Les Titans du clash! (TITANS)

 

TITANS : la série Netflix

C'est par où le salon du cosplay cheap? ©2018-DC Universe-Warner Bros source:http://www.geekykool.com/wp-content/uploads/2018/10/tv-trailer-titans.jpg

C’est par où le salon du cosplay cheap?
©2018-DC Universe-Warner Bros
source : geekycool

Une mondaine conversation autour d’un clavier printanier entre EDDY et KAORI à propos de TITANS la série télévisuelle du réseau de streaming DC UNIVERSE créée par le bataillon de Akiva Goldsman,Greg Berlanti, Geoff Johns et Sarah Schechter. Le tout est diffusé en France par le grand Satan NETFLIX depuis le onze janvier 2019

Pour qui a-t-elle été produite ?
C’est la question qu’on peut se poser quand on constate l’encombrement multimédia de ces petits hommes en collant qui s’incrustent jusque dans nos Lego… Comment ça « On s’en fout » ? Bon ben on remballe nos cartons alors.
Non mais on a quand même envie de vous enquiquiner avec ça. Parce que Batman et Marvel, ça va bien 5 minutes…
Alors c’est parti pour un questionnaire à deux voix !

1° Non parce qu’au départ, les Titans pour vous, c’est quoi ?
Mais tout vient de là, de cette époque où on n’avait pas froid aux jambes...heu... aux yeux! ©1980-DC comics-Warner Bros

Mais tout vient de là, de cette époque où on n’avait pas froid aux jambes…heu… aux yeux!
©1980-DC comics-Warner Bros

Eddy : Mon premier contact avec cette équipe fut ce célébrissime crossover : THE UNCANNY X-MEN VS THE NEW TEEN TITANS publié en VF chez Lug . On pouvait y lire la rencontre ô combien symbolique en ce début des années 80 entre les deux coqueluches des éditeurs concurrents Marvel et DC. Une sorte de rêve éveillé pour beaucoup de fans de l’époque et surtout l’occasion pour moi de découvrir tous ces personnages hauts en couleurs, Starfire et sa facette animale attirée par ce diable de Wolverine, la mystérieuse Raven torturée, magnétique et si énigmatique comme peut l’être Ororo, Cyborg sorte de Colossus sombre et hanté par la colère et Beast Boy le pervers polymorphe draguant ouvertement une Kitty loin d’être indifférente. À leurs côtés, nous avons les marques habituelles Wonder Girl, Flash et Robin étrangement semblables à des figures plus anciennes et expérimentées comme Jean Grey, Cyclope ou Angel… Oui ces deux équipes se faisaient écho et cela me fascinait. Dès que j’en eus l’occasion, j’ai rassemblé tout ce que je pouvais sur eux, chez Arédit ou en VO. C’était un comics à la fois très positif mais quand même assez sérieux, car si les mutants stars de la maison d’en face dominaient de la tête et des épaules le mainstream des années 80 grâce à leur sous-texte antiraciste, Marv Wolfman eut l’intelligence de trouver ses propres thèmes pour approfondir sa série. Aucun Titan n’a de parents, tout le monde est orphelin ou en famille d’accueil ou en rupture avec son tissu familial. Tout le monde sauf Wally (Kid Flash), ce qui donne lieu à un épisode empli d’émotions où il avoue finalement ne pas trouver sa place dans le monde super-héroïque. La série explore ainsi la jeunesse en manque de repères, les paumés, les drogués ou encore le handicap. Les Teen-Titans trouvent une vraie fibre sociale en se focalisant sur les inadaptés ou sur la recherche identitaire (comme cette enquête pour retrouver les vrais parents de Donna Troy) non pas culturelle mais bien personnelle. Wolfman et Perez évoquent les sujets que les X-Men oublient et forment en creux un complément idéal à ces derniers en adoptant cette écriture à la sensibilité journalistique pratiquée également par des Christopher Priest, Bill Mantlo ou Ann Nocenti.

Kaori : Contrairement à toi, Eddy, je n’ai connu les Titans que par les séries animées et en tout premier celle des années 2000. Ce fut une vraie bonne surprise. La série s’est avérée très prenante, et j’ai le souvenir d’un matériau de qualité, bien qu’en regardant les images aujourd’hui, je trouve qu’elle n’avait rien d’extraordinaire! Pourtant, elle a su tisser des liens entre ces personnages que je ne connaissais quasiment pas, à part Robin. Bon, ayant un attachement pour ce personnage depuis la série animée BATMAN, c’était un des points qui m’avait attirée vers la série. Après cette série, j’ai suivi de loin les TEEN TITANS GO que ma fille de 6 ans adore (et qui me fait bien marrer aussi, je l’avoue!). Et enfin, j’ai vu quelques films d’animation récemment, avec Starfire et Nightwing adultes, que j’ai trouvés de bonne qualité, notamment celui sur Raven et son père (film qui s’appelle LA LIGUE DES JUSTICIERS VS TEEN TITANS). Cette équipe présente Raven, Cyborg, Changelin, Starfire et Robin. C’est bien plus tard que j’ai découvert les Teen Titans d’origine.

Eddy : J’oubliais ces adaptations, si l’animé des années 2000 était assez marrant, il m’agaçait aussi prodigieusement à singer les tics mangas au service des gags hystériques la plupart du temps insupportables. Les films Warner animation tout en étant moyens, sont bien plus à mon goût. Si je devais chercher une sorte de parent proche de la série TV, ce serait plutôt les trois saisons de YOUNG JUSTICE  que je conseillerais, puisqu’on y retrouve cette thématique d’héritage et de transmission au cœur même de ces personnages. Mais c’était vraiment l’animé qui t’a convaincu de regarder ou plutôt l’envie de retrouver certains personnages – comme Nightwing au hasard ?
Kaori : YOUNG JUSTICE, j’ai raté les 2 premières saisons. Faussée par le titre français «LIGUE DES JUSTICIERS : NOUVELLE GÉNÉRATION». Je n’arrive pas à m’intéresser à la Ligue des Justiciers. Par contre j’ai vu la première partie de la saison 3. Et j’avoue que j’aime bien, oui ! J’avais peur d’être noyée par tous ces personnages, mais au final, non, ils sont tous attachants. J’ai hâte de voir la suite cet été… Et pour répondre à ta question, non, ce n’est pas à cause de l’animé que j’ai eu envie de regarder la série TITANS… Oui, bon, ça va, je plaide coupable… Dès que je vois « Dick Grayson » écrit quelque part, je fonce… Pour le pire, mais parfois aussi pour le meilleur!

Dans les années 2000, les Teen Titans sont devenus une sorte de japanime humoristique survitaminé cassant avec le ton instauré par Bruce Timm. ©2003-2006 Warner Bros animation source: https://deathdetective.files.wordpress.com/2017/01/teen_titans.png?w=1400

Dans les années 2000, les Teen Titans sont devenus une sorte de japanime humoristique survitaminé cassant avec le ton instauré par Bruce Timm.
©2003-2006 Warner Bros animation
source: Death Detective

2°Et à la TV, ça devient quoi ?

Eddy : Et bien curieusement, le thème de l’enfance démolie et de la déficience parentale sont bien au centre de la série. Robin fuit Batman tout en étant hanté par son enfance au service de ce justicier psychorigide. Raven voit sa mère mourir sous ses yeux avant d’apprendre qu’elle n’était qu’adoptive cherchant à la protéger d’un père de toute façon nocif et dangereux. Garfield a perdu ses parents et a trouvé l’abri auprès d’une famille de monstres (la DOOM Patrol). Donna Troy cherche aussi à s’émanciper de son modèle. Mais le pire, c’est bien ce duo de justiciers amateurs que sont Hawk et Dove. Jamais le thème de la violence sur enfant n’a été aussi explicite et frontal qu’ici dans une série de super-héros DC. L’épisode les concernant saute allégrement le pas entre un monde assez métaphorique laissant place à l’émerveillement et le sordide d’un univers ultra-noir. C’est tétanisé que l’on observe le logo du générique de clôture. Si l’ambiance générale et la violence graphique lors des combats s’obstinent à paraître forcées tout au long de cette première saison, on réalise que malgré tout, les showrunners respectent la sève profonde des personnages et de leurs backgrounds. L’histoire générale est celle de Raven aux prises avec son géniteur démoniaque, ce qui est également un fil conducteur du comics. Il n’y a que Starfire qui s’imbrique bizarrement au reste. Non on est bien dans une adaptation des Titans. Des Titans trashs, mais ce sont bien eux…

Kaori : À la télé, ça devient un vrai petit plaisir addictif, avec une introduction sombre dès le départ, qui casse avec le ton auquel j’étais habituée, que ce soit dans le média papier ou dans le média télévisuel (notamment par rapport à ce que l’on nomme le « Arrowverse »). C’est aussi la naissance de l’équipe, découvrir les personnages un à un et attendre avec impatience le moment où ils seront réunis. La scène dans la grange, lorsqu’ils présentent leurs pouvoirs, est un de mes moments préférés.
C’est également, comme tu le soulignes, une série qui aborde des thèmes très sombres que l’on n’a jamais vus dans un média télévisuel et cinématique sur les super-héros. Enfin, c’est la résilience et le passage à l’âge adulte : apprendre de ses erreurs et aller de l’avant. Mais je voudrais rebondir sur un point : tu parles de la mère adoptive de Raven, là pour protéger Raven de son père. On apprend pas mal de choses sur sa mère biologique par la suite. Et là j’avoue que je n’ai toujours pas bien saisi la logique de cette dernière concernant ses décisions… C’était clair pour toi ??

Eddy : Dans le comics, la mère de Raven se fait manipuler par Trigon au point de considérer leur relation comme un viol. Ici sans spoiler, les scénaristes ont voulu créer un twist. Pour l’instant, à la fin de cette première saison, on est lâché en plein suspens. On peut se poser la question de quels tourments devront affronter les personnages moins exposés jusqu’ici.

3°Plein de gens ont craché dessus avant la sortie, c’était mérité ou pas ?

Eddy : Oui et non. Les premiers trailers semblaient annoncer un véritable hors sujet dramatique en se focalisant uniquement sur les dissonances d’avec le matériau originel et sur le côté gore, claironnés par le studio. Les petits malins voulaient se faire remarquer en jouant sur le contraste avec le « Arrowverse » et le MCU dont le ton « comédie pouet-pouet » énerve une certaine frange de fans. Le buzz ferait le reste. Au finish et même si je ne voulais pas la regarder au début, je suis agréablement surpris de voir naître un certain nombre de personnages que j’apprécie beaucoup au sein d’une intrigue qui n’a pas grand-chose à envier à ses consœurs Marvel-Netflix. C’est même mieux rythmé et moins monolithique. C’est pourtant l’attachement aux personnages de départ qui m’a convaincu de me scotcher à l’écran. Je suis un putain d’addict, c’est grave Docteur Kaori ?

Kaori : Mon cher Eddy, ce n’est pas moi qui vous blâmerai, je suis atteinte du même mal ! Pour tout dire, je me méfie beaucoup des critiques « à l’avance ». Déjà, je ne les lis pas. Je n’ai vu toutes ces critiques qu’après avoir découvert la série. Est-ce qu’il fallait crier que la série serait nulle parce que Robin s’exclame « F*ck Batman ! » dans le trailer ? Ou à cause des photos promos ? Je ne vois toujours pas l’intérêt de dire que ça sera nul alors qu’on n’a rien vu ou rien lu. Ça a même tendance à m’exaspérer. Alors oui, il y a des défauts, les effets spéciaux ne sont pas toujours à la hauteur et c’est assez violent, mais mérité, non, absolument pas.

Eddy : Je m’informe trop et parfois, cela influence trop mon jugement. Je plaide coupable.

Kaori : Et moi j’opte pour l’optimisme! C’est comme ça que j’ai découvert une info sur la saison 2 qui me met toute en joie (oui, je suis une fangirl, je plaide couplable!) !! Mais chut, pas de spoiler ici…

Fuck Batman, du sang, de l’horreur… les intentions sont claires.

4°Pourquoi autant de violence?

Eddy : Parce que !
Il y a deux publics et ce n’est pas simple de les faire cohabiter. Il y a ceux qui réclament du positif et du Sens of Wonder, auxquels on ne peut que conseiller FLASH, où les héros remontent le temps, voyagent dans les dimensions, parlent à leurs doubles négatifs du passé et affrontent des singes intelligents télépathes entre deux romances. Et il y a ceux qui veulent un ton adulte et sérieux dans la lignée des DARK KNIGHT de Nolan. La surprise fut de choisir un titre assez coloré dans son ADN pour accoucher d’une intrigue assez glauque à l’arrivée. Passé cet élément finalement «cosmétique», on retrouve surtout la violence dans les combats avec ces gangsters carbonisés et ces fractures ouvertes en plein kung-fu. On verra à l’usure si ce choix de ton sera judicieux et sera récompensé par le public toujours plus avide de sang. Par la suite la série devrait aborder quand même un peu l’horreur et le fanatisme des sectes, mais là encore le traitement fera la différence.

Kaori : Je pense qu’il fallait montrer à quel point Dick Grayson était « consumé » par ses années auprès de Batman. Et oui, il y a aussi un moyen de se démarquer des séries classiques de la CW. Ici on est sur un média plus confidentiel, moins grand public. Il fallait marquer la différence. Et puis c’est un moyen de présenter divers genres, et de s’adresser à un autre public.

Voici le titan mystère: Le terrible Photoshop! ©2018-DC Universe-Warner Bros source:https://images.wired.it/wp-content/uploads/2019/01/06144101/1546778461_titans-dc-universe-personaggi-678x381.jpg

Voici le titan mystère: le terrible Photoshop!
©2018-DC Universe-Warner Bros
source: Image Wired

5°Et faire de Dick Grayson un psychopathe, c’est n’importe quoi, non ?

Eddy : C’est tangent ! Il faut expliquer sans mettre en scène Batman, tout un vécu et tout l’état d’esprit dans lequel se retrouve Dick Grayson au début de la série. Les auteurs capitalisent sur l’identité de Robin mais on sent qu’ils abordent la transition avec Nightwing. On doit ressentir le dégoût qu’il a pour son ancienne vie tout en mettant en scène le dégoût de lui-même. En tant que Robin il se dédouble pour finalement devenir une caricature de Batman. Il est déjà ce qu’il ne veut pas devenir. Pour comprendre ce rejet, les images doivent être extrêmes. Je n’aime pas ces scènes qui trahissent le personnage de comics mais qui prennent sens à l’intérieur de la série. Sa confrontation avec Jason Todd et son cauchemar final illustrent parfaitement l’évolution qui se prépare pour lui.

Kaori : Je te rejoins. C’est un des points de divergence que j’ai avec mon compagnon. Il n’a pas trouvé cohérent la fuite et le rejet de Dick vis-à-vis de Batman à qui il reproche d’être trop violent, alors qu’il est lui-même hyper violent. Pour moi ça se tient, justement. Bon, pas à tous les niveaux. La scène de l’asile, où il demande à Starfire de faire une certaine chose, m’a beaucoup surprise. Où est passé le serment de ne jamais tuer ? Mais le reste fait sens : abîmé par les méthodes de Batman, il n’a d’autre choix que d’évoluer. Il ne peut plus être Robin, et il ne sait pas être simplement Dick Grayson. C’est très clair dans ses discussions avec Donna Troy (d’ailleurs j’ai adoré sa relation avec elle !).

Eddy : On est totalement raccord. La scène qui clôt l’épisode où ils sont prisonniers dans l’hosto est une vraie fausse note. Où sont les héros, où sont les tarés ? Le reste tient surtout quand on polarise Dick entre Jason (son côté le plus extrême) et Donna (son côté le plus lumineux) qui apparaît à point nommé et qui est en plus un vrai rayon de soleil. T’aimes bien Jason, toi ? Il a été inventé pour être détestable.

Kaori : Je répondrai très simplement: j’adore le détester. Oui il est détestable, et j’adore ce qu’il provoque comme sentiment chez Dick. C’est très bien rendu dans la série : Dick a été remplacé, effacé. Batman n’a plus Dick pour jouer son « Robin » ? Pas grave, il en prend un autre. C’est violent, je trouve. Et dans la série, j’aime bien le côté « sale gosse » de Jason. Cela permet aussi à Dick de voir que tout le monde n’est pas fait pour être Robin et qu’il n’est pas le plus violent, finalement. Enfin, j’aime bien leurs contrastes. Attention, je parle du Jason de la série. Je n’ai jamais eu une grande affection pour le Jason des comics. À part quand il est avec toute la Bat-Family. Les interactions entre les anciens et nouveaux Robin m’amusent beaucoup. Peut-être un truc de fille…

À propos de Donna : oui, c’est le côté lumineux de toute la série ! Un vrai vent de fraîcheur. L’actrice est incroyablement bien choisie, et ses interactions avec Dick le rendent comique et plus sympathique, plus joyeux aussi. Mais cela revient à une discussion que nous avions déjà eue : Dick ne brille jamais autant que quand il est en duo ! Finalement, celui avec qui il s’appaire le moins bien, c’est Batman…

6°Mais que vient fabriquer la DOOM PATROL là-dedans ?

Eddy : Bon et bien comme dans le comics, il s’agit de la première famille adoptive de Beast Boy (Garfield Logan). C’est un peu introduit n’importe comment mais cela offre une vraie bulle d’oxygène dans cette dépression cathodique. Les personnages de Rita Farr (Elasti Girl) et Negative Man sont peu développés, mais ils sont déjà entourés d’une certaine aura d’étrangeté. Incapables de se réinsérer au sein de la société traditionnelle, ils sont un peu les otages d’un savant fou. Robotman et son design très très kitsh aurait pu très mal passer mais, on est clairement dans un climat hors du temps, dans un espace fermé et à part où tout est étrange et ainsi même les limites des effets spéciaux ne dérangent pas. On renoue même avec une certaine façon de filmer le fantastique très suranné. On pourrait critiquer le fait que cela vient enclencher le bouton pause dans l’histoire principale mais personnellement je préfère ça à une série qui étend son unique intrigue sur treize looonngs épisodes dont la moitié doivent meubler avec des passages musicaux.

Kaori : Tout à fait ! En fait, c’est effectivement un épisode où je me suis dit « C’est quoi ce bordel ?? Je veux la suite, moi !! ». (Surtout que je ne connaissais absolument pas la Doom Patrol !) Et c’est là qu’on se retrouve dans cette maison pleine de freaks, on ne sait pas de quel « côté » ils sont, tous plus angoissants les uns que les autres. Grand moment de stress où je m’attendais au pire. Et la libération est venue dans la cuisine au son d’AC/DC. Au final, j’ai adoré cet épisode, et j’ai même ressenti une profonde empathie pour ces personnages détruits par la vie, mais unis et plus forts ensemble. Par contre, je ne sais pas si pour autant je regarderai la série dérivée.
Eddy : Moi je vais tenter le coup, ne serait-ce que pour voir des miettes de Grant Morrisson (le scénariste du comics) et embêter Bruce.

Kaori : Ha ! Ha ! J’avoue que les bandes annonces font envie. Tu me donnes des idées, tiens. Je pourrais faire la chronique du run de BATMAN AND ROBIN par Morrison…

Un aperçu de la Doom Patrol présentée ici comme une sorte de famille Adams.

7°Et Starfire en pseudo-prostituée sadique, on en parle?

Eddy : Foutchtra ! C’est vraiment le truc clivant. Déjà dans l’inconscient populaire, Starfire possède deux images, celle de la Sex-Symbol alien décomplexée qui apprend les langues étrangères en roulant des pelles et celle de la cruche naïve pure et gentille du dessin animé des années 2000. On a dit qu’il fallait faire dans le trash, donc elle est carrément lookée tapineuse dans la série. Sur les photos avec sa perruque fuchsia, c’est immonde et ça a bien alimenté le bad-buzz… quand on creuse, on retrouve bien une guerrière alien assez libre dans son string, sans que ce soit exagéré non plus… Bref ! Si ce n’est la tenue, le personnage est plutôt fidèle et il est encore à développer, puisque son origine reste à découvrir. Coupons cours si tu le veux bien à la polémique sur le choix d’une actrice noire. Si un dieu Nordique peut faire raisonnablement grincer des dents en black, une extra-terrestre à la peau orange n’existe pas, donc l’actrice aurait pu être inuit, aborigène, laotienne ou limousine que ça serait pareil en fait. Mon problème reste sur ses cheveux qui défient Christina Cordula à chaque apparition. Elle fait sauter le contraste de ma télé. Sa violence me pose tout de même un souci puisque bien plus gratuite que celle de Robin, encore que là encore, le comics en faisait un élément borderline à la Wolverine au moment de sa création alors…

Kaori : Oui, c’est le gros point noir de la série pour moi aussi. On est d’accord que le fait qu’elle soit Afro-américaine n’est pas un problème. J’ai eu la même discussion avec un gars sur FB qui ne comprenait pas ce choix. Je lui ai demandé s’il connaissait beaucoup d’ethnies où ils avaient la peau orange… À sa décharge, il ne savait pas que Starfire avait la peau orange, à la base. Non, mon vrai problème avec ce personnage (et non, ce n’est pas la perruque, choix certes discutable, mais franchement, je m’en contrefous), c’est sa violence gratuite et le plaisir qu’elle y prend. La langue au coin des lèvres après avoir cramé des gars qu’elle ne connaît ni d’Ève, ni d’Adam, ça, je ne comprends pas. Bon, après, elle s’humanise au contact de Dick, et j’ai trouvé amusant le petit jeu entre eux deux à ce sujet. Mais je ne vois toujours pas pourquoi elle prend autant son pied au début de la série. Par contre, j’ai adoré la scène dans le resto, où elle met une raclée au trouduc qui venait enquiquiner la serveuse.

Eddy : Son indifférence vis à vis de la vie humaine est sans doute le marqueur de ses origines aliens, qui sont sensés ne pas avoir de conscience humaine. Ce qui fait bien rigoler quand tu vois un peu l’actualité, mais bon c’est un des lieux communs de la science-fiction. De toute façon Kory et Dick, c’est une longue histoire…

Kaori : Oui, je sais… Je n’ai jamais réussi à appréhender ce personnage dans les comics. Je ne sais pas, j’ai dû passer à côté de quelque chose. Il faudrait que je lise son arrivée sur Terre. Mais bon, à vrai dire, je suis plutôt branchée Barbara…

Eddy : Pareil ! Barbara, que ce soit en Batgirl ou en Oracle, rules !

Non cette photo n'a pas été prise au bois de Boulogne. ©2018 DC Universe-Warner Bros source:https://jovemnerd.com.br/wp-content/uploads/2018/09/titans-fotos.png

Non cette photo n’a pas été prise au bois de Boulogne.
©2018 DC Universe-Warner Bros
source: jovemmerd

8°Et Hawk et Dove, ils ne servent à rien, non?

Eddy : Là encore on est dans une intrigue parallèle assez bienvenue. Leur histoire, j’étais parti pour n’en avoir rien à faire, mais ils s’avèrent attachants et surtout l’impact émotionnel de leur origine est un vrai coup de poing sur la table. Dove sert un peu aussi à replacer le côté séducteur de Robin, tandis que Hawk incarne une sorte de jalon moral tordu. Le gars est abîmé aussi physiquement que mentalement mais il a l’air d’être trop primaire pour être perméable au mal ce qui pourrait être utile par la suite. Ils ont un potentiel dingue.

Kaori : Tout à fait d’accord ! Et c’est encore un épisode « bonne surprise », et même plus que ça, parce que c’est sans doute mon épisode préféré de la saison. Curieux sachant qu’il est totalement hors continuité. Mais je me suis pris une grande claque. À tel point que j’ai obligé mon homme (qui déteste les comics) à (re) regarder avec moi toute la saison pour arriver à cet épisode et regarder la suite ensemble. Je ne sais pas quel rôle Hawk et Dove vont avoir par la suite, mais, à la limite, peu importe. Le thème abordé et la relation entre les deux personnages valaient la peine d’un épisode rien qu’à eux.

La bande annonce la plus globale avec un focus sur la scène préférée de Kaori. 

9° Du coup cette saison 2, vous allez la regarder?

Eddy : Certainement. Déjà parce qu’au bout de onze épisodes, la première histoire concernant Trigon ne fait que commencer et que je voudrais au moins voir la fin de cette intrigue-là.

Kaori : Bien sûr! Bon, je redoute cette saison, j’ai peur qu’elle soit moins bonne que la première et j’ai un peu peur de l’arrivée d’un personnage qu’on a pu apercevoir en post-générique de l’épisode final, mais oui, ne serait-ce que pour conclure l’affaire Trigon.

10°Qu’est-ce que vous espérez y voir?

Eddy : La naissance de Nightwing, les origines de Starfire, plus de Donna Troy avec si j’ai du bol l’enquête pour retrouver ses parents. Je suis en mode fan-positif et ne cherche pas un nouveau TWIN PEAKS.

Kaori : Nightwing, of course, une réconciliation Batman/Dick (on peut toujours rêver), encore un peu de Jason Todd (la violence du personnage indique qu’il y a encore des choses à dire à son sujet !), la suite du passé entre Hawk et Dove, et plus de Dick/Donna.

Eddy : Batman et tout le reste de l’univers, je crois que ce ne sera qu’allusif malheureusement… par contre il n’est pas exclu qu’on fasse un tour à Metropolis prochainement…

Kaori : Toi, tu n’as pas lu les dernières news sur la saison 2, niark niark. Oups, on avait dit « pas de spoiler »… Mais ça me permet de rebondir : allusif, oui, c’est comme ça qu’est apparu Batman dans toute la saison1 : une ombre, une silhouette, et pourtant, il est particulièrement présent ! C’est une des grandes surprises de cette série, c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé, car je ne m’y attendais pas du tout.

11°Du coup cette série a-t-elle une place dans ce maelstrom de séries TV adaptées de comics?

Eddy : C’est une tentative d’adaptation assumant à plein son héritage comics comme Flash tout en se frottant avec le ton mature des séries de Netflix-Marvel. L’avantage est le nombre de personnages charismatiques et le fait de croiser deux ou trois intrigues pour éviter le surplace des autres productions du genre. C’est largement aussi valable qu’UMBRELLA ACADEMY dans le même genre… Du super héros adult-fantasy, ce n’est pas si courant.

Kaori : Oui, pour moi elle dépasse largement les productions de l’Arrowverse, que j’ai suivi durant quelques saisons, mais qui m’ont perdu à cause de leurs crossovers et leur trop grand nombre d’épisodes. Le format court (11 épisodes pour la saison 1) permet de dire l’essentiel et d’avoir une trame qui ne se noie pas dans les sous-intrigues inintéressantes. Et malgré le peu d’épisodes, on arrive à s’attacher sans problème à ces personnages qui cherchent presque tous leur identité.

Eddy : C’est bizarre, ils parviennent à être à la fois « insérés dans un univers plus vaste » et être autonomes. Auraient-ils retrouvé la recette de cette époque où nous n’avions pas besoin de lire 720 épisodes de quarante séries pour avoir la sensation d’univers partagé? Un vocabulaire, un lieu et une allusion bien placée suffisent à donner de l’ampleur et de l’envergure.

 Toutes itérations confondues depuis 1980, l'équipe semble bien vouloir se stabiliser autour de Nightwing, Starfire, BeastBoy et Raven ©2017 DC-Warner animation source: http://s3-us-west-1.amazonaws.com/dcn-wp/wp-content/uploads/2016/01/04085137/image-6.jpg


Toutes itérations confondues depuis 1980, l’équipe semble bien vouloir se stabiliser autour de Nightwing, Starfire, BeastBoy et Raven
©2017 DC-Warner animation
source: amazon

—-

O une musique appréciée même par les aliens de Hala. Preuve qu’une invasion imminente ne serait pas forcément nocive. Et puis comme le dit Kaori, dans AC/DC, il y a…DC

91 comments

  • Matt  

    Houlà houlà…
    Bon…
    Je note bien que vous énumérez des qualités, mais visuellement c’est très cosplay du pauvre en effet. Starfire ça ? Eh, je me fous du perso, je le connais même pas, mais c’est quoi ce look ???
    La peau orange ? Bah…j’sais pas chez Marvel ils ont bien réussi à faire une Gamora à la peau verte. Enfin moi je dis ça…j’m’en fous qu’elle soit noire mais impossible encore une fois de ne pas y voir une volonté de mettre un quota de black pour être sûr qu’il n’existe aucune équipe composée que de blancs (comme si c’était raciste…)

    Sinon à part ça, je ne connais rien à ces persos, ils ne m’intéressent pas, et je regarde peu de séries, donc je ne regarderai jamais ça.
    Mais je me demande quand même à qui ça s’adresse. Ils n’ont fait aucune série ou aucun film avec Robin, mais la série prend pour acquis qu’on connait Dick et Jason et leur relation avec Batman ? Ah ouais…c’est pas pour le néophyte alors.

    • Kaori  

      Non, justement, la série raconte une nouvelle version de ces personnages.

      Pas besoin de connaître Jason Todd ni son destin. Ici il est introduit comme dans n’importe quelle série lambda.
      On découvre sa rencontre avec Dick et d’où il sort justement.

      Quant à la relation Dick-Batman, c’est quasiment le thème de la saison 1, puisqu’on nous explique en large et en travers le passé de Dick et pourquoi il est parti.

  • Matt  

    Tiens d’ailleurs Raven n’a pas la peau grise à la base ? Et son look n’est pas censé être sombre ? Elle aurait pu être noire du coup.
    « oh là là c’est raciste de caster un noir pour faire un perso sombre »
    Mais je…
    « Et tu veux colorer la peau d’une actrice noire en orange ? Pourquoi ? Pour cacher la peau noire ? T’es raciste ? »
    Oh putain…c’est vrai qu’on vit dans un monde de polémiques maintenant.

    • Kaori  

      Ben là pour le coup je trouve que c’est toi qui cherches la polémique ;-)

      Je ne suis pas fan des changements d’ethnies en adaptation (Johnny Storm black ça m’a bloqué), mais là justement, on s’en fout c’est une alien.

      Dans ce cas tu peux aussi critiquer le choix de l’acteur pour Garfield Logan (Beast boy/ Changelin) qui est d’origine asiatique…

      Mais d’abord ça n’enlève rien aux qualités de la série. Ensuite, il suffit de le voir comme une réinvention.

      Enfin tu dis souvent que tu te fiches des intentions, alors pourquoi tu te focalises sur la volonté de la production de toucher plus largement le public ?

      Après pour certains costumes, c’est un des défauts de la série, mais s’arrêter à ça est assez réducteur je trouve. Le look de Raven est un des mieux réussi, et celui de Changelin va avec le personnage. En fait ils n’ont pas de costume encore, puisqu’ils se découvrent dans la vie « réelle ».
      Les seuls à avoir des costumes sont les déjà super-héros : Robins, Batman, Hawk et Dove.

      • Matt  

        Je m’imaginais juste les réactions du net à mes phrases pour rigoler. On peut pas discuter du sujet parce que tout le monde est hyper sensible au sujet.

        « Enfin tu dis souvent que tu te fiches des intentions, alors pourquoi tu te focalises sur la volonté de la production de toucher plus largement le public ? »

        Hum…peut être parce que ça provoque un impact sur le produit fini. Comme mettre une femme anglaise à la place du grand ancien dans Dr Strange parce que la Chine est un pays très consommateur de films américains et qu’il fallait surtout éviter de mettre un tibétain qu’ils ne peuvent pas blairer (alors qu’au passage, c’est la Chine l’oppresseur là dedans)
        Si on n’est pas dans une logique consensuelle répugnante là…
        Après j’ai rien contre l’actrice qui fait l’ancien. Mais oui les intentions derrière sont problématiques quand elles sont là juste pour attirer un public sans se préoccuper de la cohérence de son univers ou du respect des personnages d’origine.

        « Je ne suis pas fan des changements d’ethnies en adaptation (Johnny Storm black ça m’a bloqué), mais là justement, on s’en fout c’est une alien.

        Dans ce cas tu peux aussi critiquer le choix de l’acteur pour Garfield Logan (Beast boy/ Changelin) qui est d’origine asiatique… »

        Y’a beaucoup de black parmi les aliens tu crois ?^^
        Non mais à ce compte là pourquoi ne pas lui avoir fait la peau orange comme pour Gamora ? Question de budget ? Là ok je comprendrais.
        Mais s’ils ont évité de faire ça pour ne pas « choquer » les gens qui trouveraient ça raciste de modifier la couleur de peau d’une noire, encore une fois je trouverai ça très con. C’est comme si on donnait raison aux gens qui s’offusquent pour rien et qu’on mettait des noirs partout sans toucher à leur look histoire d’éviter par avance les réactions d’abrutis.

        Beast boy ? Pareil je pourrais critiquer qu’il n’est pas vert^^

        • Kaori  

          Pour moi oui c’est une question de budget, ça se voit aux effets spéciaux.
          C’est peut-être pour ça que Beast boy ne se transforme qu’en tigre vert ;)

          Peut-être que pour la saison 2 ils auront plus de moyens, mais ils ne changeront pas la couleur des persos ;-)

          Pour Dr Strange, je ne savais pas qui était l’Ancien. Du coup je trouve plutôt couillu d’avoir pris une femme.
          Quant aux raisons pour lesquelles ce n’est pas un tibétain, quand on voit la censure de Bohemian Rhapsody, et tout le bordel que peut faire la Chine, ça peut se comprendre.
          Malheureusement tout est politique…

          • Matt  

            Oui on va dire qu’ils ont masqué leur manque de couilles de mettre un tibétain en mettant une femme, histoire de dire « éh, on ose des trucs quand même »
            Sauf que bon…

            Les chinois ne distribuent déjà pas les films d’horreur US parce qu’ils ont un souci avec les fantômes je crois. Bon…ben tu fais ton film avec un budget adapté en te disant que tu n’auras pas le public de la Chine.
            Pour un gros film de super héros, c’est peut être moins évident, mais franchement…

            Imaginez un film sur les X-men qui à la base est un comics qui parle de tolérance, et qui devrait se plier au fait de ne pas mettre de tibétains dedans par exemple, ou aucun baiser homo, ou aucune allusion à la drogue ? Woah l’hypocrisie de merde. C’est le gouvernement chinois qui a un problème !

            A ce niveau là ouais, la substance du comics se perd derrière la façade commerciale du film.

      • Matt  

        Enfin globalement j’aime pas du tout les look, c’est surtout ça^^
        Je ne m’arrête pas à ça. Je me suis déjà arrêté avant quand on me parle de DC, de titans, et de séries TV^^ Je ne consomme pas tout ça, ça ne me fait pas envie.
        Mais je le souligne, c’est tout.

        Alors oui réinventions, adaptation, blabla…mais si c’est pour donner des looks pareils…
        On ne reconnait pas du tout les persos du comics sauf Raven et Robin.
        « oui mais c’est une adaptation, pas besoin que ce soit identique »
        Mais ça sert à quoi de mettre en scène des persos connus si on les réinvente complètement. Demain on va mettre Michael Cera dans le rôle de Wolverine alors…

        Mais à la limite ok, on réinvente tout, on modifie tout. Bah alors si vous êtes libres de tout refaire, donnez leur un look meilleur que ça punaise !

        • Kaori  

          Comme je le disais, ce n’est pas une série « mainstream », elle était destinée au réseau de streaming de DC qui vient d’être lancé sur internet, ouvert avec cette série en octobre.
          Son succès a fait que Netflix l’a récupérée.
          Mais c’est une « petite » série.
          Je pensais qu’on l’avait abordé dans l’article.

          • Matt  

            Mais je ne vois pas trop le rapport. ça ne coute pas plus cher de laisser ses cheveux noirs à Starfire par exemple. Au point où on en est, personne ne va râler là dessus. Surtout qu’elle n’a pas non plus les cheveux roses à la base.
            Et ce serait moins hideux^^

            M’enfin…c’est mon avis^^

  • PierreN  

    Le peu que j’en ai vu (le pilote) ne m’a pas emballé. Le « fuck Batman », était-ce vraiment nécessaire ?

    • Eddy Vanleffe....  

      ce qui est bien avec ce pilote, c’est que c’est le moins bon épisode et que tout se met en place progressivement.
      Fuck batman est un gimmick pour la promotion et faite parler de la série. dans l’histoire, c’est un détail.

  • Eddy Vanleffe....  

    de bon matin, subissez la Matt attaque! :)

    pour ce qui est de l’accessibilité, c’est le point balèze de la série elle l’est malgré la reproduction des enjeux exactes du comics, il suffit de mentionner par quelques scènes d’exposition. pas besoin de plus.

    la couleur des acteurs… c’est un éternel débat qui ne m’intéresse plus en fait. les USA fonctionnent comme ça. représenter positivement tous ceux qui sont absents des vieilles fictions…
    Starfire est noire mais ce qui pas ça qui choque le plus en fait…
    ils n’ont pas de moyens pour les effets spéciaux et les maquillages et ça se voit. c’est un truc qu’on pardonne aisément dans les séries TV…elles sont toutes un peu logées à la même enseigne…
    et puis un beast boy vert pomme, le public n’aurait pas adhéré, c’est mieux géré comme ça. .

    • Matt  

      Ben moi ça m’agace ces histoires de couleurs de peau^^
      Si on se souvient bien de l’article sur Spider-man homecoming de Bruce, on pouvait noter que des personnes de couleurs n’appréciaient pas forcément qu’un personnage dont ils étaient fan soit devenu noir.
      Moi je suis fan de Tornade par exemple. Ai-je envie qu’elle devienne blanche ? ça va pas non ?

      Surtout que je ne suis pas certain de ce que tu dis Eddy. Ils laissent de côté plein de peuples du moment qu’ils sont blancs. Se font-ils chier à aller chercher des canadiens, des italiens, des écossais ? Non. Parce que les blancs, c’est un peu tout pareil non ?…
      Mais il faut mettre un noir et un asiat par contre, attention. Histoire que ça se voti et que ça nous fasse bonne presse.

      Dans l’absolu je n’ai rien contre le fait de mettre des noirs ou des asiat, mais pas pour le « quota »
      Mettez en s’ils conviennent aux rôles ou…idée de fou…s’ils sont bons acteurs !!!
      Mais là à force ça devient clair qu’ils veulent un représentant des noirs et des asiatiques dans chaque équipe.
      ça fait peut être plaisir aux chinois…

      Et par contre attention le méchant ne doit pas être noir ni asiat hein ! Il faut que ce soit un riche blanc.
      Si le débat m’intéresse encore, c’est parce que même si vous ne vous en rendez pas compte, ça bride beaucoup la fiction. On veut froisser personne, on a donc toujours le même type de méchant blanc (au final les blancs ils ont bon dos hein…), un héros de chaque « couleur’ reconnaissable rapidement pour la diversité, et pas trop de trucs qui pourraient froisse la Chine qui est un foutu pays de connards (pas les gens, le gouvernement^^)

      • Eddy Vanleffe....  

        alors un truc que je suis totalement d’accord avec toit, ça va être effectivement de s’arrêter à la couleur comme si les blancs du Nebraska avaient la même histoire que ceux du Missouri…pareil pour les autres…
        mais ici, ils n’ont pas fait ça n’importe comment… honnêtement Starfire n’est pas si mal rendue une fois en action… et son pouvoir rend très feu stellaire…

  • Présence  

    Une présentation très vivante de cette série externalisée chez Netflix (pourquoi d’ailleurs ?). J’ai bien retrouvé les enjeux d’une adaptation d’un comics dans un autre média, avec l’impossibilité de faire du copier/coller, et du coup le défi pour les auteurs de réussir à faire quelque chose d’autre qui respecte le matériau originel. A vous lire, j’ai l’impression que c’est une réussite sur ce plan-là.

    J’ai découvert avec votre article qu’il y a bien plus de personnages que les Teen Titans de départ, sauf l’afro-américain Cyborg, peut-être parce qu’il est déjà dans le film Justice League.

    Après avoir lu cet article, j’en ressors très curieux de ce que sera la Doom Patrol version TV.

    • Kaori  

      Cyborg fait partie de la DOOM PATROL ;)

      Au fait Eddy, ça en est où de la DOOM PATROL ?
      Tu as vu des choses ?

      • Eddy Vanleffe....  

        pas encore, mais je suis réceptif…

      • Présence  

        Je pensais plus au fait que Vic Stone avait été créé pour l’itération des New Teen Titans (1980) de George Perez & Marv Wolfamn.

        • Kaori  

          De ce que j’ai lu, les auteurs ne souhaitaient pas trop charger la série de personnages et ont préféré glisser Garfield de DOOM PATROL vers TITANS pour se focaliser sur Dick Grayson et introduire Cyborg dans la série DOOM PATROL.

  • Bruce lit  

    Wow, ça bouillonne dès le petit déjeuner ici !
    Tout d’abord en tant que rédacteur en chefferie, je suis toujours content de voir des teamups, spécialement entre les deux dernières recrues du blog. Comment ça, je l’avais vu venir ?
    Je rapprocherai cet article de celui d’Eddy sur Nicky Larson : du bash au maximum pour un résultat finalement satisfaisant
    Je confesserai faire partie de la horde qui rigole avant qu’un truc ne sorte. L’affiche de GASTON LAGAFFE , au secours ! Starfire et son look de putain m’a amusé. Le teaser de X-Men DARK PHOENIX me navre. Mais tout simplement parce que toutes ces adaptations n’éveillent rien de positif en moi.
    Serais je des nouveaux snobs ? Très probablement.

    Tous nos débats sur ces adaptations et l’évolution des super héros m’amènent à ce constat à la fois triste et réaliste : ces personnages n’appartiennent plus à personne, on peut donc en faire ce que l’on en veut. Prenons Star Wars désormais : cette licence a tellement ratissé large que tout et son contraire fait désormais partie de son canon officiel. Tout débat sur SW m’ennuie désormais profondément ce qui aurait été inimaginable il y a 20 ans.

    TIens, j’ai lu hier sur France Culture que certains intellectuels commençaient à faire volte face et comparer la construction du MCU aux romans de Proust, ce qui est sans doute la plus stupide jamais écrite sur cet univers…

    En tout cas, n’étant pas attaché à l’univers DC , voilà sans doute quelque chose que je pourrai regarder sans me faire d’ulcère comme DD ou le Punisher. Soit !

    @Matt : je n’ai pas tout lu de vos échanges et ça tombe un jour -off ou c’est compliqué pour moi avec la marmaille au milieu. Mais tes arguments autour de Tornade sont très pertinents.

    • Kaori  

      J’aimerais beaucoup avoir ton retour sur cette série :-)

      Le bashing, c’est effectivement une idée d’Eddy, qui m’a un peu déstabilisée au début, n’ayant eu au départ que les questions, que j’ai rendues un peu plus polies…

      • Bruce lit  

        Le clash des titans c’était le nom d’un festival de métal, non ?

        • Kaori  

          Pour moi c’était une référence au CHOC DES TITANS (CLASH OF THE TITANS en VO), mais peut-être qu’Eddy avait une autre référence en tête !

          • Eddy Vanleffe....  

            non c’est pour le film… :)

  • Tornado  

    Ouah c’te discussion de geeks ! :D
    J’ai laissé échapper un éclat de rire en lisant « Non cette photo n’a pas été prise au bois de Boulogne. » sous le scan de Machine-bidule, là ! Merci :D
    Bon, sinon moi, les équipes de super-héros ados, ça m’intéresse autant qu’une vieille tapisserie moisie. Je ne suis pas le coeur de cible. Y m’énervent rien qu’à les regarder… Sorry ! ^^
    Merci quand même pour m’aider à maintenir ma place dans ce monde en me tenant au courant de ce qu’il s’y passe à mon insu…

  • Tornado  

    Ah ! J’ajouterais que je trouve le titre de l’article excellent et que j’adore votre BO ! ;)

    • Kaori  

      Pour le titre, c’est Eddy, et pour la BO, on voulait du AC/DC entedu dans la série, celle-ci a fait consensus :)

      Eddy pensait que j’apprécierais le SUNNY de Boney M qu’on entend quand Starfire nous fait son moment badass dans le resto. Sauf que je déteste le disco !

      Et merci pour le compliment : discussion de geeks : c’est sûrement pour ça que ce fut un vrai plaisir de faire ce team-up :)

  • Jyrille  

    Hola, je ne m’attendais pas à un article aussi long sur cette série ! Mais c’est parce que je ne suis pas du tout familier de ces univers. C’est pour cela que vos préambules sur les précédentes séries (comics, films et animes) forme un rappel bienvenu pour moi le newbie…

    J’aime bien le côté interview, on dirait que c’est une troisième personne qui pose les questions à deux spectateurs ou deux rock-stars, c’est marrant. Qui a posé les questions au fait ?

    De mon côté, même si je n’en attendais rien, j’ai adoré cette série. C’est mon fils qui m’a poussé à la regarder : comme lui, j’ai trouvé les trois premiers épisodes un peu mous, sans réel fil directeur, mais dès celui sur la DOOM PATROL (le 4ème donc), mon intérêt n’est plus redescendu. Il faut savoir que mon fils est fan des Teen Titans, et je ne sais même pas d’où cela lui vient puisque nous n’avons aucune de ces bds à la maison. Je pense qu’il adorait la série animée des années 2000, puisque pour lui, la série Netflix respectait l’esprit sombre de cette fratrie abandonnée (volontairement ou non) par leurs familles. Et de mon côté, je ne connais que le run de Morrison, mais j’ai adoré mes Doom Patrol (à lire obligatoirement en VO mais du coup cela va peut-être changer puisque la série télé est lancée). Je ne savais pas qu’elle apparaissait dans les comics des Teen Titans.

    Je n’ai vu que quelques épisodes des séries Arrowverse (en fait, quelques-uns de Flash et d’autres de Arrow) et je les trouve assez insipides. Tous les acteurs et toutes les actrices sont beaux et belles, il n’y pas de violence, le ton est clairement enfantin… même si j’ai vu un épisode de Arrow avec un John Constantine qui fume des clopes ! Peut-être que je m’y mettrai un jour, pour passer le temps : cela n’a pas l’air trop désagréable, comme les séries old school des années 80… fort loin de la série qui nous occupe aujourd’hui donc !

    Eddy, tu parles du dernier épisode dans l’asile, mais en fait il s’agit du septième non ? Le dernier se passe dans la batcave…

    « Je ne vois toujours pas l’intérêt de dire que ça sera nul alors qu’on n’a rien vu ou rien lu. » Tout à fait d’accord. Personnellement, ne possédant pas les gènes du fan, je ne m’intéresse à rien avant que le produit soit là. Par exemple, tout le monde s’extasie sur les deux nouveaux morceaux que Tool vient de sortir. Je ne les ai toujours pas écoutés. Je n’avais même pas entendu leurs premières versions instrumentales qui avaient fuité. Les critiques en amont devraient être interdites… La bande-annonce que vous mettez au milieu de l’article, je ne l’avais jamais vue !

    « Leur histoire (de Hawk et Dove), j’étais parti pour n’en avoir rien à faire, mais ils s’avèrent attachants et surtout l’impact émotionnel de leur origine est un vrai coup de poing sur la table » Complètement pareil. Mais il faut attendre huit ou neuf épisodes pour ça. Au début, on se demande bien ce qu’ils foutent là…

    Je dois ajouter que j’ai aimé tous les acteurs et actrices. J’ai adoré Starfire parce qu’impossible de la cerner (et quelle beauté !). Quant à Raven, j’en serai amoureux si j’avais 16 ans. Robin est parfait et comme pour les films Marvel, ce sont finalement les scènes intimistes qui prévalent sur la baston et les effets spéciaux. Les épisodes claustrophobiques (l’asile, le dernier, celui sur la Doom Patrol) et celui sur le passé de Hawk et Dove en sont la preuve.

    La BO : même là, c’est pas mon truc, AC/DC. Voyons, j’aurai mis… youtube.com/watch?v=0x0PahP8on0

    • Kaori  

      Pour la BO : mais bien sûr !

      Merci pour ton retour Jyrille, je commençais à me dire qu’au sein de la Team, on allait être les seuls adeptes.

      Les questions viennent de Eddy, que j’ai un peu censuré, encore plus trashs à la base ;)
      Pour l’asile/hopital, je pense qu’Eddy parlait de la fin de l’épisode ;)

      Vraiment contente que tu aies aimé la série.

      Le Arrowverse : voyons… J’ai commencé par regardé parce que 1- comics 2 – beau gosse 3 – intrigue qui me plaisait.
      J’ai bien aimé la saison 1, avec la mise en place de la bande etc. J’ai bien aimé l’arrivée d’Arsenal aussi. Mais après, j’ai lâché. Et les multiples crossovers traditionnels m’ont achevée. Pas envie de me mater SUPERGIRL, FLASH et LEGENDS OF TOMORROW pour pouvoir regarder ARROW.
      Mais bon, maintenant que la série s’achève, peut-être que j’y retournerai. J’avais commencé FLASH aussi, plus enjoué, mais pareil, je m’y suis perdue.

      • Jyrille  

        Ok merci pour les infos ! De toute façon je ne compte pas me mettre au Arrowverse de sitôt… Pour la BO, ton titre apparaît aussi dans un épisode vers la fin, donc il est tout aussi recommandable :)

        Je conseille le site tunefind à tout le monde à ce sujet des morceaux et musiques apparaissant dans les séries. Une vraie mine.

        • Kaori  

          Va voir le commentaire que j’ai répondu à Tornado un peu plus haut pour l’explication de la BO ;)

          Merci pour l’info, je ne connaissais pas du tout ce site !

  • JP Nguyen  

    Merci beaucoup pour cette présentation. Ca me donnerait bien envie d’essayer. Reste à négocier avec Madame. Je lui avais proposé The Umbrella Academy et, au final, elle avait moyennement aimé (série sur laquelle je dois bosser en teamup avec Big C mais tempus fugit et toutes ces sortes de choses…)

    • Jyrille  

      Ouais ! Come on ! Je vais la remater si ça continue :D

  • Vindicator  

    Intéressant et rigolo.
    Quelqu’un a vu Supergirl ?

    • Bruce lit  

      J’ai tenté 3 épisodes et suis passé à autre chose.

  • Tornado  

    Je voulais écrire un truc ce matin puis j’ai complètement oublié, d’où mon commentaire tristoune ! :)

    En fait, ce parti-pris de donner une tonalité sombre et violente tout en assumant les costumes flashy, c’était le concept du Watchmen de Snyder non ? Et ça a été plus ou moins celui des adaptations DC de Nolan puis de Superman, jusqu’à Aquaman, non ?

    • Jyrille  

      Ah pas bête comme remarque, Tornado.

    • Matt  

      Sauf qu’il n’y a rien de sombre dans les films de Snyder, à part l’éclairage^^
      Sinon c’est pif paf badaboum gros monstre en CGI et scénario pérave.

      • Tornado  

        L’analyse que fait Eddy au début de l’article sur la violence de la série comparée au côté flashy m’a tout de suite fait penser à Watchmen (le film).
        Mais tu as raison. Autant j’ai bien aimé le Watchmen de Snyder (un de mes premiers articles ici même), autant j’ai trouvé ses deux Superman complètement navrants.

      • Matt  

        Ah oui Watchmen ça va, mais ses films DC…ouch !
        Je n’aime rien de ce mec à part Watchmen et…dans une certaine mesure 300 même si c’est pas trop ma came (disons qu’il est bien fait)

        • Tornado  

          Je suis fan des deux films 300. Déraisonnablement. Et j’aime aussi beaucoup son film d’animation d’héroic fantasy avec des chouettes et des hiboux ! ^^

          • Jyrille  

            Je n’aime pas du tout Watchmen (le film) mais je devrai le revoir… Ces saloperies de ralentis à chaque scène d’action, c’est insupportable. Et dans 300 c’est pareil… j’en parlais récemment sur l’article de 300, Tornado.

            Mais j’ai bien aimé Man of Steel. Moins de ralentis, voire pas du tout, et une intrigue plutôt prenante après un début inattendu et une photo assez travaillée pour une fois chez Snyder. Et il faut que je le revoie aussi, mais j’aime bien Sucker Punch pour son côté excessif, sans jamais savoir le vrai du faux, et qui ne s’embrasse d’aucun réalisme pour aligner des fantasmes enfantins et adolescents. Et le premier 300 se regarde… mais comme Watchmen, c’est la bd pour ceux qui ne veulent pas la lire.

          • Matt  

            Man of Steel…tout se prend tellement au sérieux, c’est ridicule, je peux pas.
            Ces dialogues de bande annonce…
            Ces personnages inutiles qui restent stoiques dans une tornade parce que ça fait cool
            Ce superman qui prend la pose comme Jesus
            Ces visuels comme Zod qui se tient debout sur un tas de crânes humains juste là pour l’aspect cool alors que c’est complètement con de montrer ça pour convaincre Superman
            Cette destruction massive et la mort de milliers de gens (il est ou le héros sérieux ?)
            J’en ai eu mal à la tête.
            Ouais ok l’histoire tient la route. Mais je n’aime pas ce style et ce côté tellement sérieux que ça en devient presque involontairement parodique.

            ça fait longtemps que je n’ai pas lu Watchmen, mais je n’ai pas trouvé que le film était une version pour les nuls.

            300 je n’aime pas cet esthétisme de jeu vidéo avec ralentis, rock, visuels de pubs de parfum (ou de porno chic) mais bon…c’est un parti pris et c’est bien réalisé à part ça.

          • Matt  

            En fait ce que Snyder a supprimé en ralentis dans Man of Steel, il l’a remplacé par des dialogues pompeux et un ton stupidement sérieux (dans le sens pas réaliste du tout, ou le monde s’arrête et respecte les dialogues solennels même si une tempête fait rage^^)
            Tant qu’à faire je préfère les ralentis^^

          • Matt  

            « tu es le messie Superman, tu es le pont entre deux mondes, tu es la réponse à tout »

            Superman : « Krypton a eu sa chance » PAN il détruit le vaisseau de son peuple, et PAN ils ruinent 2 villes sans chercher à déplacer le combat et c’est DBZ tout le monde crève.
            Bon…c’était le messie entre deux peuples les amis^^
            C’est mieux fait dans Aquaman sérieux cette histoire de pont entre deux peuples. Et c’est un film kitsch qui se prend moins au sérieux.

      • Jyrille  

        Watchmen n’a pas un scénario pérave : c’est celui de la bd.

    • Kaori  

      Et moi je n’ai pas trouvé les costumes flashy chez Nolan, si ?

      • Tornado  

        Plus ou moins j’ai dit ^^

  • James  

    Moi c’est le gore qui me pose problème.Teen titans est un comics de super-héros classique pas une série d’épouvante.Je n’adhère pas à cette mode du gore à gogo pour surfer sur walking dead et deadpool.Si c’était Spawn ou darkness d’accord mais les teen titans c’est trahir la quintessence du comic donc c’est non!Pour l’ethnie ou le genre,je suis d’accord pour que l’on respecte celui des personnages d’origines!La Chine est une dictature mais cela ne pose pas de problème au capitalisme et ce n’est malheureusement pas la première fois …

    • Eddy Vanleffe  

      bonjour James

      j’avais la même réticence que toi mais il faut bien admettre que le coté « fantastique-horreur » a tout à fait sa place dans la mythologie Titans, c’est même bien vu comme angle de tir…
      la violence des combats, je ne vois que la volonté de trancher avec les MCU et Arrowverse souvent critiqué pour être « gnan-gnan »…
      Pour ce qui est est des éthnies je me suis posé la question sur Starfire…
      qui aurait été la plus à même de la représenté, qui a la peau la plus cuivrée?
      une latino-cubaine? une asiatique? une Maori? a force de se poser des questions, on finis vraiment par glisser dans une ornière malsaine.
      passé mon premier « sarcasme » j’ai décidé de donner sa chance à cette version, pour voir, et voilà, l’actrice campe une très bonne Starfire. Basta!

      • Matt  

        « une latino-cubaine? une asiatique? une Maori? a force de se poser des questions, on finis vraiment par glisser dans une ornière malsaine. »

        Ou juste n’importe qui qui a le physique requis et un certain charisme. Et si t’as pas les moyens de lui faire la peau orange comme dans un film Marvel avec Gamora ou Yondu, ben au final tu assumes et tu cherches juste quelqu’un qui ne serait pas ridicule avec des cheveux roses/rouges/roux (et là pour le coup une black aux cheveux roses…ou roux, ou rouges…c’est d’un laid !^^ sorry…)

      • Bruce lit  

        Kaori, Eddy,

        On a regardé le premier épisode hier et j’ai pris mon pied !!
        OUI !
        Un héros à double identité qui travaille pour de vrai. Il bondit, il fait des acrobaties, il utilise des gadgets, il est performant même s’il se prend des coups : un superhéros quoi, pas ce minable de Matt Murdock Netflix.
        Il existe de vrais enjeux autour de Rebecca et Starfire. C’est sombre, oui mais au moins on voit le budget : il y a des figurants, des civils, des décors et une vraie mise en scène. Les bémols ; un générique nul (le point fort de DD Netflix) et une photographie assez moche.
        Bravo les gars, c’était pas gagné de me faire m’y intéresser. Nous sommes bien dans du super-héros et j’y retournerai avec plaisir ce soir (du coup, mon avancée dans Cow-BOy Bebop en fera les frais).

        • Jyrille  

          Ah ben c’est cool ! C’est vrai que le générique est nul, mais au moins il est court… Et si tu as adoré dès le début, alors la suite ne pourra que te plaire (enfin j’espère). Bon par contre Cowboy Bebop c’est indispensable. J’ai même terminé SAMOURAÏ CHAMPLOO du même réalisateur, c’est très bon également.

        • Kaori  

          Ah je suis ravie, Bruce :)

          J’aime bien le générique, moi. Il change en fonction de chaque épisode.

          Franchement, si tu as aimé le pilote (qui est bon et suffisamment accrocheur je trouve), tu ne seras pas déçu du reste de la série.

          (YESS !!)

        • Kaori  

          Ah oui, comparé aux génériques de Netflix (celui de DD est sublime, dommage que la série n’en soit pas le reflet… même celui du Punisher a de la gueule), c’est sûr qu’il ne tient pas la route, c’est même pas un générique à ce niveau-là ;)

  • Eddy Vanleffe  

    bonjour tertous!

    d’abord merci à tous pour vos retours.
    Merci aussi à Kaori avec qui ça a été un plaisir de bosser.
    On se dit rendez-vous à la saison 2?
    Merci d’être passé Tornado. il n’y pas longtemps tu confessais une affection particulière pour Spider-Man ou Daredevil datant des années Strange… ben moi ces titans, ils me fascinent depuis la couverture de Frisano sur l’antédiluvien album X-Men contre Jeunes titans. quand j’étais gamin j’avais fait un comics à moi et je l’avais appelé les Mutants-Titans, mes influences étaient transparentes… ^^
    donc malgré moi et les diverses évolutions de mes goûts, je reste attentif quand un truc mettant en scène Starfire et compagnie surgit…
    C’est comme watchmen de HBO tu vas au moins regarder le trailer pas vrai?
    je suis d’ailleurs d’accord avec ce que tu dis, on sent une sorte de parenté avec Zack Snyder, ça bouffe un peu dans la gamelle de BVS…

    pour ce qui est du Arrowverse:
    je suis assez client du début de Arrow qui tient bien la route sur les deux premières saisons
    et je suis très client de Flash, parce que comment dire, c’est un putain de comics à la télé… c’est souvent stupide à mort mais on est carrément dans la seule série qui y va à fond jusqu’à reproduire les défauts du genre… c’est complètement décomplexé… les gars ont la patate.
    Supergirl, c’est vendu comme trop « fifille » au début mais je vais finir par regarder pour la mythologie Kryptonienne…
    et puis ils ont des putains de doubles nazis, dans une dimension X…

    • Kaori  

      Ah oui rdv en saison 2 !

      Comme je te l’ai déjà dit, merci d’avoir accepté mon invitation et bravo car c’est toi qui as mené la barque ! Ce fut un vrai plaisir !

      Pour FLASH, j’avais vraiment bien accroché, au point qu’ARROW ne m’intéressait plus, et puis j’ai lâché à la 3ème ou 4ème saison, je ne sais plus… Je me suis perdue au milieu de tous ces Flashs. Entre Barry, Wally, la fille de Harrison, Jay qui vient du passé et que j’avais oublié, plus celui qui vient de je ne sais plus où et qui a une relation avec « Killer Frost » mais en fait non, plus tous les méchants véloces, j’ai été complètement larguée et je n’ai plus retrouvé le charme du début.

      • Eddy Vanleffe  

        Flash, je ne suis plus un être humain normal…

        si j’étais avec mon cerveau habituel, je serais navré devant les atermoiements amoureux des uns et des autres et les voyages temporels absurdo-imcompréhensibles mais au lieu de ça je dans avec ma fille dans le salon en voyant GRODD le…putain de gorille télépathe trans dimensionnel parce qu’ils ont osé mais qu’en plus ils vont carrément nous montrer la cité des gorilles comme dans le dessin animé de la JLA…youhouhou (la je chante Amir, c’est dire si j’ai troqué mon mon âme contre un abonnement Netflix..)… qu’ils font une quasi adaptation du Flash of the two worlds avec reproduction de la cover… là on ne peut plus les freiner les gars….
        bon après, c’est comme tout chez les ricains ils savent pas arrêter à temps…jamais… même quand c’est innovant, ils s’enlisent…Je ne connais pas de série qui n’aurait pas dû être écourtée d’une ou deux saisons..

        • Kaori  

          Ah si moi j’en connais une : BREAKING BAD. La seule série où je ne me suis pas lassée et où j’ai adoré du début à la fin. Même si j’ai eu la nausée par moments…

          Ca doit être rigolo de te voir danser dans le salon grâce à Grood ;)

          Du coup tu mets le doigt sur pourquoi j’ai lâché aussi : l’intrigue avec Iris et sa mort et tout et tout…

          Ah et SUPERGIRL c’est sensé être pour les filles, en fait ? Bon je n’ai regardé aucun épisode, je n’accroche pas du tout à ce personnage. Les « supers » sont trop parfaits.

          • Eddy Vanleffe  

            au début Supergirl, on sent que c’est vraiment customisé pour faire la série comics pour fille tu sais un peu comme les dessin animé She-RA (le nouveau), plus on lutte contre les discriminations à la télé, plus on fait des trucs genré… c’est stupide…
            mais au fur et à mesure, quand ils ont décidé d’assumer le multivers et fait une première visite de Flash, ils se sont indéxé sur le feeling super héros feelggod, avec énormément de références aux bds d’origines.. l’androïde Indigo, JOON Joonz etc… et c’est la seule série qui développe la mythologie de Superman… du coup je sais que je vais regarder, résister un peu au début et me laisser aller aux moins jusqu’à la fin de la saison deux… après on verra…
            LEGENDS c’est carrément la fête du slip, il ya jonah Hex, Vandal Savage bref tout l(univers DC… moi je prends ça comme un cadeau…

          • Kaori  

            Ah ouais mais moi j’étais pas encore calée DC comics quand j’ai commencé ARROW et FLASH .
            Je ne connaissais que ce qui était passé sur écran.

            Du coup oui maintenant ça aurait sans doute un peu plus de saveur…

            Ça me rappelle quand le premier X-MEN est sorti au ciné. Même s’il était bourré de défauts, c’était un véritable cadeau de voir mes héros prendre vie sur grand-écran. Je me suis sentie « chez moi », dans le manoir… Une impression que je n’oublierai jamais…

          • Eddy Vanleffe  

            totalement pareil
            même si j’ai totalement déchanté dès le suivant…. bohhouhou

          • Kaori  

            N’abordons pas les sujets qui fâchent…

  • Bruce lit  

    Bon ça commence à partir en sucette….
    J’en suis à la moitié de la série (épisode avec Jason Todd) et on retrouve encore tous les défauts des séries TV de super héros.
    Sur le forme , il y a des événements, de jolies bastons, quelques twists.
    Sur le fond, la narration reste vachement hésitante entre le récit des évenements présents et des flashbacks interminables qui remplissent des scènes mais qui ne servent à rien (tout l’épisode du cirque Grayson qui tenait facilement en 15 secondes et qui occupe un épisode entier).

    Starfire change de personnalité sans raison apparente. Comme pour DD, si tu ne connais pas le personnage, tu n’y comprends rien : c’est quoi ? une mutante ? une alien ? Pourquoi a t’elle des souvenirs et des amnésies ? Et pourquoi est-elle si mal fringuée (et ne prend jamais de douche…) et porte les mêmes frusques pendant des semaines ?
    La menace c’est qui ? c’est quoi ? Rachel ? Bof….
    J’éspère que ça décolle…

    • Kaori  

      Patience, Bruce, patience…

      Tu auras bientôt les réponses à tes questions…

      • Matt  

        Un vrai gosse dans un magasin de bonbons ce Bruce. Cowboy Bebop ça n’allait déjà pas assez vite qu’il est passé à autre chose, il goute 2 ou 3 trucs et va chercher autre chose sans trop où donner de la tête.
        Finalement c’était mieux l’époque ou on n’avait pas autant de choix dans les trucs à regarder. Les gens n’ont plus de patience^^

        • Bruce lit  

          Info : je n’ai aucune patience, n’en ai jamais eu et n’en aurai jamais
          Intox : je ne mange jamais de sucreries.
          Kaori m’a demandé un rapport détaillé de mon visionnage. Mais shhhh…puisque on est entre nous, je vous donne mon secret de ces postes au fur et à mesure : c’est que j’ai peur d’oublier les détails au fur et à mesure et préfère battre le fer tant qu’il est encore chaud.

          • Matt  

            T’aurais plus de patience si tu n’avais pas 50 trucs à regarder au choix.
            C’est encore l’effet Netflix ça. En noyant les gens sous l’abondance de trucs, ça va encore créer une génération de pleurnichards jamais satisfaits qui vont réclamer des trucs qui pètent de partout et qui ne supporteront plus le divertissement qui prend son temps…

          • Bruce lit  

            @Kaori : ah ah ah ! Il a été signifié à Rachel hier soir qu’elle ne sentait pas bon. Si c’est un garçon capable de se transformer en tigre qui le lui dit, on ne pourra pas me taxer de mauvaise langue. C’était l’épisode de l’Asile hier. Très bon et rythmé. On retourne dans une ambiance comics qui rappelle les épisodes entre les Xmen et Arcade. Je continue de penser que l’intrigue globale fait du surplace mais nous verrons bien.
            @Matt : -sniff-
            Si j’étais parano, ce que je ne suis pas ou ne crois pas être, je dirais que tu places décidément beaucoup de projections négatives à mon encontre en moins d’une semaine.
            J’ai déjà dit que je n’appréciais pas le binge et qu’il me fallait du temps pour enchaîner une série avec une autre. J’ai même dit que je continuerai Cowboy Bebop après Titans pour ne pas être parasité et me concentrer sur chacune de ses séries. Rien à voir donc avec le gars noyé sous 50 trucs à la fois. C’était sûrement le cas de bcp d’entre nous avec le Club Dorothée ou en moins d’une journée , on switchait avec au minimum 20 séries.
            Là je ne regarde que Ash vs Evil Dead le midi et Titans le soir en me fixant une règle démodée : ne jamais dépasser un épisode par jour.
            Les films que j’ai aimé ces dernières années : WINTERSLEEP, ROMA, 3 BILBOARDS : de la lenteur au cinéma, mais une ambiance et des personnages qui ne me donnaient pas l’impression de perdre mon temps.

          • Kaori  

            J’appréhende toujours un peu tes retours, mais je les apprécie.
            Celui-ci ne me surprend pas tellement, dans le sens où je t’associe à James Dean, en tant que celui qui veut toujours que tout aille vite ;)

          • Jyrille  

            Tu n’as pas totalement tort Mattie, mais lorsqu’une série est bonne, la plupart des gens l’ingurgite à la suite, d’un coup. Beaucoup attendent la fin de la saison avant de la regarder en entier. Il ne faut pas forcément que ça pète de partout, mais que cela garde une attention constante. Personnellement, j’en suis trois ou quatre en parallèle, et la plupart du temps, je m’en fais une en entier sans presque regarder autre chose, ou alors pour faire des pauses. Par exemple, j’ai regardé les 30 épisodes de Ash vs Evil Dead très rapidement tout en regardant un sitcom genre Friends ou un Monthy Python’s Flying Circus.

            Après, il y en a qui abandonne au bout de trois épisodes, c’est vrai. Mais ça, ça existera toujours. J’aurai abandonné GoT depuis longtemps si je n’avais pas fait l’effort d’aller jusqu’au bout de la saison 4 (40 épisodes !!).

          • Matt  

            Sans aller jusqu’à tenir le coup pendant 40 épisodes (40h en fait) sans abandonner, j’ai l’impression que le spectateur lambda a maintenant tellement de choix qu’il se barre s’il s’emmerde pendant 20min ou si le suspense lui parait trop long.
            Enfin je veux pas taper sur Bruce mais au bout de 2 épisodes de Cowboy Bebop il est venu demander si ça décollait. ça fait à peine 40min, c’est plus court qu’un seul épisode de GoT, enfin !
            On dirait que les gens cherchent presque un prétexte pour abandonner parce qu’ils ont plein d’autres trucs à voir qu’ils doivent rapidement rayer de leur liste histoire d’être débarrassé.
            Quand une pile de lecture de BD est trop grosse, ça me fait un peu cet effet, je me dis « houlà j’ai tout ça, allez faut se grouiller » mais c’est le pire raisonnement possible pour se plonger dans une œuvre.

          • Jyrille  

            Je suis d’accord, je pense comme toi. Mais tout le monde ne pense pas pareil. Personnellement, je crois avoir appris la patience à l’armée. Pas le choix. Et j’ai un peu l’âme d’un complétiste, j’aime finir ce que je commence.

            Pour prendre l’exemple de Cowboy Bebop, j’ai envie de dire à Bruce qu’il ne va pas aimer le reste car avec Maël on a accroché direct, dès les cinq premières minutes. Mais sans trop en dévoiler, dès le troisième épisode, ça change, à l’épisode 9, il y a encore du nouveau, bref, c’est à chacun de voir.

            Comme je le disais pour Marvel’s Agents of SHIELD, ça devient intéressant au bout de quinze ou seize épisodes !

            Ozymandias avait raison de dire que les oeuvres doivent venir à nous et pas le contraire. Je donne souvent l’exemple de Madame Bovary : je ne l’ai lu que très tard, à trente-sept ans, et j’ai trouvé ça grandiose. Avant, cela m’aurait sans doute ennuyé à mourir. Donc tu as raison pour ta pile de bds. Moi c’est pareil, j’ai des bds que j’ai achetées il y a deux, cinq ou douze ans que je n’ai pas lues, ou dont j’ai abandonné la lecture, alors que je lis rapidement certaines que je viens d’acquérir, comme HEADS.

          • Matt  

            Je crois que j’ai surtout un souci avec la diffusion des films et séries maintenant. Je n’aime pas ce format streaming.
            Au final c’est peut être pas mal que les BD soient chères, ou qu’il soit impossible d’emprunter 30 trucs à la fois en médiathèque. En nous noyant sous le choix, on rejette trop facilement des trucs, comme un effet « trop plein »
            Les yeux plus gros que le ventre, quoi.
            En plus pour continuer avec Netflix, ça fait aussi que des petits films potentiellement intéressants sont noyés eux-mêmes sous les tonnes de trucs plus populaires. Et comme ils ne sortent pas au ciné non plus, personne n’en entend parler.
            J’ai vu une discussion sympa sur la chaine de Redlettermedia, des mecs qui critiquent des films et qui me font marrer. A ce moment de la video si tu veux voir (ajoute https au début du lien^^, ça dure 5min le passage dont je parle, et faut piger l’anglais) :

            ://youtu.be/7BryT6WatTk?t=765

          • Jyrille  

            Je regarderai dès que possible. Mais pour les films Netflix, je trouve qu’ils font énormément de pub !

          • Matt  

            @Bruce : pas de projection. Tu me sers juste d’exemple à des comportements que je trouve agaçants^^ Comme le mec qui râle ou pose des questions entre chaque épisode ou en plein milieu d’un film. Excès de communication. Vous voulez pas laisser le truc vous raconter l’histoire ? Vous viendriez poser des question toutes les 10 pages d’une BD ?^^
            Désolé si ça tombe sur toi. Tu dis également souvent que tu n’as pas en tête tout ce qu’on s’est déjà dit sur plusieurs années dans des commentaires, donc je ne me souviens pas de ton histoire de binge watching.

            Eh ! T’es le gars qui a questionné mon intelligence quand soi disant je me plaignais de Ennis sans avoir rien lu de lui. Tu ne m’as pas laissé le bénéfice du doute non plus en imaginant que PEUT ETRE j’avais déjà lu des trucs du monsieur^^ (alors que je l’avais déjà dit aussi ailleurs)
            Mais je ne me venge pas, promis^^ C’est juste que ça éveille en moi des sujets d’agacements sur la façon dont certains voient le divertissement aujourd’hui, et je développe en partant de tes commentaires^^
            Tant mieux si tu n’es pas ainsi. Je t’ai déjà conseillé des films lents que tu sembles avoir apprécié.

          • Eddy Vanleffe  

            Promis Matt, je ne veux pas me fâcher avec toi…
            par contre tu entraînes souvent avec toi un vocabulaire qui amène une certaine dose de conflit…
            par exemple, j’ai très bien saisi que que le rock, c’est pas ta came, mais alors que je prends des gants mappa jusqu’au coude pour essayer de défendre ce que j’ai j’espère sans marcher sur les pieds de personne (parce que moi non plus je n’aime pas les hiérarchies dans la culture) , tu me réponds qu’on est intolérants (gloabalement pas individuellement) tout en parlant de bruit qui casse les oreilles.
            je passe au dessus pour ne pas m’acharner pas voilà…
            ici C’est vrai que c’est bien de se laisser aller à une histoire, mais tu ne réagis que pour Cowboy Bebop, parce que Titans, objectivement lé série ne plaît pas sur les visuels, on est loin de « faut se laisser emmener par l’histoire! »

            C’est vrai que les séries sont longues avec des ventre mous et que Titans ne fait pas exception. j’ai pour ma part été super positif parce que plusieurs histoires sont racontées ici et que ça m’a changé des séries NETFLIX-Marvel qui nous racontent UN truc sur 13 épisodes et que non content d’être longs, c’est ennuyeux à force…(Jessica Jones, je n’ai pas pu…)

            si on veut taquiner Bruce pour son impatience, si on voulait hein…
            on pourrait parler de DBZ, il parait qu’Ingrid Bettencourt a tout compris et tout repris en route quand elle est revenue de Colombie, c’est dire… :) :)

          • Matt  

            Houlàlà relax. Je dis pas ça méchamment ni rien.
            Ou j’ai dit que vous étiez intolérants ? J’ai dit que je me méfiais des gens qui hiérarchisent la musique, et que souvent ils m’agaçaient.
            Le bruit qui casse les oreilles, j’ai employé cette expression pour exprimer MON ressenti. J’ai aussi dit plus loin que poser des valeurs étalon en musique est compliqué car on perçoit certaines musiques du monde comme du bruit. Je ne dis pas que c’est de la merde ! Je dis qu’on peut le percevoir comme du bruit faut d’habitude ou de sensibilité différente.

            Par contre je plaide coupable sur le fait que j’aime bien taquiner Bruce en ce moment^^ Oui tiens DBZ j’y ai pensé. Ou Saint Seiya. Là bizarrement il a de la patience face à des trucs qui n’avancent pas^^ Mais c’est surement le pouvoir de la nostalgie. Parce que moi je peux même plus regarder Saint Seiya sans m’ennuyer ferme…
            Mais c’est pas censé être méchant.

            Sinon je vous signale quand même que je suis souvent le méchant de l’histoire hein. Quand je me suis vexé que Bruce suppose que je n’avais rien lu de Ennis et que du coup c’était étonnant de ma part que je râle, que c’était pas bien malin…ben c’était encore moi qui exagérait de me vexer parce que tout le monde n’es pas censé se souvenir de ce que j’ai dit.
            Bon…ok.
            Et là que je me souviens pas de tous les goûts et des façons de procéder de Bruce pour regarder un truc, c’est moi aussi qui exagère de faire un reproche…
            ça va hein ! En plus je le fais pour déconner au départ. C’est juste qu’après en répondant à Jyrille je suis parti sur le sujet sérieusement. ça ne veut pas dire que je suis sérieusement agacé par Bruce hein…

          • Eddy Vanleffe  

            tout est cool Matt,
            si je me permets de discuter aussi longuement, c’est bien et je te prie de me croire , parce que je ne te prends pas pour le méchant de l’histoire mais bien au contraire que je te vois souvent te mettre dans une position de malentendu, malentendus que j’ai voulu illustrer avec cette exemple de « bruit qui casse les oreilles »
            parce que je sais bien que c’est un ressenti,
            je vis dans un monde où dès que je parle de mes disques, on est soit TRES enthousiaste à cause de l’aspect clanique de cette musique , soit hostile et parfois à des niveaux inattendus comme « le metal , c’est la musique des skinheads aux cheveux longs… » VLAN!
            j’ai donc l’habitude qu’on aime pas pour un tas de raisons, (oreilles, visuels, peur du mauvais genre etc…) et donc je ne me vexe pas, surtout que je n’aime pas que cela…
            donc ne t’inquiètes pas pour ça, c’était un exemple de « formules ».

            Ennis est l’autre grand débat de la chaîne.. :)
            j’ai pour un tas de raisons sans doute personnelles mais pas forcément conscientes été lassé des trucs à la Ennis
            je me suis fait trois japanime tout ce qu’il y a plus de gnan gnan ces derniers temps (Fruit basket, Tora Dora et You LIe in April) et ça me fait énormément de bien.
            suites aux discussions, j’ai rouvert un tome de Preacher et j’ai refermé au bout de trois pages…pas en phase, cette surenchère qui veut me forcer à trouver drôle des anges le pif dans la chnouf… Ca ne me choque pas, j’ai bien ri la première fois, mais je crois qu’en ce moment j’ai besoin de premier degré. de truc vraiment héroïques, vraiment sentimental ou vraiment trash le cas échéant (je reviens sur Stray Bullets qui est une bombe ciselée à l’or fin).
            il se trouve que cette déconnexion permanente est justement ce que pratique fort bien Ennis, mais je n’y trouve plus mon compte…
            c’est pour ça que je mets ses récits de guerre au dessus du lot, il cesse de faire le malin et raconte des trucs auxquels on croit à fond…

          • Matt  

            Ok bon je suis loin d’être parfait hein^^ Je suis peu sociable donc malgré mes bonnes intentions (si si, je vous promets) il se peut que je sois agressif.
            Dites le moi avant que je vous sorte par les trous de nez parce qu’après ça ne pourra plus se régler au calme^^
            Mes pensées passent trop vite de mon cerveau à mes doigts sur le clavier. Des fois je me rends compte après que j’ai l’air pompeux ou agressif…
            Mais franchement si je faisais un transfert en vous imaginant comme les gens qui m’ont fait chier dans ma vie, mes commentaires seraient bien plus courts…et j’aurais probablement déjà été banni^^

            Eh Toradora c’est fun !^^ Avec la nana toute petite et énervée Taiga ? J’ai vu ça il y a un paquet d’années.
            C’est même pas si gnangnan que ça. Je le croyais avant de regarder, mais il y a de beaux moments d’émotion et des traits de caractères complexes. J’aimais bien aussi la fille célèbre super belle qui n’est pas si superficielle que ça et plutôt intelligente.

          • Eddy Vanleffe  

            TORA DORA est mon petit coup de coeur en effet, c’est choupi tout plein…
            tu vois que ca sert Netflix… :)

            et comme toi, j’aime bien « chihuahua-débile »

          • Matt  

            Oh moi j’ai vu ça avant que ce soit licencié en France, sous titré par des fans (le fansub quoi) C’était gratuit du coup^^
            J’imagine donc que maintenant c’est sous licence Netflix et qu’il ne sortiront pas de DVD. JE LES HAIS !!
            Ahem…pardon^^

          • Jyrille  

            Maël a écrit un article sur You Lie In April… on attend sa version finalisée…

  • Bruce lit  

    L’épisode Hank et Dawn est effectivement excellent ! Je suis peu objectif car je suis tombé en amour devant l’actrice et le personnage. Pour le reste, si je voulais chipoter je dirais que c’est un fillin qui permet aux autres acteurs de se coucher plus tard durant leur tournage tant on peut se demander pour quoi un si long flashback arrive si tard dans la série…
    Je pourrais dire aussi que la caricature pédophile = peine de mort devient lassante mais dans ce cas il faudrait que je renie mes DEXTER et PUNISHER. Tout au plus aurait-on aimé que ce soit mieux amené par un scénariste de la trempe d’un Geoff Johns. Vous en parlez pas de Geoff Johns d’ailleurs puisque il écrit la majorité de la série et en général ce sont les meilleurs épisodes.
    M’enfin, c’était bien : des sentiments, une mise en scène , des personnages attachants à défaut d’une histoire originale , ça marche quand même.
    Pourquoi vous dîtes Dove au fait ? C’est Dawn.

    • Eddy Vanleffe....  

      Dawn c’est le prénom du perso et Dove son nom de code… ne me demande pas pourquoi ils ont conçu chez DC un duo qui s’appelle Hawk and Dove, mais il y a bien Black Canary qui n’est pas non plus exactement hyper menaçant… :)

      • Bruce lit  

        Ok.
        Pas la peine de me passer un savon…

        • Eddy Vanleffe  

          un savon?
          je ne crois pas….
          je ne sais que répondre…

          • Bruce lit  

            Rhooo Eddy, tu ne connais pas le savon Dove ?
            (c’était de l’humour)

    • Kaori  

      En fait, tu as deux épisodes sur ce duo. Le premier s’appelle Hawk et Dove, du nom de leurs noms de code (le faucon et la colombe), et le deuxième qui retrace leur histoire s’appelle Hank et Dawn, du nom de leur prénom.

      Pour Geoff Johns, oui c’est vrai qu’on n’a pas pris la peine de détailler son rôle….

      • Eddy Vanleffe  

        Sorry Bruce…sorry so

        non j’avais pas fait le lien du tout…

        pour Geoff Johns, j’avais même pas relevé tu vois… son nom apparaît tellement partout que j’ai pas tilté qu’il les avait carrément écrit…
        du coup je comprends mieux cette affection pour les persos secondaires DC… le gars est vraiment le Kurt Busiek de DC

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *