
Long is the road
Hard is The Way

Alors Jean-Jacques Goldman serait venu dans cet hôtel ?

Ce n’est pas établi. Mais comme c’était sur un circuit de voyage organisé, peut-être qu’indirectement, ces paroles ont pu lui être répétées et lui donner l’inspiration, qui sait ?

Rare spécimen d’étiquette du Marlon Brandy

Tout cela est aussi étonnant que fascinant. Allez, une dernière pour la route ?

Puisque nous n’avons pas encore évoqué les comics, je vais mentionner un fait divers troublant, qui s’est passé dans les années 60. Un camion évacuant des déchets toxiques traversait la rue principale de la ville et il s’est renversé. Au péril de sa vie, un jeune garçon nommé Mitch Murtaugh a sauvé un vieil homme mais a perdu la vue.

Attendez, ne me dites pas qu’il aurait acquis un don après cet accident ?

Non, il est juste devenu aveugle. Tout comme il faudrait l’être pour ne pas voir que cet article est un… POISSON D’AVRIL !!!

////

La BO du jour :
Fun fact : l’Indiana est un état voisin de l’Ohio.


15 comments

  • Tornado  

    Punaise, mais c’est que je me suis fait avoir au moins sur le premier tiers ! (au réveil, faut pas trop m’en demander, hein…).
    Je me suis dit : « purée il a de l’humour ce mec, JB a déniché son alter égo ! » 😅
    J’ai compris que c’était un poisson d’avril concrètement à partir du « Marlon Brandy », même si le passage sur James Dean avait déjà fait tilt.
    Du coup l’article est trop court. Manquent Christophe, Nino Ferrer, Pink Floyd et bien entendu les X-men (comment diantre a t-on pu oublier les X-men ???) !

    En tout cas bravo JP ! Ça c’est de l’article original ! 💪

  • Surfer  

    Bien tenté, mais j’ai vite compris la blague 🙃.

    Si cette ville existait, Bruce s’y serait déjà installé.😀😀😀

  • Fletcher Arrowsmith  

    Bonjour mes petits poissons pilote

    Un grand merci à JP pour cette magnifique itw. J’en suis resté muet comme une carpe tant j’ai été pris par les paroles de Sagamore Moix-Leneust. D’ailleurs sait on ce qu’est devenu Mitch Murtaugh ? Pas un requin du barreau j’espère.

    Juste pour signaler l’existence au Texas, d’une bourgade nommé Bruceville-Eddy.

    D’ailleurs Tequila Songbirds s’y produit ce soir au O’Briens Irish Pub.

    https://www.youtube.com/watch?v=t2xziH4WoDc

  • Patrick 6  

    Ahah excellent ! J’ai compris qu’il y avait un loup avec la référence au morceau d’Adjani ! Je me suis dit « Soit JP a largement réécrit l’interview, soit c’est une blague » ^^
    Par contre Sagamore Moix-Leneust sonne comme un anagramme mais je n’ai pas trouvé lequel !
    Et autrement pour la campagne de financement participatif je peux donner mon RIB ?

    • Patrick 6  

      Ah en fait non ce n’était pas un anagramme ^^

  • Eddy Vanleffe  

    Dès le Sagamore-Moix-Leneust, je me suis demandé ce que c’était, mais comme je ne sais jamais le jour qu’on est, je ne me suis aperçu de rien, sauf de la patte de JP avec calembours à gogo…
    bien joué! vous m’avez eu.
    Bravo.

  • zen arcade  

    Ah ben c’est marrant, j’ai tout de suite compris que c’était un fake mais j’ai pas fait le lien avec le 1er avril avant la fin de l’interview… 🙂

    Bon sinon, chez nous, le poisson du jour, c’est qu’on n’a pratiquement pas vu un flocon de neige depuis le début de l’hiver et que ça n’arrête pas de tomber depuis ce matin.

  • Matt  

    Ha ha bien trouvé.
    Mais dès le nom Sagamore Moix-Leneust, c’était forcément un poisson d’avril^^
    Miskatonic c’état aussi grillé direct.

    Mais bien joué, c’est un poisson d’avril chiadé.

    • Tornado  

      Pour Miskatonic ça aurait pu être l’interviewé qui faisait une allusion rigolote.
      A partir de James Dean, j’ai fait le lien avec Bruce et j’ai compris (oui seulement à partir de là parce qu’au réveil, en buvant le café…). Avec le Marlon Brandy, le poisson d’avril est définitivement apparu dans mon esprit ! 😀

  • Jyrille  

    Oh bon sang c’est magnifique ! Je ne pense pas que Bruce soit fan des références à Lovecraft mais pour le reste, j’ai l’impression que tu as utilisé la clé de tête sur le rédac-chef pour en faire un article (je viens de regarder la saison 2 de Locke and Key sur Netflix, bien meilleure que la première), respect éternel ! Marlon Brandy, c’est du génie.

    La BO : ah ben sans l’avoir écoutée je l’ai dans la tête depuis deux heures. J’aime beaucoup. Tu sais qu’elle est de Gainsbourg ?

  • Présence  

    C’est malin : à l’annonce de l’article dimanche dernier, j’ai cherché cette ville de Bruceville sur Google Maps et ça ne collait pas avec la forme de l’état, ni avec le sigle IN.

    Dans un état proche de l’Ohio : ce bout de phrase m’a mis la puce à l’oreille. J’ai commencé par penser aux états d’âme Eric. Mais bon, ce n’était pas tout à fait ça.

    Je suis donc passé en mode très attentif pour la suite (encore plus que d’habitude) et j’ai relevé quelques références (le gang Barrow pour Bonnie & Clyde) mais je crains que ma culture étriquée ne m’ait pas permis de toutes les relever.

    Il a fallu que j’aille chercher pour Mitch Murtaugh parce que cette référence-là, je ne l’avais pas.

    Bien joué.

  • Kaori  

    Excellent !! Je me suis poilée toute seule !!
    J’ai mis du temps à tilter. C’est aussi au verre de Brando qui a fait arrêter l’alcool à Alice Cooper que j’ai compris…
    Ah début, j’étais à fond « ouah ! que de points communs avec les goûts de l’équipe ! » XD .

    J’ai adoré, et particulièrement Nicolas Veech !

    Bravo JP, tu t’es surpassé ! Comme Présence, l’état proche de l’Ohio m’a fait penser aux états d’âme Eric… Je ne connaissais pas cette chanson d’Adjani, j’écouterai ce soir ou demain.

    Je me suis aussi esclaffée avec Long is the road. Non vraiment, excellent de bout en bout, rien de tel pour mettre la banane !
    Le Saga-mord moi le noeud, j’ai mis du temps à le trouver….

  • JB  

    Merci pour cette tranche de rire particulièrement développée et cultivée ! On se prend à rêver d’une véritable Bruceville qui aurait tout ce vécu…

  • JP Nguyen  

    Hello à tous et merci pour vos réactions.
    La vraie vie est assez compliquée pour moi depuis le we dernier mais je suis content d’avoir pu vous distraire avec cet article que j’avais envoyé à Bruce depuis le début de l’année ou presque. Au fil des ans, j’ai régulièrement contribué à la tradition du poisson (Trotro, FR, Namor, même s’il a disparu dans les profondeurs depuis…)

  • Bruce lit  

    Big Hug pour ce que que tu dois affronter IRL. Tu auras toujours ta place VIP à Bruceville, si bien échafaudée selon ce qui est en train de devenir une mémoire collective : la notre.
    Très bon calembour autour de Nikolavitch et des clins d’oeil de savant pas si fou : James Dean étant effectivement natif de l’Indiana (Jones).
    On pense à toi et à vous.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *