Le petit garçon et la mer (20.000 LIEUES SOUS LES MERS)

20.000 LIEUES SOUS LES MERS de Richard Fleischer

AUTEUR : MATTIE-BOY

La plus grande aventure sous-marine de tous les temps

La plus grande aventure sous-marine de tous les temps

Kirk Douglas est mort. J’ai entendu ces mots de la bouche d’une collègue au boulot le jeudi 6 février 2020. Sur le coup, la surprise ! Peu de temps avant j’en parlais avec mon père en disant qu’il était encore en vie. Bon…eh bien c’est fini. Je ne suis pas triste cependant. Je pense qu’on ne peut pas dire qu’il nous ait quitté prématurément. Du haut de ces 103 ans, il en avait certainement assez vu lui aussi. Il y a un moment où il faut bien partir. C’est comme ça, c’est la vie. Evidemment, une pensée pour sa famille (c’est toujours pour eux que c’est le plus triste.) Punaise, son fils Michael Douglas a déjà lui-même 75 ans. Je pense aussi qu’il doit être reconnaissant d’avoir pu profiter de la présence de son père pendant si longtemps. Du moins je l’espère. Je ne connais rien à leur vie privée. Comme vous le savez, je ne me passionne pas pour la vie privée des gens. Des fois, il ne vaut mieux pas. Tout le monde a quelques squelettes dans leur placard. Mais à ce que je sache, aucun scandale horrible n’est venu entacher la réputation de Kirk. On ne va pas être forcés de le détester parce que les médias nous l’ont dit.

Kirk Douglas ne tournait plus de films depuis longtemps. Contrairement à Christopher Lee qui a continué sa carrière jusqu’à sa mort, il s’était retiré. Les gens l’avaient surement un peu oublié également. Mais comment le pourrais-je ? Il a été un des tous premiers acteurs de chair et de sang que j’ai découvert dans ce grand film dont je vais vous parler. Alors cette petite bafouille sera mon hommage à ce monstre du cinéma qui a contribué à bercer mon enfance. Rest in peace, Kirk !
Et maintenant, place au film !

Impossible d’oublier sa chanson de marin et son fameux maillot rouge et blanc dans ce film.

Alors attention ! Aujourd’hui article historique ! (pour moi) On va parler de mon amour pour le cinéma. De quoi ? Je l’ai déjà fait plein de fois dans mes articles ? Oui mais non, attendez, vous ne comprenez pas. Là on ne va pas parler de n’importe quel film. Ce film, je pensais en faire un article depuis des lustres. Mais c’est le genre de projet intimidant où on ne sait pas comment s’y prendre pour à la fois faire honneur à l’œuvre, et ne pas passer pour un grand malade nostalgique qui raconte n’importe quoi. Mais cette fois, it’s time ! Il faut le faire. On va parler de 20.000 LIEUES SOUS LES MERS de Richard Fleischer (réalisateur de SOLEIL VERT, LE VOYAGE FANTASTIQUE, LES VIKINGS, etc.)

Ce film date de 1954. Non, attendez ! Ce n’est pas la bonne façon de débuter cet article.
Ce film n’a pas d’âge et si vous ne l’avez pas vu, vous ne connaissez rien au cinéma !
Non, c’est un peu violent et prétentieux. Hum…commençons simplement. Il était une fois…
…Un petit garçon qui aimait bien regarder la télé (comme tous les petits garçons en fait.) Il aimait regarder des cartoons avec Bugs Bunny, Titi et Grosminet et tous les Looney tunes. Il aimait regarder les dessins-animés Disney. Ses parents l’emmenaient voir les nouveaux films d’animation au cinéma, ou lui achetait (à lui et à son frère) des VHS des Disney sortis il y a des années de cela. Il aimait aussi regarder le Club Dorothée mais il était un peu petit pour ça et sa maman le surveillait pour qu’il ne regarde pas les japonaiseries violentes que son frère regardait. Ce petit garçon n’avait même pas 8 ans (ou à peine, dans ces eaux-là…maintenant il est vieux alors il a oublié la date précise…) quand sa maman acheta la VHS de 20.000 LIEUES SOUS LES MERS (un film Disney, avec de vrais acteurs en chair et en os.) Et c’était le premier film que ce petit garçon allait découvrir.

Bon, ça c’est la version romancée. Dans les faits exacts, je ne suis plus très sûr d’avoir vu ce film avant ou après MARY POPPINS et PETER ET ELLIOT LE DRAGON. Mais d’une part ces 2 films sont un mélange de film live et de dessin-animé, et d’autre part je m’ennuyais sévère devant MARY POPPINS (Eh ! A 8 ans, les bonnes fées et les chansons sur l’éducation, ce n’était pas super palpitant, ok ?)
20.000 LIEUES SOUS LES MERS était le premier film « adulte » qui ne s’adressait pas franchement aux gosses de mon âge que j’ai vu. Et là, un truc incroyable s’est produit. J’ai aimé direct. J’ai adoré le film même. Alors qu’avec le recul, je me dis qu’il n’y a guère d’action, peu d’humour, et que l’œuvre de Jules Verne n’est pas très child-friendly. Et pourtant…je fus transporté.

Même le trailer se sent obligé de parler de tout

Ok, déjà ce film défie le temps ! J’ignorais à l’époque de quand il datait. Je n’y connaissais rien. Et même si l’image devait faire un peu vieillotte, on était dans l’ère des VHS donc tout film était un peu moche et flou. Je suis tombé des nues des années plus tard quand j’ai appris qu’il datait de 1954. Jamais je n’aurais cru ça. Surtout que le film est en technicolor, et que c’était plutôt rare dans les années 50.
Faut-il vous raconter l’histoire déjà ? Bon ok. Nous sommes en 1866. Des rumeurs concernant un monstre marin circulent un peu partout dans le monde. Des navires sont coulés sur toutes les mers du globe. Une grande chasse est organisée sur un navire de guerre censé tuer le monstre. A bord, nos personnages principaux : le professeur Aronnax (joué par Paul Lukas) du muséum d’histoire naturelle de Paris et son domestique Conseil (un Peter Lorre vieillissant) et Ned Land (Kirk Douglas), un harponneur recruté pour aider à vaincre le monstre. Tous 3 vont passer par-dessus bord suite à l’attaque du monstre, et ils vont découvrir que le monstre n’est autre qu’un submersible en tôle armée. Les naufragés vont être fait prisonniers et se retrouver à bord de l’appareil appelé Nautilus. Ils vont faire la connaissance du capitaine Nemo (James Mason) qui n’a pas l’intention de les libérer puisqu’ils connaissent son secret.

Ned Land est l’électron libre du groupe, celui qui défie sans-arrêt Nemo et ne pense qu’à s’échapper. Il va se lier d’amitié avec Conseil, tandis que le professeur Aronnax va être curieux et fasciné par leur hôte, Nemo (qui signifie personne en latin), un être complexe et torturé qui a une revanche à prendre sur une société qu’il méprise. Il se sert du Nautilus comme arme pour couler des navires de guerre.
Nemo va accepter de révéler certains secrets au professeur, lui faire découvrir le fonctionnement de son sous-marin, lui expliquer comment sa femme et son enfant ont été torturé à mort, en espérant peut être convaincre Aronnax qu’il est un vengeur et qu’il est dans son bon droit.

Au final, tout cela se terminera tragiquement après moults aventures, explorations des fonds marins ou rencontres avec un calmar géant.
Le film fait l’impasse sur certains passages du livre de Jules Verne (comme souvent, pour éviter le film de 4h.) Normalement le Nautilus voyage longtemps, visite des ruines de l’Atlantide, des volcans sous-marins, la banquise, etc. Dans le film, le réalisateur a choisi de donner plus de temps aux personnages et évitant certaines escales du sous-marin et c’était surement le sacrifice le plus judicieux. Demeurent malgré tout d’incroyables séquences sous-marines pour l’époque, une escale sur une île pleine de cannibales, un combat contre un calmar géant, des batailles contre des navires, et le cœur du livre, à savoir la complexité du personnage de Nemo, est intacte. Déjà petit, j’aimais beaucoup Nemo (joué par un James Mason très convainquant) même si c’était un assassin. La fin me faisait toujours mal au cœur avec la disparition de cet incroyable sous-marin et son maitre maudit. Toutes les scènes clés sont là : Nemo qui montre des esclavagistes au professeur Aronnax pour lui montrer contre qui il se bat, les tourments muets de Nemo lorsqu’il joue de son orgue avec une rare intensité, les tentatives d’évasion de Ned Land qui déclenchent sa rivalité avec Nemo, l’ambiguïté de la relation entre Aronnax et Nemo, déchirée entre respect mutuel et désaccords moraux. Et que dire de ce souffle d’aventure incroyable dans ce film ?

La magnifique affiche de l’époque. Elle ne vous vend pas du rêve ?

La magnifique affiche de l’époque. Elle ne vous vend pas du rêve ?

Je me souviens petit avoir fabriqué moi-même un Nautilus en Lego et m’être amusé à prétendre qu’il attaquait mon bateau pirate Playmobil. J’ai dû commencer à aimer les aventures en mer avec ce film. Les vieux bateaux, les sous-marins, les monstres géants, etc. Les scaphandres avec lesquels Nemo et son équipage partent chasser dans les profondeurs sont également très réussis. Les effets spéciaux sont encore incroyables aujourd’hui. Le Nautilus est magnifique et son design très inspiré (la maquette faisait 61m et respecte l’aspect donné par Jules Verne d’un monstre avec ses éclairages ressemblant à des yeux dans l’eau sombre.)
Les décors luxueux de l’intérieur du sous-marin sont splendides. Les détails de la machinerie rétro-futuriste qui anime le Nautilus ne font jamais cheap. On rêverait de pouvoir visiter ces décors au look steampunk. Ce n’est pas pour rien si le film a remporté les Oscars des meilleurs effets spéciaux et des meilleurs décors à l’époque.

Même le calmar géant en caoutchouc, le réalisateur a eu l’idée brillante de filmer l’affrontement durant une tempête afin de masquer quelques trucages de tentacules et donner l’illusion que la créature bouge sans arrêt (en réalité secouée par le vent.) Il existe d’ailleurs une scène coupée d’un premier jet abandonné où l’équipage était censé affronter le calmar sur une mer calme lors d’un coucher de soleil (ça doit être comme ça dans le bouquin je crois…) Mais évidemment la créature ne faisait pas illusion. Il bougeait quelque peu mais il était assez évident qu’il s’agissait d’une créature mécanique limitée. L’idée de la tempête rend la séquence beaucoup plus dynamique et masque très bien les limitations techniques.
Le calmar est un amalgame de caoutchouc, de ressorts, de tubes flexibles, de tissu de verre et de plastique. Il nécessitait 28 personnes pour l’animer et contrôler les vérins hydrauliques. C’est Robert A.Mattey qui l’a conçu, un spécialiste des effets spéciaux qui construira plus tard le requin des DENTS DE LA MER.

Que dire des acteurs aussi ? Si Paul Lukas en professeur Aronnax est peut-être un peu plus effacé que les autres (mais cela vient aussi de sa personnalité dans l’histoire), James Mason fait un capitaine Nemo élégant mais taciturne, mystérieux et impitoyable. Civilisé mais cruel aussi. Kirk Douglas est égal à lui-même, il joue très bien le marin un peu rustre, bon-vivant et sympathique mais assez borné et tête brulée. Peter Lorre joue un Conseil sage et posé, un peu timide mais attachant.
Que dire de plus si ce n’est que ce film a lancé mon intérêt pour le cinéma d’aventure ? Bien sûr certains regretteront des passages supprimés par rapport au livre, mais le film en tant que tel est un modèle du genre. Cette image du Nautilus qui fend les flots avec ses lumières en forme d’yeux est restée gravée dans ma mémoire.

Le Nautilus attaque

Bref, vous vous dîtes surement que c’est la nostalgie qui parle. Mais je vous assure que si vous jetez un œil à des extraits, vous pourrez constater par vous-mêmes à quel point le film résiste au temps. Tout est crédible, à aucun moment les effets spéciaux datés ne vous sortent du film. Le budget à l’époque était de 4,8 millions. Oui par rapport à aujourd’hui, sans l’inflation, cela parait risible. Mais c’était le premier film à gros budget de Disney à l’époque.

Je n’ai pas peur de le dire, pour moi ce film est un chef d’œuvre. Peut-être qu’il existe des adaptations du livre plus fidèles, qui reprennent plus de scènes du livre, mais en ce qui concerne les acteurs, la magnifique musique de Paul J.Smith, les effets spéciaux, la direction artistique, le film est extrêmement convainquant. Tout est formidablement maitrisé, tout est crédible. La fin me fait toujours un peu mal au cœur. On ne veut pas voir disparaitre Nemo et son incroyable sous-marin. Malgré ses actes, on finit par le voir comme une version hardcore de Robin des bois, ou comme un Punisher maudit, au-delà de toute rédemption, mais torturé et dont la quête est compréhensible, faute d’être défendable. Le rythme du film est également excellent. On ne s’ennuie jamais. On alterne scènes contemplatives des fonds marins avec séquences d’action, avaries du Nautilus, développements de personnages, petites touches d’humour avec la relation entre Ned et Conseil, etc.

L’arrivée dans l’extraordinaire base secrète de Nemo, sur un thème musical lancinant mémorable (que je fredonnais en jouant avec mon Nautilus Lego.)

Je ne compte plus le nombre de fois que j’ai vu ce film. Et je l’aime toujours autant, si ce n’est plus à chaque visionnage. Il est toujours difficile de choisir un film préféré, même un top 10. Cela dépend toujours de notre état d’esprit, la liste de nos films préférés peut varier. Mais si je devais vraiment choisir mon film préféré, rien que pour son importance dans mon développement personnel, ce serait sans aucun doute celui-là.

Il est évident que je recommande ce film à toutes et tous. Même à celles et ceux qui ne sont pas très attiré(e)s par les vieux films. Parce que ce film ne fait pas son âge. C’est un classique intemporel et une aventure comme on n’en fait plus. Vive Jules Verne, vive Richard Fleischer, vive ce film !

L'hommage spontané de Edie. ©Edwige Dupont

L’hommage spontané de Edie.
©Edwige Dupont

——-
BO : que de souvenirs à l’écoute de ce thème !

41 comments

  • Bruce lit  

    C’est un article très sympa (j’aime les récits semi-autobiographiques) où on retrouve avec quasiment 12 ans (?) d’écart entre nous les mêmes jalons : les animés, le club do, la télé qui ne se regarde pas sans autorisation, Disney et Jules Verne. Je me rappelle avoir eu une collection Bordas rouge avec des dessins dedans et des pages dorées sur le côté.
    Je n’ai hélas plus aucun souvenir précis des dizaines de livres de Verne que j’ai lu, ni de ce film. A l’inverse de mes B, je ne relis jamais mes romans. Si je trouve le DVD, je reverrai ça avec mes enfants avec plaisir. Il faut vraiment que je me rachète un grand écran, ça fait partie de mon budget 2020 avec Cow Boy Bebop.
    L’affiche avec les requins est formidable effectivement. Un vrai rêve de petit garçon ! Je ne peux pas m’empêcher d’en faire un parallèle avec LE TRÉSOR DE RACKHAM LE ROUGE entre les scaphandres, les requins, les lances et le sous-marin. Sur l’affiche bleue, James Mason a aussi des airs de Haddock. Je ne sais pas qui du film ou de la BD était là le premier.

    Sur Douglas, c’était comme bcp d’acteurs, un type assez sympa au premier abord, très spirituel et vraiment engagé avec de vraies convictions. Il a pu imposer ses films à Hollywood en pleine chasse aux sorcières et a vraiment aidé Kubrick à émerger avec les Sentiers de la Gloire. Ça a vraiment pété entre eux sur SPARTACUS, chacun reprochant à l’autre sa mégalomanie .

    Douglas a été aussi un coureur de jupons frénétique et de lourdes rumeurs voudraient qu’il ait violé une Nathalie Wood encore mineure. https://www.huffingtonpost.fr/entry/rendons-hommage-a-kirk-douglas-mais-noublions-pas-natalie-wood_fr_5e3bca92c5b6bb0ffc0b3f0f
    Tous les acteurs de cette histoire sont morts, pas de procès ni de condamnation, loi du silence, preuves inexistantes on n’en saura jamais rien.
    Ce que ça réveille chez moi, c’est que vraie ou pas, cette histoire ne fait qu’ajouter à la vie tragique d’une de mes actrices préférées.

    PS : j’ai joins à l’article un dessin spontané que Edwige m’a proposé à l’annonce de la mort de Douglas. Je suis sûr qu’il vous plaira.

    • Surfer  

      Oui d’ailleurs Spartacus est le film le moins Kubrickien, tellement Douglas a voulu imposer ses idées.

    • Matt  

      Argh t’as pas pu t’empêcher de trouver un sale truc sur Douglas…
      Ma foi…il n’est pas clean ok. Tant pis. On ne trouve personne de clean.

      Le trésor de Rakham le rouge est aussi un de mes tintins préférés^^ Surement parce que ça me rappelait ce film. Je pense l’avoir lu après avoir vu ce film. Mais oui, entre l’exploration sous marine, le flash back avec des pirates et tout…super BD^^
      La licorne/Racham est ex-aequo je pense avec le dyptique sur la lune.

      Du coup tu penses l’avoir déjà vu ce film ? Mais oublié ?
      Je vais avoir 33 ans dans quelques mois. T’en as 45 déjà ?^^

      • Bruce lit  

        Oh désolé, je n’avais pas fait de recherches. Nathalie Wood étant très rattachée à la mythologie de James Dean, j’étais déjà au courant de cette histoire. Si tu y regardes de prês, Dean est mort en accident de voiture, Wood noyée (une mort qu’elle avait plusieurs fois évoqué), Sal Minéo assassiné par son amant, ce qui fait que toute la distribution est morte dans dans des circonstances dramatiques. Certaines hypothèses étayées montreraient un lien de cause à effet de la fréquentation de Dean avec une nénette qu’il aurait rejetée et versée dans les arts occultes. Une thèse comme une autre quand on sait que la Porsche Spyder qu’il conduisait a été réassemblée plusieurs fois et qu’à chaque fois ses pilotes y ont trouvé la mort… (mode complotiste : ON)

        Je constate avec désolation que j’ai oublié bcp de choses de mon enfance. Notamment des souvenirs dont ce 20 000 lieux sous les mers qui n’a pas dû autant m’impressionner que toi. Je suis sûr de l’avoir vu, oui, sûrement sur FR3 pendant des vacances scolaires avec des films comme BEN-HUR ou les 10 COMMANDEMENTS. Je réalise que ma mémoire est d’avantage musicale que cinématographique. Et je vais bientôt avoir 47 ans…

        • Jyrille  

          Je ne savais pas pour cette histoire de Natalie Wood. C’est horrible. Je suis choqué.

          Pour le reste, tout pareil que toi, et ton histoire de complot ésotérique est bien marrante… ou flippante si on y réfléchit.

          Certains sens se souviennent mieux aue d’autres. J’ai beau avoir des images gravées comme celles du Flagada que Matt nous a filé, les sens de l’odorat et de l’ouïe ont plus de mémoire je crois (c’est certain et prouvé pour l’odorat en tout cas, je crois).

  • Surfer  

    Merci pour ce doux moment de nostalgie ;-)

    Un film qui a aussi bercé mon enfance. Je peux te dire que lorsqu’il passait à la télé…c’était la fête.
    J’ai toujours été fan des adaptations de Jules Verne au cinéma. Voyage au centre de la terre m’a aussi beaucoup marqué (celui des années 50). Il me semble qu’il y avait aussi James Mason qui jouait dedans.

    Sinon R. Fleisher quoi… Les Vikings, Soleil vert quels films non de diou !!!!

    • Matt  

      Je ne l’ai jamais vu à la télé. Mais j’ai usé la VHS comme pas permis^^
      Sans doute le film que j’ai le plus vu de ma vie. Quand j’étais petit et que je n’avais pas 36 films, forcément je remettais souvent celui-là.
      A chaque fois, je voulais que ça se passe différemment à la fin^^ Peut-être que Nemo n’allait pas être touché par la balle…
      J’aime la fin, mais elle est aussi triste.

      Oui James Mason joue aussi dans Voyage au centre de la terre.

  • Matt  

    Ah…et le dessin d’Edwige est magnifique^^ Bravo !

  • Présence  

    Superbe promenade dans les souvenirs d’un film que j’ai vu il y a de cela plusieurs décennies. Je me souviens encore de la sortie du Nautilus. Il me semble que j’avais dû lire le livre avant. Je sais que mes enfants l’ont également regardé.

    La fin me fait toujours un peu mal au cœur. – Jules Verne a écrit une suite à ces aventures L’Île mystérieuse (1875).

    • Matt  

      Oui je sais que Nemo n’est techniquement pas mort. Mais bon quand je regarde le film, la fin est un peu triste.
      J’ai pour ma part lu le livre après (en même temps j’avais 7 ans et des poussières alors je ne lisais pas de Jules Verne encore…)

  • Eddy Vanleffe  

    Effectivement Matt nous explique aujourd’hui combien le cinéma est une expérience sensorielle incroyable avec ses « dépucelages » en bonnes et dues formes.
    si je devais chercher pour ma part trouver un équivalent au 20000 lieues sous les mers, ce serait Conan et c’est doublement trop tard puisque non seulement Tornado l’a fait , mais qu’en plus il a mis pour une bonne part les mots que j’aurais moi même essayé de trouver… ^^
    j’ai vu 20000 lieues sous les mers…à l’hôpital en plein après midi. c’était assez étrange à voir. rassurant à plein d’égards. quelle tranquillité que de retrouver ce genre de films avec ce grain d’image qui appelle aux vieux souvenirs et aide à retrouver une forme de sérénité…
    j’adore le cinéma de Fleisher, un cinéma de faiseur doué… le Hollywood à son apogée dans mon esprit.
    Bruce ne relit jamais ses romans?
    moi non plus maintenant… mais il fut un temps où si et je me tâte depuis un certains nombres d’années pour reprendre un autre Jules Vernes que j’ai dû me balancer en 4e: LES ENFANTS DU CAPITAINE GRANT. un véritable bijou à cheval exactement entre une aventure de Tintin et LA BALLADE DE LA MER SALEE… cette invitation à l’aventure et au voyage reste un de mes meilleurs souvenirs de lecteur romanesque..
    et puis quand je serais à la retraite je pourrais me relire les 3 mousquetaires et mon petit chouchou: La petite fadette de George Sand…

    • Jyrille  

      Je suis personnellement toujours en pleine relecture de mes Elric. Je viens de terminer la Revanche de la Rose qui était super chiant malgré une chouette plume et des personnages attachants. Donc parfois, je relis des romans. J’ai relu American Psycho en entier.

  • Kaori  

    Alors je ne vais pas me faire un ami, parce que je n’ai toujours pas vu ce film…

    En fait, c’est le film préféré de mon cher et tendre (je rappelle que son animé préféré est aussi NADIA LE SECRET DE L’EAU BLEUE). Je crois qu’on peut dire qu’il aime Jules Verne et surtout le Capitaine Némo. Et les Atlantes (qu’on retrouve dans Escaflowne)…
    Or, moi je n’ai lu aucun Jules Verne ! Ça ne m’intéresse pas du tout. Et ce film me paraissait cheap, vieux, mal colorisé, avec des fausses pieuvres en carton, bref, je n’avais jamais eu envie de le voir.
    En plus, je crois qu’il est long…
    Pour mon homme, c’est son « film de Noël ». Il passait à chaque Noël et à chaque Noël il le regardait. Il le regarde encore, mais sans moi. Bon, la prochaine fois, je ferai un effort…
    Il faut que je prenne le temps de regarder tes vidéos, déjà. Peut-être que ça me convaincra ;)

    Avec Kirk Douglas, je n’ai vu que SPARTACUS. Un film qui m’a marqué, (au point que j’avais nommé une de mes peluches de son nom…) mais que je n’ai jamais osé revoir…
    Sa mort m’a fait quelque chose. Ça fait toujours un truc, quand un grand acteur s’en va.

    @Bruce : merci de m’expliquer pourquoi j’ai vu passer ce fameux « N’oublions pas Natalie Wood »sur les réseaux sociaux…

    • Matt  

      « Alors je ne vais pas me faire un ami, parce que je n’ai toujours pas vu ce film… »

      Ah non ça va. J’ai eu peur, j’ai cru que t’allais dire que t’avais trouvé ça à chier^^

      « Et ce film me paraissait cheap, vieux, mal colorisé, avec des fausses pieuvres en carton, bref, je n’avais jamais eu envie de le voir. »

      Bon là par contre…
      T’as pas regardé d’extraits toi. Ou alors t’es vraiment impitoyable !^^
      Parce que le film n’est pas kitsch. Il est même en avance. un bon paquet de films des années 60 ou 70 font plus cheap que ce film.
      Et ils ont construit un immense réservoir pour le film, donc toutes les scènes sous-marines sont réellement sous-marines. Pour l’époque c’est un boulot incroyable.

      Bon ça y est mon article va se changer en truc politisé sur Kirk Douiglas ? Vous avez bien attendu aujourd’hui pour me casser mon délire ?
      Si je parle du pianiste de Polanski, ça va se changer immédiatement en débat sur le réal ?
      Y’a des SJW qui s’échauffent sur facebook et qui appellent au boycot de mon article ? On sait jamais hein…
      Pfiou ça m’use tout ça…

      • Bruce lit  

        Pas du tout, aucune intention de politiser ton article Matt. Et aucun SJW à l’horizon, relax.
        Pour en revenir à ta plume, j’ai aussi appris que les FX étaient signés par celui qui travaillera sur le Jaws de Spielberg.

      • Eddy Vanleffe  

        Ton article risque de passer quand même un peu inaperçu parmi la pléthore de billets laudatifs sur le bonhomme…
        sur le sujet Nathalie Wood, je suis très étonné d’apprendre cette histoire après la mort de Kirk et que même après tous les mouvements féministes de cette décennie dévolus justement à ressortir tous les trucs pas glorieux, ça ne soit jamais revenu à la surface…
        le truc c’est que avec tous les concernés morts, pas de preuves, pas de réelle matière, tout ça va va se transformer en légende… avec ses acharnés et ses dénégations.
        En vrai cette histoire là ne sert plus à rien
        les réseaux sociaux sont juste bons à remuer la merde.

        Kaori, je vois qu l’approche du cinéma est propre à chacun…
        je me rapproche en veillissant aux trucages en dur, je ne trouve ça jamais cheap, pas réalistes ou ringards…plus maintenant…
        je fais une cure de films sans fond verts et je ne supporte plus les dégueulis d’effets spéciaux des derniers blockbusters…
        j’ai même annoncé à la maison, mon boycott de Birds of Prey et des prochaines bouillies visuelles de chez Marvel et DC
        mais j’aimerais revoir Krull qui traîne quelque part chez moi…^^ et puis Tygra aussi dont on parla

        • Matt  

          « En vrai cette histoire là ne sert plus à rien
          les réseaux sociaux sont juste bons à remuer la merde. »

          Voilà exactement.
          Je ne veux pas m’y intéresser. Parce que sans preuves ni procès ni rien, ça va seulemen,t être de la théorie et chacun va y aller de son argumentaire énervé sans se baser sur quoi que ce soit d’avéré.
          Je veux pas le savoir.

          Sinon Eddy, même moi qui peut trouver certains effets spéciaux en carton cheap (même si j’adore ça^^) je trouve que ce film met la barre très haut. Il n’y a même pas d’images composites, le calmar est à taille réelle, le Nautilus aussi, il n’y a pas de montage pour faire paraitre certains plus grands qu’ils ne le sont comme dans les Harryhausen. C’est clean, c’est impeccable, c’est bluffant.
          Et franchement la tentacule qui rentre dans la Nautilus (voir le trailer^^), qui peut me dire que c’est mal fait ? Putain c’est plus joli que certains CGI d’aujourd’hui !

        • Kaori  

          @Eddy : je sais qu’on n’a pas la même vision des choses, parce qu’à l’écriture de notre article de demain, tu as relevé des trucs auxquels je n’avais absolument pas fait attention. Le coup du « truc vert » en CGI, justement…

          Birds of prey est également sur ma non-liste. Après, pour le reste, à voir… Ils annoncent depuis quelques années Batgirl et Nightwing… Ça m’étonnerait que je dise non, ne serait-ce que pour me faire ma propre opinion…

          • Eddy Vanleffe  

            je ne supporte plus les CGI… ou alors je regarde Shreck quoi…
            je profite de l’ennemi de Matt Netflix pour me refaire tous les ghibli…
            c’est beau et reposant, avec une bienveillance incroyable…

      • Kaori  

        Mais non Matt :)

        C’est juste qu’à l’annonce de la mort de Kirk Douglas, j’ai vu passer certains messages « n’oublions pas Natalie Wood » et je ne voyais absolument pas le rapport !

        Et pour le film, j’ai dû voir une bande-annonce pour annoncer le film à la télé, mais ça ne me parlait pas du tout. Parce que même si pour son temps, il était en avance, on voit bien que c’est un vieux film ^^.
        Et moi, je ne suis pas fan des vieux films. A part les comédies musicales…

        • Matt  

          Tu me fends le coeur…
          C’est comme si je disais « je suis pas fan de vieux comics, même sans avoir tenté de les lire. On voit que c’est vieux » alors que tu viens de faire un pamphlet sur les X-men de Claremont^^

          Mais bon…chacun son truc hein.
          Dommage.

          • Kaori  

            Hey Matt, tu vois le verre à moitié vide : j’ai dit que je tenterais de le regarder ;)

            Après, y a aussi le fait que les films d’aventures pures et dures, ben, ça me parle moyen et en plus, j’ai une légère phobie de la mer ^^;;
            Bref, tout plein de raisons qui font que je n’avais jamais eu envie de tenter de regarder ce film avant.
            Mais l’aspect du Capitaine Némo et ses motivations m’intéressent. Comme toujours, on n’a pas la même grille : moi c’est les personnages en premier ;)

            J’ai bien aimé les vidéos, c’est vrai que c’est assez agréable à regarder. Mais si c’est juste de l’aventure, ben je crains de m’ennuyer. Mais j’ai dit que j’essayerai !

        • Matt  

          Heureusement que ton homme est fan. Il y a encore quelque chose à sauver dans ce couple^^
          (je rigole hein…)

    • Jyrille  

      Ahahah superbe ! Encore !!

  • JP Nguyen  

    Sans l’avoir vu autant de fois que Matt, je rattache aussi ce film à mon enfance. J’ai du le voir deux fois dans le même mois sur Canal, quand j’avais aux alentours de 9-10 ans…
    Vers la même époque, ils avaient republié une adaptation BD dans le Journal de Mickey, avec une maquette en carton du Nautilus, qui étaient assez chouette, pour du simple pliage/collage.
    Même si je ne cours pas du tout après, je pense que je le reverrais avec plaisir si je tombais dessus…

    • Matt  

      Ah…ils ont du le refaire le coup du Nautilus en carton, parce qu’on n’a pas le même âge mais je me souviens l’avoir faites aussi^^
      Bon…aujourd’hui j’aurais plutôt envie de ça :

      https://images.app.goo.gl/rPmLj2iyGqdd53Yc9

      Mais c’est cher quand même^^

    • Matt  

      Ah par contre l’affiche française que j’ai mise dans l’article, je l’avais en poster. Mais celui-ci datait d’un viiiieux journal de Mickey je pense, parmi ceux de mon cousin. Il n’était pas abimé car toujours conservé dans le magazine, mais je me souviens bien qu’il était vieux.

      La maquette en carton, je ne vois pas comment ça pouvait être celle d’un vieux numéro de mon cousin parce que ça n’aurait forcément pas résisté au temps. Si ? Peut être que si elle était restée bien proprement dans le magazine aussi. J’sais plus d’où ça sortait mais j’ai eu ce truc que j’ai plié/collé moi-même^^

    • Matt  

      Hum…pourtant ça me parle vraiment ce numéro

      https://images.app.goo.gl/s5GbSbTLRVrhJNw17

      L’affiche du film était dans le même numéro. Hum…
      J’ai vécu en dehors de mon temps quand j’étais petit en fait^^ Plongé dans tous ces vieux magazines de mon cousin. Que ce soit les Strange, Titans, Mickey, Super Picsou géant (avec « l’histoire selon Dingo »), les Spirou magazine, etc.

      • Eddy Vanleffe  

        L’histoire selon Dingo…j’ai lu dans cette collection: la vie de Barnum et la chute de l’empire romain selon Gibbons…
        Très bons moment s en effet^^

  • Tornado  

    J’ai déjà discuté ici de mon rapport avec ce film.
    La rencontre s’est faite en deux temps :
    1) Mon père me vente pendant toutes mes jeunes années que le plus grand film de tous les temps, la plus grande aventure de l’histoire du cinéma, c’est ce film. Seulement, il n’existe pas en VHS, ne passe pas à la télé. Rien. Comme tous les Disney, c’est au cinoche ou rien. Et il ne passe plus au cinéma non plus…
    Du coup je fantasme à mort pendant des lustres. Jusqu’au jour où il apparait enfin à la location. Je me jette dessus en pleine période Indiana Jones et… je trouve le film hyper lent… chiant, vieillot. Y a pas d’action, j’ai 12/13 ans et merde quoi, y a pas assez d’action…
    2) A l’âge adulte, je décide de redonner sa chance au film. Et là j’hallucine : C’est une merveille de chaque seconde. Un bijou dans un écrin encore plus beau. Rien n’est à jeter. Chaque seconde est un enchantement. Car entre temps j’ai appris à « lire » les vieux films et mes attentes, ma grille de lecture ne sont plus du tout les mêmes. Je ne recherche plus l’action mais bel et bien une autre forme d’émerveillement. Ce dont le film regorge dans chacun de ses atomes !
    Assurément la meilleure adaptation de Verne de tous les temps avec VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE (et donc un acteur -Mason- né pour incarner les rôles verniens !).

    Ton article m’a appris quelques trucs, notamment le fait que Nemo veuille dire « Personne », c’est génial !
    Hey ! Je pense que tu es prêt pour lire du Corto Maltese. Fais-moi confiance, tu aimeras si tu insistes un peu. Commence par les plus divertissants (« En Sibérie » par exemple). Ou tout simplement par le début si tu es patient…

    • Matt  

      Oui tu m’avais parlé de ça.
      Il faut croire que je n’étais pas un gros fana d’action à 7/8 ans. Rien que les plans sous-marins du Nautilus qui navigue tranquillement je trouvais ça beau.
      Et puis le film n’est pas si lent. Il y a des avaries, un monstre géant, plein de choses.
      J’aimais même les scènes d’intérieur parce que tout avait la super classe visuellement. Nemo dans son palais sous-marin, ça me faisait rêver d’avoir une maison qui navigue sous l’eau^^ Enfin moi ça m’a vendu du rêve directement.
      L’action à 100 à l’heure, je me prenais ma dose dans les dessins animés ou les cartoons de Warner.

      Mais oui au final le film résiste bien au temps et je le trouve encore très impressionnant aujourd’hui.
      Je ne peux pas être complètement objectif évidemment^^, mais ça reste un très bon film.

      Lire du Corto Maltese ? Euh…ok.
      Vu que je ne connais pas, je ne vois pas du tout le rapport^^ Mais je veux bien te croire.

    • Matt  

      Et puis de nos jours, cette « lenteur » des vieux films, je l’accueille à bras ouverts^^
      Car aujourd’hui c’est souvent trop l’inverse. Tout pète de partout, tout le monde hurle, la caméra est secouée dans tous les sens…oh oh OOOH ! Calmez-vous !
      Et en plein milieu de toute cette action, des petites vannes, des punchline genre « on fait ça tous les jours, pas de panique »
      Au final les personnages de film ressemblent à des personnages de cartoon. Tous surhumains et décontractés en faisant des trucs improbables dans tous les sens…
      On se plaint (moi aussi) de l’exagération des films de super héros…mais en même temps si dans Die Hard 4 ou 5 un humain normal fait déjà des pirouettes dignes de Captain America…t’es obligé d’en faire encore plus dans les films de surhumains. Mais à un moment t’en as plus rien à foutre de ce qui se passe à l’écran tellement il n’y a plus rien de réel, de crédible…
      Enfin je le ressens comme ça.

      • Tornado  

        Je suis tellement d’accord avec toi. Exemple type avec Avengers Endgame dont j’ai aimé les deux premiers tiers, agréablement surpris par le fait que le film était posé, mettait en avant le développement des personnages, posait le merveilleux qui pouvait ressortir du postulat temporel. Et puis le tout gâché par un dernier tiers naaaaze où l’action hystérico-débile vient tout foutre en l’air.
        Le truc avec 20 000 LIEUES SOUS LES MERS c’est que mon père m’avait trop survendu le film. Quand c’est comme ça, à coup sûr, tu ne peux qu’être déçu. Je m’attendais à 10 films dans un et j’ai passé les deux heures que dure le métrage à me demander où étaient les scènes qu’ont m’avaient promises. Il a donc fallu que j’attende des années pour y revenir avec un regard vierge. Et là j’ai pu apprécier le film pour ce qu’il était vraiment, et non pour ce que je croyais qu’il allait être quand, à 12/13 ans, j’avais imaginé un Indiana Jones croisé avec un tarzan, un Hercule et un Ray Harryhausen multiplié par 10 000…
        Surtout qu’à l’époque j’étais très fan de vieux films d’aventure qui étaient souvent bien moins spectaculaires que le film de Fleisher. J’aimais beaucoup LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS, par exemple, qui est nettement moins excitant !
        Tiens, un best of des adaptations de Jules Verne (notez qu’ils datent quasiment tous de la même époque !):
        1) 20 000 LIEUES SOUS LES MERS – 1954
        2) VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE – 1959
        3) L’ILE MYSTERIEUSE – 1961
        4) LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS – 1956
        5) LES ENFANTS DU CAPITAINE GRANT – 1962
        6) LES TRIBULATIONS D’UN CHINOIS EN CHINE – 1965
        7) LE MAITRE DU MONDE – 1961
        8) LES AVENTURES FANTASTIQUES – 1958
        9) LE CAPITAINE NEMO ET LA VILLE SOUS-MARINE – 1969
        10) 5 SEMAINES EN BALLON – 1962

        on peut également ajouter LE PHARE DU BOUT DU MONDE (1971) également produit par Kirk Douglas, et un nanar jouissif : LE RETOUR DU CAPITAINE NEMO (1978), avec Mel Ferrer, Horst Buchholz, José Ferrer et Burgess Meredith !
        Je ne mets pas les remakes qui ont été réalisés à partir des années 90, car je les ai tous trouvés très mauvais…

    • Matt  

      Ha ha ! Sympa comme idée.
      J’ai un ami monteur qui expérimente aussi des styles pour faire des trailer d’émissions de la chaine pour laquelle il bosse.
      C’est un sacré boulot aussi le montage.

  • Jyrille  

    D’après mon oncle, celui qui m’a initié au cinéma et avec lequel je regardais le Cinéma de minuit, La dernière séance et tout ça, le montage, c’est 50% du film. Pourquoi pas ?

    Alors je ne peux pas encore mater les vidéos (nouveau client donc nouvelles règles), mais j’aime beaucoup le principe de ton article !

    Moi aussi ce film est un peu une madeleine. En CM1, notre instituteur était un précurseur : nous avions une salle remplie de Lego (y compris TECHNIC) dans laquelle nous pouvions nous rendre une fois nos devoirs finis, il nous projetait des films en classe (La guerre du feu, Le fou du labo 4…) dont ce 20000 lieues sous les mers ! Je crois bien ne l’avoir jamais revu mais j’ai bien envie. Je n’avais jamais réalisé que LES VIKINGS, SOLEIL VERT et cette adaptation de Jules Vernes sont tous des films de Fleischer. J’ai tous envie de les revoir, ça y est. Surtout que maintenant, je pourrai les voir en VOSTFR ! Le voyage fantastique ne me dit rien comme ça…

    Je ne sais plus si je lisais déjà du Jules Verne à l’époque mais il y a de fortes chances. Je ne les ai pas tous lus d’ailleurs, c’est une piste ça : racheter tout Jules Verne et tout Conan Doyle.

    L’affiche est vraiment superbe. On dirait un peu du Richard McGinnis mais je ne pense pas qu’elle soit de lui. Impossible de trouver cette information pour le moment…

    L’illustration de Edie est splendide ! J’adore. Je serai prêt à l’acheter si j’avais des murs libres…

    Je ne l’ai pas revu mais comme beaucoup d’images me restent encore en mémoire, je ne peux qu’abonder dans ton sens : ce film est un chef d’oeuvre. Et ton article un peu nostalgique lui rend parfaitement hommage. Merci pour Kirk Douglas aussi. Tout ça fait énormément plaisir.

    La BO et les autres vidéos : je repasserai

  • Matt  

    Bon j’ai mis la main sur 3 films de Fleischer

    Terreur aveugle
    L’étrangleur de Rillington Place
    Les flics ne dorment pas la nuit

    Quelqu’un les a vus ?
    Tiens au passage ils existent en blu-ray…mais pas 20000 lieues sous les mers.
    C’est pas un scandale ça que ce chef d’œuvre n’ait pas eu droit à une remasterisation et réédition en HD ?

    • Tornado  

      Je ne connais aucun de ces films.
      Et tu as raison c’est incompréhensible que 20 000 n’aie pas encore été restauré…
      Bon, au pire tu peux te consoler puisque deux des derniers films de Fleisher, CONAN THE DESTROYER et KALIDOR, ont été restaurés, eux… :D

      • Matt  

        Super…
        Le déclin du monsieur^^
        Bon ben je te dirais s’ils sont bien les 3 films que j’ai.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *