Le Titanic , ou comment la saison 2 des TITANS fait sombrer la série par le fond !

BULLSHIT DETECTOR : Les TITANS, SAISON 2

Un team-up élaboré dans la douleur par Eddy Vanleffe et Kaori.

Cette fois nous allons partager nos points de vue à propos de la saison 2 de TITANS, une série prévue pour la plateforme DC Universe aux USA, mais diffusé en France par Netflix depuis début janvier 2020, toujours chapeautée par l’équipe Akiva Goldsman, Greg Berlanti, Geoff Johns et Sarah Schechter.

Mon Dieu, les gars ne faites pas de promesses, que vous ne pouvez pas tenir…
©2019-DC Universe-Warner Bros

Il se peut que l’on soupire quelques spoilers de temps à autres, on vous aura prévenu.

Vous commencez à nous connaître, je suis pour ma part assez nuancé et tolérant mais cette saison est juste…comment le dire pour traduire au plus juste mes pensées… un BROL sans nom. Heureusement qu’avec Kaori, nous allons nous épauler pour développer tout ça, et quand je dis, nous épauler, je crois qu’on va plutôt se soutenir mutuellement dans le chagrin et les larmes parce que ce n’est pas encore demain la veille que cette équipe qui rivalisa jadis avec les X-Men aura droit au traitement qu’elle mérite. Je laisse le micro.

Kaori : Tiens, tu me rappelles le dernier fiasco décrypté ici même … Il faut croire que, que ce soit les X-Men ou les Titans, il est bien difficile d’arriver à la hauteur du matériau originel. Ou bien est-ce nous qui sommes trop exigeants??
Eddy : Oui j’ai du mal à compartimenter, je ne peux pas faire comme si je n’avais aucune attente quand on annonce une série appelée TITANS.
Kaori : Je suppose que même sans le vouloir, on se fait une idée assez précise de ce qu’on attend…

Les Titans comme vous ne les verrez... jamais ! ©2019-DC Universe-Warner Bros Source : AlloCiné

Les Titans comme vous ne les verrez… jamais !
©2019-DC Universe-Warner Bros
Source : AlloCiné

- CE PREMIER EPISODE, ON EN PARLE ?
Eddy: Le titre n’est pas là pour faire beau, c’est comme être coincé sur un paquebot, voir l’iceberg droit devant et ne rien pouvoir faire pour dévier. Dès les premières minutes, on sent que ça va foirer. Dès que Dove se relève du coma où elle fut plongée dès le début de la série en galopant, les poils de ma nuque se sont hérissés, mon super-sens de Titan voulait m’avertir de quelque chose. Et puis patatras!
Rien ne tient. Nous avions quitté Dick Grayson (Robin) ayant succombé à la partie maléfique de son âme sous l’influence du père de Rachel (Raven), un démon venu d’ailleurs nommé Trigon qui cherche à dévaster notre dimension. L’essentiel de cet épisode de réintroduction consiste à faire revenir Dick à la normal. Sans doute a-t-il un rôle clé à jouer contre la créature infernale? Que nenni, mais ce n’est pas tout! Tous les autres membres des Titans sont également séduits par le Malin. L’occasion est de faire des allusions aux origines des personnages piochant allégrement notamment pour Donna Troy, dans ces épisodes vieux de quarante ans contant la mort de ses parents biologiques dans un incendie. Le coté amusant, c’est que Rachel n’en a rien à faire. Elle ne les sauve pas, elle se contente de les laisser plantés comme des piquets. De toute façon, ça se voit que les acteurs regardent fixement un fond vert en se demandant s’ils doivent voir une licorne ou un marshmallow géant ou tout simplement un papier peint de maison de retraite. Arrive alors le moment tant attendu de la véritable apparence de Trigon qui, si elle reste fidèle aux comics – un bon point- est quand même totalement ratée. La série FLASH à côté, c’est du Peter Jackson. La créature déploie alors toute l’étendue de son «pouvoir».

Rappelons à cet effet qu’on a eu droit à 11 épisodes de «build-up» la saison précédente. Il fait pleuvoir quatre oiseaux, déglingue un arbre et crame un mètre carré de pelouse. Trigon, c’est un flacon de désherbant «Roundup». Les plantations de soja au Brésil, les incendies en Australie ou Donald Trump sont bien plus dangereux que ce diablotin marqué aux coups de soleil. Rachel réalise à quel point son paternel est un charlot et se décide à l’affronter toute seule. C’est vrai: pourquoi la série s’appellerait les Titans, sinon? Elle le démolit en… je ne sais pas, ça va trop vite et boum tout le monde est guéri sauf la mère de Rachel qui est morte, mais on s’en fout.
- C’est quoi ce paillasson par terre?
- C’est rien, c’est ma daronne, laisse elle va sécher toute seule.

Générique: «Ouais, on est jeune et con (spéciale dédicace à toi Kaori^^). On est trop cools…» … Mais à l’annonce du retour des Titans, un vieux borgne qui vit à la dure et à l’eau froide, bougonne. Il n’a pas l’air content.
Kaori: Merci de rendre drôle cet épisode si déconcertant… Je n’ai pas vu l’iceberg tout de suite, pour ma part… J’y croyais, que veux-tu… Jusqu’au bout, j’y ai cru…
Pour en revenir à l’épisode, je pense qu’il aurait mieux valu que toute l’intrigue Trigon reste là où elle appartenait: à la saison 1. Et on entamait une saison 2 sur un nouveau chapitre… Pas besoin de faire durer le suspense pendant 1 an pour… «ça»… Oui, Trigon est foiré, oui on ne voit toujours pas en quoi il était dangereux, oui le combat est ridicule. Mais ça aurait été «moins pire» que cette entrée en matière sans queue ni tête. Un peu comme le reste de la saison, ceci dit…
Eddy: Oui, j’avais eu vent du fait que les producteurs avaient escamoté la fin de la saison 1 d’un épisode, pour terminer sur une intrigue qui pouvait donner le goût de revenir. Là devant le spectacle j’ai compris. Si la saison de l’an dernier s’était terminée ainsi, personne ne serait devant son écran cette semaine à vouloir une seconde dose des héros de la relève DC.
Kaori: Je ne serais pas si radicale, mais je comprends ce que tu veux dire…

Goeff Johns replace un de ses plots dans la série. ©2003-Mike Mc Kone-DC Comics

Goeff Johns replace un de ses plots dans la série.
©2003-Mike Mc Kone-DC Comics

- DES CHANGEMENTS COSMÉTIQUES
Eddy: Celui que tout le monde attendait. Dès le deuxième épisode apparaît Starfire, qui a largué sa perruque fluo de drag-queen, pour une coupe plus proche de celle du dessin animé des années 90. C’est aussi bien. En plus, ça appelle le vieux fan de cet animé et donc ça reste dans le ton du personnage. Pour autant, si la première saison avait misé sur l’immersion dans un univers vraiment comics assumé plein de costards issus de la BD, ici, ils semblent les avoir carrément paumés, puisque désormais les Titans partent en mission en jolis imperméables «La Redoute» sans masques, ni gants, ni rien. Jason Todd se fait même foutre de sa gueule quand il arrive en «Robin». Bien sûr cela fait simplement écho à l’arc en comics «THE JUDAS CONTRACT» qui voyait plusieurs Titans abandonner le costume pour vivre des vies d’adultes normaux avant de finalement revenir pour aider l’équipe tombée dans un traquenard. C’était d’ailleurs l’occasion pour Robin d’enfin devenir NIGHTWING. Malheureusement, dans TITANS, tout reste confus, entre renoncement, retours en force, la symbolique du costume devient assez anarchique comme appartenant au passé. Mais au-delà de ça qui va en combat comme au défilé? Il ne subsiste qu’une impression de «production fauchée» bizarre, mais peut-être suis-je un poil trop sévère?

Kaori: Trop sévère? Tu rigoles ? La palme revient à Dove qui se promène en costume, mais avec le masque-lunettes sur les cheveux ! Sur les cheveux ! Mais, il sert à quoi ce masque ? C’est pour montrer les jolies trombines des demoiselles ? Pour faire « staïle », comme ces lunettes de soleil qui servent de serre-tête « trop stylé » ? Je ne suis pas sûre que l’explication de cette nouvelle mode vienne de THE JUDAS CONTRACT, je te trouve bien gentil, pour le coup…
Concernant les changements cosmétiques, j’ai eu du mal avec le look de Raven qui en plus d’avoir un rubis en plastique collé sur le front, se retrouve avec des vagues dans les cheveux, sorties d’on ne sait où. C’est ça, d’avoir le cœur réduit en cendre… Kory, quant à elle, se retrouve défrisée sans qu’on sache pourquoi… Bien, ok, faisons plaisir au public sans prendre la peine de trouver une explication…
Eddy : Oui, où est passé le cœur de Rachel ? Apparemment, on s’en passe très bien, c’est comme le cerveau dans cette saison 2.
Kaori : Tu m’ôtes les mots de la bouche !

Hey, toi tu as les yeux de ton père. Son portrait tout craché. ©2019-DC Universe-Warner Bros Source : AlloCiné

Hey, toi tu as les yeux de ton père. Son portrait tout craché.
©2019-DC Universe-Warner Bros
Source : AlloCiné

- LES NOUVEAUX PERSONNAGES
Eddy : Nous avons d’abord bien sûr Deathstroke, incarné par Esai Morales qui ne fera pas oublier Manu Bennet, plus nerveux, plus dangereux et plus humain aussi dans le « Arrow-verse », mais qui bénéficie pour une fois d’une cohérence et d’une motivation assez convaincante. Au cours d’une mission, Deathstroke a pu constater que l’enrôlement de jeunes au combat était néfaste et il en a même fait l’expérience amère, lorsque sa propre carrière de mercenaire a mis en danger sa famille. Aussi, lorsque Robin se sert de son fils Jericho pour l’attirer dans un piège, il conçoit une haine à l’égard de ces héros «hypocrites» semant mort et destruction autour d’eux par leur inexpérience. C’est donc assez logique, qu’il reparte sur le sentier de la guerre lorsqu’il apprend que Robin se met à former une nouvelle génération d’ados en perdition. Quelque part, on sent même qu’une part du scénario approuve ce point de vue qui d’ailleurs a au moins le mérite de poser question sur le bien-fondé du rôle ou de la nécessité d’embrigader de jeunes esprits dans un but paramilitaire. Rose Wilson apparaît également dans un croisement entre son itération BD et le personnage de Terra (ce qui compromet définitivement l’éventuelle arrivée de cette dernière, à moins de vouloir raconter deux fois la même histoire).
Si l’originale était passablement cinglée allant même jusqu’à se crever un œil devant son père afin de prouver sa valeur et son implication, celle-ci est une ado tête à claque qui bouffe des céréales le cul sur la table pour bien montrer qu’elle a été élevée avec des chèvres. Il y avait déjà Jason Todd qui donnait des envies de meurtres, désormais, au secours! Ils sont deux! Nous avons aussi un passage éclair d’Aqualad qui vient secouer son brushing avant de repartir sitôt sa dernière réplique récitée. Le meilleur pour la fin réside dans la très bonne surprise que constitue Superboy. Le concept du «super bébé-éprouvette» est assez casse gueule mais il faut bien reconnaître que cela forme quasiment le meilleur segment de la série. Comble de surprise Krypto le super chien est là aussi et il est vraiment réussi. Il faut dire que c’est un vrai chien et qu’il est meilleur acteur que pas mal d’endives présentes au casting. On croit vraiment à la fidélité qu’il porte à Conner et conserve son «comportement canin», même quand il utilise ses pouvoirs. C’est un tour de force, c’est le chien qui parvient le mieux à ancrer le tout dans le réel. Je vais passer sur Bruce Wayne qui perd ses cheveux en faisant le vieux beau au milieu des strip-teaseuses. C’est juste embarrassant.

Kaori: Dans cette saison, il y a le meilleur comme le pire. Conner étant le meilleur, le pire étant Bruce Wayne… Je ne vais pas m’agacer devant ce Bruce Wayne qui ressemble plus à Michael Caine qu’à Christian Bale… Non, on ne va pas s’énerver en pensant à la crédibilité d’un BATMAN qui adopterait à plus de 50 ans, et à 60 est censé être encore actif dans la Ligue des Justiciers. Un Bruce Wayne aussi sympathique et prévenant qu’Alfred! Un Bruce Wayne que tout le monde connaît, qui manipule les rêves sans problème. C’est connu. Et tout le monde sait qui est Bruce Wayne, no problem.
Par contre, j’avoue que la scène de Bruce dansant dans la boite de striptease était tellement incongrue qu’il valait mieux en rire!
Concernant Deathstroke, je ne partage pas ton point de vue, peut-être influencée par le côté physique. J’ai découvert Deathstroke via ARROW justement (don’t judge me). Et quand j’ai découvert le personnage de comics, j’ai eu du mal à y trouver le lien, en dehors de l’œil en moins… Ce qui fait que celui-là, incarné par Esai Morales, m’a paru beaucoup plus proche du personnage original. Et il garde un côté humain. Un bon point.
Concernant Jericho, je suis mitigée. Il est dans l’air du temps, peut-être un peu trop. Mais son background est très intéressant. Rose? Elle va bien avec Jason, mais je ne les déteste pas pour autant.
Eddy: Qu’est-ce qui te gènes dans Jericho? Pour le coup ils ont pris un acteur qui maîtrisait la langue des signes.
Kaori: Je ne reproche rien à l’acteur, je le trouve juste à l’opposé du personnage que j’avais lu dans le comics. Ce qui n’est pas un mal, je n’avais aucune affinité particulière pour ce personnage. Il est très convaincant dans son rôle, moderne, et même émouvant par moments. Par contre, les doigts d’honneur à tout va, c’est un truc qui m’échappe… Je dois être trop vieux jeu…

ts2_03 Heu... Je croyais que c'était une soirée costumée, pourquoi je suis le seul ? ©2019-DC Universe-Warner Bros Source : AlloCiné

Heu… Je croyais que c’était une soirée costumée, pourquoi je suis le seul ?
©2019-DC Universe-Warner Bros
Source : AlloCiné

- LE ROLE DE DICK GRAYSON
Eddy: Si le doute était permis lors de la première saison, là nous pouvons affirmer que les scénaristes sont totalement passés à côté de ce qu’est Dick Grayson. Un héros positif, un Batman qui aurait réussi sa vie, fait le deuil et qui serait à même de diriger une équipe. Ici c’est un type perpétuellement en fuite qui n’assume jamais rien, se trouve des excuses, prend n’importe quelle décision et qui fait des hallucinations. Bien sûr l’intrigue explique cela partiellement. Un plan visant à diviser les héros est à l’œuvre. Il est peut-être manipulé par un être toujours présent, tout en étant absent. Il n’est plus du tout cohérent. Après avoir rejeté la faute de sa propre violence sur Bruce Wayne, là il lui demande conseil pour lui lacer ses chaussures. Si l’émancipation est un des fils conducteurs du comics, il est ici bien mis à mal. Dick ne fait que des choix immatures dans sa nouvelle vie. Lui-même en perdition, il est incapable d’inspirer ses camarades qui d’ailleurs se montrent d’une rare cruauté à son égard comme si tout le monde méritait une main tendue sauf lui. Durant sa fuite, il fait même un séjour incompréhensible en prison, condamné en un temps record à une peine de sept ans, détail totalement gratuit puisqu’on sait très bien qu’il ne restera pas plus de quinze jours. Au terme d’un voyage très laborieux, il peut enfin devenir celui qu’on tease depuis le premier épisode: Nightwing.

Kaori: On parle du script? Ou de l’interprétation? Autant la saison 1 pouvait laisser un peu d’espoir pour une éventuelle ascension vers le vrai Nightwing, autant, là on a droit à une succession de soupirs comme unique réaction. Il se fait cracher à la gueule par ses meilleurs amis? Il soupire. Si j’ai le courage de m’infliger un deuxième visionnage de cette saison, je vais faire le compte des soupirs de Brenton Thwaites… Quant au personnage, je n’y ai rien compris. Même ses interactions avec Bruce Wayne sont vides de sens et d’émotions. Bon, le coup de se faire arrêter pour payer un crime qu’il n’a pas commis m’a rappelé l’arc de Blockbuster, où Dick se livre à la police parce qu’il n’a pas empêché Tarentula de tuer Roland Desmond. Donc pourquoi pas. Mais c’est long, c’est mal joué, cette renaissance qui n’en est pas une. Après, je reste une fangirl, hein… Les petits indices et easter eggs qui annoncent l’arrivée de Nightwing ont fait leur petit effet… Et la scène où il va chercher un nouveau costume est une de mes préférées… Drôle et symbolique à la fois…
Passé cela, je n’ai pas retrouvé le leader dans cette saison. Il veut sauver les gens, d’accord, mais il sauve qui, au final? Il ne dirige rien, il est même soi-disant à l’origine des ruptures de l’équipe. Et Bruce Wayne n’avait rien à faire là! Pour le coup, le titre de la série est quand même mal trouvé, parce que deux saisons pour arriver à la formation des Titans, ça fait beaucoup… Et on attend toujours le vrai Dick… Pas le mou du genou qu’on nous sert depuis une vingtaine d’épisodes. Au début, on avait l’excuse de la transition Robin-Nightwing. Mais même sous le costume de Robin, Dick était un leader né! Bref, à voir dans la saison 3…
Eddy: Il n’y a pas de leader parce qu’il n’y a pas d’équipe. D’ailleurs c’est ce qu’on a le plus de mal à mettre en scène à l’écran: un vrai combat d’équipe. On préfère séparer tout le monde. Je crois qu’à part la scène finale d’AVENGERS ENDGAME et un peu X-MEN L’AFFRONTEMENT FINAL, on n’en voit jamais.

Ah ben quand même, il était temps... ©2019-DC Universe-Warner Bros Source : AlloCiné

Ah ben quand même, il était temps…
©2019-DC Universe-Warner Bros
Source : AlloCiné

- OU SONT PASSÉES LES IDÉES ADULTES?
Eddy: La première saison n’était pas parfaite mais elle avait tenté d’installer une ambiance adulte assumée à grand renfort de tibia cassés, de gerbes de sang, de propos très crus sur la pédophilie, des religieux louches et beaucoup d’effets horrifiques jusqu’à un clin d’œil assez voyant à CONJURING. A présent, plus grand-chose une fois l’intrigue autour de Trigon achevé. La violence reste présente mais plus chorégraphiée et plus «fantaisiste» et le ton s’uniformise autour d’un concept super héroïque entre laboratoires secrets et vaisseaux aliens. L’identité très marquée se dilue sans que rien ne vienne vraiment relancer l’intérêt.
Kaori: J’ai presque envie de dire «Où sont passées les bonnes idées?»… Et surtout, où est passée la cohérence? Pourquoi tout d’un coup on nous sort des hallucinations qui dateraient de 5 ans, sans qu’on n’en ait jamais entendu parler… Et Rose, comment savait-elle pour les disques, si son passé est vraiment ce qu’elle en dit? Sans parler de l’épisode final, qui se termine sur la disparition d’un personnage qui avait pourtant d’autre chose à nous dire… Et je ne me suis pas remise de la scène de «retrouvailles» entre Dick et un certain personnage, dans l’épisode final. Si c’était censé être drôle, c’était en fait surtout gênant…
Eddy: Pour Rose, je pense que ça fait partie du scénario de Deathstroke quand il parsème des objets symboliques dans tous les coins de la tour pour déstabiliser les Titans et les monter les uns contre les autres. La colère de Rose à ce moment-là serait feinte…
Kaori: Sans doute… Pour une fois que c’était bien fait, il a fallu que ça soit bidon…
Parce que, que dire de la crédibilité du drama? Entre cette scène hallucinante où Dick arrive enfin à crever l’abcès et révélé ce qu’il cache depuis 5 ans (ce qui a pour conséquences que ses meilleurs amis lui tournent le dos…), et ces ruptures sans queue ni tête (le couple Hank/Dove est juste à pleurer…)… Là, avec Rose découvrant les disques de son frère mort, le drama était justifié!

Une autre intrigue de Johns injectée dans la nouvelle saison. ©2003-Mike Mc Kone-DC Comics.

Une autre intrigue de Johns injectée dans la nouvelle saison.
©2003-Mike Mc Kone-DC Comics.

- OU EST PASSE LE BUDGET ?
Eddy: si on excepte l’épisode qui introduit Superboy très travaillé, le reste fait très pauvre. Peu de pouvoirs, peu de costumes, peu de gadgets, peu d’action et souvent assez molle, le résultat n’est pas sans rappeler le IRON FIST de Netflix où les combats étaient encore au stade de répétitions entre cascadeurs. La scène d’entraînement entre Robin Jr, Rose Wilson et Changelin fait pitié à voir. Le volet Tamarien ne montre rien, même la navette de Starfire n’est vue que sur deux plans où on ne voit que le sas, pour qu’on évite de voir que c’est filmé dans un T2 de banlieue. Le tigre vert en CGI qui se balade dans une foire vide manque de crédibilité pour un finish toujours aussi mollasson.
Kaori: Peut-être que le budget est passé dans le casting? En tout cas, pas dans l’emploi des cascadeurs! J’ai eu espoir, avec Changelin en serpent, qu’on allait enfin voir Gar en autre chose que l’éternel tigre vert, mais non…
Eddy: Et ce musée amazone qui ne possède qu’un couloir avec trois statues…
Kaori: Tu prêtes attention à tous les détails! J’avoue que cela m’avait échappé… J’étais plutôt agréablement surprise de retrouver quelques ressemblances avec l’appartement des comics…

-PEUT ON D’AILLEURS APPRÉCIER CETTE SERIE QUAND ON N’A JAMAIS LU LE COMICS?
Eddy: C’est une question que je me pose réellement. Le personnage de Donna Troy (Wonder Girl) nous envoie des signaux assez contradictoires. Dès le combat contre Trigon, on montre fugacement ses origines et ce sont celles qu’on a pu lire dans les comics de Wolfman et Perez, mais ce n’est plus abordé depuis. On fait vaguement mention d’un «destin» mais là aussi, rien. Elle semble avoir des relations compliquées avec Thémiscyra, sans qu’on aborde une seule fois sa relation avec Wonder Woman elle-même. De même Aqualad est décrit trop brièvement pour qu’une personne qui ignore qui sont les «Atlantes» puisse vraiment apprécier ses apparitions sans ces repères nécessaires. Enfin le plan de Deathstroke qui consiste à semer la discorde chez les Titans est tellement mal raconté, qu’il m’a donné l’impression que la lecture du JUDAS CONTRACT était un préalable obligatoire. Les personnages sont introduits, vivent et obtiennent une conclusion à la vitesse d’une vie de phalène, et sans les repères adéquates, je me demande si on peut vraiment comprendre la série.
Kaori: Je pense qu’on peut passer outre ces détails, oui. Je crois même que cela est plus facile à regarder quand on ne connaît pas le comics. Qui, à part les lecteurs, sait qu’Aqualad n’a rien à voir avec ce beau parleur prétentieux et amoureux de Donna? Nous, nous savons que c’est une itération de Roy Harper, tout comme Rose est une itération de Terra. Pour les téléspectateurs, ça n’a aucune incidence d’ignorer ces détails, au contraire. Je pense que la série s’adresse avant tout à ce jeune public qui n’a pas connu les comics…
Eddy: je suis d’accord avec toi, il n’est pas besoin de connaître Terra pour comprendre la saison. Non ce qui me pose question, c’est que comme tout va trop vite tout le temps et si on n’est pas déjà acquis aux modes de fonctionnement d’un univers de Super héros, comment peut-on apprécier la chose sans trouver ça indigeste? Quelque part le «Marvel Cinematic Universe» a vraiment changé la donne pour avoir réussi à plier le public selon les normes narratives de comics books.
Kaori: Il faudra poser la question aux lecteurs…

Titans, en tenue de combat ! En tenue ! Fringuez-vous ! On va au fripier ! ©2019-DC Universe-Warner Bros Source : AlloCiné

Titans, en tenue de combat ! En tenue ! Fringuez-vous ! On va au fripier !
©2019-DC Universe-Warner Bros
Source : AlloCiné

- QU’EST-CE QU’ON PEUT SAUVER?
Eddy: Paradoxalement? La sincérité de Geoff Johns très impliqué dans ce projet. Pour qui a apprécié son passage sur la BD, il ne nous ressert pas moins de trois éléments majeurs dans la série. JERICHO et son pouvoir très particulier, tout en respectant au mieux le matériel original. Rose Wilson en fille pénitente de Deathstroke, devenant la «Wolverine» de l’équipe et enfin le Superboy-Luthor. Si la série se plombe partiellement par son abondance de références replacées au gré du vent, elle est aussi une véritable ode aux comics, emprunte de fidélité, parfois trop. Cela manque de clarté mais on est plongé de manière totalement décomplexée au sein de l’univers DC, ça ne respecte pas les différents paliers de décompression, mais pour celui qui survit, cela peut être une réelle source de plaisir coupable, non?
Kaori: Je ne sauverai pas du tout la même chose! Principalement parce que je n’ai pas lu ce run… Mais effectivement, je sauve Connor et Krypto, mais aussi Stu le «costumier», et, malgré tout, l’épisode centré sur Aqualad et Donna. Ce que je ne sauve pas, c’est le couple Hawk-Dove, complètement raté par rapport à la première saison, et les multiples intrigues qui, au lieu de se rejoindre, ne font qu’ajouter des questions sans réponse.
Eddy: Moi je me suis demandé d’où sortait ce «Stu» qui semble remporter tous les suffrages.
Kaori: Stu? Mais c’est Alfred bien sûr! Du moins, il tient le même rôle: il s’occupe des costumes et possède le même sens de l’humour: les métaphores, le cynisme, la classe aussi. J’ai complètement adhéré à cette scène! Ceci dit, on n’en a absolument pas parlé avant… La surprise était totale, c’est sans doute pour ça que c’était si drôle!

-SERONS-NOUS LA POUR LA PROCHAINE SAISON?
Eddy: Je ne voulais pas vraiment mais ils ont annoncé des personnages que je ne peux pas laisser passer et tant pis si ça fait mal…
Kaori: Bien sûr que je serai là. Parce que je suis une incorrigible «attachée». J’ai besoin de savoir ce qu’il va advenir de ces personnages que j’aime, malgré tout, qui transitent dans cet univers parallèle. C’est rare que j’arrête une série au bout de deux saisons, ou alors c’est que vraiment je m’y ennuie. Et depuis que je sais qui il y aura, là, je ne tiens plus en place… J’espère juste qu’ils ne vont pas foirer le truc comme avec Bruce Wayne…

- UN MOT EN CONCLUSION ?
Difficile d’être satisfait de cette saison 2, après ce que nous avait offert la saison 1. Il y a ce goût amer qui ne passe pas. L’impression d’une saison prise par-dessus la jambe, aussi bien par les scénaristes, les producteurs, que les acteurs… Savent-ils seulement où ils vont et ce qu’ils veulent dire?
Malgré tout, nous avons encore espoir que la saison 3 se montre plus cohérente, plus fluide et qu’elle nous débarrasse des défauts de la saison précédente…

Les deux meilleurs personnages de la saison et le meilleur acteur... Devinerez-vous lequel ? ©2019-DC Universe-Warner Bros Source : AlloCiné

Les deux meilleurs personnages de la saison et le meilleur acteur… Devinerez-vous lequel ?
©2019-DC Universe-Warner Bros
Source : AlloCiné

——-

En BO : Dans cette saison, le personnage de Jericho est totalement fan de David Bowie au point que le chanteur décédé s’immisce presque dans le scénario. Une séquence voit le pauvre héros muet faire un cauchemar sur la musique de FIVE YEARS présent sur l’album THE RISE AND FALL OF ZIGGY STARDUST AND THE SPIDERS FROM MARS qui a lui aussi un rôle dans l’histoire.

 

15 comments

  • Matt  

    Je ne sais pas si je dois commenter.
    J’ai plein de commentaires sarcastiques à faire^^ Du genre « je le savais que ça finirait mal. ça n’avait même pas l’air de si bien commencer que ça »
    Ou « c’est mauvais mais on en redemande : la recette qui explique la longévité des séries, même quand c’est nul »

    Et ce commentaire de Kaori me fait plaisir^^

    « J’ai presque envie de dire «Où sont passées les bonnes idées?»… Et surtout, où est passée la cohérence? Pourquoi tout d’un coup on nous sort des hallucinations qui dateraient de 5 ans, sans qu’on n’en ait jamais entendu parler… Et Rose, comment savait-elle pour les disques, si son passé est vraiment ce qu’elle en dit? Sans parler de l’épisode final, qui se termine sur la disparition d’un personnage qui avait pourtant d’autre chose à nous dire… Et je ne me suis pas remise de la scène de «retrouvailles» entre Dick et un certain personnage, dans l’épisode final. Si c’était censé être drôle, c’était en fait surtout gênant… »

    Parce que d’habitude tu disais que ta suspension consentie d’incrédulité était à toute épreuve, mais là tu questionnes la cohérence^^ Je me sens moins seul à trouver ça important.

    Bon…hein…voilà.
    L’article est bien, mais comme je n’ai rien vu de la série, je comprends à peine de quoi ça parle et d’où viennent les déceptions par rapport à ce qui a pu se passe avant. Mais ça me conforte dans l’idée que c’est pas pour moi ce machin.

  • Chip  

    Vous êtes durs, mais justes.

    Je n’en suis moi-même qu’à la moitié de cette S02, mais je vous rejoins sur bien des points, et même si ma découverte et mon amour des (New Teen) Titans sont plus récents, le compte n’y est pas.

    Le sentiment de production cheap est effectivement présent dans la photo, la sensation d’être dans un univers désert et artificiel qu’on masque avec une image sombre et bleutée pour faire grim. Sauf que ça fait cheap, donc. Les perruques, c’est catastrophique dans ce contexte, en plus. Je pense qu’ils auraient eu meilleur jeu d’assumer le côté coloré un peu kitsch des personnages.

    Pareil pour l’écriture : c’est laborieux. On veut « faire adulte » mais comme on force beaucoup et que les arcs sont juste des « aller de A à B » sans naturel, ça fait caricature d’ado emo, c’est compliqué de s’investir. On a d’ailleurs l’impression en lisant la liste des titres (impression confirmée par la lecture de ce post) que le thème de cette saison est surtout de permettre à Dick de devenir Nightwing, mais en attendant, il fait du surplace.

    Et pour le coup, je comprend qu’on veuille triturer un peu les personnages (notamment Gar est beaucoup moins irritant, et tant mieux parce que Jason Todd l’est pour trois), mais sans Dick en tant que DIck, c’est compliqué. Comme vous l’écrivez : il n’y a pas de leader parce qu’il n’y a pas d’équipe – et réciproquement.

    Sinon on y trouve quelque chose que j’ai jusqu’à présent eu avec toutes les séries DC, une impression de remplissage permanent, de dilution de tout ce qui pouvait avoir un peu de saveur; or si tu peux raconter mieux en 23 minutes ce qui t’en prend 45, au bout d’un moment, j’ai beau avoir du linge à plier, je me lasse.

    Au vu de tous ces reproches, il y en a un en revanche que je me refuse à faire, c’est celui des acteurs. Quand tout tombe à plat comme ça, on ne peut raisonnablement pas demander aux acteurs sauver rien qu’avec la performance. Et, si je ne connais pas la quasi-totalité des interprètes de la série, je constate que l’excellent Iain Glen ne tire pas du tout son épingle du jeu, je demande donc la clémence pour l’ensemble du cast.

    Je finirai de regarder quand même, comme un couillon, mais sans enthousiasme. Prend ça, DC!

  • Kaori  

    @Matt : je ne sais pas si c’est moi qui ai un problème, mais je trouve que l’incohérence et la suspension consentie d’incrédulité, c’est quand même deux choses différentes. Il y a une certaine limite, des codes à respecter aussi. Comme les identités secrètes… Si on ne respecte même plus ça… On est dans l’univers des super-héros, ok, mais faudrait pas non plus nous prendre pour des neuneus à qui on peut faire avaler des couleuvres…
    Tu dis « c’est mauvais mais on en redemande : la recette qui explique la longévité des séries, même quand c’est nul » . Non, ce n’est pas nul, ni mauvais. On a aimé la saison 1, si tu te rappelles. La saison 2 est ratée, au vu de ce qu’on en attendait. Bon, Eddy, lui, était plutôt catégorique, avant que je lui vende l’arrivée de personnages auxquels on est attachés : c’était hors de question pour la saison 3. Moi je garde toujours un peu d’espoir. Et oui toi et moi on est des publics différents. Je déteste le mot « fin ».

    @Chip : je crois qu’on a surtout été déçus. Je ne déteste pas cette saison, mais je n’y ai pas trouvé l’esprit que j’attendais et y ai même perdu ce qui m’avait plu dans la 1.
    Pour le jeu des acteurs, je suis sans doute un peu dure. Ce n’est pas dans mes habitudes. Mais là où j’avais ressenti de l’émotion, ici rien. Alors sans doute que tu as raison, les acteurs font ce qu’ils peuvent avec ce qu’on leur donne… Il en ressort que ça sonne mal, tout ça…
    Faut que je me calme un peu, c’est sûr. Mais bon, y a un travail de deuil à faire, là :( .
    Sinon je suis tout à fait d’accord avec ton analyse…

    • Matt  

      « je trouve que l’incohérence et la suspension consentie d’incrédulité, c’est quand même deux choses différentes. Il y a une certaine limite, des codes à respecter aussi.  »

      Bah l’un découle de l’autre pour moi. Tu suspends volontairement ton incrédulité si en face on te propose quelque chose qui respecte tout de même des règles. Tu acceptes des gens qui volent, qui tirent des laser avec les yeux, mais si du jour au lendemain le mec qui tire des lasers sait aussi voler ou qu’il résiste aux balles alors que rien ne t’avait indiqué ça avant…là tu te dis « éh oh ! Je suis pas débile, respectez les règles de votre univers ! »

    • Matt  

      La cohérence est importante parce que s’il n’y a aucune règle, il n’y a aucun enjeu, aucun suspense, tu sais que les auteurs peuvent sortir un lapin de leur chapeau et justifier n’importe quoi, faire changer de comportement aux gens, faire apparaître des pouvoirs de n’importe où pour faciliter l’écriture de leur histoire.
      Sans respect de règles, ça pue les facilités d’écriture et ça retire beaucoup d’intérêt.

  • Surfer  

    « … Il faut croire que, que ce soit les X-Men ou les Titans, il est bien difficile d’arriver à la hauteur du matériau originel. Ou bien est-ce nous qui sommes trop exigeants?? »

    Aucune exigence là dedans… La normalité: on aimerait des séries ou des films de qualité.
    Depuis 20 ans déjà et le succès du 1er X M’en, on nous livre une overdose de films ou de séries tirées de nos héros de papier. Le résultat est quelque fois réussi mais trop souvent épouvantable.
    Personnellement j’en ai une indigestion.
    Il y a trop d’adaptations et toujours, malheureusement au détriment de la qualité.
    On veut aller trop vite, surfer sur un succès pour gagner facilement du fric.
    Il faut que la mode du Super héros au cinéma ou la la télé s’arrête!!!
    Comme elle s’est arrêtée pour le genre Western.
    La rareté la patience engendre aussi le l’envie, le plaisir.

  • Bruce lit  

    Bon…
    Si même Eddy et Kaori commencent à se tringaliser et tâter du bullshit detector, où va le monde, hein…
    Attention, c’est un instrument dangereux les enfants !
    J’avais apprécié la première saison sans n’avoir jamais lu cette équipe. Vers la fin les qualités du show s’éffaçaieent devant un léger ennui, et ce n’est votre teampup qui va dissiper mes craintes.
    En fait je me rends compte que j’ai déjà oublié le cliffhanger de la saison 1 et rien qu’à voir certaines gueules (Rachel, Animal Man) j’avais déjà pas plus envie d’y retourner que ça.
    Peu de pouvoirs, peu de costumes, peu de gadgets, peu d’action Bon, si en plus la photo est quasi moche que la saion 1, je passe allègrement. Je ne vis désormais que le haut de gamme, les séries c’est comme la drogue : il faut contrôler avant qu’elles ne te contrôlent.
    Actuellement je suis sur VIKINGS et je pense embrayer sur LOCKE AND KEY, uniquement parce que je voudrais que ma femme découvre le truc.
    VOus venez de me sauver d’une dizaine d’heures d’ennui. Merci donc.

  • Eddy Vanleffe  

    Apparemment les fans ne sont pas très joyeux qu’on ait un peu cassé le délire…
    Je sais que Kaori est loin d’être un personne négative et je m’estime moi même assez bon public.
    Nus avons été simplement déçu par cette saison 2 et je pense quand même qu’on explique un pu les raisons de cette déception.
    Je ne pense pas non plus me prendre pour un expert on peut tout à fait être insensible à nos remarques.
    C’est vrai que je compare souvent aux comics… c’est pour moi le truc de base et de référence.
    en plus la franchise Titans a eu plusieurs très bons moments qu’on voit débarquer au compte goutte dans la série TV et c’est bien le seul argument qui me fait tenir devant mon écran.
    et puis on a dit deux ou trois petites choses positives suer la saison (Krypto…)
    oui Chip, tu as raison je relativise sur les acteurs puisque quand même Donna, Rachel et maintenant Conner sont très convaincants dans leurs rôles…

    @Bruce Vikings c’est vraiment excellent, pas trop de conneries historiques en plus… et un casting de haute volée. LAGHERTA!
    @Surfer je suis d’accord et puis être exigeant, c’est aussi ne pas accepter n’importe quoi du moment que c’est cool…

    • Bruce lit  

      Apparemment les fans ne sont pas très joyeux qu’on ait un peu cassé le délire…
      Il va falloir s’endurcir le cuir Eddy : il s’agit de personnes qui de leur propre aveu n’ont pas lu l’article, modèrent un groupe dédiés aux comics sur FB mais n’apprécient que des Experts y donnent leur avis pour qu’ils puissent juger sur pièces…
      2 sur….1000 lecteurs (bravo, c’est un hit !!!)

  • Présence  

    Un article très riche, un vrai plaisir de lecture même si je pense que je ne regarderai pas un seul épisode de cette série. Il se lit tout seul grâce à son plan apparent. En vrac quelques remarques ou thèmes qui m’ont fait réagir.

    On se fait une idée assez précise de ce qu’on attend. – L’horizon d’attente du lecteur : c’est normal et il est forcément préexistant qu’on soit lecteur de la série de Pérez & Wolfman, ou qu’on soit attiré par la promesse d’une série de superhéros, pour en découvrir des qu’on ne connaît pas.

    La série FLASH à côté, c’est du Peter Jackson. – Cette formule m’a bien fait rire.

    Un rubis en plastique collé sur le front : vous étiez déchaînés pour écrire cet article ! Krypto meilleur acteur que pas mal d’endives : excellent.

    Deathstroke, celui-là, incarné par Esai Morales, m’a paru beaucoup plus proche du personnage original. – Une remarque qui met en lumière une autre facette de l’horizon d’attente, ainsi que la manière dont la première fois (ici première fois qu’on fait connaissance avec un personnage) colore pour longtemps (définitivement ?) l’image qu’on s’en fait, l’image à l’aune de laquelle on va juger les versions suivantes.

    Le musée amazone qui ne possède qu’un couloir avec trois statues – Vous êtes vraiment très en verve.

    Qu’est-ce qu’on peut sauver ? Serons-nous là pour la prochaine saisons ? Des questions cruciales, la réponse me donne l’impression de 2 individus dépendants à une drogue dure.

  • JP Nguyen  

    Pour l’instant, je me suis arrêté à l’épisode 1 de la saison 2. Je l’ai trouvé foireux pour des tas de raisons, bien résumées dans votre article.
    Étant moins investi dans les Titans que dans DD, je crois que je ne m’infligerai pas cette saison !
    Merci de m’avoir épargné ça !

  • Jyrille  

    Alors, je ne suis pas d’accord avec vous pour plein de raisons, mais comme le souligne Chip, vous êtes souvent justes.

    C’est juste pour ce premier épisode complètement foiré. Il aurait dû faire soit partie de la saison 1, soit être décliné en plusieurs épisodes. Mais après le final de la saison précédente, c’est vraiment la douche froide.

    Vous soulignez tous les bons points qui font que pour moi la saison 2 est réussie : les nouveaux personnages, l’absence de costume, les incongruités assumées (hallucinations, Bruce Wayne qui danse…). J’ai regardé quelques épisodes avec Maël, nous avons eu la même réaction que vous en voyant Batman : ah tiens, Alfred. Ah non ? Ah merde !

    Mais au final ce n’est pas grave, c’est une nouvelle itération, alors pourquoi pas ? Surtout que le combat Dick / Bruce semble assez réaliste. D’ailleurs à part le final, j’ai trouvé les chorégraphies plutôt sympa, je ne vous comprends vraiment pas.

    Ensuite, je n’ai jamais lu aucun des comics. Je ne connais de Titans que ce que m’en raconte Maël, qui est fan, et qui a adoré cette seconde saison (il connaît surtout grâce au DA). Et pour moi, après avoir découvert Deathstroke dans SUICIDE SQUAD interprété par Will Simth, je préfère mille fois cette version ci. Comme dit Eddy, pour une fois, l’intrigue tient bien la route.

    Donc je n’ai pas les attentes que vous avez par rapport au matériel original. Et je suis bon public. Et pourquoi ai-je aimé cette saison ? Parce que ça se regarde sans ennui ! J’avais envie de voir l’épisode suivant tout de suite à chaque fin !

    J’ai vraiment été dégoûté par vous savez quoi, et tout le côté cheap ne m’a pas gêné du tout (et oui, Krypto le chien est super). Que Dick fasse n’importe quoi, pourquoi pas ? Il est paumé, et c’est bien le sujet de la série, devenir grand. Ce que font Jason Todd et Rose.

    Ce n’est pas Batman qui manipule les filles pour qu’elles se retrouvent dans un dinner perdu, je parie que c’est Raven qui l’a fait inconsciemment.

    Autant je peux prendre vos considérations car elles sont souvent pertinentes, autant je trouve que vous allez trop loin sur des détails qui ne changent pas fondamentalement l’ambiance ou le déroulement de la saison. Au contraire, j’ai trouvé ça remarquable de ne pas vouloir refaire une première saison qui il faut bien le dire était beaucoup plus étonnante par son ton adulte, par sa violence, mais après tout, n’est-ce pas l’apanage de l’adolescence cette colère violente ? Et la seconde saison n’est-elle pas une somme de difficultés très adultes qu’il faut surmonter et non pas un méchant démon ? On a Raven qui perd pied face à ses nouveaux pouvoirs, Jason Todd qui tombe amoureux, Starfire qui prend son destin en main plutôt que de le fuir, Dick qui culpabilise tellement qu’il s’autoflagelle. C’est pour moi une introspection des personnages bien plus dans les tons adultes des comics.

    La BO : je suis totalement fou de cette chanson.

    • Kaori  

      Je suis contente que la saison 2 t’ait plu, Jyrille :) .

      Personnellement, il m’a manqué quelque chose. Je n’aurais certes pas été aussi dure que Eddy, mais ce qui est sûr, c’est que j’ai revu la saison 1 avec plaisir, alors que là je n’ai aucune envie de me refaire cette saison 2, même avec mon cher et tendre… ça veut quand même dire quelque chose.
      Par contre, la danse de Bruce m’a bien fait marrer ;)
      Le combat, ben, ça me gêne que ça soit Bruce qui se batte… ce sont des détails, tu as sans doute raison, on recherche une essence, quelque chose…
      Le côté addictif, oui c’est vrai que je l’ai, mais parce que comme dit Présence, je suis une accro ;) .

      Concernant Will Smith, attention, tu confonds avec Deadshot/Floyd Lawton ;)

      J’ai toujours préféré Deathstroke, plus imposant et charismatique.

      Pour le Arrowverse, j’ai abandonné au bout de 2 ou 3 saisons… Je m’y suis aussi ennuyée et je suis incapable de suivre 5 séries en même temps (Arrow, The Flash, Supergirl, Legends of Tomorrow et je crois même qu’il y a Lucifer… J’en oublie peut-être !!)

      • Jyrille  

        Oups, merci pour la précision sur Will Smith… Pour moi ils sont très proches pourtant non ? C’est une histoire de filiation ? De personnages dérivés ?

  • Jyrille  

    Ah et je n’ai pas vraiment vu les épisodes télé du Arrowverse (Arrow, Flash etc), juste quelques-uns : même si ils ont plus de moyens, je m’y suis beaucoup plus ennuyé que dans n’importe quel épisode de TITANS. Et je ne me suis jamais attaché aux personnages. Bon, je devrai tenter dans l’ordre et au moins sur une saison, mais je manque de temps et d’envie.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *