Le meilleur pour la fin ! (Logan)

 

Logan par James Mangold

Par : 6 PATRICK FAIVRE

1ère publication le 04/03/17 au moment de la sortie du film- Maj le 23/02/19.

Prendre un Logan par la main

Prendre un enfant par la main… et en faire du hachis parmentier !

Cet article portera sur le 3éme (et dernier) film consacré au mutant griffu, réalisé et scénarisé par James Mangold.

Il est garanti sans spoilers (et sans adamantium).

Tout commence vendredi dernier par une demande de notre rédac en chef (un certain Bruce T.) : Bon les cocos qui s’y colle au nouveau Wolverine ? L’enthousiasme est unanime chez les contributeurs : personne ne veut y aller ! Et pour cause ! Quand on sait que les deux précédents opus étaient respectivement épouvantablement mauvais et gentiment nul, il n’y avait pas de raison que le 3éme soit meilleur ! La loi des séries en somme.
Quoiqu’il en soit mon esprit de sacrifice et mon envie de répandre mes lumières sur la Geekosphère (tout le monde vous dira, j’aime me répandre) sont tels que j’ai relevé le challenge ! (et il faudrait que je te remercie peut-être ? Tu es là pour en chier ! -Ndr)

Ça tombe bien une avant-première est organisée aux cinémas des Halles le mardi suivant.
Emmanuelle D. (abonnée à Télérama #105.367) accepte de m’accompagner ce soir-là. Rendons hommage à son abnégation tant son genre de film est habituellement très éloigné du monde super héroïque (et louche plutôt du côté de Xavier Dolan – que je déteste cordialement soit dit en passant).
Bref nous assistons donc à la séance dans une salle bondée par un public essentiellement masculin.


Des images somptueuses et une vraie atmosphère mélancolique

2h15 plus tard les lumières se rallument. Terrassé par ce flot continu d’ultra violence, de testostérone pure, d’hémoglobine dégoulinante et de mélancolie conquérante, j’applaudis à l’unisson de la salle !

– Emmanuelle : euh t’es sérieux là ?
– Moi : oui pourquoi ?
-Emma : Mais j’ai détesté ! Ce film était ridicule et bourré de cliché ! Je ne suis pas du tout rentré dans le film ! (Et de préparer ses affaires pour sortir).
– Moi : Attends ! Il faut rester jusqu’à la fin il y a surement une scène post générique ! Tu vas voir c’est toujours comme ça.

Et de fait la plupart des spectateurs ont tenu le même raisonnement que moi : la salle est restée comble pendant le générique de fin !
Je regarde les crédits défiler, j’apprends que le western dont il est fait référence à deux reprises dans le film est Shane ( L’homme des vallées perdues de George Stevens en 1953). Le comics que lit Wolverine dans le film est de Joe Quesada et… et puis rien ! Le générique se termine sans aucun bonus annonçant le prochain film ! Bigre j’ai l’air bête !

"Bon c’est quoi ce comics de merde ? »

« Bon c’est quoi ce comics de merde ? »
Source : Melty 
©20 Century Fox

Bref notre échange sur le film reprend :
– Emma : Non mais ce n’est pas possible ! C’est quoi ce scénario idiot ?
– Moi : Oui bon le scénar’ vaut ce qu’il vaut en effet mais cependant l’idée de transposer l’histoire dans un futur proche (2029) avec un Wolverine mal en point, aussi malade physiquement que mentalement est très bienvenue.

Les mutants ont presque tous disparus (« No more mutants ? ») et Logan avec son ami Caliban en est réduit à faire profil bas et à s’occuper d’un Xavier quasi sénile (et surtout hors de contrôle).
D’entrée de jeu, on prend le contrepied du film de super héros classique : le projet de Logan n’est pas de sauver le monde mais seulement d’amasser assez d’argent pour s’enfuir en mer et vivre en paix incognito jusqu’à la fin de ses jours.
Il est évidemment rattrapé par la réalité lorsqu’il croise le chemin de la jeune Mexicaine, Laura, alias X-23, la première mutante à apparaître ces vingt dernières années !

« Papa c’est qui la dame ? »

« Papa c’est qui la dame ? »
Source Screenrant 
©20 Century Fox

– Emma : Oui ça commençait bien mais évidemment les grands méchants arrivent débarquent et le film part sur des rails.
– Moi : On reste dans le cadre d’un blockbuster mais le réalisateur choisit de ne respecter aucune chronologie, on ignore totalement à quel film cette intrigue fait suite ! Les fans sortent de leur zone de confort et les novices peuvent suivre sans difficulté. On ignore pourquoi Logan est malade, pourquoi l’adamantiun yoyote, pas plus qu’on ne sait ce que fait Charles prisonnier de cette citerne. Fini le héros charismatique, désormais Logan est un loser magnifique qui traîne son mal être dans une vie de laissé pour compte.
– Emma : Bien vu, pas la peine de se donner la peine de situer l’action « c’est comme ça et ne cherchez pas pourquoi ».
-Moi : Le mystère Emmanuelle le mystère !
– Emma : Du reste, on ne comprend pas pourquoi les scientifiques s’ingénient à créer des armes qu’ils ne contrôlent absolument pas et qui invariablement finiront par se retourner contre eux.
– Moi : Ah ça ! Va demander à Einstein pourquoi il a créé la bombe atomique que des milliers de civils nippons se sont pris sur la tronche !

– Emma : Les personnages sont totalement manichéens, complètement caricaturaux, aucun d’eux n’est crédible un seul instant.
– Moi : Le film reste du super héros : les méchants sont vraiment très méchants !
(Du reste on retrouve là le penchant de Marvel à créer des Bads Guys de pacotille, on ne peut pas dire que le chef des Reavers ne soit ni très charismatique ni très impressionnant).

Charisme d’huitre à l’horizon Source : Amazon https://www.amazon.fr/Logan-DVD-Hugh-Jackman/dp/B06XB11W8P/ref=sr_1_1?s=dvd&ie=UTF8&qid=1550900165&sr=1-1&keywords=logan

Charisme d’huitre à l’horizon
Source : Amazon 
©20 Century Fox

Par contre signalons que les « gentils » ne le sont pas tant que ça ! Wolverine n’hésite pas à abandonner la petite fille aux mains des chasseurs de mutants pour sauver sa peau ! On est loin du cliché du super héros unilatéralement bon !
Xavier quant à lui a beau être très émouvant dans son rôle de vieillard alzheimerien en pleine déchéance, il manque quand même de peu de lobotomiser toute une ville pendant une crise !!

Pour le coup, je n’ai pas le souvenir d’un film Marvel ou DC où la détresse et la mélancolie des personnages a été aussi bien rendue ! Les personnages ont enfin une vraie envergure, un vrai désespoir, ils sont enfin… réalistes ! Une performance pour du super slip !
– Emma : Tu parles, le film est cousu de fil blanc, on sait d’avance ce qui va se passer.
– Moi : Oui c’est vrai, d’autant plus qu’Hugh Jackman ayant annoncé qu’il raccrochait ses griffes avec ce film, on peut donc aisément en deviner la fin. Cependant l’issue est quand même assez bien amenée.
– Emma : Bof ! Et les acteurs parlons-en ! Le gars passe son temps à grogner et à courir.
(Du reste Emmanuelle imitera les grognements de Wolverine pendant tout le chemin jusqu’au métro – La relève de Jackman est assurée). (Je connais de bons psys pour ton amie Patrick- Ndr).

– Moi : Là je ne peux pas te donner tort ! Le mec qui fait son jogging pendant 3 plombes en criant « Grrraour » avant d’atteindre ses poursuivants est moyennement crédible !

Mais cette faiblesse scénaristique est largement compensée par des acteurs exceptionnels ! Hugh Jackman obtient son meilleur rôle à ce jour, Patrick Stewart est aussi méconnaissable que crédible en tant que malicieux nonagénaire, quant à la jeune Daphne Keen Fernández c’est la vraie révélation du film ! (Hit girl était une petite joueuse en comparaison).
-Emma : Facile à faire pour une gamine au rôle quasi muet ! Et puis son attachement rapide à Wolverine est suspect ! En même temps vu le nombre de morts qu’ils sèment sur leur chemin on imagine bien que les liens du sang sont très forts ! (rires mutuels)

– Moi : Les scènes d’actions sont en effet incroyablement violentes (n’amenez pas vos enfants !) et menées tambour battant mais sont un peu redondantes au bout d’un moment. La dixième fois que l’on voit Logan décapiter ou empaler un truand, on est déjà moins impressionné qu’à la première !
Mais au-delà d’un film de grosses bastons et de tripaille je retiens surtout le coté transition générationnelle du trio improbable des trois âges de la vie : le grand père, le père et la fille ! Une sorte de Little Miss Sunshine version mutante ! (du reste on pourrait pousser la comparaison plus loin avec ce film mais ce serait spoiler l’histoire).


C’est la fin !

– Emma : Hum non vraiment les blockbusters américains ce n’est pas pour moi !
– Moi : Je vois le film comme une sorte de croisement improbable entre Road trip bourrin, Western post apocalyptique et Slasher déjanté ! Il évoquera tout autant Mad Max que Gran Torino (un vieil homme qui se met en tête de protéger une minorité… à ses dépens)
Le réalisateur (aux manettes pour la 2éme fois) offre le parfait chant du cygne au mutant poilu (euh pardon – épilé dans le film) donnant enfin la pleine mesure au personnage.
Alors oui en effet le film ne révolutionnera rien mais…
– Emma : ça on peut le dire, c’est un blockbuster comme les autres.
– Moi : Ok on a par moment l’impression que le but du jeu est d’enchainer le plus de cascades et le plus de tripes répandues possibles.
Il manque peut-être une touche subtilité pour que ce grand blockbuster malade devienne un grand film tout court… Mais il n’en reste pas moins que cette poursuite sanguinaire est aussi jouissive que défoulatoire ! Et puisqu’ils ont réussis le tour de force d’associer violence et mélancolie contemplative le film mérite bien les 5 étoiles que je vais lui mettre !
– Emma : Oui moi aussi je lui donne les 5 étoiles du rire ! Quelle blague ce film !

La guerre des sexes n’aura pas lieu ?
Graooour !

Spoiler !

Spoiler !

—-
LA BO du jour : la souffrance de Logan/NIN magnifiée par un Johnny Cash presque mort…

79 comments

  • Tornado  

    Je te comprends (et je t’aime). Raison, justement, pour laquelle je me permets de dire que les X-men de papier me saoulent la plupart du temps. Mais je prépare un article là dessus ! 🙂

  • fredspawn  

    @bruce: je viens de faire lire ton message à ma femme (an english teacher), elle est morte de rire!!!

    @Tornado: je nous croyais amis…

    Juste un petit mot sur l’article (que je trouve très bien!!!), et j’écris cela car je me suis déjà fait avoir sur ce site: le mot Spoiler. Il est bien écrit au début: « Il est garanti sans spoilers (et sans adamantium) »… Si je lis l’article + les commentaires: j’apprends que:
    Logan est vieux; malade; que les mutants sont pas aux tops, qu’il y a une ado qui a des pouvoirs comme Wolverine, qu’il n’y a pas de Dinde (@Tornado), que le prof Xavier est dans le film et qu’il est également sénile, qu’il est incontrôlable, qu’il a failli détruire la population d’une ville (on ne dit pas laquelle, spoiler!!) et bien sûr qu’a la fin il meurt ( « oui, il a dit en interview que c’était son dernier »), que le film est hyper violent, que ça se passe dans un futur proche… Bref… C’est quoi que vous appelez un SPOILER???

    Ha zut, en écrivant ce commentaire, j’ai peur d’avoir spoilé… 🙂

    • Matt  

      Bah la moitié de tout ça, on le sait dans le trailer du film quand même. Xavier, Logan vieux (donc futur proche), plus d’autres mutants.

    • Bruce lit  

      @fred spawn : minute papillon, chipotage quand même…Ne pas confondre pitch (point de départ du film, globalement le prmeier 1/4 d’heure) et le spoiler (le truc qui te fait faire des économies en t’évitant d’aller voir le film).

      • Patrick 6  

        Merci à Matt et Bruce je n’ai plus besoin de répondre !

        @ fredspawn : Le problème quand on fait un article sur un film c’est qu’on est hélas obligé d’en parler au moins un peu ! Mais bon j’aurais pu dire que c’est le curé qui a fait le coup alors tu vois un peu à quoi tu échappes 😉

  • sam331  

    Et bien, ça y est film vu aujourd’hui sans beaucoup d’attente et sorti content du ciné !
    Cela faisait un moment que Jackman cherchait désespérément à rendre justice au personnage qui l’a rendu célèbre et c’est finalement lors de son dernier film qu’il parvient à lui donner toute sa mesure !

    Oui, le film est bien violent, comme on le souhaitait depuis cette scène mythique de X-Men 2 où Logan empalait des soldats ! cette sauvagerie, c’était ce que l’on voulait voir …et qui a grandement manqué aux volets suivants.

    Le scénario, bien que classique est surtout là pour mettre en place les personnages leurs parcours…et souvent leurs derniers jours pathétiques alors que le monde a continué sa vie sans les mutants et n’a au final guère changé malgré les batailles et sacrifices des X-Men.

    On voit combien leur heure de gloire est passée alors que ce qui a fait leur grandeur s’est désormais retourné contre eux. Les pouvoirs de Xavier qui deviennent la pire des menaces, Caliban et sa condition qui le condamne à la réclusion et enfin un Logan dont la fameuse invulnérabilité s’est faite la malle…le rapprochant en réalité plus de la version Claremont que Millar. Le scénariste légendaire des X-Men ayant toujours bien pris garde de ne pas faire de Wolverine un personnage trop puissant.

    Il y a donc un vrai sentiment de fin du monde et de fin tout court, ce qui charie son petit lot d’émotions quand on suit ces personnages depuis longtemps (à savoir le tout premier film). Mine de rien, Jackman aura repris le rôle presque une dizaine de fois en 17 ans !

  • fredspawn  

    @matt: D’accord avec toi, on en sait la moitié… pas l’autre moitié…

    @Bruce: Pas compris ta définition de spoiler??? (en même temps, on es samedi, 20h35, l’apéro fait effet… 🙂 )

    • Bruce lit  

      @Fredspawn : définition post-apéro : c’est pas l’heure de s’poiler !

  • fredspawn  

    @bruce: lol, bravo!!

    • Matt  

      Ah oui, tiens. Je n’avais pas fait le rapprochement.

  • JP Nguyen  

    Bon, comme je ne vais plus au cinoche depuis belle lurette, je le regarderai en VoD dans plusieurs mois. Pour le coup, je ne trouve pas que l’article donne vraiment des spoilers (genre le majordome ou, comme dit Patrick, le curé, qui aurait fait le coup).

    Pour fredspawn : un spoiler, c’est le genre de révélation qui change totalement ta façon de suivre une histoire. Genre dans ème sens, si on sait que le personnage de Bruce Willis est mort. C’est un élément dont la divulgation te gâche le visionnage, d’où son équivalent québecois : divulgâcheur !

    Sinon, content de savoir que Jackman n’a pas loupé sa sortie avec le personnage…

    • Matt  

      divulgâcheur…oh ils vont me tuer ces québécois à tout franciser !

      Ahem…désolé mais c’est marrant quand même.^^

  • Moustachu  

    C’est le retour de la moustache qui sort de la séance 🙂
    Très bon film très bon articles très bonne soirée !
    Mais le débat qui m’intéresse serait plutôt qu’elle est le problème avec Dolan ? Juste la fin du monde était incroyable ! (Même avant qu’il soit primée au cesar hein )

    • Patrick 6  

      Ah Dolan ! Dieu que ce réalisateur me sort par les yeux (et ailleurs aussi d’ailleurs) ! En résumé voilà ce que j’écrivais à l’époque sur « Juste la fin du monde » :

      « Avec son nouveau film le réalisateur persiste dans ses portraits de Freaks balourds, vulgaires et sans finesse. Chacun de ses films me fait penser à l’émission des années 80 (qui a bien des égards préfigurait la télé réalité) : « Striptease ». Sous prétexte d’étude sociologique on y exhibait des monstres de foire, filmant en gros plan et sans aucun recul leurs errances et leurs élucubrations. De l’exhibitionnisme dissimulé derrière le vernis de l’intellectualisme.
      Benoit Poelvoorde s’en était fort bien moqué dans son premier film « C’est arrivé près de chez vous ».

      Mais bref revenons-en au film.
      Louis, écrivain de son état, retourne voir sa famille après 12 ans d’absence. Il doit leur annoncer une terrible nouvelle. On imagine tout de suite quelque chose du genre « Maman je suis gay » ou bien « Oups j’ai choppé le sida »… Mais non rien de tout ça, le réalisateur ne prendra pas la peine ni d’expliquer et encore moins de motiver les actions de ses personnages. (Pour cela il faudrait avoir un scénario… Une histoire construite ce n’est pas le genre de Xavier LaPignole)

      Ainsi donc 12 ans plus tard ce sont les retrouvailles émues avec sa famille de dégénérés (pour le coup on comprend qu’il ait mis autant de temps à revenir). On attendra pendant tout le film un règlement de compte ou une explosion à la Festen : « Merci à mon père de m’avoir violé étant enfant, merci à ma mère de n’avoir rien dit en me voyant avec du sperme dans les cheveux »…. Mais non ! La famille s’invective et s’insulte pendant tout le film sans qu’il ne se passe quoi que ce soit et surtout sans qu’on ne comprenne un seul instant les raisons de leurs ressentiments les uns envers les autres.
      Les non-dits resteront les plus forts.

      Alors on m’objectera que Dolan est un excellent réalisateur et en effet la maitrise technique de ce garçon n’est plus à démontrer. Mais exactement comme pour son film précédent, l’hideux Mommy, il s’impose des dogmes visuels aussi inutiles qu’ineptes (filmer à la verticale ! quelle fausse bonne idée ! Le premier film pour Smartphone).
      Une nouvelle fois le réalisateur reste prisonnier de son écueil formel : le film est presque intégralement filmé en gros plan et en clair obscur. Le visage de l’acteur principal, Garspard Ulliel, occupera tout l’écran la moitié du film, avec son regard mélancolico mignontoutplein. Quel que soit le charme de l’acteur compter les grains de beauté sur son visage devient légèrement ennuyeux au bout d’une heure trente….

      La qualité première du film reste son casting irréprochable. Vincent Cassel est parfait dans son rôle de brute épaisse. Même Léa Seydoux qui habituellement joue comme une savate (une vraie calamité dans le dernier James Bond) est pour une fois parfaitement crédible dans son rôle de pétasse vulgos (faut dire qu’elle a des prédispositions à la base).

      Mais de bons acteurs sont-ils suffisant pour faire un bon film ? Manifestement pas. »

      Voilà en résumé : c’est nul :))

      • Bruce lit  

        Et pof ! Prends ça Emmanuelle (je parle du film de Dolan hein…).

        • Patrick 6  

          Oh Bruce ! Chocking :))

      • Jyrille  

        Alors oui, les acteurs sont tous excellents, oui c’est chiant cette façon de filmer claustrophobique, mais au moins, le film est bien écrit et bien joué et… bien monté. Les flashbacks sont cools. Je n’ai pas trop apprécié au final puisqu’on sent bien le côté théâtral (finement revu mais malgré tout, c’est pénible), mais j’avais bien aimé Mommy (faut dire que le sujet me parlait plus déjà).

        Par contre je ne suis pas du tout d’accord avec toi en ce qui concerne Strip Tease. Alors oui parfois c’était des freaks (la mère Ladrat !), mais la plupart du temps, c’était surtout des gens normaux, ou alors étonnamment loin de nous, et c’était fascinant. Souvent, cela ne se moquait pas, mais allait au coeur de la population, celle qui vote extrême-droite, celle qui est rurale, celle qui est bourgeoise. Rien à voir avec la télé poubelle ni même ce que dénonce C’est arrivé près de chez vous, qui prend presque la forme de Strip Tease pour affirmer surtout que l’horreur est vraiment partout : le titre vient d’une rubrique de journal portant sur les faits divers. Ce sont plutôt eux qui sont visés.

  • Matt  

    Tiens histoire de rigoler et de montrer fièrement qu’on a tous nos faiblesses et attentes différentes face à un film, est-ce que vous avez des films que vous savez être bourrés de défauts mais dont le thème, les scènes d’action ou autres éléments viennent tellement toucher la corde sensible de vos goûts personnels que finalement vous passez un bon moment devant ? Comme un plaisir coupable quoi.

    Moi j’avoue que ce sont les films Pirates des Caraïbes. Je suis conscient que le 2 et surtout le 3 sont plein de scènes stupides, inutiles, avec un humour lourdingue et 3 fois trop d’effets numériques inutiles, mais j’adore les récits d’aventure en mer avec piraterie, légendes de monstres marins, etc. Le 3 est over the top mais d’un autre côté j’aime le personnage de Davy Jones, vilain romantique, et son histoire avec une déesse des mers. On pourrait enlever plein de scènes qui me gonflent moi-même mais je me souviens quand je n’étais pas en super forme avoir regardé à nouveau la saga pour me changer les idées et avoir passé un super moment.

    Il y a bien aussi les 2 premiers films Hellraiser. Cette fois pour le concept horrifique dingue et visuellement très créatif (mais non, je ne suis pas un sadique !). Même si ouais, c’est bourré de défauts aussi.

    • JP Nguyen  

      @Matt : Moi aussi, j’adore Pirates des Caraïbes. Pourtant, l’intrigue est convenue, Depp m’agace mais il y a Keira Knightley, l’ambiance… et la musique !

  • Tornado  

    Plein. Il y a plein de films foireux que j’aime regarder malgré tout pour leur univers, comme tu dis. Les Pirates des Caraïbes, comme toi. Mais le problème c’est qu’il y a aussi les nanars et ils sont légions. Comment différencier les deux ? Si je me lance dans une liste de films que je sais imparfaits, voire mauvais, mais que j’aime quand même regarder, comme Conan le Destructeur et Kalidor, avec Shwarzy, demain on est encore là !

    Comment faire la différence entre Dune de David Lynch, Anaconda avec Jennifer Lopez, Doc Savage Arrive, les deux vieux films de Tintin, ou les films d’Ed Wood ? Le budget ?
    Non, vraiment, si je me lance dans une liste de films foireux que j’aime, j’en ai pour la semaine, au moins ! 😀

    • Matt  

      Hum…oui c’est vrai.
      Non, on pourrait les différencier par les intentions. On aime les nanars pour des raisons qui diffèrent de ce que les réalisateurs voulaient. En gros c’est mal foutu, mal joué, alors on rigole même si le film se prend au sérieux.
      On pourrait se dire « quels films fonctionnent pour vous conformément à leurs intentions malgré leurs gros défauts ? »
      Mais bon c’est pas simple c’est vrai^^

    • Bruce lit  

      Besson est un réalisateur qui se fait régulièrement descendre mais j’ai encore bcp d’affection pour Le grand bleu.

      • Patrick 6  

        Ah oui quand même… ça c’est du coming out ^^

  • Jyrille  

    J’en sors. Ta copine Emma a raison sur un point : les personnages des méchants sont trop caricaturaux. Mais elle a tort sur tout le reste ! C’est un très bon film, très prenant, un western comme tu le soulignes, (mais tu te trompes : ce n’est pas du tout post-apocalyptique).

    Je suis allé le voir avec Maël (ma fille n’a pas voulu venir) qui l’a beaucoup aimé aussi. Ce n’est pas du tout un « blockbuster de plus ». C’est crépusculaire, ça m’a rappelé Les fils de l’homme, mais pour Maël ce serait plutôt le jeu vidéo The Last of Us.

  • Bruce lit  

    OK….
    J’en sors et j’ai trouvé que c’était un film formidable. J’aurais adoré le démonter par pur esprit de contradiction, mais il n’a quasiment pas de défaut, à part une petite faute de script dans l’hôtel : Laura est allongée à côté de Charles sur le lit pieds nus, la séquence d’après elle a des chaussures.
    J’ai parfois trouvé que le film en faisait des tonnes sur l’état de santé déplorable de Logan. A vrai dire, le griffu est une épave du début à la fin du film.
    Mais c’est un film magnifique sur la filiation , l’éducation, les valeurs avec des références subtiles à Peter Pan (Donald Pierce en est le capitaine crochet, les nouveaux mutants= les enfants perdus dans la cabane) mais aussi Terminator, la Mort aux trousses et Mad Max. Le X-24 aurait pu s’appeler Albert…Dommage !
    Le dernier plan est bouleversant. Et la petite fille crève l’écran.
    Même si Patrick Stewart cabotine beaucoup, il est bon de voir enfin Charles Xavier tel qu’en lui même : un homme bon jusqu’au bout.

    Avec Logan, le film de super héros trouve enfin ses lettres de noblesse. Ce n’est pas un film de studio, il y a une vraie empreinte de son réalisateur qui aborde les OGM, Alzheimer et les réfugiés mexicains sans l’ombre d’un costume de super héros. Du Marvel MAX mille fois supérieur et authentique aux âneries de Netflix.

    Sans doute la meilleure histoire de Logan après Weapon X, tout médiums confondus.

    Ah Patrick ! C’est The man comes around et non Hurt la bo de J Cash.
    Ps : les êtres humains sont parfois exasperants : 3 mecs sont restés plus de deux heures sur Facebook à côté de moi.

    • Bruce lit  

      C’est incroyablement violent, et on en sort le moral en berne quand même…

  • Patrick 6  

    Ah je me doutais que ce film te plairait 😉 Et oui en effet il y a un petit coté les enfants perdus de Peter Pan ! En tous cas on attend maintenant les Nouveaux mutants de pied ferme !
    Euh Albert était le double robotisé de Wolvie, je suppose que tu fais référence à la petite fille blonde (dont j’ai oublié le nom) qui l’accompagne ?

      • Patrick 6  

        Ah oui voilà ! Je dois dire que je ne suis vraiment pas fan de cette période de Wolverine ! Lady Deathstrike et tout le tremblement… Je suis totalement passé à coté.
        D’ailleurs sans vouloir jouer les rabat-joies ni rien mais je dirais que si le comics Wolverine a connu quelques grands moments, dans l’ensemble il ne m’a vraiment pas captivé !
        Même si je reconnais que le robot et la petite fille était une bonne idée au départ.

  • Matt  

    Il était vachement bien le film. Les méchants sont un peu trop…euh…méchants. Mais peut être que c’est parce que j’ai du mal à me dire que des types peuvent traiter comme ça des gosses sans aucun remords ni aucune ampathie. Mais peut être ai-je tort. En tous cas on a bien envie de les voir se faire défoncer.
    Quand le chercheur se prend une balle en pleine gueule sans qu’on l’ait vu venir et qu’il n’avait pas terminé son speech de méchant, j’ai trouvé ça excellent^^

    Et la gamine qui joue Laura est carrément dingo^^ Elle est à fond dans le rôle. Petite anecdote sur son audition :
    https://www.youtube.com/watch?v=-giGtaqO4mI

  • PierreN  

    J’aurais préféré que la gamine reste mutique jusqu’au bout, mais sinon oui elle est très convaincante.

  • Patrick 6  

    @ Matt : L’histoire de l’humanité est pleine d’exemples de tortures pratiquées sans états d’âme sur femmes, enfants, animaux etc etc… (Auschwitz attitude) donc non les expériences sur les enfants ne m’ont pas spécialement surprises. Le pire n’ayant pas de limite, ça se tient parfaitement.

    @ Pierre : Que Laura soit muette aurait été une bonne idée, mais au final dans son road trip Logan aurait été obligé de monologuer et pour le coup il serait passé pour un vieux con sénile… Il y avait déjà Xavier pour ce rôle ^^

    • Matt  

      Oui enfin je voulais dire que si on apprenait qu’une entreprise des USA élève des gosses dans des cages pour en faire des tueurs façons enfants soldats africains, je pense qu’on ne s’y attendrait pas. Les méchants du film font un peu caricaturaux dans leur complaisance à être des connards sans pitié envers des gosses. Peut être bien qu’il existe des types pareils mais bon…ça surprendrait un peu je pense.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *