Interview le Commis des Comics

Rencontre avec le Commis des Commics

Une interview menée par ALEX NIKOLAVITCH

Iconographie et Légende de BRUCE LIT

Les Comiques des Comics : Cédric et Nikolavitch à Angoulême.

Sa chaîne Youtube a 33.000 abonnés, certaines de ses vidéos ont plus de 200.000 vues et son JT des comics est devenu un rendez-vous incontournable du mercredi pour tous les fans de super-slips. Son humour de sniper et sa barbe fleurie en ont fait en quelques années une figure du milieu. C’est le Commis des Comics, et il a accepté de répondre, sans même qu’il soit besoin de le suspendre au-dessus d’une fosse de ptéranogators affamés, à toutes nos questions !!!

Alors, pour commencer, et pour ceux qui ne te connaîtraient pas et parce que l’originalité est morte, c’est qui, le Commis des Comics, c’est quoi, d’où tu sors ? Parle !

Déjà, c’est un vrai plaisir et un honneur d’être interviewé PAR Alex Nikolavitch POUR le site de Bruce Lit !

Je suis le Commis des Comics a.k.a Cédric Calas, et il y a 5 ans j’ai décidé d’ouvrir une chaîne Youtube dédiée aux comics. Comparé aux quelques blogs sur lesquels j’étais rédacteur, c’est un médium qui me permettait un peu d’incarner tout ça en me marrant et en ayant plus de proximité avec les gens qui regardent.

Et me voilà, un quinquennat plus tard, traducteur de comics, animateur et conférencier, chargé d’édition et de communication en indépendant (et entre temps je suis passé par quelques métiers comme chargé de pôle traduction chez un éditeur ou rédacteur en agence web et même un peu de chômage.)

Tu as commencé ta chaine Youtube par quoi ? C’était directement le JT Comics ou autre chose ?

Je débarquais sur Youtube, très peu connaisseur de ce milieu. Je ne regardais vraiment pas grand chose. Mais un été, en vacances en Lozère, je suis tombé sur le Booktube, sur Nine Gorman et sur ma chouchou Bulledop qui est formidable ! Et j’ai trouvé ça fascinant puisqu’elles parlaient de livres Young Adult qui m’intéressaient très peu, et pourtant c’était autant chargé en passion que Depardieu en alcool, donc je ne me lassais pas de les écouter.Et j’ai eu envie de faire pareil.

Sur Youtube j’avais l’impression que la vidéo de présentation était une étape obligatoire, donc j’ai mis tout le bureau en bordel, j’ai mis des comics partout, sûrement un peu pour montrer les biceps (ce qui est ridicule), mais aussi parce que dans cette idée du Commis, il y a l’idée de la petite main qui fouille, dans des pièces exiguës remplies de livres partout (un peu comme ton bureau Alex!) donc je souhaitais illustrer cela et je suis content de cette vidéo de présentation (qui permet aussi de voir que le temps passe et passe et passe et beaucoup de choses ont changé…)

Sinon, j’avais à peu près défini mon concept, j’avais le premier Vous Souvenez-Vous, né d’une longue nuit d’été passée à relire les Guerres Secrètes, puis le format « revue d’actualité » que je suivais déjà pas mal vis à vis de mon activité sur les blogs.

Pour répondre très concrètement à vot’ question m’sieur Nikolavitch, (Je suis le premier imitateur textuel de Nicolas Sarkozy – et pourtant on le reconnaît toujours mieux que quand c’est Canteloup qui le refait, c’est fou non?!) ça a commencé par les présentations formelles, puis le Vous Souvenez-Vous où l’on apprend que le Professeur Xavier empêche Colossus de sortir sa brindille d’acier et le JT Comics, imberbe et bien moins copieux que ce en quoi il a muté aujourd’hui…

Les premières vidéos de toi que j’ai vues, c’était un « vous souvenez-vous ? », un format gentiment trash, que tu sembles avoir abandonné. POURQUOI ?

J’ai toujours fait ce que j’ai voulu, et y’a un moment où les Vous Souvenez-Vous ne m’ont plus autant excité. Pourtant ce sont eux qui ont fait explosé mon nombre d’abonnés, ce sont eux qui marchent le mieux et que les gens me réclament le plus. Je sais aussi, avec fierté que c’est en voyant ce format que certains Youtubeurs plus institutionnels, plus professionels (je ne me suis jamais vraiment considéré comme un Youtubeur, et de manière très basique, je ne tire pas mes revenus directement de Youtube) ont réalisé grâce à ce format que les comics pouvaient être une niche qui fait des centaines de millier de vues, c’est ce qu’Alkor m’a dit et désormais lui et Captain Maks sont ceux qui touchent le plus de monde en parlant de comics et même de parutions indépendantes, donc c’est super !

D’autres se sont essayés à ce format un peu particulier du Worst-Of, mais je vais t’annoncer quelque chose, je n’ai jamais cessé de compiler les dingueries scénaristiques au cours de mes lectures, car je savais qu’un jour j’aurais l’envie, la fameuse envie d’avoir envie (tiens, comment il va Johnny, ça fait longtemps qu’on l’a pas vu sur un plateau pour parler Islam comme toutes les vedettes en ce moment ?) et laisse-moi te dire que j’ai déjà des sujets et que les Vous Souvenez-Vous reviendront, par surprise, et je sais déjà qu’il va falloir que je monte en gamme, donc j’ai quelques idées qui me font frétiller, rien que d’y penser… Il me tarde !

Lisez, lisez, lisez : le credo du Commis (plongé dans la bio du père de Stan Lee)

Par contre, tu fais plein d’autres formats, rameutant d’ailleurs au passage toute une joyeuse bande, entre les live, les sculpturo-poing, les hors-série, la Commis Academy… Ça se passe comment ?

Ce que je ne dis pas dans la question précédente, c’est que tout se résume également une question de temps, et c’est vrai que cela fait un bout de ce dernier que j’ai préféré consacrer le mien à ces formats qui me tiennent à cœur, surtout la Commis Academy, assez longue à mettre en place, pour plein de raisons différentes, mais j’y tiens et je ne lâcherai pas ce format où l’on vient aborder un personnage de la pop culture sous d’autres angles, avec des gens qui sont les meilleurs dans leur partie, professeur de sciences économiques et sociales, artistes, neuroscientifique… Le prochain est consacré à Hellboy, et je dois finaliser les deux dernières séquences.

Les sculptur’O’poing, c’est génial parce que ça permet d’ajouter l’angle de la sculpture, un art complémentaire au dessin, surtout quand on pense à un Hellboy ou aux créatures de Kirby, et de valoriser l’artisanat français avec mon ami Maxime, forgeron de Nous Sommes des Héros. D’autant qu’on a du renverser un verre d’eau sur le format puisqu’il s’est multiplié et qu’il a donné le sculptur’O’gaming dans lequel on s’amuse avec du jeu de société, et certaines boites comme Philibert nous soutiennent et sponsorisent l’émission, ce qui est un beau gage de confiance.

Et tu sais, j’ai PLEIIIIIIN de formats en tête, c’est juste que le temps me manque. Sinon y’a tellement de trucs que je voudrais mettre en place… Un jour peut-être, quand tu m’auras donné ta recette, toi qui arrive à être sur tous les fronts !

Et à propos de tes nouveaux formats, c’est vraiment si bien que ça, Hox-Pox ?

Tiens, le format Décryptage, c’est un peu le format cadeau pour avoir atteint le 250ème JT Comics hebdomadaire consécutif sans aucune pause entre deux JT. (ça ne s’est jamais présenté comme ça, mais comme j’ai rien eu le temps de faire de grandiose pour le JT Comics #250, disons que je m’arrange un peu avec les faits!)

Et en voilà un format chronophage, mais assez jouissif à préparer, surtout que je suis assisté de mon ami Thomas Castié qui réalise quelques animations qui embellissent la vidéo et la rendent plus compréhensible.

Oui, c’est bien HoX-PoX, je comprends que tu en aies peur, le nom évoque une vieille MST douloureuse et dure à faire partir, le genre qu’on attrape dans la War Zone de Nikolavitch si on y traîne trop ! Jonathan Hickman parvient, tout en synthétisant, à venir poser des bases solides pour une nouvelle ère mutante qui s’inscrit déjà parmi les plus marquantes. Je sais que tu as craqué récemment, et il me tarde d’avoir ton opinion. Hickman ne part pas gagnant, j’ai lu que tu trouvais ses Avengers « illisibles » et ses Fantastic Four.. je ne me souviens plus du qualificatif, mais c’était vexant pour Hickman.  

Tu es devenu une figure du comic game, mine de rien, qu’on invite en festival, tout ça. Tu gères comment cette célébrité ? On te reconnaît dans la rue ?

Ahah, quand on est une figure d’un milieu de niche, est-ce que ça veut juste dire qu’on est celui qui a le plus de puces ?!

Je ne vais pas mentir, je suis très content que les gens accrochent à ce que je fais et qu’ils me soutiennent. Et contrairement à ce qu’on dit souvent, la bienveillance n’est ni morte, ni ringarde, et je suis toujours touché par tous les commentaires gentils que je reçois. Au delà de la petite célébrité que ça m’accorde, j’aime surtout avoir réussi à fédérer des gens autour des comics et de l’art en général. Sur Youtube, sur les réseaux sociaux et même sur Discord ou des gens postent leur casquettes customisées cousues main, leurs recettes de cuisine, leurs fan-fictions, leurs cosplay, leurs dessins. Il y a même des gens qui se rencontrent et en profitent pour aller ensemble faire les comic-shops Parisiens !

Les invitations en festival, c’est génial parce les rencontres sont très souvent authentiques ça me donne l’occasion de visiter des librairies de plein de villes différentes, de lier des amitiés et que ça me permet d’y proposer un travail (je n’ai jamais fait payer ma simple présence, je ne suis pas assez gros pour que ça soit crédible, et quand bien même je trouve ça toujours mieux de proposer une conférence ou un quiz.) Être rémunéré en proposant des activités autour des comics : j’appelle ça la Belle Vie !

Tu veux une anecdote marrante ? C’est l’anniversaire de ma femme, je lui ai organisé une journée spéciale avec plein d’étapes sympa. Je lui explique qu’il n’y a pas de Commis aujourd’hui, que je suis 100% consacré à elle. Première étape : aller voir Coco de Pixar au ciné, le matin. Petit pop-corn sympa (ils sont chers parce que les cinémas sont devenus des confiseries géantes qui se servent des films pour attirer des bouffeurs de pop-corns comme moi, mais putain si un type travaille dans le milieu et peut me dire comment ils sont aussi bons et comment reproduire ce goût à la maison, mes réseaux sont ouverts et j’offre une récompense !), on s’assoit, deux belles places, bien centrées, le genre que tu fais mine de ne pas convoiter mais c’est le seul truc qui t’anime quand tu réfléchis à ton plan d’invasion de salle en attendant la séance dans la file… Bref, un couple vient s’asseoir devant nous, lui se retourne et me dit : mais t’es le Commis ! Et on a peut-être parlé BD ricaine jusqu’au début de la séance. (Et il a bien vu que ce n’était pas une poussière dans l’œil que j’avais quand les lumières se sont rallumées, mais que veux-tu…)

Your lips are Venomous : you’re Poison !

Bon, tu ne fais quand même pas que ça, si ? Tu as une vie, à côté ? Un vrai travail ? Parce que tu ne monétises pas tes vidéos, je crois… Une raison particulière à ce choix ? (oui, ça fait beaucoup de questions d’un coup, mais tu es un grand garçon, tu te débrouilleras, j’en suis sûr)

J’ai horreur de la pub, mes potes le savent et finissent toujours par me tester en prétextant qu’il « faut VRAIMENT que je vois celle-là parce qu’elle est trop marrante!! » … Les fois où je suis d’accord avec eux, je me déteste. Je pense la pub profondément nocive par essence.

Je ne sais pas exactement combien reverse Youtube aux créateurs, mais dès le début de ma chaîne c’était très clair pour moi : hors de question d’accepter les quelques centimes par vue reversés par des entreprises millionnaires alors que j’y taffe des dizaines d’heures par semaine. Hors de question que mon petit espace de liberté sur internet soit pollué par des pubs sur lesquelles je n’ai aucun choix (et que la plupart ne verront pas puisque la majorité des gens surfent avec Adblock.)

Je voulais aussi proposer quelque chose de gratuit car lorsque tu joues le système Youtube à fond, que tu fais attention aux annonceurs, à la monétisation et compagnie, le fait de gagner de l’argent pour ce que tu dis jette immédiatement un soupçon sur la sincérité de tes propos et de ta ligne éditoriale, et je voulais m’extraire de ça en proposant à Youtube une relation non monétisée.

J’ai conscience qu’il existe une véritable économie de l’attention, le fameux temps de cerveau disponible, je ne souhaite pas y participer plus que ça, le temps des gens est précieux, ne serait-ce que pour lire, lire et lire. Et voilà désormais 5 ans que je m’y tiens.

Pour ce qui est des métiers que je pratique en indépendant, actuellement, j’ai la chance, comme Green Arrow, d’avoir plusieurs flèches dans mon carquois (parce que plusieurs cordes à son arc, c’est bien beau pour l’archer qui veut se reconvertir en harpiste, mais sinon …) j’essaie de m’introduire un peu plus dans le domaine de la traduction de comics, mais déjà que ce n’est pas facile et d’ailleurs je te remercie publiquement parce que tu as toujours été de bon conseil et tu m’as toujours aidé dans cette direction, c’est d’autant plus compliqué avec le Covid. Je traduis également des jeux de société, et je travaille pour The Red Joker, notamment sur la licence Okko de Hub qui est un super artiste !

Les conférences et animations sur salon, j’en faisais dans le monde d’avant, mais depuis la crise sanitaire et l’arrêt des événements, c’est le calme plat autant que les revenus qui en découlent… Mais je ne me plains pas, je n’ai pas été malade, ni ma femme infirmière, ni mon fils, et mes rares proches qui ont eu le Covid en ont guéri.

Parce que de source bien informée, j’ai cru comprendre que tu avais été éditeur, tu nous en parles ?

J’ai été éditeur pendant deux ans chez Snorgleux Comics, et c’était vraiment enrichissant comme expérience. C’était une toute petite structure, donc j’étais également traducteur, chargé d’auteur, et remplaçant du libraire principal quand il n’était pas là ou qu’il allait manger, alors forcément, ceux qui venaient me demander une idée cadeau BD ou Manga finissaient souvent au rayon comics, à entendre parler du génie visionnaire d’un Transmetropolitan, de la beauté d’un Daytripper (mon comics que j’arrivais le mieux à vendre à ceux qui venaient à la base chercher de la BD pure) et de la pertinence (et la petite taille en VF chez Glénat) de La Jeunesse de Picsou. Autant te dire que j’étais un « libraire » un peu limité à une seule aile du magasin…

Mais j’ai eu l’occasion de voir comment se passait le monde de l’édition, comment les américains nous prennent pour les rois du pétrole et demandent des sommes folles pour des titres indépendants (la faute aux gros éditeurs qui les ont mal habitués), si bien que ça finit par être plus un frein qu’autre chose. J’ai eu l’occasion de superviser des traduction, comme celle des premiers tomes d’Animosity, avant que je reprenne le flambeau à partir du troisième opus. Et j’ai eu le plaisir, en tant que chargé de communication, de recevoir un message, un dimanche matin sur le compte des éditions, d’un certain @nikolavitch, se proposant de traduire Jimmy’s Bastards de Garth Ennis, un titre que je n’osais lui proposer à l’époque vu les conditions qui me semblaient indignes de sa stature. (Il fallait renoncer au droit sur sa trad, et c’était payé à la facture, non pas au AGESSA, c’est peu conventionnel.) Et j’ai vu mon opportunité de traduire mon premier comics de Garth Ennis partir en fumée parce que quand Alex Nikolavitch veut un Ennis, c’est comme quand un papa réclame son enfant naturel, (normalement) tu lui donnes immédiatement !

J’ai pu traduire Shipwreck de Warren Ellis et assister à toute la production du bouquin (c’était à l’époque où mon admiration pour le bonhomme était encore sans borne, inutile de dire que depuis que son comportement prédatoire a été dévoilé de manière super intelligente par plus de 35 de ses victimes, les choses sont assez différentes… mais on y reviendra.)

Et j’ai pu faire deux très belles éditions d’Angoulême, chargées en rencontres, en fatigue ET en alcool ! (Je pourrais te raconter cette fis ou j’ai fini à faire des concours d’arbre droit à 4h30 du matin, à l’extérieur du seul kébab encore ouvert d’Angoulême en attendant notre casse-dalle.

Que du bonheur cette période, surtout que j’y travaillais avec quelqu’un qui est devenu un ami, Alexandre Sauzedde, graphiste et EXCELLENT dans son domaine !  

Et consultant pour Monolith… Ça fait beaucoup de trucs à gérer, ça. Chez Monolith, par exemple, tu fais quoi, au juste ? (je veux dire, pendant que d’autres suent sang et eau à écrire le Guide de Gotham, exemple choisi totalement au hasard, ça va de soi)

Chez Monolith, je m’occupe à la fois de la communication sur le futur projet de Jeu de Rôle dans l’univers de Gotham City, mais aussi du suivi éditorial des illustrations originales que nous commandons pour les pas moins de 5 livres qui sont en cours de rédaction. Et c’est un pur bonheur, parce que je ne peux pas en dévoiler trop aujourd’hui, mais Monolith a toujours eu à cœur de faire les choses bien, et ils sont du genre à ne reculer devant rien. Donc il me tarde de vous communiquer la liste des artistes contactés par nos soins, vraiment.

Et le plus kiffant, c’est de relire du Batman pour chercher des références ou pour compiler la listes des lieux afin d’enrichir le guide de Gotham co-écrit par toi-même et Xavier Fournier qui s’annonce déjà très riche, et de se dire : tout va bien, c’est pour le taf’ ! La Belle Vie, j’te dis !

Il paraît même que tu es traducteur, maintenant. Comment ça s’est passé ? Tu bosses sur des trucs sympas ?

En ce moment, je ne suis sur la dernière série de Tom Taylor et Daniele Di Nicuolo : Seven Secrets, et c’est vraiment pas mal, ça commence à peine, donc je n’ai fait que lire (en pensant évidemment à quelques tournures), mais j’attends d’avoir terminé la l’intégralité des chapitres du Tome 1 avant de libérer l’énergie traductrice. Je préfère comme ça.

La barbe, c’est un cosplay d’Alan Moore qui a mal tourné, ou bien ?

Tu devrais être content, avec tous ces écosystèmes qui disparaissent, qu’il y ait des gens qui prennent sur eux pour créer des espaces de reconquête biologique, même si c’est sur/sous leur menton !

Gazon Maudit : le commis face à la malédiction de Swamp Thing

La trad dont tu es le plus fier, au fait, c’est quoi ?

Je n’ai pas fait énormément de traduction, même pas une dizaine encore, mais je crois que c’est Shipwreck de Warren Ellis, Phil Hester et Eric Gapstur qui me vient immédiatement à l’esprit, même si la fierté est légèrement rabougrie par le comportement déplorable d’Ellis capable d’être un génie visionnaire des sentiments humain, et incapable de comprendre qu’on ne peut pas faire des victimes sans être mis un jour face aux conséquences de ses actes.

Shipwreck ça devait être ma première traduction chez Snorgleux Comics, mais vu qu’Ellis a fait une semi Trees et a préféré rendre le script du dernier chapitre avec de longs mois de retard, j’ai pu la faire après un peu d’entrainement, et c’est tant mieux, parce qu’en relisant ce que j’avais traduit pour me tester, j’ai trouvé ça raide. La peur, l’intimidation de venir sonder l’écart entre les mots anglais d’un de mes scénaristes favoris et la façon dont je pourrais les adapter en Français transpiraient du tapuscript, et donc j’ai refais ça en ayant pu être plus rodé, notamment avec Babyteeth (que j’aime beaucoup!) et les autres.

Ou Chewbacca ! Je suis sûr que tu essaies de réveiller ton Chewbacca intérieur. J’ai bon ?

Réveiller son Chewbacca intérieur ?! Tu serais pas en train de me vendre un médicament pour traiter les troubles de l’érection de façon « gol-ri » là ?! Parce que je t’ai dit ce que je pensais de la pub hein !!

Et sinon, ta traduction la plus dure à accoucher ?

J’étais heureux parce que je tenais à me diversifier et à traduire pour d’autres éditeurs que Snorgleux, et Les Humanoïdes Associés ont accepté de me faire passer un test que j’ai réussi et finalement je devais traduire Nicnevin and the Bloody Queen, mais seulement les chapitres 3 & 4. Les deux premiers ont été traduits par Jérémy Manesse qui ne pouvait plus rester vu le retard accumulé sur la production en VO.

J’ai découvert Preacher en VF et je suis un grand fan de Jérémy Manesse que je suivais sur son blog « On en est là ! », donc, c’est tout demi-mollant que j’entreprends de traduire cette œuvre et PAF, les 4 première pages sont une vieille Ballade Écossaise un peu remaniée et là c’est le drame.

Je voulais impressionner les Humano, et j’ai entrepris de traduire le tout en conservant un certain schéma de rime mais également un métrique particulière, et me voilà donc parti sur 16 strophes en décasyllabes et en ABAB. Autant te dire que j’ai ruiné le benef’ la dessus, et que je crois que je suis le seul à savoir que j’ai transpiré. (Et ma femme qui m’entendait maudire toute l’écosse et ses foutus kilts !)

Ummaguma Style

Des projets ? Nouveaux formats, belles traduction dont tu peux nous parler ?

Le format Décryptage me prend beaucoup de temps en plus des JT, donc je ne peux pas trop prévoir autre chose pour le moment. J’ai des idées évidemment, mais je ne préfère rien dire, par peur de manquer à ma parole en changeant d’avis.

Ou alors c’est un look Charles Manson des comics, tiens… Oh merde…

Tiens d’ailleurs tu connaîtrais un tatoueur assez doué pour les formes géométriques, soit peu regardant, soit peu connaisseur de l’histoire du 20ème siècle ?

Et j’oubliais, tu es tombé comment dans les comics ?

Si je devais vraiment retracer mon addiction, j’y suis tombé par Le Journal de Mickey, puis les dérivés, Picsou Mag’, Super Picsou Géant (et Mickey Parade que je prenais surtout pour les histoires des Duck qui m’ont toujours plus attiré que les Mouse!)

Puis je découvre avec la Jeunesse de Picsou de Don Rosa que la BD peut véhiculer une autre émotion que le rire, quand Soapy Slick viole l’intimité de Picsou, attaché, et qu’il ouvre son courrier, apprenant au héros, et à toutes les personnes présentes, que sa mère est morte. J’avais une dizaine d’années, j’étais bouleversé car je venais de comprendre que l’association texte / image était la meilleure pour venir véhiculer des émotions.

Puis il y a également eu la série animée Batman, et les premiers comics de la chauve-souris à 8/10 ans (auxquels je n’ai RIEN compris, mais j’ai persévéré!)

D’ailleurs, sachant que ton comic book préféré de tous les temps, c’est visiblement Transmetropolitan, ton avis sur l’affaire Ellis ?

Oui, ça fait partie des comics que j’aime jusqu’au bout. Et souvent, quand on aime le voyage offert par un bon comics, on est déçu de la fin, plus parce qu’elle signe l’arrêt du voyage que parce qu’elle est médiocre (dès fois ça peut être moitié moitié comme la pizza!) Eh bien j’adore la fin de Transmet’ ! Et je suis persuadé que c’est un des signes qui prouvent qu’un comics est grand.

Je suis évidemment déçu qu’un tel génie puisse être capable de si bas agissements, ça me le rend très pathétique et si ça n’enlève rien à son génie scénaristique (que la plupart de ses victimes reconnaissent) eh bien ça met une claque à l’admiration que je lui porte.

Mais Ellis est un symptôme et je trouve que le site monté par celles qui ont bien voulu témoigner est très intelligent puisqu’au delà d’exposer le comportement prédateur de l’auteur, elles le décortiquent et le contextualisent avec un recul bienvenu qui permet de se rendre compte de son caractère systémique. C’est d’ailleurs l’objet d’un manifeste en page d’accueil du site, avec le vocabulaire adéquat et toutes les clés.

Donc je vous conseille à tous, même si c’est délicat, même si ça peut être dérangeant, même si ces thématiques vous saoulent (ouais, j’ai espoir…) d’aller lire attentivement les pages de ce site.

L’industrie du comic-book, de la BD, du manga et de toutes les formes d’arts séquentiels, doit être une industrie saine pour toutes et tous. Point barre.

Bon, espérons que Donny Cates sache se tenir, alors. Tiens, pourquoi tu l’aimes, lui ? Non, parce que tu fais le forcing sur Cates, depuis quelque temps. Par ta faute j’ai acheté plein de TPBs, je ne te remercie pas. Enfin si, mais mon banquier, lui, il te déteste. Enfin tu vois de quoi je veux dire…

Ton banquier m’adore, les AGIOS, c’est un truc qu’ils kiffent… Donny Cates, c’est un scénariste doté d’une énergie narrative que j’admire ! Je ne dis pas que toutes ses œuvres sont excellentes, et je ne suis pas convaincu par son relaunch de la ligne Marvel Knights (mais il n’était pas seul, c’est pas sa faute!) ou même ses Inhumains (il était seul, pas d’excuse.)Mais toutes ses histoires transpirent la passion du matériau source, l’envie de s’amuser et la maîtrise de la narration. J’aime la façon dont il joue avec les temporalités pour distiller ses intrigues.

Autre chose, c’est un tisseur, qui adore relier ses univers indépendants et il aime flirter avec les limites du légal dans ses productions. Tu trouveras par exemple l’organisation secrète la Silhouette à la fois dans The Ghost Fleet et dans Babyteeth, le personnage de Trace de The Ghost Fleet vient faire un cameo dans The Paybacks. Doctor Blaqk apparaît dans Buzzkill et The Paybacks, pareil pour l’équipe d’High Guard et enfin l’épée Valofax est dans Reactor et God Country. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler ceux qui n’ont pas lu Thor, vu que c’est récent. Mais cette volonté prouve un attachement à ses personnages qui me touche. J’ai adoré traduire Babyteeth de Donny Cates et Gary Brown.

Le mec a interviewé Mignola, quoi !

Un comics que tu places au-dessus de tout et qui ne soit ni d’Ellis, ni de Moore, ni de Cates ? Ni d’Ennis, tiens, je te vois venir, mon gaillard…

J’aurais pu te répondre « La Jeunesse de Picsou », « Hellboy », « Daytripper » la série « Legends of the Dark Knight » SAUF le #83/#84 du coup ! Je ne vais pas m’aventurer en terrain John Constantinesque, ça va glisser vers vu que je ne peux pas parler des auteurs susmentionnés ! J’aime beaucoup le Soldat Inconnu de Dysart également, du grand comics. Comment ça il n’en fallait qu’un ? Tu t’es trop cru dans Koh Lanta toi !

Et un comics que tu détestes ?

Je ne déteste pas grand chose, et je n’ai pas le temps des lire des comics que je sens fort fort que je ne vais pas aimer, mais disons que j’apprécie forcément moins quand Kevin Smith passe sur Batman. Il ne sait pas gérer ce personnage, il en est trop fan je crois.

Et il n’y a pas longtemps, j’ai relu le Green Arrow de Lemire & Sorrentino et j’ai été déçu… c’est pour ça que c’est bien de relire parfois, on réalise des choses, on voit comment les auteurs ont évolués, et là j’ai trouvé qu’il y a plus de clichés que dans la péloche de Peter Parker quand il est en galère de thunes.

Tiens, sans détester, je trouve également TOUJOURS froids et asceptisés les ouvrages qui ambitionnent de venir résumer en quelques chapitres, des dizaines et des dizaines d’années de continuités. Les X-Men Grand Design par exemple, et c’est super bien exécuté, j’aime beaucoup Piskor, MAIS il y a cette froideur inhérente à la tâche je crois.

Bon, ça va, tu n’en as pas encore trop marre des questions ?

C’est quand qu’on arrive ? Je peux aller faire pipi ?

Je continue quand même. Le confinement a sans doute pas fait tellement de bien au marché des comics, notamment des floppies. Un pronostic pour l’avenir ?

Je me garderai bien de jouer les oracles. Mais l’industrie du comics, et du floppy, était déjà vacillante avant le confinement et j’ai du mal à croire que la manœuvre de DC de quitter Diamond pour privilégier des chaînes de librairies généralistes, plus axées TPB, soit quelque chose auquel la Warner et AT&T ne songeait pas avant la crise sanitaire.

Je pense que les auteurs trouveront toujours un moyen de conter leurs histoires, et que les lecteurs trouveront toujours un moyen de les lire. J’espère simplement que des initiatives comme Bad Idea (les ex Valiant) vont continuer d’émerger. Quand tout le monde appuyait sur le frein et faisait poser les stylos aux free-lance déjà précaires, eux ont continué de leur donner du taf, alors qu’ils n’ont pas les finances de Marvel et DC, et les planches qui se dévoilent depuis quelques jours sont magnifiques…

Non, promis, après j’arrête de t’asticoter. **imite de façon complètement ratée la voix de Columbo** Encore une dernière petite chose, M’sieur… Un petit mot pour les gentils lecteurs de Bruce Lit, et même les pas gentils, et dans les pas gentils notre bien aimé rédac’chef Jonah J. MonsieurBruce ?

Si vous êtes arrivés jusqu’ici sans être sous la menace d’une arme quelconque, j’admire votre courage, et sachez que, comme je le fais sur ma chaîne Youtube, je me ferai un plaisir de répondre à tous les commentaires sous cette interview.

Ps de Bruce : combien de fois par émission tu te prends la mansarde de ton grenier dans la tronche ?

Ça se compte sur les doigts d’une main (de Nightcrawler!) C’est un environnement que je maîtrise puisque j’y ai grandi. C’est mon ancienne chambre chez mes parents. (même si c’est une partie où je m’aventurais peu.) J’aime l’acoustique et le côté cocon du lieu.  


La BO du jour : j’en connais un autre qui aime bien visiter la pelouse…

42 comments

  • Présence  

    Sympathique de faire ainsi la connaissance du Commis (je ne fréquente que très peu youtube) grâce à une interview aussi roborative, et des questions aussi bien ciblées (on ressent tout le métier et l’expérience d’Alex). La question de Bruce m’a fait me rappeler que j’ai déjà regardé plusieurs épisodes se déroulant dans ce grenier.

    C’est passionnant d’avoir un tour d’horizon complet, depuis les débuts de lecteur de comics, jusqu’à l’équilibre financier des différents sources de revenus.

    Je me rends compte que je partage beaucoup de points de vue avec Cédric : le plaisir de lecture de HOX/POX, l’allergie pour l’omniprésence des pubs, la lecture de Daytripper.

    La question sur l’expérience de petit éditeur indépendant permet de découvrir des informations édifiantes sur le métier, sur la polyvalence obligatoire.

    Enchanté d’avoir ainsi fait connaissance monsieur le Commis.

    • Le Commis  

      Merci Présence,

      C’est un équilibre financier très précaire, mais il y a des avantages à cet inconvénient. 😊

      J’en peux plus de la pub omniprésente oui, c’est un des grands enjeux modernes selon moi, le droit de ne pas avoir des panneaux publicitaires en permanence sous le nez… mais on prend clairement la direction de La Ville de Robertson et Ellis dans Transmet’…

      Ça fait plaisir de discuter avec LE plus gros reviewer de comics que je connaisse sur Amazon en tout cas !!!

  • Nikolavitch  

    Bon, un grand merci à Ced pour s’être prêté au jeu de l’interview, surtout avec mes questions à la noix !

    • Le Commis  

      Merci à toi cher Alex ! C’est quand qu’on en refait une ?!😂

      • Nikolavitch  

        gourmand !!!!

  • Flavien  

    Super interview, merci à vous deux (et comme Presence, je ne vais quasi pas sur Youtube), est ce qu’on pourra avoir aussi l’interview dans l’autre sens?

    • Le Commis  

      Alors ça, ce serait un vrai plaisir à faire, et c’est pas impossible que ça se fasse un jour, ici ou chez moi 🙂

  • Tornado  

    Bigre, je ne vais pas être original : Je ne regarde jamais une émission Youtube. Je n’utilise cette « chaîne » que pour écouter de la musique !
    Du coup j’ai pris le temps de regarder chaque vidéo de l’article et j’ai été vraiment impressionné par le boulot fourni à chaque fois !
    L’ensemble est très sympathique et manifestement cette sympathie est contagieuse puisque l’interview de Mike Mignolia est chaleureuse à souhait. Là aussi je suis impressionné par le naturel de l’interviewer car je pense que j’aurais été tétanisé au moment d’approcher une telle personnalité. A chaque fois que j’ai approché un artiste et discuté avec lui (généralement à l’occasion d’une dédicace ou d’un vernissage), j’étais complètement pris par le trac… Et d’ailleurs, n’aimant pas tellement parler (ce qui est paradoxal étant donné mon métier), je pense que je serais bien incapable d’animer ce genre de vidéo youtube. Bref ! Tout ça pour dire que je suis impressionné par le job ! Chapeau.
    (et bien évidemment c’est un plaisir de retrouver Alex et son humour dans cet exercice)
    (si je pense à dire autre chose je repasserai plus tard…)
    🙂

    • Le Commis  

      Salut Tornado, je crois que vous êtes nombreux ici à ne pas trop traîner sur Youtube, et c’est pas plus mal, ça fait plus de temps pour lire 🙂

      Merci beaucoup pour tes gentils mots, l’interview de Mignola était un vrai grand moment de mon petit parcours de Commis, très ému de rencontrer ce créateur humble.
      Et c’est pas terminé, y’a du très lourd qui arrive en interview 🙂

      Quel est ton métier si ce n’est pas trop indiscret ?

      Après tu sais, ça vient assez rapidement, et les artistes adorent parler de leur travail et de celui de ceux qu’ils admirent 🙂

      • Tornado  

        Je suis prof d’arts plastiques. Je suis à mon aise devant un groupe de gamins ou d’ados. Beaucoup moins devant des adultes ! 😊
        En règle générale je n’aime pas beaucoup parler. Ça ne me vient pas naturellement et ça me demande toujours un gros effort de concentration. Là aussi c’est paradoxal étant donné ma région (le Sud) !
        Bon je ne suis pas autiste non plus. Mais disons que je ne suis pas un gros tchatcheur…
        Très souvent lorsque je discute avec un moulin à paroles, ça finit toujours pareil : Je décroche et il parle tout seul, manifestement sans s’apercevoir que je suis déjà ailleurs ! 😀
        En revanche tu vois que, dès qu’il s’agit d’écrire, je suis beaucoup plus prolixe ! 🙂
        Tes vidéos sont vraiment cool en tout cas. Si j’y pense j’essaierai d’en regarder de temps en temps.

  • Vindicator  

    Oh quelle joie : j’adore le commis et j’adore Brucelit ! Crossover de la mort qui tue !

    • Le Commis  

      Merci Vindicator !!!

      PS : T’as oublié de dire que t’adorait Alex Nikolavitch ! haha

  • Fred Le Mallrat  

    Moin non plus je ne regarde pas de chaines youtube.. sauf pour la musique ou des documentaires Sequart ou autres en accés libre.
    Trés sympa comme interview. Il faudra quand même que j etrouve le temps d’essayer même si je suis moins convaincu sur Hickman (DoX ou HoX/PoX se lisent bien mais.. y a pas mal de choses à discuter) et que Cates ne cesse de me décevoir depuis quelques temps (Gog, God Country et surtout Thor..)

    • Le Commis  

      Hickman est assez clivant oui ! Et si tu cites ces travaux de Cates, c’est que tu n’as pas du lire son « soft relaunch » des Marvel Knights qui est aussi un peu en dessous. Pareil pour ses Inhumains.

      Au plaisir de te retrouver ici ou ailleurs 🙂

      • Fred Le Mallrat  

        si j ai bien lu son MK.. mais qui m a pas autant ennuyé ni death of Inhumans… d ailleurs.
        Je citerai même plutot Silver Surfer Black qui m a pas mal endormi… plutot.

        Hickman je suis pas fan pas assez humain.
        Je suis d ailleurs assez « surpris » de la reaction des fans de mutants.
        On retrouve quand même pas mal de points de communautarisme et de preferer un meurtrier mutant à un heros humains sans préjugé (Cap) déjà quand ils integrent Magneto et dans d autres histoires ensuite. IvX ou Hox-PoX sur ce point d arreter l illusion qu ils veulent s integrer est presque juste naturelle.
        Apres je suis toujours mal a l aise avec le peu d humanité, le peu de voix contraire présente, le systeme de resurrection que je n arrive pas à trouver plausible (alors que je suspend pas mal ma crédulité), le fait que retirer Moira de l humanité.. fait que marvel et Dc continuent d effacer la normalité de leurs recits…
        Cependant depuis le 7 d excalibur et le 7 de marauders et la fin de fallen angel que je viens de lire (je lis sur marvel unlimited).. je trouve que les séries se lisent en fait.. c est ni genial ni nul.. c est passable quoi.
        Donc pour moi déjà la fin de ses avengers avec Cap et Iron Man qui se battent durant les dernieres heures de l humanité est un non sens total.. Même Stark qui est un bel egoiste.. ne finirais pas comme cela

        • Eddy Vanleffe  

          Haha le contentieux avec Cap…^^ j’aurais d m’en douter…^^
          déjà avec le drapeau qu’il porte, c’est la méfiance d’entrée de jeu
          et pourquoi dans l’univers Marvel Cap, c’est Dieu? la morale ultime, même des personnages rebelles qui se mettent à plat ventre devant… Jamais compris!
          Te dire à quel point j’ai pu adorer les Authority de Millar…^^

          • Fred Le Mallrat  

            Parce que il est moins le gouvernement quelque part que Iron Man ou Ant-man… Il est l ideal et se rebelle regulierement (là où Millar n avait rien compris au perso quand il voulait au départ que Cap soutienne le registration act… ceci dit j aime bien la parodie d authority et Ultimates.. Evidemment qu un Captain America peut virer au USagent ou pire (voir le cap des 50’s) et qu une equipe comme les avengers peut devenir… Freedom Force 😉
            Un peu comme le fait de rester entre soi peut etre le contraire de l intégration et de la main tendue… 😉
            Sinon voilà pourquoi..:
            https://64.media.tumblr.com/7b674e9da5adc7d63d0f2c31807cdfc4/253641c97f5fe56f-6d/s540x810/f8b175846f3499d51e9dfcc6ccd8c197fe264dc1.jpg

  • Matt  

    Bon je n’ai pas vu toutes les vidéos (c’est long), mais c’est très intéressant tout ça.
    Et je me rends compte que j’ai commencé pareil niveau comics : les Picsou, Mickey, Don Rosa, tout ça.
    En même temps que de vieux Strange certes, mais sinon pareil Batman j’ai connu avec la série des années 1990.
    ça doit venir du fait que m’sieur le Commis est plus ou moins de la même génération que moi (je suis un poil plus vieux mais bon…)
    Il a l’air vachement actif le monsieur, il participe partout sur des sites, produit plein de videos, il a tradui, édité, etc. Pfiou…chapeau !

    • Le Commis  

      Salut Matt !

      Eh oui c’est long, ça bouffe du temps de lecture héhé !

      Merci à toi en tout cas, et j’essaie d’être partout là où ça me plait. Je viens d’avoir 30 ans au fait, donc je pense que tu n’es pas loin niveau générationnel !

  • Matt  

    Je regarde beaucoup d’émissions youtube, de chaines ciné ou sur des jeux.
    Mais c’est vrai que curieusement, en trainant sur un blog de comics, bah j’ai pas trop l’envie de regarder des émissions comics. Au bout d’un moment, ça fait trop. Et j’ai trop d’autres centres d’intérêts.
    Mais je jetterai un oeil à la chaîne voir s’il y a des vidéos qui m’intéressent.

    • Le Commis  

      Ça se comprend tout à fait !

  • Bruce lit  

    En fait, il y a de la jalousie hein… Moi aussi fort de mes 145 abonnés sur Twitter (il est vrai que ce format ne m’intéresse pas du tout et ne sert qu’à la promotion du blog) je veux être interviewé par Nikolavitch ! C’est vrai quoi, en plus il me vide mes réserves de whisky quasiment chaque WE, il m’est donc redevable.

    Avec Cédric j’ai fait les choses à l’envers comme à mon habitude. J’ai rencontré l’humain avant de m’intéresser à sa chaîne. D’abord en Comic Con puis en soirée où nous avons dîné ensemble avec d’autres copains de la geekosphère. Je peux donc témoigner que Le Commis ne joue pas de personnage : il est aussi affable en privé, à l’écoute, humble et accessible.

    Sur l’émission, j’aime la regarder de temps à autre, essentiellement faute de temps du fait de mon activité professionnelle et que je lis plus vite que je ne regarde. Mais quand je le fais, j’apprécie le gout des formules (on dit Punchlines désormais) du Commis, son énergie impressionnante à rester tel qu’en lui-même années après années alors que le mec entre chaque mercredi doit aussi avoir des problèmes de belle -mère, d’impôts ou de voisins qui jette son sandwich dans le bac recyclable.

    Le format Youtube je ne pourrai pas l’assurer, non pas par timidité, puisque j’ai fait pas mal de scène quand je jouais de la gratte mais parce que l’exercice de s’adresser face caméra à un public invisible ne me convient pas.

    Sur les questions, Cédric ne sera pas surpris d’apprendre que nous continuons de nous opposer sur plein de choses : Warren Ellis le scénariste dont je n’ai aucune espèce d’admiration pour son travail.
    Warren Ellis, l’homme sur lequel je me suis déjà exprimé sur FB, je ne reviendrai pas là-dessus d’autant plus que nous avons échangé pacifiquement en MP à l’occasion autour de la justice médiatique et militante qui a ses vertus en tant que lanceur d’alerte mais ses limites en tant qu’instance judiciaire, celle qui au final doit régir nos sociétés. Je continue de penser que c’est la raison et non l’émotion qui doit gérer nos société. Là aussi , voilà le genre de débat que j’aime avoir in the flesh, avec quelques verres sans tourner à la conversation de comptoir. Nikolavitch pourra en attester, à chaque fois on parle plus politique que comics.
    J’aime quand les opinions divergent et se rejoignent sans s’insulter. C’est tellement difficile désormais d’être en désaccord avec quelqu’un sans devenir un ennemi mortel. Ce sont au contraire ces différences et non ces différents qui me nourrissent : quel intérêt à converser entre gens toujours d’accord ?

    Donny Cates : j’avais apprécié son Babyteeth qui se casse la gueule dès le tome 2 hélas. Depuis j’ai lu Black Surfer et son Carnage pour lesquels je n’ai ressenti aucune espèce d’intérêt. Et je dois être le seul bipède sur cette planète et autres multivers à ne pas bander pour Daytripper.

    Nous nous rejoignons sur notre détestation commune de la publicité à laquelle je ne trouverai jamais la moindre vertu, et, c’est l’essentiel sur l’amour du livre. Seul défaut du monsieur : il n’écoute pas de rock en dépit de ce que son look et ses bagues pourraient laisser à supposer.

  • Surfer  

    Hello les amis,
    En surfant dans le coin, j’ai vu qu’il y avait de nouveau de la lumière chez Bruce Lit. Je me permets donc d’entrer ;-).
    Déjà 3 nouvelles chroniques et j’ai déjà rattrapé mon retard.

    Lundi on parle de Cerebus…Depuis le temps…il va falloir absolument que je m’intéresse de plus près à cet affreux personnage….

    Mardi on parle du fiston d’Alberto Breccia. Je ne savais pas qu’il dessinait aussi. Alberto est un de mes dessinateurs favoris…un génie, une référence absolue, il a influencé une pléthore de dessinateurs . Il suffit le lire son « Mort Cinder » pour se rendre compte de son immense talent.
    Mafalda me souffle à l’oreille que l’on aurait tort de négliger la BD Argentine. Le billet d’hier en est la preuve.

    Aujourd’hui on a une interview très intéressante du commis des comics par Alex.
    J’ai dû voir quelques vidéos sur YouTube.
    J’adore son humour et on sent qu’il y a beaucoup de travail derrière chaque vidéo. Sa chaîne est clairement au dessus du lot de tout ce qui peut se faire sur le thème.

    Par contre OUI c’est un ÉNORME défaut….il n’écoute pas le rock !!!!! Il est impardonnable!!!!

    Heu… Bruce…c’est p’etre pour ça que tu n’a pas eu pitié de nous et que tu nous a mis Stéphan Eicher en BO ?

    • Bruce lit  

      Coucou Surfer , glad to have you back !
      C’est très bien Eicher, ses albums avec Djian notamment que je continue de trouver intéressants.

  • Jyrille  

    J’ai envie de dire respect tout le temps en lisant cette interview : respect de la longueur sans être jamais ennuyeux, respect pour les choix et le(s) travail(s) abattus par le Commis, respect pour l’iconographie et respect pour l’humour et les esprits vifs !

    Je me suis souvent demandé si les traducteurs lisaient tout avant de se lancer, il me semblait bien que cela était nécessaire pour ne pas partir sur de mauvais termes, surtout si certains prennent plus de sens par la suite, merci donc de confirmer mon questionnement interne.

    Pour les rencontres et les réseaux sociaux, je suis totalement d’accord, tout cela rassemble plus souvent qu’il ne divise selon moi. Même si la majeure partie des gens ne l’utilisent et ne le voient pas ainsi.

    Je suis très admiratif de toutes les activités que tu as aligné, c’est un vrai parcours d’aventurier (du coup le Indochine d’hier remplacé par Neil Young aurait marché aussi).

    Je dois avouer que comme mes camarades, je ne suis pas du tout de la génération Youtube, alors que j’adore cette plateforme sur laquelle je trouve énormément de choses, tellement pratiques : musique, partitions, tutos en tout genre (musique, cuisine, bricolage (non je déconne), informatique…), archives… Du coup il va falloir que j’aille voir ta chaîne pour comprendre le début de l’interview, de quoi vous débattez avec Lavitch.

    La BO : j’adore. JP dira sans doute qu’il préfère la parodie (extrêmement réussie et presque trop sérieuse pour être drôle) des Inconnus.

  • Jyrille  

    Oublis : comme Tornado, je serai bien incapable d’animer une chaîne youtube de ce genre. Déjà parce que j’ai beaucoup de mal à l’oral, ensuite parce que je suis incapable d’être naturel derrière une caméra, et ensuite pour le boulot de montage nécessaire (mais ce n’est qu’un détail). Même au travail, je suis plus à l’aise avec l’écrit et favorise le chat à la discussion dans l’open space…

    Les pubs : j’étais un grand fan des pubs télé, j’ai même participé à plusieurs Nuits des publivores. Mais depuis quelques années, je n’en peux plus de la pub, elle est insupportable. Je me souviens très bien de la dernière en date que j’ai trouvée géniale, c’était pour les magasins Leclerc. Ca commence à dater. Et comme je ne regarde plus la télé, ça va durer…

    https://www.youtube.com/watch?v=kpdhgsjydYI

    (pour moi cette pub est un chef d’oeuvre au même titre que celle de Egoïste de Chanel à l’époque)

    • Matt  

      « et ensuite pour le boulot de montage nécessaire (mais ce n’est qu’un détail) »

      Euh…c’est une grosse partie qui bouffe vraiment du temps. Les gens pensent un peu trop souvent que t’allumes une caméra, tu parles, hop c’est sur youtube.
      Il y a beaucoup de youtubeurs qui bossent comme des malades. Faut avoir des notions de cinéma aussi parfois si tu veux réussir tes effets comiques visuels et tout.
      J’ai du respect pour le format vidéo du coup. Vraiment.
      Après ça n’empêche pas que certains font du contenu que je n’aime pas du tout ou qui surfent sur ce qui marche pour gagner leur vie. Mais bon…c’est partout ça.

      Pour les pubs, souvent maintenant pour éviter les trucs insupportables, certains youtubeurs font eux-mêmes des pubs pour des sponsors mais ciblées sur des produits en rapport avec leur chaine (des jeux vidéo par exemple si la chaine parlent de ça) et ils le font avec humour pour que ça passe mieux.
      De toutes façons à présent la pub sur les vidéos ne rapportent vraiment pas assez. Donc ça n’a aucun intérêt.
      Après c’est malheureux mais c’est parfois nécessaire de trouver des sponsors. Certains essaient d’en vivre de leur chaine youtube, et il n’y a aucune honte à ça quand on voit parfois la qualité du contenu qui est bien plus intéressant que les merdes à la télé (et qui se gavent de pognon eux)
      Tiens bah rien que les vidéos de type celles de Karim Debbache que tu avais du voir, y’a du lourd comem boulot derrière. Et ça vaut bien des conférences sur le cinéma le truc.

      • Jyrille  

        Quand je parle de détail, c’est uniquement par rapport à moi, pour souligner que ce n’est pas ce qui me rebuterait le plus dans l’exercice. Mais bien tout ce qu’il y a avant : tenir un discours devant une caméra, gérer mon image etc…

  • Manu  

    Excellente interview et très drôle! Je m’y attendais un peu vu les 2 bonhommes ^^ On ne s’y ennuie pas une seule seconde! Bravo Nikolavitch et merci à Cédric d’avoir joué le jeu.

    Chaque fois que je cherche un truc sur un comics, YT me recommande régulièrement la chaîne du Commis des Comics. J’apprécie beaucoup son boulot. Et pour prolonger la remarque de Matt, c’est clair qu’on ne s’imagine pas combien c’est horriblement chronophage de tourner une vidéo, puis de retravailler le son, les niveaux de couleur, l’ambiance, la mise en scène du bazar, le découpage des scènes pour que ça soit cohérent, etc. Je le fais modestement à mon niveau, mais c’est loooooooooooong!!! Du coup, gros soutien à toi Cédric.

    De même, j’admire le fait qu’il arrive à reste pour son boulot alimentaire dans un domaine lié à ce qu’il aime, ce qui devient de plus en plus rare. Du coup, double combo du soutien!

    La BO : je ne connais que très mal la discographie de Stefan Eicher, mais j’aime bien ce qu’il fait. Je ne connaissais pas du tout ce morceau. Dommage que la boite à rythme soit si mixée en avant ( dans les enceintes de mon home-studio, ça percute fort!).

  • Eddy Vanleffe  

    Je connais assez bien la chaine du Commis, je la suis assez régulièrement. le succès s’explique facilement grâce à sa formule aussi simple qu’efficace. LE JT. simple un hebdo sur ce qui se passe dans la comicsphère. en dix minutes, on prend le pouls des titres, des tendances, du people et des auteurs qui font l’actu. c’est redoutable. j’ai bien aimé ses premières émissions mais je ne lui en demanderais pas d’en faire une nouvelle, parce que j’aurais peur que ce géant me colle une beigne avec son poing américain Batman^^
    j’apprécie quelques you tubeurs comics mais l’exercice n’est pas évident. il faut être captivant, avoir des punchlines (c’est le truc qui me lasse le plus rapidement chez les you tubeurs parce qu’en fait, tout le monde n’est pas Audiard ), en dix quinze minutes maxi. ça donne peu de place à un contenu développé et c’est pas fastoche! D’ailleurs son ambitieuse émission sur HOX/POX est prévue en quatre parties, pour bien aborder le tout en profondeur. mention d’ailleurs à ces émissions qui m’ont permis de faire l’impasse sur cette nouvelle secte de fanatiques que sont devenu les X-Men.
    Bon je regarde moins… parce que le monde du comics m’intéresse moins malheureusement.
    fatigue des events, la pression éditoriale et l’obligation de coller à la mode du moment en permanence, font que je m’éloigne et donc j’oublie les rendez vous que j’avais pris avant. pas une émission de qui que ce soit sans une polémique sur la nationalité ou la sexualité… aujourd’hui, je retrouve mon envie quad je furète et que j’ai un coup de coeur en librairie. sans trop « savoir » sur les « à cotés »…
    Donny Cates j’ai pas encore osé…. malgré il est vrai le forcing

    • Matt  

      « en dix quinze minutes maxi. »

      ça c’est parce que t’aimes pas regarder plus longtemps.
      Moi j’ai aucun problème pour regarder des videos de 50min.

      • Tornado  

        Mais par contre t’as du mal avec les saisons longues… (siffle… 😊)

      • Matt  

        Tu compares des saisons de séries avec une vidéo de 50min ? C’est même pas la durée d’un film 50min.
        Je regarde les videos youtube comme des documentaires, ou des sketchs drôles quand c’est orienté humour. Et comme j’ai pas de soucis avec des documentaires d’1h30…bah c’est pareil sur youtube.
        Bon…sauf si le mec pose une caméra fixe et se filme sans bouger pendant 1h. Là c’est relou. Mais avec un peu de mise en scène, d’humour, ça passe nickel

        • Tornado  

          Je te taquine…
          N’empêche les vidéos du Commis sont top, mais parfois je me suis dit : « c’est long 50 mn d’affilée pour moi. J’ai pas le temps »… C’est comme lorsque ici on écrit des articles de plus de 4000 signes. Certains les lisent sans soucis, et d’autres décrochent au bout de 20 lignes…
          Le truc positif, c’est de se dire que, dans les deux cas, il y a des gens qui aiment…

          • Matt  

            Je sais que tu taquines, j’explique juste^^
            Après je sais pas ce que tu fais dans ton temps libre…mais moi si j’ai encore une pile de trucs à lire et de films à voir…c’est qu’en fait je traine souvent sur Youtube le soir après le taf, quand je me sens pas forcément capable de suivre une histoire avec un film, ou vivre de fortes émotions les jours ou je suis fatigué. Du coup hop des vidéos légères sur Youtube, de type informatif ou drôle.

            Pour ces raisons aussi, je me lasse des séries à suivre trop longues. Parce que de toutes façons, même quand j’aime, je me tape jamais plus de 2 épisodes à la suite (ou alors c’est vachement rare) Et après je peux sauter un jour ou 2 sans reprendre parce que j’ai pas l’esprit à ça ou que je suis fatigué, et..ça n’en finit pas quoi. Et après je perds l’envie.
            GoT j’ai perdu l’envie tu vois. Faut dire qu’il fallait attendre un an entre les saisons…mais dans l’idée c’est pareil. Tu te déconnectes de la série, faut trouver l’envie d’y revenir. Si tu adores vraiment ok ça peut marcher, mais j’ai rien trouvé de très long qui parvienne à me captiver jusqu’au bout.
            Si Penny Dreadful avait duré 6 saisons, tu peux être sûr que j’aurais abandonné (d’où le fait qu’une autre saison avec une nouvelle histoire plutôt qu’une suite me plait sur le principe^^)

          • Matt  

            Et il y a aussi le fait que je n’aime pas « consommer » du film ou de la série à la pelle. J’ai le sentiment que je ne peux pas apprécier les choses à leur juste valeur si je me « gave » ^^

  • Le Commis  

    DROIT DE RÉPONSE SUITE À LA DIFFAMATION DE :
    Prénom : BRUCE
    Nom : LIT

    qui affirme, dans un commentaire datant du : 2 SEPTEMBRE 2020, à 15h44m

    que :

    « SEUL DÉFAUT DU MONSIEUR : IL N’ÉCOUTE PAS DE ROCK EN DÉPIT DE CE QUE SON LOOK ET SES BAGUES POURRAIENT LAISSER À SUPPOSER. »

    Je ne suis pas fin pour distinguer l’immensité des sous-genres musicaux qui se créent avec le temps (et parfois les techniques marketing) mais j’ai des playlists d’Aerosmith, Led Zep’, Richie Havens, Lynyrd Skynyrd, The Police, Téléphone, Kiss, AC/DC, Pink Floyd, Fleetwood Mac, Deep Purple, The Doors, Nirvana, Black Sabbath et compagnie.

    (J’admets néanmoins être un peu moins adepte des Beattles ou même des Stones sans les détester.)

    Je suis super éclectique, vraiment, du classique, de la variet’, du blues, de la soul, du metal, du rap, du hip hop, j’écoute de tout.

    Je ne tiens pas rigueur au diffamant car je l’ai vu déclarer son amour à Amy Winehouse récemment et que je ne peux pas en vouloir à un amoureux d’Amy Winehouse !

    😀

    • Le Commis  

      RECTIFICATIF :

      Il semblerait que ce soit moi qui ai dit ça à Bruce au Comic Con Paris d’il y a 2 ans. Je pense que voulais dire que je n’étais pas aussi pointu musicalement que lui, qui connait sûrement plus de groupes « underground » que moi.

      Ou alors que j’étais ailleurs (les Conventions sont rarement le bon endroit pour se poser et discuter.

      • Bruce lit  

        Ah Ah !
        Pour être exact, je t’ai demandé si avec ton look tu écoutais du métal. Tu m’as répondu que, non, tu étais plutôt rap mais que de temps en temps tu pouvais écouter du Black Sabbath, ce qui est en soi pas rien ! Quand j’étais jeune et charmant et nettement plus radical, je me méfiais des gens qui écoutait de tout, une formule que je trouvais absurde. Ouais j’écoute de tout sauf le métal, lui ou lui, et ça beurk….
        J’ai mis de l’eau dans mon vin depuis. TIens voilà deux jours que je range mes CD, j’en peux plus, j’en ai des milliers et ils me sont tombés sur la gueule deux ou trois fois dans la journée. Je n’aime pas les séparations alors avant j’avais tout d’un bloc. Mais au bout d’un moment, il y avait de l’insolite : Goldman à côté des Guns’n’Roses, Biolay et Bowie, Balavoine et les Beatles, Pink Floyd et Pink Martini. J’ai donc opté pour la séparation des genres et envoyé une partie sur Utopia, l’autre sur Krakoa. Et, pourquoi je raconte ça, moi ? Euh tu as de très bons gouts le Commis !

        • Jyrille  

          Tu as des lieux dédiés chez toi qui portent les noms de Krakoa et Utopia ?

          • Eddy Vanleffe  

            Connaissant le bougre et l’amour qu’il porte à ces histoires ça doit être sa cave et ses chiottes…^^

  • Khaleeph  

    Un plaisir de lire notre cher Commis, abonnés à ta chaîne youtube, j’en suis grand « consommateur » et fan du bandeau d(el pueblo !(rhaa pour le coup, je peux pas le dire autrement)
    Et pour le coup, j’ai fait le chemin inverse, de youtube au blog de Bruce Lit, que je découvre avec grand plaisir, comme quoi, instagram et youteub, ca sert !

    Merci à vous 2 en tout cas, cette interview transpire la bonne entente et la sympathie. Un plaisir.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *