MARECHAL NOUS (RE)VOILA !

Lepen_01

Maintenant ça va chier !©Les arénes BD

MARECHAL NOUS (RE)VOILA !

6 AUTEUR : PATRICK FAIVRE

VF : Les Arènes BD

La présidente est un One Shot écrit par François Durpaire et dessiné par Farid Boudjellal. Il s’agit bien sûr d’un futur hautement improbable…

Nous sommes le 7 mai 2017 jour du second tour de l’élection présidentielle. Sarkozy a été éliminé au premier tour et c’est un duel François Hollande / Marine Lepen auquel nous assistons. Contre toute attente le mouvement républicain de 2002, qui avait vu l’écrasante victoire de Chirac sur Lepen, ne fonctionne pas et Marine est élue 8éme présidente de la Véme République !
Séisme politique sans précédent la France bascule dans l’extrême droite !

Tel est le postulat sur lequel l’historien François Durpaire et le dessinateur Farid Boudjellal se basent pour construire leur récit. Dés l’ avant-propos, le scénariste nous explique que  la victoire de Marine à la prochaine élection présidentielle est parfaitement crédible : « J’ai acquis la conviction que tout était désormais possible. J’ai longuement étudié le programme du Front National. Et j’ai imaginé un récit de politique fiction sur les 100 jours de Marine Lepen à l’Elysée, qui s’est transformé en BD politique ».

Les auteurs se sont donc employés à imaginer les conséquences de l’application du programme du FN. « Maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas » préviennent les auteurs dés la couverture.
Au delà de l’aspect ouvertement militant (anti Lepen, précisons-le) la Bande Dessinée peut elle se lire et s’apprécier pour ce qu’elle est : une fiction ? Pas si sûr…

Le 7 mai 2017 l’impensable se réalise !

Le 7 mai 2017 l’impensable se réalise !©Les arénes BD

L’histoire : Antoinette Giraud, grand mère de 94 ans, une Parisienne habitant à Belleville, est révoltée par la récente élection de Marine Lepen à la fonction suprême. Ancienne résistante elle a l’impression de revivre les heures sombres de la seconde guerre mondiale. « J’ai vu tellement de mes amis mourir à cause de ces gens là ». Elle habite avec Fati une Sénégalaise en situation irrégulière, qui lui sert d’auxiliaire de vie. Ses deux petits fils, Stéphane et Tariq, créent un blog intitulé « Résistance.fr », en hommage à leur grand-mère, dont le but est de dénoncer les travers du nouveau pouvoir.
Une love story ne tarde pas à s’installer entre Fati et Stéphane, tandis que les premiers effets de la politique Frontiste se font sentir : expulsion en masse, censure des médias et effondrement de l’économie…

Investiture sur les champs Elysées pour Marine 

Investiture sur les champs Elysées pour Marine©Les arénes BD

La première chose qui interpelle dans cette bande dessinée c’est son graphisme. Farid Boudjellal a opté pour un noir et blanc très expressif où les nuances de gris sont mises en avant. Le trait est froid et glaçant sans doute pour souligner le côté anxiogène de l’histoire.
Afin d’inscrire l’histoire dans un contexte réaliste la plus part des hommes politiques et des journalistes actuels sont représentés. Les portraits sont généralement assez ressemblants (manifestement le dessinateur a travaillé d’après photo, qu’il a remis en situation). La ressemblance des personnages et l’atmosphère graphiquement inquiétante sont manifestement les points forts du recueil. Le résultat est aussi intriguant visuellement qu’attirant pour l’œil.

L’histoire s’articule en 6 chapitres, allant de l’élection jusqu’à l’impasse finale.
À chaque étape du récit des extraits du programme du FN sont mis en exergue et on assiste aux effets désastreux de leur application dans le chapitre. La démarche, bien qu’un peu scolaire, est cependant efficace.
Afin de crédibiliser d’avantage leurs propos les auteurs ont fait appel aux conseils de Thomas Legrand de France Inter ou d’Ulysse Gosset sur la politique étrangère pour écrire leur scénario.

La nouvelle fait l’effet d’une bombe à travers le monde !

La nouvelle fait l’effet d’une bombe à travers le monde !©Les arénes BD

Ainsi donc le 20 mai 2017, Marine Le Pen forme son gouvernement. Pour se faire elle fera alliance avec l’aile droite des Républicains : le premier ministre sera un ex UMP, choisi pour avoir fréquenté l’extrême-droite dans sa jeunesse, l’ancien ministre de la Défense Gérard Longuet. Marion Maréchal Le Pen deviendra « Ministre de l’école et des savoirs » et Nadine Morano, quant à elle, sera nommée « Ministre de la famille et de la natalité »
Grâce à ses passations d’alliances Marine obtient une majorité aux législatives.

Les mesures répressives ne tardent pas à arriver : contrôle des médias, expulsion des migrants, application de la « priorité nationale », surveillance d’internet, fichage ethnique, suppression du droit du sol… et finalement la sortie de l’euro !

Morano/Lepen : Entre blonde on se comprend !

Morano/Lepen : Entre blonde on se comprend !©Les arénes BD

Le principe de cette uchronie (ou politique-fiction, appelez la comme vous le voulez) est tout simplement excellent et semble bien plus convaincant que tous les discours anti-FN de Sarkozy et Hollande réunis ! Cependant de nombreux travers viennent quelque peu gâcher la démarche des auteurs.

Tout d’abord quasiment aucune des raisons de l’arrivée au pouvoir du FN ne sont expliquées. Les auteurs se limitant à faire un rappel chronologique et historique de l’ascension du parti depuis sa création. Il est dommage de passer sous silence la responsabilité des politiques de droite comme de gauche depuis des décennies dans l’émergence de l’extrême droite… Chacun sait que le parti Lepeniste doit beaucoup à Mitterrand par exemple.

Ensuite, sans doute pour donner un côté humain au récit, l’histoire se centre autour du point de vu d’Antoinette, l’aïeule résistante. Ce choix est fort regrettable car le personnage est totalement caricatural ! Les auteurs nous la décrivent comme déterminée à ressortir la mitraillette de la cave pour repousser les fascistes. N’hésitant pas au passage à faire de gros amalgames entre nazisme et colonisation par exemple. Tout est bon pour faire passer le message quitte à sur-jouer et à grossir le trait à loisir.
Les ficelles sont vraiment trop grosses ce qui nuit considérablement aussi bien à la crédibilité qu’à l’émotion de l’histoire.

Passation de pouvoir glaciale à l’Elysée

Passation de pouvoir glaciale à l’Elysée©Les arénes BD

Bien qu’imaginaires les choix politiques de Marine paraissent logiques, cependant on s’étonne de l’absence de toute opposition ! Gauche comme droite semblent condamnés à faire de la figuration, même Jean-Luc Mélanchon annonce sa retraite politique ! Mince alors, même si Mémel nous abandonne …

De même on peut s’étonner qu’en dehors de quelque manifs il ne se passe rien en banlieue, aucune émeute ni réaction face à la politique du FN ! Contre toute attente les auteurs choisissent à la place de nous raconter l’embrasement de la Nouvelle Calédonie ! Alors certes les mouvements indépendantistes ont déjà fait parler d’eux au moment de l’élection de Jacques Chirac en 1988, mais en 2017 on peine à faire le lien avec le déroulé de l’histoire ! Alors que toute la BD se veut analytique et circonstancielle, les auteurs sur ce point ne se basent que sur de pures spéculations.

La Nouvelle Calédonie à feu et à sang… euh pourquoi au fait ?

La Nouvelle Calédonie à feu et à sang… euh pourquoi au fait ?©Les arénes BD

Ensuite parmi les premières mesures du gouvernement Frontiste on compte l’arrestation de rappeurs jugés trop extrémistes… Je me demande bien dans quel siècle vivent les auteurs car je ne vois pas trop qui pourrait encore penser de Booba ou La Fouine représentent une menace crédible pour le système ! Bien trop occupé à faire des concours de bites jouer aux mâles dominants ils ont depuis longtemps perdu leur image de rebelle…

De fait les deux points principaux sur lesquels le scénariste insiste principalement sont, d’une part la contrôle et la censure des médias et par ailleurs sur la crise économique provoquée par la sortie de l’Euro. Et c’est bien là le problème, car pour expliquer le désastre que représenterait le retour au Franc, conjoint avec la politique du FN, on fait appel à Dominique Strauss Kahn ! Sorti de son club échangiste de sa retraite médiatique, DSK nous détaille sur le plateau de BFM, graphique et pourcentage à l’appui, le désastre qui découle de la politique économique du FN… Les auteurs n’ont-ils trouvé personne d’autre à opposer à Marine que le sieur DSK ? Les vieux apparatchiks du pouvoir ou la vague brune ? Pervers Pépère ou les Fachos ? Tel est le choix qu’il nous reste ?

De plus puisque la volonté première de cet ouvrage est de lutter contre la montée en puissance de l’extrême droite, à quoi bon l’attaquer sur ses théories économiques puisque… personne ne choisit le vote FN pour son programme économique ! Les militants eux même peuvent-ils dire en quoi il consiste ? (existe-t-il seulement ?)

La bande dessinée montre ici toute sa limite, véritable coup d’épée dans l’eau, les auteurs attaque la politique de Marine Lepen sur le seul angle dont tout le monde se fout : l’économie. Une BD pour les comptables en somme (mais non Patoune, arrête de te déprécier- Ndlr).

Le programme de Marine ? Botter l’arrière train d’Angela Merkel !

Le programme de Marine ? Botter l’arrière train d’Angela Merkel !©Les arénes BD

Pire encore les auteurs ne semblent pas savoir comment conclure leur histoire et font appel à un épilogue aussi abracadabrantesque que peu crédible, nous laissant totalement perplexe. Prétendant se baser sur un précédent historique, la conclusion du récit en queue de poisson ne mène nulle part.

Les routes de l’enfer sont pavées de bonnes intentions et cet ouvrage, s’il part d’une idée originale et militante, ne dissuadera, au final, personne de voter FN. A trop prêcher les convaincus, cette BD se mettra à dos les électeurs du Front National, tout en laissant parfaitement indifférent tous les autres.
Une double contre performance.

Le mot de la fin pour les Femmens

Le mot de la fin pour les Femen©Les arénes BD

22 comments

  • redwave  

    Vive Marine, pour chasser tous les étrangers de la france! Sinon ce sera la troisième guerre mondiale, et on aura un président musulman! Et le pire, un pays où l’islam sera obligatoire, l’horreur!

    • JP Nguyen  

      @redwave : je suis estomaqué par tant de simplisme. J’en suis à me demander si c’est pas de l’ironie, une caricature volontairement grossière mais malheureusement non…
      « chasser tous les étrangers de France », rien que ça !
      L’intégration des musulmans en France est problématique depuis des décennies, c’est sûr. Et les politiques successives n’ont jamais vraiment adressé les vrais problèmes. Mais venir écrire un message aussi caricatural sur le blog, oh punaise…
      Juste une petite question : tu ne t’es jamais demandé pourquoi il y avait tant d’étrangers dans des petits boulots mal payés (femmes de ménages, serveur, manutentionnaire…). Tu crois vraiment qu’ils viennent piquer le boulot des « bons français » ? Il ne te viendrait pas à l’idée que le brave patronat est tout à fait au courant de leur statut irrégulier et fait son beurre en exploitant leur précarité ?

  • Matt & Maticien  

    Les illustrations de l’article montrent que certains dialogues peuvent être réussis mais le caractère bd à message est souvent problématique.

    Le côté historien du scénariste ne joue sans doute pas en sa faveur. Bref je feuilleterai par curiosité…

  • Bruce lit  

    « Notre histoire » 5/6
    Tiens ? Hier on parlait des suffragettes…Des nénette qui se sont battues pour le droit de vote au péril de leur vie.Ce même vote qui pourrait faire basculer notre pays dans la marinade bleue nazie bientôt.
    Patrick Faivre s’est procuré « La présidente » (avec un p comme un pétain minuscule) et bien qu’intéressé par la démarche des auteurs, n’a pas été convaincu par ce « What if ». Le pourquoi chez Urnes Lit.

    La BO du jour: hélas une femme au pouvoir n’est pas garantie de paix et d’humanisme. Notre Phénix s’en rappelle https://www.youtube.com/watch?v=MJcUMKGCdrY

    @redwave:…..

  • Nicolas Giard  

    C’est qui ce Redwave ? Bouge le de ton blog, Bruce.
    Marien me dégoute mais c’est vrai que l’album joue un peu sur la caricature, dommage.

    La réalité a mon avis dépassera de loin la fiction uchronique.

  • Patrick 6  

    @ redwave : Je choisis de croire que ton commentaire était du second degré, il m’aura donc fait beaucoup rire.

    @ JP Nguyen : Si jamais il s’agissait de 1er degré tu as bien fais de lui répondre 😉

    @ Matt & Maticien : Tu peux lire la BD, au moins par curiosité, mais le message l’emporte sur l’émotion.

    @ Leo : Ils ont au moins eu le mérite d’essayer pour le reste…

    @ Nicolas : Je ne partage pas cette opinion (ni celle des auteurs d’ailleurs) je ne pense pas que Marine sera un jour élu, c’est juste impossible à mon avis ! Les élections régionales l’ont bien montré : le FN fait le plein au 1er tour puis le vide au 2eme ! Il s’agit donc clairement d’un vote contestataire et de rejet de la classe politique actuelle, mais les gens ne souhaitent pas que l’extrême droite soit élue !

  • Jyrille  

    Du difficile art de la politique-fiction… J’évite ce genre car il est trop souvent mal traité, et comme tout un chacun, on pense pouvoir être meilleur scénariste. En l’occurrence, cela a l’air plutôt raté. Cependant, j’aime bien la bd documentaire (bon faut que ce soit bien fait aussi). Dans le genre, je vous conseille DOL : http://www.bedetheque.com/serie-14410-BD-DOL.html

    J’apprends également que Mourad Boudjellal (le fondateur des éditions Soleil) a un frère dessinateur ! Je ne suis pas fan du trait, trop proche des photographies qui ont dû servir de modèles (on voit clairement un décalage dans les postures sur le scan entre Hollande et Marine, cela ne semble pas naturel), mais le choix me paraît pertinent pour le coup. Tout le monde n’est pas Boilet, n’est-ce pas Patrick ?

    Quant au sujet lui-même, on attendra encore un an et quelques mois.

  • Bruce lit  

    Mais c’est la BD de l’année que tu décidé de descendre Patrick ! C’est en tout cas ce qui placardé partout dans le métro. Dommage que tout cela se casse la gueule par la suite. Ce qui est surtout tragique, c’est que rien ne semble plus efficace pour contrer la vague bleue nazie. Et certainement pas un bouquin mal fait. Mais l’important oui, c’est d’essayer. J’aimerais quand même y jeter un oeil à l’occasion.

  • Patrick 6  

    @ Jyrille : Ahah oui en effet je n’avais pas fait le lien (pourtant évident) avec la démarche de Boilet 😉
    A la décharge de Farid Boudjellal, lui n’a pas les originaux sous la main pour lui servir de modèle… Et en effet en cherchant sur le net on peut trouver les photos qui ont servi de base aux dessins de Boudjellal.
    Tu m’apprends par contre sa filiation avec le fondateur de Soleil !

    Je ne connaissais pas du tout DOL, je pense que tu pourras te fendre d’un article à l’occasion 😉

    Concernant l’élection de 2017 comme je le disais plus haut, si elle sera hélas probablement présente au second tour, ses chances d’être élue sont nulles selon moi.

    @ Bruce : Un frère éditeur (voir au-dessus) et un scénariste intervenant régulièrement sur BFM aide sans aucun doute à promouvoir une BD qu’elle soit bonne ou pas…
    Si tu veux je pourrais te la prêter (avant de la revendre !)

    Paradoxalement j’ai essayé de parler avant tout de la BD plus que Marine en personne (même si forcément l’un mène à l’autre) en tous cas je suis content que ton commentaire éloquent clarifie les choses 😉

    Si je peux rajouter quelque chose je conseillerai à tout le monde de regarder le film Allemand ( ! ) « La Vague » (« Die Welle » en VO) sur la façon rapide et insidieuse dont le fascisme peut s’installer chez chacun, même (et surtout) avec les meilleures intentions au départ. Un petit chef d’œuvre aussi pédagogique que bouleversant !

  • redwave  

    Malheureusement, tout le monde le sait! Ce sont des musulmans qui ont fait leurs attentats et pas les politiques français. Je n’aime pas l’islam, une « religion » qui prétend tout et son contraire Même si la plupart sont innocents, cela devient une minorité majoritaire! En plus, ils ne respectent pas les femmes!

    • Bruce lit  

      Bien Redwave, On va s’arrêter là hein….Tes opinions ne sont pas les bienvenues ici. Je ne réagirai plus à tes propos.

      • Jyrille  

        Bruce, ton post avant édition était superbe. Je suis fier de compter parmi tes collaborateurs.

        • Bruce lit  

          Merci Cyrille.
          J’ai choisi de l’éditer pour diverses raisons.
          1/ Ecrit sous le coup de l’émotion je ne suis pas sûr que mes arguments étaient très pertinents
          2/ On ne feed pas un troll et à priori celui-là a déjà été banni d’autres forum comics
          3/ MAIS en tant que rédacteur en chef fallait il se positionner ou pas ? je n’ai eu qu’une heure de repas pour le décider
          4/ C’est l’article de Patrick et je préfère me recentrer dessus
          5/ La ligne éditoriale du blog depuis sa création est suffisamment claire sans en rajouter : chez Bruce Lit, on est féministe, on a écrit sur la Shoah, l’humanisme, à coeur de défendre les gays et les minorités. On aime aussi le sexe, le rock et Garth Ennis. Rien en fait de quoi attirer les nazillons….

          @Patrick: La vague est un très chouette film.

      • Présence  

        Je me joins à Jyrille pour les valeurs contenues dans ton post avant édition.

  • Tornado  

    Merci Patrick d’avoir courageusement chroniqué cette BD, ça m’évitera de la lire 🙂

    Je ne lis jamais de BD politique, de toute manière, et le volet caricatural que tu relèves avec la mamie révolutionnaire m’aurait clairement énervé d’entrée de jeu.

    « A trop prêcher les convaincus, cette BD se mettra à dos les électeurs du Front National ».
    Bien envoyé ! Il n’y a rien qui m’exaspère plus que les bienpensants qui, à force d’enfoncer les portes ouvertes et d’agresser ceux qui ne pensent pas comme eux, aggravent la situation plus qu’autre chose.
    J’estime qu’il y a une autre solution que la pensée unique contre la pensée unique.

    N’empêche… Outre le cauchemar de voir le FN passer (j’ai plutôt tendance à penser, comme Patrick, que ça n’arrivera pas), la perspective de voir encore la gauche et la droite, c’est aussi un cauchemar pour moi… Allez hop ! Je retourne fissa relire V for Vendetta ! 😀

  • Présence  

    Comme beaucoup de personnes, mon œil a été attiré par la mise en avant de cette BD chez mes libraires préférés. Merci beaucoup pour cet chronique vivante. Je trouve qu’elle atteint son but premier qui est de l’aborder sous l’angle de la bande dessinée. J’ai bien compris l’approche graphique du dessinateur et son souci d’être authentique en travaillant d’après photographies, ce qui me semble-t-il n’est pas pour autant plus facile pour réussir un dessin capturant l’apparence quasi photographique d’une personnalité connue.

    Visiblement, comme Infinite Loop, les auteurs ne cachent pas leur parti pris et affichent leur militantisme, sous la forme d’une fiction. Ça ne me choque pas que cette uchronie soit réductrice. Même avec une pagination conséquente (pour une BD), il ne me semble pas possible de pouvoir transcrire toute la complexité de la vie politique, encore moins des phénomènes économiques ou de la politique extérieure. En ce sens je comprends que le scénariste ait pu avoir recours à un raccourci narratif comme DSK pour le côté économique.

    Sans avoir lu cette BD (facile pour moi de pinailler du coup), je trouve que ta chronique retranscrit admirablement bien les intentions de l’auteur qui sont de démonter le programme politique du FN et de l’exposer pour ce qu’il est : une baudruche qui racole sur le thème de la haine.

  • Patrick 6  

    @ Présence : Le problème de la BD est précisément qu’elle a le cul entre deux chaises ! D’un coté les auteurs se veulent précis, factuels et analytiques, alors que de l’autre ils inventent un personnage caricatural au possible auquel on ne peut absolument pas s’attacher… Les deux attitudes se décrédibilisent mutuellement.

    @ Tornado : Tu as su lire entre les lignes, la bien-pensance est largement présente dans ce recueil 😉

    @ Bruce : Me concernant ton commentaire me convenait parfaitement et il aurait tout à fait pu y rester.

  • Bruce lit  

    Because you demanded it et tout en anaphore:

    L’équilibre à trouver entre un blog personnel (c’est mon nom qui apparaît) et de divertissement est difficile. je n’ai aucune envie de parler de mes opinions ici. Quoiqu’elles apparaissent pour qui sait les lire.
    Donc….
    Je suis un petit fils de résistant. Mon grand père a libéré l’hôtel de ville et a toujours refusé toute médaille, estimant avoir fait que son devoir ni de français, ni de parisien, mais d’être humain. le même a aussi caché des Juifs pendant la guerre.
    Donc….
    Je travaille à mon tour au service des + faibles, ce que certains appelle les assistés. En gros, les noirs, les arabes mais j’ai aussi dans mon bureau des juifs, des bretons, des vieux, des gosses, des femmes battues. Et parmi tous ces gens, je ne me suis jamais senti menacé. JAMAIS.
    Et je suis né dans le 93. J’y travaille et y ait vécu. Et ai été victime d’agressions dont deux ont failli coûté la vie à ma famille…
    Pour autant, ais je choisi de montrer du doigt l’autre ? d’assimiler un acte de malveillance à un pays, une couleur, un peuple ? (je n’emploierai jamais le mot race….Il n’y en a qu’une et c’est la race humaine)….Non! Parce que ayant rencontré des survivants de la SHOAH enfant, je sais trop ce que cela veut dire.
    Et ces accusations, ces amalgames répugnants sont absurdes et finalement identiques à ceux de DAESH. Qui a été victime des attentats ? Des français, des arabes, des noirs, des juifs….des êtres humains. Et les Tunisiens ? Et les Syriens ? Et les Camerounais ? Et les Russes ? Et les Thailandais ? Ils n’ont pas été visés ? Qui s’est comporté comme des héros en sauvant des vies ? Des noirs, des arabes, des juifs….des êtres humains.

    Et qui détourne les lois ?
    L’argent public ?
    fuit les impôts ?
    Vole dans les caisses ?
    Vit aux crochets de la société pendant des années ?
    Empoche des retraites à des millions d’Euros pour quelques années de labeur ?
    Qui vit dans des logements de fonctions ou HLM à prix réduit ? Ce sont les pauvres ? ou les puissants, en tout cas certains ?
    Qui, incapable d’endiguer les ravages du chômage (que je connais bien, puisque mon métier me positionne en première ligne pour le traiter), décide de punir les victimes, les chômeurs qui doivent vivre avec 500€ par mois, une ruine pour la société française….?
    Qui, pas foutu de gérer la cannicule et la morts de milliers de personnes âgées décide supprimer une journée de congés aux gens qui travaillent
    Qui ferme les hôpitaux, les tribunaux, les services publics ? Qui ne construit pas de logements, de crèche, de prisons ? établissements qui permettent la paix et l’équité sociale.
    Qui ne connaîtra jamais ni le chômage, ni la pauvreté pour ses enfants mais décide que ceux des autres sont dangereux pour une société qu’ils ne connaissent pas ?
    Qui peut se permettre d’être totalement incompétent, ignare, obscène, englué parfois dans des scandales financiers ou ayant entraîné la mort de femmes, d’enfants et de continuer une carrière politique tandis que les autres, devraient payer pour les conneries de leurs enfants ?
    Qui, finalement par leur appétence, leur orgueil, aura fait le lit d’un parti d’extrême droite ?

    Chacun est libre de son opinion. Et la révolte, le désespoir, la haine de ceux qui succombent à Le Pen est compréhensible. Mais jamais acceptable. Les Comics, les Super Héros nous ont assez montré que de la Haine naît la Haine. Et que le bien, la justice sont des luttes de tous les jours demandant des sacrifices, des larmes, des efforts mais qu’au final, on ne revient jamais du côté obscur….Et que le monstre d’hier est la victime de demain. Et inversement.

    • Patrick 6  

      Moi aussi !
      La prochaine fois on se fera tous des bisous ! Youpi !

  • Bruce lit  

    Bien, j’ai lu ça et je partage entièrement ton point de vue.
    L’histoire est plein de moments forts : l’élection de Le Pen, la vue côté coulisse du personnage et sa manière de s’exprimer. Les une imaginaires le lendemain de l’élection sonnent incroyablement justes en fonction de la ligne politique des journaux. Souvent l’analyse politique est fine, vraiment sérieusement documentée et la fin ouverte met en effet mirroir Le Pen avec ses auteurs et lecteur : What Now ? Pourquoi pas…
    Mainetant sur la forme, difficile de se dire que l’élection de l’extrême droite ne provoque pas plus de remous que ça dans la société française, jamais en difficulté pour descendre manifester. Autant j’aurais trouvé brillant que les scènes se succèdent du point de vue politique, autant Antoinette et ses résistants avec leurs dialogues à la pointe de la caricature, de la lourdeur et d’une grande pénibilité (la vieille combien de fois elle les radote ses souvenirs de guerre, la scène avec la mitraillette….) viennent plomber l’histoire.
    Enfin, comme toi, je me suis demandé ce que venaient foutre ici DSK et La nouvelle Calédonie…..
    Et alors que certaines analyses politiques sont pertinentes, la vision politique des auteurs reste schématique : la politique ce n’est pas 3 personnes qui discutent dans un bureau. L’assemblée nationale, le Sénat, le Conseil d’Etat, le Conseil Constitutionnel, les syndicats semblent avoir été éradiqués du jour au lendemain. Aucun débat ne semble avoir lieu…C’est quand même très peu crédible.
    Au final la moitié du bouquin est convaincante, l’autre est plutôt embarrassante.

  • Le moustachue  

    J’ai lue et j’ai aimé 🙂
    Tous n’est pas parfait (mamie traillete …) mais l’ensemble reste trés intéressant , surtout la partie économique avec la sortie de l’Euro (coucou les anglais) non je ne suis pas comptable :’) le plus gros défaut est la fin un peu beaucoup tirer par les cheveux (je dirais même plus capillotracté) donc pour cette BD je dirais 70% très bon (le dessin est extra) et 30% purement cliché pour remplir les pages et rendre heureux les personne qui ne savent pas pourquoi il ne vote pas FN (papa il a dit c’était tous des nazis , ça c’est de la réflexion)
    @bruce : je te tag ici et maintenant pour te remercier pour ta prise de position habituellement je ne réagis pas sur se genre de chose mais tu ma ému et ton message a et avait toute sa place ici (je partage ton opinion , ça doit aidé un peu ;))

    • Bruce lit  

      Merci M.Moustache.
      Ecrit sous le coup de l’émotion, mon plaidoyer me fait un peu sourire après coups (problèmes de concordance des temps pour certaines phrases) mais il a le mérité de la sincérité…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *