Vampires sous les sunlights : Byzantium

Vampires sous les Sunlights : Byzantium

Par TORNADO

Yellow Hotel. © Lypsinc Productions

Yellow Hotel.
© Lypsinc Productions

Cet article est le troisième, après BRAM STOCKER’S DRACULA et ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE, d’un cycle dédié aux films de vampires. Soit une rubrique que nous appelons VAMPIRES SOUS LES SUNLIGHTS. Car le film de goules suceuses de sang est à lui-seul un sous-genre à part entière du cinéma fantastique et horrifique, qui contient en son sein un panel assez conséquent de films importants.

Nous reviendrons de temps en temps vous présenter d’autres films de la rubrique. Mais une seule chose à la fois… Aujourd’hui, nous faisons le voyage en 2012 afin de remettre, sous le feu des projecteurs, un film bien injustement méconnu sur les créatures de la nuit…

 Deux actrices qui saignent l’écran ! © Lypsinc Productions

Deux actrices qui saignent l’écran !
© Lypsinc Productions

Le réalisateur Neil Jordan nous a offert une somptueuse trilogie de films fantastico-horrifiques dont le premier, LA COMPAGNIE DES LOUPS, consacré à la figure du loup-garou et réalisé en 1984, a été chroniqué dans cet article. ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE ayant été réalisé en 1994 et BYZANTIUM en 2012, voici donc un cinéaste qui filme peu, mais qui le fait bien.

Le pitch : C’est l’histoire de deux femmes vampires, Eleanor (interprétée par Saoirse Ronan) et Clara (Gemma Arterton), qui tentent de survivre dans le monde moderne après deux siècles d’existence…

Est-il encore possible de raconter une histoire de vampires qui n’ait pas déjà été racontée à maintes reprises ? Peut-on seulement envisager qu’un récit, dans le genre plus que rabattu des « suceurs de sang », puisse aujourd’hui encore échapper à tous les clichés qui lui collent à la peau depuis toutes ces années passées à hanter les romans, les bandes-dessinées et les écrans de cinéma du monde entier ?
Depuis la déferlante TWILIGHT, le monde semble d’ailleurs se diviser en trois clans à priori irréconciliables : Ceux qui aiment les vampires romantiques pour bluettes adolescentes, ceux qui conchient les précédents en ne jurant que par les monstres sanguinaires pas romantiques pour un sou (genre le VAMPIRES de John Carpenter), et ceux qui ne supportent même plus l’idée de regarder un film de vampires, tant le genre est devenu le terrain d’un amoncellement de clichés obsolètes pour ados attardés en mal de sensations d’un autre âge…
Royal, Neil Jordan, qui avait déjà bien dynamité le genre en adaptant le premier roman d’Anne Rice, décide d’ignorer ces trois clans distincts et met en scène une histoire de femmes…

Le film est très lent, plutôt bavard et parfois contemplatif. Les amateurs de films d’action et d’effets sanguinolents doivent passer leur chemin, mais les autres, pour qui la figure du vampire ne demande qu’à sortir des sentiers rabattus, trouveront dans cette nouvelle itération une jolie forme de poésie noire, pour une histoire d’immortels buveurs de sang qui ne nous avait pas encore été contée de cette manière.


La modernité à travers les siècles…
© Lypsinc Productions

En déplaçant le mythe du vampire afin d’illustrer le destin de deux personnages féminins liés de la façon la plus étroite qui soit (je vous laisse découvrir par vous-même la nature de ces liens), le réalisateur Neil Jordan et la scénariste Moira Buffini trouvent matière à lui offrir un éclairage inédit, particulièrement riche, propice à explorer la place de la femme dans le monde et, par extension, dans les sociétés phallocrates.
Car c’est bien l’image de la femme et sa condition, mises en parallèle à travers les âges, qui deviennent les thèmes principaux de cette histoire. Avec ce constat que, quelles que soient les époques, la place de la femme dans un monde dominé par la force des hommes est affaire de lutte perpétuelle…

Le film est porté par l’interprétation de ses deux actrices principales, lesquelles composent deux personnages à fleur de peau qui rivalisent de charisme tout en affichant respectivement des personnalités aux antipodes l’une de l’autre.
Si Saoirse Ronan est touchante en éternelle adolescente discrètement rebelle, en quête d’un avenir mort-né, Gemma Arterton interprète un personnage tout aussi troublant et complexe, dont les atours cyniques (elle survit en vendant son corps, sa plastique somptueuse étant tout bonnement sacrifiée comme de la chair à offrir au premier venu) cachent en réalité un instinct de survie, un sens du sacrifice et un amour inconditionnel hors du commun pour sa « protégée ».

Quant au titre, on est en droit d’être surpris lorsque l’on découvre que c’est le nom d’un hôtel, que Clara ne tarde pas à transformer en bordel dans lequel elle héberge les jeunes filles de joie, jusque là laissées à la merci des macros. Soit une vision acerbe de notre monde dans lequel le luxe ne serait acquit par les femmes qu’au prix du sacrifice de leur corps pour le plaisir des hommes…
La métaphore se poursuit lorsque l’on comprend que nos deux héroïnes, poursuivies depuis deux siècles par une mystérieuse confrérie, sont des hors-la-loi dans le monde des vampires. Car là aussi, un code stipule que ce monde immortel et exclusif n’est réservé qu’aux seuls hommes. En bref, dans un monde comme dans l’autre, il n’y a pas de place pour les femmes libres…

Un beau film fantastique, parfois trop lent et peut-être un peu timide, mais très bien construit et superbement interprété, notamment par son binôme d’actrices qui crève l’écran. Découpé à la manière d’un comic book, parsemé de flashbacks nous ramenant au 19° siècle dans une Angleterre aussi froide que mystérieuse, il constitue un spectacle original et envoûtant, qui ravira à coup sûr les amateurs du genre vampirique les plus blasés.

Bien inspirés, les auteurs y contournent soigneusement la plupart des clichés liés au mythe et illustrent leur point de vue avec une belle liberté de ton et une poésie diffuse qui trouve son envol lors de quelques tableaux d’une beauté saisissante, qu’ils soient brossés dans l’époque contemporaine comme au siècle romantique, transcendés par la magie du cinéma, qui seule permet une telle illustration des sens.
Même s’il ne figure pas, contrairement aux deux précédents, au rang des grosses productions hollywoodiennes (il a d’ailleurs rencontré, hélas, un véritable échec commercial), BYZANTIUM est probablement destiné à tenir une place de choix dans le panthéon du film de vampires, à plus ou moins long terme…

Les deux images de la survie au féminin. Leur dénominateur commun : le rouge… sang ! © Lypsinc Productions Source : Actu-film.com https://actu-film.com/film/byzantium/

Les deux images de la survie au féminin. Leur dénominateur commun : le rouge… sang !
© Lypsinc Productions
Source : Actu-film.com

—-

La BO du jour:  Pour boucler la boucle, laissons le dernier mot à une femme…

35 comments

  • Matt  

    Oh ! Un article court de Tornado.
    Je suis bien entendu d’accord avec toi.
    A ceci près que je n’ai pas tellement ressenti de lenteur, j’étais pris dedans.
    Mais évidemment pour ceux qui ont besoin que ça explose toutes les 5min pour rester éveillé…ça ne va pas marcher.

    J’ai bien ri sur les 3 clans.
    Je ne fais partie d’aucun, parce que je conchie Twilight mais j’aime bien le vampire romantique quand même. juste pas pour ado en manque !
    Mais j’ai oscillé vers le 3eme clan qui ne voulait plus voir un seul film de vampire pendant un temps, de peur de tomber sur ces conneries de clichés « à la Twilight » où le vampire devient un sex symbol tout mignon qui cherche l’amûûûr chez une midinette de 16 ans après avoir vécu 200 ans…euh non !

    • Tornado  

      Je ne l’ai pas trouvé trop lent non plus : J’aime les films lents !
      Mais j’ai pensé aux spectateurs qui reprochent souvent cet éléments aux films. Il vaut mieux être prévenu.

      Personnellement je ne fais partir d’aucun clan, même si c’est vers le second que je pourrais tendre s’il fallait choisir. (en écrivant ça je me rends compte que c’est un peu tordu ! 😀 ).

      Le titre de l’article est une erreur. Elle sera corrigée par le boss.
      Le vrai titre est seulement : VAMPIRE SOUS LES SUNLIGHTS : BYZANTIUM.

      • Matt  

        Bah si tu aimes Near Dark, Bizantium et Entretien avec un vampire, voire même Morse…ouais ça colle pas trop avec le 2eme clan^^

        En fait c’est ce mouvement « littérature pour la jeunesse » pleine de vampires sexy qui m’a gonflé. Je veux bien qu’on présente le vampire comme un être « humain » avec des émotions, pas forcément odieux (comme dans Entretien avec un vampire), mais en faire des icônes gay imberbes sans arrêt à poil pour jeunes adolescentes…argh ! C’est quand même censé être une créature un poil effrayante !!

  • Présence  

    Est-il encore possible de raconter une histoire de vampires qui n’ait pas déjà été racontée à maintes reprises ? – Je déduis de la lecture de l’article que oui, un peu comme on peut encore écrire des histoires de superhéros qui sortent du moule (comment ça je ramène toujours tout aux superhéros ?)

    L’image de la femme et sa condition […] qui deviennent les thèmes principaux : comme quoi, le genre littéraire Vampire permet de parler de tout (comme les superhéros, comme le dit Kurt Busiek pour sa série Astro City… oui, je sais je ramène tout aux superhéros 🙂 ).

  • Bruce lit  

    J’ai découvert Gemma ARTERTON dans LA DISPARITION D’ALICE CREED que j’avais adoré et même chroniqué sur la Zone. C’est une des rares actrices qui me fait littéralement perdre la raison, tellement de volupté….rhhaa, je dois voir ce film d’autant qu’un film horrifique axé sur des interactions entres deux femmes et leur époque ne peut que me plaire.
    J’écouterai la BO du jour dans la journée.

    GEMMMMMMMAAAAAA !

    (tu es content ???)

    • Matt  

      Elle joue aussi Gretel dans Hansel & Gretel Withc hunters.
      Euh…c’est un peu une couillonnade, réalisé par le mec qui a fait Seven sisters. Mais faut oublier le titre en fait, ou du moins la fidélité à un conte. C’est un gros délire façon Evil Dead.
      D’ailleurs la version non-censurée est plus sympa. Parce que quitte à faire du délire gore, autant aller jusqu’au bout.
      Il y a un Sabbat de sorcières à un moment avec des look…on se croirait chez Terry Gilliam.
      Bon…personne ne semble aimer ce film à part moi mais bon…

      https://www.youtube.com/watch?v=KaestlYqNcI

      C’est pas à prendre au sérieux.

      • Bruce lit  

        Oui je l’avais vu rien que pour elle…

        • Matt  

          Bon moi je ne la trouve pas particulièrement plus séduisante que d’autres…

          Je deviens blasé^^
          Des belles actrices, il y en a plein. Au final on s’habitue à en voir sur un écran^^
          Evidemment dans la vraie vie, ce ne serait pas pareil

    • Jyrille  

      Oui, enfonçons le clou (enfin, le pieu) : c’est très bien, cette série B à trois personnages de LA DISPARITION D’ALICE CREED.

  • Kaori  

    Je n’ai jamais vu ce film, et pire encore, je n’en avais jamais entendu parler.
    Le trailer ne me fait pas rêver, mais si j’ai l’occasion, je tenterai, pour me faire ma propre opinion.
    Parce que oui, je fais partie des personnes qui peuvent vite s’endormir devant un film. Non pas à cause du manque d’action, parce que je m’endors encore plus facilement devant un film d’action. Mais il faut qu’il y ait des enjeux, du suspense, des personnages intéressants et une intrigue pas trop alambiquée sinon mon cerveau n’arrive pas à suivre, surtout si je regarde ça le soir après une journée de boulot…

    Les trois clans ? Je ne me sens d’aucun de ces clans. J’ai longtemps aimé tous les films de vampire, de « Génération perdue » à « Entretien… » en passant par « Vampire, vous avez dit vampire »… Mon préféré ayant très longtemps été « Une nuit en enfer ».
    Aujourd’hui, je crois que j’ai fait le tour. Je n’ai pas le genre en horreur, mais je ne me jetterai plus sur le premier film venu parce que ça parle de vampires…
    Et là, deux femmes, tout ça… Je vais encore faire jaser Matt, mais tant pis ^^ J’assume le fait d’être une femme hétérosexuelle et de ne pas prendre plaisir à voir deux femmes se bécoter. Deux hommes, par contre 😀 😀

    • Matt  

      Mais elles se bécotent pas !! D’où t’as compris ça ?

      • Patrick 6  

        @ Matt : Pour le bisou on voit 2 femmes s’embrasser dans la bande annonce.

        • Matt  

          Ouais…enfin vite fait, et c’est presque un spoil ce truc.
          Bref…
          C’est pas une histoire de lesbiennes !^^

    • Matt  

      Je ne peux pas dire leur relation exacte parce que ça fait aussi un peu partie de l’intrigue, mais Eleanor rencontre un jeune humain qui lui plait, elle semble hétéro^^…et on nous présente plus ou moins les 2 femmes comme mère et fille au début. Même si on va découvrir que c’est pas vraiment ça.

  • Patrick 6  

    Totalement inconnu au bataillon ! Le film est sorti en salle de par chez nous ? (ça sent bon le Direct To Video quand même…)
    Le thème à l’air intéressant même si la bande annonce a un petit coté production fauchée (téléfilm ?)
    Mais quoi qu’il en soit si je tombe dessus je le regarderai avec plaisir !
    Hum si tu aimes les films un peu longs et bavards, as tu vu « Only lovers left alive » ?

    • Matt  

      « (ça sent bon le Direct To Video quand même…) »

      ça fait longtemps que ce n’est plus gage de médiocrité. Quand on nous sort des Transformers au ciné et plein de petits films sympas en direct to video ou streaming.

      Non, c’est pas un téléfilm. Et je n’ai pas trouvé que ça faisait fauché d’ailleurs.

  • Tornado  

    Le film est extrêmement soigné et l’effet cheap est mon avis savamment calculé. Car au fur et à mesure que le récit avance par flashbacks, le spectateur est plongé peu à peu dans un monde parallèle. Certaines scènes et certains plans sont d’une beauté folle, notamment au XIX° siècle. Quant aux scènes d’action, elles sont rares mais fulgurantes.

  • Matt  

    Les bandes annonces c’est de la merde de toutes façons^^
    C’est rarement monté pour donner une idée de ce qu’est le film.
    ça ne retranscrit pas du tout l’ambiance.
    Parfois même ça spoil…

    • Kaori  

      Ça me rassure… Parce que d’un je n’y ai absolument rien compris, et de deux, oui on les voit bien s’embrasser, les demoiselles, on les voit aussi s’extasier sous des douches de sang, c’est… spécial !!

      • Tornado  

        Je n’aime pas du tout ce trailer. J’ai essayé d’en trouver d’autres, voire des extraits intéressants, mais il n’y avait que ça. Alors déjà qu’il faut mettre le moins d’image possible, si en plus je ne mettais pas le trailer…

      • matt  

        @Kaori : ça montre des images de moments étranges, mystiques, sans contexte.
        Comme le film fait un peu poétique/mystique avec le vampirisme, voir ça comme ça dans un trailer, ça ne rend pas justice au film. ça fait un peu WTF.
        Faut voir le film, c’est tout^^
        Et franchement, s’il y a une relation sexuelle entre les 2 femmes, j’ai limite oublié. ça doit être dans un flash back quand elles se sont rencontrées, je sais plus trop. Mais elles ne vivent pas comme un couple d’amoureuses dans le présent. L’une essaie surtout de protéger l’autre qui ignore un peu trop de choses sur le monde des vampires. ça fait plutôt maitresse et élève ou protecteur et protégée.

  • matt  

    Ce trailer est un poil mieux (juste un poil)

    https://www.youtube.com/watch?v=-9yrTm3mqIw

    Déjà il ne spoile pas trop.
    Et les images les plus étranges que personne ne comprendra sans avoir vu le film ne sont pas visibles^^

  • matt  

    Je précise que j’aime beaucoup la jaquette^^ (enfin l’affiche quoi…la première image de l’article)

  • Surfer  

    Bon, j’ai pris mes gousses d’ail avant de lire l’article de Tornado.
    Finalement je n’aurai pas du. On a pas du tout envie de faire fuir ces 2 ravissantes créatures. Bien au contraire 😉
    Ça m’a tout l’air d’être un petit film bien sympa. J’aime les films contemplatifs et à ambiance qui prennent leur temps.

    @Presence dit qu’il ramène tout aux super héros.
    Faut il rappeler que c’est le succès de Blade un film de Vampires qui en 1998 qui a relancé sérieusement le genre Super-héros au cinéma.

  • Eddy Vanleffe  

    Merci pour le topo, sauf les commentaires laudatifs réguliers des contributeurs d’ici, je n’avais même jamais entendu parlé de ce film…
    Bon après Thelma et Louise version vampire… je ne suis pas préssé…
    mais comme souvent je mets ça dans ma besace et si ça me tombe sous les yeux, je vous ferais un retour.
    Bravo Tornado.

  • JP Nguyen  

    Hello tout le monde,
    je rattrape mon retard pour saluer l’effort de concision de Sieur Tornado, sachant qu’en fait, il a déjà su faire court par le passé et je ne le tiens nullement de source conjuguale mais de source bloguesque… 😉
    Bien évidemment, je ne me reconnais dans aucun des clans mentionnés dans l’article, mon aversion vampiresque n’a pas changé…
    Sinon, je cherche un gag FR à faire sur le Byzantium, qui serait un métal imaginaire cousin de l’adamantium, mais pour l’instant, tout ne se met pas en place…

  • matt  

    Je viens de voir La disparition d’Alice Creed, vu que Bruce en parlait.
    Très bon petit film avec un solide casting.
    Gemma est bien dedans.
    Je suis très fan d’Eddie Marsan aussi. Il peut tout jouer cet acteur.
    Il a un rôle très différent de mec sensible et renfermé dans « une belle fin » qu’il joue très bien aussi.

  • Jyrille  

    Avec La compagnie des Loups, il va falloir que je voie ce Byzantium ! Je n’en avais jamais entendu parler. Je rappelle cependant qu’un film récent sur le thème comme MORSE m’a tout de même bien marqué : il mélange un peu le gore avec le romantisme, mais bien loin des bluettes. Je ne sais plus si tu l’as vu Tornado (mais je sais que Mattie, si).

    Alors attention, les macros sont des programmes informatiques (entre autres) 😀 Les maqureaux sont des proxénètes dans le langage courant argotique 😉

    Je ne connais pas Saoirse Ronan mais j’adore Gemma Arterton que je trouve en plus magnifique. Quoi qu’il en soit, tu donnes envie.

    La BO : j’ai les deux premiers albums de Mazzy Star. Autant je ne me souviens pas du premier, autant le second (So Tonight That I Might See) est un indispensable à mes oreilles. J’adore la voix de Hope Sandoval. Le guitariste et autre tête pensante David Rodemack nous a quitté récemment… Le 24/02/2020. Je ne connaissais pas ce titre issu du troisième album que je n’ai jamais écouté. C’est très bien, très représentatif du groupe. Leur Black Session est super aussi.

    • matt  

      Ha ha j’avais pas relevé les « macros » ^^
      Jolie faute.

      « Je n’en avais jamais entendu parler »

      Si tu savais tous les films qui passent sous le radar du grand public.
      C’est pour ça que quand les gens gueulent sur le cinéma en disant que c’est de la merde les films, il n’y a que du Star Wars ou du Disney ou je ne sais quoi…j’ai envie de dire « vous cherchez ailleurs que sur les pubs placardées dans votre ville ? »
      Parce que ouais forcément ceux qui ont les moyens de coller des pubs partout, c’est pas le cinéma indépendant.

      • Jyrille  

        Oui…

  • Tornado  

    Oui j’ai vu MORSE et j’ai bien aimé. Il y a pas mal de points communs avec Byzantium. Par contre je n’ai pas encore vu le remake américain de MORSE (Matt va me faire une jaunisse, là 😀 ).

    J’aime tout Mazzy Star. C’est un de mes gros coups de coeur parmi les groupes de pop récents, avec Cigarette After Sex, notamment. Mais surtout Mazzy Star.
    Ça m’a valu la fameuse anecdote que je ressors souvent : Le jour où j’en ai parlé à mon pote fan du Velvet. Je lui ai dit que c’était un peu comme le Velvet avec Nico, mais sans les larsens horribles et les longues improvisations inécoutables. Ils m’a répondu « ouais, sans le meilleur, quoi ». Les bras m’en tombent encore ! 😀
    Je repense souvent au fait que Bruce dit que le rock est mort. J’aurais tendance à le croire. Sauf qu’on a encore d’excellents artistes comme ça. En revanche ils ne sont plus du tout médiatisés et ne remplissent plus de stades. Le rock serait-il vraiment mort ? C’est une question qui me travaille ces derniers temps…

    • Tornado  

      … Bruce qui n’a toujours pas rectifié le titre de l’article, le sacripan…
      (il pourrait en profiter par corriger « macro » s’il tombe dessus…) 🙂

    • matt  

      Que tu ne l’as pas vu, non.
      Quand tu l’auras vu et que tu viendras me dire « ah mais c’est vachement mieux parce que les américains c’est les meilleurs et ils ont plus de budget, et ils mettent des jump scare donc c’est génial », là je ferais une jaunisse^^

    • Jyrille  

      Mazzy Star est mort avec son guitariste je pense. Et leurs premiers albums datent des années 90. Je pense que le rock est mort au même titre que le jazz ou le classique : il y en aura toujours, mais pour une petite partie du public. Seuls les grands noms remplissent encore les stades : Foo Fighters, Rammstein, le Boss, Depeche Mode… et puis il y a les festivals…

      Il faut dire que la presse rock est encore bien en forme, j’en vois beaucoup dans les tabac. Mais qui les lit encore ? Même moi j’ai abandonné. Surtout que j’ai énormément de mal à suivre les nouveautés, c’est rare que je puisse faire un top 5 des albums de l’année, puisque souvent je n’en écoute que 5 ^^

      • Tornado  

        Purée tu as raison pour Mazzy Star, ce n’est pas récent du tout en fait !
        Il y a parfois des confusions dans mon esprit. C’est Cigarettes After Sex qui est récent. Et qui revendique d’ailleurs l’influence (voire l’héritage) de MZ.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *