L’entité Thanos

Focus:  Thanos par Jim Starlin

Par PRÉSENCE et JP NGUYEN

1ère publication le 16/06/16- Mise à jour 23/03/18

Un être en perpétuelle quête de puissance pour l’amour de la Mort

Un être en perpétuelle quête de puissance pour l’amour de la Mort©Marvel Comics

Thanos. Le Titan fou adorateur de la mort. Il a défié les plus grands héros de l’univers Marvel, possédé le pouvoir suprême et régné sur le Cosmos d’une main de fer dans un gant d’éternité.

Personnage créé par Jim Starlin en 1973, son existence de papier fut très longtemps laissée aux bons soins de son créateur, dans une succession d’ascensions et de chutes aux conséquences cosmiques, jalonnant une longue relation de « je t’aime – moi non plus » avec rien moins que la Mort !
Bruce Lit a dépêché deux envoyés très spéciaux aux confins de l’univers afin de retracer pour vous les terribles et ténébreuses tribulations de Thanos de Titan !

Dans le royaume de la Mort, il existe un puits cosmique permettant de scruter l’immensité de l’infini, Pr’zenss et Jip’Ay, deux étranges créatures gardiennes du puits, se proposent de passer le temps en utilisant le puits pour évoquer la carrière du plus fervent soupirant de la Mort, qui est pourtant loin d’avoir rendu son dernier soupir.

Avertissement : qui contemple le puits de l’infini doit veiller à ne pas se noyer dans les spoilers.

Thanos à l'affut d'une vision dans le puits de l'infini

Thanos à l’affut d’une vision dans le puits de l’infini ©Marvel Comics

Jip’Ay : Vive la Mort !
Pr’zenss : Je sers la Mort, et c’est ma Vie ! Alors tu es mon nouveau binôme ?
Jip’Ay : Oui, je reprends le tour de garde, pour le prochain siècle… Repos éternel, qu’ils disaient…
P : Je te souhaite d’arriver à durer jusque-là…
J : Dis, qu’est-ce qui est arrivé à mon prédécesseur ?
P : Il a déplu à Thanos.
J : Ah, le Jules de la patronne ? Il n’est pas commode à ce point-là ?
P : « Pas commode ». C’est un euphémisme…

Le frère d’Eros est rosse.

P : On l’a vu arriver de nulle part, il y a quelque temps déjà. Il a commencé comme tous les nouveaux, en culottes courtes, avec un casque idiot sur la tête, un costume peut-être effrayant pour l’époque, mais ridicule aujourd’hui. C’était dans les numéros 55-56 de la série Iron Man, sur un scénario et dessin de l’entité dénommée Jim Starlin.

Thanos et Darkseid : deux super-vilains aux trognes « patibulaires mais presque »

Thanos et Darkseid : deux super-vilains aux trognes « patibulaires mais presque » ©Marvel Comics

J : Des culottes courtes ? ça ne fait pas très majestueux.

P : L’histoire officieuse veut qu’en grand débutant, il s’inspirait de ses glorieux aînés, en particulier Darkseid (une création de Jack Kirby pour le Quatrième Monde de DC Comics, en 1970) qui était lui aussi en culottes courtes (avec des cuissardes, le chic ultime). Par contre l’entité Starlin lui avait trouvé un nom parlant, la contraction de Thanatos, la pulsion de mort qui s’oppose à l’éros (la pulsion de vie) dans la théorie freudienne.

Thanos est le fils de Sui-San et Mentor, deux éternels (une autre race créée par Jack Kirby, cette fois-ci pour Marvel), vivant sur la colonie de Titan (l’une des lunes de Saturne). Il porte en lui le gène des Déviants (une autre race issue du comics des éternels de Kirby). C’est le frère d’Eros, un superhéros (il a fait partie des Avengers sous le nom de Starfox), aux pouvoirs éthiquement discutable (il peut influencer les émotions des individus pour qu’ils tombent amoureux de lui, un Rohypnol ambulant).

J : Et comment s’est-il fait remarquer, parmi tous les autres mégalos du Marvel Universe ? Rien que sur la planète Terre, il y a des tyrans comme le Doctor Doom ou Kang le Conquérant qui possèdent une ambition et un pouvoir conséquents…

C'est mon jouet !

C’est mon jouet ! ©Marvel Comics

P : Thanos a frappé fort dès sa première apparition, en mettant la main sur un cube cosmique, un dispositif bien ancré dans la mythologie Marvel, permettant de remodeler la réalité à sa guise. Tout de suite, son objectif a été la domination de la réalité, pour impressionner son amour de toujours, la Mort, notre Maîtresse à tous, grâce lui soit rendue.

J : Mais, attends, d’après les images que je vois dans le puits de l’infini, le Cube Cosmique n’avait-il pas été possédé auparavant par ce type au crâne rouge ? Vu son look, ce dernier aurait été mieux assorti à notre maîtresse… Elle a d’ailleurs beaucoup de succès, je connais même un gus nommé Frank Castle qui arbore son effigie sur son T-shirt et est un gros pourvoyeur de pensionnaires pour notre royaume…

P : C’est Thanos (sous l’influence de l’entité Starlin) qui a révélé le véritable potentiel du cube cosmique. Il s’en est servi pour devenir Dieu, enfin le dieu de la réalité de l’univers 616, c’est-à-dire le principal univers Marvel.

 Un amant somme toute traditionnel, prêt à couvrir de présents sa dulcinée

Un amant somme toute traditionnel, prêt à couvrir de présents sa dulcinée ©Marvel Comics

Il l’aime à mourir.

J : C’est quoi cette histoire entre la Mort et Thanos, elle en pince pour lui ?

P : Au départ, nous, les sous-fifres, avons vu débarquer Thanos se déclarant amoureux d’elle, de manière unilatérale. Comme elle ne cause pas beaucoup, il était difficile de savoir ce qu’elle en pense, et ça ne se lit pas sur son visage.

J : Et pour la séduire, il l’a couverte de cadeaux, semble-t-il…. Je vois toutes ces gemmes de couleur… Attends, il a même constitué une grosse gemme artificielle, en toc, toute moche et pas du tout évidente à porter en soirée… Pfff, il aurait dû miser sur un solitaire et un bon vrai gros diamant.

P : Malheureux ! Les diamants sont éternels mais ces gemmes sont celles de l’infini ! Thanos les a conquises de haute lutte et a expliqué à notre Maîtresse que tout ce qu’il faisait, c’était uniquement pour prouver sa valeur à ses yeux : s’emparer des gemmes de l’infini pour et en construire une synthétique pour détruire toute vie dans le système solaire, puis utiliser l’ensemble des gemmes de l’infini pour supprimer la moitié de tous les êtres vivants de l’univers.

J : Attends, d’abord il voulait devenir dieu, puis après seulement éteindre une étoile à la fois ? C’est pas un peu un gagne-petit, finalement ?

P : C’est compliqué. Il a procédé par étape, de manière empirique. Il a commencé par récupérer un cube cosmique avec comme objectif de devenir une déité. C’est l’époque à laquelle il a été confronté au Captain Marvel originel (Mar-Vell, celui avec une conscience cosmique et des bracelets pour permuter de place avec Rick Jones dans la zone négative, 1973/1974). Puis il a conçu une stratégie consistant à récupérer les gemmes de l’infini, mais sans oser dérober celle d’Adam Warlock, la jugeant trop dangereuse. Il en siphonne l’énergie qu’il réinjecte dans une gemme synthétique (1975/1976) avec celle des 5 autres gemmes, lui permettant d’annihiler une étoile à la fois, affrontement qui se termine contre les Avengers, Thing (Ben Grimm) et Spider-Man (Peter Parker).

Affrontement qui se finit par un amoureux transi

Affrontement qui se finit par un amoureux transi©Marvel Comics

J : Effectivement, je vois les images de la bataille défiler… Thanos semble invincible, même face aux deux costauds que sont Thor et la Chose… Mais… Spider-Man libère Warlock de la gemme de l’âme pour une dernière action dans le monde physique… Il… Il transforme Thanos en statue de pierre ! Bigre… Alors cette fois-là, il a fini en amoureux transi ? Tu parles d’un tombeur !

P : 14 ans plus tard, l’entité Starlin est de retour dans l’univers partagé Marvel, et Thanos bénéficie d’une résurrection en bonne et due forme, par la Mort qui juge que l’équilibre de l’univers est en péril parce que la vie est en train de gagner. Il repart sur son idée d’utiliser les gemmes de l’infini, et commence par aller les chercher (Thanos Quest, 1990) en affrontant chaque détenteur, mais avec ses propres règles. Plutôt que de jouer à qui pisse le plus loin, il conçoit une stratégie adaptée à chacun avant de se présenter devant lui. Thanos planifie longtemps à l’avance et les met minable. Il atteint son objectif et se retrouve un peu déstabilisé quand ton prédécesseur (parlant pour notre maîtresse la Mort) lui annonce qu’il a maintenant autorité sur elle, puisqu’il règne sur tous les aspects de la réalité.

Les gemmes de l'infini : collectionne les toutes

Les gemmes de l’infini : collectionne les toutes©Marvel Comics

J : Et alors, est-ce si gênant que l’homme occupe un rang social plus élevé que la femme ? La Mort serait une féministe et Thanos un progressiste ? L’égalité parfaite des sexes serait-elle une chimère ? Quand même, devenir maître absolu de la réalité, même pour une période assez courte, c’était un sacré accomplissement ! Aucun super-vilain n’avait auparavant atteint un tel statut dans l’univers Marvel, je crois… Mais comment diable a-t-il été dépossédé de son incommensurable pouvoir ?

P : Adam Warlock a su trouver la faille dans son joli plan. Après la défaite de Thanos, il l’a pris à part et lui a mis sous le nez ses propres contradictions. Il a mis en lumière que les plans de Thanos comprennent à chaque fois une faille, ce qui d’un point de vue psychanalytique sous-entendait qu’inconsciemment Thanos ne s’estimait pas digne de réussir, ou alors qu’il recherchait en fait autre chose.

Tu es un loser !

Tu es un loser !©Marvel Comics

Éternels retours

J : Après le fiasco du gant, il n’avait pas jeté l’éponge ?

P : C’est à peine croyable, mais, déstabilisé par les remarques de Warlock, il a suivi une forme de thérapie, et il est devenu fermier. Les terriens lui ont octroyé une paix royale. À partir de là, il est devenu pote avec son ancien ennemi, ce gugusse à la peau doré, issu du génie génétique, fabriqué par des humains pour être le nouvel Adam, revenu lui aussi d’entre les morts, avec une forte propension à se calfeutrer dans un cocon pour réfléchir…

J : Adam Warlock ? Une autre création de l’entité Starlin, non ?

P : Hmm, pas exactement, mais il est vrai qu’après sa reprise de la série en 1975, Starlin se l’est totalement approprié… Il te suffit de regarder dans le puits de l’Infini pour y prendre connaissance des détails.

Le début d'une belle amitié

Le début d’une belle amitié©Marvel Comics

J : Mais il ne voulait pas lui faire la peau à Thanos ? Attends, j’en vois un autre, à la peau verte et en costard violet, qui semble obsédé par l’assassinat du titan…

P : J’espère que tu as un peu de temps devant toi parce que la réponse nous ramène en 1973. Quand l’entité Starlin s’installe sur la série de Captain Marvel, elle développe une cosmogonie idiosyncratique, avec une entité divine appelée Kronos issue de la race des éternels de Titan. Kronos estime qu’il doit créer une némésis pour Thanos afin de le neutraliser. Il intercepte l’esprit de Arthur Douglas (un terrien récemment tué par un vaisseau spatial de Thanos), le place dans un corps synthétique, et le dénomme Drax le destructeur. Ce dernier n’a pas conscience d’avoir été Arthur Douglas et n’a qu’une seule raison d’être : tuer Thanos.

J : Douglas, comme dans Heather Douglas, c’est-à-dire Moondragon ?

P : Oui, Heather était dans la voiture que conduisait son père quand celui-ci est mort. Elle a été sauvée par Mentor, le père de Thanos.

J : Mais c’est plus compliqué que les arbres généalogiques dans les tragédies grecques ! En plus Drax, il l’a pris comment quand Captain Marvel a tué Thanos la première fois ? ça le privait de sa raison de vivre ?

P : Pour faire court : Drax l’a mal pris et a attaqué Captain Marvel. Puis il a erré dans le cosmos, a participé à la défaite de Thanos la deuxième fois, et a eu de gros soucis avec sa fille qui l’a lobotomisé. Il est revenu à la vie fortement diminué mentalement pour l’événement du Gant de l’Infini. Depuis il va beaucoup mieux (même s’il a perdu une partie de ses superpouvoirs) au point de pouvoir participer au film des Gardiens de la Galaxie. Mais revenons plutôt à Thanos.

Heather Douglas, encore avec toute sa tête

Heather Douglas, encore avec toute sa tête©Marvel Comics

J : Bon, mais Thanos et Warlock, ces pseudo-ennemis, ils ne seraient pas comme cul et chemise, au final ?

P : Ouais, on pourrait parler des 2 faces d’une même pièce. Pile : l’individu gouverné par la raison, le stratège qui a toujours 5 coups d’avance sur tout le monde. Face, l’individu gouverné par ses émotions, toujours brinquebalé par les événements, sans comprendre grand-chose. Finalement, il n’y a que dans l’affaire du Gant de l’Infini où les rôles étaient inversés, En fait, ces 2 personnages se répondent et s’enrichissent. Ils prennent toute leur ampleur par contraste avec la riche mythologie de l’univers partagé Marvel, et n’auraient jamais eu la même envergure, sans une telle toile de fond pour les faire ressortir.

J : Mais attends, Adam Warlock ne possède-t-il pas un autre sombre reflet avec le Magus ? Les réunions récurrentes de Thanos et Warlock ne seraient-elle pas des caprices de l’entité Starlin plus que la manifestation d’une réelle complémentarité ?

P : Cela devient un peu trop métaphysique pour moi. L’entité Starlin a mis beaucoup d’elle-même dans les tribulations initiales d’Adam Warlock, jusqu’à ses propres pulsions suicidaires. Sûrement a-t-elle mis beaucoup d’elle aussi dans le cynisme de Thanos… Je ne sais pas.

J : Mouais… Mais dans tous ces complots galactiques, que fabriquent les autres héros de l’univers ? Et les autres entités cosmiques ? Thanos et Warlock semblent toujours maîtres du jeu, c’est un peu étonnant…

J : Ce n’est pas si étonnant que ça si on considère que Thanos ne joue pas dans la même catégorie que les autres. Il ne souhaite pas devenir le maître du monde ou amasser tant et plus de richesses. Dès le début, son ambition est à l’échelle de l’univers, les autres ne sont que des petits joueurs. L’entité Starlin dispose d’une inventivité à la hauteur de l’ambition de Thanos. Elle le place au-dessus de la mêlée. Dans l’affaire du Gant de l’Infini, pas un superhéros ou supercriminel Marvel n’est capable de concevoir l’ampleur cosmique des actes de Thanos. Au final, c’est amusant de voir comment l’entité Starlin présente son récit comme un crossover, alors que tous les gugusses de l’univers partagé Marvel ne servent que de faire-valoir (incompétents) de Thanos (incapables d’en entraver la progression). De la même manière Adam Warlock a une position d’observateur en retrait du commun des superhéros, n’étant pas soumis aux mêmes contingences. L’auteur positionne ses créations comme des individus au-dessus des préoccupations mesquines des autres personnages Marvel.

L’attaque des clones
Ce gosse m'a chippé mon jouet

Ce gosse m’a chippé mon jouet©Marvel Comics

J : Attends, je vois apparaître d’autres images… Thanos dans un hélicoptère ou se faisant coffrer par les flics de New York… Est-ce bien le même qui voulait zigouiller la moitié de l’univers et se voulait être l’égal de la Mort ? Tiens, là, il se prend une dérouillée par un blondinet en pagne… et là encore, par un autre avec un marteau. Quelle déchéance !

P : Pendant les absences de l’entité cosmique Starlin, on a pu voir Thanos se comportant très bizarrement. Les autres forces créatives de Marvel ne semblaient pas partager la même vision du personnage. Elles l’utilisaient comme un adversaire surpuissant mais aux motivations peu originales et à l’ambition plus réduite. Les récits auxquels tu fais référence, dans des séries comme Ka-Zar par Mark Waid ou Thor par Dan Jurgens ont effectivement écorné le prestige du Titan. Mais en fait dès que l’entité Starlin est revenue (en 2002), on a compris qu’il s’agissait de clones ayant échappé aux contrôles de leur programmation (dans Infinity Abyss).

Des Thanos (Thani ?) de toutes les formes

Des Thanos (Thani ?) de toutes les formes©Marvel Comics

J : OK, mais j’ai l’impression qu’après l’affaire des gemmes et l’atteinte du pouvoir absolu, le personnage n’a fait que tourner en rond… Un tel sommet me semble indépassable, tout nouvel enjeu doit sembler bien dérisoire, sous peine de sombrer dans la surenchère…

P : Ce n’est indépassable seulement si on considère l’existence comme linéaire, l’apprentissage comme cumulatif, et donc la vie comme une progression pour aller toujours plus haut, de plateau en plateau. Le corollaire de ce point de vue est que quand on a atteint le sommet, il ne reste plus nulle part où aller (un peu comme un chanteur ou un groupe de rock ayant connu le succès mondial à 25 ans, et dont les ventes ne reviennent plus jamais au même niveau). Or après avoir détenu le pouvoir absolu et l’avoir laissé lui échapper, Thanos s’est remis en question, a revu son échelle de valeurs (un peu comme Robert Plant a réorienté sa carrière après Led Zeppelin, pour créer des chansons de plus en plus personnelles arrivé à 50 ans. Il n’a plus jamais eu le même succès, mais il reste un artiste toujours vivant et créatif). Quand il a droit à sa propre série en 2003, il a pour objectif de s’améliorer en se lançant dans une quête de savoir, tout en essayant de faire amende honorable auprès de ceux qu’il a le plus cruellement traité. Malheureusement l’entité Starlin quitte à nouveau l’univers partagé Marvel, et l’entité Giffen qui prend sa suite le réintègre au niveau des autres personnages et finit par être un peu encombrée avec.

Amor à mort ?

J : Du coup ils en sont où les 2 tourtereaux ?

P : Après la gifle du Gant de l’Infini, Thanos a effectué un gros travail sur lui-même et a remis en cause cette obsession malsaine pour notre Maîtresse, elle nous enterrera tous, qui ne saurait appartenir à un seul individu.

J : Il s’est trouvé une autre obsession ? Un nouvel amour ?

P : Grâce à l’entité Starlin, il a su trouver d’autres centres d’intérêt. Lors de son éradication de ses clones défectueux, il a été amené à détruire et recréer, dans la foulée, l’intégralité de la réalité, débarrassée d’un petit défaut de conception (Marvel: The end), puis il s’est confronté à la faim dévorante de Galactus (Thanos 1 à 6). Plus récemment il a repris du service suite à un déséquilibre dans l’univers (Infinity revelation). J’ai comme l’impression que libéré de son obsession il est passé au dernier échelon de la pyramide de Maslow, avec le besoin d’en apprendre toujours plus. C’est sa forme de réalisation de soi. Par ailleurs Jim Starlin semble puiser son inspiration dans une source sans cesse renouvelée de menaces originales à l’échelle de toute l’existence, avec un humour sous-jacent et un second degré de lecture toujours présent (détruire l’univers Marvel pour y supprimer une impureté, il ne manque pas d’ambition).

Et maintenant que vais-je faire de tout ce temps ?

Et maintenant que vais-je faire de tout ce temps ?©Marvel Comics

J : Mais voilà des images de la fin de cette saga… on dirait bien qu’ils se sont retombés dans les bras ? Jusqu’à ce que la Mort les sépare ?

P : Seul l’avenir nous le dira. L’entité Starlin est revenue en grâce dans l’univers partagé Marvel quand sa dernière œuvre relative à Thanos (Infinity revelation) s’est classée en tête de liste des meilleures ventes. Du coup les entités supérieures lui ont accordé d’accomplir d’autres œuvres, dont 2 en 2015, et 2 en 2016. Effectivement, à chaque fois Warlock n’était pas loin de Thanos. Mais d’autres entités ont pu s’accaparer la destinée du Titan Fou qui a effectué un retour sur Terre fracassant à l’occasion d’Infinity (Crossover de Jonathan Hickman dans le séries Avengers), qui a affiné ses origines (par les entités Jason Aaron & Simone Bianchi), et a découvert son fils Thane. La précognition à court terme permet de voir l’entité Starlin se consacrer à d’autres projets (une adaptation télévisuelle d’une autre de ses créations majeures Dreadstar) et l’univers Marvel s’emparer du destin de Thanos en vue de sa présence dans les films Avengers de 2018 et 2019.

 Thanos à la noce avec son sac d’os…

Thanos à la noce avec son sac d’os…©Marvel Comics

Bonus Lit: bibliographie de Thanos par Starlin

1. Iron Man 55 & 56 (1973)
2. Captain Marvel (1973/1974) Cube cosmique
3. Warlock (1975/1976), annuels Marvel team-up & Marvel Two-in-one, contre les Avengers
4. Death of Captain Marvel 1982
5. Silver Surfer 1990/1991
6. Thanos quest 1990
7. Infinity Gauntlet 1991
8. Infinity War 1992
9. Infinity Crusade 1993
10. Warlock & Infinity watch 1992-1994
11. Infinity Abyss 2002
12. Marvel: The end 2003
13. Thanos 2003/2004
14. Thanos: The Infinity Revelation 2014
15. Thanos Annual 1 2014
16. Thanos vs. Hulk 2015
17. Thanos: The Infinity Relativity 2015
18. Thanos: The Infinity Finale 2016
19. Thanos: Infinity Entity 2016

Un amour immortalisé

Un amour immortalisé

—–
Le parcours de Thanos de sa création à nos jours, l’analyse de sa personnalité et la bibliographie de ses meilleures histoires : tout est dans l’article du jour à la une de Bruce Lit.

La BO : Un autre amoureux de la mort la chante et plutôt bien dans cette chanson magnifique

35 comments

  • JP Nguyen  

    @Eddie et Arnaud : merci, ça fait toujours plaisir de savoir que les rediffs de Bruce trouvent un public !
    @Présence : j’affectionne beaucoup nos teamups et il me tarde de retrouver un sujet propice à une collaboration… (sachant qu’on a quand même un article de prêt sur Grendel fraîchement livré dans la Bruce-cave)

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *