Préliminaires ! (Review : Punisher Kills the Marvel Universe)

Punisher kills the Marvel Universe Par Garth Ennis et Doug Braithwaite

Là haut, sur la montagne !

Là haut, sur la montagne !©Marvel comics

Première publication le 15/04/2014- Mise à jour le 21/11/17

Par : BRUCE LIT

VF : Marvel

VO Panini

The Punisher kills the Marvel Universe (PKTMU) est un one shot écrit par Garth Ennis et dessiné par Doug Braithwaite. Longtemps inédit en France, il est enfin édité en France dans un Panini Deluxe.

Lorsqu’ il apparaît pour la première fois dans Amazing Spider-man 129, le Punisher est manipulé par The Jackal (le responsable de la saga du clone ) pour tuer Spidey. Dès la couverture, le ton est donné. Menaçant dans son costume à tête de mort, il est sur le point d’abattre froidement Peter Paker en plein dans sa ligne de mire. Différent, dangereux, impitoyable.

Le cahier des charges concernant le personnage n’évoluera quasiment plus, The Punisher restera le poil à gratter de l’univers Marvel, le plus marginal des héros craint et méprisé par les autres héros en collant. Un an avant l’apparition de Wolverine chez les x-men, il est le personnage qui n’hésite pas à liquider ses adversaires tout en respectant un code moral rigoureux.

Il apparaît ainsi durant le run de Frank Miller sur Daredevil qu’il affronte aussi bien physiquement qu’intellectuellement, les deux personnages, comme Magneto et Xavier, débattant interminablement de la justesse de leurs causes. Récemment encore, Castle est le seul personnage a être expulsé par Captain America durant la Civil War après qu’il ait abattu deux criminels ayant rejoint la coalition. Cette expulsion est symptomatique du désamour entre Castle et une communauté super héroïque hypocrite qui le rejette alors que Wolverine a sûrement autant de sang sur les griffes.

Le mot de trop !

Le mot de trop !©Marvel comics

Dans ce What If de 1995, Ennis tâte pour la première fois le personnage, 5 ans avant le début de son run. Ici sa famille est victime des dégâts collatéraux d’un affrontement entre les héros et une invasion Skrulls / Broods. Castle abat alors Cyclope qui bredouille que personne n’ a fait attention aux civils durant la bagarre.

Malgré la défense de Matt Murdock, Castle est condamné à la prison à vie avant d’être libéré par une organisation de victimes de super héros. Celle-ci met alors à sa disposition les moyens et la logistique nécessaire pour éliminer les super-humains. Ennis se déchaîne sur les fatalités infligées aux personnages emblématiques Marvel avec une mention spéciale à Wolverine qu’il déteste. A l’exception de Daredevil, les héros et vilains éliminés brillent par leur bêtise et leur arrogance.

Je me venge en tuant les vengeurs !

Je me venge en tirant sur les Vengeurs !©Marvel comics

Efficacement illustré par Doug Braithwaite qui évoque le style d’Alan Davis en plus violent, l’histoire prouve que l’intelligence et la détermination de Castle lui permettent de venir à bout de personnages plus puissants que lui : Hulk , Doom , l’intégralité du x-universe .

Pleine d’énergie, l’histoire catalyse la haine d’Ennis pour les personnages en spandex, quitte à prendre de nombreux raccourcis et approximations avec son scénario. L’objectif est manifestement de choquer le fan Marvel mais sans l ‘humour de Welcome Back Frank, ni la profondeur de MAX . PKTMU reste une histoire agréable qui pose les jalons du run à venir ainsi que de la série The Boys.   

Si j'avais un marteau, j'men servirais sur Doom, j'y mettrai tout mon coeur !

Si j’avais un marteau, j’men servirais sur Doom, j’y mettrai tout mon coeur !©Marvel comics

A l’instar d’un Pat Mills sur Mashall Law, Ennis se crée un avatar de papier capable d’éliminer tout ce qu’il déteste. Les super héros sont des people surestimés, sans entrainement ni charisme avec des valeurs bourgeoises incapables de s’adapter à la réalité.

Il parvient dans cet exercice de style à garder en tête l’âme du personnage. Nombre de ces suiveurs se montreront par la suite d’être à la hauteur de cet exercice mineur. Au lecteur de décider si un peu d’irrévérence apporte un souffle d’air frais dans un univers Marvel boursouflé ou s’il convient de se scandaliser à la vue de tous ses héros abattus les uns après les autres.

Incroyable mais vrai ! Wolverine enfin fumé !©Marvel comics

Ennis écrit ici un étrange manifeste politique où Castle, « l’homme de la rue » tue des demi dieux, des fausses icônes à l’instar d’un Jesse Custer déterminé à tuer Dieu pour ses mensonges dans Preacher.

Défoulatoire et sans concession, ce Punisher n’est pas qu’un simple exercice défoulatoire. Il marque la patte d’un auteur brillant capable de faire passer un message sur la liberté de ne pas aimer ce que l’on nous mâche et  de flinguer tout ce mercantilisme puéril ! Un vrai manifeste Punk qui à l’instar de Frank, tua les idôles du rock avant de s’auto-détruire !

Enfin en français !

Enfin en français !©Marvel comics

46 comments

  • xabaris  

    J’ai beaucoup apprécier cet hors série, même si je suis loin de partager l’aversion de Garth Ennis pour les « Super Slips ».

    Mais j’avoue que ce qui m’a permis d’apprécié pleinement ce comics c’est ma « technique » de visionnage qui me permet d’apprécier beaucoup de choses :

    Voir un film d’horreur pour ce qu’il est, regarder un film TRÈS GRAND PUBLIQUE pour ce qu’il est..

    Et dans ce cas, j’ai lut ce Punisher comme « un fantasme » irréalisable de Franck Castle ou plutôt de monsieur Ennis.

  • Jyrille  

    Je ne lirai jamais ça mais merci Bruce pour me faire de mieux en mieux comprendre Ennis… La série TV The Boys m’a clairement bien aidé.

    • Bruce lit  

      Je te soupçonne de faire de la pub subliminale pour THE BOYS, toi !

      • Jyrille  

        Cela dit je n’ai toujours pas envie de lire la bd.

        • Bruce lit  

          Mais pourquoiiiiiiiii ?
          (voix déchirée)

          • Jyrille  

            Je sais pas. Trop long, pas envie de lire des trucs trash pour pas grand-chose (la série l’est déjà bien assez je trouve), je rejoins un peu les propos de Mattie : il aime pas les super, ok, j’ai compris. Je lis ses Hellblazer, Preacher, un ou deux Punisher c’est déjà bien. On verra par la suite.

  • Kaori  

    Ooookay…

    Effectivement, on a quasi le synopsis de la série THE BOYS, si j’en crois ce que j’ai vu et lu. Mais le concept d’écrire pour Marvel alors qu’on déteste Marvel m’échappe totalement. Et Marvel qui cautionne. Tout ça pour le fric ?

    • Bruce lit  

      Concernant Ennis, c’est jamais simple.
      C’est un nom prestigieux qui vient tirer la langue et faire son sale gosse chez Marvel. Marvel est sûr de vendre son produit tandis que Ennis leur fait un doigt d’honneur. Mais, comme je l’écris, même dans ses commandes Ennis fait de vraies histoires avec de grands moments dedans. Ce n’est rien de plus qu’un What if trash dans la pure lignée Marvel.

      • Kaori  

        Ah mais oui, ça a l’air très bien écrit, c’est juste que autant THE BOYS, je comprends, autant faire ça chez Marvel, y a un truc qui me gêne. Le gars ne se cache pas pour faire comprendre sa haine des super-héros. Vous parliez d’intégrité concernant Moore, sur FB. Ben là, c’est un peu le contraire, non ?
        Ça fait un peu parasites qui s’utilisent mutuellement. Ennis se sert de Marvel pour se défouler et sans doute faire du fric (et une réputation ? je ne connais pas la carrière d’Ennis, donc je ne sais pas s’il avait besoin de ça en 1995), Marvel se sert d’Ennis pour se faire du fric, sachant qu’Ennis leur crache limite à la gueule… Ça me dérange…

        Ah et j’ai bien aimé ta remarque sur CIVIL WAR. Quels hypocrites, sérieusement… Quand j’ai vu Cap jarreter à coup de lattes Frank, j’ai halluciné… A aucun moment il ne lui explique sa vision des choses, à aucun moment il ne lui laisse une seconde chance, ou même un choix ! Non il vire le gars avec une violence méprisante… Beurk…

  • Eddy Vanleffe  

    Moi non plus je ne poserais jamais plus mes yeux sur THE BOYS, Jyrille^^…. Garth Ennis je ne lirais plus rien de lui concernant du super héros. il déteste ça, il l’a écrit dix ou quinze fois, on connait la chanson.
    En revanche Le Punisher, est un excellent « what if » écrit avant la mode méta tarte à la crème et c’est du très bon défoulement.

    • Matt  

      Voilà, tu lis « the pro » c’est court, rigolo, ça dit déjà tout ce qu’il pense des super héros.
      Après c’est de l’obsession et du réchauffé trash. Le mec se complait dans un sous-genre qu’il a créé de parodie trash, sauf que ça suffit, les plus courtes sont les meilleures.

      Et moi aussi pour le coup je ne vois pas trop l’intérêt de fairedu the boys chez Marvel. C’est comme les Ultimates de Millar, ça peut être bien fichu comme le dit Tornado, mais si je veux lire du super héros plus provocateur et politisé, je vais lire The Authority. Ou Planetary ou je sais pas…
      A quoi ça sert que ça devienne comme ça chez Marvel ? Je veux pas que toutes les franchises se ressemblent moi. J’aime différents tons et ambiances. Pourquoi uniformiser ?

    • Matt  

      Voilà tu veux lire du super héros ou ce sont tous des crevures perverses, tu lis the Boys.
      Si le but final des admirateurs de Ennis et Moore, c’est que le super héros disparaisse et qu’on ait uniquement des portraits au vitriol de grosses ordures même chez Marvel, je dis stop hein. Pensez aux autres qui ont peut être envie que le super héros plus léger et fun continue d’exister.

  • Bruce lit  

    Bonjour Kaori,
    Je ne vois pas ça comme du « parasitage ». Tu sais Miller a continué à faire des couvertures pour Marvel après leur avoir craché dessus et Claremont, ce pauvre Claremont, essoré, humilié, licencié, repris, viré, mis au placard, continue aussi de temps à autre de produire pour eux…
    Tout ça pour dire que Garth Ennis a écrit 8 ans par la suite pour le Punisher. Il n’y a donc pas lieu de l’accuser d’opportunisme, d’autant plus qu’il s’agit à mon sens de l’un des meilleurs comics de ces 20 dernières années.
    J’assimile le rapport que Ennis a au Super Héros à celui que Manson a pour la religion : il hurle que le catholicisme, c’est de la merde pour ensuite affiner : « je n’ai jamais haï ou adoré un Dieu. Ce qui me pose problème c’est l’usage que les gens en font ».
    Je peux vous prouver que Ennis aime les super héros : c’est flagrant lorsqu’il écrit Daredevil et même un peu Hulk. Preacher a tout les codes des Super Heros. Il écrit des super héros assez attachants dans THE BOYS. Il a souvent déclaré aimé Superman.
    Ennis nous ressemble beaucoup en fait : ce qui lui sort par les yeux, ce sont les crossovers, les morts, les résurrections, les univers partagé et surtout les incohérences scénaristiques que cela entraîne. Dans ce cas, oui, il est impitoyable mais comment lui donner complètement tort, notamment sur les Crossovers ?
    Dans THE BOYS il écrit une douzaine d’épisodes de pastiche des X-Men. Si Wolverine s’en prend plein la gueule, si la figure de Xavier est traînée dans la merde, notamment pour son avidité ès mutants déclenchant une foultitude de spin-offs, il écrit quelques pages bouleversantes si le père de Jean Grey qui doit faire face à la mort de sa fille. De mémoire, il écrit aussi une Storm assez fragile. Donc, rien n’est simple avec lui et c’est pour ça que je l’aime.

    Je le soupçonne enfin de n’aimer que les héros urbains, vulnérable et humains. J’adorerais le voir sur DD.

    • Jyrille  

      De ce que j’ai vu dans la série, à part Starlight (et peut-être un peu Queen Maeve), tous les super sont de sacrés enfoirés.

      • Bruce lit  

        Starlight, Boudin d’Amour, l’équipe des Super Dupper, Queen Maeve et même Homelander par moment ont des instants de grandeur. C’est une série qui s’apprécie dans sa longueur.

    • Eddy Vanleffe  

      En interview ou en préface, il avoue régulièrement trouver complètement ridicule la grammaire du super héros qui ne se donne pas les moyens de changer le monde… il ne les aime pas de façon classique parce que « infantile » et de manière trash et violente parce qu’il trouve ça encore plus absurde ajoutant a l’antinomique…
      c’est pour ça qu’il en fait des caricatures dépravées…

      les seuls à ma connaissance à avoir grâce à ses yeux sont Superman (oui ça m’a étonné aussi) et je crois aussi Daredevil…ça se voit d’ailleurs dans le « kills the marvel universe ». Il me semble que Matt est le seul à avoir un rôle plus réfléchi que le reste du troupeau…

      @Matt
      je suis d’accord, je trouve aussi dommage à tout uniformiser. il y a des titres plus matures que d’autres, ou plus enjoués ou plus fantasy, plus urbains. c’était cette richesse qui donnait une gout de « revenez-y » et qui rendait leur rencontre « étranges »
      depuis que-je le maintiens- Marvel a repris tous les plans de Wildstrom (et les auteurs qui vont avec), on baigne dans une sorte de truc assez « anonyme » où rares sont les titres ayant une identité forte. Il y en a bien sûr mais on a plus l’impression d’un « con chasse l’autre ». d’ailleurs les titres sont devenus pour une certaine part Avengers…blabla comme si Avengers devenait peu à peu la marque et non pas un titre.

      • Tornado  

        J’aime Ennis sur les super-héros parce que j’ai l’impression qu’il pense tout pareil que moi : Il déteste tout ce qui est ridicule dans ce medium : Les crossovers qui ne sont que des prétextes pour vendre du papier, les résurrections qui sont débiles, la caractérisation infantile du super qui se lève le matin avec pour seul horizon d’aller sauver le monde, les collants flashy grotesques… C’est tout ça qu’il critique et je trouve la chose hyper saine. Dans tous les univers, il faut du vitriol. Il est nécessaire d’accepter que son propre univers soit caricaturé. Et Ennis fait ça avec beaucoup de verve. Les fans de super-héros le détestent pour ça. Mais ils devraient au contraire accepter qu’on écorche leur lecture préférée parce que c’est sain d’avoir du recul et de l’auto-dérision.
        Je me suis toujours marré lorsque je lisais un épisode où Ennis massacrait honteusement un super-héros. Même quand c’était Spiderman que j’adore.

        • Matt  

           » la caractérisation infantile du super qui se lève le matin avec pour seul horizon d’aller sauver le monde »

          C’est vrai que les professions comme pompiers, infirmier, docteur, ou les médecins sans frontières, c’est des gens infantiles, ça n’existe pas les gens qui veulent faire le bien^^

          (j’ai pas mentionné flic parce que là y’a des frustrés qui veulent juste taper sur des gens^^)
          T’es juste un gros pessimiste, et Ennis aussi^^. Le super héros c’est comme le chevalier des contes ou fables. C’est de la fantasy mais qui se passe au XXeme siècle.
          Après on a parfaitement le droit de ne pas aimer. Et quelques parodies, je dis oui. Mais Ennis en a fait une marque de fabrique, il ne fait que ça. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. Ceux qui ne s’en lassent pas sont ceux qui en effet n’aiment pas du tout le genre super héros, mais alors pourquoi en lire, s’énerver et en réclamer une version an vitriol ?
          C’est comme si je me forçais à écouter de la musique que j’aime pas, et que je jubilais quand quelqu’un vient se moquer de ce genre de musique. On serait en droit de me demander pourquoi j’en écoute à la base…

          Surtout qu’on peut faire du super héros plus mature (les marvel knights) moins infantiles sans se complaire dans la moquerie trash pendant 12 séries de 60 épisodes chacune…

        • Matt  

          Et encore une fois, tu peux aussi faire cette version de super héros trash dégueu…dans the boys, dans Authority, dans d’autres trucs.
          Pourquoi en faire chez Marvel ? A force ça devient pénible, comme si Ennis te matraquait « bande de cons, c’est ça le vrai comics, le trash et dégueu » et qu’il n’était plus permis de faire de la BD divertissante respectueuse des codes et genres. Comme s’il n’y avait plus que du meta et de la parodie.

        • Matt  

          Surtout que ces BD de super héros trash, ça raconte quoi en fait ? Rien, ça dépeint un monde au vitriol, des persos odieux, tout ça…mais est-ce qu’on a une intrigue solide à base de gens à arrêter ?
          Je ne parle pas forcément du vilain du mois, mais tous les films/récits policiers ont des méchants. Comme les récits d’aventure, les polars, la SF, etc.
          Du coup ça devient quoi à part une parodie d’un genre qu’il faut déjà connaitre pour apprécier les moqueries ? ça ne peut pas exister en soi, c’est une réponse parodique à un genre. Et si plus personne n’alimente ce genre avec des récits plus classiques (pas forcément infantiles, mais genre comme les Marvel Knights) ça devient quoi ? Un genre meta qui se moque d’un truc que tout le monde aura oublié ?

        • Matt  

          De temps en temps tu sors un one shot comme « the pro », efficace et parodique, pas trop long et ça va.
          Ou tu crées autre chose avec Authority, des héros plus politisés et hardcore comme relecture du genre.
          Mais juste cracher sur un genre pendant des dizaines et dizaines d’épisodes en se contentant de mettre en scène des ordures…bah ma foi…c’est pas pour moi.
          Et insister en faisant ça jusque chez Marvel comme pour déclarer que la seule solution à ce genre pour exister c’est de devenir un truc trash pervers…bah non, cette obsession de la noirceur de Ennis, j’ai pas envie d’y plonger avec lui.

  • Tornado  

    « C’est vrai que les professions comme pompiers, infirmier, docteur, ou les médecins sans frontières, c’est des gens infantiles, ça n’existe pas les gens qui veulent faire le bien »
    M’enfin, qu’est ce que c’est que cette mauvaise foi ??? Tous ces gens ont aussi autre chose à foutre dans leurs vies : Des amours, des amis, des emmerdes. Des contraintes en tout genre. Des passions et des passe-temps collatéraux. Ils ne se disent pas : « alors aujourd’hui c’est quoi la menace ? C’est à quelle heure ? Ah c’est dans deux heures ? Alors j’attends… ».
    C’est ça qui est naze avec certains comics de super-héros : Tu as les Avengers qui sont dans leur QG et qui discutent sur des canapés en attendant qu’il y ait une menace, et ils sont déjà déguisés parce que c’est « la tradition ». Ça m’énerve ça. C’est débile. Merci Ennis de nous les défoncer de temps en temps ! :D

    Heureusement que ce n’est pas toujours comme ça. Les héros sont heureusement souvent écrits avec leurs emmerdes. Notamment chez Marvel. Et chez Superman. D’ailleurs Ennis ne fait pas QUE défoncer les super-héros. Il défonce leurs défauts. Leurs grosses débilités qui dépassent. Comme le dit Bruce, il sait aussi écrire entre les lignes de beaux personnages, attachants et respectables.

    Moi j’aime qu’on me chambre, qu’on se foute de ma gueule. J’aime être caricaturé. Ça me fait pendre du recul. Ça me fait grandir. Il ne faut pas se prendre trop au sérieux.
    La Télé des Inconnus c’était génial pour ça : Ils tournaient tout à la caricature. Les trucs qu’on aimait comme les trucs qu’on aimait pas. Toute société a besoin de ça. C’est sain. Ennis c’est son boulot. Il le fait mieux que personne et pour ça il est respecté dans sa profession. Et admiré. Si un lecteur n’est pas capable ou n’aime pas que l’on caricature et défonce ce qu’il aime, alors il ne lit pas la chose.
    On en revient toujours à la même conclusion : Ennis est un immense auteur de comics. L’un des tous meilleurs. On a le droit de ne pas aimer son travail. Mais on ne peut pas contester ses qualités.

    • Matt  

      « « alors aujourd’hui c’est quoi la menace ? C’est à quelle heure ? Ah c’est dans deux heures ? Alors j’attends… » »

      Nan mais oui mais justement quels héros font ça ? Spidey a ses emmerdes, ses amours, les X-men aussi, DD aussi.
      Oui ok peut être les Avengers…mais j’ai jamais été fan de cette équipe^^ Mais ton exemple est de mauvaise foi aussi, c’est à peine 40% des héros qui « attendent une menace »
      Et d’ailleurs on pourrait même dire que les Avengers c’est leur taf, ils sont en uniforme et traite les menaces comme les militaires. Eux aussi vivent en caserne, portent l’uniforme sans raison, et sont reconnus par la société (contrairement à Spidey, DD, etc.)

      On peut parodier oui. Je l’ai dit j’ai bien aimé ‘the pro » de Ennis. Mais plus t’en rajoute des couches et des couches, moins c’est drôle. Plus t’as l’impression que justement c’est Ennis qui se prend super au sérieux avec une croisade anti super héros. « ça va relax mec, on avait compris ton message au bout de la 1eme série, là t’en es à 12 alors lève le pied »
      Et on peut parodier en créant des séries annexes aussi. Pas obligé de le faire chez Marvel avec un Punisher qui met des balles dans le crâne de tout le monde (vachement comique tiens…)
      Ennis n’a pas la moindre subtilité je trouve^^ C’est hyper violent et trash, et je pense que les meilleures parodies sont celles qui ne sont pas porteuses de haine envers le genre dont elles se moquent.
      C’est mon ressenti en tous cas^^

      • Tornado  

        Alors mon ressenti est strictement en sens inverse : J’aime qu’il fasse ça chez Marvel parce que justement c’est là qu’il y a le plus de trucs nazes. Il faut qu’il le fasse là, précisément. Sinon c’est trop facile, on peut se permettre toutes les débilités sans jamais être critiqué, caricaturé et dénoncé ? C’est quoi cette dictature de la pensée. Ennis apporte un regard différent et il le fait bien. Le fait qu’il dérange montre bien qu’il a réussi son coup.
        En fait Ennis chez Marvel me manque. Mais effectivement il a déjà tout dit…

          • Tornado  

            Pas encore…

        • Matt  

          « Le fait qu’il dérange montre bien qu’il a réussi son coup. »

          Ouais enfin voilà, tu aimes qu’il dérange. Pas juste qu’il déconne. C’est une revanche qu’il prend, et ceux qui n’aiment pas le super héros sont contents. ça me semble prendre des proportions bien trop sérieuses. ça me conforte dans l’idée que c’est lui qui se prend très au sérieux^^
          C’est pas une critique politique qu’il fait, c’est pas la dénonciation idéologies dangereuses m’enfin ! C’est quoi ce besoin de « déranger » pour un sujet aussi inoffensif ?

          Bon et puis je le répète son humour ne m’amuse pas. Faire sauter des cervelles, des viols collectifs chez The boys d’une pauvre nana qui se fait ensuite arracher les bras…wouhou la teuf on se marre trop…
          Bref ce mec ne me fait pas rire^^ Ce qui est problématique pour un détournement parodique.

        • Matt  

          « Sinon c’est trop facile, on peut se permettre toutes les débilités sans jamais être critiqué, caricaturé et dénoncé ? C’est quoi cette dictature de la pensée. »

          Mais depuis quand t’as besoin d’utiliser les mêmes personnages et publier chez le même éditeur pour caricaturer un genre ? ça n’existe nulle part ailleurs que chez Ennis
          Le bal des vampires a-t-il été produit par la Hammer en utilisant les mêmes persos joués par les mêmes acteurs ?^^ Pareil pour young frankenstein de Mel Brooks.
          Le souci en faisant ça chez Marvel, c’est que ça n’a pas d’autre objectif que de faire une farce. Vu que ça doit forcément se passer hors continuité et que Ennis n’aime aucun perso, il n’a même pas à se faire chier à essayer de raconter un truc. Juste un mec qui va castrer, enculer ou buter des héros qu’il aime pas. Ouais bon…tu fais ça quand t’as 14 ans dans la cour de récré pour te défouler normalement

          C’est limite si je ne comparerais pas ses comics aux parodies dégueu de Tintin comme « la vie sexuelle de Tintin » avec un Tintin qui encule Milou ou je ne sais quoi…
          ça n’a aucun foutu intérêt pour moi.

          Mais bon…il parait qu’il y a des trucs bien entre les lignes^^

  • Eddy Vanleffe  

    :)

    C’est dingue j’arrive à être d’accord avec vous deux.
    Je le répète encore que j’ai beaucoup aimé HITMAN pour tout un tas de détails rigolards, ses hommages à JOhn Woo et au western, sa moquerie de Green Lantern, les animaux du zoo zombis etc…
    the PRO aussi et the Punisher version Marvel Knights est excellent. Mais à la longue c’est ce sont les mêmes ficelles et il était temps qu’il change de disque.
    Je suis amateur du genre et j’accepte qu’ils soient en pyjama toute la journée comme j’accepte que Donald parle ou que les Simpson n’ont jamais vieilli malgré les 150 noëls qu’ils ont vécu…
    Evidemment qu’on doit se moquer de ça, mais on doit aussi laisser le genre s’épanouir à son rythme et avoir ses hauts et ses bas.
    Dans ses interviews Ennis n’est jamais assez dur avec le medium en traitant ce truc de littérature pour débiles mentaux etc… il faut lire les préfaces qu’il signe pour Transmetropolitan ou pour Wolverine ennemi d’Etat. Bon ben à un moment, on se dirait presque qu’il n’en vit pas… :)
    Je comprend son point de vue et le partage en partie. Dans un magasin de comics des super héros:il y en a trop. c’est hégémonique et ça nuit à la bonne diversité du genre dans sa globalité. je comprend aussi qu’il veule secouer la fourmilière.

    • Matt  

      « Dans ses interviews Ennis n’est jamais assez dur avec le medium en traitant ce truc de littérature pour débiles mentaux etc… il faut lire les préfaces qu’il signe pour Transmetropolitan ou pour Wolverine ennemi d’Etat.  »

      J’ai pas compris la phrase. Il ne dit jamais que c’est pour les débiles, ou il le dit ?^^ (les phrases négatives c’est pas le top pour saisir le sens)

      Le fait est qu’il a déjà secoué la fourmilière et il a tout dit 300 fois. Ceux qui n’auraient pas compris sont cons, et ceux qui ont compris devraient quand même se lasser non ?
      Et c’est pas en faisant encore plus de trucs du genre que ceux qui n’aiment pas le liront davantage. Alors il peut lever le pied.
      Bref, moi ça m’amuse pas. Y’a ça aussi qui joue. Les inconnus ça me fait marrer, je suis ok pour les parodies. Ennis est juste bien trop trash et vulgaire pour moi. Pour moi c’est un peu l’humour très bête et méchant avec caca, foutre, vomi, gros mots. Je m’en lasse très très vite. ça marche sur un « the pro » court et qui va droit au but. Après c’est trop.

    • Matt  

      Et s’il s’avère en plus qu’il considère les lecteurs de super héros comme des débiles, ça ne le rendra pas plus sympathique comme auteur pour moi.
      Encore un mec persuadé que ses goûts sont intelligents et ceux des autres des trucs de débiles…

      • Eddy Vanleffe  

        pour moi il le dit mais je devrais relire ces préface pour te confirmer vu que je raconte tout ça de mémoire…

      • Matt  

        Ben si c’est le cas, encore une preuve du mec qui prend ça trop au sérieux, au point d’insulter des gens qui veulent juste se divertir avec – dieu les en préserve – des comics que Ennis n’aime pas.
        Je dis pas que tout se vaut encore une fois, mais je ne méprise rien. Pas dans ce domaine. C’est des BD, du divertissement enfin !
        ça va pas te rendre complètement con. Ou si ça le fait, c’est que t’étais pas très malin à la base non plus^^

        Je serai curieux de savoir ce que Ennis peut bien penser de Astérix ou autre. Pas assez réaliste et intelligent non plus peut être ? Pas assez de personnages pervers tordus, de vomi, de drogués, de violeurs dedans^^

        • Eddy Vanleffe  

          là encore de mémoire il aime aussi les bds franco-belge et beaucoup les cartoons comme ceux de Will E Coyotte…
          Pour les super héros, c’est le fait qu’il y en ait partout, que ça force presque les auteurs de passer par là pour percer, c’est un système qu’il ne cautionne pas. je vais reprendre les textes à la maison si j’ai le temps…

        • Bruce lit  

          Hello Matt,

          Je vois THE BOYS comme un hommage tordu à Asterix avec les héros qui résistent à l’oppression des super-héros grâce à une potion magique : le V Coupound. Si ce que j’avance semble trop exagéré, j’invite tous mes contradicteurs à relire les origines de La Fille où le père de cette potion est le DR…Uderzo ! , une influence que Ennis reconnaît en postface.

          • Eddy Vanleffe  

            Pour le coup, ce genre d’hommage ne m’étonne pas du bonhomme…

          • Bruce lit  

            Après décompte , je ne trouve que 3 exemples où Ennis flingue du super-héros chez Marvel : 4 épisodes de Thor, 3 épisodes sur Punisher époque MK et ce Punisher Kills the MU. Il y a bien cet épisode de Spider-Man vu du point de vue du vilain, si l’on veut chipoter. Ce qui représente , allez 22 pages x 9 épisodes, à peine 200 pages en 10 ans de contrat chez Marvel. Ce n’est pas beaucoup si en plus on retire de ces pages ses hommages à DD…

          • Tornado  

            Absolument d’accord. Ennis a surtout fait du très bon chez Marvel, avec le Punisher (25 arcs narratifs). Le reste est anecdotique.
            Il règle son compte avec les super-héros de manière définitive (et exhaustive) dans The Boys. Là, on est d’accord que c’est particulier et que ce n’est pas fait pour plaire à tout le monde. Par contre, d’un point de vue qualitatif (scénaristiquement parlant), c’est du très haut niveau. Les amateurs de Super-héros classiques qui n’aiment pas qu’on se moque du genre ne sont pas obligés de lire la chose.

          • Matt  

            Tornado, n’essaie pas de me faire passer pour un sensible sans humour^^
            Je veux bien qu’on se moque de ce qu’on veut.
            Mais Ennis c’est pas les inconnus quoi. Clairement pas mon humour, bien trop dérangeant.

          • Tornado  

            Ce n’est pas ce que je pense. Seulement comme d’habitude je défends l’un de mes auteurs préférés. :)
            Ennis a nettement moins écorché les super-héros qu’il a écrit de best sellers. Pour un album de Thor, deux épisodes HULK SMASH et un one-shot (Kills Marvel Universe), plus un épisode de Tangled Web, il a écrit 25 histoires du Punisher qui sont les meilleures jamais écrites sur le perso, quatre sur Nick Fury qui sont du même niveau et deux très bonne mini-séries sur Ghost Rider.

          • Matt  

            Ah tu les as relues les Ghost Rider ?^^ Il me semblait la dernière fois que tu disais n’en avoir aucun souvenir.
            Ouais enfin…il ne peut pas s’empêcher de les écorcher dans toutes ses histoires.
            SPidey ridiculisé par le Punisher, Wolvie ridiculisé par le Punisher. Euh…en fait tout le monde ridiculisé par le Punisher au delà de toute logique malgré son absence de pouvoirs.
            Au bout d’un moment c’est juste pénible (pour moi) Heureusement qu’il fait du héros urbain, sinon il aurait trouvé le moyen de dessiner le Punisher boter le cul de Thor aussi.

          • JB  

            @Bruce Lit Je suppose que les 3 épisodes du Punisher que tu évoques sont Spidey qui se fait défoncer par le Russe, DD enchaîné sur le toit et Logan qui se fait exploser la figure, péter les rôtules et dégommer le genou. A mon avis, dans ton décompte, il manque les 6 épisodes qui terminent Punisher: Marvel Knight : The Conspiracy of Dunces, « la conjuration des imbéciles » (qui regroupe DD, Spidey, Logan et Hulk en l’occurrence)

          • Bruce lit  

            @Jb : Dans mon souvenir la conjuration des imbéciles ne dure que deux épisodes mais je te fais confiance. Concernant Logan vs Frank tu oublies quand même la décharge de mitraillette dans les couilles et le passage sous le rouleau compresseur ;)

          • Tornado  

            Je ne me rappelle pas super bien les Ghost Rider. Presque rien de la 1°, mieux pour la 2ème que j’avais préférée (au far-west). Toujours est-il que je les ai gardées. Et quand je garde un truc Marvel, c’est que ça m’a plu. Dans le cas inverse, ça finit systématiquement au bacàsoldes…

          • Matt  

            J’ai préféré aussi le ghost rider western…mais punaise j’ai trouvé ça horrible, j’étais déprimé à la fin. C’est vraiment hyper noir.

          • JB  

            @Bruce Lit Erratum, la Conjuration des imbéciles dure 5 épisodes en fait

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *